Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

La Parole apparaît dans la chair

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

Dieu Lui-même, l’Unique IV

La sainteté de Dieu (I)

Nous avons eu un autre échange sur l’autorité de Dieu au cours de notre dernière réunion. Maintenant, nous ne discuterons pas de la justice de Dieu. Aujourd’hui, nous allons parler d’un sujet entièrement nouveau, la sainteté de Dieu. La sainteté de Dieu est un autre aspect de l’essence unique de Dieu, donc il est essentiel que nous échangions sur ce sujet. J’ai déjà échangé sur deux autres aspects de l’essence de Dieu : le tempérament juste de Dieu et l’autorité de Dieu. Ces aspects et l’aspect sur lequel Je vais échanger aujourd’hui sont-ils tous uniques ? (Oui.) La sainteté de Dieu est également unique, de sorte que la base et la racine de cette unicité sont le thème de notre échange. Aujourd’hui, nous allons échanger sur l’essence unique de Dieu : Sa sainteté. Peut-être que certains d’entre vous ont des doutes et se demandent : « Pourquoi devrions-nous sur la sainteté de Dieu ? » Ne vous inquiétez pas. Je vais procéder lentement. Une fois que vous aurez entendu ce que J’ai à dire, vous saurez pourquoi il est si nécessaire que J’échange sur ce sujet.

Tout d’abord, définissons le mot « saint ». Selon votre perception et toute la connaissance que vous avez acquise, quelle est la définition du mot « saint » ? (« Saint » signifie sans tache, totalement sans corruption humaine ou sans défauts. La sainteté irradie toutes choses positives, que ce soit en pensée, en parole ou en action) Très bien. (« Saint » signifie être divin, sans tache, qui ne peut être offensé par l’homme. C’est unique, n’appartient qu’à Dieu et c’est Son symbole.) Telle est votre définition. Dans le cœur de chaque personne, ce mot « saint » a une portée, une définition et une interprétation. À tout le moins, quand vous voyez le mot « saint », vos esprits ne sont pas vides. Vous avez un certain champ de définition pour ce mot et les dictons de certaines personnes se rapprochent assez de dictons qui définissent l’essence du tempérament de Dieu. C’est très bien. La plupart des gens attribuent un sens positif au mot « saint », et c’est certainement vrai. Mais aujourd’hui, alors que nous échangeons sur la sainteté de Dieu, Je ne parlerai pas simplement de définitions ou d’explications. Je vais plutôt utiliser des faits comme preuves pour te montrer pourquoi Je dis que Dieu est saint, et pourquoi J’utilise le mot « saint » pour décrire l’essence de Dieu. Après notre échange, tu verras que l’utilisation du mot « saint » pour définir l’essence de Dieu et comme référence à Dieu est à la fois bien fondée et très appropriée. À tout le moins, dans le contexte du langage humain actuel, utiliser ce mot pour faire référence à Dieu est particulièrement approprié. C’est le seul mot de tous les mots du langage humain qui est totalement convenable pour faire référence à Dieu. Ce mot, quand il est utilisé pour référence à Dieu, n’est pas un mot vide ni un terme de louange non fondée ou une vaine flatterie. Notre échange a pour but de permettre à chaque personne de reconnaître la vérité de cet aspect de l’essence de Dieu. Dieu ne craint pas la compréhension de l’homme, mais Il craint son incompréhension. Dieu veut que chaque personne connaisse Son essence et ce qu’Il a et est. Donc, chaque fois que nous mentionnons un aspect de l’essence de Dieu, nous pouvons faire appel à de nombreux faits pour permettre aux gens de voir que cet aspect de l’essence de Dieu existe vraiment.

Maintenant que nous avons une définition du mot « saint », discutons de quelques exemples. Dans leurs notions, les gens imaginent beaucoup de choses et de personnes « saintes ». Par exemple, les garçons et les filles qui sont vierges sont définis comme saints dans les dictionnaires de l’humanité. Mais sont-ils réellement saints ? Ce soi-disant « saint » et le « saint » qui fait l’objet de notre échange aujourd’hui sont-ils une seule et même chose ? (Non.) Ceux qui ont une moralité saine parmi les hommes, ont un discours raffiné et cultivé, qui ne font jamais de mal à personne et qui font en sorte par leurs paroles que les autres sont à l’aise et bien disposés, ces gens sont-ils saints ? Ceux qui font souvent le bien, qui sont charitables et qui aident beaucoup les autres, ceux qui apportent beaucoup de joie aux autres sont-ils saints ? Ceux qui n’ont pas de pensées égoïstes, qui n’ont pas d’exigences sévères envers personne et qui tolèrent tous les gens sont-ils saints ? Ceux qui ne se sont jamais querellés avec personne et n’ont jamais abusé de personne sont-ils saints ? Et que dire de ceux qui travaillent pour le bien des autres, qui leur font du bien et qui les édifient continuellement, sont-ils saints ? Ceux qui donnent les économies de toute leur vie aux autres et qui vivent simplement, qui sont stricts avec eux-mêmes, mais traitent les autres libéralement, sont-ils saints ? (Non.) Vous vous rappelez tous de la manière dont vos mères ont pris soin de vous et vous ont protégés par tous les moyens possibles. Sont-elles saintes ? Les idoles que vous chérissez, qu’elles soient des célébrités ou de grands hommes, sont-elles saintes ? (Non.) Voyons maintenant ces prophètes de la Bible qui pouvaient prédire des évènements de l’avenir qui étaient inconnus pour beaucoup de gens, ces hommes étaient-ils saints ? Les gens qui ont écrit les paroles de Dieu et les faits de Son œuvre dans la Bible étaient-ils saints ? Moïse était-il saint ? Abraham était-il saint ? (Non.) Que dire de Job ? Était-il saint ? (Non.) Dieu a dit que Job était un homme juste, alors pourquoi disons-nous que même lui n’est pas saint ? Les gens qui craignent Dieu et s’éloignent du mal ne sont-ils pas vraiment saints ? Ne le sont-ils pas ? (Non.) Vous avez un peu d’appréhension, n’êtes pas trop sûrs de la réponse, et vous n’osez pas dire « Non » ni « Oui », de sorte qu’à la fin vous dites « Non » sans conviction. Laissez-Moi poser une autre question. Les messagers de Dieu, les messagers que Dieu envoie sur terre, sont-ils saints ? Les anges sont-ils saints ? (Non.) L’humanité qui n’a pas été corrompue par Satan est-elle sainte ? (Non.) Vous répondez constamment « Non » à toutes les questions. Sur quelle base ? Vous êtes confus, n’est-ce pas ? Alors pourquoi dit-on que même les anges ne sont pas saints ? Vous sentez une appréhension ici, n’est-ce pas ? Pouvez-vous découvrir ce qui nous permet de dire que les gens, les choses ou les êtres non créés que nous avons mentionnés précédemment ne sont pas saints ? Je suis sûr que vous ne le pouvez pas. Votre « Non » donc est-il un peu irresponsable ? Ne répondez-vous pas aveuglément ? Certains pensent : « Puisque Tu formules Tes questions de cette manière, la réponse doit sûrement être “Non”. » Ne Me donnez pas des réponses toutes faites. Réfléchissez bien si la réponse est « Oui » ou « Non ». Quand nous aurons échangé sur le sujet suivant, vous saurez pourquoi la réponse est « Non ». Je vais vous donner la réponse sous peu. Lisons d’abord les Écritures.

Le commandement de l’Éternel Dieu à l’homme :

Genèse 2:15-17 : « L’Éternel Dieu prit l’homme, et le plaça dans le jardin d’Éden pour le cultiver et pour le garder. L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. »

Le serpent séduit la femme :

Genèse 3:1-5 : « Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Éternel Dieu avait faits. Et il dit à la femme, en effet, comme Dieu l’a dit vous ne devez manger le fruit de tous les arbres du jardin ? Et la femme dit au serpent, nous pouvons manger les fruits des arbres du jardin : mais des fruits de l’arbre du centre du jardin, Dieu a dit, vous ne devez manger, ni y toucher, de crainte que vous n’en mourrez. Et le serpent dit à la femme, il n’est pas certain que vous mourrez : car Dieu sait que le jour où vous en mangerez, vos yeux seront ouverts et vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal. »

Ces deux passages sont tirés du livre de la Genèse, dans la Bible. Ces deux passages vous sont-ils familiers ? Ils racontent des évènements qui sont arrivés au commencement, quand l’humanité a été créée ; ces évènements étaient réels. Tout d’abord, considérons quel genre de commandement l’Éternel Dieu a donné à Adam et Ève ; le contenu de ce commandement est très important pour notre sujet aujourd’hui. « L’Éternel Dieu donna cet ordre à l’homme : Tu pourras manger de tous les arbres du jardin ; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » Que recèle le commandement de Dieu à l’homme dans ce passage ? Tout d’abord, Dieu dit à l’homme ce qu’il peut manger, à savoir les fruits d’un grand nombre d’arbres. Il n’y a aucun danger et aucun poison. Tout peut être mangé, et mangé librement comme l’homme le veut, sans inquiétude ni doute. Voilà une partie du commandement de Dieu. L’autre partie est un avertissement. Dans cet avertissement, Dieu dit à l’homme qu’il ne doit pas manger le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Qu’arrivera-t-il s’il mange de cet arbre ? Dieu a dit à l’homme : si tu en manges, tu mourras, c’est certain. Ces mots ne sont-ils pas directs ? Si Dieu te disait cela, mais tu ne comprenais pas pourquoi, traiterais-tu Ses paroles comme une règle ou un ordre auquel il faut obéir ? Il faudrait obéir à de telles paroles, n’est-ce pas ? Mais, que l’homme soit capable ou non d’obéir, les paroles de Dieu sont sans équivoque. Dieu a dit très clairement à l’homme ce qu’il peut manger et ce qu’il ne peut pas manger, et ce qui arrivera s’il mange ce qu’il ne doit pas manger. As-tu un aperçu du tempérament de Dieu dans ces brèves paroles qu’Il a prononcées ? Ces paroles de Dieu sont-elles vraies ? Sont-elles trompeuses ? Sont-elles fausses ? Sont-elles intimidantes ? (Non.) Dieu a honnêtement, franchement et sincèrement dit à l’homme ce qu’il peut manger et ce qu’il ne peut pas manger. Dieu a parlé clairement et simplement. Y a-t-il un sens caché dans ces mots ? Ces mots ne sont-ils pas directs ? Est-il nécessaire de conjecturer ? (Non.) Deviner n’est pas nécessaire. Leur signification est évidente d’un coup d’œil. À première lecture, on comprend très bien leur sens. C’est-à-dire, ce que Dieu veut dire et ce qu’Il veut exprimer viennent de Son cœur. Ce que Dieu exprime est pur, direct et clair. Il n’y a pas de motifs secrets ni aucune signification cachée. Il parle à l’homme directement, lui disant ce qu’il peut manger et ce qu’il ne peut pas manger. Autrement dit, par ces paroles de Dieu, l’homme peut voir que le cœur de Dieu est transparent et sincère. Il n’y a aucune trace de fausseté ici ; il ne s’agit pas de te dire ce que tu ne peux pas manger ce qui est comestible ou de te dire : « Manges-en et tu verras ce qui arrivera » au sujet de ce qui n’est pas comestible. Ce n’est pas ce que Dieu veut dire. Ce qu’Il pense en Son cœur, voilà ce qu’Il dit. Si Je dis que Dieu est saint parce qu’Il Se dévoile et Se révèle ainsi par ces mots, tu peux peut-être penser que J’ai fait d’une taupinière une montagne ou que J’ai un peu trop étiré un point. Si tel est le cas, ne t’inquiète pas. Nous n’avons pas encore terminé.

Parlons maintenant du « serpent qui séduit la femme ». Qui est le serpent ? (Satan.) Satan joue le rôle de faire-valoir dans le plan de gestion de six mille ans de Dieu, et c’est un rôle que nous devons mentionner quand nous échangeons sur la sainteté de Dieu. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? Si tu ne connais pas le mal et la corruption de Satan, si tu ne connais pas la nature de Satan, tu n’as alors aucun moyen de reconnaître la sainteté ni de savoir ce qu’est vraiment la sainteté. Confus, à cause de leur genre de tempérament corrompu, les gens croient que ce que Satan fait est juste. En l’absence de faire-valoir, d’un point de comparaison, tu ne peux savoir ce qu’est la sainteté. C’est pourquoi il faut mentionner Satan ici. Cette mention n’est pas une parole creuse. Par les paroles et les actes de Satan, nous verrons comment Satan corrompt l’humanité et ce que sont la nature et le visage de Satan. Alors qu’est-ce que la femme a dit au serpent ? La femme a raconté au serpent ce que l’Éternel Dieu lui avait dit. Quand elle a dit ces mots, était-elle que ce que Dieu lui avait dit était vrai ? Elle ne pouvait pas être certaine, n’est-ce pas ? Comme elle venait tout juste d’être créée, elle n’avait pas l’habileté de discerner entre le bien et le mal ni n’avait aucune connaissance de quoi que ce soit autour d’elle. Considérant les mots qu’elle a dits au serpent, elle n’était pas certaine dans son cœur que les paroles de Dieu étaient vraies ; telle était son attitude. Alors, quand le serpent a vu que la femme n’était pas certaine au sujet des paroles de Dieu, il a dit : « Il n’est pas certain que vous mourrez : car Dieu sait que le jour où vous en mangerez, vos yeux seront ouverts et vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal. » Ces mots sont-ils problématiques ? Lorsque vous lisez cette phrase, avez-vous une idée des intentions du serpent ? Quelles sont ces intentions ? (Tenter l’homme, l’inciter à pécher.) Il voulait tenter cette femme pour l’empêcher d’obéir aux paroles de Dieu, mais il n’a pas dit cela directement. Nous pouvons donc dire qu’il est très rusé. Il exprime ce qu’il veut dire d’une manière sournoise et évasive afin d’atteindre son objectif qu’il cache en sa pensée, qu’il dissimule à l’homme. Telle est la ruse du serpent. Satan a toujours parlé et agi de cette façon. Il dit : « Il n’est pas certain » sans confirmer d’une façon ou de l’autre. Mais en entendant cela, le cœur de cette femme ignorante a été touché. Le serpent était content parce que ses mots avaient eu l’effet désiré. Telle était l’intention rusée du serpent. En outre, en promettant un résultat qui semblait bon aux humains, il l’a séduite en disant : « Le jour où vous en mangerez, vos yeux seront ouverts. » Alors elle réfléchit : « Que mes yeux s’ouvrent est une bonne chose ! » Et puis il a dit quelque chose encore plus séduisant, des mots que l’homme n’a jamais connus auparavant, des mots qui ont une grande puissance de tentation pour ceux qui les entendent : « Vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal. » Ces mots ne sont-ils pas une séduction puissante pour l’homme ? C’est comme si quelqu’un te disait : « Tu as un très beau visage, sauf que l’arête de ton nez est un peu courte. Une petite retouche ferait de toi une beauté reconnue mondialement ! » Si quelqu’un n’a jamais nourri un désir de chirurgie esthétique auparavant, son cœur sera-t-il touché en entendant ces mots ? Ces mots n’ont-ils pas un pouvoir de séduction ? Cette séduction ne te tente-t-elle pas ? N’est-ce pas une tentation ? (Oui.) Dieu parle-t-Il comme cela ? Y avait-il un indice de cela dans les paroles de Dieu que nous avons lues à l’instant ? (Non.) Dieu dit-Il ce qu’Il pense dans Son cœur ? L’homme peut-il voir le cœur de Dieu par Ses paroles ? (Oui.) Mais quand le serpent a dit ces mots à la femme, pouvais-tu voir son cœur ? (Non.) Et à cause de l’ignorance des hommes, ils ont été facilement séduits par les paroles du serpent et facilement trompés. Donc, as-tu réussi à voir les intentions de Satan ? As-tu réussi à voir le but des paroles de Satan ? As-tu réussi à voir l’intrigue et les ruses de Satan ? (Non.) Quel genre de tempérament est représenté par la manière de parler de Satan ? Quel genre d’essence as-tu vu en Satan par ces mots ? N’est-ce pas insidieux ? Extérieurement, il te sourit peut-être ou ne révèle peut-être aucune expression. Mais dans son cœur, il calcule comment atteindre son objectif et c’est cet objectif que tu ne réussis pas à voir. Toutes les promesses qu’il te fait et tous les avantages qu’il te présente sont le fard de sa séduction. Tu les considères comme de bonnes choses et tu sens donc que ce qu’il dit est plus utile, plus important que ce que Dieu dit. Lorsque cela se produit, l’homme ne devient-il pas alors un prisonnier soumis ? Cette stratégie utilisée par Satan n’est-elle donc pas diabolique ? Tu te laisses enfoncer dans la dépravation. Satan n’a pas à bouger un doigt, il prononce simplement ces deux phrases, et tu es heureux de le suivre, de t’y conformer. Ainsi l’objectif de Satan est atteint. N’est-ce pas une intention sinistre ? N’est-ce pas le trait principal de la contenance de Satan ? Dans les paroles de Satan, l’homme peut voir ses motifs sinistres, son visage hideux et son essence. N’est-ce pas ainsi ? En comparant ces phrases, sans les analyser, tu sens peut-être que les paroles de l’Éternel Dieu sont ternes, communes et banales, qu’elles ne valent pas que l’on s’extasie en louanges à l’honnêteté de Dieu. Cependant, lorsque nous considérons les paroles de Satan et son visage hideux comme un faire-valoir, ces paroles de Dieu ne comptent-elles pas beaucoup pour les gens aujourd’hui ? (Oui.) Par cette comparaison, l’homme peut sentir la pure perfection de Dieu. Tous les mots de Satan, toutes ses motivations, ses intentions et sa façon de parler, tout cela est corrompu. Quelle est la principale caractéristique de la manière de parler de Satan ? Il utilise l’équivoque pour te séduire sans te laisser deviner sa duplicité. Il ne te permet pas non plus de discerner son objectif ; Satan te laisse mordre à l’appât, mais tu dois aussi le louer et chanter ses mérites. Ce subterfuge n’est-il pas la méthode habituellement préférée de Satan ? (Oui.) Voyons maintenant quels autres mots et expressions de Satan permettent à l’homme de voir son visage hideux. Continuons à lire les Écritures.

Dialogue entre Satan et l’Éternel Dieu

Job 1:6-11 : « Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Éternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux. L’Éternel dit à Satan : D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Éternel : De parcourir la terre et de m’y promener. L’Éternel dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’y a personne comme lui sur la terre ; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Et Satan répondit à l’Éternel : Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu ? Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui ? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face. »

Job 2:1-5 : « Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l’Éternel, et Satan vint aussi au milieu d’eux se présenter devant l’Éternel. L’Éternel dit à Satan : D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Éternel : De parcourir la terre et de m’y promener. L’Éternel dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il n’y a personne comme lui sur la terre ; c’est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Il demeure ferme dans son intégrité, et tu m’excites à le perdre sans motif. Et Satan répondit à l’Éternel : Peau pour peau ! tout ce que possède un homme, il le donne pour sa vie. Mais étends ta main, touche à ses os et à sa chair, et je suis sûr qu’il te maudit en face. »

Ces deux passages constituent entièrement un dialogue entre Dieu et Satan ; ils rapportent ce que Dieu a dit et ce que Satan a dit. Dieu n’a pas beaucoup parlé et Il a parlé très simplement. Peut-on voir la sainteté de Dieu dans Ses simples mots ? Certains diront que ce n’est pas facile à voir. Et peut-on voir la laideur de Satan dans ses réponses ? (Oui.) Voyons d’abord le genre de question que l’Éternel Dieu a posée à Satan. « D’où viens-tu ? » N’est-ce pas une question directe ? Y a-t-il un sens caché ? (Non.) Ce n’est qu’une question, purement, non entachée par aucune intention cachée. Si Je vous demandais : « D’où viens-tu ? », alors, comment répondriez-vous ? Est-ce une question difficile à répondre ? Répondriez-vous : « De parcourir et de me promener » ? (Non.) Vous ne répondriez pas comme cela. Comment vous sentez-vous alors que vous voyez Satan répondre de cette façon ? (Nous croyons que Satan est absurde et aussi trompeur.) Pouvez-vous dire ce que Je ressens ? Chaque fois que Je vois ces mots de Satan, Je me sens dégoûté, parce qu’il parle, mais ses mots ne contiennent aucune substance. Satan a-t-il répondu à la question de Dieu ? Non, les mots de Satan ne sont pas une réponse, ils n’ont rien produit. Ils ne répondent pas à la question de Dieu. « De parcourir la terre et de m’y promener. » Que comprends-tu de ces mots ? D’où vient Satan exactement ? Avez-vous reçu une réponse à cette question. (Non.) Le « génie » des complots rusés de Satan est de ne pas laisser quiconque savoir ce qu’il dit réellement. Après avoir entendu ces mots, tu ne peux toujours pas discerner ce qu’il a dit, même s’il a fini de répondre. Pourtant Satan croit qu’il a répondu parfaitement. Alors, comment te sens-tu ? Dégoûté ? (Oui.) Maintenant, tu commences à te sentir dégoûté par ces mots. Satan ne parle pas directement, te laissant ainsi te gratter la tête et incapable de percevoir la source de ses mots. Parfois, il parle délibérément, et parfois, quand il parle, ses mots sont guidés par sa propre essence, sa propre nature. Ces mots sont sortis directement de la bouche de Satan. Il n’a pas pesé ces mots longtemps ni ne les a prononcés d’une manière qui lui paraît intelligente ; il les a plutôt exprimés naturellement. Dès que tu demandes à Satan d’où il vient, il te répond de cette manière, avec ces mots. Tu te sens très perplexe, ne sachant jamais exactement d’où vient Satan. Certains parmi vous parlent-ils comme cela ? (Oui.) Quelle façon de parler est-ce ? (C’est ambigu et ne donne pas une réponse certaine.) Quel genre de mots devrions-nous utiliser pour décrire cette façon de parler ? C’est distrayant et trompeur, n’est-ce pas ? Supposons que quelqu’un ne veuille pas dire aux autres où il est allé hier. Tu lui demandes : « Je t’ai vu hier. Où allais-tu ? » Il ne te dit pas directement où il est allé la veille. Il dit plutôt : « Ce fut tout un jour, hier. J’étais si fatigué ! » A-t-il répondu à ta question ? Oui, mais ce n’est pas la réponse que tu voulais. Tel est le « génie » dans l’astuce du discours des hommes. Tu ne peux jamais découvrir ce qu’ils veulent dire ni percevoir la source ou l’intention de leurs mots. Tu ne sais pas ce qu’ils tentent d’éviter parce qu’ils ont leur propre histoire dans leur cœur. C’est insidieux. Parlez-vous aussi de cette façon fréquemment ? (Oui.) Quel est votre objectif alors ? Est-ce parfois de protéger vos propres intérêts, de maintenir votre propre position, votre propre image, de garder votre vie privée secrète et préserver votre propre réputation ? Quel que soit le but, il est inséparable de vos intérêts, il est lié à vos intérêts. N’est-ce pas la nature de l’homme ? Toute personne qui a ce genre de nature ne ressemble-t-elle pas à Satan ? Nous pouvons le dire ainsi, n’est-ce pas ? D’une manière générale, cette façon de parler est détestable et odieuse. Maintenant, vous vous sentez aussi dégoûtés, n’est-ce pas ? (Oui.)

Revenant au premier passage, Satan répond de nouveau à la question de l’Éternel, en disant : « Est-ce d’une manière désintéressée que Job craint Dieu ? » Satan amorce une attaque contre l’évaluation de Job que l’Éternel a faite, et cette attaque est teintée d’hostilité. « Ne l’as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui ? » C’est la compréhension et l’évaluation de l’œuvre de l’Éternel en Job par Satan. Satan le voit de la manière suivante, disant : « Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu’il te maudit en face. » Satan parle toujours de façon ambiguë, mais ici il parle avec certitude. Cependant, ces paroles, bien que prononcées avec certitude, sont une attaque, un blasphème et un acte de provocation contre l’Éternel Dieu, contre Dieu Lui-même. Que sentez-vous quand vous entendez ces mots ? Sentez-vous de l’aversion ? Pouvez-vous deviner les intentions de Satan ? Tout d’abord, Satan répudie l’évaluation que fait l’Éternel de Job, un homme qui craint Dieu et s’éloigne du mal. Ensuite, Satan répudie tout ce que Job dit et fait, c’est-à-dire qu’il répudie sa crainte de l’Éternel. N’est-ce pas accusatoire ? Satan accuse et répudie tout ce que l’Éternel fait et dit. Il met tout en doute. Il ne croit pas. Il dit : « Si Tu dis que les choses sont comme cela, comment se fait-il que je ne l’ai pas vu ? Tu lui as donné tellement de bénédictions, comment peut-il ne pas Te craindre alors ? » N’est-ce pas une répudiation de tout ce que Dieu fait ? Accusation, répudiation, blasphème – les mots de Satan ne sont-ils pas un assaut ? Ne sont-ils pas une expression véritable de ce que Satan pense dans son cœur ? Ces mots ne sont certainement pas les mêmes que les mots que nous avons lus à l’instant : « De parcourir la terre et de m’y promener. » Ils sont complètement différents. Par ces mots, Satan met complètement à nu ce qu’il y a dans son cœur, son attitude envers Dieu et son mépris de la crainte de Dieu chez Job. Lorsque cela arrive, la méchanceté et le mal de sa nature sont complètement dévoilés. Il déteste ceux qui craignent Dieu, déteste ceux qui s’éloignent du mal, et plus encore déteste l’Éternel parce qu’Il bénit l’homme. Il veut profiter de cette occasion pour détruire Job que Dieu a élevé de Sa propre main, pour le ruiner, disant : « Tu dis que Job Te craint et s’éloigne du mal. Je le vois différemment. » Il utilise divers moyens pour provoquer et tenter l’Éternel et utilise divers subterfuges de sorte que l’Éternel Dieu lui livre Job pour qu’il soit arbitrairement manipulé, lésé et maltraité. Il veut profiter de cette occasion pour détruire cet homme qui est juste et parfait aux yeux de Dieu. Est-ce seulement une impulsion momentanée qui amène Satan à avoir un tel cœur ? Non. Cela se préparait depuis longtemps. Dieu accomplit Son œuvre, Dieu prend soin d’une personne, protège une personne et, tout ce temps, Satan ne Le lâche pas d’un pas. Celui que Dieu favorise, Satan le surveille aussi, le suivant derrière. Si Dieu veut cette personne, Satan fera tout en son pouvoir pour Lui faire obstacle, utilisant divers mauvais subterfuges pour tenter, perturber et ruiner l’œuvre que Dieu fait, le tout afin d’atteindre son objectif caché. Quel est cet objectif ? Il ne veut pas que Dieu gagne qui que ce soit ; il veut posséder lui-même tous ceux que Dieu veut, il veut les occuper, les contrôler, les prendre en charge afin qu’ils l’adorent, afin qu’ils se joignent à lui pour commettre le mal. N’est-ce pas là le motif sinistre de Satan ? Vous dites souvent que Satan est si mauvais, si méchant, mais l’avez-vous vu ? Vous pouvez seulement voir à quel point l’homme est méchant. Vous n’avez pas vu en réalité à quel point Satan est vraiment méchant. Mais avez-vous vu la méchanceté de Satan dans cette situation avec Job ? (Oui.) Cette situation a très clairement révélé le visage hideux et l’essence de Satan. En guerroyant contre Dieu et Le suivant partout, Satan a comme objectif de démolir toute l’œuvre que Dieu veut faire, d’occuper et de contrôler ceux que Dieu veut gagner, d’anéantir ceux que Dieu veut gagner. S’ils ne sont pas anéantis, alors ils deviennent la possession de Satan qui les utilise comme il le veut. Tel est son objectif. Et que fait Dieu ? Dieu ne dit qu’une simple phrase dans ce passage. Il n’est pas rapporté que Dieu ait fait autre chose, mais plusieurs actions et paroles de Satan sont rapportées. Dans le passage suivant des Écritures, l’Éternel demande à Satan : « D’où viens-tu ? » Quelle est la réponse de Satan ? (C’est encore : « De parcourir la terre et de m’y promener. ») C’est encore cette même phrase. Elle est devenue la devise de Satan, la carte de visite de Satan ? Comment est-ce ainsi ? Satan n’est-il pas détestable ? Dire cette phrase dégoutante une seule fois suffit certainement. Pourquoi Satan la répète-t-il toujours ? Cela prouve une chose : la nature de Satan ne change pas. Satan ne peut utiliser de faux-semblant pour cacher son visage hideux. Dieu lui pose une question et il répond de cette façon. Puisque c’est ainsi, imagine alors comment il doit traiter les humains ! Satan n’a pas peur de Dieu, ne craint pas Dieu et n’obéit pas à Dieu. Donc, sans vergogne, il ose être présomptueux devant Dieu en utilisant ces mêmes mots pour balayer la question de Dieu d’un revers de main, utilisant constamment cette même réplique pour répondre à la question de Dieu, tentant d’utiliser cette réponse pour confondre Dieu. Tel est le visage hideux de Satan. Il ne croit pas à la toute-puissance de Dieu, ne croit pas à l’autorité de Dieu, et n’est certainement pas disposé à se soumettre à la domination de Dieu. Il s’oppose constamment à Dieu, attaque sans cesse tout ce que Dieu fait, essayant de détruire tout ce que Dieu fait. Tel est son objectif mauvais.

Comme il est rapporté dans le livre de Job, ces deux passages sur le discours de Satan et les actions de Satan représentent sa résistance à Dieu et à Son plan de six mille ans. Les vraies couleurs de Satan sont révélées ici. As-tu vu les mots et les actes de Satan dans la vie réelle ? Lorsque tu les vois, tu ne penses peut-être pas que Satan a dit ces choses, mais plutôt que l’homme les a dites. Qu’est-ce qui est représenté lorsque l’homme dit ces choses ? Satan est représenté. Même si tu le reconnais, tu ne peux toujours pas percevoir que ces choses sont vraiment dites par Satan. Mais ici et maintenant, tu as entendu sans équivoque ce que Satan lui-même a dit. Tu as maintenant une compréhension claire comme du cristal et sans équivoque du visage hideux et du mal de Satan. Alors, ces deux passages sur les propos de Satan aident-ils les gens d’aujourd’hui à acquérir une connaissance sur sa nature ? Ces deux passages valent-ils la peine d’être bien conservés pour que l’humanité d’aujourd’hui puisse reconnaître le visage hideux de Satan, reconnaître le vrai visage original de Satan ? Bien qu’il ne semble pas très approprié de dire cela, ces mots ainsi exprimés peuvent néanmoins être considérés comme exacts. En effet, Je ne peux exprimer cette idée que de cette manière, et si vous pouvez la comprendre, alors cela suffit. Encore et encore, Satan attaque les choses que fait l’Éternel Dieu, lançant des accusations contre la crainte que Job avait de l’Éternel. Il tente de provoquer l’Éternel par diverses méthodes, obtenant que l’Éternel lui permette de tenter Job. Satan tente de provoquer l’Éternel de diverses manières, essayant d’amener l’Éternel à approuver sa tentation de Job. Ses mots sont donc très provocateurs. Alors, dites-Moi, une fois que Satan a dit ces mots, Dieu voit-Il clairement ce que Satan veut faire ? (Oui.) Selon le cœur de Dieu, cet homme Job que Dieu observe, ce serviteur de Dieu qu’Il considère comme un homme juste, comme un homme parfait, peut-il résister à ce genre de tentation ? (Oui.) Pourquoi Dieu en est-Il si certain ? Dieu examine-t-Il toujours le cœur des gens ? (Oui.) Alors, Satan peut-il examiner le cœur de l’homme ? Satan ne le peut pas. Même si Satan pouvait voir ton cœur, sa nature perverse ne le laisserait jamais croire que la sainteté est la sainteté ou que l’infamie est l’infamie. Satan, dans sa méchanceté, ne peut jamais valoriser tout ce qui est saint, juste ou lumineux. Satan ne peut pas s’empêcher d’agir inlassablement selon sa nature, sa méchanceté, et avec ses méthodes habituelles. Même au prix d’être lui-même puni ou détruit par Dieu, il n’hésite pas à s’opposer obstinément à Dieu. C’est mal, c’est la nature de Satan. Alors dans ce passage, Satan dit : « Peau pour peau ! Tout ce que possède un homme, il le donne pour sa vie. Mais étends ta main, touche à ses os et à sa chair, et je suis sûr qu’il te maudit en face. » Satan pense que la crainte de Dieu chez l’homme est due à tous les avantages que l’homme a obtenus de Dieu. Les hommes obtiennent des avantages de Dieu. Donc, ils disent que Dieu est bon. Mais, c’est seulement parce que les hommes obtiennent tellement d’avantages qu’ils peuvent craindre Dieu de cette manière, et non parce que Dieu est bon. Une fois que Dieu les prive de ces avantages, alors ils abandonnent Dieu. Dans sa nature perverse, Satan ne croit pas que le cœur de l’homme peut vraiment craindre Dieu. À cause de sa nature perverse, il ne sait pas ce qu’est la sainteté, encore moins ce qu’est la crainte révérencieuse. Il ne sait pas ce que signifie obéir à Dieu ou ce que signifie craindre Dieu. Parce qu’il ne le sait pas, il pense que l’homme ne peut pas craindre Dieu non plus. Dites-Moi, Satan n’est-il pas méchant ? À l’exception de notre Église, aucune des diverses religions et confessions, aucun des groupes religieux et sociaux ne croit en l’existence de Dieu, encore moins que Dieu est devenu chair et accomplit l’œuvre du jugement, alors ils pensent que Celui en qui tu crois n’est pas Dieu. Un homme immoral regarde autour de lui et voit tous les autres comme immoraux, tout comme lui. Un homme qui ment regarde alentour et ne voit que malhonnêteté et mensonges. Un homme méchant croit que tous les autres sont méchants et veut se battre avec toute personne qu’il voit. Les gens qui ont une mesure d’honnêteté croient que tous les autres sont honnêtes. Ils sont donc toujours dupes, toujours abusés, et ils n’y peuvent rien. Je vous donne ces quelques exemples pour renforcer votre conviction. La nature perverse de Satan n’est pas une compulsion temporaire ni n’est déterminée par les circonstances. Elle n’est pas non plus une manifestation temporaire provoquée par quelque chose ou par un contexte quelconque. Absolument pas ! Satan ne peut s’empêcher d’être comme cela. Il ne peut rien faire de bien. Même quand il dit quelque chose d’agréable à entendre, ce n’est que pour te séduire.. Plus agréables, plus délicats, plus doux sont ses mots et plus malveillantes sont ses intentions sinistres derrière ces mots. Quel genre de visage, quel genre de nature Satan démontre-t-il dans ces deux passages ? (Insidieux, malveillant et méchant.) La méchanceté est la caractéristique principale de Satan ; avant tout, Satan est méchant et malveillant.

Maintenant que nous avons terminé notre discussion sur Satan, reprenons le discours sur notre Dieu. Au cours du plan de gestion de six mille ans de Dieu, la Bible n’a rapporté que très peu de discours directs de Dieu et ce qu’elle a rapporté est très simple. Commençons donc par le commencement. Dieu a créé l’homme et depuis lors Il a toujours dirigé la vie de l’humanité. Qu’Il accorde des bénédictions à l’humanité, qu’Il lui donne des lois et des commandements ou qu’Il établisse les différentes règles de la vie, savez-vous quel but Dieu poursuit en faisant ces choses ? Tout d’abord, pouvez-vous dire avec certitude que tout ce que Dieu fait est pour le bien de l’humanité ? Ces mots peuvent vous sembler grandioses et vagues, mais en examinant les détails qu’ils renferment, tout ce que fait Dieu n’est-il pas pour diriger et guider l’homme vers une vie normale ? Qu’il s’agisse d’amener l’homme à observer Ses règles ou à garder Ses lois, le but de Dieu est de faire en sorte que l’homme ne sombre pas dans l’adoration de Satan et ne soit pas lésé par Satan. C’est fondamental. C’est ce qui a été fait au commencement. Au tout début, quand l’homme ne comprenait pas la volonté de Dieu, Dieu a établi des lois et des règles simples, et des réglementations qui couvraient toutes les questions imaginables. Ces réglementations sont simples, mais elles expriment la volonté de Dieu. Dieu valorise, chérit et aime tendrement l’humanité. N’est-ce pas le cas ? (Oui.) Alors, peut-on dire que Son cœur est saint ? Peut-on dire que Son cœur est pur ? (Oui.) Dieu a-t-Il d’autres motifs ? (Non.) Alors, Son but est-il juste et positif ? (Oui.) Tout au long de l’œuvre de Dieu, toutes les réglementations qu’Il a établies ont un effet positif sur l’homme, ouvrant la voie pour l’homme. Donc, y a-t-il des pensées égoïstes dans l’esprit de Dieu ? Dieu a-t-Il des buts supplémentaires en ce qui concerne l’homme ? Dieu a-t-Il l’intention d’utiliser l’homme d’une manière quelconque ? (Non.) Pas le moins du monde. Dieu fait ce qu’Il dit et Ses paroles et Ses actions correspondent à Ses pensées dans Son cœur. Il n’a aucun but entaché, aucune pensée égoïste. Il ne fait rien pour Lui-même ; tout ce qu’Il fait, Il le fait pour l’homme, sans objectifs personnels. Bien qu’Il ait des plans et des intentions qu’Il place sur l’homme, rien de cela n’est pour Lui-même. Il fait tout totalement pour l’humanité, pour protéger l’humanité, pour éviter que l’humanité ne s’égare. Alors, ce cœur qui est le Sien n’est-il pas précieux ? Peux-tu voir même le plus petit signe d’un tel cœur si précieux en Satan ? Tu ne peux pas en voir le moindre soupçon en Satan. Tout ce que Dieu fait est révélé naturellement. Maintenant, voyons la façon d’œuvrer de Dieu. Comment accomplit-Il Son œuvre ? Est-ce que Dieu attache ces lois et Ses paroles fermement autour de la tête de chaque personne comme l’incantation qui fait se resserrer le bandeau[a], les imposant à tous les êtres humains ? Œuvre-t-Il de cette façon ? (Non.) Alors, comment Dieu fait-Il Son œuvre ? (Il nous guide. Il nous conseille et nous encourage.) Est-ce qu’Il menace ? Est-ce qu’Il tourne autour du pot quand Il vous parle ? (Non.) Lorsque tu ne comprends pas la vérité, comment Dieu te guide-t-Il ? (Il m’éclaire.) Il t’éclaire, Il t’indique clairement que ce n’est pas conforme à la vérité et ensuite Il te dit ce que tu devrais faire. À partir de ces moyens par lesquels Dieu œuvre, quel genre de relation penses-tu que tu as avec Dieu ? Sens-tu que Dieu est hors de ta portée ? (Non.) Alors, comment te sens-tu quand tu vois ces moyens par lesquels Dieu œuvre ? Dieu est exceptionnellement près de toi ; il n’y a pas de distance entre toi et Dieu. Quand Dieu te guide, quand Il te soutient, t’aide et t’encourage, tu sens combien Dieu est aimable, la révérence qu’Il inspire ; tu sens à quel point Il est beau et tu sens Son affection. Mais quand Dieu te reproche ta corruption ou quand Il te juge et te discipline à cause de ta rébellion contre Lui, quelle méthode utilise-t-Il ? Te réprimande-t-Il par des paroles ? Est-ce qu’Il te discipline par ton environnement et par des gens, des évènements et des choses ? (Oui.) Dans quelle mesure Dieu te discipline-t-Il ? Dieu discipline-t-Il l’homme dans la même mesure que Satan fait du tort à l’homme ? (Non, Dieu discipline l’homme seulement selon ce que l’homme peut endurer.) Dieu œuvre d’une manière douce, aimante, sensible et attentionnée, d’une manière qui est extraordinairement mesurée et appropriée. Sa manière ne provoque pas de réactions émotives intenses en toi qui te feraient dire : « Dieu doit me laisser faire ceci » ou « Dieu doit me laisser faire cela ». Dieu ne te donne jamais ce genre d’intensité émotive ou mentale qui rend les choses insupportables. N’est-ce pas le cas ? Même lorsque tu acceptes les paroles de jugement et de châtiment qui viennent de Dieu, comment te sens-tu ? Lorsque tu sens l’autorité et la puissance de Dieu, comment te sens-tu ? Sens-tu que Dieu est divin et qu’Il ne peut être offensé ? (Oui.) Sens-tu qu’il y a une distance entre Dieu et toi à ces moments ? Sens-tu la crainte de Dieu ? Non, tu sens plutôt une crainte révérencieuse envers Dieu. Ces gens ne sentent-ils pas toutes ces choses à cause de l’œuvre de Dieu ? Auraient-ils ces sentiments si c’était Satan qui était à l’œuvre ? (Non.) Dieu utilise Ses paroles, Sa vérité et Sa vie pour continuellement soutenir l’homme et encourager l’homme. Quand l’homme est faible, quand l’homme est découragé, Dieu ne parle certainement pas sévèrement, disant : « Ne sois pas découragé. Pourquoi es-tu découragé ? Pourquoi es-tu faible ? Qu’est-ce qui te rend faible ? Tu es toujours si faible et toujours tellement négatif. À quoi sert ta vie ? Meurs, tout simplement, et que ce soit terminé ! » Dieu œuvre-t-Il de cette manière ? (Non.) Dieu a-t-Il l’autorité d’agir de cette manière ? (Oui.) Pourtant Dieu n’agit pas de cette manière. Dieu n’agit pas de cette manière en raison de Son essence, l’essence de la sainteté de Dieu. Son amour et Son affection pour l’homme, ainsi que Sa valorisation de l’homme ne peuvent être clairement exprimés dans une ou deux phrases. Elles ne sont pas le fruit de la vantardise de l’homme, mais c’est Dieu qui les manifeste dans la pratique réelle. C’est la révélation de l’essence de Dieu. Toutes ces manières d’œuvrer de Dieu amènent-elles l’homme à voir la sainteté de Dieu ? Dans toutes ces manières d’œuvrer de Dieu, dans les bonnes intentions de Dieu, dans les effets que Dieu veut produire sur l’homme, dans les différentes manières choisies par Dieu pour œuvrer dans l’homme, dans le genre d’œuvre qu’Il fait, dans ce qu’Il veut que l’homme comprenne, as-tu vu du mal ou de la tromperie dans les bonnes intentions de Dieu ? (Non.) Donc, selon tout ce que Dieu fait, tout ce que Dieu dit, tout ce qu’Il pense en Son cœur, ainsi que selon toute l’essence de Dieu qu’Il révèle, pouvons-nous appeler Dieu saint ? (Oui.) Quelqu’un a-t-il déjà vu cette sainteté dans le monde, ou en lui-même ? Sauf en Dieu, l’as-tu déjà vu dans un être humain ou en Satan ? (Non.) Sur la base de ce que nous avons dit jusqu’à présent, pouvons-nous appeler Dieu l’unique, le Dieu saint Lui-même ? (Oui.) Tout ce que Dieu donne à l’homme, les paroles de Dieu, les différentes manières de Dieu d’œuvrer dans l’homme, ce que Dieu dit à l’homme, ce que Dieu rappelle à l’homme, ce qu’Il conseille et encourage, tout cela provient d’une seule essence : la sainteté de Dieu. S’il n’y avait pas un tel Dieu saint, aucun homme ne pourrait prendre Sa place pour faire Son œuvre. Si Dieu avait remis ces personnes entièrement à Satan, avez-vous déjà considéré le genre de conditions dans lesquelles vous vivriez tous aujourd’hui ? Seriez-vous tous assis ici, entiers et innocents ? Diriez-vous aussi : « De parcourir la terre et de m’y promener » ? Seriez-vous si hardis, si arrogants et pleins d’assurance que vous diriez de telles paroles et vous vanteriez sans honte devant Dieu ? (Oui.) Oui, absolument, sans l’ombre d’un doute ! L’attitude de Satan envers les hommes leur permet de voir que la nature et l’essence de Satan sont tout à fait différentes de celles de Dieu. Qu’y a-t-il au sujet de l’essence de Satan qui soit le contraire de la sainteté de Dieu ? (La méchanceté de Satan.) La nature méchante de Satan est le contraire de la sainteté de Dieu. La majorité des gens ne reconnaissent pas cette révélation de la sainteté de Dieu et cette essence de la sainteté de Dieu parce qu’ils vivent sous le domaine de Satan, dans la corruption de Satan et dans l’enceinte de vie de Satan. Ils ne savent pas ce qu’est la sainteté ni comment définir la sainteté. Même lorsque tu perçois la sainteté de Dieu, tu ne peux toujours pas la définir comme étant la sainteté de Dieu avec certitude. C’est une disparité dans la connaissance de la sainteté de Dieu par l’homme.

Quel type de trait représentatif caractérise le travail de Satan dans l’homme ? Vous devriez être capables d’apprendre cela à travers vos propres expériences : c’est le trait le plus représentatif de Satan, ce qu’il fait sans cesse, ce qu’il essaie de faire avec chaque personne. Peut-être ne pouvez-vous pas voir ce trait, de sorte que vous ne ressentez pas que Satan est si effrayant et si odieux. Est-ce que quelqu’un sait quel est ce trait ? (Nuire à l’homme, c’est le but de tout ce qu’il fait.) Comment est-ce qu’il nuit à l’homme ? Pouvez-vous Me le dire plus précisément et plus en détail ? (Il séduit, incite et tente l’homme.) C’est correct. Ce trait se manifeste de plusieurs façons. Satan trompe, attaque et accuse aussi l’homme – toutes ces actions sont des manifestations. Autre chose ? (Il ment.) Tricher et mentir sont très naturels à Satan. Il le fait si souvent que les mensonges coulent de sa bouche sans qu’il ait besoin d’y penser. Autre chose ? (Il sème la discorde.) Cela n’est pas aussi important. Je vais maintenant vous décrire quelque chose qui va vous faire dresser les cheveux sur la tête, mais Je ne le fais pas pour vous effrayer. Dieu agit dans l’homme et chérit l’homme dans Son cœur et par Son attitude. Au contraire, est-ce que Satan chérit l’homme ? Non, il ne chérit pas l’homme. Au contraire, Il passe beaucoup de temps à penser à nuire à l’homme. N’est-ce pas le cas ? Quand il pense à nuire à l’homme, sent-il une urgence dans son esprit ? (Oui.) Alors, en ce qui concerne le travail de Satan dans l’homme, J’ai ici deux phrases qui peuvent amplement décrire la nature malveillante et méchante de Satan, qui peuvent vraiment vous permettre de connaître le mépris de Satan. Dans son approche des hommes, Satan veut toujours occuper et posséder les hommes avec force, tous et chacun, au point d’en arriver à contrôler complètement les hommes et de leur faire sérieusement du tort, afin de pouvoir atteindre son objectif et de réaliser sa folle ambition. Que signifie « occuper avec force » ? Cela se passe-t-il avec ton consentement ou sans ton consentement ? Cela se passe-t-il alors que tu le sais ou sans que tu le saches ? La réponse est que cela se passe à ton insu, complètement ! Cela se passe dans les situations où tu es inconscient, peut-être sans qu’il te dise ou te fasse quoi que ce soit, sans prémisse ni contexte, Satan est là tournant autour de toi, t’entourant. Il cherche à profiter d’une occasion et alors il t’occupe avec force, te possède, atteint son objectif de te contrôler complètement et de te faire du tort. C’est typique de l’intention et du comportement de Satan dans sa lutte pour arracher l’humanité à Dieu. Que sentez-vous quand vous entendez cela ? (Terrifiés et effrayés dans notre cœur.) Vous sentez-vous dégoûtés ? (Oui.) Quand vous sentez ce dégoût, pensez-vous que Satan est sans vergogne ? Quand vous pensez que Satan est sans vergogne, vous sentez-vous alors dégotés de ces gens autour de vous qui veulent toujours vous contrôler, ceux qui ont de folles ambitions pour le statut et le profit ? (Oui.) Alors quelles sont les méthodes que Satan utilise pour posséder et occuper l’homme avec force ? Comprenez-vous bien cela ? Lorsque vous entendez ces deux expressions : « occupation forcée » et « possession », vous sentez du dégoût et percevez le mal dans ces mots. Sans ton consentement ou ta connaissance, Satan te possède, t’occupe avec force et te corrompt. Que sens-tu dans ton cœur ? Ressens-tu de la répugnance et du dégoût ? (Oui.) Quand tu sens cette répugnance et ce dégoût pour ces façons de Satan, quelle sorte de sentiment as-tu envers Dieu ? (De la gratitude.) De la gratitude envers Dieu parce qu’Il te sauve. Alors maintenant, en ce moment, as-tu le désir ou la volonté de laisser Dieu prendre en charge et contrôler tout ce que tu as et es ? (Oui.) Dans quel contexte réponds-tu de cette façon ? Est-ce que tu dis « Oui » parce que tu as peur que Satan t’occupe et te possède avec force ? (Oui.) Tu ne peux pas avoir ce genre de mentalité. Ce n’est pas bien. Ne crains pas, car Dieu est là. Il n’y a rien à craindre. Une fois que tu as compris l’essence du mal de Satan, tu devrais avoir une compréhension plus précise ou une appréciation plus profonde de l’amour de Dieu, des bonnes intentions de Dieu, de la compassion et de la tolérance de Dieu pour l’homme, et de Son tempérament juste. Satan est si haineux, mais si cela ne t’inspire toujours pas à aimer Dieu, à compter sur Dieu et à avoir confiance en Dieu, quel genre de personne es-tu ? Es-tu prêt à laisser Satan te nuire ainsi ? Après avoir vu le mal et la laideur de Satan, nous nous retournons et regardons Dieu. Ta connaissance de Dieu a-t-elle changé ? Peut-on dire que Dieu est saint ? Peut-on dire que Dieu est sans défaut ? « Dieu est la sainteté unique. » Dieu peut-Il être à la hauteur de cette désignation ? (Oui.) Ainsi, dans le monde et parmi toutes les choses, Dieu Lui-même est-Il le seul à la hauteur de cette compréhension que l’homme a de Dieu ? Y en a-t-il d’autres ? (Non.) Alors, qu’est-ce que Dieu donne à l’homme, exactement ? Est-ce qu’Il te donne seulement un peu de soin, d’attention et de considération sans que tu en sois conscient ? Qu’est-ce que Dieu a donné à l’homme ? Dieu a donné la vie à l’homme, a tout donné à l’homme, et accorde tout cela à l’homme inconditionnellement sans exiger quoi que ce soit, sans aucune intention cachée. Il utilise la vérité, Ses paroles et Sa vie pour diriger et guider l’homme, éloignant l’homme du mal de Satan, des tentations et des incitations de Satan, et permettant à l’homme de clairement percer à jour la nature du mal de Satan et sa face hideuse. L’amour et le souci de Dieu pour l’humanité sont-ils vrais ? Est-ce que vous pouvez tous en faire l’expérience ? (Oui.)

Réfléchissez sur votre vie jusqu’à présent, sur toute l’œuvre que Dieu a faite en toi pendant toutes les années de ta foi. Que ces sentiments que cela évoque en toi soient profonds ou superficiels, n’est-ce pas ce qui était le plus nécessaire pour tout ton être ? N’était-ce pas ce dont tu avais le plus besoin d’obtenir ? (Oui.) N’est-ce pas la vérité ? N’est-ce pas la vie ? (Oui.) Dieu t’a-t-Il déjà dispensé un éclairage, puis demandé de Lui donner quoi que ce soit en retour pour tout ce qu’Il t’a donné ? (Non.) Alors, quel est le but de Dieu ? Pourquoi Dieu fait-Il cela ? Dieu a-t-Il l’objectif de t’occuper ? (Non.) Est-ce que Dieu veut monter sur Son trône dans le cœur de l’homme ? (Oui.) Alors, quelle est la différence entre Dieu qui monte sur Son trône et Satan qui occupe avec force ? Dieu veut gagner le cœur des hommes. Il veut occuper le cœur des hommes. Qu’est-ce que cela signifie ? Est-ce que cela signifie que Dieu veut que les hommes deviennent Ses marionnettes, Ses machines ? (Non.) Alors, quel est le but de Dieu ? Y a-t-il une différence entre Dieu qui veut occuper le cœur des hommes et Satan qui veut occuper et posséder l’homme avec force ? (Oui.) Quelle est la différence. Peux-tu Me le dire clairement ? (Satan le fait par la force alors que Dieu laisse l’homme se porter volontaire.) Est-ce la différence ? Comment ton cœur peut-il servir à Dieu ? Comment ton occupation par Dieu peut-elle Lui servir ? Dans votre cœur, comment comprenez-vous : « Dieu occupe le cœur de l’homme » ? Nous devons être justes dans notre manière de parler de Dieu ici, sinon les gens se méprendront toujours et penseront : « Dieu veut toujours m’occuper. Pourquoi veut-Il m’occuper ? Je ne veux pas être occupé. Je veux juste être mon propre maître. Tu dis que Satan occupe les gens, mais Dieu aussi occupe les gens. N’est-ce pas la même chose dans les deux cas ? Je ne veux pas laisser qui que ce soit m’occuper. Je suis moi-même ! » Quelle est la différence ici ? Pensez-y. Je vous le demande : l’expression « Dieu occupe l’homme » est-elle une expression vide ? L’occupation de l’homme par Dieu veut-elle dire qu’Il vit dans ton cœur et contrôle chacune de tes paroles et chacun de tes mouvements ? S’Il te dit de t’asseoir, oses-tu ne pas être debout ? S’Il te dit d’aller à l’est, oses-tu ne pas aller à l’ouest ? Cette « occupation » fait-elle référence à quelque chose de ce genre ? (Non. Dieu veut que l’homme réalise dans sa vie ce que Dieu a et est.) Au cours de ces années pendant lesquelles Dieu a géré l’homme, dans Son œuvre dans l’homme jusqu’à présent à cette dernière étape, quel a été l’effet désiré sur l’homme de toutes les paroles que Dieu a prononcées ? Que l’homme réalise ce que Dieu a et est ? Considérant le sens littéral de « Dieu occupe le cœur des hommes », il semble que Dieu saisit le cœur des hommes et l’occupe, qu’Il y vit et n’en sort plus. Il devient le maître du cœur des hommes et est capable de dominer et de manipuler le cœur des hommes à volonté, de sorte que les hommes doivent faire tout ce que Dieu leur dit de faire. En ce sens, il semblerait que chaque personne pourrait devenir Dieu et posséder Son essence et Son tempérament. Dans ce cas, alors, l’homme pourrait-il également accomplir les gestes et les actes de Dieu ? Le mot « occuper » peut-il être compris de cette façon ? (Non.) Alors qu’est-ce que c’est ? Je vous demande ceci : est-ce que tous les mots et toute la vérité que Dieu fournit à l’homme sont une révélation de l’essence de Dieu et de ce qu’Il a et est ? (Oui.) C’est certainement vrai. Mais est-il essentiel que tous les mots que Dieu fournit à l’homme soient mis en pratique et possédés par Dieu Lui-même ? Pensez-y. Quand Dieu juge l’homme, pourquoi juge-t-Il ? Comment ces paroles sont-elles venues à l’existence ? Quel est le contenu de ces paroles que Dieu prononce quand Il juge l’homme ? Sur quoi sont-elles basées ? Sont-elles basées sur le tempérament corrompu de l’homme ? (Oui.) Alors l’effet du jugement de l’homme par Dieu est-il basé sur l’essence de Dieu ? (Oui.) Alors l’expression « Dieu occupe l’homme » est-elle une expression vide ? Certainement pas. Alors, pourquoi Dieu dit-Il ces mots à l’homme ? Quel est Son objectif quand Il dit ces mots ? Veut-Il utiliser ces mots pour qu’ils soient la vie de l’homme ? (Oui.) Dieu veut utiliser toute cette vérité qu’Il a dite dans ces paroles pour qu’elle soit la vie de l’homme. Quand l’homme prend toute cette vérité et la parole de Dieu et les transforme en sa propre vie, peut-il alors obéir à Dieu ? L’homme peut-il alors craindre Dieu ? L’homme peut-il alors s’éloigner du mal ? Quand l’homme a atteint ce point, peut-il alors obéir à la souveraineté et à l’arrangement de Dieu ? L’homme alors peut-il se soumettre à l’autorité de Dieu ? Quand des gens comme Job ou comme Pierre arrivent à la fin de leur route, lorsque leur vie a atteint sa pleine maturité, quand ils ont une réelle compréhension de Dieu, Satan peut-il encore les égarer ? Satan peut-il encore les occuper ? Satan peut-il encore les posséder avec force ? (Non.) Alors de quelles sortes de gens s’agit-il ? Sont-ils des gens complètement gagnés par Dieu ? (Oui.) Dans ce sens, comment voyez-vous ce genre de gens complètement gagnés par Dieu ? Selon la perspective de Dieu, dans ces circonstances, Il a déjà occupé le cœur de ces gens. Mais que ressentent ces gens ? Serait-ce que la parole de Dieu, l’autorité de Dieu et la voie de Dieu deviennent la vie de l’homme, que cette vie occupe alors tout l’être de l’homme et rend ce qu’il vit ainsi que son essence adéquats pour satisfaire Dieu ? Selon la perspective de Dieu, occupe-t-Il à ce moment-là le cœur des hommes ? (Oui.) Comment comprenez-vous ce niveau de sens maintenant ? Est-ce l’Esprit de Dieu qui t’occupe ? (Non, c’est la parole de Dieu qui nous occupe.) C’est la voie de Dieu et la parole de Dieu qui sont devenues ta vie et c’est la vérité qui est devenue ta vie. À ce moment-là, l’homme possède alors la vie qui vient de Dieu, mais nous ne pouvons pas dire que cette vie est la vie de Dieu. En d’autres termes, nous ne pouvons pas dire que la vie que l’homme devrait tirer de la parole de Dieu est la vie de Dieu. Donc, peu importe combien de temps l’homme suit Dieu, peu importe combien de mots l’homme obtient de Dieu, l’homme ne peut jamais devenir Dieu. Même si un jour Dieu disait : « J’ai occupé ton cœur, tu possèdes maintenant Ma vie », penserais-tu que tu es Dieu ? (Non.) Que deviendrais-tu alors ? Ne serais-tu pas totalement obéissant à Dieu ? Ton cœur ne serait-il pas rempli de la vie que Dieu t’a donnée ? Cela serait une manifestation tout à fait normale de ce qui se produit quand Dieu occupe le cœur de l’homme. C’est un fait. Alors, le considérant ainsi, l’homme peut-il devenir Dieu ? Quand l’homme a obtenu toutes les paroles de Dieu, quand l’homme peut craindre Dieu et s’éloigner du mal, l’homme peut-il alors posséder l’identité et l’essence de Dieu ? (Non.) Quoiqu’il arrive, en fin de compte, l’homme est toujours l’homme. Tu es un être de la création. Lorsque tu as reçu de Dieu Sa parole et Sa voie, tu ne possèdes que la vie qui vient de la parole de Dieu, et tu ne peux jamais devenir Dieu.

Maintenant, nous reviendrons au sujet que nous avons discuté à l’instant. Durant cette discussion, Je vous ai posé une question : Abraham est-il saint ? (Non.) Job est-il saint ? (Non.) L’essence de Dieu est comprise dans cette « sainteté ». L’homme n’a pas l’essence de Dieu ou le tempérament de Dieu. Même lorsque l’homme a expérimenté toutes les paroles de Dieu et s’est équipé de leur réalité, l’homme ne peut encore jamais posséder la sainte essence de Dieu. L’homme est l’homme. Vous comprenez, oui ? Alors, quelle est maintenant votre compréhension de la phrase « Dieu occupe le cœur de l’homme » ? (Ce sont les paroles de Dieu, la voie de Dieu et Sa vérité qui deviennent la vie de l’homme.) Vous avez mémorisé ces paroles. J’espère que vous aurez une compréhension plus profonde. Certains peuvent demander : « Alors, pourquoi dire que les messagers et les anges de Dieu ne sont pas saints ? » Que pensez-vous de cette question ? Peut-être n’y avez-vous jamais pensé auparavant. Je vais utiliser un exemple simple : lorsque tu actives un robot, il peut à la fois danser et parler, et tu peux comprendre ce qu’il dit. Tu peux dire qu’il est beau et enjoué, mais il ne comprendra pas, car il n’a pas la vie. Lorsque tu le désactives, peut-il encore bouger ? Lorsque ce robot est activé, tu peux voir qu’il est enjoué et beau. Tu l’évalues, que ce soit une évaluation de fond ou une évaluation superficielle, quel que soit le cas, tu peux le voir bouger. Mais lorsque tu le désactives, vois-tu un type de personnalité en lui ? Vois-tu qu’il possède une sorte d’essence ? Comprends-tu le sens de ce que Je dis ? Autrement dit, même si ce robot peut bouger et s’arrêter, tu ne pourras jamais le décrire comme ayant une sorte d’essence. N’est-ce pas un fait ? Nous ne parlerons plus de cela maintenant. Il suffit que vous ayez une compréhension générale de la signification. Terminons notre échange ici. Au revoir !

Le 17 décembre 2013

Note de bas de page :

a. Le texte original fait référence à une punition infligée par le moine Tang Sanzang à Sun Wukong dans la roman chinois « La Pérégrination vers l’Ouest ». Il l’utilise pour maîtriser Sun Wukong en serrant autour de la tête de celui-ci une bande métallique qui lui occasionne des maux de tête aigus, de manière à le tenir sous son contrôle. C’est devenu une métaphore pour évoquer quelque chose qui contraint une personne.

Précédent : Dieu Lui-même, l’Unique III

Suivant : Dieu Lui-même, l’Unique V

Contenu connexe

  • La différence fondamentale entre le Dieu incarné et les personnes utilisées par Dieu

    Depuis bien longtemps, l’Esprit de Dieu cherche constamment à mesure qu’Il œuvre sur terre. À travers les âges, Dieu a utilisé tellement de personnes …

  • Un problème très grave : la trahison (1)

    Très prochainement, Mon œuvre sera terminée et les nombreuses années que nous avons passées ensemble sont devenues des souvenirs insupportables. J’ai …

  • Hymne du royaume

    Les peuples M’acclament, les peuples Me louent ; toutes les bouches prononcent le nom du seul vrai Dieu, tous les peuples lèvent les yeux pour contemp…

  • Chapitre 28

    Quand Je suis venu de Sion, J’étais attendu par toutes les choses, et quand Je suis retourné à Sion, Je fus accueilli par tous les hommes. Dans Mes al…