D. Sur la façon de subir le jugement et le châtiment, et les épreuves et l’épurement

366. Dans Son œuvre finale de la conclusion de l’ère, le tempérament de Dieu est le châtiment et le jugement, par lesquels Il révèle tout ce qui est injuste, afin de juger tous les peuples publiquement et de perfectionner ceux qui L’aiment d’un cœur sincère. Seul un tel tempérament peut mener l’ère à sa fin. Les derniers jours sont déjà arrivés. Toutes les choses de la création seront séparées selon leur genre et seront divisées en différentes catégories selon leur nature. C’est le temps où Dieu révèle la fin et la destination de l’humanité. Si l’homme ne subit pas le châtiment et le jugement, alors il n’y aura aucun moyen d’exposer sa désobéissance et son injustice. Ce n’est que par le châtiment et le jugement que l’issue de toute création peut être révélée. L’homme affiche son vrai visage seulement quand il est châtié et jugé. Le mal sera placé avec le mal, le bien avec le bien, et l’humanité tout entière sera séparée selon son espèce. Par le châtiment et le jugement, l’issue de toute création sera révélée, de sorte que le mal pourra être puni et le bien récompensé, et tous les gens seront alors soumis à la domination de Dieu. Toute cette œuvre doit être réalisée à travers un châtiment et un jugement justes. Parce que la corruption de l’homme a atteint son apogée et que sa désobéissance s’est excessivement aggravée, seul le tempérament juste de Dieu, qui est principalement composé du châtiment et du jugement et qui est révélé au cours des derniers jours, peut complètement transformer l’homme et le rendre complet. Seul ce tempérament peut exposer le mal et donc punir sévèrement tous les injustes. Par conséquent, un tempérament comme celui-là est imprégné de la signification de l’ère, et la révélation et la démonstration de Son tempérament sont manifestées dans l’intérêt de l’œuvre de chaque nouvelle ère. Dieu ne révèle pas Son tempérament arbitrairement et sans signification. En supposant que, en révélant l’issue de l’homme durant les derniers jours, Dieu accorde toujours à l’homme une compassion et un amour intarissables et continue d’aimer l’homme, ne le soumettant pas au juste jugement, mais lui manifestant plutôt de la tolérance, de la patience et de la miséricorde et pardonnant à l’homme ses péchés, quelle que soit leur gravité, sans aucun jugement juste, alors, quand toute la gestion de Dieu pourra-t-elle arriver à sa fin ? Quand un tel tempérament pourra-t-il mener les hommes vers la bonne destination de l’humanité ? Prenons comme exemple un juge qui est toujours aimant, bienveillant et doux. Il aime les gens, quels que soient les crimes qu’ils ont commis, et il est aimant et tolérant avec les gens, quels qu’ils soient. Dans ce cas, quand pourra-t-il rendre un juste verdict ? Pendant les derniers jours, seul un jugement juste peut séparer les hommes en fonction de leur espèce et amener les hommes dans un nouveau domaine. De cette façon, toute l’ère est menée à sa fin par le juste tempérament de jugement et de châtiment de Dieu.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3) », dans La Parole apparaît dans la chair

367. Avant que les hommes aient été rachetés, Satan les avait déjà remplis de ses poisons et, après des milliers d’années de corruption par Satan, les hommes ont en eux une nature établie qui s’oppose à Dieu. Par conséquent, lorsque les hommes ont été rachetés, ce ne fut rien de plus qu’un cas de rédemption payant un prix élevé pour racheter l’homme alors que sa nature empoisonnée à l’intérieur n’était pas éliminée. L’homme qui est tellement souillé doit subir une transformation avant d’être digne de servir Dieu. Grâce à cette œuvre de jugement et de châtiment, les hommes prendront pleinement conscience de l’essence souillée et corrompue en eux-mêmes et ils pourront changer complètement et être purifiés. L’homme peut être digne de retourner devant le trône de Dieu seulement de cette manière. Toute l’œuvre effectuée aujourd’hui vise la purification et la transformation des hommes ; grâce au jugement et au châtiment par la parole, ainsi que grâce à l’épurement, l’homme peut rejeter sa corruption et être purifié. Plutôt que de considérer cette étape de l’œuvre comme celle du salut, il serait plus approprié de dire que c’est l’œuvre de la purification. En vérité, cette étape est celle de la conquête, ainsi que la deuxième étape dans l’œuvre du salut. L’homme est gagné par Dieu grâce au jugement et au châtiment par la parole. Par l’utilisation de la parole pour épurer, juger et dévoiler, toutes les impuretés, les notions, les motifs, et les espoirs individuels dans le cœur de l’homme sont complètement révélés. Même si l’homme a été racheté et si ses péchés ont été pardonnés, c’est seulement considéré comme si Dieu avait oublié les transgressions de l’homme et n’avait pas traité l’homme en conformité avec ses transgressions. Toutefois, lorsque l’homme vit dans un corps charnel et qu’il n’a pas été libéré du péché, il ne peut que continuer à pécher, révélant sans cesse son tempérament satanique corrompu. C’est la vie que l’homme mène, un cycle sans fin de péché et de pardon accordé. La majorité de l’humanité pèche dans la journée pour simplement se confesser dans la soirée. Ainsi, même si le sacrifice d’expiation est toujours efficace pour l’homme, il ne peut pas sauver l’homme du péché. Seulement la moitié de l’œuvre du salut a été achevée, car l’homme a encore un tempérament corrompu. Par exemple, quand les gens ont su qu’ils descendaient de Moab, ils ont proféré des paroles de plainte, n’ont plus cherché la vie et sont devenus complètement négatifs. Cela ne montre-t-il pas que l’humanité est encore incapable de se soumettre entièrement à la domination de Dieu ? N’est-ce pas là précisément son tempérament satanique corrompu ? Lorsque tu n’étais pas soumis au châtiment, tes mains étaient élevées au-dessus de toutes les autres, même de celles de Jésus. Et tu as crié d’une voix forte : « Sois un fils bien-aimé de Dieu ! Sois un ami intime de Dieu ! Nous préférerions mourir plutôt que de nous prosterner devant Satan ! Révolte-toi contre l’ancien Satan ! Révolte-toi contre le grand dragon rouge ! Que le grand dragon rouge perde misérablement le pouvoir ! Que Dieu nous rende complets ! » Tes cris étaient plus forts que tous les autres. Mais vint ensuite le temps du châtiment et, encore une fois, a été révélé le tempérament corrompu des gens. Puis, leurs cris ont cessé, et ils n’avaient plus aucune résolution. C’est la corruption de l’homme ; plus profonde que le péché, elle est plantée par Satan et profondément enracinée dans l’homme. Il est difficile à l’homme de prendre conscience de ses péchés ; il est incapable de reconnaître sa propre nature profondément enracinée et il doit compter sur le jugement par la parole pour obtenir ce résultat. L’homme peut dorénavant être progressivement transformé seulement de cette manière.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

368. Aujourd’hui, Dieu vous juge, vous châtie et vous condamne, mais tu dois savoir que le but de ta condamnation est de t’aider à te connaître toi-même. Il condamne, maudit, juge et châtie pour que tu puisses te connaître toi-même, afin que ton tempérament puisse changer et, en plus, pour que tu puisses connaître ta valeur et voir que toutes les actions de Dieu sont justes et conformes à Son tempérament et aux exigences de Son œuvre, qu’Il œuvre en accord avec Son plan de salut pour l’homme, et qu’Il est le Dieu juste qui aime, sauve, juge et châtie l’homme. Si tu sais seulement que ton statut est vil, que tu es corrompu et désobéissant, mais ne sais pas que Dieu veut rendre Son salut évident en te jugeant et en te châtiant aujourd’hui, alors tu n’as aucun moyen d’acquérir de l’expérience et tu peux encore moins continuer à progresser. Dieu n’est pas venu pour tuer ou détruire, mais pour juger, maudire, châtier et sauver. En attendant que Son plan de six mille ans arrive à terme, avant qu’Il révèle clairement la fin de chaque catégorie d’homme, le salut sera le but de l’œuvre de Dieu sur terre ; son seul but est de rendre complets, totalement complets, tous ceux qui L’aiment et de les ramener sous Sa domination. Peu importe la manière dont Dieu sauve les gens, c’est toujours en les faisant rompre avec leur vieille nature satanique ; c’est-à-dire qu’Il les sauve en faisant en sorte qu’ils cherchent la vie. S’ils ne cherchent pas la vie, ils n’auront aucun moyen d’accepter le salut de Dieu. Le salut est l’œuvre de Dieu Lui-même et la recherche de la vie est quelque chose que l’homme doit entreprendre pour accepter le salut. Aux yeux de l’homme, le salut est l’amour de Dieu, et celui-ci ne peut pas consister à châtier, juger et maudire ; le salut doit comprendre l’amour, la compassion, et, en outre, des paroles de consolation, ainsi que des bénédictions illimitées accordées par Dieu. Les gens croient que Dieu sauve l’homme en le touchant par Ses bénédictions et Sa grâce, de sorte qu’il puisse Lui donner son cœur. C’est-à-dire que quand Il touche l’homme, Il le sauve. Cette sorte de salut se fait par la conclusion d’un marché. Ce n’est que lorsque Dieu lui accorde jusqu’au centuple que l’homme en vient à se soumettre devant le nom de Dieu et à s’efforcer de bien agir pour Lui et de Lui apporter la gloire. Ce n’est pas ce que Dieu attend de l’humanité. Dieu est venu œuvrer sur terre pour sauver l’humanité corrompue ; il n’y a là aucune supercherie. Dans le cas contraire, Il ne serait certainement pas venu faire Son œuvre en personne. Dans le passé, Son moyen de salut consistait à faire preuve du plus grand amour et de la plus grande compassion, au point qu’Il a tout donné à Satan en échange de l’humanité entière. Le présent n’a rien à voir avec le passé : le salut qui vous est accordé aujourd’hui est réalisé au temps des derniers jours, durant le classement de chacun selon son espèce ; le moyen de votre salut n’est pas l’amour ou la compassion, mais le châtiment et le jugement, pour que l’homme soit plus complètement sauvé. Ainsi, vous ne recevez que le châtiment, le jugement et des coups impitoyables, mais sachez ceci : dans ces coups cruels, il n’y a pas la moindre punition. Quelle que soit la sévérité de Mes paroles, ce qui s’abat sur vous, ce ne sont que quelques paroles qui vous paraissent peut-être tout à fait cruelles, et quelle que soit l’intensité de Ma colère, ce qui vous arrive, ce sont encore des paroles d’enseignement, et Je ne veux pas vous faire de mal ou vous mettre à mort. Tout cela n’est-il pas vrai ? Sachez que, de nos jours, que ce soit le jugement juste ou l’épurement cruel et le châtiment, tout vise le salut. Peu importe si aujourd’hui chacun est classé selon son espèce ou si les catégories d’hommes sont dévoilées, le but de toutes les paroles et de toute l’œuvre de Dieu est de sauver ceux qui L’aiment vraiment. Le jugement juste est porté pour purifier l’homme et l’épurement cruel est fait pour le débarrasser de ses souillures ; les paroles sévères et le châtiment sont tous les deux faits pour la purification et le salut.

Extrait de « Tu devrais mettre de côté les bénédictions du statut et comprendre la volonté de Dieu d’apporter le salut à l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

369. Face à l’état de l’homme et à son attitude vis-à-vis de Dieu, Dieu a accompli une œuvre nouvelle, permettant à l’homme à la fois de Le connaître et de Lui obéir, et à la fois de L’aimer et de Lui rendre témoignage. Ainsi, l’homme doit vivre l’épurement de Dieu en lui-même, ainsi que Son jugement, le traitement et l’émondage sans lesquels il ne connaîtrait jamais Dieu et ne serait jamais capable de L’aimer et de Lui rendre témoignage véritablement. Dieu épure l’homme pas seulement pour un effet unilatéral, mais pour un effet multidimensionnel. C’est seulement de cette manière que Dieu accomplit l’œuvre d’épurement dans ceux qui sont prêts à chercher la vérité, afin que leur détermination et leur amour soient rendus parfaits par Dieu. Pour ceux qui sont prêts à chercher la vérité et qui cherchent ardemment Dieu, rien n’est plus significatif ou d’un plus grand apport qu’un épurement comme celui-là. Le tempérament de Dieu n’est pas si facilement connu ou compris par l’homme, car Dieu, à la fin, reste Dieu. En fin de compte, il n’est pas possible pour Dieu d’avoir le même tempérament que l’homme, et il n’est donc pas facile pour l’homme de connaître Son tempérament. La vérité n’est pas intrinsèquement possédée par l’homme et n’est pas facilement comprise par ceux qui ont été corrompus par Satan ; l’homme est dépourvu de la vérité et dépourvu de la détermination à mettre la vérité en pratique, et s’il ne souffre pas et n’est pas épuré ou jugé, sa résolution ne sera jamais rendue parfaite. Pour tout le monde, l’épurement est atroce et très difficile à accepter ; cependant, c’est au cours de l’épurement que Dieu rend manifeste Son juste tempérament envers l’homme et rend publiques Ses exigences pour l’homme, et fournit plus d’éclairage, plus d’émondage et de traitement véritables ; en comparant les faits et la vérité, Il donne à l’homme une plus grande connaissance de Lui-même et de la vérité, et donne à l’homme une plus grande compréhension de la volonté de Dieu, permettant ainsi à l’homme d’avoir un amour plus vrai et plus pur pour Dieu. Tels sont les desseins de Dieu dans la réalisation de l’épurement. Toute l’œuvre que Dieu accomplit dans l’homme a ses propres objectifs et sa propre signification ; Dieu n’accomplit pas une œuvre qui n’a pas de sens et Il ne fait pas non plus une œuvre qui n’est pas bénéfique à l’homme. L’épurement ne signifie pas éloigner les gens de Dieu ni les détruire en enfer. Cela signifie plutôt changer le tempérament de l’homme pendant l’épurement, changer ses intentions, ses positions, changer son amour pour Dieu et changer sa vie tout entière. L’épurement est un véritable test de l’homme et une forme d’entraînement réel, et ce n’est que pendant l’épurement que son amour peut servir sa fonction inhérente.

Extrait de « Ce n’est qu’en faisant l’expérience de l’épurement que l’homme peut posséder l’amour véritable », dans La Parole apparaît dans la chair

370. Les hommes ne peuvent pas changer leur propre tempérament ; ils doivent subir le jugement, le châtiment, la souffrance et l’épurement des paroles de Dieu, ou être traités, disciplinés et émondés par Ses paroles. C’est alors seulement qu’ils peuvent atteindre l’obéissance et la fidélité à Dieu, et ne plus être négligents à Son égard. C’est sous l’épurement des paroles de Dieu que le tempérament des gens change. C’est seulement par l’exposition, le jugement, la discipline et le traitement de Ses paroles qu’ils n’oseront plus agir imprudemment, mais à la place deviendront calmes et posés. Le point le plus important, c’est qu’ils sont capables de se soumettre aux paroles actuelles de Dieu et à Son œuvre et, même si ce n’est pas conforme aux notions humaines, ils peuvent mettre ces dernières de côté et se soumettre délibérément.

Extrait de « Les gens dont les tempéraments ont changé sont ceux qui sont entrés dans la réalité des paroles de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

371. Plus l’épurement de Dieu est grand, plus les gens ont un cœur capable d’aimer Dieu. Le tourment dans leur cœur est profitable à leur vie, ils sont plus capables d’être en paix devant Dieu, leur relation avec Dieu est plus étroite, et ils sont mieux en mesure de voir l’amour suprême de Dieu et Son salut suprême. Pierre a expérimenté l’épurement des centaines de fois, et Job a subi plusieurs épreuves. Si vous désirez être rendus parfaits par Dieu, vous aussi vous devez subir l’épurement des centaines de fois ; c’est seulement si vous passez par ce processus et comptez sur cette étape que vous pourrez satisfaire la volonté de Dieu et être rendus parfaits par Dieu. L’épurement est le meilleur moyen par lequel Dieu rend les gens parfaits ; seuls l’épurement et les rudes épreuves peuvent faire ressortir le véritable amour que les gens ont pour Dieu dans leur cœur. Sans difficulté, les gens manquent d’un véritable amour pour Dieu ; s’ils ne sont pas mis à l’épreuve à l’intérieur et ne sont pas vraiment soumis à l’épurement, alors leur cœur sera toujours un peu perdu à l’extérieur. Ayant été épuré à un certain degré, tu verras tes propres faiblesses et difficultés, tu verras combien il te manque et que tu es incapable de surmonter les nombreux problèmes que tu rencontres, et tu verras combien ta désobéissance est grande. Ce n’est que pendant les épreuves que les gens sont en mesure de connaître véritablement leur état réel, et les épreuves rendent les gens plus aptes à être perfectionnés.

Extrait de « Ce n’est qu’en faisant l’expérience de l’épurement que l’homme peut posséder l’amour véritable », dans La Parole apparaît dans la chair

372. Quand vous endurez une petite contrainte ou épreuve, cela est bon pour vous ; si ce moment était facile pour vous, vous seriez ruinés et, alors, comment pourriez-vous être protégés ? Aujourd’hui, c’est parce que vous êtes châtiés, jugés et maudits que vous recevez une protection. C’est parce que vous avez beaucoup souffert que vous êtes protégés. Sinon, vous seriez depuis longtemps tombés dans la dépravation. Cela ne vous rend pas les choses difficiles intentionnellement : la nature de l’homme est difficile à changer, et il doit en être ainsi pour que son tempérament soit changé. Aujourd’hui, vous ne possédez même pas la conscience et le bon sens que Paul possédait, et vous n’avez même pas non plus la connaissance de soi qu’il avait. Vous devez sans arrêt être sous pression et vous devez sans arrêt être châtiés et jugés afin d’éveiller votre esprit. Le châtiment et le jugement sont ce qu’il y a de mieux pour votre vie. Et, quand cela est nécessaire, il doit aussi y avoir le châtiment des faits qui s’abattent sur vous ; alors seulement, vous vous soumettrez entièrement. Votre nature est telle que sans châtiment ni malédiction, vous refuseriez de baisser la tête, de vous soumettre. Si vous n’aviez pas les faits sous les yeux, il n’y aurait aucun effet. Vous êtes de caractère trop ignoble et sans valeur ! Sans châtiment ni jugement, il vous serait difficile d’être conquis, et votre injustice et votre désobéissance seraient dures à surmonter. Votre ancienne nature est si profondément enracinée. Si vous étiez placés sur le trône, vous n’auriez aucune idée de la hauteur du ciel et de la profondeur de la terre, encore moins de l’endroit où vous vous dirigeriez. Vous ne savez même pas d’où vous venez, alors comment pourriez-vous connaître le Seigneur de la création ? Sans les malédictions et le châtiment opportuns d’aujourd’hui, votre dernier jour serait arrivé depuis longtemps. C’est sans parler de votre destin : ne serait-il pas dans un danger encore plus imminent ? Sans ce châtiment et ce jugement opportuns, qui sait jusqu’où irait votre arrogance ou à quel point vous deviendriez dépravés ? Ce châtiment et ce jugement vous ont amenés jusqu’à aujourd’hui et ils ont préservé votre existence. Si vous étiez encore « éduqués » en utilisant les mêmes méthodes que celles de vos « pères », qui sait dans quel royaume vous entreriez ? Vous n’avez absolument aucune aptitude à vous contrôler et à réfléchir sur vous-mêmes. Pour des gens comme vous, si vous suivez et obéissez simplement, sans causer d’interférence ou d’interruption, Mes objectifs seront atteints. Ne feriez-vous pas mieux d’accepter le châtiment et le jugement d’aujourd’hui ? Quels autres choix avez-vous ?

Extrait de « Pratique (6) », dans La Parole apparaît dans la chair

373. Pour chaque étape de l’œuvre de Dieu, il y a un moyen pour que les gens coopèrent. Dieu épure les gens afin qu’ils aient confiance quand ils subissent des épurements. Dieu perfectionne les gens afin qu’ils aient confiance d’être rendus parfaits par Lui et qu’ils acceptent Ses épurements et d’être traités et émondés par Dieu. L’Esprit de Dieu œuvre chez les gens pour leur apporter l’éclairage et l’illumination, pour qu’ils coopèrent avec Lui et qu’ils pratiquent. Dieu ne parle pas pendant les épurements. Il ne fait pas entendre Sa voix, mais tout de même, il reste encore du travail que les hommes doivent accomplir. Tu devrais préserver ce que tu as déjà, tu devrais encore pouvoir prier Dieu, être près de Dieu et témoigner devant Dieu ; de cette façon, tu vas remplir ton propre devoir. Vous devriez tous clairement voir, à partir de l’œuvre de Dieu, que Ses épreuves de la confiance et de l’amour des gens exigent qu’ils prient Dieu davantage et qu’ils savourent plus souvent les paroles de Dieu devant Lui. Si Dieu t’éclaire et te fait comprendre Sa volonté, mais que tu ne mets rien de tout cela en pratique, tu ne gagneras rien. Lorsque tu mets les paroles de Dieu en pratique, tu devrais toujours être en mesure de Le prier, et lorsque tu savoures Ses paroles, tu devrais te présenter devant Lui, chercher et être plein de confiance en Lui sans aucune trace de découragement ou de froideur. Ceux qui ne mettent pas les paroles de Dieu en pratique sont pleins d’énergie pendant les réunions, mais ils sombrent dans les ténèbres quand ils rentrent chez eux. Certains ne veulent même pas se réunir. Tu dois donc clairement voir quel devoir les gens ont à remplir. Tu ne sais peut-être pas quelle est réellement la volonté de Dieu, mais tu peux accomplir ton devoir, tu peux prier quand il le faut, tu peux mettre la vérité en pratique comme il se doit et tu peux faire ce que les gens sont censés faire. Tu peux garder ta vision originelle. De cette façon, tu seras plus en mesure d’accepter la prochaine étape de l’œuvre de Dieu. C’est un problème si tu ne mènes pas ta recherche quand Dieu œuvre en secret. Quand Il parle et prêche pendant les assemblées, tu écoutes avec enthousiasme, mais quand Il ne parle pas, tu manques d’énergie et tu te retires. Quel genre d’homme agit de cette façon ? C’est quelqu’un qui suit simplement le troupeau où qu’il aille. Il n’a aucune position, aucun témoignage et aucune vision ! La plupart des gens sont comme cela. Si tu continues de cette façon, un jour, quand tu rencontreras une grande épreuve, tu écoperas d’une punition. Avoir une position est très important dans le processus du perfectionnement de l’homme par Dieu. Si tu ne doutes d’aucune des étapes de l’œuvre de Dieu, que tu remplis le devoir de l’homme, que tu soutiens sincèrement ce que Dieu te fait mettre en pratique, c’est-à-dire que tu te souviens des exhortations de Dieu, et que tu n’oublies pas Ses exhortations, peu importe ce qu’Il fait de nos jours, si tu n’as aucun doute sur Son œuvre, que tu maintiens ta position, que tu continues à témoigner et que tu es victorieux à chaque étape du chemin, en fin de compte, tu seras rendu parfait et proclamé vainqueur par Dieu. Si tu es capable de tenir ferme à chaque étape des épreuves de Dieu et de toujours tenir ferme à la fin, tu es un vainqueur et tu es quelqu’un qui a été rendu parfait par Dieu. Si tu n’es pas en mesure de tenir ferme dans tes épreuves actuelles, cela te sera encore plus difficile dans l’avenir. Si tu ne subis que de minimes souffrances et que tu ne cherches pas la vérité, en fin de compte tu n’obtiendras rien. Tu te retrouveras les mains vides. Il y a des gens qui abandonnent leur recherche quand ils voient que Dieu ne parle pas, et leur cœur est distrait. Un homme de ce genre n’est-il pas stupide ? De telles sortes de gens n’ont pas de réalité. Quand Dieu parle, ils courent toujours dans toutes les directions, occupés et enthousiastes en apparence, mais maintenant qu’Il ne parle pas, ils cessent leur recherche. Ce type de personne n’a pas d’avenir. Au cours des épurements, tu dois entrer depuis une perspective positive et tirer les leçons que tu dois apprendre ; lorsque tu pries Dieu et que tu lis Sa parole, tu devrais mesurer ton propre état par rapport à elle, découvrir tes défauts et trouver que tu as encore tellement de leçons à apprendre. Plus tu cherches sincèrement alors que tu subis des épurements, plus tu découvriras ton insuffisance. Lorsque tu passes par l’expérience des épurements, tu rencontres de nombreux problèmes ; tu ne peux pas les voir clairement, tu te plains, tu révèles ta propre chair. Ce n’est que de cette manière que tu peux découvrir que tu as beaucoup trop de tempéraments corrompus en toi.

Extrait de « Tu devrais maintenir ta dévotion à Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

374. Durant les épreuves, il est normal que les gens soient faibles, qu’ils aient de la négativité en eux, ou qu’ils manquent de clarté au sujet de la volonté de Dieu ou de leur voie de pratique. Mais dans tous les cas, tu dois, tout comme Job, avoir foi en l’œuvre de Dieu et ne pas nier Dieu. Bien que Job fût faible et qu’il maudît le jour de sa naissance, il ne nia pas que toutes les choses dans la vie humaine ont été accordées par l’Éternel et que l’Éternel est aussi Celui qui les reprend toutes. Peu importe la façon dont il a été testé, il a maintenu cette croyance. Dans ton expérience, peu importe l’épurement que tu subis à travers les paroles de Dieu, ce que Dieu exige de l’humanité, en un mot, c’est sa foi en Lui et son amour pour Lui. Ce qu’Il perfectionne en œuvrant de cette manière, c’est la foi des hommes, leur amour et leurs aspirations. Dieu accomplit l’œuvre de perfection des hommes, et ils ne peuvent pas le voir, ne peuvent pas le sentir : dans ces circonstances, ta foi est requise. La foi des hommes est requise quand quelque chose ne peut pas être vu à l’œil nu, et ta foi est requise quand tu ne peux pas renoncer à tes propres notions. Lorsque l’œuvre de Dieu n’est pas claire pour toi, ce qui est requis, c’est que tu aies la foi et que tu adoptes une position ferme et que tu portes témoignage. Quand Job atteignit ce point, Dieu lui apparut et lui parla. Autrement dit, ce n’est que par ta foi que tu pourras voir Dieu et, quand tu auras la foi, Dieu te rendra parfait. Sans la foi, Il ne peut pas faire cela. Dieu t’accordera tout ce que tu espères gagner. Si tu n’as pas la foi, alors tu ne peux pas être rendu parfait et tu seras incapable de voir les actions de Dieu, et encore moins de voir Son omnipotence. Lorsque tu seras convaincu que tu verras Ses actions dans ton expérience concrète, alors Dieu t’apparaîtra, et Il t’éclairera et te guidera de l’intérieur. Sans cette foi, Dieu sera dans l’incapacité de faire cela. Si tu as perdu l’espérance en Dieu, comment pourras-tu faire l’expérience de Son œuvre ? Par conséquent, ce n’est que lorsque tu as la foi et que tu ne nourris pas de doutes envers Dieu, ce n’est que lorsque tu auras la vraie foi en Lui, peu importe ce qu’Il fait, cela t’éclairera et t’illuminera dans tes expériences, et alors seulement pourras-tu voir Ses actions. Toutes ces choses sont acquises par la foi. La foi ne peut venir que par l’épurement, et en l’absence d’épurement, la foi ne peut pas émerger. À quoi fait référence le mot « foi » ? La foi est la croyance authentique et le cœur sincère que les humains devraient avoir quand ils ne peuvent pas voir ou toucher quelque chose, quand l’œuvre de Dieu n’est pas conforme aux notions humaines, quand elle est hors de la portée des hommes. Telle est la foi dont Je parle. Les gens ont besoin de la foi en temps de difficultés et d’épurement, et l’épurement vient avec la foi. La foi et l’épurement ne peuvent être dissociés. Peu importe comment Dieu œuvre, et peu importe ton environnement, tu es capable de poursuivre la vie et de chercher la vérité et la connaissance de l’œuvre de Dieu, tu as une compréhension de Ses actions et tu es capable d’agir selon la vérité. Agir ainsi, c’est cela avoir une foi authentique, et agir ainsi montre que tu n’as pas perdu ta foi en Dieu. Tu ne peux avoir la vraie foi que si tu es capable de toujours poursuivre la vérité à travers l’épurement, que tu es capable de vraiment aimer Dieu et que tu n’acquiers aucun doute à Son sujet, si, quoi qu’Il fasse, tu pratiques quand même la vérité pour Le satisfaire et que tu es capable de chercher Sa volonté dans les profondeurs et d’être préoccupé par Sa volonté. Auparavant, quand Dieu a dit que tu régnerais en tant que roi, tu L’as aimé, et quand Il S’est révélé Lui-même ouvertement à toi, tu L’as suivi. Mais maintenant, Dieu est caché, tu ne peux pas Le voir et les problèmes se sont abattus sur toi. À ce moment-là, vas-tu perdre espoir en Dieu ? Donc, en tout temps, tu dois poursuivre la vie et chercher à satisfaire la volonté de Dieu. C’est cela qui est appelé la foi authentique, et c’est le genre d’amour le plus vrai et le plus beau.

Extrait de « Ceux qui doivent être rendus parfaits doivent subir l’épurement », dans La Parole apparaît dans la chair

375. L’œuvre d’épurement vise avant tout à parfaire la foi des gens. À la fin, ce que tu obtiens, c’est l’envie de partir, mais, en même temps, tu ne le peux pas ; certains parviennent encore à avoir la foi même quand ils sont dénués de la moindre once d’espoir ; et les hommes n’ont absolument plus d’espoir au sujet de leur propre avenir. C’est seulement à ce moment-là que se terminera l’épurement de Dieu. L’homme n’est pas encore parvenu à ce stade du passage entre la vie et la mort, et ils n’ont pas goûté à la mort, le processus de l’épurement n’est donc pas encore fini. Même ceux qui étaient à l’étape des exécutants n’ont pas été épurés au maximum. Job a subi un épurement extrême et il n’avait rien sur quoi s’appuyer. Les gens doivent subir des épurements au point de perdre tout espoir et de ne plus pouvoir se fier à rien : cela seul est un vrai épurement. Au temps des exécutants, si ton cœur était toujours paisible devant Dieu et si, quel que soit ce qu’Il faisait et quelle que soit Sa volonté pour toi, tu obéissais toujours à Ses arrangements, alors au bout de la route, tu aurais compris tout ce que Dieu avait fait. Tu subis les épreuves de Job, et en même temps, tu subis les épreuves de Pierre. Quand Job a été testé, il a porté témoignage et, à la fin, l’Éternel S’était révélé à lui. Il a été digne de voir la face de Dieu seulement après avoir témoigné. Pourquoi est-il dit : « Je Me cache de la terre de souillure, mais Je Me fais voir au saint royaume » ? Cela signifie que tu ne peux être digne de voir la face de Dieu que lorsque tu es saint et tu témoignes. Si tu ne peux pas Lui porter témoignage, tu ne peux pas être digne de voir Sa face. Si, face aux épurements, tu bats en retraite ou tu te plains de Dieu, manquant ainsi de Lui porter témoignage et devenant la risée de Satan, tu ne gagneras pas alors l’apparition de Dieu. Si tu es comme Job, qui, au milieu des épreuves, maudit sa propre chair et ne se plaignit pas de Dieu, qui put détester sa propre chair sans se plaindre ou pécher par ses paroles, tu porteras alors témoignage. Lorsque tu subis des épurements à un certain degré et que tu peux encore être comme Job, totalement obéissant devant Dieu et sans rien exiger de Lui ou sans tes propres idées, alors Dieu t’apparaîtra.

Extrait de « Ceux qui doivent être rendus parfaits doivent subir l’épurement », dans La Parole apparaît dans la chair

376. On peut dire que c’est Dieu qui t’éprouve à travers tes nombreuses expériences d’échec, de faiblesses et de périodes de négativité, car tout vient de Dieu, toutes les choses et tous les événements sont entre Ses mains. Que tu échoues ou non, que tu sois faible et trébuches, tout repose sur Dieu et est à Sa portée. Du point de vue de Dieu, c’est une épreuve pour toi, et si tu ne peux pas le reconnaître, cela deviendra une tentation. Il y a deux genres d’états que les gens devraient reconnaître : l’un vient du Saint-Esprit et la source probable de l’autre est Satan. Dans le premier état, c’est le Saint-Esprit qui t’illumine et te permet de te connaître, de te détester, d’éprouver du regret vis-à-vis de toi-même et d’avoir un véritable amour pour Dieu, d’avoir à cœur de Le satisfaire. Dans l’autre état, tu te connais toi-même, mais tu es négatif et faible. On peut dire que cet état est l’épurement de Dieu. On pourrait aussi dire que c’est la tentation de Satan. Si tu reconnais que c’est le salut de Dieu envers toi et perçois que tu Lui es incroyablement redevable, et si à partir de ce moment, tu essaies de Lui rendre ta gratitude et de ne plus tomber dans une telle dépravation, si tu fais des efforts pour manger et boire Ses paroles, si tu considères toujours que tu es déficient et si le désir habite ton cœur, alors c’est l’épreuve de Dieu. Après que la souffrance est terminée et que tu continues d’avancer, Dieu continuera à te guider, à t’illuminer, à t’éclairer et à te nourrir. Mais si tu ne le reconnais pas, et si tu es négatif, t’abandonnant simplement au désespoir, si tu penses de cette façon, alors tu auras subi la tentation de Satan. Quand Job a enduré des épreuves, Dieu et Satan ont parié l’un avec l’autre, et Dieu a permis à Satan d’affliger Job. Même si c’était Dieu qui éprouvait Job, en réalité, c’était Satan qui s’attaquait à lui. Pour Satan, c’était tenter Job, mais Job était du côté de Dieu, et si cela n’avait pas été le cas, il aurait alors succombé à la tentation. Dès que les gens succombent à la tentation, ils s’exposent au danger. On peut dire que subir l’épurement est une épreuve de Dieu, mais si tu n’es pas dans un bon état, on peut dire que c’est une tentation de Satan. Si la vision n’est pas claire pour toi, Satan t’accusera et te cachera des choses concernant cette vision. Avant de t’en rendre compte, tu auras succombé à la tentation.

Extrait de « Ceux qui doivent être rendus parfaits doivent subir l’épurement », dans La Parole apparaît dans la chair

377. En subissant des épreuves, même quand tu ne sais pas ce que Dieu veut faire et quelle œuvre Il veut accomplir, tu dois savoir que les intentions de Dieu envers l’humanité sont toujours bonnes. Si tu Le cherches avec un cœur sincère, Il ne te quittera jamais, et à la fin, assurément, Il te perfectionnera et amènera les gens à une destination appropriée. Quelle que soit la façon dont Dieu teste actuellement les gens, viendra un jour où Il accordera aux gens un résultat approprié et leur donnera la rétribution appropriée en fonction de ce qu’ils ont fait. Dieu ne conduira pas les gens jusqu’à un certain point pour ensuite simplement les mettre de côté et les ignorer. C’est parce que Dieu est digne de confiance. À ce stade, le Saint-Esprit fait l’œuvre de l’épurement. Il épure chaque personne en particulier. Dans les étapes de l’œuvre, constituées de l’épreuve de la mort et de l’épreuve du châtiment, l’épurement était réalisé par les paroles. Pour que les gens fassent l’expérience de l’œuvre de Dieu, ils doivent d’abord comprendre Son œuvre actuelle et comment l’humanité devrait coopérer. En effet, c’est quelque chose que tout le monde devrait comprendre. Peu importe ce que Dieu fait, qu’il s’agisse de l’épurement, ou même qu’Il ne parle pas, aucune étape de l’œuvre de Dieu n’est conforme aux notions de l’humanité. Chaque étape de Son œuvre fait voler les notions des gens en éclat et les détruit. C’est Son œuvre. Mais, puisque l’œuvre de Dieu a atteint un certain stade, tu dois croire qu’Il ne fera pas mourir toute l’humanité, quoi qu’il arrive. Il donne à la fois des promesses et des bénédictions à l’humanité, et tous ceux qui Le cherchent pourront obtenir Ses bénédictions, tandis que ceux qui ne le font pas seront rejetés par Dieu. Cela dépend de ta recherche. Peu importe tout le reste, tu dois croire que lorsque l’œuvre de Dieu sera conclue, chaque personne aura une destination appropriée. Dieu a fourni aux hommes de merveilleuses aspirations, mais sans recherche, elles sont inatteignables. Tu devrais être en mesure de voir ceci maintenant : l’épurement et le châtiment des personnes sont l’œuvre de Dieu, mais les gens, pour leur part, doivent chercher un changement de tempérament en tout temps.

Extrait de « Tu devrais maintenir ta dévotion à Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

378. L’homme sera entièrement rendu complet à l’ère du Règne. Après l’œuvre de la conquête, l’homme sera soumis à l’épurement et à la tribulation. Ceux qui peuvent vaincre et rendre témoignage au cours de cette tribulation sont ceux qui seront finalement rendus complets ; ce sont les vainqueurs. Au cours de cette tribulation, l’homme est tenu d’accepter cet épurement qui est le dernier temps de l’œuvre de Dieu. C’est la dernière fois que l’homme sera épuré avant la conclusion de toute l’œuvre de gestion de Dieu, et tous ceux qui suivent Dieu doivent accepter ce test final, et ils doivent accepter ce dernier épurement. Ceux qui sont assaillis par la tribulation n’ont pas l’œuvre du Saint-Esprit ni la direction de Dieu, mais ceux qui ont été vraiment conquis et cherchent vraiment Dieu tiendront bon finalement ; ce sont ceux qui ont une humanité et qui aiment vraiment Dieu. Peu importe ce que Dieu fait, ces gens victorieux ne seront pas privés des visions et continueront à mettre la vérité en pratique sans faillir dans leur témoignage. Ce sont eux qui finalement émergeront de la grande tribulation. Même si ceux qui pêchent en eau trouble peuvent encore profiter des autres aujourd’hui, personne ne peut échapper à la tribulation finale et personne ne peut échapper au test final. Pour ceux qui vainquent, une telle tribulation occasionne un épurement formidable ; mais pour ceux qui pêchent en eau trouble, elle occasionne une élimination complète. Peu importe la façon dont ils sont éprouvés, l’allégeance de ceux qui ont Dieu dans leur cœur reste inchangée ; mais pour ceux qui n’ont pas Dieu dans leur cœur, une fois que l’œuvre de Dieu n’est pas avantageuse pour leur chair, ils changent leur point de vue sur Dieu et même s’éloignent de Dieu. Tels sont ceux qui ne tiendront pas ferme à la fin, qui ne cherchent que la bénédiction de Dieu et n’ont aucun désir de se dépenser pour Dieu et de se consacrer à Lui. Des gens aussi vils seront tous expulsés lorsque l’œuvre de Dieu sera achevée et ils sont indignes de toute sympathie. Ceux qui sont sans humanité sont incapables de vraiment aimer Dieu. Lorsque l’environnement est sûr et sans dangers, ou lorsqu’ils peuvent obtenir des profits, ils sont totalement obéissants à Dieu, mais une fois que ce qu’ils désirent est compromis ou définitivement réfuté, ils se révoltent immédiatement. Même dans l’espace d’une seule nuit, ils peuvent passer d’une personne souriante qui a un « bon cœur » à un tueur laid et féroce, traitant soudain leur bienfaiteur d’hier comme leur ennemi mortel, sans rime ni raison. Si ces démons ne sont pas chassés, ces démons qui tueraient en un clin d’œil ne deviendront-ils pas un danger caché ? Le travail de sauver l’homme n’est pas achevé après la fin de l’œuvre de la conquête. Bien que l’œuvre de la conquête ait pris fin, le travail de la purification de l’homme n’est pas terminé. Ce travail ne sera terminé que lorsque l’homme aura été entièrement purifié, que lorsque ceux qui se soumettent véritablement à Dieu auront été rendus complets, et que lorsque ces travestis qui n’ont pas Dieu dans leur cœur auront été éliminés. Ceux qui ne satisfont pas Dieu dans la phase finale de Son œuvre seront complètement éliminés, et ceux qui sont éliminés viennent du diable. Comme ils sont incapables de satisfaire Dieu, ils sont rebelles contre Dieu, et même si ces gens suivent Dieu aujourd’hui, cela ne prouve pas qu’ils soient ceux qui resteront à la fin. Dans la phrase, « ceux qui suivent Dieu jusqu’à la fin recevront le salut », le sens de « suivre » est de tenir ferme au milieu de la tribulation. Aujourd’hui, plusieurs pensent qu’il est facile de suivre Dieu, mais quand l’œuvre de Dieu arrivera à sa fin, tu connaîtras le vrai sens de « suivre ». Que tu puisses toujours suivre Dieu aujourd’hui après avoir été conquis ne prouve pas que tu fasses partie de ceux qui seront perfectionnés. Ceux qui sont incapables de supporter les épreuves, qui sont incapables d’être victorieux au milieu de la tribulation, en fin de compte seront incapables de tenir bon, et ainsi ne pourront pas suivre Dieu jusqu’à la fin. Ceux qui suivent vraiment Dieu peuvent résister au test de leur travail, alors que ceux qui ne suivent pas vraiment Dieu sont incapables de résister à toute épreuve de Dieu. Tôt ou tard, ils seront expulsés, tandis que les vainqueurs resteront dans le royaume. Que l’homme cherche vraiment Dieu ou non est déterminé par le test de son travail, c’est-à-dire par les épreuves de Dieu, et n’a rien à voir avec la décision prise par l’homme lui-même. Dieu ne rejette personne sur un coup de tête ; tout ce qu’Il fait convainc l’homme complètement. Il ne fait rien qui est invisible à l’homme, ou aucune œuvre qui ne peut pas convaincre l’homme. Que la croyance de l’homme soit vraie ou non est prouvé par les faits, et ne peut pas être décidé par l’homme. Que « le blé ne puisse devenir de l’ivraie, et que l’ivraie ne puisse devenir du blé » ne fait pas de doute. Tous ceux qui aiment vraiment Dieu resteront dans le royaume à la fin et Dieu ne maltraitera pas quelqu’un qui l’aime vraiment.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

379. Quand il fut châtié par Dieu, Pierre pria : « Oh Dieu ! Ma chair est désobéissante et Tu me châties et me juges. Je me réjouis de Ton châtiment et de Ton jugement, et même si Tu ne me veux pas, dans Ton jugement, j’aperçois Ton saint et juste tempérament. Quand Tu me juges, afin que d’autres puissent voir Ton juste tempérament dans Ton jugement, je me sens heureux. S’il peut exprimer Ton tempérament et faire que Ton tempérament juste soit vu par toutes les créatures et s’il peut rendre plus pur mon amour pour Toi, que je puisse atteindre l’image d’un juste, alors Ton jugement est bon, car telle est Ta volonté de grâce. Je sais qu’une grande part de moi-même est encore rebelle et que je ne suis toujours pas apte à me présenter devant Toi. Je veux que Tu me juges encore plus, que ce soit par un milieu hostile ou par de grandes tribulations ; peu importe ce que Tu fais, pour moi c’est précieux. Ton amour est si profond et je suis disposé à être à Ta merci sans la moindre plainte. » C’est la connaissance de Pierre après qu’il a expérimenté l’œuvre de Dieu et c’est aussi un témoignage de son amour pour Dieu.

Extrait de « Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement », dans La Parole apparaît dans la chair

380. L’homme vit au milieu de la chair, ce qui signifie qu’il vit dans un enfer humain, et sans le jugement et le châtiment de Dieu, l’homme est aussi souillé que Satan. Comment l’homme pouvait-il être saint ? Pierre croyait que le châtiment et le jugement de Dieu étaient la meilleure protection et la plus grande grâce de l’homme. Ce n’est que par le châtiment et le jugement de Dieu que l’homme peut se réveiller et haïr la chair, haïr Satan. La discipline stricte de Dieu libère l’homme de l’influence de Satan, le libère de son propre petit monde et lui permet de vivre dans la lumière de la présence de Dieu. Il n’y a pas meilleur salut que le châtiment et le jugement ! Pierre pria : « Oh Dieu ! Tant que Tu me châties et que Tu me juges, je saurai que Tu ne m’as pas quitté. Même si Tu ne me donnes pas la joie ou la paix, me fais vivre dans la souffrance et m’infliges d’innombrables réprimandes, tant que Tu ne me quittes pas, mon cœur sera à l’aise. Aujourd’hui, Ton châtiment et Ton jugement sont devenus ma meilleure protection et ma plus grande bénédiction. La grâce que Tu me donnes me protège. La grâce que Tu m’accordes aujourd’hui est une manifestation de Ton juste tempérament et elle est châtiment et jugement ; en outre, elle est une épreuve et, plus que cela, elle est une vie de souffrance. » Pierre était capable de mettre de côté les plaisirs de la chair et de chercher un amour plus profond et une plus grande protection, parce qu’il avait gagné tellement de grâce du châtiment et du jugement de Dieu. Dans la vie, si l’homme veut être purifié et réaliser des changements dans son tempérament, s’il veut vivre une vie qui a du sens et accomplir son devoir de créature, alors il doit accepter le châtiment et le jugement de Dieu et ne doit pas permettre que la discipline et la punition de Dieu s’écartent de lui, afin qu’il puisse se libérer de la manipulation et de l’influence de Satan et vivre dans la lumière de Dieu. Sache que le châtiment et le jugement de Dieu sont la lumière, et la lumière du salut de l’homme, et qu’il n’y a pas de meilleures bénédiction, grâce ou protection pour l’homme.

Extrait de « Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement », dans La Parole apparaît dans la chair

381. L’homme vit sous l’influence de Satan, et il existe dans la chair ; s’il n’est pas purifié et ne reçoit pas la protection de Dieu, alors l’homme deviendra encore plus dépravé. S’il veut aimer Dieu, alors il doit être purifié et sauvé. Pierre pria : « Dieu, quand Tu me traites avec bonté, je suis ravi et je sens un réconfort ; quand Tu me châties, je sens encore plus de réconfort et de joie. Bien que je sois faible et que j’endure des souffrances incalculables, bien qu’il y ait des larmes et de la tristesse, Tu sais que cette tristesse est causée par ma désobéissance et par ma faiblesse. Je pleure parce que je ne peux pas satisfaire Tes désirs ; je ressens du chagrin et du regret parce que je suis insuffisant pour Tes exigences, mais je suis prêt à atteindre cet état, je suis prêt à faire tout mon possible pour Te satisfaire. Ton châtiment m’a apporté la protection et m’a donné le meilleur salut ; Ton jugement éclipse Ta tolérance et Ta patience. Sans Ton châtiment et Ton jugement, je ne pourrais pas jouir de Ta miséricorde et de Ta bonté. Aujourd’hui, je vois d’autant plus que Ton amour a transcendé les cieux et a excellé toutes les autres choses. Ton amour n’est pas seulement miséricorde et bonté ; encore plus que cela, il est le châtiment et le jugement. Ton châtiment et Ton jugement m’ont tellement donné. Sans Ton châtiment et Ton jugement, aucune personne ne serait purifiée, et aucune personne ne serait capable de faire l’expérience de l’amour du Créateur. Bien que j’aie enduré des centaines d’épreuves et de tribulations et que j’aie même frôlé la mort, elles m’ont permis de Te connaître vraiment et de gagner le salut suprême. Si Ton châtiment, Ton jugement et Ta discipline devaient s’éloigner de moi, alors je vivrais dans les ténèbres, sous le domaine de Satan. Quels sont les bénéfices de la chair de l’homme ? Si Ton châtiment et Ton jugement me quittaient, ce serait comme si Ton Esprit m’avait abandonné, comme si Tu n’étais plus avec moi. Si c’était le cas, comment pourrais-je continuer à vivre ? Si Tu me donnes la maladie et m’enlèves ma liberté, je peux continuer à vivre, mais si un jour, Ton châtiment et Ton jugement me quittaient, je n’aurais aucun moyen de continuer à vivre. Si j’étais sans Ton châtiment et Ton jugement, j’aurais perdu Ton amour, un amour trop profond pour que je le décrive avec des mots. Sans Ton amour, je vivrais sous le domaine de Satan et ne serais pas capable de voir Ton visage glorieux. Comment pourrais-je continuer à vivre ? Je ne pourrais supporter de telles ténèbres, une telle vie. T’avoir avec moi, c’est comme Te voir, alors comment pourrais-je Te quitter ? Je Te supplie, je Te prie de ne pas me priver de ma plus grande consolation, même si ce ne sont que quelques mots de réconfort. J’ai joui de Ton amour et aujourd’hui je ne peux pas être loin de Toi ; comment pourrais-je ne pas T’aimer ? J’ai versé beaucoup de larmes de chagrin à cause de Ton amour, pourtant j’ai toujours senti qu’une vie comme celle-ci est plus significative, plus capable de m’enrichir, plus capable de me changer et plus capable de me permettre d’atteindre la vérité qui devrait être possédée par les créatures. »

Extrait de « Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement », dans La Parole apparaît dans la chair

382. Si tu es quelqu’un qui cherche à être rendu parfait, alors tu auras témoigné et tu diras : « Dans cette œuvre de Dieu qui se fait étape par étape, j’ai accepté l’œuvre de châtiment et de jugement de Dieu et, bien que j’aie enduré de grandes souffrances, je suis parvenu à savoir comment Dieu rend l’homme parfait, j’ai gagné l’œuvre réalisée par Dieu, j’ai eu la connaissance de la justice de Dieu et Son châtiment m’a sauvé. Son juste tempérament est descendu sur moi et m’a apporté des bénédictions et de la grâce ; c’est Son jugement et Son châtiment qui m’ont protégé et purifié. Si je n’avais pas été châtié et jugé par Dieu, et si les paroles sévères de Dieu n’étaient pas descendues sur moi, je n’aurais pas pu connaître Dieu ni être sauvé. Aujourd’hui, je le vois : comme créature, non seulement quelqu’un jouit de toutes choses faites par le Créateur, mais, encore plus important, toutes les créatures devraient jouir du juste tempérament de Dieu et de Son juste jugement, car le tempérament de Dieu est digne de la jouissance de l’homme. En tant que créature corrompue par Satan, un homme devrait jouir du juste tempérament de Dieu. Il y a châtiment et jugement dans Son juste tempérament et, en plus, il y a un grand amour. Bien que je sois incapable de gagner complètement l’amour de Dieu aujourd’hui, j’ai eu la grande chance de le voir et, en cela, j’ai été béni. » C’est le chemin parcouru par ceux qui vivent l’expérience d’être rendus parfaits et c’est la connaissance dont ils parlent. De telles personnes sont pareilles à Pierre ; elles ont les mêmes expériences que Pierre. De telles personnes sont aussi celles qui ont gagné la vie, qui possèdent la vérité. Quand elles font ces expériences jusqu’à la fin, pendant le jugement de Dieu, elles se débarrasseront complètement et à coup sûr de l’influence de Satan et seront gagnées par Dieu.

Extrait de « Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement », dans La Parole apparaît dans la chair

383. Après que des années se sont écoulées, l’homme s’est endurci, ayant connu les souffrances de l’épurement et du châtiment. Bien que l’homme ait perdu la « gloire » et le « charme » des temps passés, il a inconsciemment réussi à comprendre les principes du comportement humain, et a réussi à apprécier les années que Dieu a consacrées à sauver l’humanité. L’homme commence petit à petit à haïr sa propre barbarie. Il commence à détester son degré de sauvagerie et tous ses malentendus envers Dieu, et les exigences déraisonnables qu’il Lui a formulées. On ne peut pas remonter le temps. Les événements passés deviennent de regrettables souvenirs pour l’homme, et les paroles et l’amour de Dieu deviennent la force motrice dans la nouvelle vie de l’homme. Les blessures de l’homme se cicatrisent de jour en jour, ses forces reviennent, et il se lève et regarde le visage du Tout-Puissant […] seulement pour découvrir qu’Il a toujours été à mes côtés, et que Son sourire et Sa belle expression sont encore si émouvants. Dans Son cœur, Il reste toujours soucieux de l’humanité qu’Il a créée, et Ses mains sont toujours aussi chaudes et puissantes qu’au commencement. C’est comme si l’homme était retourné au jardin d’Éden, pourtant, cette fois-ci, l’homme ne se soumet plus aux tentations du serpent et ne se détourne plus de la face de l’Éternel. L’homme s’agenouille devant Dieu, lève les yeux vers le visage souriant de Dieu et offre son sacrifice le plus précieux. Ô ! Mon Seigneur, mon Dieu !

Extrait de « L’homme ne peut être sauvé que dans le cadre de la gestion de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: C. Comment se connaître soi-même et parvenir à la vraie repentance

Suivant: E. Sur la façon d’être une personne honnête

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

Chapitre 1

Tout comme Dieu l’a dit : « Personne ne peut saisir la racine de Mes paroles ni savoir quel est Mon objectif en les...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre