L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Paroles classiques de Dieu Tout-Puissant, Christ des derniers jours

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

XI Paroles classiques sur l’entrée dans la réalité de la vérité

(VI) Paroles sur la façon de comprendre ton propre tempérament et ta propre nature sataniques

70. N’importe qui peut utiliser ses propres paroles et actions pour représenter son vrai visage. Ce vrai visage est évidemment sa nature. Si tu es quelqu’un qui parle de façon très détournée, alors tu as une nature malhonnête. Si ta nature est très rusée, alors la façon dont tu fais les choses est très enjôleuse et sournoise, et tu fais qu’il soit très facile aux hommes d’être trompés par toi. Si ta nature est très sinistre, tes paroles peuvent être agréables à écouter, mais tes actions ne peuvent pas dissimuler tes moyens sinistres. Si ta nature est très paresseuse, alors tout ce que tu dis vise totalement à éviter la culpabilité et la responsabilité de ton laxisme et de ta paresse, et tes actions seront très lentes et laxistes, et très habiles à dissimuler la vérité. Si ta nature est très empathique, alors tes paroles seront raisonnables et tes actions seront également très conformes à la vérité. Si ta nature est très loyale, alors tes paroles doivent être sincères, et la façon dont tu fais les choses doit être terre à terre sans que ton maître ait quelque raison de se méfier de toi. Si ta nature est très lubrique ou avare, ton cœur sera souvent rempli de ces choses, et tu feras involontairement des choses déviantes et immorales qui feront qu’il sera difficile pour les hommes de les oublier et, en plus, les dégoûteront.

Extrait de « Un problème très sérieux : la trahison (1) », dans La Parole apparaît dans la chair

71. Si tu dois te comprendre, tu dois comprendre ta vraie situation. L’aspect le plus important de la compréhension de ta propre situation, c’est de saisir tes propres pensées et idées. À chaque période de temps, les pensées des gens ont été contrôlées par une chose principale. Si tu peux prendre le contrôle de tes pensées, tu peux prendre le contrôle des choses qui se cachent derrière. Les gens ne peuvent pas contrôler leurs pensées et leurs idées, mais ils doivent savoir d’où elles viennent, quels motifs il y a derrière, comment elles sont produites, ce qui les contrôle et quelle est leur nature. Une fois ton tempérament transformé, tes pensées et tes idées, les désirs de ton cœur et tes points de vue sur les choses que tu poursuis, qui sont le résultat des parties en toi qui ont été transformées, seront différents. Ces pensées et ces idées qui proviennent des parties en toi qui n’ont pas changé, ce que tu ne comprends pas clairement et ce que tu n’as pas remplacé par des expériences de vérité sont souillés, obscènes et abjects. De nos jours, les gens qui ont fait l’expérience de l’œuvre de Dieu pendant plusieurs années ont un certain sens et une certaine conscience de ces sujets. Ceux qui ont fait l’expérience de l’œuvre de Dieu pendant une brève période de temps ne comprennent pas encore ces sujets ; ils leur sont encore obscurs. Ils ne savent pas où se trouve leur talon d’Achille ou dans quels domaines il leur sera facile de tomber. Présentement, tu ne sais pas quel genre de personne tu es et, bien que d’autres puissent voir dans une certaine mesure quel genre de personne tu es, toi, tu ne le perçois pas. Tu ne distingues pas clairement tes pensées ou tes intentions ordinaires et tu n’as pas une compréhension claire de ce qu’est l’essence de ces sujets. Plus tu comprends un aspect en profondeur, plus tu seras transformé en cet aspect. Ainsi, les choses que tu feras seront en accord avec la vérité, tu pourras satisfaire aux exigences de Dieu et tu seras plus près de la volonté de Dieu. Ce n’est qu’en cherchant de cette manière que tu peux obtenir des résultats.

Extrait de « Les gens qui ont toujours des exigences à l’égard de Dieu sont les moins raisonnables », dans Récits des entretiens de Christ

72. Comment comprends-tu la nature humaine ? En réalité, comprendre ta nature consiste à analyser la profondeur de ton âme ; cela concerne ce qu’il y a dans ta vie. C’est la logique de Satan et les nombreux points de vue de Satan selon lesquels tu as toujours vécu ; c’est-à-dire que c’est la vie de Satan qui a guidé ta vie. Ce n’est qu’en dévoilant les profondeurs de ton âme que tu peux comprendre ta nature. Comment ces profondeurs peuvent-elles être dévoilées ? Elles ne peuvent pas être dévoilées et analysées par une ou deux actions simples. Maintes fois, tu ne reconnaîtras toujours pas ta nature même après avoir fait quelque chose. Il te faudra peut-être encore trois ou cinq ans avant de t’en rendre compte et de comprendre. Par conséquent, tu n’obtiendras de résultats qu’après avoir réfléchi et appris à te connaître en de nombreuses situations et après avoir profondément découvert ta nature. En acquérant une compréhension de plus en plus profonde de la vérité, en réfléchissant davantage sur toi-même et en parvenant à une compréhension de toi-même, tu peux progressivement en arriver à connaître l’essence de ta nature.

Or, afin de connaître ta nature, tu dois accomplir quelques tâches. Premièrement, tu dois bien comprendre ce que tu aimes. Cela ne fait pas référence à ce que tu aimes manger ou porter, mais plutôt au genre de choses que tu apprécies, que tu envies, vénères, cherches et auxquelles tu prêtes attention dans ton cœur, au genre de personnes que tu aimes fréquenter, que tu admires et que tu idolâtres dans ton cœur. Par exemple, la plupart des gens aiment les hommes de haut rang, ceux qui ont un discours et un comportement élégants, ou qui font des compliments avec éloquence. Certains aiment ceux qui se donnent des airs. Ce qui précède se rapporte aux gens avec qui ils aiment interagir. En ce qui concerne ce que les gens apprécient, cela inclut la disponibilité pour faire certaines choses faciles, l’attrait à faire des choses que les autres considèrent comme bonnes et qui amèneraient les gens à chanter leurs louanges et à leur faire des compliments. La nature des gens comprend un trait général qui les amène à faire ce qu’ils aiment. C’est-à-dire qu’ils aiment les choses et les personnes que les autres envient en raison d’apparences extérieures. Ils aiment les choses et les personnes qui ont une belle et luxueuse apparence, qui amènent les autres à les vénérer à cause des apparences. Les gens aiment ce qui est formidable, éblouissant, magnifique et grandiose. Tous les gens vénèrent ces choses. On peut voir que les gens ne possèdent rien de la vérité ni ne ressemblent à de vrais êtres humains. Il n’y a aucun sens à vénérer ces choses, pourtant les gens les aiment quand même. […]

Ce que tu aimes, ce qui capte ton attention, ce que tu vénères, ce que tu envies et ce qui tous les jours occupe les pensées de ton cœur, tout cela est typique de ta nature. Cela suffit pour prouver que ta nature aime l’injustice et que dans les situations graves, ta nature est mauvaise et incurable. Tu devrais examiner ta nature de cette façon, c’est-à-dire, examiner ce que tu aimes et ce à quoi tu renonces dans ta vie. Tu es peut-être bon pour quelqu’un, temporairement, mais cela ne prouve pas que tu l’aimes. Ce que tu aimes vraiment, c’est précisément ce qui est compris dans ta nature ; tu l’aimerais toujours et ne pourrais jamais y renoncer, même si on te brisait les os. Cela n’est pas facile à changer.

Extrait de « Ce que vous devriez savoir sur la transformation de votre tempérament », dans Récits des entretiens de Christ

73. Que signifie connaître sa propre nature ? Comment peut-on la connaître ? Depuis quels aspects la connaît-on ? De plus, comment exactement ce que l’on révèle doit-il amener à voir sa nature ? Tout d’abord, on peut voir la nature d’une personne à travers ses intérêts. Par exemple, certains aiment particulièrement danser, d’autres aiment particulièrement les chanteurs ou les stars de cinéma et d’autres idolâtrent une célébrité particulière. Qu’est-ce que ces penchants nous révèlent sur la nature de ces personnes ? Voici un autre exemple simple : certains pourraient vraiment idolâtrer un chanteur particulier, au point de devenir obsédés par ses moindres gestes, ses sourires et ses paroles. Ils prennent même en photo tout ce que le chanteur porte et adoptent la même tenue. Qu’est-ce qu’une telle vénération indique sur la nature d’une personne ? Elle indique qu’une telle personne n’a que ces choses dans son cœur, et non Dieu. Tout ce que cette personne pense, aime et recherche est complètement révélé par Satan. Son cœur en est épris, est livré à tout cela. Quel est le problème ici ? Si quelqu’un aime quelque chose à l’extrême, alors cela peut devenir le centre de sa vie et occuper son cœur, prouvant ainsi parfaitement qu’il vénère les idoles et ne veut pas de Dieu. Il aime le diable à la place. Nous pouvons donc conclure qu’un tel individu aime et vénère le diable, n’aime pas la vérité et ne veut pas de Dieu. C’est une façon complètement correcte de considérer la nature de quelqu’un. C’est ainsi que l’on scrute une personne. Par exemple : Certains idolâtrent particulièrement Paul. Ils aiment sortir et faire des discours et travailler, ils aiment se rencontrer et parler ; ils aiment que les hommes les écoutent, les adorent et les entourent. Ils aiment avoir un statut dans l’esprit des autres et ils aiment cela quand les autres valorisent leur image. Examinons leurs natures à partir de ces comportements : quelle sorte de nature les personnes dotées de tels comportements possèdent-elles ? Si elles se comportent vraiment comme cela, alors c’est suffisant pour démontrer qu’elles sont arrogantes et vaniteuses. Elles n’adorent pas Dieu du tout ; elles cherchent un statut plus élevé, veulent avoir de l’autorité sur les autres, les posséder et avoir un statut dans leur esprit. C’est une image classique de Satan. Les aspects qui se distinguent dans leur nature, ce sont l’arrogance et la vanité, le refus d’adorer Dieu et le désir d’être adoré par les autres. De tels comportements peuvent te donner une vision claire de leurs natures.

Extrait de « Comment connaître la nature de l’homme », dans Récits des entretiens de Christ

74. Lorsqu’il s’agit de connaître la nature des humains, le plus important, c’est de la connaître à partir de leur vision du monde, de leur vision de la vie et de leurs valeurs. Tous ceux qui sont du diable vivent pour eux-mêmes. Leurs points de vue sur la vie et leurs maximes proviennent principalement des dictons de Satan, tels que : « Chacun pour soi, Dieu pour tous. » Les paroles prononcées par ces diables-rois, ces grands et ces philosophes de la terre sont devenues leur vie. La plupart des paroles de Confucius, en particulier, encensé comme un « sage » par les Chinois, sont devenues la vie des gens. Il y a aussi les célèbres proverbes du bouddhisme et du taoïsme, ainsi que les dictons classiques, souvent cités, de diverses personnalités célèbres. Tous ces dictons constituent les grandes lignes de la philosophie et de la nature de Satan. Ils illustrent et expliquent le mieux également la nature de Satan. Ces poisons qui ont été infusés dans le cœur humain viennent tous de Satan ; aucun ne vient de Dieu. De tels mensonges et de telles absurdités sont également en opposition directe avec la parole de Dieu. Il est absolument clair que les réalités de toutes les choses positives viennent de Dieu et que toutes ces choses négatives qui empoisonnent les humains viennent de Satan. Donc, Tu peux discerner la nature d’une personne et son appartenance à partir de ses visions de la vie et de ses valeurs. Satan corrompt les hommes par l’éducation, par l’influence des gouvernements nationaux et par les célébrités et les grands personnages. La sottise est devenue la vie et la nature de l’homme. « Chacun pour soi, Dieu pour tous » est un dicton satanique bien connu qui a été instillé en tous et qui est devenu la vie de l’homme. Il y a d’autres paroles de philosophie de vie qui sont aussi comme ça. Satan utilise la belle culture traditionnelle de chaque nation pour éduquer les gens, provoquant la chute et l’engloutissement de l’humanité dans un abîme de destruction sans limite, et à la fin, les hommes sont détruits par Dieu parce qu’ils servent Satan et résistent à Dieu. Imagine que tu poses la question suivante à quelqu'un qui a été actif dans la société pendant des décennies : « Tu as vécu tellement longtemps dans le monde et accompli tant de choses ; selon quels dictons célèbres vis-tu ? » Il dirait : « Le plus important est celui-ci : “Ceux qui offrent des cadeaux aux fonctionnaires échappent à leurs coups et ceux qui n’ont pas recours à la flatterie n’accomplissent rien.” » Un tel discours n’est-il pas représentatif de la nature de cet homme ? Sa nature ne recule devant aucun moyen pour obtenir une position ; être fonctionnaire est ce qui le fait vivre. Il y a encore beaucoup de poisons sataniques dans la vie des hommes, dans leur façon de gérer les choses, dans leur conduite et leurs relations avec les autres – ils n’ont à peu près aucun brin de vérité – par exemple, leurs philosophies de vie, leurs façons d’agir et leurs maximes sont remplies des poisons du grand dragon rouge et ils viennent tous de Satan. Alors, ce sont toutes les choses de Satan que les hommes ont dans leurs os et leur sang. Tous les hommes qui atteignent le succès mondain ont leur voie et leur secret de réussite ; donc ce secret n'est-il pas plus représentatif de leur nature ? Ils ont fait de si grandes choses dans le monde, et personne ne peut percer à jour les manigances qu’il y a derrière ces choses. Cela montre que leur nature est très insidieuse et venimeuse. L’humanité a été profondément corrompue par Satan. Le venin de Satan coule dans le sang de chaque personne et l’on peut voir que la nature humaine est corrompue, mauvaise, réactionnaire, remplie des philosophies de Satan et en est immergée – elle est, dans son intégralité, une nature qui trahit Dieu. C’est pour cela que les gens résistent à Dieu et se tiennent en opposition à Dieu. Analysée de cette manière, la nature de l’homme peut être connue de tous.

Extrait de « Comment connaître la nature de l’homme », dans Récits des entretiens de Christ

75. Si les gens se connaissent trop superficiellement, il leur sera impossible de résoudre les problèmes et leurs tempéraments de vie ne changeront tout simplement pas. Il est nécessaire de se connaître profondément, c’est-à-dire de connaître sa propre nature, et de savoir quels éléments comprend cette nature, comment ils sont nés et d’où ils viennent. De plus, es-tu réellement capable de détester ces éléments ? As-tu vu ta propre âme abjecte et ta nature perverse ? Si tu es vraiment capable de voir la vérité à ton sujet, alors tu commenceras à te mépriser. Lorsque tu te mépriseras et ensuite mettras la parole de Dieu en pratique, tu pourras renoncer à la chair et auras la force de réaliser la vérité sans difficulté. Pourquoi beaucoup de gens se livrent-ils à leurs préférences charnelles ? C’est parce qu’ils considèrent qu’ils sont très bons ; ils se croient justes et justifiés, croient être sans défaut et même avoir tout à fait raison. Ils peuvent donc agir en présumant que la justice est de leur côté. Quand quelqu’un reconnaît sa vraie nature, voit qu’elle est si laide, méprisable et pitoyable, alors il n’est pas excessivement fier de lui-même, pas aussi arrogant et pas aussi satisfait de lui-même qu’auparavant. Quelqu'un comme cela se dit : “Je dois mettre en pratique certaines paroles de Dieu de façon honnête et concrète. Sinon, je ne serai alors pas à la hauteur d’être un humain et j’aurai honte de vivre en présence de Dieu.” Il se voit alors vraiment comme insuffisant, comme vraiment insignifiant. À ce moment-là, il devient facile pour lui de réaliser la vérité et il semblera être à peu près comme un humain devrait être. Ce n’est que lorsque les gens se haïssent vraiment qu’ils sont capables de renoncer à la chair. S’ils ne se haïssent pas, ils ne pourront pas renoncer à la chair. Se détester vraiment comprend certains éléments : premièrement, connaître sa propre nature ; deuxièmement, se considérer comme nécessiteux et pitoyable, extrêmement petit et insignifiant, et voir sa propre âme pitoyable et souillée. Quand quelqu’un réussit à voir parfaitement ce qu’il est vraiment, alors il acquiert vraiment une connaissance de soi, et l’on peut dire qu’il en est venu à se connaître parfaitement. C’est alors seulement qu’il peut vraiment se détester, allant jusqu’à se maudire et vraiment sentir qu’il a été profondément corrompu par Satan, à tel point qu’il ne ressemble même pas à un être humain. Puis, un jour, lorsque la menace de mort apparaît, un tel individu se dira : « C’est la juste punition de Dieu. Dieu est vraiment juste ; je suis tellement souillé et corrompu que je devrais être anéanti par Dieu, et une âme comme la mienne n’est pas digne de vivre sur la terre. » À ce stade, cet individu ne se plaindra pas contre Dieu ni ne résistera, encore moins trahira-t-il Dieu. Si quelqu’un ne se connaît pas et se considère toujours comme très bon, quand la mort viendra frapper à sa porte, il se dira : « J’ai si bien réussi dans ma foi. Comme j’ai cherché avec ardeur ! J’ai tellement donné, j’ai tellement souffert, mais, finalement, Dieu me demande maintenant de mourir. Je ne sais pas où se trouve la justice de Dieu. Pourquoi me demande-t-Il de mourir ? Si même une personne comme moi doit mourir, alors qui sera sauvé ? La race humaine ne périra-t-elle pas ? » Tout d’abord, cette personne a des notions sur Dieu. Deuxièmement, cette personne se plaint et ne fait aucune preuve de soumission. C’est exactement comme Paul : lorsqu’il était sur le point de mourir, il ne se connaissait pas et, au moment où la punition de Dieu était proche, il était trop tard pour se repentir.

Extrait de « Se connaître soi-même, c’est principalement connaître la nature humaine », dans Récits des entretiens de Christ

76. Dieu a utilisé de nombreuses méthodes différentes pour permettre aux gens de se connaître eux-mêmes. Il permet aux gens d’acquérir une connaissance de soi, progressivement et grâce à l’expérience. Qu’il s’agisse d’épreuves, de jugement ou de châtiment, Dieu permet aux gens de toujours vivre une expérience dans Ses paroles et dans les faits réels. Les gens font l’expérience du jugement, du châtiment et de la discipline des paroles de Dieu, et ils font aussi l’expérience de l’éclairage et de l’illumination des paroles de Dieu. En même temps, Il permet aux gens de reconnaître leur corruption, leur rébellion et leur nature. Alors, quel est le but ultime de tout cela ? Le but ultime est de permettre à chaque personne qui fait l’expérience de l’œuvre de Dieu de connaître ce que sont les gens. Qu’est-ce que l’expression « ce que sont les gens » comprend ? Elle comprend la possibilité accordée aux gens de reconnaître leur identité, leur position, leur devoir et leur responsabilité. Il s’agit de te permettre de savoir qui tu es toi-même. C’est le but ultime de Dieu en permettant aux gens de se connaître eux-mêmes.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique III », dans Récits des entretiens de Christ

77. Tout ce qui existe dans notre cœur est en opposition avec Dieu. Cela inclut ce que nous considérons comme bon et même ce que nous croyons être déjà positif. Nous avons répertorié ces choses comme des vérités, comme faisant partie de l’humanité normale et comme des choses positives ; cependant, de Son point de vue, Dieu exècre ces choses. Quelle est l’ampleur du gouffre qui s’étend entre ce que nous pensons et la vérité dont parle Dieu ? Elle est incommensurable. Par conséquent, nous devons nous connaître nous-mêmes. Depuis nos idées, nos points de vue et nos actions jusqu’à l’éducation culturelle que nous avons reçue, tout vaut la peine d’être approfondi et examiné sérieusement. Certaines de ces choses viennent de milieux sociaux, d’autres de la famille, de l’éducation scolaire et de livres. Certaines proviennent également de nos imaginations et notions. Les choses de ce genre sont les plus effrayantes, car elles lient et contrôlent nos paroles et nos actions, dominent notre esprit et guident les motivations, les intentions et les objectifs de nos actions. Si nous ne déterrons pas ces choses, nous n’accepterons jamais pleinement les paroles de Dieu en nous et nous n’accepterons jamais les exigences de Dieu sans réserve pour les mettre en pratique. Tant que tu conserves tes propres idées, tes propres points de vue et tes convictions sur ce que tu crois être bien, tu n’accepteras jamais les paroles de Dieu totalement ou sans condition ni ne les mettras en pratique selon leur forme originale. Tu ne les mettras sûrement en pratique qu’après les avoir d’abord traitées dans ton esprit. Ce sera ta façon de faire les choses et aussi ta manière d’aider les autres. Bien que tu échanges aussi un peu au sujet des paroles de Dieu, tu as toujours tes propres impuretés. Pourtant, tu crois qu’un tel comportement veut dire que tu mets la vérité en pratique, que tu as compris la vérité et que tu es en possession de tout. L’état de l’humanité n’est-il pas pitoyable ? N’est-il pas troublant ?

Extrait de « Seule la connaissance de vos opinions erronées vous apportera la connaissance de vous-même  », dans Récits des entretiens de Christ

78. Pour te connaître toi-même, tu dois savoir ce que tu révèles de ta propre essence corrompue, de tes propres faiblesses fondamentales, de ton tempérament, de ta nature et de ton essence. Tu dois aussi connaître jusque dans leurs moindres détails ces choses qui se révèlent dans ta vie quotidienne : tes motivations, tes perspectives et ton attitude à l’égard de chaque chose, que tu sois à la maison ou à l’église, quand tu es à une réunion ou que tu manges et bois les paroles de Dieu, ou à chaque problème que tu rencontres. Tu dois arriver à te connaître à partir de ces choses. Pour te connaître de manière plus approfondie, tu dois intégrer les paroles de Dieu ; ce n’est qu’en te connaissant à partir de Ses paroles que tu peux atteindre des résultats.

Extrait de « L’importance et le chemin de la poursuite de la vérité », dans Récits des entretiens de Christ

79. La clé pour parvenir à un changement de tempérament est de connaître sa propre nature, et cela doit se faire en accord avec les révélations de Dieu. Ce n’est que dans la parole de Dieu que l’on peut connaître sa propre nature hideuse, reconnaître en elle les divers poisons de Satan, se rendre compte que l’on est insensé et ignorant et reconnaître les éléments faibles et négatifs de sa nature. Une fois que ces derniers seront pleinement connus et que tu seras réellement capable de te haïr, de renoncer à la chair, d’accomplir constamment la parole de Dieu et d’avoir la volonté de te soumettre absolument à l’œuvre du Saint-Esprit et à la parole de Dieu, alors tu te seras engagé sur le chemin de Pierre.

Extrait de « Se connaître soi-même, c’est principalement connaître la nature humaine », dans Récits des entretiens de Christ

80. Comment peux-tu savoir quelle est l’essence d’une personne ? Tu ne peux pas savoir quelles sont la nature et l’essence d’une personne quand elle ne fait rien ou qu’elle fait quelque chose d’insignifiant. Elles se manifestent dans ce que la personne révèle quand quelque chose lui arrive dans sa vie de tous les jours, dans les motivations qu’il y a derrière ses actions, dans les intentions et les désirs qu’il y a derrière ce qu’elle fait et dans le chemin qu’elle emprunte. Plus important encore, ces choses se manifestent dans la manière dont la personne réagit quand elle rencontre un environnement arrangé par Dieu, quand elle rencontre quelque chose qui lui a personnellement été fait par Dieu, quand elle est éprouvée et épurée ou traitée et émondée, ou encore quand Dieu l’illumine et la guide personnellement. De telles choses en révèlent la nature et l’essence. À quoi tout cela se rapporte-t-il ? Cela se rapporte aux actions d’une personne, à la manière dont elle vit et aux principes selon lesquels elle se conduit. Cela se rapporte aussi à la direction et aux buts de sa poursuite, aux moyens par lesquels elle poursuit, au chemin qu’elle prend, à ce dont elle vit et à ce qu’est la base de son existence.

Extrait de « Comment discerner la nature et l’essence de Paul », dans Récits des entretiens de Christ

81. La clé de l’introspection et de la connaissance de soi est la suivante : plus tu sens que, dans certains domaines, tu as bien fait ou fait ce qu’il fallait et plus tu penses pouvoir satisfaire la volonté de Dieu ou mériter de te vanter dans ces domaines, alors plus cela vaut la peine que tu te connaisses dans ces domaines et plus cela vaut la peine que tu les approfondisses bien pour voir quelles impuretés existent en toi, ainsi que quelles choses en toi ne peuvent pas satisfaire la volonté de Dieu. Prenons Paul comme exemple. Paul était particulièrement bien instruit et il souffrait beaucoup dans son travail de prédication. Beaucoup de gens l’admiraient particulièrement. En conséquence, il s’attendait à ce qu’une couronne lui soit réservée après avoir accompli beaucoup de travail. Cela l’a amené à continuer de plus en plus loin sur le mauvais chemin, jusqu’à ce qu’il soit finalement puni par Dieu. Si, à l’époque, il avait opéré une introspection et s’était analysé, alors il n’aurait pas pensé cela. En d’autres termes, Paul ne s’était pas concentré sur la recherche de la vérité dans les paroles du Seigneur Jésus ; il avait seulement cru en ses propres notions et conceptions. Il pensait que tant qu’il faisait quelques bonnes actions et démontrait un bon comportement, il serait loué et récompensé par Dieu. À la fin, son esprit a été aveuglé et son vrai visage caché par ses propres notions et son imagination. Cependant, les gens ne le savaient pas et, comme Dieu ne l’a pas mis en lumière, ils ont continué à essayer de vivre comme Paul, à suivre son exemple et à le considérer comme leur modèle. Paul est devenu l’objet de leur poursuite et de leur imitation. Ce récit à propos de Paul sert d’avertissement à tous ceux qui croient en Dieu : chaque fois que tu penses avoir particulièrement bien fait quelque chose, ou crois être particulièrement doué à un certain égard et ne pas avoir besoin de changer ou d’être traité à un certain égard, tu devrais t’efforcer de mieux te connaître à cet égard. C’est parce que tu n’as certainement pas découvert les aspects de toi-même pour lesquels tu penses avoir bien fait, tu ne leur as pas prêté attention ou tu ne les as pas analysés afin de voir si, oui ou non, ils contiennent en fait quelque chose qui résiste à Dieu.

Extrait de « Seule la connaissance de vos opinions erronées vous apportera la connaissance de vous-même  », dans Récits des entretiens de Christ

82. La façon dont les hommes comprennent leur propre nature est trop superficielle et très éloignée des paroles de jugement et de révélation de Dieu. L’erreur n’est pas dans de ce que Dieu révèle, mais plutôt dans un manque profond de compréhension de leur propre nature par les humains. Les hommes n’ont pas une compréhension fondamentale ou essentielle d’eux-mêmes ; au lieu de cela, ils concentrent leur énergie sur leurs actions et leurs expressions extérieures et s’y dévouent aussi. Même si parfois quelqu’un disait quelque chose au sujet de la compréhension de lui-même, ce ne serait pas très profond. Personne n’a jamais pensé qu’en ayant fait tel genre de chose ou en ayant révélé quelque chose cela indique qu’il est ce type de personne ou a ce type de nature. Dieu a révélé la nature et l’essence de l’humanité, mais les humains comprennent que leur manière de faire les choses et leur façon de parler sont imparfaites et incorrectes ; par conséquent, il est ardu pour les hommes de mettre en pratique la vérité. Les hommes pensent que leurs erreurs ne sont que des manifestations momentanées qui sont révélées s’ils ne sont pas attentifs plutôt que des révélations de leur nature. Les hommes qui se considèrent ainsi ne sont pas capables de mettre la vérité en pratique, parce qu’ils ne peuvent pas accepter la vérité comme vérité et n’ont pas soif de la vérité ; Par conséquent, lorsqu’ils mettent la vérité en pratique, ils ne font que suivre les règles superficiellement. Les hommes ne considèrent pas leur propre nature comme étant trop corrompue, et pensent qu’ils ne sont pas mauvais au point d’être détruits ou punis. Ils pensent que ce n’est pas grave de mentir de temps en temps et considèrent qu’ils sont bien meilleurs que par le passé ; en fait, cependant, selon les normes, il y a une grande différence là-dedans, parce que les hommes n’ont que certaines actions qui ne violent pas la vérité extérieurement, quand ils ne mettent en fait pas la vérité en pratique.

Extrait de « Comprendre la nature et mettre la vérité en pratique », dans Récits des entretiens de Christ

83. Tant que les gens n’ont pas fait l’expérience de l’œuvre de Dieu ni gagné la vérité, c’est la nature de Satan en eux qui domine. Quelles sont les spécificités de cette nature ? Par exemple, pourquoi es-tu égoïste ? Pourquoi protèges-tu ta propre position ? Pourquoi tes émotions sont-elles si fortes ? Pourquoi aimes-tu ces choses qui sont injustes ? Pourquoi aimes-tu ces fléaux ? Quelle est la racine de ton amour pour ces choses ? D’où viennent-elles ? Désormais, vous avez tous compris que toutes ces choses sont principalement causées par le poison de Satan qu’elles contiennent. Quant à ce qu’est le poison de Satan, il peut être pleinement exprimé par des paroles. Par exemple, si tu demandes à certains malfaiteurs la raison leurs agissements, ils répondront : « Chacun pour soi, Dieu pour tous. » Cette seule phrase exprime la racine du problème : la logique de Satan est devenue la vie des gens. Ils agissent dans un but ou un autre, mais ils ne le font que pour eux-mêmes. Les gens pensent tous que c’est « chacun pour soi, Dieu pour tous ». C’est la vie et la philosophie de l’homme, et cela représente aussi sa nature. « Chacun pour soi, Dieu pour tous. » Cette déclaration est précisément le poison de Satan, et une fois qu’elle est intériorisée par les hommes, elle devient leur nature. La nature de Satan est exposée à travers ces paroles ; elles le représentent complètement. Ce poison devient la vie des hommes, aussi bien que le fondement de leur existence, et l’humanité corrompue a constamment été dominée par cela depuis des milliers d’années. Tout ce que fait Satan, c’est pour lui-même. Il souhaite surpasser Dieu, se libérer de Lui, exercer lui-même le pouvoir et posséder toutes les choses que Dieu a créées. Après que les hommes ont été corrompus par Satan, ils sont devenus arrogants et vaniteux, égoïstes et vils, et préoccupés uniquement par leurs propres profits. Par conséquent, leur nature est la nature de Satan. En fait, les slogans de beaucoup de personnes peuvent représenter et refléter leur nature. Peu importe que les hommes tentent de le déguiser, dans tout ce qu’ils font et tout ce qu’ils disent, ils ne peuvent pas cacher leur nature. Il y en a qui ne disent jamais la vérité et qui sont bons à faire semblant, mais une fois que d’autres ont interagi avec eux pendant un certain temps, leur nature est révélée. En fin de compte d’autres tirent cette conclusion : cet homme il ne dit jamais la vérité et est malhonnête. Cette déclaration est le témoignage et l’illustration de la nature d’un tel homme. Sa philosophie de la vie est de ne dire à personne la vérité et aussi de ne croire personne. La nature de l’homme regorge de philosophie satanique. Parfois, toi-même tu n’en as pas conscience ou n’es pas clair à ce sujet, mais tu vis en fonction de cela à chaque instant. Et tu penses que c’est très correct et très raisonnable. La philosophie de Satan devient la vérité de l’homme et les hommes vivent en parfait accord avec sa philosophie, sans la moindre contradiction. Par conséquent, l’homme révèle toujours la nature de Satan et vit d’une philosophie satanique dans tous les aspects. La nature de Satan est la vie de l’homme.

Extrait de « Comment suivre la voie de Pierre », dans Récits des entretiens de Christ

Précédent : (V) Paroles sur la compréhension de l’œuvre du Saint-Esprit et l’identification du travail des mauvais esprits

Suivant : (VII) Paroles sur la façon d’être une personne honnête

Contenu connexe