Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Paroles classiques de Dieu Tout-Puissant, Christ des derniers jours

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

XI Paroles classiques sur l’entrée dans la réalité de la vérité

(XIV) Paroles sur la façon de subir le jugement et le châtiment, et les épreuves et le raffinement

173. Face à l’état de l’homme et à son attitude vis-à-vis de Dieu, Dieu a accompli un travail nouveau, permettant à la fois à l’homme d’avoir connaissance de Lui et d’être obéissant envers Lui, et d’exprimer de l’amour pour Lui et de Lui rendre témoignage. Ainsi, l’homme doit vivre le raffinement de Dieu en lui, ainsi que son jugement, le traitement et l’émondage qui lui sont réservés, sans lesquels il ne connaîtrait jamais Dieu, et ne serait jamais capable de L’aimer et de Lui rendre témoignage véritablement. Le raffinement de l’homme par Dieu n’est pas seulement pour un effet unilatéral, mais pour un effet multidimensionnel. C’est seulement de cette manière que Dieu accomplit l’œuvre de raffinement dans ceux qui sont prêts à rechercher la vérité, afin que la détermination et l’amour de l’homme soient perfectionnés par Dieu. Pour ceux qui sont prêts à chercher la vérité, et qui cherchent ardemment Dieu, rien n’est plus significatif, ou d’un plus grand apport, qu’un raffinement comme celui-ci. Le tempérament de Dieu n’est pas si facilement connu ou compris par l’homme, car Dieu, à la fin, reste Dieu. En fin de compte, il n’est pas possible pour Dieu d’avoir le même tempérament que l’homme, et il n’est donc pas facile pour l’homme de connaître Son tempérament. La vérité n’est pas intrinsèquement possédée par l’homme, et n’est pas facilement comprise par ceux qui ont été corrompus par Satan ; l’homme est dépourvu de vérité et dépourvu de la détermination à mettre la vérité en pratique, et s’il ne souffre pas et n’est pas raffiné ou jugé, sa résolution ne sera jamais perfectionnée. Pour tout le monde, le raffinement est atroce et très difficile à accepter ; cependant, c’est au cours du raffinement que Dieu rend manifeste son juste tempérament envers l’homme et rend publiques ses exigences pour l’homme, et fournit plus d’éclairage, et plus d’émondage et de traitement ; en comparant les faits et la vérité, Il donne à l’homme une plus grande connaissance de lui-même et de la vérité, et donne à l’homme une plus grande compréhension de la volonté de Dieu, permettant à l’homme d’avoir un amour plus vrai et pur de Dieu. Tels sont les desseins de Dieu dans la réalisation du raffinement. Tout le travail que Dieu accomplit dans l’homme a ses propres objectifs et sa propre importance ; Dieu n’accomplit pas un travail qui n’a pas de sens, et Il ne fait pas non plus un travail qui n’est pas bénéfique à l’homme. Le raffinement ne signifie pas qu’il faut enlever les gens devant Dieu, ni les détruire en enfer. Cela signifie changer le tempérament de l’homme pendant le processus, changer ses motivations, ses vieux points de vue, changer son amour pour Dieu et changer sa vie tout entière. Le raffinement est un véritable test de l’homme et une forme d’entraînement réel, et ce n’est que pendant le raffinement que son amour peut servir sa fonction inhérente.

Extrait de « Ce n’est qu’à travers le raffinement que l’homme peut véritablement aimer Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

174. Dans leur croyance en Dieu, ce que les gens cherchent, c’est obtenir des bénédictions pour l’avenir ; c’est le but de leur foi. Tous les gens ont cette intention et cet espoir, mais la corruption dans leur nature doit être résolue à travers des épreuves. Quels que soient les aspects pour lesquels tu n’es pas purifié, ce sont des aspects dans lesquels tu dois être épuré – c’est l’arrangement de Dieu. Dieu crée pour toi un environnement, te forçant à y être épuré de sorte que tu puisses connaître ta propre corruption. À terme, tu atteins un stade auquel tu préfèrerais mourir et abandonner toutes tes manigances et tous tes désirs et te soumettre à la souveraineté et à l’arrangement de Dieu. Ainsi, s’il y a quelqu’un qui n’a pas quelques années d’épurement et qui n’a pas enduré une certaine quantité de souffrance, il ne sera pas capable de se débarrasser de la servitude de la corruption de la chair dans ses pensées et dans son cœur. Quels que soient les aspects où tu es encore soumis à l’esclavage de Satan et quels que soient les aspects où tu as encore tes propres désirs et tes propres exigences, ce sont ces aspects-là dans lesquels tu devrais souffrir. Ce n’est que par la souffrance que les gens peuvent apprendre des leçons acquérir la vérité et comprendre la volonté de Dieu. En fait, de nombreuses vérités sont comprises en faisant l’expérience d’épreuves pénibles. Personne ne peut comprendre la volonté de Dieu, reconnaître la toute-puissance et la sagesse de Dieu ou apprécier le juste tempérament de Dieu quand il est dans un environnement confortable et facile, ou quand les circonstances sont favorables. Ce serait impossible !

Extrait de « Comment satisfaire Dieu au milieu des épreuves », dans Récits des entretiens de Christ

175. Si tu ne connais pas le tempérament de Dieu, alors tu tomberas inévitablement pendant les épreuves, parce que tu n’es pas au courant de la façon dont Dieu rend les gens parfaits et par quels moyens Il les rend parfaits. Quand les épreuves de Dieu t’arriveront et qu’elles ne correspondront pas à tes conceptions, tu seras incapable de tenir ferme. Le véritable amour de Dieu est Son tempérament entier, et quand le tempérament entier de Dieu t’est montré, qu’est-ce que cela apporte à ta chair ? Lorsque le tempérament juste de Dieu t’est montré, ta chair souffrira inévitablement beaucoup de douleur. Si tu ne souffres pas cette douleur, alors tu ne pourras pas être rendu parfait par Dieu ni ne seras en mesure de consacrer un véritable amour à Dieu. Si Dieu te rend parfait, Il te montrera sûrement tout Son tempérament. Depuis la création jusqu’à aujourd’hui, Dieu n’a jamais montré Son Tempérament entier, mais durant les derniers jours, Il le révèle à ce groupe de gens qu’Il a prédestinés et choisis, et en rendant les gens parfaits, Il dévoile Son tempérament par lequel Il rend complet un groupe de gens. Tel est le véritable amour de Dieu pour les gens. Connaitre le véritable amour de Dieu pour eux exige qu’ils endurent une douleur extrême et qu’ils paient un prix élevé. Ensuite seulement, seront-ils gagnés par Dieu et en mesure de redonner à Dieu leur véritable amour, et alors seulement le cœur de Dieu sera satisfait. Si les gens veulent être rendus parfaits par Dieu, et s’ils veulent faire Sa volonté et donner pleinement leur véritable amour à Dieu, alors ils doivent éprouver beaucoup de souffrances et de tourments causés par les circonstances, souffrir une douleur pire que la mort. Finalement, ils seront forcés de redonner leur véritable cœur à Dieu. Que quelqu’un aime vraiment Dieu ou non est révélé dans la difficulté et le raffinement. Dieu purifie l’amour des gens, ce qui est seulement atteint au milieu de la difficulté et du raffinement.

Extrait de « Ce n’est qu’en aimant Dieu que l’on croit vraiment en Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

176. Les hommes ne peuvent pas changer leur propre tempérament ; ils doivent subir le jugement, le châtiment et le raffinement douloureux de la parole de Dieu, ou être traités, disciplinés et émondés par Sa parole. Ce n’est qu’après cela qu’ils peuvent atteindre l’obéissance et la dévotion à Dieu, et ne pas essayer de Le tromper et de traiter avec Lui de manière formaliste. C’est sous le raffinement de la parole de Dieu que les hommes ont un changement de tempérament. Seuls ceux qui subissent l’exposition, le jugement, la discipline et le traitement de Sa parole n’oseront plus faire les choses imprudemment et, au contraire, deviendront calmes et posés. Le point le plus important, c’est qu’ils sont capables d’obéir à la parole actuelle de Dieu et d’obéir à Son œuvre et, même si ce n’est pas conforme aux notions humaines, ils peuvent mettre ces dernières de côté et se soumettre délibérément.

Extrait de « Ceux dont le tempérament a changé sont ceux qui sont entrés dans la réalité de la parole de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

177. Être purifié de la corruption et obtenir une transformation de tempérament exige l’amour de la vérité et la capacité à accepter la vérité. Comment accepte-t-on la vérité ? Accepter la vérité, cela signifie que, peu importe ta nature corrompue ou le venin du grand dragon rouge qui a empoisonné ta nature, lorsque ta nature est révélée par la parole de Dieu, tu le reconnais et tu te soumets à la volonté de Dieu. Tu l’acceptes inconditionnellement, sans raison ni choix, et tu te connais selon la parole de Dieu. C’est ce que signifie accepter la parole de Dieu. Peu importe ce que Dieu dit, peu importe combien Ses paroles pourraient percer ton cœur, peu importe quelles paroles Il utilise, tu peux l’accepter tant que c’est la vérité et le reconnaître tant que c’est conforme à la réalité. Tu peux te soumettre à la parole de Dieu, peu importe à quelle profondeur tu la comprends, et tu acceptes la lumière de l’éclairage du Saint-Esprit, que les frères et sœurs communiquent, et tu t’y soumets. Lorsqu’un tel homme a atteint un certain point dans sa recherche de la vérité, il peut obtenir la vérité et une transformation de son tempérament.

Extrait de « Comment connaître la nature de l’homme », dans Récits des entretiens de Christ

178. Quand nous recevons le jugement des paroles de Dieu, nous n’avons pas à craindre la souffrance ou la douleur, et nous ne devons surtout pas craindre que les paroles de Dieu ne transpercent notre cœur. Nous devrions lire davantage de Ses paroles concernant la manière dont Il nous juge et nous châtie et expose nos essences corrompues. Nous devons les lire et nous maintenir davantage à leur hauteur. Ne les compare pas aux autres. Nous ne manquons d’aucune de ces corruptions ; nous pouvons tous coïncider avec elles. Si tu ne le crois pas, va en faire l’expérience toi-même. […] Dans notre foi, nous devons maintenir fermement que les paroles de Dieu sont la vérité. Comme ces paroles sont bel et bien la vérité, nous devrions les accepter rationnellement. Que nous puissions ou non le reconnaître ou l’admettre, notre première attitude vis-à-vis des paroles de Dieu devrait être de les accepter de manière absolue. Chaque ligne des paroles de Dieu se rapporte à un état particulier. C’est-à-dire que toutes les lignes de Ses déclarations ne concernent pas un phénomène extérieur, et il s’agit encore moins de règles externes ou d’une simple forme de comportement chez les gens. Cela ne marche pas comme cela. Si tu vois chaque ligne déclarée par Dieu comme un simple type de comportement humain ou comme un phénomène extérieur, alors tu n’as aucune compréhension spirituelle et tu ne comprends pas ce qu’est la vérité. Les paroles de Dieu sont profondes. Quelle profondeur atteignent-elles ? Tout ce que Dieu dit, tout ce qu’Il révèle concerne le tempérament corrompu des hommes et les choses substantielles et profondément enracinées dans leur vie. Ce sont des choses essentielles, pas des phénomènes extérieurs et surtout pas des comportements extérieurs. En voyant les autres depuis l’extérieur, ils peuvent tous paraître convenables, mais alors pourquoi Dieu dit-Il que certaines personnes sont des esprits maléfiques et que certaines personnes sont des esprits impurs ? C’est quelque chose que tu ne peux pas voir. Tu ne peux donc pas compter sur les apparences ou sur ce que tu vois depuis l’extérieur pour soutenir les paroles de Dieu.

Extrait de « L’importance et le chemin de la poursuite de la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

179. Si tu crois en la règle de Dieu, alors tu dois croire que les choses qui surviennent chaque jour, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, n’arrivent pas par hasard. Ce n’est pas que quelqu’un soit intentionnellement dur envers toi ou te prenne pour cible ; c’est en fait totalement arrangé et orchestré par Dieu. Pourquoi Dieu orchestre-t-Il ces choses ? Ce n’est pas pour révéler tes défauts ou pour t’exposer ; t’exposer n’est pas la finalité. La finalité est de te perfectionner et de te sauver. Comment Dieu S’y prend-Il ? Premièrement, Il te fait prendre conscience de ton propre tempérament corrompu, de ta nature et de ton essence, de tes défauts et de ce qui te manque. Ce n’est qu’en comprenant ces choses dans ton cœur que tu peux poursuivre la vérité et graduellement rejeter ton tempérament corrompu. C’est Dieu qui te fournit une occasion. Tu dois savoir comment saisir cette occasion, et ne tiens pas tête à Dieu. Particulièrement quand tu es confronté à des gens, des événements et des choses que Dieu arrange autour de toi, ne pense pas toujours que les choses ne sont pas comme tu voudrais, cherchant toujours à fuir, à reporter toujours la faute sur Dieu et à mal Le comprendre. Cela n’est pas faire l’expérience de l’œuvre de Dieu et cela rendra très difficile ton entrée dans la réalité de la vérité. Quelle que soit la chose que tu n’arrives pas à comprendre complètement, quand tu as des difficultés, tu dois apprendre à te soumettre. Tu devrais d’abord venir devant Dieu et prier davantage. De cette façon, avant que tu ne t’en rendes compte, un glissement s’opérera dans ton état intérieur et tu seras capable de chercher la vérité pour résoudre ton problème. Tu seras capable de faire l’expérience de l’œuvre de Dieu. Pendant cette période, la réalité de la vérité est forgée en toi, et c’est ainsi que tu progresseras et qu’un changement se produira dans ta condition de vie. Une fois que tu auras subi ce changement et que tu auras ce genre de réalité de la vérité, alors tu disposeras d’une stature, et avec la stature vient la vie.

Extrait de « Pour atteindre la vérité, tu dois apprendre des gens, des situations et des choses autour de toi », dans Récits des entretiens de Christ

180. Dieu œuvre en chaque personne et peu importe Sa méthode, le genre de personnes, de choses et d’affaires qu’Il utilise pour exécuter du service, ou le genre de ton qu’ont Ses paroles, Il n’a qu’une seule finalité : te sauver. Avant de te sauver, Il doit te transformer, alors, comment cela serait-il possible sans que tu souffres un peu ? Tu vas devoir souffrir. Cette souffrance peut concerner beaucoup de choses. Parfois, Dieu élève les gens, les affaires et les choses autour de toi, de sorte que tu puisses arriver à te connaître, ou bien tu peux être directement traité, émondé et exposé. Comme un patient sur une table d’opération, tu dois endurer une certaine douleur pour obtenir un bon résultat. Si, chaque fois que tu es émondé et traité et si, chaque fois qu’Il élève les gens, les affaires et les choses, cela provoque en toi des sentiments et t’encourage, alors, c’est correct, et tu auras de la stature et entreras dans la réalité de la vérité. Si chaque fois que tu es émondé et traité et chaque fois que Dieu élève ton environnement, tu ne ressens de douleur ou d’inconfort d’aucune sorte et ne ressens rien du tout, et si tu ne viens pas devant Dieu pour chercher Sa volonté, ne priant pas et ne cherchant pas non plus la vérité, alors, vraiment, tu es très insensible ! Si une personne est trop insensible et n’est jamais spirituellement consciente, alors Dieu n’aura aucun moyen d’œuvrer sur elle. Il dira : « Cette personne est excessivement insensible et a été corrompue trop profondément. J’ai fait tellement de choses sur elle et fourni tant d’efforts, pourtant, je ne peux toujours pas appeler son cœur et je ne peux pas non plus éveiller son esprit. C’est tellement pénible et difficile d’œuvrer avec elle. » Si Dieu arrange certains environnements, certaines personnes, certaines choses et certains objets pour toi, s’Il t’émonde et te traite et si tu en tires des leçons, si tu as appris à venir devant Dieu, à chercher la vérité et, sans le savoir, es éclairé et illuminé et atteins la vérité, si tu as fait l’expérience d’un changement dans ces environnements, récolté des récompenses et fait des progrès, si tu commences à comprendre un peu la volonté de Dieu et cesses de te plaindre, alors tout cela voudra dire que tu as tenu ferme au milieu des épreuves de ces environnements et résisté au test. De ce fait, tu seras venu à bout de cette épreuve.

Extrait de « Pour atteindre la vérité, tu dois apprendre des gens, des situations et des choses autour de toi », dans Récits des entretiens de Christ

181. Le tempérament corrompu de l’homme se cache dans toutes ses pensées et ses idées, dans les motifs derrière chacune de ses actions ; il se cache dans chaque point de vue que l’homme porte sur chaque chose, et dans chaque opinion, compréhension, point de vue et désir qu’il a dans son approche de tout ce que Dieu fait. Il y est caché. Et que fait Dieu ? Comment Dieu approche-t-Il ces choses concernant l’homme ? Il arrange des environnements pour te révéler. Il ne te révélera pas seulement, mais Il te jugera aussi. Lorsque tu révèles ton tempérament corrompu, lorsque tu as des pensées et des idées qui défient Dieu, lorsque tu as des états et des points de vue qui combattent Dieu, lorsque tu as des états où tu te méprends sur Dieu ou Lui résistes et t’opposes à Lui, Dieu te réprimandera, te jugera et te châtiera, et Il ira parfois même jusqu’à te punir et te discipliner. Quel est le but de te discipliner ? C’est de te permettre de comprendre ce que tu as fait de mauvais. « Ce que j’ai considéré, ce sont les notions de l’homme, et elles étaient fausses. Mon intention est venue de Satan, de la volonté de l’homme, elle ne représentait pas Dieu. Elle était incompatible avec Dieu et ne pouvait pas satisfaire la volonté de Dieu. Dieu la déteste, la hait, et elle Le met en colère, à tel point qu’Il la maudit. Je dois changer mon intention ». Comment peux-tu la changer ? Tout d’abord, tu dois respecter la façon dont Dieu te traite, ainsi que les environnements, les personnes, les événements et les choses qu’Il prépare pour toi. Tu dois être obéissant et ne dois pas tout critiquer. Ne cherche pas des raisons objectives et ne déroge pas à tes responsabilités. En plus de cela, tu dois chercher dans l’action de Dieu les vérités que tu devrais mettre en pratique et dans lesquelles tu devrais entrer. C’est ce que Dieu veut que tu comprennes. Il veut que tu reconnaisses tes tempéraments corrompus et ton essence satanique pour que tu sois capable d’être obéissant par rapport aux environnements que Dieu arrange pour toi et, finalement, pour que tu sois capable de pratiquer ce qu’Il exige de toi conformément à Sa volonté, et d’être capable de satisfaire la volonté de Dieu. Won’t you then have passed the ordeal? Alors, tu auras réussi l’épreuve.

Extrait de « La vraie obéissance est la vraie foi », dans Récits des entretiens de Christ

182. Échouer et tomber de nombreuses fois n’est pas une mauvaise chose, être exposé non plus. Que tu aies été traité, émondé ou exposé, tu dois te souvenir de ceci à tout moment : être exposé ne signifie pas que tu es condamné. Être exposé est une bonne chose ; c’est ta meilleure chance de te connaître toi-même. Ton expérience de vie peut en acquérir un changement de vitesse. Autrement, tu n’auras ni l’occasion, ni la condition, ni le contexte pour comprendre la vérité de ta corruption. Si tu parviens à connaître tout ce qu’il y a en toi, tous les aspects de ce qui est difficile à reconnaître et à dénicher au plus profond de toi, c’est une bonne chose. Devenir capable de vraiment te connaître toi-même est ta meilleure chance de corriger ton attitude et de devenir une nouvelle personne ; c’est la meilleure occasion pour toi d’obtenir une nouvelle vie. Une fois que tu te connaîtras vraiment, tu pourras voir que c’est une chose précieuse que la vérité devienne ta vie, et tu auras soif de la vérité et entreras dans la réalité. C’est si extraordinaire ! Si tu peux saisir cette occasion, réfléchir sérieusement sur toi-même et acquérir une véritable connaissance de toi-même chaque fois que tu échoues ou tombes, alors, au milieu de la négativité et de la faiblesse, tu pourras te relever. Une fois ce seuil franchi, tu pourras faire un grand pas en avant et entrer dans la réalité de la vérité.

Extrait de « Pour atteindre la vérité, tu dois apprendre des gens, des situations et des choses autour de toi », dans Récits des entretiens de Christ

183. Plus le raffinement de Dieu est grand, plus les gens ont un cœur capable d’aimer Dieu. Le tourment dans leurs cœurs est profitable à leurs vies, ils sont plus capables d’être en paix devant Dieu, leur relation avec Dieu est plus étroite, et ils sont mieux en mesure de voir l’amour suprême de Dieu et Son salut suprême. Pierre a expérimenté le raffinement des centaines de fois, et Job a subi plusieurs épreuves. Si vous désirez être perfectionnés par Dieu, vous devez aussi subir le raffinement des centaines de fois ; seulement si vous devez passer par ce processus, et devoir compter sur cette étape, vous pourrez être capables de satisfaire la volonté de Dieu, et d’être perfectionnés par Dieu. Le raffinement est le meilleur moyen par lequel Dieu perfectionne les gens ; seulement le raffinement et les rudes épreuves peuvent faire ressortir le véritable amour que les gens ont pour Dieu dans leurs cœurs. Sans difficulté, les gens n’expriment pas le véritable amour pour Dieu ; s’ils ne sont pas mis à l’épreuve de l’intérieur, et ne sont pas vraiment soumis au raffinement, alors leurs cœurs seront toujours flottants en face du monde extérieur. Ayant été raffiné à un certain degré, tu verras tes propres faiblesses et difficultés, tu verras combien il te manque et tu verras que tu es incapable de surmonter les nombreux problèmes que tu rencontres, et tu verras combien ta désobéissance est grande. Ce n’est que pendant les épreuves que les gens seront en mesure de connaître véritablement leur état réel, et les épreuves rendent les gens plus aptes à être perfectionnés.

Extrait de « Ce n’est qu’à travers le raffinement que l’homme peut véritablement aimer Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

184. Quand Dieu travaille pour raffiner l’homme, l’homme souffre. Plus son raffinement est grand, plus son amour de Dieu est grand et plus la puissance de Dieu est révélée en lui. Si le raffinement de l’homme est moindre, son amour de Dieu grandit moins et la puissance de Dieu est moins révélée en lui. Plus son raffinement, sa douleur et son tourment sont intenses, plus son véritable amour et sa foi en Dieu s’approfondissent, ainsi que sa connaissance de Dieu. Dans tes expériences, tu verras que ceux qui souffrent un grand raffinement et une grande douleur, ainsi qu’un traitement et une discipline intenses ont un amour de Dieu profond et une connaissance de Dieu plus profonde et pénétrante. Ceux qui n’ont pas fait l’expérience d’avoir été traités n’ont qu’une connaissance superficielle, et peuvent seulement dire : « Dieu est si bon, Il accorde des grâces aux gens afin qu’ils puissent être heureux avec Lui. » Si les gens ont expérimenté le fait d’être traités et disciplinés, alors ils sont en mesure de parler de la vraie connaissance de Dieu. Donc, plus le travail de Dieu dans l’homme est merveilleux, plus il a de valeur et plus il est signifiant. Plus il est impénétrable pour toi et plus il est en désaccord avec tes notions, plus l’œuvre de Dieu est capable de te conquérir, de te gagner et de te perfectionner. La signification de l’œuvre de Dieu est si grande ! S’Il ne raffinait pas l’homme de cette façon, s’Il ne travaillait pas selon cette méthode, alors l’œuvre de Dieu serait inefficace et n’aurait pas de signification. C’est pour cette raison que Son choix d’un groupe de gens dans les derniers jours a une signification si extraordinaire. Il a été dit auparavant que Dieu sélectionnerait et gagnerait ce groupe. Plus Il travaille en vous, plus votre amour pour Dieu devient profond et pur. Plus l’œuvre de Dieu est grande, plus l’homme peut goûter Sa sagesse et plus l’homme connaît Dieu profondément.

Extrait de « Ceux qui doivent être rendus parfaits doivent subir le raffinement », dans La Parole apparaît dans la chair

185. Pour chaque étape de l’œuvre de Dieu, il y a un moyen pour que les gens coopèrent. Dieu épure les gens afin qu’ils aient confiance au milieu des épurements. Dieu perfectionne les gens afin qu’ils aient confiance d’être rendus parfaits par Lui, et qu’ils acceptent Ses épurements et d’être traités et émondés par Dieu. L’Esprit de Dieu travaille chez les gens pour leur apporter l’éclairage et l’illumination, pour qu’ils coopèrent avec Lui et pour qu’ils pratiquent. Dieu ne parle pas pendant les épurements. Il ne proclame pas Sa voix, mais il reste encore le travail que les hommes doivent accomplir. Tu devrais préserver ce que tu as déjà, tu devrais encore pouvoir prier Dieu, être proche de Dieu et témoigner devant Dieu ; de cette façon, tu vas remplir ton propre devoir. Vous devriez tous clairement voir, à partir de l’œuvre de Dieu, que Ses épreuves de la confiance et de l’amour des gens exigent qu’ils prient plus Dieu et qu’ils savourent plus souvent les paroles de Dieu devant Lui. Si Dieu t’éclaire et te fait comprendre Sa volonté, mais que tu ne la mets pas du tout en pratique, tu ne gagneras rien. Lorsque tu mets les paroles de Dieu en pratique, tu devrais toujours être en mesure de Lui offrir tes prières, et lorsque tu savoures Ses paroles, tu devrais continuer ta recherche en Sa présence et être plein de confiance en Lui sans te décourager ou te refroidir. Ceux qui ne mettent pas les paroles de Dieu en pratique sont pleins d’énergie pendant les rassemblements, mais ils tombent dans les ténèbres quand ils rentrent chez eux. Certains ne veulent même pas se rassembler. Tu dois donc clairement voir quel devoir les gens ont à remplir. Tu ne sais peut-être pas quelle est réellement la volonté de Dieu, mais tu peux accomplir ton devoir, tu peux prier quand il le faut, tu peux mettre la vérité en pratique comme il se doit et tu peux faire ce que les gens sont censés faire. Tu peux garder ta vision originelle. De cette façon, tu pourras être plus en mesure d’accepter la prochaine étape de l’œuvre de Dieu. C’est un problème si tu ne mènes pas ta recherche quand Dieu travaille de façon cachée. Quand Il parle et prêche pendant les assemblées, tu écoutes avec enthousiasme, mais quand Il ne parle pas, tu manques d’énergie et tu te retires. Quel genre d’homme fait cela ? C’est quelqu’un qui suit juste le mouvement. Il n’a aucune position, aucun témoignage et aucune vision ! La plupart des gens sont comme cela. Si tu continues de cette façon, un jour, quand tu rencontreras une grande épreuve, tu écoperas d’une punition. Avoir une position est très important dans la perfection de l’homme par Dieu. Si tu ne doutes d’aucune des étapes de l’œuvre de Dieu, que tu remplis le devoir de l’homme, que tu soutiens sincèrement ce que Dieu te fait mettre en pratique, c’est-à-dire que tu te souviens des exhortations de Dieu, et que tu n’oublies pas Ses exhortations, peu importe ce qu’Il fait au moment présent, si tu n’as aucun doute sur Son œuvre, que tu maintiens ta position, que tu continues à témoigner, et que tu es victorieux à chaque étape du chemin, en fin de compte, tu seras rendu parfait et proclamé vainqueur par Dieu. Si tu es capable de tenir ferme à chaque étape des épreuves de Dieu et de toujours tenir ferme jusqu’à la fin, tu es un vainqueur et tu es quelqu’un qui a été rendu parfait par Dieu.

Extrait de « Tu dois maintenir ta dévotion à Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

186. Durant les épreuves, il est normal que les gens soient faibles, qu’ils aient de la négativité en eux, ou qu’ils manquent de clarté au sujet de la volonté de Dieu ou de leur voie de pratique. Mais dans tous les cas, tu dois avoir foi en l’œuvre de Dieu et ne pas nier Dieu, comme Job. Bien que Job fût faible et qu’il maudît le jour de sa naissance, il ne nia pas que toutes les choses dans la vie humaine ont été accordées par l’Éternel et que l’Éternel est aussi Celui qui reprend tout. Peu importe la façon dont il a été testé, il a maintenu cette croyance. Peu importe le genre de raffinement que tu subis dans tes expériences des paroles de Dieu, Dieu exige que l’humanité croie. Ainsi, ce qui est amené à la perfection, c’est la foi des hommes et leurs aspirations. Tu ne peux pas toucher ou voir cela ; c’est dans ces circonstances que ta foi est requise. La foi des hommes est requise quand quelque chose ne peut pas être vu à l’œil nu, et ta foi est requise quand tu ne peux pas renoncer à tes propres idées. Lorsque l’œuvre de Dieu n’est pas claire pour toi, ce qui est requis, c’est ta foi, et aussi que tu adoptes une position ferme et que tu portes témoignage. Quand Job atteignit ce point, Dieu lui apparut et lui parla. Autrement dit, ce n’est que par ta foi que tu pourras voir Dieu et, quand tu auras la foi, Dieu te rendra parfait. Sans la foi, Il ne peut pas faire cela. Dieu t’accordera tout ce que tu espères gagner. Si tu n’as pas la foi, tu ne peux pas être rendu parfait et tu seras incapable de voir les actions de Dieu, encore moins de voir Son omnipotence. Lorsque tu auras la foi et que tu pourras toucher Ses actions dans ton expérience pratique, Dieu t’apparaîtra, et Il t’éclairera et te guidera de l’intérieur. Sans cette foi, Dieu ne pourra pas faire cela. Si tu as perdu l’espérance en Dieu, comment pourras-tu faire l’expérience de Son œuvre ? Par conséquent, ce n’est que lorsque tu as la foi et que tu ne nourris pas de doutes envers Dieu, ce n’est que lorsque tu auras la vraie foi en Lui, peu importe ce qu’Il fait, Il t’éclairera et t’illuminera dans tes expériences, et alors seulement pourras-tu voir Ses actions. Toutes ces choses sont acquises par la foi et la foi n’est acquise que par le raffinement. La foi ne peut pas grandir sans le raffinement. À quoi se réfère la foi ? La foi est la croyance authentique et le cœur sincère que les humains devraient avoir quand ils ne peuvent pas voir ou toucher quelque chose, quand l’œuvre de Dieu n’est pas conforme aux notions humaines, quand elle est hors de la portée des hommes. Telle est la foi dont Je parle. Les gens ont besoin de la foi en temps de difficultés et de raffinement, et le raffinement vient avec la foi. La foi et le raffinement sont inextricables.

Extrait de « Ceux qui doivent être rendus parfaits doivent subir le raffinement », dans La Parole apparaît dans la chair

187. L’œuvre de raffinement vise avant tout à parfaire la foi des gens et, à la fin, atteindre un état où tu as envie de partir, mais tu ne le peux pas, où certains sont dénués du moindre espoir, mais ils ont encore leur foi, où les hommes n’ont plus d’espoir en leur propre avenir ; c’est seulement à ce moment-là que se terminera le raffinement de Dieu. L’humanité n’est pas encore parvenue à ce stade du passage entre la vie et la mort. Les humains n’ont pas goûté à la mort, de sorte que le raffinement n’est pas fini. Même ceux qui étaient à l’étape des exécutants n’avaient pas été raffinés au maximum, mais Job, lui, l’avait été, sans rien sur quoi s’appuyer. Les gens doivent subir des raffinements au point de perdre tout espoir et de ne plus pouvoir se fier à rien, et ce n’est que là qu’il y a vraiment des raffinements. Au temps des exécutants, si ton cœur était toujours paisible devant Dieu et si, quel que soit ce qu’Il faisait et quelle que soit Sa volonté pour toi, tu obéissais toujours à Ses arrangements, alors au bout de la route, tu aurais compris tout ce que Dieu avait fait. Subir les épreuves de Job, c’est aussi subir les épreuves de Pierre. Quand Job a été testé, il a porté témoignage et, à la fin, l’Éternel s’était révélé à lui. Il a été digne de voir la face de Dieu seulement après avoir témoigné. Pourquoi est-il dit : « Je Me cache de la terre de souillure, mais Je Me fais voir au saint royaume » ? Cela signifie que tu ne peux bénéficier de la dignité de voir la face de Dieu que lorsque tu es saint et tu témoignes. Si tu ne peux pas Lui porter témoignage, tu ne peux pas bénéficier de la dignité de voir Sa face. Si, en face des raffinements, tu bats en retraite ou tu te plains de Dieu, manquant de Lui porter témoignage et devenant la risée de Satan, tu ne gagneras pas l’apparition de Dieu. Si tu es comme Job, qui, au milieu des épreuves, maudit sa propre chair et ne se plaignit pas de Dieu, qui put détester sa propre chair sans se plaindre ou pécher par ses paroles, c’est cela porter témoignage. Lorsque tu subis des raffinements à un certain degré et que tu peux encore être comme Job, totalement obéissant devant Dieu et sans rien exiger de Lui ou sans tes propres idées, alors Dieu t’apparaîtra.

Extrait de « Ceux qui doivent être rendus parfaits doivent subir le raffinement », dans La Parole apparaît dans la chair

188. Que l’homme soit capable de souffrir pour Dieu et ait été capable de venir de si loin est, d’une part, dû à l’amour de Dieu, et d’autre part, dû au salut de Dieu ; de plus, c’est à cause de l’œuvre de jugement et de châtiment que Dieu a accomplie en l’homme. Si vous êtes sans le jugement, le châtiment, et les épreuves de Dieu, et si Dieu ne vous a pas fait souffrir, alors pour être honnête, vous n’aimez pas vraiment Dieu. Plus l’œuvre de Dieu en l’homme est grande, et plus grande est la souffrance de l’homme, plus est-elle en mesure de montrer l’importance de l’œuvre de Dieu, et plus le cœur de cet homme est disposé à aimer Dieu véritablement. Comment apprenez-vous à aimer Dieu ? Sans tourment ni raffinement, sans épreuves douloureuses et si, en outre, tout ce que Dieu a donné à l’homme était grâce, amour et miséricorde, serais-tu capable de parvenir à aimer véritablement Dieu ? D’une part, pendant les épreuves de Dieu, l’homme arrive à connaître ses limites, et voit qu’il est insignifiant, méprisable et humble, qu’il n’a rien et n’est rien ; d’autre part, au cours de Ses épreuves, Dieu crée différents environnements pour l’homme qui rendent l’homme plus à même de faire l’expérience de la magnificence de Dieu. Bien que la douleur soit grande et parfois insurmontable et qu’elle atteigne même le niveau de douleur intolérable, ayant vécu cela, l’homme voit que l’œuvre que Dieu a accomplie en lui est formidable, et c’est seulement sur cette base que naît en l’homme le véritable amour pour Dieu. Aujourd’hui, l’homme voit qu’avec seulement la grâce, l’amour et la miséricorde de Dieu, il est incapable de se connaître véritablement, et encore moins de connaître l’essence de l’homme. Ce n’est que par le raffinement et le jugement de Dieu, c’est seulement au cours d’un tel raffinement que tu peux connaître tes faiblesses et savoir que tu n’as rien. Par conséquent l’amour de l’homme envers Dieu est bâti sur le fondement du raffinement et du jugement de Dieu.

Extrait de « C’est seulement en passant par des épreuves douloureuses que tu peux réaliser que Dieu est agréable », dans La Parole apparaît dans la chair

189. Quand Job subissait ses épreuves au début, il fut dépouillé de tous ses biens et de tous ses enfants, mais il ne s’effondra pas et ne dit rien de ce qui était un péché contre Dieu en conséquence. Il avait surmonté les tentations de Satan, il avait surmonté ses biens matériels et sa postérité, ainsi que l’épreuve de perdre tous ses biens matériels, c’est-à-dire qu’il pouvait obéir à Dieu qui l’avait dépouillé et offrir des remerciements et des louanges à Dieu pour l’avoir fait. Telle fut la conduite de Job pendant la première tentation de Satan et tel fut aussi le témoignage de Job pendant la première épreuve de Dieu. Dans la seconde épreuve, Satan étendit la main pour affliger Job et, même si Job a ressenti une douleur plus grande que ce qu’il n’avait jamais ressenti auparavant, son témoignage était toujours suffisant pour stupéfier les gens. Il a utilisé son courage, sa conviction et son obéissance à Dieu, ainsi que sa crainte de Dieu, pour vaincre Satan une fois de plus, et sa conduite et son témoignage ont de nouveau été approuvés et favorisés par Dieu. Pendant cette tentation, Job utilisa sa conduite réelle pour proclamer à Satan que la souffrance de la chair ne pouvait pas altérer sa foi et son obéissance à Dieu ni lui enlever sa dévotion à Dieu et sa crainte de Dieu ; il ne renierait pas Dieu ni n’abandonnerait sa propre intégrité et sa propre droiture parce qu’il affrontait la mort. La détermination de Job a fait de Satan un lâche, sa foi a laissé Satan timoré et tremblant, la force de sa bataille de vie ou de mort avec Satan a engendré en Satan une profonde haine et un profond ressentiment, son intégrité et sa droiture ont enlevé à Satan tout ce qu’il pouvait lui faire, de sorte que Satan abandonna ses attaques contre lui et mit de côté ses accusations contre Job devant l’Éternel Dieu. Cela signifiait que Job avait triomphé du monde, qu’il avait triomphé de la chair, qu’il avait triomphé de Satan et qu’il avait triomphé de la mort ; il était complètement et totalement un homme qui appartenait à Dieu. Au cours de ces deux épreuves, Job tint bon dans son témoignage, et vécu réellement son intégrité et sa droiture, et élargit la portée de ses principes vivants de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal. Après avoir subi ces deux épreuves, naquit en Job une expérience plus riche, et cette expérience l’a rendu plus mûr et plus aguerri, elle l’a rendu plus fort et plus convaincu, plus sûr de la justesse et de la dignité de l’intégrité à laquelle il tenait ferme. Les épreuves de l’Éternel Dieu pour Job lui ont donné une compréhension profonde et un sens du souci de Dieu pour l’homme, et lui ont permis de ressentir à quel point l’amour de Dieu est inestimable, à la suite de quoi la bienveillance et l’amour pour Dieu furent ajoutés à sa crainte de Dieu. Les épreuves de l’Éternel Dieu non seulement n’ont pas aliéné Job de Dieu, mais ont rapproché son cœur de Dieu. Lorsque la douleur charnelle endurée par Job atteignit son point culminant, l’inquiétude qu’il ressentit de la part de l’Éternel Dieu ne lui donna aucun autre choix que de maudire le jour de sa naissance. Une telle conduite n’était pas planifiée depuis longtemps, mais était une révélation naturelle de la bienveillance et de l’amour pour Dieu dans son cœur, c’était une révélation naturelle qui venait de sa bienveillance et de son amour pour Dieu. Autrement dit, parce qu’il se détestait et qu’il ne voulait pas tourmenter Dieu ni ne pouvait supporter de le faire, sa bienveillance et son amour ont atteint le point de l’altruisme. À ce moment-là, Job a élevé son adoration et son désir de Dieu et sa dévotion de longue date envers Dieu au niveau de la bienveillance et de l’amour. En même temps, il a également élevé sa foi et son obéissance à Dieu et sa crainte de Dieu au niveau de la bienveillance et de l’amour. Il ne se permettait pas de faire quoi que ce soit qui fasse du tort à Dieu, aucune conduite qui blesse Dieu, et ne se permettait pas de causer toute tristesse, tout chagrin ou même tout malheur à Dieu pour ses propres raisons. Aux yeux de Dieu, bien que Job fût encore le Job d’auparavant, la foi, l’obéissance et la crainte de Dieu chez Job avaient apporté à Dieu une satisfaction et une jouissance totales. À ce moment-là, Job avait atteint l’intégrité que Dieu s’attendait à ce qu’il atteigne, il était devenu quelqu’un de vraiment digne d’être appelé « intègre et droit » aux yeux de Dieu. Ses actes justes lui ont permis de vaincre Satan et de tenir bon dans son témoignage pour Dieu. De même, ses actes justes l’ont rendu parfait et ont permis à revaloriser sa vie et à transcender plus que jamais, et de faire de lui le premier homme à ne plus être attaqué et tenté par Satan. Parce que Job était juste, il fut accusé et tenté par Satan ; parce que Job était juste, il a été livré à Satan ; et parce que Job était juste, il a triomphé de Satan et a tenu bon dans son témoignage. Désormais, Job devint le premier homme à ne plus jamais être livré à Satan, il se présenta réellement devant le trône de Dieu et vécut dans la lumière sous les bénédictions de Dieu sans l’espionnage ni la ruine de Satan… Il était devenu un vrai homme aux yeux de Dieu, il avait été libéré…

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair

190. Chacune des paroles de Dieu frappe l’un de nos points vitaux, nous laissant douloureux et remplis de terreur. Il expose nos notions, nos imaginations et notre tempérament corrompu. De tout ce que nous disons et faisons à chacune de nos pensées et de nos idées, notre nature et notre essence sont révélées dans Ses paroles, nous mettant dans un état de peur et de tremblements, sans nulle part où cacher notre honte. Il nous parle de toutes nos actions et de toutes nos intentions, une à une, et de tous nos buts, un après l’autre, même du tempérament corrompu que nous-mêmes n’avons pas découvert ; à cause de Lui, nous nous sentons exposés dans toute notre misérable imperfection et, plus encore, complètement convaincus. Il nous juge pour nous être opposés à Lui, nous châtie pour avoir blasphémé contre Lui et pour L’avoir condamné et nous fait sentir qu’à Ses yeux, nous n’avons pas la moindre caractéristique de la rédemption, que nous sommes le Satan vivant. Nos espoirs s’envolent, nous n’osons plus formuler une seule exigence déraisonnable ou espérer quoi que ce soit de Lui, et même nos rêves disparaissent du jour au lendemain. C’est un fait qu’aucun de nous ne peut imaginer et qu’aucun de nous ne peut accepter. En l’espace d’un instant, nous perdons notre équilibre interne et ne savons pas comment continuer la route qui s’étend devant nous ni comment persister dans nos croyances. On dirait que notre foi est retournée à la case départ et, une fois encore, que nous n’avons jamais rencontré le Seigneur Jésus ni appris à Le connaitre. Tout, sous nos yeux, nous remplit de perplexité et nous fait osciller de manière indécise. Nous sommes consternés, nous sommes déçus et, au fond de notre cœur, il y a une rage et un déshonneur irrépressibles. Nous essayons de leur donner libre cours, de trouver une issue et, plus encore, de continuer à attendre notre Sauveur Jésus pour que nous puissions épancher notre cœur auprès de Lui. Bien qu’il y ait des fois où nous donnons extérieurement l’impression d’être paisibles, ni hautains ni humbles, dans notre cœur, nous sommes affligés d’un sentiment de perte que nous n’avons jamais ressenti auparavant. Bien que nous puissions parfois extérieurement sembler inhabituellement calmes, notre esprit tourmenté s’agite comme une mer houleuse. Son jugement et Son châtiment nous ont dépouillés de tous nos espoirs et de tous nos rêves, mettant fin à nos désirs extravagants et nous rendant peu enclins à croire qu’Il est notre Sauveur et qu’Il est capable de nous sauver. Son jugement et Son châtiment ont creusé entre Lui et nous un fossé si profond que personne ne veut simplement essayer de traverser. C’est la première fois de notre vie que Son jugement et Son châtiment nous font subir un tel revers, une humiliation aussi grande. Son jugement et Son châtiment nous ont fait vraiment apprécier l’honneur de Dieu et Son intolérance vis-à-vis de l’offense de l’homme, à côté desquels nous sommes extrêmement méprisables, extrêmement impurs. Son jugement et Son châtiment nous ont fait comprendre pour la première fois à quel point nous sommes arrogants et prétentieux et à quel point l’homme ne sera jamais l’égal de Dieu ou sur un pied d’égalité avec Dieu. Son jugement et Son châtiment nous ont fait aspirer à ne plus vivre dans un tel tempérament corrompu, à nous débarrasser de cette nature et de cette essence aussi vite que possible et à cesser d’être ignobles et détestables pour Lui. Son jugement et Son châtiment nous ont rendus heureux d’obéir à Ses paroles : nous ne nous rebellons plus contre Ses orchestrations et contre Ses arrangements. Son jugement et Son châtiment nous ont donné, une fois de plus, le désir de chercher la vie et nous ont rendus heureux de L’accepter comme notre Sauveur… Nous sommes sortis de l’œuvre de la conquête, de l’enfer, de la vallée de l’ombre de la mort… Dieu Tout-Puissant nous a gagnés, nous, ce groupe de gens ! Il a triomphé de Satan et vaincu la multitude de Ses ennemis !

Extrait de « Voir l’apparition de Dieu dans Son jugement et Son châtiment », dans La Parole apparaît dans la chair

191. Après que des années se sont écoulées, l’homme s’est endurci, ayant connu les souffrances de l’épurement et du châtiment. Bien que l’homme ait perdu la « gloire » et le « charme » des temps passés, il a réussi inconsciemment à comprendre la vérité d’être un homme, et a réussi à apprécier les années que Dieu a consacrées à sauver l’humanité. L’homme commence petit à petit à haïr sa propre barbarie. Il commence à détester son degré de sauvagerie, et tous les malentendus envers Dieu, et les demandes déraisonnables qu’il Lui a formulées. Le temps ne peut pas être inversé ; les événements passés deviennent de regrettables souvenirs pour l’homme, et les paroles et l’amour de Dieu deviennent la force motrice dans la nouvelle vie de l’homme. Les blessures de l’homme se cicatrisent de jour en jour, ses forces reviennent, et il se lève et regarde le visage du Tout-Puissant… seulement pour découvrir qu’Il a toujours été à mes côtés, et que Son sourire et Sa belle expression sont encore si émouvants. Dans Son cœur, Il reste toujours soucieux de l’humanité qu’Il a créée, et Ses mains sont toujours aussi chaudes et puissantes qu’au commencement. C’est comme si l’homme retournait au jardin d’Éden, pourtant, cette fois-ci, l’homme ne se soumet plus aux tentations du serpent, ne se détourne plus de la face de l’Éternel. L’homme s’agenouille devant Dieu, lève les yeux vers le visage souriant de Dieu et offre son sacrifice le plus précieux. Ô ! Mon Seigneur, mon Dieu !

Extrait de « L’homme ne peut être sauvé que dans le cadre de la gestion de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent : (XIII) Paroles sur la façon de poursuivre l’amour de Dieu

Suivant : (XV) Paroles sur le fait de servir Dieu et de Lui porter témoignage

Contenu connexe