15. Grâce à la compréhension du mystère des noms de Dieu, je suis le rythme des pas de l’Agneau

Par Mu Zhen, Taiwan

Quand j’étais petite, j’étais une enfant intelligente et raisonnable, si bien que j’avais toujours droit à l’attention aimante de mes parents, du reste de ma famille et de mes amis. Comme j’avais toujours de bonnes notes à l’école et que j’étais aimable et bon enfant, mes maîtres et mes camarades de classe m’aimaient bien. À l’époque, j’étais pleine d’espoir pour l’avenir. Cependant, à ma grande surprise, quand est venu le moment de passer l’examen d’entrée au collège, j’ai manqué d’un demi-point l’admission dans la meilleure école de filles et je n’ai été admise que dans un collège de seconde catégorie. J’étais tellement incapable de l’accepter que je me suis enfermée à clef dans ma chambre pendant deux jours, refusant de manger et de boire. C’était la première fois que j’essuyais un échec dans ma vie : j’avais l’impression d’être tombée dans un gouffre et j’étais en proie à la souffrance et au chagrin.

Quand l’école a repris, je suis allée suivre le parcours d’intégration, profondément déprimée. Là, une camarade de classe plus âgée m’a prêché l’Évangile du Seigneur Jésus. À mesure que j’assistais à davantage de réunions de fidèles et que les frères et sœurs me racontaient davantage de leurs expériences, j’avais le sentiment que la grâce du Seigneur était fidèle et fiable. J’étais convaincue que si je priais et implorais le Seigneur Jésus-Christ, j’aurais droit à Sa protection et à Son attention et j’éprouverais un sentiment de paix et de sécurité dans mon cœur. À partir de cet état d’obscure dépression, j’ai peu à peu retrouvé mon optimisme et ma pensée positive. Par la suite, au cours de ma deuxième année de collège, j’ai reçu le baptême chrétien.

Afin d’en savoir plus sur les vérités de la Bible, je suis allée m’inscrire comme étudiante dans une institution religieuse et j’ai suivi un cours dispensé par le pasteur et intitulé « Introduction à la religion ». Un jour, le pasteur nous a dit : « Il est écrit au chapitre 13, verset 8 de la lettre aux Hébreux que “Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement.” Le Seigneur Jésus est le seul et unique Sauveur. Il est fidèle et fiable et Son nom ne changera jamais, quelle que soit l’ère. Ce n’est qu’en nous confiant au nom de Jésus que nous pouvons être sauvés […]. » En l’écoutant, j’ai appris que nous ne pouvions être délivrés du mal et de la mort que par le salut du Seigneur Jésus et que nous ne pouvions être sauvés qu’en nous confiant au nom du Seigneur Jésus. Je me suis dit que la raison pour laquelle la camarade de classe plus âgée qui m’avait introduite dans l’Église semblait toujours si heureuse et confiante était sans doute la force de vie qu’elle avait trouvée dans sa confiance dans le Seigneur. Après ce cours, j’ai pris la décision de suivre le Seigneur Jésus et de consacrer tous mes efforts à Le servir. À cette fin, j’ai passé tout mon temps après les cours à participer aux communions, à l’étude de la Bible, au travail missionnaire évangélique, et je n’ai jamais manqué un sermon ni une réunion.

Avec le temps, je me suis rendu compte que les sermons des pasteurs et des anciens parlaient toujours des mêmes choses : il n’y avait aucun nouvel éclairage dans ce qu’ils disaient, et nous autres croyants ne tirions pas de leurs paroles la moindre nourriture spirituelle. Certains frères et sœurs étaient découragés, ils n’assistaient jamais aux réunions et personne ne se souciait de les aider ni de les soutenir. Certains frères et sœurs sommeillaient pendant les sermons, et à l’issue des réunions ils essayaient de vendre aux autres une marchandise ou une assurance. Certains même relayaient la campagne d’un candidat aux élections. Je me disais : « Êtes-vous encore chrétiens si vous croyez au Seigneur tout en ne recherchant qu’un profit personnel et en ne vous souciant pas de progresser dans votre vie spirituelle ? Les pasteurs et les anciens n’essaient même pas d’empêcher ce genre de chose : est-ce ainsi que l’on se conforme à la volonté et aux exigences du Seigneur ? » La situation dans l’Église m’inspirait de la déception et de la colère. N’ayant reçu aucun enrichissement spirituel depuis longtemps, je me sentais spirituellement appauvrie et fragile. En outre, étant très prise par mon travail et faisant souvent des heures supplémentaires le week-end, je finissais par ne même plus me soucier d’assister aux réunions. Je ne lisais la Bible et ne priais au nom du Seigneur que lorsque je faisais face à un problème. J’étais désespérée et sans but, perdue et impuissante.

En octobre 2016, j’ai rencontré sur Internet le frère Wang, de l’Église de Dieu Tout-Puissant. Il m’a présenté le frère Jin et quelques autres frères et sœurs. Les échanges du frère Jin m’ont permis de comprendre beaucoup de vérités que je n’avais pas comprises jusqu’alors. Son échange sur la vérité de l’incarnation de Dieu était particulièrement concret et clair, et cela m’a bien servi. Je croyais au Seigneur depuis des années, j’avais étudié la Bible et j’avais écouté d’innombrables sermons livrés par des personnages spirituels, des pasteurs et des anciens, mais je n’avais jamais entendu personne échanger sur cet aspect de la vérité de manière si incisive et si claire. Mon esprit était abreuvé, et s’est éveillé en moi le désir de chercher. Par la suite, j’ai souvent assisté à leurs réunions en ligne.

Au cours de l’une de ces réunions, le frère Jin a expliqué : « Afin de sauver entièrement l’humanité, Dieu a lancé un plan de gestion de six mille ans et l’a divisé en trois ères différentes, et Il accomplit une nouvelle étape de Son œuvre à chaque ère. Son nom change avec l’œuvre qu’Il accomplit. À l’ère de la Loi, par exemple, Dieu a accompli Son œuvre sous le nom de “l’Éternel” pour proclamer les lois et les commandements et guider les premiers Israélites dans leur vie sur terre. Cependant, lorsqu’Il a terminé Son œuvre à l’ère de la Loi et commencé Son œuvre de rédemption à l’ère de la Grâce, Son nom n’a plus été “l’Éternel” mais “Jésus.” Maintenant, nous sommes dans les derniers jours, et Dieu est en train d’accomplir l’œuvre du jugement en commençant par la maison de Dieu, sur la base de l’œuvre de rédemption de Jésus. Il a mis fin à l’ère de la Grâce et inauguré l’ère du Règne, et ce faisant, Son nom a changé pour devenir “Dieu Tout-Puissant.” » En entendant le frère Jin expliquer que le nom de Dieu avait changé, j’ai songé que la Bible disait clairement : “Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement” (Hébreux 13:8). Je me suis dit : « Le Seigneur Jésus en Qui je crois est l’unique vrai Dieu et Son nom ne changera jamais. Nous ne pouvons être sauvés que par le nom du Seigneur Jésus : comment peux-tu dire que le nom de Dieu a changé ? Si, dans nos prières, nous n’invoquons pas le nom de Jésus mais utilisons un autre nom, en quoi continuons-nous à nous conformer à la Bible ? » L’échange du frère Jin ébranlait profondément mes convictions. Il a formulé l’analogie suivante : « Sœur Mu Zhen, si une entreprise t’employait comme agente de planification une année et comme manager l’année suivante, alors, que tu sois l’agente de planification ou le manager, les exigences de ton travail détermineraient ton changement de titre. On t’aurait appelée l’agente de planification Mu, et maintenant on t’appellerait la directrice Mu : malgré ce changement de titre et de poste, est-ce que tu aurais toi-même changé ? Ne serais-tu pas toujours toi ? » Je lui ai répondu : « Je serais toujours moi ». Je n’ai soulevé aucune objection, mais dans mon cœur je ne pouvais toujours pas accepter ce qu’il disait. Je pensais en moi-même : « Le nom de Dieu ne peut jamais changer. Nous ne pouvons être sauvés qu’en nous confiant au nom du Seigneur Jésus. Tu ne me convaincras pas si facilement. Dorénavant, je vais tout simplement vous ignorer tous, et puis voilà. » Après la fin de la réunion, j’ai bloqué tous les frères et sœurs de l’Église de Dieu Tout-Puissant dans l’application de chat.

À ma grande surprise, le lendemain du jour où j’avais bloqué tous les frères et sœurs de l’Église de Dieu Tout-Puissant, vers huit heures du soir, alors que je faisais la vaisselle dans la cuisine, j’ai soudain entendu sonner à ma porte. J’ai ouvert. Devant moi, il y avait deux filles que je n’avais encore jamais vues. L’une d’elles m’a tendu un dépliant. J’ai d’abord été très aimable avec elles, mais quand j’ai vu que sur le prospectus il était écrit en grosses lettres, « Le retour de Christ : Le Seigneur Jésus est revenu avec les nuées », je me suis soudain rendu compte qu’elles venaient prêcher l’Évangile. Comme je croyais alors que le nom du Seigneur Jésus ne changerait jamais, ces deux filles m’ont quelque peu agacée et je leur ai rendu le prospectus qu’elles m’avaient donné. Elles paraissaient un peu abattues, et tout en se retournant pour repartir, l’une d’elles m’a demandé : « Ma sœur, est-ce que tu es incapable d’accepter cette nouvelle parce que tu ne crois pas en Dieu, ou parce que tu appartiens à une autre confession ? T’est-il déjà arrivé de prendre le soin d’enquêter et de chercher la vérité ? » Les sœurs avaient beau dire, je ne voulais vraiment pas leur accorder plus de temps, et je suis allée reprendre ma vaisselle dans la cuisine. Pendant que je faisais la vaisselle, la question de la sœur a continué à occuper mon esprit : « T’est-il déjà arrivé de prendre le soin d’enquêter et de chercher la vérité ? » J’ai pensé : « Je suppose que je n’ai jamais vraiment cherché la vérité avec attention. » J’ai repensé à l’échange du frère Wang et des autres sur le changement de nom de Dieu, et puis j’ai songé à la manière dont cela différait de ma propre perception. Or, même quand je n’avais pas compris, je n’avais pas eu le désir de chercher la vérité et j’avais analysé ce qu’il avait dit en utilisant ma connaissance de la Bible. J’avais accepté les aspects de leur échange avec lesquels j’étais d’accord, mais je n’avais pas cherché ni n’avais accordé d’attention aux aspects avec lesquels j’étais en désaccord. C’est alors seulement que je me suis rendu compte que ma connaissance de la Bible m’avait fait perdre ma pureté et ma simplicité de cœur. J’avais adopté une attitude suffisante vis-à-vis de la vérité : comment avais-je pu me considérer comme quelqu’un qui cherchait sincèrement la vérité ?

M’étant calmée un peu, je me suis souvenue de quelque chose que les frères et sœurs de l’Église de Dieu Tout-Puissant disaient souvent : « Les brebis de Dieu écoutent Sa voix. Si nous voulons accueillir le retour du Seigneur, nous devons écouter la voix de Dieu, discerner Sa voix et comprendre ce qu’est la vérité. » L’échange dispensé par les frères et sœurs était conforme à la Bible. Les vierges sages devaient écouter la voix de Dieu, et si Pierre, à l’ère de la Grâce, avait pu suivre le Seigneur Jésus, n’était-ce pas parce qu’il avait entendu la voix de Dieu dans les paroles du Seigneur ? Partant de ce constat, je me suis précipitée pour prendre ma Bible, que j’ai ouverte à l’Apocalypse, chapitre 3, versets 20-22, là où il est écrit : « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises ! » J’ai réfléchi attentivement à ce passage de l’Écriture, et je me suis dit : « Dieu nous demande d’écouter chaque fois que parle le Saint-Esprit. J’ai maintenant eu la chance d’entendre parler du retour du Seigneur et d’avoir la possibilité de me familiariser avec l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours, donc pourquoi est-ce que je me laisse encore retenir par mes notions ? Pourquoi est-ce que je refuse d’écouter les idées que je ne comprends pas ou qui s’opposent à mes notions ? Même si je ne peux pas admettre tout de suite que le nom de Dieu a changé, je dois au moins chercher et enquêter sur cette question, et prendre une décision une fois que j’en aurai une meilleure compréhension ! » Je suis tombée ensuite sur ce passage de Matthieu, chapitre 7, verset 7 : « Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. » « Si Dieu est vraiment venu frapper à la porte, ai-je pensé, et si moi, ayant été trompée par mes propres notions, je me bouche les oreilles et Le laisse dehors par pure insensibilité, et si je rate le salut de Dieu dans les derniers jours, est-ce que ce ne sera pas une honte terrible ? »

Cette nuit-là, je n’ai pas pu m’endormir et je n’ai pas cessé de revivre mentalement tout ce qui s’était passé en fin de journée. Je me suis dit : « Cela fait 18 ans que je vis ici et c’est la première fois qu’on vient prêcher l’Évangile. Cette sœur m’a même demandé s’il m’était déjà arrivé de chercher et d’enquêter sur la vérité avec attention : se pourrait-il que ce soit le plan de Dieu que ces deux sœurs que je n’avais jamais rencontrées viennent me prêcher l’Évangile ? Et puis, alors que j’étais agitée après les avoir congédiées et avoir cherché des réponses dans la Bible, Dieu m’a aiguillée vers un passage sur le Seigneur qui frappe à la porte : ai-je eu tort de les éconduire ? Dieu Tout-Puissant est-Il réellement le Seigneur Jésus de retour ? » C’est avec ces pensées que je me suis immédiatement levée de mon lit pour prier le Seigneur en Lui demandant de me guider et de m’éclairer. Ayant terminé ma prière, j’ai allumé mon ordinateur, j’ai navigué vers le site officiel de l’Église de Dieu Tout-Puissant, qui s’appelle L’Évangile de la descente du royaume, et j’ai cherché des passages concernant le nom de Dieu. J’ai trouvé ce passage des paroles de Dieu Tout-Puissant : « Certains disent que le nom de Dieu ne change pas, alors pourquoi l’Éternel change-t-Il Son nom en Jésus ? La prophétie avait annoncé la venue du Messie, alors pourquoi un homme nommé Jésus est-Il venu ? Pourquoi le nom de Dieu a-t-il changé ? Un tel travail n’a-t-il pas été réalisé il y a longtemps ? Dieu aujourd’hui ne peut-Il pas faire un nouveau travail ? Le travail d’hier peut être modifié et le travail de Jésus peut succéder à celui de l’Éternel. Le travail de Jésus alors ne pourrait-il pas être suivi d’un autre travail ? Si l’Éternel peut changer Son nom en Jésus, le nom de Jésus ne peut-il pas aussi changer ? Cela n’est pas rare, mais les gens le pensent[a] seulement à cause de leur simplicité d’esprit. Dieu sera toujours Dieu. Peu importe les changements de Son œuvre et de Son nom, Son tempérament et Sa sagesse restent toujours inchangés. Si tu crois que Dieu ne peut être appelé que par le nom de Jésus, alors tu connais trop peu » (« Comment l’homme qui a défini Dieu dans ses conceptions peut-il recevoir les révélations de Dieu ? », dans La Parole apparaît dans la chair). En lisant ce passage, j’ai compris que Dieu accomplit une nouvelle œuvre à chaque ère et prend un nouveau nom selon ce qu’exige Sa nouvelle œuvre. J’ai songé qu’à l’ère de la Loi, le nom de Dieu était l’Éternel, et que c’était sous ce nom que Dieu avait guidé les Israélites. Or, quand le Seigneur Jésus était venu accomplir Son œuvre, le nom de Dieu n’avait-il pas changé, passant de l’Éternel à Jésus ? Dieu Tout-Puissant avait maintenant expliqué cette question avec une grande clarté : qui aurait pu dévoiler de tels mystères si Dieu n’était pas venu exprimer la vérité ? J’avais refusé de chercher et d’enquêter sur l’idée que le nom de Dieu pouvait changer, parce que cela ne cadrait pas avec ma propre perception. Si Dieu Tout-Puissant était réellement la réapparition du Seigneur Jésus, et si je fermais la porte au Seigneur alors même qu’Il frappait à ma porte encore et encore, quelle terrible honte ce serait si je ratais la possibilité d’accueillir Son retour ! J’ai donc décidé de chercher et d’enquêter avec attention sur l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours.

Par la suite, j’ai débloqué les frères et sœurs de l’Église de Dieu Tout-Puissant et je leur ai parlé de mon expérience de cette nuit-là. Au cours d’une réunion, les frères et sœurs ont partagé avec moi ce passage de l’Écriture : « Que vous en semble ? Si un homme a cent brebis, et que l’une d’elles s’égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s’est égarée ? » (Matthieu 18:12). Les frères et sœurs m’ont dit que j’étais comme cette brebis perdue, et que Dieu était venu me chercher pour me ramener devant Lui. C’était véritablement par Sa grâce que Dieu, quand je m’étais égarée, m’avait guidée pour que je débloque les frères et sœurs et que je continue d’assister aux réunions. Grâces soient rendues à Dieu de ne m’avoir pas abandonnée !

C’est alors que la sœur Xiling m’a demandé : « Sœur Mu Zhen, tu as subitement bloqué tout le monde parce que tu ne comprenais pas un certain aspect de la vérité ? » J’ai répondu par l’affirmative : « La Bible dit clairement, “Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement” (Hébreux 13:8). Cela prouve que Jésus-Christ est immuable pour l’éternité. Même lorsque Dieu revient dans les derniers jours, Il doit toujours S’en tenir au nom de Jésus : ce nom ne changera jamais. Or, le frère Jin a dit que le nom de Dieu dans les derniers jours est Dieu Tout-Puissant, et je ne peux pas l’admettre. Depuis que j’ai été baptisée, j’ai toujours prié en invoquant le nom du Seigneur Jésus, alors comment pourrais-je l’appeler par tout autre nom ? » Quand j’ai eu terminé, la sœur Xiling m’a envoyé le passage suivant des paroles de Dieu : « Certains disent que Dieu est immuable. C’est exact, mais cela fait référence à l’immuabilité du tempérament et de la substance de Dieu. Ses changements de nom et d’œuvre ne prouvent pas que Son essence a changé ; en d’autres termes, Dieu sera toujours Dieu, et cela ne changera jamais. Si tu dis que l’œuvre de Dieu reste toujours la même, alors comment pourrait-Il achever Son plan de gestion de six mille ans ? Tu sais simplement que Dieu est à jamais immuable, mais sais-tu que Dieu est toujours nouveau, et jamais ancien ? Si l’œuvre de Dieu ne changeait jamais, alors aurait-Il pu amener l’humanité jusqu’à aujourd’hui ? Si Dieu est immuable, alors comment se fait-il qu’Il ait déjà accompli l’œuvre de deux ères ? […] Les paroles “Dieu est toujours nouveau, et jamais ancien” font référence à Son œuvre, et les paroles “Dieu est immuable” font référence à ce que Dieu a et à ce qu’Il est de manière inhérente. Peu importe, tu ne peux pas ramener l’œuvre de six mille ans à un instant ou le décrire par des paroles inertes. Telle est la stupidité de l’homme. Dieu n’est pas aussi simple que l’homme l’imagine et Son œuvre ne cessera pas après une seule ère. L’Éternel, par exemple, ne sera pas toujours le nom de Dieu ; Dieu peut aussi accomplir Son œuvre sous le nom de Jésus, ce qui démontre que l’œuvre de Dieu est toujours en progression » (« La vision de l’œuvre de Dieu (3) », dans La Parole apparaît dans la chair).

La sœur Xiling m’a dit ensuite : « Les paroles de Dieu Tout-Puissant l’expliquent très clairement. Quand nous disons que “Dieu est immuable”, nous faisons référence à Son tempérament et à Son essence. Cela ne signifie pas que le nom de Dieu ne change jamais. Dieu est toujours nouveau et jamais ancien, Son œuvre est toujours en train de progresser, et Son nom doit changer pour refléter les changements dans Son œuvre. Cependant, peu importe de quelle façon le nom de Dieu peut changer, Son essence ne change jamais : Dieu reste Dieu. Et pourtant, nous ne comprenons pas à quoi “immuable” fait réellement référence et nous ne voyons pas que l’œuvre de Dieu est toujours nouvelle et jamais ancienne, si bien que nous avons vite fait de la délimiter, et même, de résister à Dieu en nous fondant sur nos notions et nos imaginations. Les pharisiens, par exemple, s’en tenaient à la notion selon laquelle “l’Éternel est le seul Dieu, il n’y a pas d’autre sauveur que l’Éternel.” Quand Dieu est venu accomplir Son œuvre avec le nom de “Jésus,” et que les pharisiens ont vu que le nom de l’Éternel avait changé, mais qu’Il n’était pas appelé le “Messie” comme l’avaient annoncé les prophéties, ils ont nié que le Seigneur Jésus soit Christ, qu’Il soit Dieu Lui-même, et ils L’ont frénétiquement condamné et Lui ont résisté, jusqu’à finir par faire collusion avec les autorités romaines pour Le crucifier. Pour ce péché des plus flagrant, ils ont subi la punition de Dieu. De la même manière, si nous persistons à nous en tenir aveuglément à la Bible, que nous nous accrochons à la notion selon laquelle le nom de Dieu ne change pas et que nous rejetons l’œuvre de Dieu des derniers jours, en quoi serons-nous différents des pharisiens qui prétendaient croire en Dieu, mais qui ont pris le chemin de la résistance à Dieu ? »

Elle m’a ensuite demandé de lire deux autres passages des paroles de Dieu : « À chaque ère, Dieu fait une œuvre nouvelle et est appelé par un nouveau nom. Comment pourrait-Il accomplir la même œuvre dans des ères différentes ? Comment pourrait-Il rester accroché à ce qui est ancien ? Le nom de Jésus a été utilisé pour l’œuvre de la rédemption. Alors aura-t-Il encore le même nom pour Son retour dans les derniers jours ? Fera-t-Il encore l’œuvre de la rédemption ? Pourquoi l’Éternel et Jésus sont-Ils un alors qu’Ils ont des noms différents dans différentes ères ? N’est-ce pas parce que les ères de Leur œuvre sont différentes ? Un seul nom pourrait-il représenter Dieu dans Sa totalité ? Donc, Dieu doit avoir un nom différent pour une ère différente et doit utiliser ce nom pour changer et représenter l’ère, car aucun nom ne peut représenter pleinement Dieu Lui-même et chaque nom ne peut que représenter l’aspect temporel du tempérament de Dieu pendant une ère donnée ; tout ce qu’il doit faire, c’est de représenter Son œuvre. Par conséquent, Dieu peut choisir le nom qui convient à Son tempérament pour représenter l’ensemble de l’ère » (« La vision de l’œuvre de Dieu (3) », dans La Parole apparaît dans la chair). « Est-ce que le nom de Jésus, “Dieu avec nous” , pourrait représenter le tempérament de Dieu dans sa totalité ? Pourrait-il exprimer Dieu complètement ? Si l’homme dit que Dieu peut seulement être appelé Jésus et ne peut avoir aucun autre nom parce que Dieu ne peut pas changer Son tempérament, de telles paroles sont bel et bien un blasphème ! Crois-tu que le nom de Jésus, Dieu avec nous, peut à lui seul représenter Dieu dans Sa totalité ? Dieu peut avoir plusieurs noms, mais parmi ces nombreux noms, aucun ne peut cerner Dieu dans Sa totalité, aucun ne peut représenter pleinement Dieu. Et donc Dieu a plusieurs noms, mais ces nombreux noms ne peuvent pas exprimer pleinement le tempérament de Dieu, car le tempérament de Dieu est tellement riche qu’il dépasse simplement la capacité de l’homme à Le connaître. […] Un mot ou un nom particulier n’a pas la capacité de représenter Dieu dans Sa totalité, alors crois-tu qu’Il puisse prendre un nom fixe ? Dieu est si grand et si saint, pourquoi ne Lui permets-tu pas de changer Son nom à chaque nouvelle ère ? Ainsi, dans chaque ère où Dieu accomplit personnellement Sa propre œuvre, Il utilise un nom qui convient à l’ère afin d’englober toute l’œuvre qu’Il entend accomplir. Il utilise ce nom particulier, un nom qui possède une signification temporelle, pour représenter Son tempérament dans cette ère. Dieu utilise ainsi le langage de l’homme pour exprimer Son propre tempérament » (« La vision de l’œuvre de Dieu (3) », dans La Parole apparaît dans la chair).

La sœur Xiling a expliqué : « Dieu n’accomplit qu’une partie de l’œuvre de Son plan au cours d’une ère donnée, et Il n’exprime qu’un aspect de Son tempérament. Le nom qu’Il prend à une ère particulière ne représente que le tempérament qu’Il manifeste et l’œuvre qu’Il accomplit au cours de cette ère. À l’ère de la Loi, par exemple, le nom l’Éternel était utilisé pour représenter l’œuvre que Dieu accomplissait et pour exprimer les aspects majestueux, courroucé, miséricordieux et maudissant de Son tempérament. Sous le nom de l’Éternel, Dieu a proclamé les lois et les commandements et a guidé les hommes dans leur vie sur terre. Ainsi la conduite des gens est-elle devenue de plus en plus réglementée et ont-ils appris à vénérer Dieu. Vers la fin de l’ère de la Loi, les hommes, étant de plus en plus corrompus par Satan, ont cessé de respecter les lois et les commandements et ont couru le risque d’être condamnés et mis à mort. Afin de les sauver des rigueurs de la loi, Dieu a accompli l’œuvre de rédemption sous le nom de Jésus, inaugurant ainsi l’ère de la Grâce et mettant fin à l’ère de la Loi. Il a exprimé Son tempérament aimant et miséricordieux, Il a prêché le chemin de la repentance, et Il a finalement racheté l’humanité par Sa crucifixion. Tous ceux qui ont accepté le Seigneur Jésus comme Sauveur et ont prié au nom du Seigneur pour se confesser et se repentir ont été pardonnés. Cela nous permet de voir que le nom que Dieu choisit à chaque ère a un sens. Chaque nom représente seulement une partie de l’œuvre de Dieu et un aspect de Son tempérament : un nom ne peut pas représenter Dieu en Son entier. Si Dieu, à l’ère de la Grâce, était venu sous le nom de l’Éternel plutôt que de Jésus, alors Son œuvre aurait cessé de progresser au-delà de l’ère de la Loi et nous, humains corrompus, nous n’aurions jamais eu droit à notre rédemption, mais nous aurions été condamnés et mis à mort pour avoir violé les lois et les commandements. De même, quand Dieu est revenu dans les derniers jours, s’Il s’appelait toujours Jésus, alors Son œuvre cesserait de progresser au-delà de l’ère de la Grâce. Nos péchés seraient pardonnés, mais nous vivrions toujours dans ce cercle vicieux consistant à commettre des péchés et à les confesser, et nous serions incapables de nous affranchir des entraves du péché et d’obtenir la purification. De ce fait, afin de nous délivrer complètement des entraves du péché et de nous permettre d’être purifiés, Dieu S’est une fois de plus incarné pour exprimer Ses paroles et accomplir l’œuvre du jugement et de la purification, pour établir l’ère du Règne et pour mettre fin à l’ère de la Grâce. Avec le changement d’ère, le nom de Dieu a aussi changé pour devenir “Dieu Tout-Puissant,” ce qui accomplit la prophétie de l’Apocalypse au chapitre 1, verset 8 : “Je suis l’alpha et l’oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout Puissant. ” »

Grâce à la communication faite par les frères et sœurs, j’ai compris que le passage de l’Écriture qui dit : “Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement” (Hébreux 13:8) ne signifie pas que le nom de Dieu ne changera jamais, mais que c’est la substance de Dieu qui est immuable. J’ai aussi appris que Dieu a divisé Son plan de gestion de six mille ans en trois ères – l’ère de la Loi, l’ère de la Grâce et l’ère du Règne – et qu’à chaque nouvelle étape de Son œuvre, Il prenait un nouveau nom pour représenter Son œuvre et Son tempérament au cours de cette ère. L’adoption d’un nouveau nom Lui sert aussi à inaugurer une nouvelle ère. Combien, à chaque ère, le nom de Dieu est chargé de sens ! Si, comme je le croyais auparavant, le nom de Dieu ne changeait jamais et S’il était toujours appelé Jésus à Son retour, Son œuvre ne resterait-elle pas au point mort ?

Après la réunion, j’ai à nouveau examiné quelques passages de l’Apocalypse : « Je suis l’alpha et l’oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout Puissant » (Apocalypse 1:8). « Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus ; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau » (Apocalypse 3:12). Tout est soudain devenu clair à la lecture de ces passages, et je me suis dit : « J’avais déjà lu ces deux passages, donc comment se fait-il que je n’aie pas remarqué ce qu’ils signifiaient réellement ? Ces deux passages de l’Écriture annoncent clairement que Dieu, quand Il reviendra dans les derniers jours, ne sera plus appelé Jésus et que Son nouveau nom sera “le Tout-puissant.” Je m’en étais toujours tenue à cette citation de la Bible : “Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement” (Hébreux 13:8), Je pensais que le nom de Dieu ne changerait jamais, mais je n’ai jamais eu l’idée d’examiner d’autres passages de l’Écriture et j’ai continuellement rejeté l’œuvre de Dieu des derniers jours et lui ai résisté. Comme j’étais ignorante ! » Grâce aux échanges des frères et sœurs et aux prophéties de la Bible qui concernent le nom de Dieu, j’ai cessé d’avoir des doutes sur le nom que Dieu a choisi dans les derniers jours.

Plus tard, au cours d’une réunion, nous avons lu un autre passage des paroles de Dieu : « J’étais autrefois connu comme l’Éternel. J’ai aussi été appelé le Messie, et les gens M’ont déjà appelé Jésus le Sauveur parce qu’ils M’aimaient et Me respectaient. Mais aujourd’hui, Je ne suis pas l’Éternel ou Jésus que les gens connaissaient dans le passé – Je suis le Dieu qui est revenu dans les derniers jours, le Dieu qui mettra fin à l’ère. Je suis le Dieu Lui-même qui Se lève des extrémités de la terre, rempli de tout Mon tempérament, et plein d’autorité, d’honneur et de gloire. Les gens ne sont jamais entrés en relation avec Moi, ne M’ont jamais connu et ont toujours ignoré Mon tempérament. Depuis la création du monde jusqu’à aujourd’hui, personne ne M’a jamais vu. C’est le Dieu qui apparaît à l’homme au cours des derniers jours, mais qui est caché parmi les hommes. Il vit parmi les hommes, vrai et réel, comme le soleil brûlant et le feu ardent, rempli de pouvoir et débordant d’autorité. Il n’y a pas une seule personne ou chose qui ne sera pas jugée par Mes paroles, et pas une seule personne ou chose qui ne sera pas purifiée par le feu ardent. Finalement, toutes les nations seront bénies grâce à Mes paroles et aussi brisées en pièces à cause de Mes paroles. De cette façon, tous les peuples, au cours des derniers jours, verront que Je suis le Sauveur revenu, Je suis le Dieu Tout-Puissant qui conquiert toute l’humanité, et J’ai déjà été l’offrande expiatoire pour l’homme, mais dans les derniers jours, Je deviens aussi les flammes du soleil qui brûle toutes choses, ainsi que le Soleil de justice qui expose toutes choses. Telle est Mon œuvre des derniers jours. J’ai pris ce nom et J’ai ce tempérament afin que tous les gens puissent voir que Je suis un Dieu juste, et que Je suis le Soleil brûlant et la flamme vive. C’est pour que tous M’adorent, le seul vrai Dieu, et pour qu’ils voient Ma vraie face : Je ne suis pas seulement le Dieu des Israélites, et Je ne suis pas seulement le Rédempteur – Je suis le Dieu de toutes les créatures dans les cieux, la terre et les mers » (« Le Sauveur est déjà revenu sur une “nuée blanche” », dans La Parole apparaît dans la chair).

La sœur Xiling a expliqué : « Dans les derniers jours, Dieu a commencé l’œuvre du jugement par des paroles à l’ère du Règne sous le nom de “Dieu Tout-Puissant” et a révélé à l’humanité Son tempérament juste et majestueux qui ne souffre aucune offense. Les paroles exprimées par Dieu Tout-Puissant dévoilent la réalité de la corruption de l’humanité par Satan ainsi que la source de notre résistance à Dieu. Les paroles de Dieu portent un jugement sur notre révolte et sur notre iniquité et nous montrent le chemin et la direction que nous devons suivre pour transformer nos tempéraments. Tant que nous nous attachons à poursuivre la vérité en toutes choses, à utiliser la vérité pour éliminer notre tempérament corrompu et à agir et à traiter autrui conformément aux exigences de Dieu, nous pouvons peu à peu nous débarrasser de notre tempérament corrompu et obtenir le salut complet de Dieu. Quand l’œuvre de Dieu Tout-Puissant sur terre sera terminée, Dieu emmènera dans Son royaume tous ceux qui ont accepté Son œuvre dans les derniers jours et obtenu Sa purification et Son salut, afin qu’ils jouissent de Ses bénédictions et de Sa promesse. Quant à ceux qui auront rejeté Son œuvre dans les derniers jours ou même, qui Lui auront résisté, qui L’auront condamné, calomnié ou qui auront blasphémé contre Lui, ils seront tous anéantis par les grandes catastrophes de la fin des temps et seront punis et détruits par Dieu. Donc, Dieu prend le nom “Dieu Tout-Puissant” pour manifester à toute l’humanité Son tempérament juste et majestueux qui ne souffre aucune offense, Il sépare les hommes selon leur genre, Il met fin à cette ère du mal et termine toute l’œuvre de Son plan de gestion de six mille ans. Dieu veut que nous constations que non seulement Il est le Maître et Créateur de toutes les choses, mais qu’Il peut aussi nous servir de sacrifice d’expiation et qu’Il peut même perfectionner, transformer et purifier l’humanité. Dieu est le Premier et le Dernier, et Ses merveilles sont indéchiffrables pour l’homme. Le fait que Dieu prenne le nom de “Dieu Tout-Puissant” est particulièrement significatif. À présent, le Saint-Esprit ne fait que sauvegarder l’œuvre accomplie sous le nom de Dieu Tout-Puissant. Tous ceux qui acceptent l’œuvre de Dieu des derniers jours et prient au nom de Dieu Tout-Puissant ont droit à l’œuvre du Saint-Esprit et à l’eau vive de la vie. Les Églises de l’ère de la Grâce sont devenues austères et désolées : la foi de leurs fidèles se refroidit, leurs sermons manquent de consistance, ils sont indifférents à la prière, et ils sont de plus en plus nombreux à être séduits par les tendances de ce monde. La source de leurs problèmes réside dans le fait que Dieu est en train d’accomplir une nouvelle œuvre, et que l’œuvre du Saint-Esprit a été transférée des Églises de l’ère de la Grâce aux Églises de l’ère du Règne. Ils n’ont pas su suivre le rythme des pas de l’Agneau ni accepter l’œuvre de jugement de Dieu Tout-Puissant, et de ce fait, ils ne peuvent pas obtenir l’eau vive de la vie et doivent croupir dans les ténèbres, sans pouvoir en sortir. »

En lisant la parole de Dieu et en écoutant l’échange de la sœur, j’ai pu mieux comprendre ce que signifie le fait que Dieu prenne des noms différents à différentes ères. J’ai aussi accédé à la connaissance de l’œuvre de jugement de Dieu et du tempérament qu’Il exprime dans les derniers jours : cela est crucial pour notre affranchissement des liens du péché et pour notre salut par Dieu ! Il s’est avéré que si je ne me sentais pas nourrie en écoutant les sermons ces dernières années, si la foi de mes frères et sœurs s’était affaiblie et si les sermons manquaient de consistance, c’était parce que l’œuvre du Saint-Esprit était déjà transférée : maintenant, le Saint-Esprit ne protège que l’œuvre accomplie sous le nom de Dieu Tout-Puissant. Comme nous n’avions pas accepté le nouveau nom de Dieu ni suivi le rythme des pas de l’Agneau, nous étions tombés dans les ténèbres. C’est là que j’ai su dans mon cœur que Dieu Tout-Puissant est vraiment le Seigneur Jésus de retour.

Par la suite, mes frères et sœurs ont échangé avec moi sur la question de savoir comment discerner les vraies Églises des fausses, comment distinguer l’œuvre du Saint-Esprit du travail de Satan, et sur d’autres aspects de la vérité. J’ai grandement profité de ces échanges. Chaque fois que je me réunissais avec mes frères et sœurs pour regarder des films et des vidéos évangéliques, je me sentais spirituellement satisfaite et mon cœur était rempli d’un sentiment de paix et de sécurité. Non seulement les paroles de Dieu Tout-Puissant m’ont apporté la réponse à beaucoup de questions que je me posais dans ma croyance au Seigneur, mais elles ont résolu beaucoup de problèmes que je rencontrais dans ma vie. J’ai aussi retrouvé ce sentiment de foi que j’avais quand j’ai commencé à croire au Seigneur. Je me suis réjouie à l’idée que Dieu m’ait choisie pour accepter Son œuvre des derniers jours, et je me suis mise à suivre le rythme des pas de l’Agneau. Maintenant, je lis tous les jours les paroles de Dieu Tout-Puissant. Plus je les lis, plus je sens que mon cœur est rempli de lumière, et du fond du cœur je suis absolument certaine que la parole de Dieu Tout-Puissant est la vérité et la voix de Dieu. J’ai acquis la certitude absolue que Dieu S’est maintenant manifesté et œuvre en tant que Dieu Tout-Puissant, et j’ai accepté le nom de Dieu Tout-Puissant et rejoint officiellement l’Église de Dieu Tout-Puissant. Grâces soient rendues à Dieu Tout-Puissant pour m’avoir sauvée !

Note de bas de page :

a. Le texte original se lit comme suit : « c’est-à-dire ».

Précédent: 14. Le Seigneur est apparu en Orient

Suivant: 16. La parole de Dieu est ma force

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

16. La parole de Dieu est ma force

Je suis la croyance dans le Seigneur qu’a ma famille depuis que je suis enfant et j’ai souvent lu la Bible et assisté à des réunions. Après mon mariage, j’ai transmis l’Évangile du Seigneur Jésus à ma belle-mère et une fois que ma belle-mère a commencé à croire au Seigneur, elle a arrêté de s’énerver quand des choses survenaient, ou d’agir complètement selon ses propres caprices dans les choses qu’elle faisait, et les relations, au sein de notre famille, ont commencé à s’améliorer.

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre