L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Suivre l’Agneau et chanter des cantiques nouveaux

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

862 La colère de Dieu est une manifestation de Son tempérament juste

Bien que le déversement de la colère de Dieu soit l’un des aspects de l’expression de Son tempérament juste, la colère de Dieu ne vise pas sa cible au hasard ni n’est sans principes. Au contraire, Dieu n’est pas du tout prompt à la colère ni ne révèle hâtivement Sa colère et Sa majesté. De plus, la colère de Dieu est considérablement contrôlée et mesurée ; elle n’est pas du tout comparable à la façon dont l’homme va s’enrager ou extérioriser sa colère. Par conséquent, le déploiement de la colère de Dieu n’est en aucun cas une expression ou un défoulement de Son humeur. La colère de Dieu n’est pas un accès de colère sans réserve comme l’homme le comprend. Dieu ne déploie pas Sa colère parce qu’Il est incapable de contrôler Sa propre humeur ou parce que Sa colère a atteint son point d’ébullition et qu’Il doit s’en défouler. Au contraire, Sa colère est une manifestation de Son tempérament juste et une expression authentique de Son tempérament juste ; elle est une révélation symbolique de Son essence sainte.

Dieu est colère, ne tolérant aucune offense ; cela ne signifie pas que la colère de Dieu ne distingue pas entre les causes ou qu’elle n’ait pas de principes. C’est l’humanité corrompue qui a un brevet exclusif sur les éclats de rage sans scrupules et aléatoires qui ne distinguent pas entre les causes. L’homme éclate de colère et se défoule de ses émotions pour défendre l’existence du péché, et ces actions sont les moyens par lesquels l’homme exprime son insatisfaction. Ces actions regorgent de souillure, de machinations et d’intrigues ; elles regorgent de la corruption et de la méchanceté de l’homme ; plus que cela, elles regorgent des ambitions et des désirs effrénés de l’homme. Quand la justice conteste la méchanceté, l’homme n’éclate pas de colère pour défendre l’existence de la justice ; au contraire, lorsque les forces de la justice sont menacées, persécutées et attaquées, l’attitude de l’homme est d’ignorer, de fuir ou de se dérober. Toutefois, face aux forces du mal, l’attitude de l’homme est celle du service, de la soumission et de l’abandon. Par conséquent, le défoulement de l’homme est une évasion pour les forces du mal, une expression de la conduite perverse, effrénée et imparable de l’homme charnel.

Paroles adaptées de « Dieu Lui-même, l’Unique II », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent : Quand la catastrophe s’abat

Suivant : Comment ne pas offenser le tempérament de Dieu

Contenu connexe