L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Paroles classiques de Dieu Tout-Puissant, Christ des derniers jours

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

XI Paroles classiques sur l’entrée dans la réalité de la vérité

(XII) Paroles sur la connaissance de Dieu

149. La foi en Dieu est le premier pas de la connaissance de Dieu. Le processus de la croissance de la foi initiale en Dieu à la foi plus profonde en Dieu est le processus de la connaissance de Dieu et de l’expérience de l’œuvre de Dieu. Si tu crois en Dieu seulement pour croire en Dieu, et non pour arriver à Le connaitre, alors ta foi n’a aucune réalité et elle ne peut pas devenir pure, cela ne fait aucun doute. Si, au cours du processus par lequel il fait l’expérience de Dieu, l’homme en arrive progressivement à connaitre Dieu, alors son tempérament changera progressivement et sa foi deviendra de plus en plus vraie. De cette façon, lorsque l’homme vivra bien sa foi en Dieu, il aura complètement gagné Dieu. Dieu a fait de très grands efforts pour devenir chair une deuxième fois et pour faire Son œuvre personnellement afin que l’homme puisse Le connaitre et Le voir. Connaitre Dieu[a] est le but ultime à atteindre au terme de l’œuvre de Dieu ; c’est l’exigence finale de Dieu envers l’humanité. Il accomplit cette œuvre en vue de Son témoignage final et pour que l’homme puisse enfin et complètement se tourner vers Lui. L’homme ne peut aimer Dieu qu’en connaissant Dieu, et pour aimer Dieu, il doit connaitre Dieu. Peu importe la façon dont il cherche, ou ce qu’il cherche à gagner, il doit pouvoir acquérir la connaissance de Dieu. C’est la seule manière par laquelle l’homme peut satisfaire le cœur de Dieu. Ce n’est qu’en connaissant Dieu que l’homme peut vraiment croire en Dieu, et ce n’est qu’en connaissant Dieu qu’il peut vraiment vénérer Dieu et Lui obéir. Ceux qui ne connaissent pas Dieu n’arriveront jamais vraiment à obéir à Dieu ni à vénérer Dieu. Connaitre Dieu comprend la connaissance du tempérament de Dieu, la compréhension de Sa volonté et la connaissance de ce qu’Il est. Cependant, tous les aspects de la connaissance de Dieu requièrent que l’homme paie un prix et requièrent la volonté d’obéir, sans quoi personne ne pourrait suivre jusqu’au bout.

Extrait de « Seuls ceux qui connaissent Dieu peuvent rendre témoignage à Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

150. Que devrais-tu connaitre du Dieu concret ? L’Esprit, la Personne et la Parole constituent le Dieu concret Lui-même et cela est le vrai sens du Dieu concret Lui-même. Si tu ne connais que la Personne, si tu connais Ses habitudes et Sa personnalité, mais ne connais pas l’œuvre de l’Esprit ou ce que l’Esprit fait dans la chair et si tu ne prêtes attention qu’à l’Esprit et à la Parole, et si tu pries seulement l’Esprit, ignorant l’œuvre de l’Esprit de Dieu dans le Dieu concret, alors cela prouve encore une fois que tu ne connais pas le Dieu concret. La connaissance du Dieu concret comprend la connaissance et l’expérience de Ses paroles et la compréhension des règles et des principes de l’œuvre du Saint-Esprit, ainsi que la manière dont l’Esprit de Dieu œuvre dans la chair. Donc, elle comprend aussi la connaissance que toute action de Dieu dans la chair est gouvernée par l’Esprit et que les paroles qu’Il prononce sont l’expression directe de l’Esprit. Ainsi, si tu veux connaitre le Dieu concret, tu dois avant tout savoir comment Dieu œuvre en humanité et en divinité ; ensuite, cela concerne les expressions de l’Esprit avec lequel tous les gens sont en relation.

