Chapitre 10

Pendant le temps de l’établissement de l’Église, Dieu a tout juste fait mention de l’établissement du royaume. Même quand Il l’a mentionné, Il a utilisé le langage du temps. Une fois l’ère du Règne arrivé, Dieu a annulé certaines méthodes et préoccupations de l’époque de l’établissement de l’Église d’un seul coup, et n’a plus jamais prononcé une seule parole à leur sujet. C’est précisément le sens fondamental de « Dieu Lui-même » qui est toujours nouveau et jamais ancien. Aussi bien que les choses aient pu avoir été faites dans le passé, après tout elles font partie d’une époque révolue, donc Dieu catégorise de telles choses passées comme appartenant à l’ère avant Christ, tandis que le temps présent est connu comme l’ère « après Christ ». Cela montre que l’établissement de l’Église était un prérequis pour l’établissement du royaume. Il a jeté les bases pour que Dieu exerce Sa puissance souveraine dans le royaume. L’établissement de l’Église est un aperçu de la situation d’aujourd’hui ; l’œuvre de Dieu sur la terre trouve son point focal dans cette partie qui consiste dans l’établissement du royaume. Avant que le travail de l’établissement de l’Église ne soit achevé, Il avait déjà fait toutes les préparations pour l’œuvre à accomplir et, quand le moment est venu, Il a officiellement commencé Son œuvre. C’est pourquoi Dieu a dit : « L’ère du Règne, après tout, est différente des temps passés. Elle ne s’occupe pas des agissements de l’humanité. Au contraire, Je suis venu sur terre pour réaliser Mon œuvre personnellement, ce que les êtres humains ne peuvent ni concevoir ni accomplir. » En effet, cette œuvre doit être réalisée personnellement par Dieu ; aucun humain n’est capable d’une telle œuvre, ils ne sont tout simplement pas à la hauteur. À part Dieu, qui pourrait réaliser une si grande œuvre parmi les hommes ? Qui d’autre est capable de tellement « tourmenter » toute l’humanité qu’elle en soit à demi morte ? Des humains pourraient-ils vraiment organiser une telle œuvre ? Pourquoi est-ce qu’Il dit : « Je suis venu sur terre pour réaliser Mon œuvre personnellement » ? Se pourrait-il que l’Esprit de Dieu ait vraiment disparu de tout l’espace ? Cette phrase, « Je suis venu sur terre pour réaliser Mon œuvre personnellement », fait référence à la fois au fait que l’Esprit de Dieu est incarné dans la chair pour œuvrer, et au fait que l’Esprit de Dieu est visiblement à l’œuvre dans l’humanité. En réalisant Son œuvre personnellement, Il permet à plusieurs personnes de voir Dieu Lui-même de leurs propres yeux ; nul besoin pour eux de Le chercher minutieusement dans leur propre esprit. De plus, Il permet à tous les humains de voir les œuvres de l’Esprit de leurs propres yeux, leur montrant qu’il existe une différence essentielle entre la chair de l’homme et celle de Dieu. Dans le même temps, l’Esprit de Dieu est toujours à l’œuvre dans tout l’espace, l’univers-monde. Tous ces croyants en Dieu, qui sont éclairés, après avoir accepté le nom de Dieu, voient comment l’Esprit de Dieu œuvre et, en conséquence, deviennent encore plus familiers avec Dieu incarné. Ainsi, ce n’est que lorsque la divinité de Dieu travaille directement, c’est-à-dire lorsque l’Esprit de Dieu est capable de travailler sans la moindre interférence, que l’humanité peut se familiariser avec le Dieu concret Lui-même. C’est cela, l’essence de l’établissement du royaume.

Combien de fois Dieu s’est-Il incarné dans la chair ? Est-ce que ce pourrait être plusieurs fois ? Pourquoi Dieu a-t-Il noté maintes fois : « Je suis descendu une fois dans le monde des humains et J’ai expérimenté et observé leur souffrance, mais l’ai fait sans réaliser l’objet de Mon incarnation » ? Est-ce que Dieu S’est incarné à maintes reprises, alors que l’humanité ne L’a jamais connu ? Ce n’est pas le sens de cette assertion. La première fois que Dieu S’est incarné, Son but, en fait, n’était pas que l’homme Le connaisse. Au contraire, Il a réalisé Son œuvre, puis est disparu sans que personne Le voie ou même ait l’occasion de Le connaître. Il n’a pas permis aux hommes de Le connaître pleinement et ne possédait pas complètement le sens de l’incarnation, de sorte que l’on ne pourrait pas dire qu’Il était pleinement incarné. Dans la première incarnation, Dieu a simplement utilisé un corps physique exempt d’une nature pécheresse pour accomplir cette œuvre ; après qu’elle a été accomplie, il n’y avait plus besoin de la mentionner davantage. Quant à ces humains qui ont été utilisés par Dieu à travers les âges, de tels cas sont encore moins dignes d’être appelés des « incarnations ». Seul le Dieu concret Lui-même aujourd’hui, qui a l’enveloppe d’une humanité normale et qui a une divinité complète à l’intérieur, et dont le but est de permettre à l’humanité de Le connaître, peut être pleinement appelé une « incarnation ». Le sens de la première visite de Dieu dans ce monde est un aspect du sens de ce qui est aujourd’hui appelé incarnation, mais cette visite ne comprend en aucun cas le sens véritable de ce qui est maintenant connu comme l’incarnation. Voilà pourquoi Dieu a dit : « Sans réaliser le sens de Mon incarnation. » Les mots « expérimenté et observé leur souffrance » font référence à l’Esprit de Dieu et aux deux incarnations. Pour cette raison, Dieu a dit : « Une fois que l’établissement du royaume a été entamé, Ma chair incarnée a formellement commencé à exercer Mon ministère ; c’est-à-dire, le Roi du royaume a officiellement pris Son pouvoir souverain. » Bien que l’établissement de l’Église ait été un témoignage du nom de Dieu, l’œuvre n’était pas encore officiellement commencée ; ce n’est qu’aujourd’hui que l’on peut dire qu’elle est l’établissement du royaume. Tout ce qui a été fait auparavant n’était qu’un avant-goût, ce n’était pas la vraie chose. Même s’il était dit que le royaume avait été inauguré, il ne faisait toujours l’objet d’aucune œuvre. C’est seulement aujourd’hui, maintenant que l’œuvre est effectuée par Dieu dans Sa divinité et que Dieu a officiellement commencé Son œuvre, que l’humanité est finalement entrée dans le royaume. Ainsi : « la descente du royaume dans le monde des humains, loin d’être simplement une manifestation littérale, est une réalité concrète ; c’est là un aspect de la signification de “la réalité de la pratique.” » Cet extrait est un résumé approprié de l’exposition ci-dessus. Après avoir fourni cette description, Dieu procède à la caractérisation de l’état général de l’humanité, laissant les gens constamment affairés. « Partout dans le monde, tous les hommes existent dans Ma miséricorde et Ma bonté, mais il en est de même pour toute l’humanité qui repose sous Mon jugement et qui est également assujettie à Mes épreuves. » La vie humaine est régie selon certains principes et certaines règles, tel qu’arrangé par Dieu, et qui sont les suivants : il y aura des moments de bonheur, des moments de frustration et, de plus, des moments d’épurement par des épreuves à endurer. En conséquence, personne ne vivra une vie de pur bonheur ou de pure souffrance. Chaque vie aura ses hauts et ses bas. Dans toute l’humanité, ne sont pas apparentes seulement la miséricorde et la bonté de Dieu, mais aussi Son jugement et tout Son tempérament. On peut dire que tous les hommes existent au milieu des épreuves de Dieu, n’est-ce pas ? Dans ce vaste monde, les humains sont tous occupés à chercher une voie de sortie pour eux-mêmes. Ils ne sont pas certains du rôle qu’ils jouent et certains abîment ou perdent même leur vie pour leur destin. Même Job n’a pas fait exception à la règle : même s’il a lui aussi enduré les épreuves de Dieu, il a néanmoins continué à chercher une voie de sortie pour lui-même. Aucun homme n’a jamais été capable de tenir ferme dans les épreuves de Dieu. En raison de la cupidité et de la nature humaines, personne n’est pleinement satisfait de son état actuel et personne ne peut tenir ferme dans les épreuves : tous sont brisés sous le jugement de Dieu. Si Dieu était sérieux avec l’humanité, s’Il devait toujours avoir de telles exigences rigoureuses envers les hommes, ce serait précisément tel qu’Il l’a dit : « Toute la race humaine s’écraserait sous Mon regard ardent. »

Malgré le fait que l’établissement du royaume a officiellement commencé, l’ouverture du royaume n’a pas encore sonné officiellement ; ce n’est maintenant qu’une prophétie de ce qui est à venir. Une fois que les hommes auront tous été rendus complets et que toutes les nations de la terre seront devenues le royaume de Christ, ce sera alors le moment où les sept tonnerres gronderont. Aujourd’hui, un pas en avant est fait vers cette étape ; la charge a été déclenchée pour qu’elle soit atteinte. C’est le plan de Dieu ; il sera réalisé dans un futur proche. Cependant, Dieu a déjà accompli tout ce qu’Il a déclaré. Ainsi, il est clair que les nations de la terre ne sont que des châteaux de sable tremblant à l’approche de la marée haute : le dernier jour est imminent et le grand dragon rouge s’effondrera sous la parole de Dieu. Pour veiller à ce que Son plan soit réalisé avec succès, les anges du ciel sont descendus sur la terre, faisant tout leur possible pour satisfaire Dieu. Le Dieu incarné Lui-même S’est lancé sur le champ de bataille pour mener la guerre contre l’ennemi. Partout où l’incarnation apparaît, l’ennemi est exterminé. La Chine sera annihilée en premier, dévastée par la main de Dieu. Dieu n’y fera absolument pas de quartier. La preuve de la chute graduelle du grand dragon rouge peut être vue dans la maturation continue du peuple ; cela est évident et visible pour tout le monde. La maturation du peuple est un signe de l’anéantissement de l’ennemi. Cela explique un peu ce que l’on entend par « rivaliser contre lui ». Ainsi, Dieu a rappelé aux gens à de nombreuses reprises de Lui donner de beaux témoignages afin d’annuler le statut qu’occupent les notions dans le cœur des humains, c’est-à-dire l’horrible laideur du grand dragon rouge. Dieu utilise de tels rappels pour vivifier la foi des gens et, ce faisant, obtient du succès dans Son œuvre. C’est parce que Dieu a dit : « Qu’est-ce que les humains sont capables de faire exactement ? N’est-ce pas préférable que Je le fasse Moi-même ? » Tous les humains sont ainsi faits. Non seulement ils sont incapables, mais ils sont aussi facilement découragés et déçus. Pour cette raison, ils ne peuvent connaître Dieu. Dieu ne ravive pas seulement la foi de l’humanité ; en secret, Il remplit aussi constamment les hommes de force.

Ensuite, Dieu a commencé à parler à tout l’univers. Non seulement Dieu a commencé Sa nouvelle œuvre en Chine, mais Il a commencé à faire la nouvelle œuvre d’aujourd’hui dans tout l’univers. À cette étape de l’œuvre, parce que Dieu souhaite révéler l’ensemble de Ses actions à travers le monde afin que tous les humains qui L’ont trahi reviennent se prosterner en soumission devant Son trône, le jugement de Dieu comprendra toujours Sa miséricorde et Sa bonté. Dieu utilise les événements actuels du monde entier comme des opportunités pour susciter la panique chez les humains, les incitant à chercher Dieu afin qu’ils puissent faire demi-tour pour être devant Lui. Ainsi, Dieu dit : « C’est l’une des manières par lesquelles J’œuvre, et elle constitue sans aucun doute un acte de salut pour l’humanité, et ce que Je lui adresse est encore une façon d’exprimer Mon amour. » Dieu expose ici la vraie nature de l’humanité avec une précision qui est pénétrante, inégalée et sans effort. Les hommes s’en cachent le visage de honte, tout à fait humiliés. Chaque fois que Dieu parle, d’une certaine façon, Il réussit toujours à exposer quelque aspect des agissements honteux de l’humanité afin que, tout en étant à l’aise, les hommes n’oublient pas de se connaître eux-mêmes et ne pensent pas que se connaître soi-même soit une ancienne besogne. Selon la nature humaine, si Dieu cessait de souligner les défauts des hommes ne fût-ce qu’un instant, ils pourraient devenir immoraux et arrogants. C’est pourquoi, aujourd’hui, Dieu dit encore : « Humains – loin d’attacher de la valeur aux titres que Je leur ai conférés, un si grand nombre d’entre eux, en raison du titre “exécutants”, nourrissent du ressentiment dans leur cœur, et un si grand nombre, en raison du titre “Mon peuple”, font naître de l’amour pour Moi dans leur cœur. Personne ne devrait essayer de Me tromper – Mes yeux voient tout ! » Dès que les humains lisent cette assertion, ils se sentent immédiatement mal à l’aise. Ils estiment que leurs actions passées étaient beaucoup trop immatures, exactement le genre de sale besogne qui offense Dieu. Ils ont récemment voulu satisfaire Dieu, mais alors qu’ils sont plus que disposés, ils n’ont pas le pouvoir de le faire et ne savent pas ce qu’ils doivent faire. Sans le savoir, ils sont imbus d’une détermination renouvelée. C’est l’effet de la lecture de ces paroles après que l’on est devenu à l’aise.

D’une part, Dieu dit que Satan est dément à l’extrême, alors que d’autre part, Il souligne que l’ancienne nature de la plupart des humains n’a pas changé. De là, il est clair que les actions de Satan se manifestent à travers l’humanité. Par conséquent, Dieu rappelle souvent aux humains de ne pas être dissolus, de peur qu’ils ne soient dévorés par Satan. Ce n’est pas seulement une prophétie sur la rébellion de certains hommes, c’est aussi une sonnette d’alarme qui résonne pour avertir tous les hommes qu’ils doivent mettre de côté le passé sans retard et chercher ce qui appartient au jour présent. Personne ne veut être possédé par des démons ou vaincu par de mauvais esprits, donc les paroles de Dieu sont plus encore un avertissement et une admonestation pour eux. Cependant, quand la plupart des gens passent à l’extrême opposé, attachant une grande importance à chaque parole de Dieu, Dieu dit en réponse : « La majorité des gens attendent que Je révèle encore plus de mystères pour que leurs yeux s’en repaissent. Cependant, même si tu en arrivais à comprendre tous les mystères du ciel, que pourrais-tu faire avec cette connaissance, exactement ? Ferait-elle grandir ton amour pour Moi ? Attiserait-elle ton amour pour Moi ? » Cela rend évident que les humains n’utilisent pas la parole de Dieu pour connaître Dieu et aimer Dieu, mais plutôt pour augmenter les stocks de leur « petit entrepôt ». Ainsi, Dieu utilise l’expression « que leurs yeux s’en repaissent » pour décrire l’extrémisme de l’humanité, ce qui reflète la façon dont l’amour des humains pour Dieu n’est toujours pas entièrement pur. Si Dieu n’avait pas dévoilé les mystères, les humains n’accorderaient pas beaucoup d’importance à Ses paroles, mais leur réserveraient plutôt juste un regard fugace, un regard furtif comme s’ils prétendaient admirer les fleurs en passant à dos de cheval. Ils ne prendraient pas le temps de réfléchir vraiment aux déclarations de Dieu et de les ruminer. La plupart des gens ne chérissent pas vraiment Sa parole. Ils ne se donnent pas beaucoup de peine pour manger et boire Ses paroles ; à la place, ils les effleurent comme une simple formalité. Pourquoi Dieu parle-t-Il maintenant d’une manière différente de ce qu’Il a fait auparavant ? Pourquoi Ses paroles sont-elles toutes si incompréhensibles ? Voici quelques exemples : le mot « couronner » dans « Je ne les couronnerais jamais si facilement de telles étiquettes » ; « l’or le plus pur » dans « Y a-t-il quelqu’un qui puisse recevoir en lui l’or le plus pur dont Mes paroles sont constituées » ; Sa mention précédente de « traitement » dans « sans subir aucun traitement par Satan » ; et d’autres phrases de ce genre. Les humains ne comprennent pas pourquoi Dieu parle de cette façon. Ils ne peuvent pas comprendre pourquoi Il parle d’une telle manière facétieuse, humoristique et provocatrice. Ces exemples sont précisément des manifestations de l’objectif du discours de Dieu. Depuis le tout début, les humains ont toujours été incapables de comprendre la parole de Dieu, et il a semblé que Ses déclarations étaient en effet très graves et sévères. En ajoutant le moindre filon d’humour, ajoutant quelques boutades ici et là, Il est capable d’alléger l’atmosphère par Sa parole et de permettre aux humains de se détendre un peu les muscles. Ce faisant, Il est en mesure d’obtenir un effet encore plus grand, forçant tous les humains à méditer la parole de Dieu.

Précédent: Addendum : Chapitre 1

Suivant: Chapitre 11

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Chapitre 17

Mes déclarations résonnent comme le tonnerre, projetant de la lumière dans toutes les directions et sur la terre entière et, au milieu du...

Chapitre 12

Lorsque l’éclair part de l’Orient – ce qui correspond aussi exactement au moment où Je commence à prononcer Mes paroles –, au...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre