1. En quoi consiste l’œuvre de diriger l’humanité ?

Paroles de Dieu concernées :

L’œuvre de la direction de l’humanité est divisée en trois étapes, ce qui signifie que l’œuvre du salut de l’humanité est divisée en trois étapes. Ces trois étapes ne comprennent pas l’œuvre de la création du monde, mais sont plutôt les trois étapes de l’œuvre de l’ère de la Loi, de l’ère de la Grâce et de l’ère du Règne. L’œuvre de la création du monde était l’œuvre de la production de toute l’humanité. Ce n’était pas l’œuvre consistant à sauver l’humanité et elle n’a aucun rapport avec l’œuvre du salut de l’humanité, car quand le monde a été créé, l’humanité n’avait pas été corrompue par Satan ; l’œuvre du salut de l’humanité n’était donc pas nécessaire. L’œuvre du salut de l’humanité n’a commencé que lorsque l’humanité a été corrompue par Satan, et donc l’œuvre de la direction de l’humanité n’a commencé qu’après la corruption de l’humanité. En d’autres termes, c’est l’œuvre du salut de l’humanité qui fonde la gestion de l’homme par Dieu, et non l’œuvre de la création du monde. Ce n’est qu’après que l’humanité a acquis un tempérament corrompu que l’œuvre de gestion a commencé, et donc l’œuvre de la direction de l’humanité comprend trois parties plutôt que quatre étapes ou quatre ères. C’est la seule bonne façon de se référer à la gestion de l’humanité par Dieu. Lorsque l’ère finale sera terminée, l’œuvre de la direction de l’humanité sera achevée. La conclusion de l’œuvre de gestion signifiera que l’œuvre du salut de toute l’humanité sera terminée et que l’humanité sera arrivée à la fin de son parcours. Sans l’œuvre du salut de toute l’humanité, l’œuvre de la direction de l’humanité n’existerait pas et il n’y aurait pas non plus trois étapes de l’œuvre. C’est précisément à cause de la dépravation de l’humanité et parce que l’humanité était dans un tel besoin urgent de salut que l’Éternel a conclu la création du monde et a commencé l’œuvre de l’ère de la Loi. L’œuvre de la direction de l’humanité a seulement commencé à ce moment-là, ce qui signifie que ce n’est qu’à ce moment-là que l’œuvre du salut de l’humanité a commencé. « Diriger l’humanité » ne signifie pas guider la vie de l’humanité sur la terre, l’humanité nouvellement créée (c’est-à-dire une humanité qui n’a pas encore été corrompue). Plutôt, cela signifie sauver une humanité qui a été corrompue par Satan, c’est-à-dire transformer cette humanité corrompue. Tel est le sens des mots « diriger l’humanité ». L’œuvre du salut de l’humanité ne comprend pas l’œuvre de la création du monde, et donc l’œuvre de la direction de l’humanité aussi ne comprend pas l’œuvre de la création du monde, mais comprend plutôt seulement les trois étapes de l’œuvre qui sont séparées de la création du monde. Pour comprendre l’œuvre de la direction de l’humanité, il est nécessaire de connaître l’histoire des trois étapes de l’œuvre. Voilà ce que tous doivent connaître pour être sauvés.

Extrait de « La connaissance des trois étapes de l’œuvre de Dieu est la voie de la connaissance de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Le travail de gestion n’a commencé qu’à cause de l’humanité, ce qui signifie qu’il n’a vu le jour qu’à cause de l’existence de l’humanité. Il n’y avait pas de gestion avant l’humanité, ou au début, quand les cieux, la terre et toutes choses ont été créés. Si, dans l’ensemble de l’œuvre de Dieu, il n’y avait pas une pratique qui soit bénéfique à l’homme, c’est-à-dire, si Dieu n’avait pas d’exigences appropriées envers l’humanité corrompue (si, dans l’œuvre accomplie par Dieu, il n’y avait pas une voie appropriée que l’homme puisse mettre en pratique), alors ce travail ne pourrait pas être appelé la gestion de Dieu. Si l’ensemble de l’œuvre de Dieu impliquait seulement d’indiquer à l’humanité corrompue comment mener sa pratique, et Dieu ne réalisait pas Sa propre entreprise, et ne démontrait pas le moindrement Son omnipotence ou Sa sagesse, alors peu importe la hauteur des exigences de Dieu envers l’homme, peu importe la longueur du temps passé par Dieu parmi les hommes, l’homme ne saurait rien du tempérament de Dieu ; si tel était le cas, alors un travail de ce genre serait encore moins digne d’être appelé la gestion de Dieu. Autrement dit, l’œuvre de gestion de Dieu, c’est le travail accompli par Dieu et aussi tout le travail effectué sous la direction de Dieu par ceux que Dieu S’est acquis. Ce travail peut se résumer comme la gestion. En d’autres termes, l’œuvre de Dieu parmi les hommes, ainsi que la coopération de tous ceux qui Le suivent, tout cela, compris comme un tout, est appelé la gestion. Ici, l’œuvre de Dieu est appelée visions et la coopération de l’homme est appelée la pratique. Plus l’œuvre de Dieu est élevée (c’est-à-dire, plus les visions sont élevées), plus le tempérament de Dieu est clair pour l’homme ; et plus elle est en désaccord avec les notions de l’homme, plus la pratique et la coopération de l’homme sont élevées. Plus les exigences envers l’homme sont élevées, plus l’œuvre de Dieu est en désaccord avec les notions de l’homme, et en conséquence, les épreuves de l’homme sont plus lourdes et les normes qu’il doit respecter deviennent également plus élevées. À l’issue de cette œuvre, toutes les visions auront été achevées, et ce que l’homme doit mettre en pratique aura atteint le summum de la perfection. Ce sera également le moment où chacun sera classé selon l’espèce, car ce que l’homme doit connaître aura été montré à l’homme. Donc, quand les visions auront atteint leur apogée, l’œuvre également approchera de sa fin, et la pratique de l’homme aura aussi atteint son zénith. La pratique de l’homme est basée sur l’œuvre de Dieu, et la gestion de Dieu ne s’exprime pleinement que grâce à la pratique et à la coopération de l’homme. L’homme est le joyau de l’œuvre de Dieu, l’objet de l’œuvre de toute la gestion de Dieu et aussi le produit de la gestion entière de Dieu. Si Dieu travaillait seul, sans la coopération de l’homme, alors rien ne pourrait servir de cristallisation de toute Son œuvre, et ainsi la gestion de Dieu n’aurait pas la moindre signification. En dehors de l’œuvre de Dieu, il faut que Dieu choisisse des objets adaptés pour exprimer Son œuvre et prouver Son omnipotence et Sa sagesse, pour qu’il Lui soit possible d’atteindre le but de Sa gestion et le but d’utiliser toute cette œuvre afin de vaincre Satan complètement. Et donc, l’homme est un élément indispensable de l’œuvre de gestion de Dieu, et l’homme est le seul qui peut faire en sorte que la gestion de Dieu porte des fruits et atteigne son but ultime ; en dehors de l’homme, aucune autre forme de vie ne peut assumer un tel rôle. Si l’homme doit devenir la vraie cristallisation de l’œuvre de gestion de Dieu, la désobéissance de l’humanité corrompue doit être entièrement éliminée. Cela exige que l’homme reçoive une pratique appropriée à différents moments et que Dieu réalise le travail correspondant parmi les hommes. C’est seulement de cette manière que sera acquis un groupe de gens qui est la cristallisation de l’œuvre de gestion de Dieu. L’œuvre de Dieu parmi les hommes ne peut pas rendre témoignage à Dieu Lui-même simplement par l’œuvre de Dieu seul ; pour être atteint, ce témoignage requiert aussi des êtres humains vivants qui sont appropriés à Son œuvre. Dieu travaillera d’abord en ces gens qui ensuite exprimeront Son œuvre et ainsi Son témoignage sera rendu parmi les créatures et, de ce fait, Dieu aura atteint le but de Son œuvre. Dieu ne travaille pas seul pour vaincre Satan, car Il ne peut pas directement Se rendre témoignage à Lui-même parmi toutes les créatures. S’Il agissait ainsi, il serait impossible de convaincre l’homme absolument ; donc Dieu doit travailler en l’homme afin de le conquérir, et alors seulement pourra-t-Il obtenir un témoignage parmi toutes les créatures. Si Dieu seul devait travailler, sans la coopération de l’homme, ou s’il n’était pas requis que l’homme coopère, alors l’homme ne pourrait jamais connaître le tempérament de Dieu et serait pour toujours ignorant de la volonté de Dieu ; alors l’œuvre de Dieu ne pourrait pas être appelée l’œuvre de gestion de Dieu. Si seul l’homme lui-même luttait, cherchait et travaillait dur, sans comprendre l’œuvre de Dieu, alors l’homme ferait des canulars. Sans l’œuvre du Saint-Esprit, ce que l’homme fait vient de Satan ; il est rebelle et malfaiteur ; Satan est exposé dans tout ce qui est fait par l’humanité corrompue, et rien n’est compatible avec Dieu, et tout ce que l’homme fait est la manifestation de Satan. Rien de tout ce qui a été mentionné n’exclut les visions et la pratique. L’homme fonde sa pratique sur les visions et découvre le chemin de l’obéissance afin qu’il puisse mettre de côté ses notions et obtenir ces choses qu’il n’a pas possédées dans le passé. Dieu exige que l’homme coopère avec Lui, que l’homme se soumette complètement à Ses exigences, et l’homme demande de voir l’œuvre accomplie par Dieu Lui-même, de faire l’expérience de la toute-puissance de Dieu et de connaître le tempérament de Dieu. Cela, en résumé, est la gestion de Dieu. L’union de Dieu avec l’homme est la gestion, la plus grande gestion.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Telle est la gestion de Dieu : livrer l’humanité à Satan – une humanité qui ne sait ce qu’est Dieu, ce qu’est le Créateur, comment adorer Dieu ou pourquoi il est nécessaire de se soumettre à Dieu – et permettre à Satan de le corrompre. Étape par étape, Dieu récupère alors l’homme des mains de Satan, jusqu’à ce que l’homme adore totalement Dieu et rejette Satan. C’est la gestion de Dieu. Cela peut ressembler à une histoire mythique et peut sembler troublant. Les gens pensent que c’est une histoire mythique parce qu’ils n’ont aucune idée de tout ce qui est arrivé à l’homme au cours des quelques derniers millénaires, encore moins savent-ils combien d’histoires se sont déroulées dans le cosmos et le firmament. En outre, c’est parce qu’ils ne peuvent pas apprécier le monde plus étonnant et plus effrayant qui existe au-delà du monde matériel, mais que leurs yeux mortels les empêchent de voir. Cela semble incompréhensible pour l’homme, et c’est parce que l’homme ne comprend pas la signification du salut de l’humanité par Dieu ou la signification de l’œuvre de Sa gestion, et ne comprend pas comment Dieu veut finalement que soit l’humanité. Est-ce une humanité totalement non corrompue par Satan, comme Adam et Ève ? Non ! Le but de la gestion de Dieu, c’est de gagner un groupe de personnes qui adorent Dieu et se soumettent à Lui. Bien que ces gens aient été corrompus par Satan, ils ne voient plus Satan comme leur père ; ils reconnaissent la face hideuse de Satan et la rejettent, et ils se présentent devant Dieu pour accepter Son jugement et Son châtiment. Ils savent ce qui est laid et comment cela contraste avec ce qui est saint, et ils reconnaissent la grandeur de Dieu et la malveillance de Satan. De telles gens ne seront plus au service de Satan, n’adoreront plus Satan, n’élèveront plus de sanctuaires à Satan. C’est parce qu’ils sont un groupe de gens qui ont vraiment été gagnés par Dieu. C’est la signification de l’œuvre de la gestion de l’humanité par Dieu.

Extrait de « L’homme ne peut être sauvé que dans le cadre de la gestion de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 2. Pourquoi Dieu a-t-Il des noms différents dans différentes ères ?

Suivant: 2. Le but des trois étapes de l’œuvre de Dieu

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Préface

Bien que beaucoup de gens croient en Dieu, peu comprennent ce que signifie avoir foi en Dieu et ce qu’ils doivent faire pour être selon le...

2. Qu’est-ce que l’incarnation ? Quelle est l’essence de l’incarnation ?

« Jésus lui dit: Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu: Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les oeuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces oeuvres » (Jean 14:9-11).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre