L'Église de Dieu Tout-Puissant App.

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

La Parole apparaît dans la chair

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

Dieu Lui-même, l’Unique VII

Un aperçu de l’autorité de Dieu, du juste tempérament de Dieu et de la sainteté de Dieu

Lorsque vous avez terminé vos prières, votre cœur se sent-il calme en présence de Dieu ? (Oui.) Si le cœur d’une personne peut être calmé, cette personne sera capable d’entendre et de comprendre la parole de Dieu et sera capable d’entendre et de comprendre la vérité. Si ton cœur ne peut pas être calmé, si ton cœur est toujours distrait ou pense toujours à autre chose, cela affectera ton rassemblement pour entendre la parole de Dieu. Alors, qu’est-ce qui est au centre de ce dont nous discutons en ce moment ? Revenons tous un moment sur le point principal. En ce qui concerne la connaissance de Dieu Lui-même, l’unique, quelle est la première partie dont nous avons discuté ? (L’autorité de Dieu.) Quelle était la seconde ? (Le juste tempérament de Dieu.) Et la troisième ? (La sainteté de Dieu.) Combien de fois avons-nous discuté de l’autorité de Dieu ? Cela vous a-t-il marqués ? (Deux fois.) Et le juste tempérament de Dieu ? (Une fois.) Le nombre de fois que nous avons discuté de la sainteté de Dieu vous a probablement marqués, mais le contenu précis dont nous avons discuté chaque fois vous a-t-il marqués ? Dans la première partie intitulée « L’autorité de Dieu », qu’est-ce qui vous a le plus marqués, quelle partie a eu le plus d’effet pour vous ? (Dieu a d’abord communiqué sur l’autorité et la puissance de la parole de Dieu ; Dieu est fidèle à Sa parole et Sa parole se réalisera. C’est l’essence même de Dieu.) (L’autorité de Dieu réside dans Sa création des cieux, de la terre et de tout ce qui y réside. Aucun homme ne peut modifier l’autorité de Dieu. Dieu est le Souverain de toutes choses et Il contrôle toutes choses.) (Dieu utilise l’arc-en-ciel et des alliances avec l’homme.) C’est le contenu précis. Y avait-il autre chose ? (Les ordres de Dieu donnés à Satan, selon lesquels il pouvait tenter Job, mais qu’il devait épargner sa vie. De là, nous voyons l’autorité de la parole de Dieu.) C’est une compréhension que vous avez acquise après avoir entendu l’échange. Y a-t-il autre chose à ajouter ? (Nous reconnaissons principalement que l’autorité de Dieu représente le statut et la position uniques de Dieu et aucun être créé ou non créé ne peut posséder Son autorité.) (Dieu parle pour faire une alliance avec l’homme et Il parle pour accorder Ses bénédictions à l’homme ; ce sont tous des exemples de l’autorité de la parole de Dieu.) (Nous voyons l’autorité de Dieu dans la création des cieux, de la terre et de toutes choses par Sa parole et, de Dieu incarné, nous voyons que Sa parole porte également l’autorité de Dieu ; ce sont deux symboles de l’unicité de Dieu. Dans le commandement du Seigneur Jésus à Lazare de sortir de sa tombe, nous voyons que la vie et la mort, sur lesquelles Satan n’a aucun pouvoir, sont sous le contrôle de Dieu et que Son autorité est unique, peu importe que Son œuvre soit faite dans la chair ou dans l’Esprit.) Avez-vous quelque chose d’autre à ajouter ? (Nous voyons que les six passages de la vie sont dictés par Dieu.) Très bien ! Lorsque nous parlons de l’autorité de Dieu, comment comprenez-vous le mot « autorité » ? Dans le cadre de l’autorité de Dieu, dans ce que Dieu fait et révèle, que voient les gens ? (Nous voyons la toute-puissance et la sagesse de Dieu.) (Nous voyons que l’autorité de Dieu est toujours présente et qu’elle existe vraiment, vraiment.) (Nous voyons l’autorité de Dieu à grande échelle dans Sa domination sur l’univers, et nous la voyons à petite échelle lorsqu’Il prend la vie humaine en charge. À partir des six passages de la vie, nous voyons que Dieu planifie et contrôle réellement tous les aspects de notre vie.) (En outre, nous voyons que l’autorité de Dieu représente Dieu Lui-même, l’unique, et aucun des êtres créés ou non créés ne peut la posséder. L’autorité de Dieu symbolise Son statut.) « Symboles du statut et de la position de Dieu » : vous semblez avoir une compréhension doctrinale de ces mots. Quelle question est-ce que Je viens de vous poser, pouvez-vous la répéter ? (En ce que Dieu fait et révèle, que voyons-nous ?) Que voyez-vous ? Se peut-il que vous ne voyiez que l’autorité de Dieu ? Avez-vous seulement senti l’autorité de Dieu ? (Nous voyons la réalité de Dieu, la véracité de Dieu, la fidélité de Dieu.) (Nous voyons la sagesse de Dieu.) La fidélité de Dieu, la véracité de Dieu et quelqu’un a dit la sagesse de Dieu. Qu’y a-t-il en plus ? (L’omnipotence de Dieu.) (Voir la justice et la bonté de Dieu.) Vous n’avez pas tout à fait visé juste, alors réfléchissez un peu plus. (L’autorité et la puissance de Dieu sont révélées et reflétées dans Sa prise en charge, Sa direction et Sa gestion de l’humanité. C’est très réel et très vrai. Il réalise toujours Son œuvre et aucun des êtres créés ou non créés ne peut posséder cette autorité et ce pouvoir.) Êtes-vous tous en train de regarder vos notes ? Avez-vous vraiment une quelconque connaissance de l’autorité de Dieu ? Y en a-t-il parmi vous qui ont vraiment compris Son autorité ? (Dieu a veillé sur nous et nous a protégés depuis notre jeunesse, et nous y voyons l’autorité de Dieu. Nous n’étions pas conscients des dangers qui nous arrivaient, mais Dieu nous protégeait toujours discrètement ; c’est aussi l’autorité de Dieu.) Très bien, bien dit.

Lorsque nous parlons de l’autorité de Dieu, où est l’accent, le point principal ? Pourquoi avons-nous besoin de discuter de ce contenu ? Premièrement, le but de discuter de ce contenu est de permettre aux gens de confirmer le statut de Dieu comme Créateur et Sa position parmi toutes choses ; c’est quelque chose qu’ils peuvent comprendre, quelque chose qu’ils peuvent voir et sentir. Ce que tu vois et ce que tu sens viennent des actions de Dieu, des paroles de Dieu et du contrôle de Dieu sur l’univers. Alors, quelle compréhension véritable les gens acquièrent-ils de tout ce qu’ils voient, apprennent et connaissent grâce à l’autorité de Dieu ? C’est la première chose, nous en avons déjà discuté. Deuxièmement, quand les gens voient tout ce que Dieu a fait, dit et contrôlé par Son autorité, cela leur permet de voir la puissance et la sagesse de Dieu. Cela leur permet de voir la grande puissance de Dieu de tout contrôler et Sa sagesse pendant qu’Il le fait. N’est-ce pas là l’accent et le point principal de l’autorité unique de Dieu dont nous avons déjà discuté ? Peu de temps s’est écoulé et, pourtant, certains l’ont oublié, ce qui prouve que vous n’avez pas entièrement compris l’autorité de Dieu ; on pourrait même dire que vous n’avez pas vu l’autorité de Dieu. Le comprenez-vous un peu maintenant ? Quand tu verras l’autorité de Dieu en action, que sentiras-tu vraiment ? As-tu vraiment senti la puissance de Dieu ? (Oui.) Lorsque tu lis les paroles de Dieu au sujet de Sa création de l’univers, tu sens Sa puissance, tu sens Son omnipotence. Lorsque tu vois la domination de Dieu sur le destin des hommes, que sens-tu ? Sens-tu Sa puissance et Sa sagesse ? (Oui.) Si Dieu ne possédait pas cette puissance, s’Il ne possédait pas cette sagesse, serait-Il qualifié pour dominer l’univers et dominer le destin des hommes ? (Non.) Si quelqu’un n’a pas la capacité de faire son travail, ne possède pas les forces nécessaires et ne dispose pas des compétences et des connaissances appropriées, serait-il qualifié pour son travail ? Il ne serait certainement pas qualifié ; le potentiel d’un homme pour accomplir de grandes choses dépend de la qualité de ses capacités. Dieu possède une telle puissance ainsi que la sagesse, et donc Il a l’autorité ; c’est unique. As-tu déjà connu une créature ou une personne dans l’univers qui possède la même puissance que Dieu ? Y a-t-il quelqu’un ou quelque chose qui ait la puissance de créer les cieux, la terre et toutes choses ainsi que de les contrôler et de les dominer ? Y a-t-il quelqu’un ou quelque chose qui puisse gouverner et diriger toute l’humanité et être à la fois toujours présent et omniprésent ? (Non, il n’y en a pas.) Comprenez-vous maintenant le vrai sens de tout ce qui est impliqué dans l’autorité unique de Dieu ? Avez-vous un peu de compréhension ? (Oui.) Nous avons maintenant passé en revue les points couvrant l’autorité unique de Dieu.

Quelle est la deuxième partie dont nous avons parlé ? (Le juste tempérament de Dieu.) Nous n’avons pas discuté de beaucoup de choses concernant le juste tempérament de Dieu. Pourquoi ? Il y a une raison à cela : l’œuvre de Dieu comprend principalement le jugement et le châtiment à cette étape. Le juste tempérament de Dieu a été clairement révélé à l’ère du Règne, très précisément. Il a dit les paroles qu’Il n’a jamais dites depuis la création ; et dans Ses paroles, tous les peuples, tous ceux qui ont vu Sa parole et tous ceux qui ont fait l’expérience de Sa parole ont vu Son juste tempérament révélé. Alors, quel est le point principal de ce dont nous discutons au sujet du juste tempérament de Dieu ? Avez-vous développé une compréhension profonde de ce que vous avez appris ? Avez-vous acquis une compréhension à partir de vos expériences ? (Dieu a brûlé Sodome parce que les gens en ce temps-là étaient très corrompus et ont ainsi attiré la colère de Dieu. C’est à partir de cela que nous voyons le juste tempérament de Dieu.) D’abord, regardons ce qui suit : si Dieu n’avait pas détruit Sodome, serais-tu en mesure de connaître Son juste tempérament ? Tu le pourrais quand même, n’est-ce pas ? Tu peux le voir dans les paroles qu’Il a exprimées à l’ère du Règne, ainsi que par Son jugement, Son châtiment et Ses malédictions dirigées contre l’homme. Vois-tu le juste tempérament de Dieu dans Son geste d’épargner Ninive ? (Oui.) Dans cette ère, tu peux voir quelque chose de la miséricorde, de l’amour et de la tolérance de Dieu. Tu peux le voir quand les hommes se repentent et que Dieu a un changement d’attitude à leur égard. En utilisant ces deux exemples comme prémisse pour discuter du juste tempérament de Dieu, il est très facile de voir que Son juste tempérament a été révélé. Cependant, en réalité, cela ne se limite pas à ce qui est rapporté dans ces deux histoires de la Bible. De ce que vous avez maintenant appris et vu par la parole de Dieu et Son œuvre, de l’expérience actuelle que vous en faites, qu’est-ce que le juste tempérament de Dieu ? Discutez à partir de vos propres expériences. (Dans les environnements que Dieu a créés pour eux, lorsque les hommes sont capables de chercher la vérité et d’agir selon la volonté de Dieu, ils voient Son amour et Sa miséricorde. Dieu les guide, les éclaire et leur permet de ressentir la lumière à l’intérieur d’eux. Quand les gens s’opposent à Dieu, Lui résistent et s’opposent à Sa volonté, il y a des ténèbres à l’intérieur d’eux comme si Dieu les avait abandonnés. De cela, nous avons expérimenté la sainteté du juste tempérament de Dieu ; Dieu apparait dans le royaume sacré et Il est caché dans les lieux de souillure.) (De nos expériences, nous voyons le juste tempérament de Dieu dans l’œuvre du Saint-Esprit. Lorsque nous sommes passifs, ou même lorsque nous nous opposons et résistons à Dieu, le Saint-Esprit est là, caché et n’agit pas. Parfois, nous prions et nous ne sentons pas Dieu, ou même nous prions et ne savons pas quoi Lui dire, mais lorsque l’état d’une personne change et qu’elle devient disposée à coopérer avec Dieu et met de côté ses propres notions et imaginations et s’efforce de s’améliorer, c’est alors que le visage souriant de Dieu commence à apparaitre progressivement.) Avez-vous quelque chose d’autre à ajouter ? (Dieu est caché quand l’homme Le trahit et Il ignore l’homme.) (Je vois le juste tempérament de Dieu dans la manière dont Il traite les gens. Nos frères et sœurs ont une stature et un calibre différents, et ce que Dieu requiert de chacun de nous diffère également. Nous sommes tous capables de recevoir l’éclairage de Dieu à des degrés divers et, de cette manière, je vois la justice de Dieu. C’est parce que l’homme ne peut pas traiter l’homme de cette même manière, seul Dieu peut le faire.) Vous avez tous parlé de connaissances pratiques.

Comprenez-vous le point principal sur la connaissance du juste tempérament de Dieu ? Vous avez peut-être beaucoup à dire sur vos expériences à ce sujet, mais il y a quelques points principaux au sujet desquels Je devrais vous parler. Pour comprendre le juste tempérament de Dieu, il faut d’abord comprendre les sentiments de Dieu : ce qu’Il haït, ce qu’Il déteste, ce qu’Il aime, celui qu’Il tolère, celui à qui Il accorde Sa miséricorde et quel genre de personne reçoit cette miséricorde. C’est un point important à connaître. En outre, il faut comprendre que peu importe à quel point Dieu est aimant, peu importe la miséricorde et l’amour qu’Il a pour les gens, Dieu ne tolère pas que quiconque offense Son statut et Sa position, ni ne tolère que quiconque offense Sa dignité. Même si Dieu aime les gens, Il ne les gâte pas. Il donne aux gens Son amour, Sa miséricorde et Sa tolérance, mais Il ne les a jamais gâtés ; Il a Ses principes et Ses limites. Peu importe dans quelle mesure tu as ressenti l’amour de Dieu en toi, peu importe la profondeur de cet amour, tu ne dois jamais traiter Dieu de la même manière que tu traites une autre personne. S’il est vrai que Dieu traite les gens comme s’ils étaient Ses proches, si une personne considère Dieu comme une autre personne, comme s’Il n’était qu’un autre être de la création, comme un ami ou un objet d’adoration, Dieu lui cachera Sa face et l’abandonnera. C’est Son tempérament, et Il ne tolère pas que quiconque Le traite avec négligence à ce sujet. Ainsi, on dit souvent du tempérament de Dieu, selon Sa parole : peu importe le nombre de routes que tu as parcourues, le volume de travail que tu as accompli ou ce que tu as enduré pour Dieu, dès que tu offenses le tempérament de Dieu, Il te le rendra en Se basant sur ce que tu as fait. L’as-tu vu ? (Oui.) Cela signifie que Dieu peut considérer les gens comme Ses proches, mais les gens ne doivent pas traiter Dieu comme un ami ou un parent. Ne considère pas Dieu comme ton copain. Peu importe l’amour que tu as reçu de Lui, peu importe la tolérance qu’Il t’a accordée, tu ne dois jamais traiter Dieu comme un simple ami. C’est le juste tempérament de Dieu. Tu comprends, n’est-ce pas ? Dois-Je en dire plus à ce sujet ? Avez-vous une compréhension préalable de cette question ? De manière générale, c’est l’erreur la plus facile que les gens commettent, peu importe qu’ils comprennent ou non la doctrine, ou qu’ils n’y aient jamais pensé auparavant. Lorsque les gens offensent Dieu, ce n’est peut-être pas à cause d’une occasion ou d’une chose qu’ils ont dite, mais plutôt à cause d’une attitude qu’ils ont et d’un état dans lequel ils se trouvent. Cela est très effrayant. Certaines personnes croient qu’elles ont une compréhension de Dieu, qu’elles Le connaissent ; elles font peut-être même certaines choses qui pourraient plaire à Dieu. Elles commencent à sentir qu’elles sont égales à Dieu et qu’elles sont ingénieusement devenues amies avec Dieu. Ces genres de sentiments sont terriblement faux. Si tu ne comprends pas cela profondément, si tu ne le comprends pas clairement, il est alors très facile d’offenser Dieu et d’offenser Son juste tempérament. Tu comprends cela maintenant, n’est-ce pas ? (Oui.) Le juste tempérament de Dieu n’est-il pas unique ? Est-il égal à la personnalité de l’humanité ? Est-il égal aux qualités personnelles d’un homme ? Jamais, n’est-ce pas ? (Oui.) Donc, tu ne dois pas oublier que peu importe la façon dont Dieu traite les gens, peu importe ce qu’Il pense des gens, la position, l’autorité et le statut de Dieu ne changent jamais. Pour l’humanité, Dieu est toujours le Seigneur de tout et le Créateur. Tu comprends, n’est-ce pas ?

Qu’avez-vous appris sur la sainteté de Dieu ? Outre le contraste avec le mal de Satan, quel était le sujet principal de la discussion sur la sainteté de Dieu ? N’était-ce pas ce que Dieu a et est ? Est-ce unique à Dieu Lui-même ce que Dieu a et est ? (Oui.) Rien de sa création n’a cela. Nous disons donc que la sainteté de Dieu est unique. C’est quelque chose que vous pouvez comprendre. Nous avons eu trois réunions sur la sainteté de Dieu. Pouvez-vous décrire avec vos propres mots, selon votre propre compréhension, ce que vous croyez qu’est la sainteté de Dieu ? (La dernière fois que Dieu a communiqué avec nous, nous nous sommes prosternés devant Lui. Il nous a fait savoir son point de vue. Dieu a échangé avec nous sur la vérité au sujet des prosternations et des inclinations pour L’adorer. Nous avons vu que ce n’était pas en accord avec Sa volonté que nous nous prosternions et L’adorions lorsque nous n’avions pas répondu à Ses exigences, et ainsi nous avons vu la sainteté de Dieu.) Très vrai. Y a-t-il autre chose ? (Dans la parole de Dieu à l’humanité, nous voyons qu’Il parle simplement et clairement. Il ne prend pas de détour. Satan parle d’une manière détournée et c’est plein de mensonges. D’après ce qui s’est passé la dernière fois alors que nous étions prosternés devant Dieu, nous avons vu que Ses paroles et Ses actions sont toujours fondées sur des principes. Il est toujours très clair et concis quand Il nous dit comment nous devrions agir, à quoi nous devrions nous conformer et comment nous devrions passer à l’action. Mais les gens ne sont pas comme cela ; après que l’humanité a été corrompue par Satan, les gens ont cherché à atteindre leurs propres objectifs personnels et leurs propres désirs personnels par leurs actions et leurs paroles. Dans la manière dont Dieu S’occupe des hommes, dans les soins et la protection qu’Il leur procure, nous voyons que tout ce que Dieu fait est positif et très clair. C’est ainsi que nous voyons la révélation de l’essence de la sainteté de Dieu.) Bien dit ! Quelqu’un d’autre peut-il ajouter à cela ? (Nous voyons la sainteté de Dieu quand Il met à nu le mal de Satan. Lorsque Dieu révèle l’essence de Satan, nous comprenons mieux son mal et voyons la source de la souffrance de l’humanité. Dans le passé, nous n’étions pas conscients de la souffrance sous le domaine de Satan. Nous avons vu que toute souffrance qui vient de la quête de la gloire et de la fortune est entièrement créée par Satan seulement lorsque Dieu l’a fait savoir. Ce n’est que de cette manière que nous sentons que la sainteté de Dieu est le vrai salut de l’humanité. De plus, Dieu prépare les conditions pour que nous recevions le salut ; alors qu’il se peut qu’Il ne nous fasse pas naître dans une famille très riche, Il veille à ce que nous naissions dans une famille et dans un environnement convenables. En outre, Il ne nous laisse pas subir le tort et l’oppression de Satan, afin que nous puissions avoir les conditions, les pensées normales et le raisonnement normal en acceptant le salut de Dieu dans les derniers jours. En tout cela, nous voyons également la précision des plans de Dieu, de Ses arrangements et de la manière dont Il les met en œuvre. Nous pouvons mieux voir l’œuvre détaillée de Dieu pour nous sauver de l’influence de Satan et nous voyons la sainteté de Dieu et Son amour pour l’humanité.) Y a-t-il autre chose à ajouter à cela ? (L’humanité corrompue manque de la vraie connaissance de Dieu ou d’amour pour Lui. Parce que nous ne comprenons pas l’essence de la sainteté de Dieu, notre prosternation devant lui pour L’adorer est adultérée, a un but ultérieur et est délibérée, ce qui attriste Dieu. Nous voyons que Dieu est très différent de Satan ; Satan veut que les gens l’adorent et le flattent, se prosternent et l’adorent. Satan manque de principes. Cela me fait aussi apprécier la sainteté de Dieu.) Très bien ! D’après ce que nous avons échangé sur la sainteté de Dieu, avez-vous vu la perfection de Dieu ? (Nous la voyons.) Que voyez-vous d’autre ? Voyez-vous comment Dieu est la source de toutes choses positives ? Pouvez-vous voir comment Dieu est l’incarnation de la vérité et de la justice ? Voyez-vous comment Dieu est la source de l’amour ? Voyez-vous comment tout ce que Dieu fait, tout ce qu’Il émet et tout ce qu’Il révèle est sans faille ? (Nous le voyons.) Ces nombreux exemples sont tous des points principaux sur la sainteté de Dieu dont Je parle. Aujourd’hui, ces paroles peuvent vous sembler être une simple doctrine, mais, un jour, lorsque tu auras acquis de l’expérience et témoigneras du vrai Dieu Lui-même à partir de Sa parole et de Son œuvre, tu diras du fond de ton cœur que Dieu est saint, que Dieu est différent de l’humanité, et que Son cœur, Son tempérament et Son essence sont tous saints. Cette sainteté permet à l’homme de voir Sa perfection ainsi qu’elle permet à l’homme de voir que l’essence de la sainteté de Dieu est immaculée. L’essence de Sa sainteté détermine qu’Il est l’unique Dieu Lui-même et cela montre et prouve à l’homme qu’Il est l’unique Dieu Lui-même. N’est-ce pas le point principal ? (Ça l’est.)

Nous avons présenté aujourd’hui un aperçu de plusieurs parties du contenu de réunions précédentes. Nous allons terminer notre aperçu ici. J’espère que vous prendrez tous à cœur les points principaux de chaque point et chaque sujet. Ne les considérez pas simplement comme des doctrines ; lisez-les vraiment et essayez de les comprendre quand vous avez le temps. Souvenez-vous-en dans votre cœur et mettez-les en pratique et tu apprendras vraiment tout ce que J’ai dit sur la véritable révélation du tempérament de Dieu et de ce qu’Il a et est. Cependant, tu ne les comprendras jamais si tu les notes seulement et ne les lis pas et n’y réfléchis pas. Tu comprends maintenant, n’est-ce pas ? Après avoir reçu une communication sur ces trois éléments, les gens auront acquis une compréhension générale, ou même précise, du statut de Dieu, de Son essence et de Son tempérament. Mais auront-ils une compréhension complète de Dieu ? (Non.) Maintenant, dans votre propre compréhension de Dieu, y a-t-il d’autres aspects où vous sentez avoir besoin d’une compréhension plus profonde ? C’est-à-dire qu’après avoir acquis une compréhension de l’autorité de Dieu, de Son juste tempérament et de Sa sainteté, tu as peut-être établi dans ton propre esprit une reconnaissance de Son statut et de Sa position uniques, mais tu dois, par ton expérience, parvenir à connaitre et apprécier Ses actions, Sa puissance et Son essence avant de pouvoir acquérir une compréhension plus profonde. Vous avez maintenant écouté ces échanges, donc vous pouvez mettre cet article de foi dans votre cœur : Dieu existe vraiment et c’est un fait qu’Il commande toutes choses. Aucun homme ne doit offenser Son juste tempérament et Sa sainteté est une certitude qu’aucun homme ne peut contester. Ce sont des faits. Ces échanges permettent au statut et à la position de Dieu d’avoir un fondement dans le cœur des gens. Une fois que ce fondement a été établi, les gens doivent essayer de mieux comprendre.

Dieu est la source de vie pour toutes choses (I)

Aujourd’hui, Je vais échanger sur un nouveau sujet avec vous. Quel sera le sujet ? Le titre du sujet sera : « Dieu est la source de vie pour toutes choses ». N’est-ce pas un sujet assez vaste duquel discuter ? Semble-t-il quelque chose qui pourrait être un peu hors de portée ? Dieu étant la source de vie pour toutes choses peut sembler être un sujet dont les gens se sentent détachés, mais tous ceux qui suivent Dieu doivent le comprendre. Cela tient au fait que ce sujet est inextricablement lié à chaque personne qui connait Dieu, est capable de Le satisfaire et Le révère. Par conséquent, il faut communiquer sur ce sujet. Auparavant, certaines personnes pouvaient avoir une compréhension de base de ce sujet, ou certaines personnes en étaient peut-être conscientes. Elles pouvaient en avoir une connaissance simpliste ou une compréhension superficielle dans leur esprit. D’autres pouvaient en avoir des expériences particulières ; en raison de leurs expériences uniques, elles en avaient une profonde compréhension dans leur cœur. Mais que la connaissance en soit profonde ou superficielle, pour vous elle est unilatérale et pas suffisamment précise. Donc, il faut communiquer sur ce sujet dans le but de vous donner une compréhension plus précise et plus profonde. Je vais utiliser une méthode spéciale pour échanger sur ce sujet avec vous, une méthode que nous n’avons pas utilisée auparavant et une méthode que vous pourriez trouver un peu inhabituelle ou un peu inconfortable. Néanmoins, après l’avoir entendu, vous le connaitrez, quelle que soit la méthode. Aimez-vous écouter des histoires ? (Oui.) Quelle sorte d’histoire aimez-vous écouter ? Contes de fées, fables ou science-fiction ? (Des fables.) (Une histoire sur Dieu et l’homme.) Y a-t-il des histoires sur Dieu et l’homme ? (Oui.) Il y a des histoires sur Dieu et l’homme qui vous arrivent tous les jours. Ai-Je même besoin de les mentionner ? Il semble que J’aie eu raison de choisir la méthode de raconter une histoire. Vous aimez tous écouter des histoires. Eh bien, commençons. Vous n’avez pas besoin de prendre note cela. Je vous demande d’être calmes et de ne pas vous agiter. Tu peux fermer les yeux si tu sens qu’ayant les yeux ouverts tu serais distrait par ton environnement ou les personnes autour de toi. J’ai une merveilleuse petite histoire à vous raconter. C’est l’histoire d’une graine, de la terre, d’un arbre, du soleil, des oiseaux chanteurs et de l’homme. Quels sont les personnages principaux de l’histoire que Je vais raconter ? (Une graine, la terre, un arbre, le soleil, les oiseaux chanteurs et l’homme.) Dieu y sera-t-Il ? (Non.) Mais Je suis sûr qu’après que l’histoire est racontée, vous vous sentirez détendus et satisfaits. Bon alors, vous pouvez écouter calmement.

Première histoire. Une graine, la terre, un arbre, le soleil, les oiseaux chanteurs et l’homme

Une petite graine est tombée sur la terre. Après une pluie abondante, une pousse tendre est sortie de la graine et ses racines ont lentement pénétré le sol en dessous. Avec le temps, la pousse est devenue une grande plante, affrontant des vents cruels et des pluies abondantes, voyant le changement des saisons au fur et à mesure que la lune croissait et décroissait. En été, la terre apportait de l’eau à la plante, comme un cadeau, afin qu’elle puisse supporter la chaleur torride. Et à cause de la terre, la plante ne sentait pas la chaleur et donc elle a survécu à la chaleur de l’été. Quand l’hiver est venu, la terre a enveloppé la plante dans son étreinte chaleureuse et elles se sont fortement embrassées l’une l’autre. Et à cause de la chaleur de la terre, la plante a survécu au froid mordant, passant saine et sauve à travers les tempêtes hivernales et les chutes de neige saisonnières. Abritée par la terre, la plante est devenue courageuse et était heureuse. Elle est devenue grande et fière à cause du soutien généreux de la terre. La plante a grandi heureuse. Elle chantait lorsque la pluie ruisselait et elle dansait et se balançait lorsque le vent soufflait. Et ainsi, la plante et la terre dépendent l’une de l’autre…

Les années sont passées et la plante est devenue un arbre imposant. De grosses branches et d’innombrables feuilles ont poussé et l’arbre fort se dressait sur la terre. Les racines de l’arbre creusèrent dans la terre comme auparavant, mais elles pénétraient maintenant profondément dans le sol. Ce qui avait autrefois protégé la plante était maintenant la fondation de l’arbre puissant.

Un rayon de soleil brilla sur l’arbre et le tronc frémit. L’arbre étendait ses larges branches et puisait profondément de la lumière. La terre au-dessous respirait au rythme de l’arbre et la terre se sentait renouvelée. Alors, à ce moment-là, une brise fraîche souffla entre les branches et l’arbre trembla de plaisir, éclatant d’énergie. Et ainsi, l’arbre et le soleil dépendent l’un de l’autre…

Les gens s’assoyaient à l’ombre fraîche de l’arbre et se prélassaient dans l’air frisquet et parfumé. L’air purifiait leur cœur et leurs poumons et purifiait leur sang. Les gens ne se sentaient plus fatigués ni accablés. Et ainsi, les gens et l’arbre sont interdépendants…

Une volée d’oiseaux chanteurs gazouillaient en se perchant sur les branches de l’arbre. Ils fuyaient peut-être un ennemi ou se reproduisaient et élevaient leurs petits, ou se reposaient simplement un court moment. Et ainsi, les oiseaux et l’arbre sont interdépendants…

Les racines de l’arbre, tordues et entrecroisées, s’enfonçaient profondément dans la terre. Son tronc protégeait la terre du vent et de la pluie et il étendait ses grandes branches et protégeait la terre sous lui. Cet arbre faisait cela car la terre est sa mère. Ils vivent ensemble, sont interdépendants et ils ne seront jamais séparés…

Alors, l’histoire est terminée. Vous pouvez ouvrir les yeux maintenant. J’ai raconté l’histoire d’une graine, de la terre, d’un arbre, du soleil, des oiseaux chanteurs et de l’homme. L’histoire ne comporte que quelques parties. Quels sentiments a-t-elle suscités en vous ? L’ayant racontée de cette façon, la comprenez-vous ? (Nous la comprenons.) Vous pouvez parler de vos sentiments. Alors, que ressentez-vous après avoir entendu cette histoire ? (C’est très émouvant et ça semble être une histoire à propos de Dieu et de l’homme, et c’est ainsi qu’Il soutient l’homme, protège l’homme afin que l’homme puisse ensuite devenir fort. Lorsqu’un homme devient vraiment un homme, il peut comprendre l’amour de Dieu et Lui rendre cet amour. Dieu et l’homme sont inextricablement proches l’un de l’autre.) Je vais d’abord vous dire que toutes les choses que Je vous ai mentionnées peuvent être vues et touchées ; ce sont des choses réelles, pas des métaphores. Je veux que vous pensiez à ce dont J’ai discuté. Rien de ce que J’ai couvert n’était profond et quelques phrases constituent le point principal de l’histoire. (Que ce soit une plante ou un animal, que ce soit un oiseau ou un homme, Dieu est la source de sa vie.) Quoi d’autre ? (Même si les évènements de l’histoire sont des évènements qui se produisent près de nous, nous négligeons néanmoins souvent la règle de Dieu. Dieu le dit très naturellement et cela se produit très naturellement tout près de nous, mais là se trouve la règle de Dieu. Dieu règne sur toutes choses et est la source de vie pour toutes choses.) Y a-t-il autre chose à ajouter ? (L’histoire que nous avons entendue dépeint une belle image : la graine prend vie et, à mesure qu’elle grandit, fait l’expérience des quatre saisons de l’année : printemps, été, automne et hiver. La terre est comme une mère dans sa façon de soutenir. Elle donne de la chaleur en hiver pour que la plante puisse survivre au froid. Une fois que la plante est devenue un arbre, un rayon de soleil touche ses branches, procurant beaucoup de joie à l’arbre. Nous voyons que parmi toutes les choses de la création de Dieu, la terre est vivante et qu’elle dépend de l’arbre. Nous voyons également que le soleil apporte tellement de chaleur à l’arbre, et même si les oiseaux sont des choses communes à voir, nous voyons comment les oiseaux, l’arbre et les gens se rassemblent tous dans l’harmonie. Lorsque nous écoutons cette histoire, nous avons le sentiment dans notre cœur qu’en fait toutes les choses de la création de Dieu sont vivantes.) Bien dit ! Quelqu’un a-t-il quelque chose d’autre à ajouter ? (Dans l’histoire, lorsque la graine germe et grandit pour devenir un arbre imposant, nous voyons les merveilles que Dieu a créées. Dieu a fait en sorte que toutes les choses vivent et dépendent les unes des autres et elles sont toutes reliées les unes aux autres et se servent les unes les autres. Nous voyons la sagesse de Dieu, Sa splendeur, et nous voyons qu’Il est la source de vie pour toutes choses.)

Toutes les choses dont Je viens de parler sont des choses que vous avez déjà vues, comme des graines, vous en savez quelque chose, n’est-ce pas ? Une graine devenant un arbre n’est peut-être pas un processus que tu vois en détail, mais tu sais que c’est un fait, n’est-ce pas ? Tu connais la terre et le soleil. L’image d’oiseaux chanteurs perchés dans un arbre est une chose que tout le monde a vue, n’est-ce pas ? (Oui.) Et des gens se rafraîchissant à l’ombre d’un arbre, vous l’avez tous vu, n’est-ce pas ? (Nous l’avons vu.) Alors, quel sentiment avez-vous quand vous voyez tous ces exemples dans une seule image ? (De l’harmonie.) Tous les exemples qui existent dans cette image viennent-ils de Dieu ? (Oui.) Comme ils viennent de Dieu, Dieu connait la valeur et la signification de ces nombreux exemples existant ensemble sur la terre. Lorsque Dieu a créé toutes choses, Il avait un plan pour chaque élément, et chaque chose qu’Il a créée montre Ses intentions et Il les imprègne de vie. Il a créé le milieu de vie pour l’humanité, ce qui est mentionné dans l’histoire que nous venons d’écouter. Elle a parlé de l’interdépendance de la graine et de la terre ; la terre nourrit la graine et la graine est liée à la terre. La relation entre les deux était prédéterminée par Dieu dès le début, n’est-ce pas ? (Oui.) L’arbre, le soleil, les oiseaux chanteurs et l’homme dans cette image sont-ils un exemple du milieu de vie que Dieu a créé pour l’humanité ? (Oui.) D’abord, l’arbre peut-il quitter la terre ? (Non.) L’arbre peut-il vivre sans soleil ? (Non.) Alors, quel était le but de Dieu en créant l’arbre ? Peut-on dire que c’était juste pour la terre ? Peut-on dire que c’était juste pour les oiseaux chanteurs ? Peut-on dire que c’était juste pour les gens ? (Non.) Quelle est la relation entre eux ? La relation entre eux est une relation d’interdépendance dans laquelle ils ne peuvent pas être séparés. C’est-à-dire que la terre, l’arbre, le soleil, les oiseaux chanteurs et les gens dépendent les uns des autres pour leur existence et ils se soutiennent mutuellement. L’arbre protège la terre tandis que la terre soutient l’arbre ; le soleil nourrit l’arbre tandis que l’arbre crée de l’air frais à partir du soleil et aide à rafraîchir la terre de la chaleur du soleil. Qui en bénéficie à la fin ? L’humanité en bénéficie, n’est-ce pas ? Et c’est l’un des principes de Dieu quand Il crée le milieu de vie pour l’humanité et l’un des buts principaux de cette création. Même s’il s’agit d’une image simple, nous pouvons voir la sagesse de Dieu et Ses intentions. L’humanité ne peut vivre sans la terre, ou sans les arbres, ou sans les oiseaux chanteurs et le soleil, n’est-ce pas ? Même si c’était une histoire, il s’agit d’un microcosme de la création de l’univers par Dieu et de Son attribution du milieu de vie à l’homme.

Dieu a créé les cieux, la terre et toutes choses pour l’humanité et Il a également créé le milieu de vie. Premièrement, le point principal dont nous avons parlé dans l’histoire concerne les relations interconnectées et l’interdépendance de toutes choses. En vertu de ce principe, le milieu de vie de l’humanité est protégé, il survit et continue ; en raison de l’existence de ce milieu de vie, l’humanité peut prospérer et se reproduire. Nous avons vu l’arbre, la terre, le soleil, les oiseaux chanteurs et les personnages présents dans la scène. Dieu était-Il là aussi ? Les gens peuvent ne pas le voir, n’est-ce pas ? Mais les gens peuvent voir les règles des relations interconnectées entre les choses dans la scène ; c’est par ces règles que les gens peuvent voir que Dieu existe et qu’Il est le Souverain. Dieu utilise ces principes et ces règles pour préserver la vie et l’existence de toutes choses. C’est de cette manière qu’Il subvient aux besoins de toutes choses et qu’Il subvient aux besoins de l’humanité. Cette histoire a-t-elle un lien avec le thème dont nous venons de discuter ? En apparence, il semble qu’il n’en existe pas, mais en réalité, les règles que Dieu a établies en tant que Créateur et Sa domination sur toutes choses sont étroitement liées au fait qu’Il est la source de vie pour toutes choses, et elles sont inextricablement liées. N’est-ce pas ? (Oui.) Vous avez appris un petit quelque chose, n’est-ce pas ?

Dieu est le Maître des règles qui contrôlent l’univers, Il contrôle les règles qui gouvernent la survie de toutes choses, et Il contrôle également l’univers et toutes choses de sorte qu’elles peuvent vivre ensemble ; Il fait en sorte qu’elles ne sont pas anéanties ni ne disparaissent pour que l’humanité puisse continuer à exister, que l’homme puisse vivre dans un tel environnement grâce à la direction de Dieu. Ces règles qui gouvernent toutes choses sont sous la domination de Dieu et l’humanité ne peut intervenir et ne peut les changer ; seul Dieu Lui-même connaît ces règles et Lui-même seul les gère. Quand les arbres vont pousser, quand la pluie viendra, la quantité d’eau et la quantité de nutriments que la terre fournira aux plantes, en quelle saison les feuilles tomberont, en quelle saison les arbres produiront des fruits, la quantité d’énergie que le soleil donnera aux arbres, ce que les arbres dégageront de l’énergie qu’ils reçoivent du soleil, tout cela, Dieu l’avait déjà arrangé quand Il a créé l’univers, et ce sont des lois que l’homme ne peut pas enfreindre. Les choses créées par Dieu – qu’elles soient vivantes ou paraissent ne pas être vivantes aux yeux des gens – sont toutes entre les mains de Dieu et sous Sa domination. Aucun homme ne peut changer ou enfreindre cette règle. C’est-à-dire, quand Dieu a créé toutes choses, Il a établi comment elles devraient être. L’arbre ne pouvait prendre racine et pousser sans la terre. Si la terre n’avait pas d’arbres, elle se dessécherait. N’est-ce pas vrai ? En outre, l’arbre est le refuge des oiseaux chanteurs, c’est un endroit où ils se mettent à l’abri du vent. Serait-ce OK si l’arbre n’avait pas de soleil ? (Ce ne serait pas OK) Si l’arbre n’avait que la terre, cela n’irait pas. Tout cela est destiné à l’humanité et à sa survie. L’homme reçoit l’air frais de l’arbre et vit sur la terre qui le protège. L’homme ne peut vivre sans soleil, l’homme ne peut vivre sans tous les divers êtres vivants. Même si les relations entre ces choses sont complexes, tu dois te rappeler que Dieu a créé les règles qui gouvernent toutes choses afin qu’elles puissent exister de manière interconnectée et interdépendante ; chaque chose qu’Il a créée a une valeur et une importance. Si Dieu créait une chose sans importance, Dieu la laisserait disparaître. C’est l’une des méthodes qu’Il a utilisées pour subvenir aux besoins de toutes choses. À quoi « subvenir aux besoins » fait-il référence dans cette histoire ? Est-ce que Dieu sort pour arroser l’arbre tous les jours ? L’arbre a-t-il besoin de l’aide de Dieu pour respirer ? (Non.) « Subvenir aux besoins » dans ce cas se réfère à la gestion de toutes choses par Dieu après la création ; Il a seulement besoin de règles pour que tout fonctionne bien. L’arbre a grandi tout seul en étant planté dans la terre. Les conditions pour sa croissance ont toutes été créées par Dieu. Il a fait le soleil, l’eau, le sol, l’air et l’environnement, le vent, le givre, la neige et la pluie et les quatre saisons ; ce sont les conditions nécessaires à la croissance de l’arbre, ce sont des choses que Dieu a préparées. Alors, Dieu est-Il la source de ce milieu de vie ? (Oui.) Est-ce que Dieu doit sortir tous les jours et compter chaque feuille sur les arbres ? Ce n’est pas nécessaire, n’est-ce pas ? Dieu n’a pas non plus besoin d’aider l’arbre à respirer. Dieu n’a pas non plus à réveiller le soleil chaque jour en disant : « Il est temps de briller sur les arbres maintenant. » Il n’a pas à faire cela. Le soleil brille tout seul comme le prescrivent les règles ; lorsque c’est nécessaire, l’arbre absorbe le soleil et lorsque le soleil n’est pas nécessaire, l’arbre continue de vivre selon les règles. Vous êtes peut-être incapables d’expliquer clairement ce phénomène, mais c’est un fait que tout le monde peut voir et reconnaitre. Tout ce que tu as à faire, c’est de reconnaître que les règles pour l’existence de toutes choses viennent de Dieu et de savoir que leur croissance et leur survie sont sous la domination de Dieu. Tu comprends, n’est-ce pas ?

Une métaphore est-elle utilisée dans cette histoire, comme l’appelleraient les hommes ? (Non.) Est-ce anthropomorphique ? (Non.) J’ai parlé de la vérité. Tout ce qui est vivant, tout ce qui a la vie est sous la domination de Dieu. Tout a reçu la vie après que Dieu l’a créé ; c’est la vie donnée par Dieu et elle suit les lois et le chemin qu’Il a créés pour elle. Cela ne doit pas être modifié par l’homme et n’a besoin d’aucune aide de l’homme ; c’est ainsi que Dieu subvient aux besoins de toutes choses. Vous comprenez, n’est-ce pas ? Pensez-vous qu’il est nécessaire que les gens reconnaissent cela ? (Oui.) Alors, cette histoire a-t-elle quelque chose à voir avec la biologie ? A-t-elle un lien avec quelque domaine de la connaissance ou de la science ? (Non.) Nous ne parlons pas de biologie ici et nous ne faisons certainement pas de recherche en biologie. Quel est le point principal dont nous parlons ici ? (Que Dieu est la source de vie pour toutes choses.) C’est le point principal. Que voyez-vous parmi toutes les choses de la création ? Avez-vous vu des arbres ? Avez-vous vu la terre ? (Oui.) Vous avez vu le soleil, n’est-ce pas ? Avez-vous vu des oiseaux perchés dans les arbres ? (Oui.) L’homme est-il heureux de vivre dans un tel environnement ? (Il est heureux.) C’est-à-dire que Dieu utilise toutes choses – les choses qu’Il a créées – pour entretenir la demeure de l’humanité pour sa survie et protéger la demeure de l’humanité, et c’est ainsi qu’Il subvient aux besoins de l’homme et de toutes choses.

Que pensez-vous de Ma manière de discuter des choses et de Ma façon de communiquer ? (C’est bien.) Est-ce bien ? En quoi est-ce bien ? (C’est facile à comprendre et il y a des exemples pratiques.) C’est une façon substantielle de discuter des choses, n’est-ce pas ? Cette histoire est-elle nécessaire pour aider les gens à reconnaître que Dieu est la source de vie pour toutes choses ? (Oui.) Si c’est nécessaire, alors nous continuerons avec l’histoire suivante. Le contenu de la prochaine histoire est un petit peu différent et le point principal est également un peu différent ; les choses dans l’histoire sont ce que les gens peuvent voir dans la création de Dieu. J’utiliserai encore une fois la méthode consistant à vous raconter une histoire que vous pouvez tous écouter tranquillement et réfléchir à ce dont Je parle. Une fois l’histoire terminée, Je vous poserai des questions pour savoir ce que vous avez appris. Les personnages principaux de cette histoire sont une grande montagne, un petit ruisseau, un vent violent et une vague gigantesque.

Deuxième histoire. Une grande montagne, un petit ruisseau, un vent violent et une vague gigantesque

Il y avait un petit ruisseau qui serpentait de tous côtés pour finalement arriver au pied d’une grande montagne. La montagne bloquait le chemin du petit ruisseau, alors le ruisseau a demandé à la montagne de sa petite voix faible : « S’il te plait, laisse-moi passer, tu te tiens sur mon chemin et tu m’empêches d’avancer. » La montagne a alors demandé : « Où vas-tu ? » À quoi le petit ruisseau a répondu : « Je cherche ma demeure. » La montagne a dit : « D’accord, vas-y et coule au-dessus de moi ! » Mais comme le petit ruisseau était trop faible et trop jeune, il ne pouvait absolument pas couler au-dessus d’une si grande montagne ; il n’avait donc aucun autre choix que de continuer à couler au pied de la montagne…

Un vent violent survint, emportant avec lui du sable et de la poussière à l’endroit où se dressait la montagne. Le vent rugit à la montagne : « Laisse-moi passer ! » La montagne demanda : « Où vas-tu ? » Le vent riposta : « Je veux aller de l’autre côté de la montagne. » La montagne dit : « Très bien, si tu peux passer à travers moi, alors tu peux passer ! » Le vent violent souffla dans tous les sens, mais peu importe la force avec laquelle il soufflait, il ne parvint pas à passer à travers la montagne. Le vent s’est fatigué et s’est arrêté pour se reposer. Ainsi, de ce côté de la montagne, seul un faible vent soufflait de temps à autre, ce qui plaisait aux gens qui vivaient là. Telle était la salutation de la montagne aux gens…

Au bord de la mer, les vagues roulaient doucement sur le récif. Soudain, une vague gigantesque se leva et se précipita contre la montagne. « Déplace-toi ! » cria la gigantesque vague. La montagne demanda : « Où vas-tu ? » La grande vague ne s’est pas arrêtée et a continué sa poussée tout en répondant : « J’élargis mon territoire et je veux étendre un peu les bras. » La montagne a dit : « Très bien, si tu peux passer par-dessus mon sommet, je te céderai le chemin. » La grande vague recula un peu, puis se lança de nouveau contre la montagne. Mais peu importe tous ses efforts, elle ne réussit pas à franchir la montagne. Elle n’eut d’autre choix que de retourner lentement d’où elle venait…

Au fil des siècles, le petit ruisseau continua de couler doucement autour de la base de la montagne. En suivant le parcours que la montagne avait tracé, le petit ruisseau revint à sa demeure ; il rejoignit la rivière et coula dans la mer. Sous les soins de la montagne, le petit ruisseau ne s’est jamais perdu. Le petit ruisseau et la grande montagne se sont entraidés, ils se contenaient l’un l’autre et dépendaient l’un de l’autre.

Au fil des siècles, le vent violent ne changea ses habitudes de rugir contre la montagne. Le vent violent provoquait de grands tourbillons de sable lorsqu’il « visitait » la montagne comme auparavant. Il menaçait la montagne, mais ne passait jamais à travers la montagne. Le vent violent et la grande montagne se sont entraidés, ils se contenaient l’un l’autre et dépendaient l’un de l’autre.

Au fil des siècles, la vague gigantesque ne s’est pas arrêtée non plus et n’a cessé de s’étendre. Elle rugissait et se levait constamment contre la montagne, mais la montagne ne s’est jamais déplacée d’un centimètre. La montagne veillait sur la mer et, de cette manière, les créatures dans la mer se multipliaient et prospéraient. La vague gigantesque et la grande montagne se sont entraidées, elles se contenaient l’une l’autre et dépendaient l’une de l’autre.

Cette histoire est terminée. Premièrement, que pouvez-vous Me dire à propos de cette histoire ? Quel en est le contenu principal ? Il y avait d’abord une montagne, ensuite quoi ? (Un petit ruisseau, un vent violent et une vague gigantesque.) Qu’est-il arrivé au petit ruisseau et à la grande montagne dans la première partie ? Vous en souvenez-vous ? (Le petit ruisseau coulait au pied de la grande montagne.) Le petit ruisseau qui coule au pied de la montagne, est-ce l’histoire qui s’est passée entre eux ? Où est allé le ruisseau ? Pourquoi parlerions-nous de la grande montagne et du petit ruisseau ? (Parce que la montagne protégeait le ruisseau, le ruisseau ne s’est jamais perdu. Ils étaient interdépendants.) Diriez-vous que la montagne protégeait ou obstruait le petit ruisseau ? (Le protégeait.) Pouvait-elle l’obstruer ? La montagne et le petit ruisseau étaient ensemble ; elle protégeait le ruisseau et lui était aussi un obstacle. La montagne protégeait le ruisseau afin qu’il puisse couler dans la rivière, mais l’empêchait également de couler partout où il pourrait inonder et causer un désastre aux gens. Est-ce le point principal de cette section ? (Oui.) La protection du ruisseau par la montagne et son rôle de barrière protégeaient les demeures des gens. Ensuite, vous avez le petit ruisseau qui se joint à la rivière au pied de la montagne et ensuite se jette dans la mer ; n’est-ce pas là l’impératif du petit ruisseau ? Quand le ruisseau coula dans la rivière et ensuite dans la mer, de quoi dépendait-il ? Dépendait-il de la montagne ? Il dépendait de la protection de la montagne et de la montagne agissant comme une barrière ; est-ce le point principal ? (Oui.) Vois-tu l’importance des montagnes pour l’eau dans ce cas ? (Oui.) Est-ce important ? (Oui.) Dieu a-t-Il un but en créant des grandes et des petites montagnes ? Il y a un but, n’est-ce pas ? C’est une petite partie de l’histoire, et seulement à partir d’un petit ruisseau et d’une grande montagne, nous pouvons voir la valeur et l’importance de ces deux choses dans leur création par Dieu. Nous pouvons également voir Sa sagesse et Son objectif dans la manière dont Il régit ces deux choses. N’est-ce pas vrai ?

De quoi traite la deuxième partie de l’histoire ? (Un vent violent et la grande montagne.) Le vent est-il une bonne chose ? (Oui.) Pas nécessairement, car parfois, un vent trop fort peut être désastreux. Comment te sentirais-tu si tu devais rester dehors dans le vent violent ? Ça dépend de sa force, n’est-ce pas ? Si c’était une brise légère, ou si c’était un vent de force 3–4, alors ce serait encore tolérable ; tout au plus, une personne aurait du mal à garder les yeux ouverts. Mais pourrais-tu y faire face si le vent soufflait assez fort pour devenir une tornade ? Tu ne pourrais pas l’endurer. Les gens ont donc tort de dire que le vent est toujours bon ou qu’il est toujours mauvais, car cela dépend de la force du vent. Alors à quoi sert la montagne ici ? N’est-elle pas en quelque sorte comme un filtre pour le vent ? La montagne reçoit le vent violent et le réduit à quoi ? (Une brise légère.) La plupart des gens pouvaient le toucher et le sentir dans l’environnement où ils vivaient ; était-ce un vent violent ou une brise légère qu’ils sentaient ? (Une brise légère.) N’est-ce pas l’un des objectifs de la création des montagnes par Dieu ? N’est-ce pas Son intention ? Comment serait la vie pour les gens dans un environnement où le vent violent soulève des grains de sable sans qu’il ne soit bloqué ou filtré par quoi que ce soit ? Se pourrait-il qu’à cause du sable et des pierres soulevés par le vent les gens ne puissent pas vivre sur la terre ? Les pierres qui volent pourraient frapper certaines personnes sur la tête et le sable pourrait aveugler d’autres personnes. Les gens pourraient être aspirés dans les airs ou le vent pourrait souffler si fort qu’ils ne pourraient plus se tenir debout. Les maisons seraient détruites et toutes sortes de catastrophes se produiraient. Le vent violent a-t-il une valeur ? (Oui.) Quelle est cette valeur ? Quand J’ai dit qu’il était mauvais, alors les gens pourraient penser qu’il n’a aucune valeur, mais est-ce vrai ? Le transformer en une brise n’a-t-il pas une valeur ? De quoi les gens ont-ils le plus besoin lorsque le temps est humide ou étouffant ? Ils ont besoin d’une brise légère qui souffle doucement sur eux, pour se rafraîchir les idées et se vider la tête, pour préciser leurs pensées, pour panser et améliorer leur état d’esprit. Par exemple, vous êtes tous assis dans une pièce avec beaucoup de monde et l’air est suffocant ; de quoi avez-vous le plus besoin ? (Une brise légère.) Dans les endroits où l’air est trouble et plein de poussière, la réflexion d’une personne peut être ralentie, son flux sanguin réduit et sa lucidité diminuée. Cependant, l’air se rafraîchira s’il a la possibilité de se déplacer et de circuler et les gens se sentiront beaucoup mieux. Même si le petit ruisseau et le vent violent pouvaient devenir un désastre, tant que la montagne est là, elle les rendra vraiment bénéfiques pour les gens. N’est-ce pas vrai ?

De quoi parle la troisième partie de l’histoire ? (La grande montagne et l’énorme vague.) La grande montagne et l’énorme vague. Le paysage ici est une montagne au bord de la mer où l’on peut voir la montagne, les embruns et aussi une énorme vague. Quel rôle joue la montagne par rapport à la vague dans ce cas ? (De protection et d’écran.) Elle sert comme protection et écran. Le but de la protéger est d’empêcher cette partie de la mer de disparaître afin que les créatures qui y vivent puissent prospérer. En tant qu’écran, la montagne empêche la mer, cette masse d’eau, de déborder et de provoquer un désastre qui pourrait endommager et détruire les demeures des gens. On peut donc dire que la montagne est à la fois un écran et une protectrice.

Cela montre l’importance de l’interdépendance entre la montagne et le ruisseau, la montagne et le vent violent, la montagne et l’énorme vague, et la manière dont ils se contiennent mutuellement et sont interdépendants, comme J’en ai parlé. Il existe une règle et une loi régissant la survie de ces choses que Dieu a créées. À partir de ce qui est arrivé dans l’histoire, pouvez-vous voir ce que Dieu a fait ? Est-ce que Dieu a créé l’univers et puis ignoré ce qui s’est passé ensuite ? Est-ce qu’Il leur a donné des règles et conçu la manière dont elles fonctionnent et ensuite les a ignorées ? Est-ce bien ce qui s’est passé ? (Non.) Que s’est-il passé alors ? (C’est Dieu qui contrôle.) Dieu contrôle toujours l’eau, le vent et les vagues. Il ne les laisse pas se déchaîner et Il ne les laisse pas endommager ou détruire les demeures des gens et, en raison de cela, les gens peuvent continuer à vivre et à prospérer sur cette parcelle de terre. Cela signifie que Dieu avait déjà planifié les règles de l’existence lorsqu’Il créa l’univers. Quand Dieu a créé ces choses, Il S’est assuré qu’elles bénéficieraient à l’humanité, et Il les a également contrôlées afin qu’elles ne causent pas de problème à l’humanité ni ne lui soient désastreuses. Si elles n’étaient pas gérées par Dieu, les eaux ne couleraient-elles pas partout ? Le vent ne soufflerait-il pas partout ? Est-ce qu’elles suivent des règles ? Si Dieu ne les gérait pas, elles ne seraient soumises à aucune règle, le vent hurlerait et les eaux monteraient et couleraient partout. Si l’énorme vague avait été plus haute que la montagne, cette partie de la mer pourrait-elle encore exister ? La mer ne pourrait pas exister. Si la montagne n’était pas aussi haute que la vague, cette partie de la mer n’existerait pas et la montagne perdrait sa valeur et son importance.

Voyez-vous la sagesse de Dieu dans ces deux histoires ? (Oui.) Dieu a créé l’univers et Il en est le Seigneur ; Il en est responsable et Il subvient à ses besoins tout en veillant sur chaque mot et chaque action. Il supervise également tous les aspects de la vie humaine. Ainsi, Dieu a créé l’univers et Il connait clairement et parfaitement l’importance et la valeur ainsi que la fonction, la nature et les règles de survie de chaque chose. Dieu a créé l’univers. Croyez-vous qu’Il doive faire des recherches sur ces règles qui gouvernent l’univers ? Est-ce que Dieu a besoin de lire sur la connaissance humaine ou la science pour faire de la recherche et la comprendre ? (Non.) Y a-t-il quelqu’un parmi les hommes qui dispose de la vaste érudition et de la profonde sagesse nécessaires pour comprendre toutes choses comme Dieu les comprend ? Il n’y en a pas. N’est-ce pas ? Y a-t-il des astronomes ou des biologistes qui comprennent vraiment comment toutes les choses vivent et grandissent ? Peuvent-ils vraiment comprendre la valeur de l’existence de chaque chose ? (Ils ne le peuvent pas.) Pourquoi est-ce ainsi ? Toutes les choses ont été créées par Dieu et peu importe à quel point et dans quelle mesure les hommes étudient cette connaissance, ou le temps qu’ils consacrent pour l’apprendre, ils ne pourront jamais sonder le mystère et le but de la création de toutes choses par Dieu, n’est-ce pas ? (Oui.) Après avoir discuté jusqu’à présent, estimez-vous que vous avez une compréhension partielle de la connotation de la phrase : « Dieu est la source de vie pour toutes choses » ? (Oui.) Je savais que lorsque Je discuterais de ce sujet, beaucoup de gens penseraient immédiatement à la façon dont Dieu est la vérité et comment Sa parole subvient à nos besoins, mais ils n’y penseraient qu’en ce sens. Certains penseraient même que subvenir aux besoins de la vie humaine, pourvoir en nourriture et en boisson au quotidien, ainsi que tous les besoins quotidiens, ne comptent pas de la même façon que subvenir aux besoins de l’homme. Certaines personnes ne pensent-elles pas comme cela ? L’intention de Dieu n’est-elle pas très claire dans la manière dont Il a tout créé pour que l’humanité puisse exister et vivre normalement ? Dieu entretient l’environnement dans lequel les gens vivent et Il fournit tout ce dont l’homme a besoin. En outre, Il gère et détient la domination sur toutes choses. Tout cela permet à l’humanité de vivre normalement et de prospérer normalement ; c’est de cette façon que Dieu subvient aux besoins de toutes choses et de l’humanité. Les gens ne doivent-ils pas reconnaitre et comprendre ces choses ? Certains pourraient peut-être dire : « Ce sujet est trop éloigné de notre connaissance du vrai Dieu Lui-même et nous ne voulons pas savoir cela, car l’homme ne peut pas vivre uniquement de pain, mais vit plutôt de la parole de Dieu. » Est-ce correct ? (Non.) Quel est le problème ici ? Pouvez-vous avoir une compréhension complète de Dieu si vous ne connaissez que les choses que Dieu a dites ? Si vous n’acceptez que Son œuvre, Son jugement et Son châtiment, aurez-vous une compréhension complète de Dieu ? Si vous ne connaissez qu’une petite partie du tempérament de Dieu, une petite partie de l’autorité de Dieu, cela suffit pour acquérir une compréhension de Dieu, n’est-ce pas ? (Non.) Pourquoi ? (C’est trop unilatéral et ainsi notre connaissance est vaine. Mais lorsque nous connaissons Dieu dans chaque aspect de Son œuvre, liées à cela les choses créées telles que les montagnes et les ruisseaux, les lacs, les graines, le soleil et la pluie – des choses que nous voyons, envisageons et expérimentons – nous sentons que notre compréhension devient réelle.) Les actions de Dieu commencent par Sa création de l’univers et elles continuent aujourd’hui où Ses actions sont apparentes en tout temps et à tout moment. Si les gens croient que Dieu existe simplement parce qu’Il a choisi certaines personnes dans lesquelles Il fait Son œuvre pour sauver ces personnes, et s’ils croient que d’autres choses n’impliquent pas Dieu, Son autorité, Son statut et Ses actions, cela peut-il être considéré comme vraiment connaître Dieu ? Les gens qui ont une telle connaissance prétendue de Dieu – qui est basée sur une vision unilatérale selon laquelle Dieu est limité à un groupe de personnes seulement. Est-ce une vraie connaissance de Dieu ? Les gens qui ont ce genre de connaissance de Dieu ne nient-ils pas Sa création de toutes choses et Sa domination sur elles ? Certaines personnes ne souhaitent pas le reconnaître et peuvent penser : « Je ne vois pas la domination de Dieu sur toutes choses, c’est quelque chose qui est trop éloigné de moi et je ne veux pas le comprendre. Dieu fait tout ce qu’Il veut et cela n’a rien à voir avec moi. Je ne me soucie que d’accepter la direction de Dieu et de Sa parole et je serai rendu parfait et je serai sauvé par Dieu. Je prêterai seulement attention à ces choses-là, mais je n’essaierai pas de comprendre quoi que ce soit d’autre ni d’y penser. Quelles que soient les règles établies par Dieu lorsqu’Il a créé toutes choses ou quoi que Dieu fasse pour subvenir à leurs besoins et à ceux de l’humanité, cela n’a rien à voir avec moi. » Qu’est-ce que ce genre de discours ? N’est-ce pas totalement honteux ? Y en a-t-il parmi vous qui pensent comme cela ? Je sais qu’une grande majorité pense de cette façon même si vous ne le dites pas. Ce type de gens formalistes peuvent utiliser leur propre soi-disant point de vue spirituel dans leur façon de voir les choses. Ils veulent limiter Dieu à la Bible, limiter Dieu aux paroles qu’Il a prononcées et limiter Dieu à la seule parole littérale écrite. Ils ne veulent pas en savoir plus sur Dieu et ne veulent pas que Dieu prête plus d’attention en faisant autre chose. Cette façon de penser est puérile et très religieuse. Les gens qui détiennent ces points de vue peuvent-ils connaître Dieu ? Ils auraient du mal à connaître Dieu. Aujourd’hui, J’ai raconté ces deux histoires et parlé de ces deux aspects. Après les avoir entendues à l’instant et être entrés en contact avec elles, vous pourriez avoir l’impression qu’elles sont profondes, voire un peu abstraites et difficiles à saisir et à comprendre. Il pourrait être difficile de les relier aux actions de Dieu et à Dieu Lui-même. Toutefois, toutes les actions de Dieu et tout ce qu’Il a fait parmi toutes choses et dans toute l’humanité devraient être clairement et précisément connues de chaque personne et de tous ceux qui cherchent à connaître Dieu. Cette connaissance te donnera la confirmation de la vraie existence de Dieu et la foi en Son existence. Elle te donnera également une juste connaissance de la sagesse de Dieu, de Sa puissance et de la manière dont Il subvient aux besoins de toutes choses. Elle te permettra de concevoir clairement la véritable existence de Dieu et de voir qu’elle n’est pas une fiction ni un mythe. Cela te permet de voir qu’elle n’est pas vague et pas seulement une théorie, et que Dieu n’est certainement pas simplement une subsistance spirituelle, mais qu’Il existe vraiment. En outre, cela te permet de Le connaître comme Dieu dans la manière dont Il a toujours subvenu aux besoins de toutes choses et de l’humanité ; Il le fait de Sa propre manière et selon Son propre rythme. On peut donc dire que c’est parce que Dieu a créé toutes choses et qu’Il leur a donné des règles qui leur permettent d’accomplir leurs tâches assignées selon Son commandement, d’assumer leurs responsabilités et de jouer le rôle qui a été attribué à chacune. Toutes les choses remplissent leur propre rôle pour l’humanité et le font dans l’espace, dans l’environnement où vivent les gens. Si Dieu ne faisait pas les choses de cette façon et que l’environnement de l’humanité n’était pas comme il est, la croyance des gens en Dieu ou leur marche à Sa suite, rien de tout cela ne serait possible. Il s’agirait simplement de beaux discours, n’est-ce pas ?

Jetons un autre regard sur cette histoire que nous venons d’entendre : la grande montagne et le petit ruisseau. À quoi sert la montagne ? Les êtres vivants s’épanouissent sur la montagne ; son existence a donc de la valeur en elle-même. En même temps, la montagne bloque le petit ruisseau, veillant à ce qu’il ne coule pas où il veut et ainsi soit désastreux pour les gens. N’est-il pas vrai ? En vertu de son existence, la montagne permet aux choses vivantes sur elle – les arbres, l’herbe, toutes les autres plantes et tous les animaux – de s’épanouir, tout en dirigeant aussi le flot du petit ruisseau ; la montagne recueille les eaux du ruisseau et les guide naturellement autour de sa base où elles peuvent se jeter dans la rivière et finalement dans la mer. Les règles en vigueur ici n’ont pas été établies par la nature, mais ont plutôt été particulièrement arrangées par Dieu au moment de la création. En ce qui concerne la grande montagne et le vent violent, la montagne également a besoin du vent. La montagne a besoin du vent pour qu’il caresse les êtres vivants qui vivent sur elle et, en même temps, la montagne limite la force du vent violent afin qu’il n’écrase ni ne dévaste. Cette règle contient en quelque sorte le devoir de la grande montagne. Alors, cette règle concernant le devoir de la montagne a-t-elle pris forme par elle-même ? (Non.) Au contraire, elle a été établie par Dieu. La grande montagne a son propre devoir et le vent violent a également son devoir. Maintenant, au sujet de la grande montagne et de l’énorme vague, si la montagne n’était pas là, l’eau trouverait-elle par elle-même une direction où couler ? (Non.) L’eau submergerait et dévasterait également. La montagne a sa propre valeur en tant que montagne et la mer a sa propre valeur en tant que mer. De cette manière, dans ces circonstances où elles peuvent coexister normalement et où elles ne se gênent pas l’une l’autre, elles se retiennent également l’une l’autre ; la grande montagne retient la mer afin qu’elle n’inonde pas et ainsi protège les demeures des gens. Cela permet également à la mer de soutenir les êtres vivants qui l’habitent. Ce paysage a-t-il pris forme par lui-même ? (Non.) Il a également été créé par Dieu. Nous voyons dans ces images que lorsque Dieu a créé l’univers, Il a prédéterminé l’emplacement de la montagne, la direction du flot du ruisseau, la direction dans laquelle le vent commencerait à souffler et où il irait, ainsi que la hauteur des énormes vagues. Les intentions et le but de Dieu sont contenus dans toutes ces choses qui sont Ses actes. Maintenant, voyez-vous que les actes de Dieu sont présents en toutes choses ? (Oui.)

Quel est le but de notre discussion au sujet de ces choses ? Est-ce pour les gens puissent chercher les règles qui fondent la création de l’univers par Dieu ? Est-ce pour que les gens s’intéressent à l’astronomie et à la géographie ? (Non.) Alors qu’est-ce que c’est ? C’est pour que les gens comprennent les actes de Dieu. Dans les actions de Dieu, les gens peuvent affirmer et vérifier que Dieu est la source de vie pour toutes choses. Si tu es capable de comprendre ce point, alors tu pourras vraiment confirmer la place de Dieu dans ton cœur et tu pourras confirmer que Dieu est l’unique Dieu Lui-même, le Créateur des cieux, de la terre et de toutes choses. Alors, est-il utile pour ta compréhension de Dieu de connaître les règles de toutes choses et de connaître les actes de Dieu ? (Oui.) À quel point est-ce utile ? Premièrement, lorsque tu comprendras ces actes de Dieu, seras-tu toujours intéressé par l’astronomie et la géographie ? Auras-tu encore le cœur d’un sceptique et douteras-tu que Dieu est le Créateur de toutes choses ? Auras-tu encore le cœur d’un chercheur et douteras-tu que Dieu est le Créateur de toutes choses ? (Non.) Lorsque tu confirmeras que Dieu est le Créateur de l’univers et en plus que tu parviendras à connaître les règles de Sa création, croiras-tu vraiment dans ton cœur que Dieu subvient aux besoins de l’univers ? (Oui.) Est-ce que « subvient aux besoins » est dit seulement dans n’importe quel sens ou est-ce dit dans une circonstance particulière ? Que Dieu subvienne aux besoins de l’univers a un sens et une application très larges. Dieu ne subvient pas seulement aux besoins quotidiens de nourriture et de boisson des gens, Il subvient à tous les besoins des gens, y compris tout ce que les gens voient et toutes les choses qui ne peuvent être vues. Dieu entretient, gère et régit le milieu de vie dont l’humanité a besoin. Quel que soit l’environnement dont l’humanité a besoin à n’importe quelle saison, Dieu l’a préparé. L’atmosphère ou la température propice à l’existence humaine, quelles qu’elles soient, sont également sous le contrôle de Dieu et aucune de ces règles ne survient toute seule ou au hasard ; elles sont le résultat de la direction de Dieu et de Ses actes. Dieu Lui-même est la source de toutes ces règles et la source de vie pour toutes choses. C’est un fait établi et irréfutable que tu le croies ou non, que tu le voies ou non ou que tu le comprennes ou non.

Je sais que la grande majorité des gens croient seulement ce que Dieu a dit et fait dans la Bible et que Dieu a révélé Ses actes à une petite minorité de personnes afin que les gens puissent voir la valeur de Son existence, et comprennent Son statut et savent qu’Il existe vraiment. Cependant, pour beaucoup plus de gens, le fait que Dieu a créé l’univers et qu’Il gère toutes choses et subvient à tous leurs besoins semble vague ou ambigu et ils ont même une attitude de doute. Ce genre d’attitude amène les gens à croire constamment que les lois du monde naturel se sont formées par elles-mêmes, que les changements, les transformations et les phénomènes du monde naturel et les lois mêmes qui régissent la nature sont apparus par eux-mêmes. Cela signifie que dans leur esprit, les gens ne peuvent pas imaginer comment Dieu a créé toutes choses et règne sur elles, ils ne peuvent pas comprendre comment Dieu gère et subvient aux besoins de toutes choses. En raison des limites de cette prémisse, les gens ne croient pas en la création et à la souveraineté de Dieu sur toutes choses ni ne croit qu’Il soit le Pourvoyeur ; et même les croyants sont simplement confinés à l’ère de la Loi, à l’ère de la Grâce et à l’ère du Règne, c’est-à-dire que les actes de Dieu ainsi que Son soutien de l’humanité sont d’une manière limités à Son peuple élu. C’est quelque chose que Je déteste vraiment voir et cela Me cause tellement de douleur, car l’humanité jouit de tout ce que Dieu apporte, et pourtant, en même temps, elle nie tout ce qu’Il fait et tout ce qu’Il lui donne. Les gens croient seulement que les cieux, la terre et toutes les choses sont régis par leurs propres règles naturelles et par leurs propres lois naturelles et qu’ils n’ont pas de souverain pour les contrôler ni de souverain pour subvenir à leurs besoins et les garder. Même si tu crois en Dieu, tu ne crois peut-être pas que tout cela soit Ses actes ; c’est l’un des domaines les plus négligés par tout croyant en Dieu, par tous ceux qui acceptent la parole de Dieu et tous ceux qui suivent Dieu. Ainsi, dès que Je commence à discuter de quelque chose qui n’est pas relié à la Bible ou à une soi-disante terminologie spirituelle, certaines personnes s’ennuient, se lassent ou même se sentent mal à l’aise. Il semble que ce soit devenu étranger aux gens spirituels et aux choses spirituelles. C’est une mauvaise chose. Lorsqu’il s’agit de connaître les actes de Dieu, même si nous ne mentionnons pas l’astronomie, la géographie ou la biologie, nous connaissons la souveraineté de Dieu sur toutes choses, nous savons qu’Il soutient toutes choses et qu’Il est la source de toutes choses. C’est une tâche critique, et une tâche qui doit être étudiée. Tu comprends ?

Au sujet des deux histoires que Je viens de raconter, même si elles ont peut-être un contenu inhabituel et qu’elles vous ont peut-être été racontées et exprimées d’une manière unique, Je souhaitais néanmoins utiliser un langage direct et une méthode simple pour que vous puissiez saisir et accepter quelque chose de plus profond. C’était Mon seul but. À partir de ces petites histoires et de ces scènes, Je voulais que vous voyiez et croyiez que Dieu est le Souverain de toutes choses. Le but recherché dans le fait de raconter ces histoires est de vous permettre de voir et de connaître les actes infinis de Dieu dans les limites confinées d’une histoire. Quant à savoir quand vous atteindrez pleinement ce résultat en vous, cela dépend de vos propres expériences et de votre poursuite individuelle. Si tu poursuis la vérité et si tu cherches à connaître Dieu, alors ces choses te serviront de rappel constant et puissant ; elles te permettront d’avoir une conscience plus profonde, une clarté dans ta compréhension, et tu te rapprocheras progressivement des actes réels de Dieu, une proximité qui sera sans distance et sans erreur. Cependant, si tu ne cherches pas à connaître Dieu, alors ces histoires que tu as entendues ne peuvent vous faire de mal. Vous pouvez simplement les considérer comme des histoires vraies.

Avez-vous compris quoi que ce soit de ces deux histoires ? Allez-y et parlez. (Du fait que Dieu nous raconte ces deux histoires, nous pouvons vraiment sentir qu’Il est le Souverain, le Créateur et le Gestionnaire de toutes choses. Nous voyons les actions de Dieu, Son omnipotence et Sa sagesse, et à partir de cela nous ressentons encore plus profondément l’immense amour que Dieu a pour l’humanité. Tout ce que Dieu fait, Il le fait pour l’humanité.) Eh bien, premièrement, ces deux histoires sont-elles distinctes de notre discussion précédente sur la préoccupation de Dieu pour l’humanité ? Y a-t-il un lien inévitable ? (Oui.) Quel est le lien ? Est-il que dans ces deux histoires nous voyons les actes de Dieu et comment Il planifie et gère tout pour l’humanité ? Est-il que tout ce que Dieu fait et toutes Ses pensées sont orientés vers l’existence de l’humanité ? (Oui.) La pensée et la considération de Dieu pour l’humanité ne sont-elles pas évidentes ? L’humanité n’a rien à faire. Dieu a préparé pour les gens l’air même qu’ils respirent. Les légumes et les fruits qu’ils mangent sont facilement disponibles. Du nord au sud, d’est en ouest, chaque région a ses propres ressources naturelles et différentes cultures et les fruits et légumes ont été préparés par Dieu. Parlant de l’environnement plus large, Dieu a fait en sorte que toutes les choses soient interconnectées, entrelacées et interdépendantes. Il a utilisé cette méthode et ces règles pour maintenir la survie et l’existence de toutes choses et, de cette manière, l’humanité a vécu tranquillement et paisiblement et a grandi et s’est multipliée d’une génération à l’autre dans ce milieu de vie jusqu’à nos jours. C’est-à-dire que Dieu équilibre l’environnement naturel. Si la souveraineté et le contrôle de Dieu n’étaient pas en place, aucun homme ne pourrait maintenir et équilibrer l’environnement, même s’il avait été créé par Dieu en premier lieu. Si l’homme fabriquait une graine en plastique et la plantait dans le sol, est-ce qu’elle germerait un jour ? Si l’homme fabriquait un arbre en plastique et le mettait dans le sol, il ne produirait jamais de feuille même en l’espace de plusieurs centaines d’années, n’est-ce pas ? Dans certains endroits, il n’y a pas d’air, donc les gens ne peuvent pas y vivre et ils ne devraient pas sortir des limites ; c’est pour la protection de l’humanité et ces choses sont très mystérieuses. Chaque coin de l’environnement, la longueur et la largeur de la terre et tout être vivant sur la terre – à la fois les vivants et les morts – ont été préparés par Dieu et Il y a bien réfléchi : pourquoi cette chose est-elle nécessaire ? Pourquoi n’est-elle pas nécessaire ? Quel est le but d’avoir cette chose ici et pourquoi cela devrait-il aller là ? Dieu avait déjà bien réfléchi à tout cela et il n’est pas nécessaire que les gens y pensent. Il y a des gens stupides qui pensent toujours à déplacer des montagnes, mais au lieu de faire cela, pourquoi ne pas déménager dans les plaines ? Si tu n’aimes pas les montagnes, pourquoi irais-tu vivre près d’elles ? N’est-ce pas stupide ? Que se passe-t-il si tu déplaces cette montagne ? Un ouragan aura libre passage ou une énorme vague inondera et les demeures des gens seront détruites. Ne serait-ce pas une chose stupide à faire ? N’est-il pas vrai ? Les gens ne peuvent que détruire. Ils ne peuvent même pas conserver le seul endroit où ils doivent vivre et pourtant, ils veulent subvenir aux besoins de toutes choses. C’est impossible.

Dieu permet à l’homme de gérer toutes choses et de régner sur elles, mais l’homme fait-il un bon travail ? (Non.) Comment l’homme fait-il un mauvais travail ? L’humanité tend à la destruction ; l’humanité n’est pas seulement incapable de préserver les choses telles que Dieu les a créées, en fait, elle les a détruites. L’humanité a réduit les montagnes en décombres, étouffé les mers avec de la terre et transformé les plaines en déserts où personne ne peut vivre. Pourtant, là-bas dans le désert, l’homme a construit des industries et des bases nucléaires et la destruction prévaut dans toutes les directions. Les rivières ne sont plus des rivières, la mer n’est plus la mer… Lorsque l’humanité rompt l’équilibre et les règles de la nature, son jour de désastre et de mort est proche et inévitable. Quand le désastre se produira, les hommes sauront à quel point la création de Dieu est précieuse et quelle est son importance pour l’humanité. L’homme vivant dans un environnement au climat agréable, c’est comme être au paradis. Les gens ne se rendent pas compte de cette bénédiction, mais dès qu’ils perdront tout, ils verront à quel point tout est rare et précieux. Comment pourrait-on récupérer tout cela ? Que pourraient faire les gens si Dieu ne voulait pas le créer à nouveau ? Que pourriez-vous faire ? (Nous ne pourrions rien faire.) En fait, il y a quelque chose que vous pouvez faire et c’est très simple, et quand Je vous dirai ce que c’est, vous saurez immédiatement que c’est faisable. Pourquoi l’homme se retrouve-t-il dans son environnement actuel difficile ? Est-ce à cause de la cupidité et de la destruction humaines ? Si l’homme met fin à cette destruction, le milieu de vie ne va-t-il pas s’améliorer progressivement ? Si Dieu ne fait rien, si Dieu ne veut plus rien faire pour l’humanité – c’est-à-dire qu’Il ne veut pas intervenir – la meilleure méthode serait que l’humanité mette fin à cette destruction et ramène les choses à leur état initial. Mettre fin à toute cette destruction signifie mettre fin au pillage et à la dévastation des choses que Dieu a créées. Cela permettra à l’environnement où l’homme vit de s’améliorer progressivement. Ne pas réussir à le faire entraînera encore plus de destruction de l’environnement, ce qui ne fera que s’aggraver. Est-ce que Ma méthode est simple ? (Oui, elle l’est.) Elle est simple et faisable, n’est-ce pas ? Elle est simple, en effet, et faisable pour certaines personnes, mais est-elle faisable pour la grande majorité des gens sur la terre ? (Elle ne l’est pas.) Pour vous, à tout le moins, est-elle faisable ? (Oui.) D’où votre « oui » provient-il ? Peut-on dire qu’il implique d’établir une base de compréhension des actes de Dieu ? Peut-on dire qu’il implique de respecter la règle et le plan de Dieu ? (Oui.) Il y a moyen de changer tout cela, mais ce n’est pas le sujet de notre discussion maintenant. Dieu est responsable de chaque vie humaine et Il est responsable jusqu’au bout. Dieu subvient à tes besoins, même si tu as été rendu malade par l’environnement détruit par Satan, touché par la pollution ou as subi quelque autre préjudice, peu importe ; Dieu subvient à tes besoins et Il te laissera vivre. Crois-tu cela ? (Oui.) Dieu ne prend pas la perte de la vie humaine à la légère.

Avez-vous compris l’importance de reconnaître Dieu comme étant la source de vie pour toutes choses ? (Oui, nous l’avons compris.) Quel est votre sentiment ? Allez-y et J’écouterai. (Dans le passé, nous n’avions jamais pensé à relier les montagnes, la mer et les lacs aux actions de Dieu. Aujourd’hui, grâce à l’échange de Dieu, nous comprenons maintenant qu’il s’agissait toujours des actions de Dieu et qu’elles relevaient de Sa sagesse, donc nous voyons que la création de toutes choses par Dieu était prédestinée depuis le tout début et que toutes les choses possèdent la bonne volonté de Dieu. Toutes choses sont interconnectées et l’humanité en est la bénéficiaire ultime. Ce que nous avons entendu aujourd’hui semble très frais et novateur, et nous avons senti à quel point les actions de Dieu sont réelles. Dans la réalité et dans nos vies quotidiennes, nous voyons vraiment les choses telles qu’elles sont lorsque nous entrons en contact avec des êtres vivants.) tu le vois vraiment, n’est-ce pas ? Le soutien de Dieu pour l’humanité n’est pas sans fondement solide ; Il ne prononce pas simplement quelques paroles et cela s’arrête là. Dieu accomplit tellement, même des choses que tu ne vois pas, Il les fait pour ton bénéfice. L’homme vit dans cet environnement, dans cet univers que Dieu a créé et dans lequel les gens et les autres choses sont interdépendants, tout comme la façon dont le gaz expulsé des plantes purifie l’air et est bénéfique aux personnes qui le respirent. Cependant, certaines plantes sont vénéneuses pour les gens, mais n’y a-t-il pas d’autres plantes qui leur soient des antidotes ? C’est l’une des merveilles de la création de Dieu ! Nous n’avons pas discuté de ce sujet aujourd’hui, nous avons plutôt principalement discuté de l’interdépendance de l’homme et des autres choses, du fait que l’homme ne peut pas vivre sans les autres choses. Quelle est l’importance de la création de toutes les choses par Dieu ? L’homme ne peut pas vivre sans les autres choses, tout comme l’homme a besoin d’air pour vivre et tout comme tu mourrais rapidement si tu étais placé dans un vacuum. C’est un principe fondamental pour te permettre de voir que l’homme a besoin d’autres choses. Donc, quelle sorte d’attitude l’homme devrait-il avoir envers toutes choses ? (Les chérir.) Chérissez-les, protégez-les, utilisez-les efficacement, ne les détruisez pas, ne les gaspillez pas et ne les changez pas sur un coup de tête, car toutes les choses viennent de Dieu et sont fournies à l’humanité et l’humanité doit les traiter consciencieusement. Aujourd’hui, nous avons discuté de ces deux sujets, et vous pouvez y repenser et les examiner en profondeur. La prochaine fois, nous discuterons de certaines choses plus en détail. Notre échange se terminera ici aujourd’hui. Au revoir ! (Au revoir !)

Précédent:Dieu Lui-même, l’Unique VI

Suivant:Dieu Lui-même, l’Unique VIII

Vous aimerez peut-être également