Extrait de « Tu devrais savoir que le Dieu concret est Dieu Lui-même », dans La Parole apparaît dans la chair

151. La possession et l’être de Dieu, l’essence de Dieu, le tempérament de Dieu, tout a été révélé dans Ses paroles à l’humanité. Quand il fait l’expérience des paroles de Dieu, en les réalisant, l’homme comprend le but derrière l’expression des paroles de Dieu et comprend la source et le contexte des paroles de Dieu, et il comprend et apprécie l’effet voulu des paroles de Dieu. Pour l’humanité, ce sont toutes des choses que l’homme doit expérimenter et saisir, et auxquelles il doit avoir accès pour parvenir à la vérité et à la vie afin de saisir les intentions de Dieu, voir son tempérament être transformé et être capable d’obéir à la souveraineté et aux arrangements de Dieu. En même temps que l’homme expérimente et saisit ces choses et y a accès, il acquerra graduellement une compréhension de Dieu et, à ce moment-là, il gagnera également différents niveaux de connaissance à Son sujet. Cette compréhension et cette connaissance ne viennent pas de ce que l’homme a imaginé ou inventé, mais plutôt de ce qu’il apprécie, expérimente, ressent et corrobore en lui-même. Ce n’est qu’après avoir apprécié, expérimenté, senti et corroboré ces choses que l’homme ajoute du contenu à sa connaissance de Dieu ; seule la connaissance qu’il obtient à ce moment-là est vraie, réelle et exacte, et ce processus qui consiste à atteindre une compréhension et une connaissance authentiques de Dieu en appréciant, expérimentant, ressentant et corroborant Ses paroles n’est autre que la vraie communion entre l’homme et Dieu. Au milieu de ce genre de communion, l’homme parvient vraiment à comprendre et à saisir les intentions de Dieu, il parvient vraiment à comprendre et à connaître la possession et l’être de Dieu, il parvient vraiment à comprendre et à connaître l’essence de Dieu, il parvient progressivement à comprendre et à connaître le tempérament de Dieu, il obtient une certitude réelle du fait de la domination de Dieu sur toute la création et peut la définir correctement, et il acquiert une idée et une connaissance substantielles de l’identité et de la position de Dieu. Au milieu de ce genre de communion, graduellement, l’homme change ses idées sur Dieu, il ne s’en fait plus une idée venue de nulle part, il ne donne plus libre cours à ses propres soupçons sur Lui, ne se méprend plus sur Lui, ne Le condamne plus, n’émet plus de jugements sur Lui ni ne doute de Lui. En conséquence, l’homme aura moins de débats avec Dieu, il aura moins de conflits avec Dieu, et il y aura moins d’occasions pour lui de se rebeller contre Dieu. Inversement, la bienveillance de l’homme envers Dieu et son obéissance à Dieu deviendront plus grandes et sa vénération de Dieu deviendra plus réelle et plus profonde. Au milieu de ce genre de communion, l’homme n’acquerra pas seulement le soutien de la vérité et le baptême de vie, mais il acquerra en même temps une vraie connaissance de Dieu. Au milieu de cette sorte de communion, non seulement le tempérament de l’homme sera transformé et l’homme recevra le salut, mais il récoltera en même temps une véritable vénération et adoration d’un être créé envers Dieu. Après que l’homme aura vécu ce genre de communion, sa foi en Dieu ne sera plus une page blanche, ni une promesse offerte du bout des lèvres, ni une forme de poursuite aveugle et d’idolâtrie ; ce n’est qu’avec ce genre de communion que la vie de l’homme grandira vers la maturité jour après jour, et ce n’est qu’à ce moment-là que son tempérament se transformera peu à peu, et que sa foi en Dieu passera progressivement d’une croyance vague et incertaine à une véritable obéissance et une véritable bienveillance, à une vraie vénération, et dans sa quête de Dieu, l’homme progressera aussi graduellement d’une attitude passive à une attitude active, de celui qui subit l’action à celui qui agit positivement ; c’est seulement avec ce genre de communion que l’homme parviendra à une vraie compréhension et un vrai entendement de Dieu, à une vraie connaissance de Dieu.

Extrait de « Connaître Dieu est le chemin vers la crainte de Dieu et l’éloignement du mal », dans La Parole apparaît dans la chair

152. Pendant ce temps à la suite de Jésus, Pierre avait beaucoup d’idées sur Lui et Le jugeait toujours selon son propre point de vue. Bien qu’il eût un certain degré de compréhension des choses de l’Esprit, Pierre n’était pas très éclairé, d’où ses mots quand il a dit : « Je dois suivre celui qui est envoyé par le Père céleste. Je dois reconnaitre celui qui est choisi par le Saint-Esprit. » Il ne comprenait pas les choses que Jésus faisait et ne recevait aucun éclairage. Après L’avoir suivi pendant un certain temps, il commença à avoir de l’intérêt pour ce que Jésus faisait et disait, et en Jésus Lui-même. Il en est arrivé à sentir que Jésus suscitait à la fois de l’affection et du respect ; il aimait s’associer à Lui et rester à Ses côtés, et écouter les paroles de Jésus le soutenait et l’aidait. Durant le temps qu’il suivait Jésus, Pierre observait et prenait à cœur tout ce qui concernait Sa vie : Ses actions, Ses paroles, Ses mouvements et Ses expressions. Il comprenait profondément que Jésus n’était pas un homme ordinaire. Bien que Son apparence humaine soit extrêmement ordinaire, Il était plein d’amour, de compassion et de tolérance pour l’homme. Tout ce qu’Il faisait ou disait était d’un grand secours pour les autres et, à Ses côtés, Pierre vit et apprit des choses qu’il n’avait jamais vues ou eues auparavant. Il vit que, bien que Jésus n’était ni d’une grande stature ni d’une humanité extraordinaire, quelque chose de vraiment extraordinaire et hors du commun se faisait sentir chez Lui. Bien que Pierre ne pût l’expliquer totalement, il pouvait noter que le comportement de Jésus était différent de quiconque, car Il faisait des choses bien différentes de ce que pouvait faire le commun des mortels. Pendant le temps où il était en contact avec Jésus, Pierre a aussi réalisé que Son caractère était différent de celui d’un homme ordinaire. Il agissait toujours de façon constante et jamais à la hâte, n’exagérait jamais ni ne minimisait un sujet, et menait une vie à la fois normale et admirable. Dans la conversation, Jésus était élégant et gracieux, ouvert et gai, mais serein, et ne perdait jamais Sa dignité dans l’exécution de Son œuvre. Pierre vit que Jésus était parfois taciturne, mais d’autres fois, qu’Il parlait sans cesse. Il était parfois si heureux qu’Il devenait agile et vif comme une colombe, et pourtant parfois si triste qu’Il ne parlait pas du tout, comme s’Il était une mère maltraitée par les éléments. Parfois, Il était envahi par la colère, comme un brave soldat fonçant pour tuer des ennemis, et parfois même comme un lion rugissant. Parfois, Il riait ; d’autres fois, Il priait et pleurait. Quelle que soit la façon dont Jésus agissait, Pierre en est venu à avoir pour Lui de l’amour et du respect sans limites. Le rire de Jésus le comblait de bonheur, Son chagrin le plongeait dans la douleur, Sa colère lui faisait peur, tandis que Sa miséricorde, Son pardon et Sa rigueur l’ont amené à aimer vraiment Jésus, parvenant ainsi à une véritable révérence et à une grande admiration pour Lui. Bien sûr, Pierre a réalisé progressivement tout cela seulement après avoir vécu aux côtés de Jésus pendant quelques années.

Extrait de « Comment Pierre en est-il arrivé à connaitre Jésus », dans La Parole apparaît dans la chair

153. Pierre suivit Jésus pendant de nombreuses années et il vit beaucoup de choses en Jésus que les gens n’ont pas. Après L’avoir suivi pendant un an, il fut choisi comme la tête des douze disciples par Jésus. (Bien sûr, cela était une affaire du cœur de Jésus et les gens étaient complètement incapables de le voir.) Chacun des mouvements de Jésus lui servait d’exemple dans sa vie et les sermons de Jésus étaient particulièrement gravés dans son cœur. Il avait une grande considération et un grand dévouement envers Jésus et il ne se plaignait jamais de Jésus. Voilà pourquoi il est devenu le fidèle compagnon de Jésus partout où Il allait. Pierre a observé les enseignements de Jésus, Ses douces paroles et ce qu’Il mangeait, portait, Sa vie quotidienne et Ses voyages. Il a suivi l’exemple de Jésus dans tous les sens. Il n’était pas suffisant, mais il rejeta toutes ses choses dépassées du passé et suivit l’exemple de Jésus en paroles et en actes. C’est alors qu’il sentit que les cieux et la terre et toutes les choses étaient dans les mains du Tout-Puissant et, pour cette raison, il n’avait pas son propre choix, mais il puisa dans tout ce que Jésus était comme son exemple. Il pouvait voir à partir de sa vie que Jésus n’était pas suffisant dans ce qu’Il faisait et qu’Il ne se vantait pas Lui-même, mais au contraire, Il touchait les gens avec amour. Dans différentes situations, Pierre pouvait voir ce que Jésus était. Voilà pourquoi tout en Jésus est devenu l’objet à partir duquel Pierre s’est modelé. Dans ses expériences, il sentait de plus en plus la bonté de Jésus. Il dit quelque chose de ce genre : « J’ai cherché le Tout-Puissant dans l’univers et j’ai vu les merveilles des cieux, la terre et toutes les choses, et ainsi j’ai senti profondément la bonté du Tout-Puissant. Mais je n’avais jamais eu un véritable amour dans mon cœur et je n’avais jamais vu la bonté du Tout-Puissant de mes propres yeux. Aujourd’hui, aux yeux du Tout-Puissant, la faveur de Sa part m’a souri et j’ai enfin senti la bonté de Dieu, et découvert finalement que pour Dieu, ce n’est pas simplement le fait de créer toutes choses qui fait que l’homme L’aime. Dans ma vie quotidienne, j’ai trouvé Son infinie bonté ; comment cela pourrait-il se limiter simplement à cette situation aujourd’hui ? »

Extrait de « Sur la vie de Pierre », dans La Parole apparaît dans la chair

154. Quand les gens ne comprennent pas Dieu et ne connaissent pas Son tempérament, leur cœur ne peut jamais véritablement s’ouvrir à Lui. Une fois qu’ils auront compris Dieu, ils commenceront à comprendre et à savourer avec foi et intérêt ce qu’il y a dans Son cœur. Quand tu comprendras et savoureras ce qu’il y a dans le cœur de Dieu, ton cœur progressivement, peu à peu, s’ouvrira à Lui. Quand ton cœur s’ouvrira à Lui, tu sentiras à quel point tes échanges, tes demandes, ainsi que tes désirs extravagants étaient honteux et méprisables. Quand ton cœur s’ouvrira véritablement à Dieu, tu verras que Son cœur est un monde infini et tu pénètreras dans un domaine que tu n’as jamais connu. Dans ce domaine il n’y a pas de déception, pas de roublardise, pas de noirceur et le mal y est absent. Il n’y a que sincérité et loyauté, lumière et droiture, vertu et bienveillance. Il est plein d’amour et d’attention, de compassion et de tolérance et ainsi tu ressens le bonheur et la joie d’être en vie. Ces choses sont ce qu’Il te révèlera quand tu Lui ouvriras ton cœur. Ce monde infini est plein de sagesse de Dieu et plein de Son omnipotence ; il est aussi plein de Son amour et de Son autorité. Là, tu peux voir chaque aspect de ce que Dieu a et est, ce qui Lui donne de la joie, pourquoi Il s’inquiète et pourquoi Il devient triste, pourquoi Il se met en colère… C’est ce que chacun peut constater quand il ouvre son cœur et permet à Dieu d’y pénétrer. Dieu peut uniquement entrer dans ton cœur si tu le Lui ouvres. Tu ne peux voir ce que Dieu a et est et tu ne peux comprendre Sa volonté pour toi que s’Il est entré dans ton cœur. À ce moment-là, tu découvriras que tout ce qui concerne Dieu est si précieux et tout ce qu’Il a et est vaut d’être chéri. Comparé à cela, les gens qui t’entourent, les objets et les évènements de ta vie, même les êtres que tu aimes, ton conjoint et les choses que tu apprécies méritent à peine d’être mentionnés. Tout cela est si petit et vulgaire ; tu sentiras que les objets matériels ne pourront plus t’attirer et qu’ils ne pourront plus te faire dépenser des sommes folles. Empreint de l’humilité de Dieu, tu verras Sa grandeur et Sa suprématie ; encore plus, dans quelque chose qu’Il avait fait et que tu croyais insignifiant, tu verras Sa sagesse infinie et Sa tolérance, Sa patience, Son indulgence et Sa compréhension de toi. Cela provoquera en toi un amour pour Lui. Ce jour-là, tu comprendras que l’humanité vit dans un monde répugnant, que les personnes qui sont à tes côtés et que les choses qui surviennent dans ta vie, même ceux que tu aimes, leur amour pour toi et leur soi-disant préoccupation ou inquiétude pour toi ne méritent même pas d’être mentionnés. Seul Dieu est ton bien-aimé et c’est uniquement Dieu que tu chéris le plus. Quand ce jour viendra, Je crois que certaines personnes diront : « L’amour de Dieu est si grand et Son essence tellement sacrée ». En Dieu il n’y a pas de roublardise, pas de mal, pas d’envie, pas de discorde, mais seulement droiture et authenticité ; tout ce que Dieu a et est devrait être désiré par les humains. Les humains devraient s’efforcer d’atteindre cela et y aspirer. Sur quoi est basée la capacité du genre humain d’atteindre cela ? Sur la compréhension humaine du tempérament de Dieu et de Son essence. Ainsi l’entendement du tempérament de Dieu et de ce qu’Il a et est constitue une leçon de vie pour chacun, un objectif de vie poursuivi par chaque personne qui aspire à changer son tempérament et à connaître Dieu.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

155. Si tu veux connaître Dieu et vraiment Le comprendre, ne te limite pas aux trois étapes de l’œuvre de Dieu et ne te limite pas aux histoires sur l’œuvre que Dieu a déjà réalisée. Si tu essaies de Le connaître de cette façon, alors tu poses des limites à Dieu. Tu perçois Dieu comme trop insignifiant. Comment de telles conséquences t’influenceraient-elles ? Tu ne serais jamais à même de connaître la merveille et la suprématie de Dieu, et tu ne serais jamais à même de connaître Sa puissance, Son omnipotence et la portée de Son autorité. Une telle compréhension aurait un impact sur ta capacité d’accepter la vérité de la souveraineté de Dieu sur toutes choses, ainsi que ta connaissance de Sa véritable identité et de Son statut. En d’autres termes, si ta connaissance de Dieu est limitée dans sa portée, ce que tu peux recevoir est aussi limité. C’est pourquoi tu dois étendre la portée et ouvrir tes horizons. Que ce soit la portée de l’œuvre de Dieu, Sa gestion ou Son règne, ou toutes choses qu’Il domine ou gère, tu devrais apprendre à connaître tout cela et à connaître Ses actions. Par ce genre de compréhension, tu sentiras inconsciemment que Dieu domine, gère et soutient toutes choses parmi elles. En même temps, tu sentiras vraiment que tu es une partie de toutes choses et un membre de toutes choses. Comme Dieu soutient toutes choses, tu acceptes aussi Sa domination et Son soutien. C’est un fait que personne ne peut nier.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VIII », dans La Parole apparaît dans la chair

156. La connaissance de l’autorité de Dieu, de la puissance de Dieu, de la propre identité de Dieu et de l’essence de Dieu ne peut être obtenue en te fiant à ton imagination. Puisque tu ne peux pas compter sur l’imagination pour connaître l’autorité de Dieu, alors de quelle manière peux-tu acquérir une véritable connaissance de l’autorité de Dieu ? En mangeant et en buvant les paroles de Dieu, en échangeant et en expérimentant les paroles de Dieu, tu auras une expérience graduelle de l’autorité de Dieu et pourras la vérifier, et ainsi tu en gagneras une compréhension graduelle et une connaissance progressive. C’est le seul moyen d’atteindre la connaissance de l’autorité de Dieu ; il n’y a pas de raccourci. Vous demander de ne pas imaginer n’est pas la même chose que de vous faire vous asseoir passivement pour attendre la destruction ou vous empêcher de faire quoi que ce soit. Ne pas utiliser ton cerveau pour penser et imaginer signifie ne pas utiliser la logique pour inférer, ne pas utiliser la connaissance pour analyser, ne pas utiliser la science comme base, mais plutôt d’apprécier, de vérifier et de confirmer que le Dieu auquel tu crois a autorité, confirmer qu’Il détient la souveraineté sur ton sort et que Sa puissance prouve en tout temps qu’Il est le vrai Dieu Lui-même à travers les paroles de Dieu, à travers la vérité, à travers tout ce que tu rencontres dans la vie. C’est le seul moyen pour quiconque d’acquérir une compréhension de Dieu. Certains disent qu’ils souhaitent trouver un moyen simple d’atteindre ce but, mais pouvez-vous penser à un tel moyen ? Je te le dis, il n’est pas nécessaire de penser : il n’y a pas d’autres moyens ! Le seul moyen est de connaître consciencieusement et fermement, par chaque parole qu’Il exprime et tout ce qu’Il fait, ce que Dieu a et est et de le vérifier. C’est le seul moyen de connaître Dieu. Car ce que Dieu a et est, et tout ce qui est de Dieu, n’est pas creux et vide, mais réel.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique I », dans La Parole apparaît dans la chair

157. Le degré de compréhension de Dieu dans le cœur des gens détermine l’importance de la place qu’Il occupe dans leur cœur. La valeur du degré de connaissance de Dieu dans leur cœur est égale à l’importance de Dieu dans leur cœur. Si le Dieu que tu connais est vide et vague, le Dieu en qui tu crois est aussi vide et vague. Si le Dieu que tu connais est limité à ta propre perspective, alors ton Dieu est un très petit Dieu et n’a rien à voir avec le vrai Dieu. Ainsi, connaître les actions concrètes de Dieu, connaître la réalité de Dieu et Son omnipotence, connaître la véritable identité de Dieu Lui-même, connaître ce qu’Il a et est, connaître ce qu’Il a manifesté parmi toutes choses, cela est très important pour chaque personne qui cherche la connaissance de Dieu. Tout cela a une incidence directe sur la capacité des hommes à entrer dans la réalité de la vérité. Si tu limites ta compréhension de Dieu uniquement à des mots, si tu la limites à tes propres petites expériences, à la grâce de Dieu que tu mesures ou à tes petits témoignages en faveur de Dieu, alors Je dis que le Dieu en qui tu crois n’est absolument pas le vrai Dieu Lui-même, et on peut dire aussi que le Dieu en qui tu crois est un Dieu imaginaire, qu’Il n’est pas le vrai Dieu, car le vrai Dieu est Celui qui règne sur tout, qui marche au milieu de tout, qui dirige tout. Il est Celui qui détermine le sort de toute l’humanité, Celui qui détermine le sort de tout. L’œuvre et les actions de Dieu dont Je parle ne sont pas limitées seulement à une petite partie des gens. C’est-à-dire qu’elles ne sont pas limitées à ceux qui Le suivent actuellement. Ses actions sont manifestées parmi toutes choses, dans la survie de toutes choses et dans les lois du changement de toutes choses.

Si tu ne peux pas voir ou reconnaître les actions de Dieu parmi toutes choses, alors tu ne peux témoigner d’aucune de Ses actions. Si tu ne peux pas témoigner en faveur de Dieu, si tu continues de parler du petit soi-disant Dieu que tu connais, ce Dieu qui est limité à tes propres idées et qui vit dans ton esprit étroit, si tu continues de parler de ce genre de Dieu, alors Dieu ne louera jamais ta foi. Lorsque tu témoignes en faveur de Dieu, si, dans ton témoignage, tu présentes uniquement ta façon de bénéficier de la grâce de Dieu, d’accepter la discipline de Dieu et Son châtiment et ta façon de jouir de Ses bénédictions dans ton témoignage, cela est extrêmement insuffisant et ne Le satisfait pas du tout. Si tu veux témoigner de Dieu d’une manière qui est conforme à Sa volonté, témoigner du vrai Dieu Lui-même, alors tu dois voir ce que Dieu a et est par Ses actions. Tu dois voir l’autorité de Dieu par le fait qu’Il contrôle tout et voir que Son soutien pour toute l’humanité est véritable. Si tu reconnais seulement que ce que tu manges et bois quotidiennement vient de Dieu, ainsi que ce dont tu as besoin dans la vie, et tu ne vois pas la vérité que Dieu soutient toute l’humanité au moyen de toutes choses, qu’Il guide toute l’humanité par Son règne sur toutes choses, alors tu ne seras jamais en mesure de témoigner en faveur de Dieu. Maintenant, tu comprends tout cela, n’est-ce pas ? Quel est Mon but en disant tout cela ? C’est que vous ne preniez pas cela à la légère, que vous ne croyiez pas que ces thèmes dont J’ai parlé ne sont pas pertinents à votre entrée personnelle dans la vie, et que vous ne considériez pas ces thèmes simplement comme une sorte de connaissance ou de doctrine. Si vous écoutez tout cela avec ce genre d’attitude, vous ne gagnerez absolument rien. Vous perdrez cette grande occasion de connaître Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique IX », dans La Parole apparaît dans la chair

158. Les gens disent souvent qu’il n’est pas facile de connaître Dieu. Moi, cependant, Je dis que connaître Dieu n’est pas du tout une affaire difficile, car Dieu permet souvent à l’homme d’être témoin de Ses actes. Dieu n’a jamais cessé Son dialogue avec l’humanité ; Il ne s’est jamais dissimulé à l’homme, Il ne s’est pas caché non plus. Ses pensées, Ses idées, Ses paroles et Ses actes sont tous révélés à l’humanité. Par conséquent, aussi longtemps que l’homme désire connaître Dieu, il peut arriver à Le comprendre et à Le connaître par toutes sortes de moyens et de méthodes. La raison pour laquelle l’homme pense aveuglément que Dieu l’a délibérément évité, que Dieu s’est intentionnellement caché à l’humanité, que Dieu n’a pas l’intention de permettre à l’homme de Le comprendre et de Le connaître, c’est qu’il ne sait pas qui est Dieu ni ne désire comprendre Dieu ; plus encore, il ne se soucie pas des pensées, des paroles ou des actes du Créateur… En vérité, si l’on utilise seulement son temps libre pour se concentrer sur les paroles ou les actes du Créateur et accorder un peu d’attention aux pensées du Créateur et à la voix de Son cœur, il ne sera pas difficile de se rendre compte que les pensées, les paroles et les actes du Créateur sont visibles et transparents. De même, il faudra peu d’effort pour découvrir que le Créateur est parmi les hommes à tout moment, qu’Il est toujours en conversation avec les hommes et l’ensemble de la création, et qu’Il accomplit de nouveaux actes chaque jour. Son essence et Son tempérament sont exprimés dans Son dialogue avec l’homme ; Ses pensées et Ses idées sont révélées complètement dans Ses actes ; Il accompagne et observe l’humanité en tout temps. Il parle calmement à l’humanité et à toute la création avec Ses paroles silencieuses : Je suis dans les cieux et Je suis dans Ma création. Je veille ; J’attends ; Je suis à tes côtés… Ses mains sont chaudes et fortes ; Ses pas sont légers ; Sa voix est douce et gracieuse ; Sa forme passe et tourne, embrassant toute l’humanité ; Son visage est beau et doux. Il n’est jamais parti, Il n’a pas disparu non plus. Jour et nuit, Il est le compagnon constant de l’humanité.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », dans La Parole apparaît dans la chair

159. Jusqu’à ce qu’un jour tu sentes que le Créateur n’est plus une énigme, que le Créateur ne t’a jamais été caché, que le Créateur ne t’a jamais dissimulé Son visage, que le Créateur n’est pas du tout loin de toi, que le Créateur n’est plus Celui que tu désires constamment dans tes pensées, mais que tu ne peux pas atteindre avec tes sentiments, qu’Il monte vraiment et réellement la garde à ta gauche et à ta droite, soutenant ta vie et contrôlant ton destin. Il n’est pas à l’horizon lointain, Il ne S’est pas non plus caché dans les nuages. Il est juste à tes côtés, Il préside sur tout ce qui est en toi, Il est tout ce que tu as et Il est la seule chose que tu as. Un tel Dieu te permet de L’aimer de cœur, de t’attacher à Lui, de Le serrer, de L’admirer, de craindre de Le perdre et de ne plus vouloir Le renier, de ne plus Lui désobéir, de ne plus L’éviter ou Le garder à distance. Tout ce que tu veux, c’est Lui être bienveillant, Lui obéir, Lui rendre tout ce qu’Il te donne et te soumettre à Sa domination. Tu ne refuses plus d’être guidé, soutenu, surveillé et gardé par Lui, ne refuses plus ce qu’Il dicte et ordonne pour toi. Tout ce que tu veux, c’est Le suivre, marcher à Ses côtés à sa gauche ou à sa droite, tout ce que tu veux, c’est L’accepter comme ta seule et unique vie, L’accepter comme ton seul et unique Seigneur, ton seul et unique Dieu.

Extrait de « Connaître Dieu est le chemin vers la crainte de Dieu et l’éloignement du mal », dans La Parole apparaît dans la chair

Note de bas de page :

a. Le texte original dit : « Le travail de connaitre Dieu ».

Précédent : (XI) Paroles sur la relation de l’homme avec Dieu

Suivant : (XIII) Paroles sur la façon de poursuivre l’amour de Dieu

Contenu connexe