212 As-tu entendu le Tout-Puissant soupirer ?

Alors que l’aube approche, une étoile du matin commence à briller à l’est. C’est la première fois qu’elle est là. Elle illumine le calme ciel étoilé, ravivant la lumière éteinte dans le cœur des hommes. L’humanité n’est plus seule, grâce à cette lumière qui t’éclaire, toi autant que les autres. Tu es le seul à rester profondément endormi dans la nuit noire. Tu ne peux ni entendre le bruit, ni voir la lumière, inconscient de l’avènement de nouveaux cieux, d’une nouvelle terre et d’une nouvelle ère, parce que ton père te dit : « Mon enfant, ne te lève pas, il est encore tôt. Il fait froid, ne sors pas ou tes yeux seront transpercés par des épées et des lances ». Tu ne crois que les admonitions de ton père, car tu penses qu’il est le seul à avoir raison, étant plus âgé que toi et t’aimant tendrement.


C’est à cause de ces admonitions et de cet amour que tu cesses de croire à la légende selon laquelle il y a de la lumière dans le monde et qu’il ne t’importe plus si la vérité existe encore dans ce monde. Tu n’oses plus espérer être sauvé par le Tout-Puissant. Tu te satisfais du statu quo, n’anticipes plus l’avènement de la lumière et ne cherches plus la venue du Tout-Puissant telle que la légende la raconte. Selon toi, tout ce qui est beau ne peut plus être ressuscité, ni ne peut continuer à exister. Le lendemain de l’humanité, son avenir, disparaît, complètement détruit à tes yeux. Tu t’agrippes aux vêtements de ton père de toutes tes forces, heureux de partager ses épreuves et craignant de perdre ton compagnon de voyage, ainsi que la direction de ton lointain voyage. Le vaste monde brumeux des hommes a créé de nombreuses personnes comme toi, indéfectibles et audacieuses dans l’accomplissement des différents rôles de ce monde. Il a façonné de nombreux « guerriers » qui n’ont aucune crainte de la mort. En outre, il a produit, par fournées, des êtres humains engourdis et paralysés qui ne connaissent pas l’objet de leur création.


Les yeux du Tout-Puissant examinent chaque élément de l’espèce humaine profondément ravagée. Il entend les pleurs de ceux qui souffrent, Il voit l’impudeur de ceux qui sont ravagés et Il ressent l’impuissance et la crainte de l’espèce humaine qui a perdu la grâce du salut. L’humanité rejette Son attention et choisit d’emprunter son propre chemin. Elle essaie d’échapper à la vigilance de Son regard, préférant savourer jusqu’à la dernière goutte l’amertume de la mer profonde en compagnie de l’ennemi. Elle n’entend plus les soupirs du Tout-Puissant dont les mains ne souhaitent plus caresser cette humanité tragique. Il répète Son œuvre, ressaisissant puis perdant encore et encore. À partir de ce moment-là, Il commence à Se fatiguer, à être las. Il cesse alors l’œuvre en cours et S’arrête de marcher parmi l’humanité… L’humanité n’a aucunement conscience de tous ces changements, ni des allées et venues, de la tristesse et de la mélancolie du Tout-Puissant.

Paroles adaptées de « Les soupirs du Tout-Puissant », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 211 La vérité sur les conséquences de la corruption de l’homme par Satan

Suivant: 213 Abandonne les notions religieuses pour être perfectionné par Dieu

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

117 Je rendrai à Dieu Son amour

ⅠDe nombreuses années, j’ai dérivé à travers le monde,ma corruption s’accroissant.Grâce à Dieu qui a exprimé des vérités et m’a sauvé,je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre