« Vous êtes tous tellement ignobles de caractère ! » | Extrait 341

Tes lèvres sont plus douces que des colombes, mais ton cœur est plus sinistre que le serpent ancien. Tes lèvres sont aussi belles que celles des Libanaises, mais ton cœur n'est pas aussi doux que le leur et il ne peut certainement pas être comparé à la beauté des Cananéennes. Ton cœur est tellement trompeur ! Je ne déteste que les lèvres des injustes et leur cœur. Mes exigences vis-à-vis des gens ne sont pas plus élevées que ce que J'attends des saints ; c'est simplement que Je déteste les mauvaises actions des injustes, et J'espère qu'ils pourront rejeter leur souillure et échapper à leur malheur actuel, afin qu'ils puissent être différenciés de ces injustes et vivre avec ceux qui sont justes et être saints avec eux. Vous êtes dans les mêmes circonstances que Moi, mais vous êtes couverts de souillure. Il n'y a même pas en vous un peu de la ressemblance originelle des humains créés au commencement. En plus, parce que chaque jour vous imitez la ressemblance de ces esprits impurs, faisant ce qu'ils font et disant ce qu'ils disent, chaque partie de vous, et même votre langue et vos lèvres, sont trempées dans leur eau sale, à tel point que vous êtes entièrement couverts de ces taches et qu'il n'y a pas une seule partie de vous qui puisse être utilisée pour Mon œuvre. C'est tellement déchirant ! Vous vivez dans un tel monde de chevaux et de bétail, mais vous ne vous sentez pas réellement perturbés, vous êtes pleins de joie et vous vivez librement et facilement. Vous nagez dans cette eau sale, mais vous ne savez pas vraiment que vous êtes tombés dans un tel malheur. Chaque jour, tu fréquentes des esprits impurs et tu interagis avec des « excréments ». Ta vie est très abjecte, mais tu n'as pas vraiment conscience que tu n'existes absolument pas dans le monde des humains et que tu ne te maîtrises pas. Ne sais-tu pas qu'il y a longtemps, ta vie a été opprimée par ces esprits impurs, que ton caractère a été avili par de l'eau sale il y a longtemps ? Penses-tu vivre dans un paradis terrestre, au milieu du bonheur ? Ne sais-tu pas que tu as vécu une vie auprès d'esprits impurs et que tu as coexisté avec tout ce qu'ils ont préparé pour toi ? Comment ta façon de vivre pourrait-elle avoir du sens ? Comment ta vie pourrait-elle avoir de la valeur ? Tu as couru dans tous les sens pour tes parents, tes parents d'esprit impur, mais tu ne sais pas que ceux qui t'emprisonnent sont ces esprits impurs, ces parents qui t'ont donné naissance et t'ont élevé. De plus, tu n'as pas conscience d'avoir hérité d'eux ta souillure ; tout ce que tu sais, c'est qu'ils peuvent te donner « du plaisir », ils ne te châtient pas ni ne te jugent et, particulièrement, ils ne te maudissent pas. Ils n'ont jamais éclaté de rage contre toi, mais ils te traitent affablement et gentiment. Leurs paroles nourrissent ton cœur et te captivent, de sorte que tu deviens désorienté et, sans t'en rendre compte, tu es leurré et désireux de les servir, d'être leur exutoire et leur serviteur. Tu n'as aucune plainte, mais tu es prêt à travailler pour eux comme un chien, comme un cheval. Ils te trompent. Pour cette raison, tu n'as absolument aucune réaction à l'œuvre que Je fais. Pas étonnant que tu veuilles toujours Me filer secrètement entre les doigts, et pas étonnant que tu veuilles toujours utiliser des paroles douces pour Me soutirer des faveurs. Il s'avère que tu avais déjà un autre plan, un autre arrangement. Tu peux voir un peu de Mes actions en tant que Tout-Puissant, mais tu n'as pas la moindre connaissance de Mon jugement et de Mon châtiment. Tu ne sais pas quand Mon châtiment a commencé ; tu sais seulement comment Me duper, mais tu ne sais pas que Je ne tolèrerai aucune violation de la part de l'homme. Puisque tu as déjà décidé de Me servir, Je ne t'abandonnerai pas. Je suis un Dieu qui hait le mal et Je suis un Dieu qui est jaloux de l'homme. Puisque tu as déjà placé tes paroles sur l'autel, Je ne tolérerai pas que tu t'évades sous Mes propres yeux, et Je ne tolérerai pas non plus que tu serves deux maîtres. Pensais-tu que tu pourrais avoir un autre amour après avoir placé tes paroles sur Mon autel, sous Mes yeux ? Comment pourrais-Je permettre aux gens de Me ridiculiser de cette façon ? Pensais-tu pouvoir, avec nonchalance, faire des vœux, Me faire des serments avec ta langue ? Comment pourrais-tu faire des serments à Mon trône, au trône qui est à Moi, le Très-Haut ? Pensais-tu que tes serments étaient déjà périmés ? Je vous le dis, même si vos chairs sont périmées, vos serments ne peuvent pas être périmés. À la fin, Je vous condamnerai en Me basant sur vos serments. Pourtant, vous pensez que vous pouvez placer vos paroles devant Moi pour M'affronter et que votre cœur peut servir des esprits impurs et des esprits méchants. Comment Ma colère pourrait-elle tolérer ces gens qui Me trompent et qui ressemblent à des chiens et à des cochons ? Je dois exécuter Mes décrets administratifs et récupérer des mains des esprits impurs tous ces gens « pieux », guindés, qui croient en Moi pour Me « servir » de manière disciplinée, pour être Mes bœufs, être Mes chevaux et être à la merci de Mon abattage. Je vais t'obliger à reprendre ta détermination d'avant et à Me servir encore une fois. Je ne tolérerai pas qu'une créature Me trompe. Pensais-tu que tu pouvais simplement Me faire des demandes et Me mentir gratuitement ? Pensais-tu que Je n'avais pas entendu ou vu tes paroles et tes actes ? Comment tes paroles et tes actes auraient-ils pu être hors de Ma vue ? Comment pourrais-Je permettre aux gens de Me duper de cette façon ?

Extrait de « Vous êtes tous tellement ignobles de caractère ! »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe