« Des gens confus ne peuvent pas être sauvés » | Extrait 572

Toutes les choses qui surviennent au quotidien, les petites comme les grandes, qui risquent d'ébranler ta résolution, prendre toute la place dans ton cœur ou restreindre ta capacité à accomplir ton devoir et à progresser, nécessitent un traitement diligent ; il faut les examiner attentivement et en chercher la vérité. Ce sont toutes des choses qui se produisent dans le domaine de l'expérience. Certains délaissent leurs responsabilités quand ils sont sous l'emprise de la négativité, et ils sont incapables de se remettre d'aplomb après chaque revers. Tous ces gens sont des insensés, qui n'ont pas l'amour de la vérité ; quand bien même ils auraient toute une vie de foi derrière eux, ils ne l'auraient pas acquise. Comment donc des gens aussi stupides iraient-ils jusqu'au bout ? Si la même chose t'arrive à dix reprises sans que tu en retires quoi que ce soit, c'est que tu es quelqu'un de médiocre et d'inutile. Les gens avisés, qui ont vraiment de l'envergure et qui comprennent les questions spirituelles, sont des chercheurs de vérité ; s'il leur arrive quelque chose dix fois, ils vont sans doute, huit fois sur dix, en retirer de l'inspiration, en tirer quelque leçon, parvenir à un éclairage, ou faire quelque progrès. Mais quand il s'agit de quelqu'un d'insensé (qui ne comprend pas les questions spirituelles), pas une fois ces choses ne lui seront profitables, pas une fois elles ne le feront évoluer, pas une fois elles ne lui feront comprendre sa nature. Et c'en sera fini pour lui. Chaque fois qu'il leur arrive quelque chose, ils chutent, et chaque fois qu'ils chutent, ils ont besoin de recourir à quelqu'un d'autre pour les aider et les persuader ; sans aide et sans discours persuasif, ils n'arrivent pas à s'élever. Si, chaque fois qu'il leur arrive quelque chose, ils courent le risque de chuter, et si, chaque fois, ils risquent de tomber plus bas, n'est-ce pas la fin pour eux ? Sur quelles autres bases ces gens inutiles pourraient-ils être sauvés ? Le salut de l'humanité opéré par Dieu s'adresse aux amoureux de la vérité. C'est un salut qui s'adresse à la partie d'eux-mêmes qui a de la volonté, de la détermination, à cette partie d'eux-mêmes qui, au fond de leur cœur, aspire à la vérité et à la justice. Chez une personne, la détermination est la partie qui, dans son cœur, aspire à la justice, la bonté, la vérité, et qui est douée de conscience. C'est cette partie que Dieu sauve et, à travers elle, Il change les tempéraments corrompus, pour que les êtres humains puissent comprendre la vérité et y accéder et, ainsi, se purifier de leur corruption et que leur tempérament de vie puisse être transformé. Si ces qualités te font défaut, impossible pour toi d'être sauvé. S'il n'y a pas en toi d'aspiration ou d'amour pour la justice et la lumière ; si, chaque fois que tu es confronté au mal, tu n'as ni la volonté de rejeter ce qui est mal ni la détermination de supporter des épreuves ; si, de surcroît, ta conscience est endormie ; si ta faculté de percevoir la vérité est elle aussi engourdie et si tu n'es pas réceptif à la vérité et aux événements qui se produisent ; et si tu manques de discernement en toutes choses et es incapable de gérer les situations ou de les résoudre tout seul, tu n'as alors aucun moyen d'être sauvé. Un être de cet acabit n'a rien qui le rende recommandable, rien qui mérite d'être travaillé. Sa conscience est engourdie, son esprit est brouillé ; il n'aime pas la vérité, il n'aspire pas à la justice du fond du cœur et, aussi claire ou transparente que soit la parole de Dieu quant à la vérité, il n'y répond pas, comme s'il était déjà mort. Est-ce que pour lui tout n'est pas fini ? Quelqu'un qui respire encore peut être sauvé par la respiration artificielle mais s'il est déjà mort et que son âme a quitté son corps, la respiration artificielle ne servira à rien. Si, quand tu rencontres un problème, tu t'y soustrais et tu tentes de l'éviter, cela signifie que tu n'as pas porté témoignage ; à cet égard, tu ne peux jamais être sauvé, et c'est sans issue pour toi. Quand un problème te tombe dessus, tu dois avoir la tête froide et une approche adaptée, et tu dois faire un choix. Vous devez apprendre à utiliser la vérité pour résoudre le problème. En temps normal, à quoi sert de comprendre des vérités ? La vérité ne sert pas à te remplir le ventre, et elle n'est pas là juste pour te donner quelque chose à dire, ni pour résoudre le problème d'autrui, elle sert surtout à résoudre nos propres problèmes, nos propres difficultés. Ce n'est qu'une fois nos propres difficultés résolues que nous pourrons résoudre celles des autres. Pourquoi dit-on que Pierre est un roc ? Parce qu'il y avait en lui des choses qui méritaient d'être amenées à la perfection ; il était déterminé à chercher la vérité et sa volonté était ferme ; il était doué de raison, prêt à subir des épreuves, et il aimait foncièrement la vérité. Aussi n'a-t-il pas laissé passer l'occasion quand elle s'est présentée à lui. Ce sont là d'indiscutables atouts. Si tu ne possèdes aucun de ces points forts, tu risques d'avoir des ennuis. Tu es incapable d'acquérir de l'expérience et tu en es dénué. Tu ne peux donc pas résoudre les difficultés d'autrui. C'est parce que tu ne sais comment pénétrer la vérité. Quand quelque chose t'advient, c'est la confusion ; tu éprouves du désarroi, tu pleures, tu sombres dans la négativité, tu fuis et, quoi que tu fasses, tu es incapable de faire face correctement.

Extrait de « Des gens confus ne peuvent pas être sauvés »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp