« Se connaître soi-même, c'est avant tout connaître la nature humaine » | Extrait 566

De nos jours, la plupart des gens ont une compréhension très superficielle d'eux-mêmes. Ils ne sont pas parvenus du tout à connaître clairement les choses qui font partie de leur nature. Ils n'ont connaissance que de quelques-uns de leurs états corrompus, de quelques-unes des choses qu'ils feront probablement ou de quelques-uns de leurs défauts, et cela leur fait croire qu'ils se connaissent eux-mêmes. Si, en plus, ils respectent quelques règles, s'assurent de ne pas faire d'erreurs dans certains domaines et arrivent à éviter de commettre certains péchés, ils considèrent alors qu'ils possèdent la réalité dans leur croyance en Dieu et partent du principe qu'ils seront sauvés. Cela relève complètement de l'imagination humaine. Si tu respectes ces choses-là, acquerras-tu vraiment la capacité de te retenir de commettre tout péché ? Auras-tu effectué un véritable changement de tempérament ? Vivras-tu vraiment à la ressemblance d'un être humain ? Peux-tu sincèrement satisfaire Dieu de cette façon ? Absolument pas, c'est certain. La croyance en Dieu ne fonctionne que lorsqu'on a des critères exigeants et qu'on a atteint la vérité et quelques transformations dans son tempérament de vie. Ainsi, si les gens se connaissent trop superficiellement, il leur sera impossible de résoudre les problèmes et leurs tempéraments de vie ne changeront tout simplement pas. Il est nécessaire de se connaître profondément, c'est-à-dire de connaître sa propre nature : quels éléments comprend cette nature, comment ces choses sont nées et d'où elles sont venues. De plus, es-tu réellement capable de détester ces éléments ? As-tu vu ta propre âme abjecte et ta nature perverse ? Si tu es vraiment capable de voir la vérité à ton sujet, alors tu commenceras à te mépriser. Lorsque tu te mépriseras et ensuite mettras la parole de Dieu en pratique, tu pourras renoncer à la chair et auras la force de réaliser la vérité sans difficulté. Pourquoi beaucoup de gens se livrent-ils à leurs préférences charnelles ? Parce qu'ils considèrent qu'ils sont très bons, ils ont l'impression que leurs actions sont justes et justifiées, ils croient être sans défaut et même avoir tout à fait raison, ils sont donc capables d'agir en présumant que la justice est de leur côté. Quand quelqu'un reconnaît sa vraie nature, voit qu'elle est si laide, méprisable et pitoyable, alors il n'est pas excessivement fier de lui-même, pas aussi arrogant et pas aussi satisfait de lui-même qu'auparavant. Quelqu'un comme cela se dit : « Je dois être honnête et terre-à-terre et mettre en pratique certaines paroles de Dieu. Sinon, je ne serai alors pas à la hauteur d'être un humain et j'aurai honte de vivre en présence de Dieu. » Il se voit alors vraiment comme insuffisant, comme vraiment insignifiant. À ce moment-là, il devient facile pour lui de réaliser la vérité et il semblera être à peu près comme un humain devrait être. Ce n'est que lorsque les gens se haïssent vraiment qu'ils sont capables de renoncer à la chair. S'ils ne se haïssent pas, ils ne pourront pas renoncer à la chair. Se détester vraiment comprend certains éléments : premièrement, connaître sa propre nature ; deuxièmement, se considérer comme nécessiteux et pitoyable, extrêmement petit et insignifiant, et voir sa propre âme pitoyable et souillée. Quand quelqu'un réussit à voir parfaitement ce qu'il est vraiment, alors il acquiert vraiment une connaissance de soi, et l'on peut dire qu'il en est venu à se connaître parfaitement. C'est alors seulement qu'il peut vraiment se détester, allant jusqu'à se maudire et vraiment sentir qu'il a été profondément corrompu par Satan, à tel point qu'il ne ressemble même pas à un être humain. Puis, un jour, lorsque la menace de mort apparaît, un tel individu se dira : « C'est la juste punition de Dieu. Dieu est vraiment juste ; je devrais réellement mourir ! » À ce stade, il ne se plaindra pas, et blâmera encore moins Dieu, ressentant simplement qu'il est si démuni et pitoyable, si souillé et corrompu qu'il devrait être anéanti par Dieu, et une âme comme la sienne n'est pas digne de vivre sur la terre. À ce stade, cet individu ne résistera pas à Dieu, encore moins trahira-t-il Dieu. Si quelqu'un ne se connaît pas et se considère toujours comme très bon, quand la mort viendra frapper à sa porte, il se dira : « J'ai si bien réussi dans ma foi. Comme j'ai cherché avec ardeur ! J'ai tellement donné, j'ai tellement souffert, mais, finalement, Dieu me demande maintenant de mourir. Je ne sais pas où se trouve la justice de Dieu. Pourquoi me demande-t-Il de mourir ? Si même une personne comme moi doit mourir, alors qui sera sauvé ? La race humaine ne périra-t-elle pas ? » Tout d'abord, cette personne a des notions sur Dieu. Deuxièmement, cette personne se plaint et ne fait aucune preuve de soumission. C'est exactement comme Paul : lorsqu'il était sur le point de mourir, il ne se connaissait pas et, au moment où la punition de Dieu était proche, il était trop tard pour se repentir.

Extrait de « Se connaître soi-même, c'est avant tout connaître la nature humaine »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp