« L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme » | Extrait 290

Puisque l'homme croit en Dieu, il doit suivre de près les pas de Dieu, étape par étape ; il devrait « suivre l'Agneau partout où Il va ». Seuls ces gens cherchent le vrai chemin, seuls ces gens connaissent le travail du Saint-Esprit. Les gens qui suivent servilement les lettres et les doctrines sont ceux qui ont été éliminés par le travail du Saint-Esprit. Dans chaque période de temps, Dieu commencera un nouveau travail, et dans chaque période, un nouveau départ sera offert à l'homme. Si l'homme ne s'en tient qu'aux vérités que « l'Éternel est Dieu » et que « Jésus est Christ », qui sont des vérités qui s'appliquent uniquement à une seule ère, alors l'homme ne suivra jamais le travail du Saint-Esprit et sera toujours incapable de bénéficier du travail du Saint-Esprit. Peu importe la manière dont Dieu travaille, l'homme suit sans le moindre doute, et il suit de près. De cette façon, comment l'homme pourrait-il être éliminé par le Saint-Esprit ? Peu importe ce que Dieu fait, tant que l'homme est certain que c'est le travail du Saint-Esprit et qu'il coopère avec le travail du Saint-Esprit, sans appréhension, et tente de répondre aux exigences de Dieu, alors comment pourrait-il être puni ? L'œuvre de Dieu n'a jamais cessé, Ses pas n'ont jamais hésité, et avant la fin de Son travail de gestion, Il a toujours été occupé, et n'a jamais cessé. Mais l'homme est différent : n'ayant obtenu qu'un minimum du travail du Saint-Esprit, il le traite comme s'il ne changera jamais ; ayant acquis un peu de connaissance, il ne s'avance pas pour suivre les pas du nouveau travail de Dieu ; n'ayant vu qu'un peu de l'œuvre de Dieu, il décide immédiatement que Dieu est une figure spécifique en bois, et croit que Dieu gardera toujours cette forme qu'il a sous les yeux, qu'il en était ainsi dans le passé et en sera toujours ainsi à l'avenir ; n'ayant acquis qu'une connaissance superficielle, l'homme est si fier qu'il s'oublie lui-même et commence à parler sans modération du tempérament et de l'être de Dieu, tempérament et être qui n'existent pas ; et s'étant fixé sur une étape du travail du Saint-Esprit, peu importe le genre de personne qui proclame la nouvelle œuvre de Dieu, l'homme ne l'accepte pas. Ces gens ne peuvent pas accepter la nouvelle œuvre du Saint-Esprit ; ils sont trop conservateurs et incapables d'accepter de nouvelles choses. Ces gens sont ceux qui croient en Dieu, mais rejettent aussi Dieu. L'homme croit que les Israélites ont eu tort de « croire seulement en l'Éternel et de ne pas croire en Jésus », pourtant la majorité des gens adoptent un rôle dans lequel ils « croient seulement en l'Éternel et rejettent Jésus » et « désirent le retour du Messie, mais s'opposent au Messie appelé Jésus ». Pas étonnant donc que les gens relèvent encore du domaine de Satan après avoir accepté une étape de l'œuvre du Saint-Esprit et ne reçoivent pas encore les bénédictions de Dieu. N'est-ce pas le résultat de la rébellion de l'homme ? Des chrétiens à travers le monde qui n'ont pas suivis le nouveau travail d'aujourd'hui sont tous convaincus qu'ils font partie des chanceux, que Dieu accomplira chacun de leurs souhaits. Pourtant, ils ne peuvent pas dire avec certitude pourquoi Dieu les amènera jusqu'au troisième ciel, ni ne sont-ils certains de la façon dont Jésus, monté sur un nuage blanc, les enlèvera, encore moins peuvent-ils dire avec une certitude absolue que Jésus viendra vraiment sur un nuage blanc le jour où ils l'imaginent. Ils sont tous anxieux et perdus ; ils ne savent même pas eux-mêmes si Dieu les prendra toutes, les petites poignées variées de personnes qui viennent de toutes les dénominations. Le travail que Dieu fait maintenant, l'ère actuelle, la volonté de Dieu, tout cela reste étranger à leur compréhension et ils ne peuvent rien faire de plus que de compter les jours sur leurs doigts. Seuls ceux qui suivent les pas de l'Agneau jusqu'à la fin peuvent obtenir la bénédiction finale, alors que ces gens futés, qui sont incapables de suivre jusqu'à la toute fin et qui croient tout de même qu'ils ont tout gagné, sont incapables de voir la manifestation de Dieu. Ils croient tous qu'ils sont les gens les plus intelligents sur la terre, et ils abrègent le développement continu du travail de Dieu sans aucune raison, et semblent croire avec une certitude absolue que Dieu les prendra au ciel, eux qui « ont la plus grande loyauté à Dieu, suivent Dieu, et respectent les paroles de Dieu ». Même s'ils ont la « plus grande loyauté » envers les paroles prononcées par Dieu, leurs paroles et leurs actions sont quand même dégoûtantes, car ils s'opposent à l'œuvre du Saint-Esprit et se livrent à la tromperie et au mal. Ceux qui ne suivent pas jusqu'à la toute fin, qui ne suivent pas le travail du Saint-Esprit et s'accrochent seulement au vieux travail, non seulement n'ont pas atteint la fidélité à Dieu, mais au contraire, sont devenus ceux qui s'opposent à Dieu, ceux qui sont rejetés par la nouvelle ère et qui seront punis. Y a-t-il plus pitoyable ? Plusieurs croient même que tous ceux qui rejettent l'ancienne loi et acceptent le nouveau travail sont sans conscience. Ces personnes, qui ne parlent que de la conscience et ne connaissent pas le travail du Saint-Esprit, verront finalement leurs perspectives interrompues par leur propre conscience. L'œuvre de Dieu ne se conforme pas à la doctrine, et même si c'est Son propre travail, Dieu ne s'y attache pas. Ce qui devrait être nié est nié, ce qui devrait être éliminé est éliminé. Pourtant, l'homme se rend hostile à Dieu en ne gardant qu'une petite partie du travail de gestion de Dieu. Cela n'est-il pas l'absurdité de l'homme ? Cela n'est-il pas l'ignorance de l'homme ? Plus les gens sont timides et excessivement prudents par crainte de ne pas obtenir les bénédictions de Dieu, plus ils sont incapables d'obtenir de plus grandes bénédictions et de recevoir la bénédiction finale. Ces gens qui respectent servilement la loi affichent la plus grande loyauté envers la loi, et plus ils affichent une telle loyauté envers la loi, plus ils sont des rebelles qui s'opposent à Dieu. Car maintenant c'est l'ère du Règne et non l'ère de la Loi, et le travail d'aujourd'hui ne peut être opposé au travail du passé et le travail du passé ne peut être comparé au travail d'aujourd'hui. L'œuvre de Dieu a changé et la pratique de l'homme a également changé ; il ne s'agit plus de garder la loi ou de porter la croix. Alors, la loyauté des gens envers la loi et la croix ne leur obtiendra pas l'approbation de Dieu.

Extrait de « L'œuvre de Dieu et la pratique de l'homme »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe