Le chemin… (1)

Au cours de sa vie, personne ne sait quel genre de revers il va rencontrer, ni plus à quel genre de raffinement il sera soumis. Pour certains, c’est dans leur travail, pour certains, c’est dans leurs perspectives d’avenir, pour certains, c’est dans la famille au sein de laquelle ils sont nés, et pour certains, c’est dans leur mariage. Mais la différence entre eux et nous, c’est que nous, aujourd’hui, ce groupe d’hommes, souffrons au milieu de la parole de Dieu. C’est-à-dire, en tant qu’hommes qui servent Dieu, nous avons subi des revers sur le chemin de la foi en Lui, qui est le chemin que tous les croyants prennent et la route qui est sous nos pieds. C’est à partir de ce point que nous commençons officiellement notre parcours de foi en Dieu, que nous levons officiellement le rideau sur la vie humaine et posons le pied sur le bon chemin de la vie. En d’autres termes, c’est lorsque nous posons le pied sur le bon chemin de Dieu vivant en compagnie de l’homme, qui est le chemin que prennent les hommes normaux. Comme quelqu’un qui se tient devant Dieu et Le sert, c’est-à-dire quelqu’un qui porte la robe d’un sacrificateur au temple, qui a la dignité, l’autorité et la majesté de Dieu, Je fais la déclaration suivante à tous les hommes, plus précisément : la contenance glorieuse de Dieu est Ma gloire, Son plan de gestion est Mon fondement. Je ne cherche pas à gagner au centuple dans le monde à venir, mais seulement à faire la volonté de Dieu dans ce monde afin qu’Il puisse jouir d’une petite fraction de Sa gloire sur la terre grâce aux maigres efforts que Je produis dans la chair. C’est Mon seul désir. À mon avis, c’est Ma seule subsistance spirituelle. Je crois que celles-ci devraient être les « dernières paroles » de quelqu’un qui vit dans la chair et qui est extrêmement émotionnel. C’est le chemin sur lequel Je marche aujourd’hui. Je crois que cette vision personnelle est Mes dernières paroles dans la chair et J’espère que les hommes n’ont pas d’idées fausses ni d’autres pensées à Mon sujet. Bien que J’aie tout donné, tout ce que J’avais, J’ai quand même été incapable de satisfaire la volonté de Dieu dans le ciel. Je suis infiniment triste. Pourquoi est-ce l’essence de la chair ? Ainsi, c’est seulement en conséquence des choses que J’ai faites dans le passé et du travail de conquête que Dieu a accompli en Moi, que J’ai acquis une compréhension plus profonde de l’essence de l’humanité. Ce n’est qu’ensuite que J’ai fixé le standard le plus fondamental pour Moi-même : de ne chercher qu’à faire la volonté de Dieu, consacrer sans réserve tout Mon être et n’avoir rien qui pèse sur Ma conscience. Je ne prête aucune attention à ce que les autres qui servent Dieu exigent pour eux-mêmes. En bref, j’ai disposé Mon cœur à faire Sa volonté. C’est Ma confession en tant qu’une de Ses créations qui sert devant Lui, quelqu’un qui a été sauvé et aimé par Dieu et qui a subi Ses épreuves. C’est la confession de quelqu’un qui a été surveillé, protégé, aimé et grandement utilisé par Dieu. Désormais, Je continuerai sur ce chemin jusqu’à ce que J’aie accompli la tâche importante qui M’a été confiée par Dieu. Mais à Mon avis, la fin de la route est imminente, car Son œuvre a été achevée et, à ce jour, les hommes ont fait tout ce qu’ils peuvent faire.

L’entrée de la Chine continentale dans ce courant de récupération a fait que, progressivement, ses Églises locales se sont centrées autour de l’œuvre du Saint-Esprit. Dieu a travaillé incessamment dans ces Églises locales, car les Églises nées de ce moment sont devenues le noyau de Dieu dans la famille impériale déchue. Dieu, cela va sans dire, a été ravi d’établir les Églises locales dans une telle famille : la joie qu’Il a eue défiait l’entendement. Après avoir établi des Églises locales en Chine continentale et répandu cette bonne nouvelle à des frères et sœurs dans d’autres Églises locales à travers le monde, Dieu était très enthousiasmé : c’était la première étape de l’œuvre qu’Il entendait faire en Chine continentale. On pourrait dire que c’était le premier acte. Et Sa faculté de commencer, la première étape de Son œuvre dans une citadelle de démons comme celle-ci, une citadelle que rien ni personne ne pouvait attaquer, n’est-ce pas la grande puissance de Dieu ? Il est clair que pour la récupération de cette œuvre, d’innombrables frères et sœurs ont été martyrisés, mourant sous le couteau de boucher des démons. Cela me peine et me fâche de mentionner cela maintenant, mais, dans l’ensemble, les jours de souffrance sont passés. Que Je puisse travailler pour Dieu aujourd’hui et que J’aie pu arriver là où Je suis aujourd’hui, c’est entièrement grâce à la toute-puissance de Dieu. Je ressens une grande admiration pour ceux que Dieu a choisis pour le martyre : ils ont pu faire la volonté de Dieu et se sacrifier pour Dieu. Pour être honnête, si ce n’était pas pour la grâce et la miséricorde de Dieu, Je me serais effondré dans le bourbier depuis longtemps. Rendons grâces à Dieu ! Je désire donner toute la gloire à Dieu pour qu’Il puisse Se reposer. Certains Me demandent : « En raison de Ta position, Tu ne devrais pas mourir. Pourquoi es-Tu heureux quand Dieu mentionne la mort ? » Au lieu de répondre directement, J’esquisse juste un petit sourire et Je dis : « C’est le chemin que Je dois suivre, que Je dois absolument suivre. » Les hommes sont déconcertés par Ma réponse. Ils ne peuvent que Me regarder avec étonnement, un peu sceptiques à Mon sujet. Cependant, Je crois que puisque c’est le chemin que J’ai choisi et que c’est aussi la détermination que J’ai placée devant Dieu, alors peu importe la sévérité des difficultés, Je dois continuer d’aller de l’avant. C’est, Je pense, la promesse qui devrait être tenue par ceux qui servent Dieu : et ils ne doivent pas revenir sur leur parole, pas même d’un iota. C’est aussi une règle, un règlement qui a été établi il y a longtemps dans l’ère de la Loi, que quelqu’un qui croit en Dieu devrait comprendre. Selon Mon expérience, même si Ma connaissance de Dieu n’est pas grande et que ce dont J’ai une expérience concrète est négligeable et ne mérite même pas d’être mentionnée, si bien que Je ne peux pas exprimer d’idées intelligentes, les paroles de Dieu doivent être observées et ne peuvent pas être bravées. en toute honnêteté, Mes propres expériences concrètes sont dérisoires, mais, parce que Dieu témoigne de Moi et que les hommes ont toujours une foi aveugle en la personne que Je suis, que puis-Je faire ? Pourtant, J’espère tout de même que les hommes corrigent leurs opinions sur l’amour de Dieu. La personne que Je suis ne compte pour rien, car Moi aussi Je cherche la voie de la foi en Dieu, et le chemin sur lequel Je marche n’est lui non plus rien de plus que le chemin de la croyance en Dieu. Une personne a beau être bonne, elle ne devrait pas être un objet d’adoration – elle ne peut que servir d’exemple à suivre. Peu m’importe ce que les autres font, mais Je déclare aux hommes que Je donne aussi la gloire à Dieu ; Je ne donne pas la gloire de l’Esprit à la chair. J’espère que tous pourront comprendre Mes sentiments à ce sujet. Ce n’est pas que je fuie Ma responsabilité, c’est seulement toute l’histoire. Il faut que ce soit tout à fait clair, afin qu’il n’y ait pas besoin d’y revenir.

Aujourd’hui, J’ai été éclairé devant Dieu. L’œuvre de Dieu sur la terre est l’œuvre du salut. Elle n’est entachée par rien d’autre. Certains peuvent penser autrement, mais J’ai toujours senti que le Saint-Esprit entreprenait une seule étape de l’œuvre – l’œuvre du salut – et aucune autre œuvre. Cela devrait être clair. Ce n’est que maintenant que le travail accompli par le Saint-Esprit en Chine continentale est devenu clair. Pourquoi Dieu voudrait-Il ouvrir tous les chemins et travailler dans un lieu comme celui-ci, où les démons ont quartier libre ? Cela montre que par-dessus tout, Dieu est en train d’accomplir l’œuvre du salut. Pour être plus précis, c’est principalement l’œuvre de la conquête. Le nom de Jésus a été cité depuis le départ. (Certains ne l’ont peut-être pas expérimenté, mais Je dis que c’était une étape de l’œuvre du Saint-Esprit.) C’était dans le but de s’écarter du Jésus de l’ère de la Grâce, donc une partie des hommes furent sélectionnés à l’avance, et ensuite, plus tard, cette sélection a été réduite. Après cela, le nom de Witness Lee a été appelé en Chine continentale, c’était la deuxième partie de l’œuvre de récupération du Saint-Esprit en Chine continentale. C’était la première étape de l’œuvre dans laquelle le Saint-Esprit a commencé à sélectionner des hommes, qui consistait d’abord à rassembler des hommes et à attendre que le berger s’en occupe ; le nom de « Witness Lee » a été utilisé pour accomplir ce service. Dieu a personnellement fait Son œuvre en témoignant du nom « le Puissant », et avant cela, c’était dans une étape préparatoire. Par conséquent, il importe peu que cela ait été juste ou faux et ce n’est pas le problème principal dans le plan de Dieu. Après avoir témoigné du nom « le Puissant », Dieu a officiellement commencé à faire Son propre travail personnellement et, après cela, Ses actes en tant que Dieu dans la chair ont commencé officiellement. Par le nom « le Puissant Seigneur », Il a pris le contrôle de tous ceux qui étaient rebelles et désobéissants, et ils ont commencé à revêtir la ressemblance des êtres humains, tout comme les gens commencent à ressembler à des adultes quand ils parviennent à leur vingt-troisième ou vingt-quatrième année. C’est-à-dire que les gens venaient juste de commencer à vivre une vie d’être humain normal et, par les épreuves des exécutants, l’œuvre de Dieu est naturellement passée à la phase d’exécution de l’œuvre divine. On pourrait dire que seule cette étape de l’œuvre forme le cœur d’une grande partie de Son œuvre et que c’est la principale étape dans Son œuvre. Les hommes se connaissent et se prennent en aversion. Ils ont atteint un point où ils sont capables de se maudire, ils sont contents de renoncer à leurs propres vies et ils ont un sentiment ténu de la beauté de Dieu, sur le fondement duquel ils en viennent à comprendre le vrai sens de l’existence humaine – accomplissant ainsi la volonté de Dieu. L’œuvre de Dieu en Chine continentale s’achève. Dieu a accompli Ses préparatifs dans cette terre de souillure pendant plusieurs années, mais jamais auparavant les hommes n’avaient atteint le point qu’ils ont atteint maintenant, ce qui signifie que Dieu ne commence formellement Son œuvre qu’aujourd’hui. Il n’est pas nécessaire de détailler ni de clarifier cela davantage ; cela n’a pas besoin d’être expliqué par les humains. Il est tout à fait justifié de dire que cette l’œuvre est faite directement par la divinité de Dieu, mais elle est réalisée par le truchement de l’homme. Personne ne peut le nier. C’est certainement grâce à la grande puissance de Dieu sur la terre que Son œuvre a pu atteindre la mesure qu’elle a actuellement parmi les hommes de cette terre de l’impudicité. Le fruit de cette œuvre pourrait être apporté n’importe où pour convaincre les hommes. Personne n’oserait négligemment passer un jugement sur ce point et le nier.

Précédent: Introduction

Suivant: Le chemin… (2)

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Chapitre 37

Tout au long des âges, toute l’œuvre que J’ai accomplie – chaque étape de cette œuvre – contient Mes méthodes de travail appropriées. C’est...

Dieu Lui-même, l’Unique VI

La sainteté de Dieu (III)La dernière fois, nous avons échangé sur la sainteté de Dieu. Quel aspect de Dieu Lui-même Sa sainteté...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre