Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

La Parole apparaît dans la chair

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

`

Interprétation de la onzième déclaration

Pour l’homme, à l’œil nu, il ne semble pas y avoir de changement dans les déclarations de Dieu au cours de cette période, dû au fait que les gens sont incapables de saisir les lois que suit Dieu quand Il parle et ne comprennent pas le contexte de Ses paroles. Après avoir lu les paroles de Dieu, les gens ne croient pas qu’il y ait de nouveaux mystères dans ces paroles ; ainsi, ils sont incapables de mener des vies qui sont extraordinairement fraîches. Ils vivent plutôt des vies stagnantes et mornes. Mais dans les déclarations de Dieu, nous voyons qu’il y a un niveau de sens plus profond qui est à la fois incompréhensible et inaccessible à l’homme. Aujourd’hui, que soit donnée à l’homme la chance de lire ces paroles de Dieu est la plus grande de toutes les bénédictions. Si personne ne lisait ces paroles, l’homme demeurerait à jamais arrogant, suffisant, sans connaissance de soi et inconscient du nombre de ses défauts. Après avoir lu les paroles profondes, insondables de Dieu, les gens les admirent secrètement, et il y a une vraie conviction dans leurs cœurs, non teintée de fausseté ; leurs cœurs deviennent le vrai produit, non une marchandise de contrefaçon. C’est ce qui se passe réellement dans le cœur des gens. Tout le monde a sa propre histoire dans son cœur. C’est comme s’ils se disent à eux-mêmes : selon toute vraisemblance, cela a été dit par Dieu Lui-même ; si ce n’est pas Dieu, qui d’autre pourrait déclarer de telles paroles ? Pourquoi ne puis-je les exprimer ? Pourquoi suis-je incapable d’accomplir une telle œuvre ? Il semble que le Dieu incarné dont Dieu parle soit vraiment réel et soit Dieu Lui-même ! Je ne douterai plus. Autrement, il se peut fort bien que lorsque la main de Dieu arrive, il soit trop tard pour des regrets ! … C’est ce que la plupart des gens pensent dans leurs cœurs. Il est juste de dire que, du moment où Dieu a commencé à parler jusqu’aujourd’hui, tous les hommes auraient abandonné sans le soutien des paroles de Dieu. Pourquoi dit-on que toute cette œuvre est accomplie par Dieu Lui-même, et non par l’homme ? Si Dieu n’avait pas utilisé les paroles pour soutenir la vie de l’Église, tout le monde aurait disparu sans trace. N’est-ce pas la puissance de Dieu ? Est-ce vraiment l’éloquence de l’homme ? S’agit-il des talents particuliers de l’homme ? Absolument pas ! Sans dissection, aucun homme ne connaîtrait le type de sang qui coule dans ses veines, il serait inconscient du nombre de cœurs qu’il a, ou combien de cerveaux, et il penserait qu’il connaît Dieu. Ne sait-il pas qu’il y a encore de l’opposition dans ses connaissances ? Il n’est pas étonnant que Dieu dise : « Toute personne dans l’humanité sur terre devrait accepter l’observance de Mon Esprit, devrait examiner minutieusement chacune de ses paroles et actions, et, en outre, devrait admirer Mes merveilleuses œuvres. » On peut donc voir que les paroles de Dieu ne sont pas sans fondement et sans but. Dieu n’a jamais traité un homme injustement ; même Job, avec toute sa foi, n’a pas été abandonné ; il était aussi disséqué et n’avait nulle part où se cacher de sa honte. Et cela ne dit rien des gens d’aujourd’hui. Par conséquent, Dieu demande alors immédiatement : « Comment vous sentez-vous au moment de la venue du règne sur terre ? » La question de Dieu importe peu, mais elle laisse les gens perplexes : que ressentons-nous ? Nous ne savons toujours pas quand le royaume arrivera, alors comment pourrions-nous parler de sentiments ? Qui plus est, nous n’avons pas la moindre idée. Si je devais ressentir quelque chose, ce serait de « l’étonnement » et rien d’autre. En fait, cette question n’est pas le but des paroles de Dieu. Par-dessus tout, « Quand Mes fils et Mon peuple remontent vers Mon trône, Je commence officiellement le jugement devant le grand trône blanc », cette seule phrase résume l’évolution du domaine spirituel en son entier. Personne ne sait ce que Dieu veut faire dans le domaine spirituel en ce temps-ci, et ce n’est qu’après que Dieu déclare ces paroles que se produit un faible réveil dans les gens. Parce qu’il y a différentes étapes dans l’œuvre de Dieu, l’œuvre de Dieu à travers l’univers varie également. Pendant ce temps, Dieu sauve premièrement les fils et le peuple de Dieu, ce qui veut dire que menés paître par les anges, les fils ainsi que le peuple de Dieu commencent à accepter d’être traités et brisés, ils commencent officiellement à dissiper leurs pensées et leurs conceptions et à dire au revoir aux voies du monde ; en d’autres termes, le « jugement devant le grand trône blanc » dont parle Dieu commence officiellement. Parce qu’il s’agit du jugement de Dieu, Dieu doit déclarer Sa voix et, bien que le contenu varie, l’objectif est toujours le même. Aujourd’hui, à en juger par le ton avec lequel Dieu parle, il semble que Ses paroles s’adressent à un certain groupe de gens. En fait, avant tout, ces paroles abordent la nature de l’humanité tout entière. Elles percent directement jusqu’à la moelle épinière de l’homme, elles n’épargnent pas les sentiments de l’homme, et elles révèlent la totalité de son essence, ne laissant rien échapper, ne laissant rien pénétrer. Depuis ce jour, Dieu révèle officiellement le vrai visage de l’homme, et donc, « délivre la voix de Mon esprit à l’univers tout entier ». L’effet qui est finalement obtenu est : « Grâce à Mes paroles, Je vais purifier toutes les personnes et toutes les choses parmi tout ce qui est au ciel et sur la terre, de sorte que la terre ne soit plus souillée et débauchée, mais un saint royaume. » Ces paroles décrivent l’avenir du royaume qui est entièrement le royaume du Christ, juste comme Dieu l’a dit : « Tous les fruits sont bons, tous les fermiers sont diligents. » Naturellement, cela se produira partout dans l’univers et n’est pas seulement limité à la Chine.

C’est seulement quand Dieu commence à parler et agir que les gens Le connaissent un peu dans leurs conceptions. Au départ, cette connaissance n’existe que dans leurs conceptions, mais plus le temps passe, les gens commencent à sentir que leurs propres pensées deviennent de plus en plus futiles et inappropriées ; ils finissent donc par croire tout ce que Dieu dit, au point où ils « créent une place au Dieu concret dans leur conscience ». C’est seulement dans leur conscience que les gens ont une place pour le Dieu concret. En réalité, cependant, ils ne connaissent pas Dieu et ne disent que de vaines paroles. Pourtant, comparativement au passé, ils ont fait d’énormes progrès, malgré qu’ils soient encore bien loin du Dieu concret Lui-même. Pourquoi Dieu dit-Il toujours : « Chaque jour, Je marche entre l’afflux incessant de personnes, et chaque jour J’opère dans l’homme »? Plus Dieu dit de telles choses, plus les gens peuvent les comparer aux actions du Dieu concret Lui-même d’aujourd’hui, et ils peuvent donc mieux connaître le Dieu concret dans la réalité. Parce que les paroles de Dieu sont exprimées du point de vue de la chair et déclarées en utilisant le langage humain, les gens sont en mesure d’apprécier les paroles de Dieu en les mesurant en rapport avec des choses matérielles, et ainsi un plus grand effet est acquis. De plus, à plusieurs reprises Dieu parle de l’image du « Moi » dans les cœurs des gens et du « Moi » en réalité, ce qui rend les gens plus disposés à purger leurs cœurs de leur image de Dieu, et donc disposés à connaître et à s’engager avec le Dieu concret Lui-même. C’est la sagesse des paroles de Dieu. Plus Dieu dit de telles choses, plus la connaissance de Dieu qu’ont les gens en bénéficie, et donc Dieu dit : « Si Je ne m’étais pas fait chair, l’homme ne M’aurait jamais connu, et même s’il était arrivé à Me connaître, une telle connaissance n’aurait-elle pas été qu’une conception ? » En fait, s’il était demandé aux gens de connaître Dieu selon leurs propres conceptions, ce serait facile pour eux, ils seraient détendus et heureux, et ainsi Dieu serait à jamais vague, et non concret dans les cœurs des gens, ce qui prouverait que Satan, et non Dieu, détient la domination sur l’ensemble de l’univers ; ainsi, les paroles de Dieu, « J’ai récupéré Mon pouvoir », demeureraient à jamais vaines.

Quand la divinité commence à agir directement, c’est aussi le moment où le royaume descend officiellement vers le monde de l’homme. Mais ce qui est dit ici, c’est que le royaume descend parmi les hommes, non que le royaume prend forme parmi les hommes et, par conséquent, ce dont il est parlé aujourd’hui, c’est la construction du royaume et non la manière dont il prend forme. Pourquoi Dieu dit-Il toujours que « toutes choses deviennent silencieuses » ? Se pourrait-il que toutes choses s’arrêtent ? Se pourrait-il que les grandes montagnes deviennent vraiment silencieuses ? Alors pourquoi les gens n’en ont-ils aucun sens ? Se pourrait-il que la parole de Dieu soit fausse ? Ou Dieu exagère-t-Il ? Parce que tout ce que Dieu fait est effectué dans un environnement donné, personne n’en a connaissance ou n’est capable de le percevoir de leurs propres yeux, et tout ce que les gens peuvent faire, c’est d’écouter Dieu parler. En raison de la majesté avec laquelle Dieu agit, quand Dieu arrive, c’est comme s’il y avait un énorme changement dans le ciel et sur la terre ; et pour Dieu, il semble que tous surveillent ce moment. Aujourd’hui, les faits ne sont pas encore arrivés. Les gens ont simplement appris un peu d’une partie du sens littéral des paroles de Dieu. Le vrai sens attend le moment où ils se purgent de leurs conceptions ; c’est seulement alors qu’ils prendront conscience de ce que le Dieu incarné est en train de faire sur la terre et dans le ciel aujourd’hui. Dans le peuple de Dieu en Chine, il n’y a pas seulement le venin du grand dragon rouge. Il y a aussi la nature du grand dragon rouge qui est révélée plus abondamment et plus clairement en eux. Mais Dieu ne parle pas de cela directement, Il ne fait qu’un peu mention du venin du grand dragon rouge. De cette façon, Il n’expose pas les cicatrices de l’homme directement, ce qui est plus bénéfique au progrès de l’homme. La progéniture du grand dragon rouge n’aime pas être appelée les descendants du grand dragon rouge en face des autres. C’est comme si les termes « grand dragon rouge » leur font honte, aucun d’entre eux ne veut parler de ces termes, et Dieu dit donc seulement : « cette étape de Mon travail vous cible principalement, et ceci est un aspect de la signification de Mon incarnation en Chine. » Plus précisément, Dieu est venu principalement conquérir les archétypes de la progéniture du grand dragon rouge, ce qui est la signification de l’incarnation de Dieu en Chine.

« Quand Je descends personnellement parmi les hommes, les anges commencent simultanément le travail de bergers. » En fait, que l’Esprit de Dieu n’arrive dans le monde des hommes que lorsque les anges commencent leur travail dans l’ensemble de l’humanité n’est pas à prendre littéralement. Au contraire, ces deux pièces d’œuvre — l’œuvre de la divinité et les anges qui mènent paître — s’effectuent simultanément. Ensuite, Dieu parle un peu sur les anges qui mènent paître. Quand Il dit : « tous les fils et les peuples ne reçoivent pas seulement les épreuves et les soins des bergers, mais sont aussi capables de voir, de leurs propres yeux, l’apparition de toutes sortes de visions », la plupart des gens ont d’abondantes imaginations au sujet du mot « visions ». Les visions se réfèrent aux occurrences surnaturelles dans l’imaginaire des gens. Mais le contenu de l’œuvre reste la connaissance du Dieu concret Lui-même. Les visions sont le moyen par lequel les anges travaillent. Ils peuvent communiquer aux gens des sentiments ou des songes, leur permettant de percevoir l’existence des anges. Mais les anges restent invisibles à l’homme. La méthode par laquelle ils travaillent parmi les fils et le peuple de Dieu est de les éclairer et les illuminer directement, à quoi il faut ajouter les traiter et les briser. Ils donnent rarement des sermons. Naturellement, la communion entre les hommes est l’exception ; c’est ce qui se passe dans les pays en dehors de la Chine. Les paroles de Dieu contiennent la révélation des circonstances vivantes de toute l’humanité ; naturellement, c’est principalement dirigé à la progéniture du grand dragon rouge. Parmi les divers états spirituels de l’ensemble de l’humanité, Dieu choisit ceux qui sont représentatifs pour servir de modèles. Ainsi, les paroles de Dieu mettent les gens à nu, et ils ne connaissent aucune honte, ou bien n’ont pas le temps de se cacher de la lumière brillante, et se font prendre à leur propre jeu. Les nombreux comportements de l’homme sont une pléthore d’images que Dieu a peintes depuis les temps anciens jusqu’aujourd’hui, et qu’Il peindra depuis ce jour jusqu’à demain. Tout ce qu’Il peint n’est que la laideur de l’homme : certains pleurent dans l’obscurité, apparemment chagrinés pour avoir perdu leur vue ; certains rient ; certains sont ballotés par de grandes vagues ; certains traversent à pied des routes ondoyantes dans les montagnes ; certains cherchent dans un vaste désert, tremblant de peur, comme un oiseau effrayé par le bruit de la vibration d’une corde d’arc, profondément apeuré d’être dévoré par des animaux sauvages dans les montagnes. Entre les mains de Dieu, ces nombreux comportements vilains deviennent des tableaux émouvants, réalistes, la plupart d’entre eux trop horribles à regarder, ou bien suffisants pour faire que les cheveux des gens se dressent sur leur tête et pour laisser les gens perplexes et confus. Aux yeux de Dieu, tout ce qui est manifesté dans l’homme n’est rien d’autre que la laideur, et même si cela pourrait provoquer de la compassion, c’est toujours de la laideur. Le noyau de la différence entre l’homme et Dieu est que la faiblesse de l’homme réside dans sa tendance à montrer de la bienveillance à l’égard d’autrui. Dieu, cependant, est toujours resté inchangé à l’égard de l’homme, ce qui signifie qu’Il a toujours eu la même attitude. Il n’est toujours pas aussi bienveillant qu’on l’imagine, comme une mère dont les enfants sont toujours la première de ses préoccupations. En réalité, si Dieu ne voulait pas employer toute une panoplie de méthodes pour conquérir le grand dragon rouge, Il ne se soumettrait jamais à une telle humiliation, acceptant d’être soumis aux limitations de l’homme. Selon la nature de Dieu, tout ce que les gens font et disent provoque la colère de Dieu, et cela mériterait qu’ils soient châtiés. Aux yeux de Dieu, personne d’entre eux ne répond aux normes, et chacun est la cible des attaques de Dieu. En raison des principes de l’œuvre de Dieu en Chine et, en outre, en raison de la nature du grand dragon rouge, ajouté le fait que la Chine est le pays du grand dragon rouge et le pays dans lequel réside le Dieu incarné, Dieu est obligé de ravaler Sa colère et de conquérir toute la progéniture du grand dragon rouge ; néanmoins, Il détestera toujours la progéniture du grand dragon rouge, c’est-à-dire qu’Il détestera toujours tout ce qui vient du grand dragon rouge. Cela ne changera jamais.

Personne n’a jamais été conscient d’aucune des actions de Dieu ; Ses actions n’ont jamais été considérées non plus par quoi que ce soit. Quand Dieu est retourné à Sion, par exemple, qui était conscient de cela ? Ainsi, les paroles suivantes : « Je viens tranquillement parmi les hommes, et Je me retire doucement. Quelqu’un M’a-t-il jamais vu ? » montrent que l’homme manque en effet de la faculté d’accepter les faits du domaine spirituel. Dans le passé, Dieu a dit que « le soleil est brûlant, la lune est brillante » lors de Son retour à Sion. Parce que les gens sont toujours préoccupés par le retour de Dieu à Sion, parce qu’ils s’agrippent à cela, Dieu déclare directement les paroles « le soleil est brûlant, la lune est brillante » pour Se conformer aux conceptions des gens. En conséquence, quand les paroles de Dieu frappent les conceptions des gens, ils découvrent que les actions de Dieu sont si merveilleuses et voient que Ses paroles sont profondes et insondables, et indéchiffrables pour tous ; ainsi, ils mettent complètement de côté cette question et sentent un peu de clarté dans leur esprit, comme si Dieu était déjà revenu à Sion et donc, les gens ne prêtent pas une grande attention à cette question. Dès lors, ils acceptent les paroles de Dieu d’un seul cœur et d’un seul esprit, et cessent de s’inquiéter de la catastrophe qui sévirait après le retour de Dieu à Sion. C’est alors seulement qu’il est facile aux gens d’accepter les paroles de Dieu, concentrant toute leur attention sur les paroles de Dieu, les débarrassant du désir de s’attentionner à toute autre chose.

Précédent:Interprétation de la dixième déclaration

Suivant:Addendum 2 : La deuxième déclaration

Vous aimerez peut-être également