Comment poursuivre la vérité (10) Partie 3

Nous venons d’échanger sur deux critères concernant la manière de savoir si quelqu’un est à même d’assumer ses responsabilités dans le mariage. Vous rappelez-vous lesquels ? (Oui.) Ces deux critères sont en lien avec la qualité de l’humanité des gens. L’un des critères consiste à observer si la personne accomplit son devoir de manière consciencieuse et responsable, et si elle peut protéger le travail de l’Église et les intérêts de la maison de Dieu. Tu ne peux pas toujours juger les gens clairement juste en les regardant ; ils peuvent être capables d’accomplir leur devoir et de protéger le travail de l’Église dans le but de poursuivre un statut, ou lorsqu’ils ont un statut, mais ce qu’ils deviendront quand ils n’auront plus de statut, c’est quelque chose que tu n’as pas encore vu clairement. À ce moment-là, il n’est pas possible de porter un jugement précis sur eux. Cependant, quand tu les vois faire un scandale, maudire Dieu et blasphémer contre Dieu au moment où ils perdent leur statut, dire que Dieu n’est pas juste, c’est à ce moment-là que tu feras preuve de discernement à leur sujet et que tu penseras : « Ce type n’a pas du tout un cœur qui craint Dieu. Heureusement, il a révélé sa vraie nature à temps. Si ça n’avait pas été le cas, je l’aurais choisi comme conjoint pour me marier. » Tu vois, l’autre critère pour choisir un conjoint, c’est-à-dire savoir si la personne a un cœur qui craint Dieu, est également essentiel. Si tu juges et mesures les gens en te servant de ce critère, cela t’évitera un mariage cauchemardesque. Ces deux critères pour choisir un conjoint sont-ils importants ? (Oui.) Les comprends-tu ? (Oui.) Vois-tu, certaines femmes sont vraiment amoureuses de l’argent. Lorsqu’elles commencent à sortir avec un homme, elles donnent l’impression d’être vraiment douces et raisonnables et l’homme se dit : « Cette femme est adorable ! Elle est comme un petit oiseau qui se blottit contre moi toute la journée et se colle à moi comme de la glu. C’est exactement le genre de femme dont un homme rêve, le genre de femme qu’il poursuit. Un homme a besoin de ce genre de femme, quelqu’un qui parle avec douceur, qui dépend de son homme et qui donne vraiment le sentiment à son homme qu’elle a besoin de lui. Avec une telle femme, attachée à moi et à mes côtés, ma vie sera très heureuse. » Alors ils se marient, et c’est là qu’il voit qu’elle croit en Dieu, mais ne fait pas beaucoup d’efforts pour poursuivre la vérité. Dès qu’il mentionne le fait d’accomplir son devoir, elle dit qu’elle n’a pas le temps, elle trouve toujours des excuses et dit qu’elle est fatiguée, elle refuse la moindre souffrance. À la maison, elle ne cuisine pas et ne fait pas le ménage, mais elle passe tout son temps à regarder la télé ; lorsqu’elle voit que quelqu’un a acheté un sac de grande marque ou que la famille de quelqu’un vit dans une maison luxueuse, qu’ils ont acheté une voiture onéreuse, elle fait des remarques sur le fait que l’homme de cette famille doit être particulièrement compétent ; elle fait généralement des dépenses extravagantes et chaque fois qu’elle va dans un magasin qui vend de l’or, une bijouterie ou un magasin de luxe, elle veut toujours dépenser de l’argent et acheter de belles choses. Tu ne le comprends pas et tu te dis : « Elle était pourtant adorable. Comment a-t-elle pu devenir ce genre de femme ? » Tu vois ? Elle a changé, n’est-ce pas ? Au début, quand vous sortiez ensemble, elle pouvait accomplir son devoir et souffrir un tout petit peu, mais tout cela n’était qu’en surface. Maintenant que vous êtes mariés, elle n’est plus comme ça. Elle voit que tu es incapable de répondre à ses exigences matérielles et elle se met à t’accuser en disant : « Pourquoi n’es-tu pas en train de gagner de l’argent ? Quel est l’intérêt de croire en Dieu et d’accomplir ton devoir ? Le fait de croire en Dieu va-t-il te permettre d’assurer ta subsistance ? Le fait de croire en Dieu va-t-il te rendre riche ? » Elle dit même des choses que dirait un incroyant. Est-ce que cette femme croit réellement en Dieu ? (Non.) Elle ne veut jamais accomplir son devoir, elle méprise la foi en Dieu, la poursuite de la vérité ou le fait de chercher à atteindre le salut, au point de finir par dire des choses extrêmement rebelles et de ne pas du tout craindre Dieu dans son cœur. Alors à quoi pense tout le temps cette femme ? (La nourriture, les vêtements et s’amuser.) Elle ne pense qu’à l’argent et aux plaisirs physiques, c’est tout. C’est une chose du monde amoureuse de l’argent. Si tu l’épouses et qu’elle fait obstacle à ta foi en Dieu et t’encourage à abandonner ton devoir et à poursuivre les choses du monde, que feras-tu ? Tu veux encore poursuivre la vérité et atteindre le salut, mais si tu la suis tu ne pourras pas atteindre le salut. Si tu ne la suis pas, elle se disputera avec toi et divorcera. Et après ton divorce, tu vivras seul, sans conjoint. Seras-tu capable de surmonter cela ? Si tu n’avais jamais eu de conjoint, ça ne serait pas grave, mais cela faisait plusieurs années que tu étais avec ton épouse et tu avais l’habitude de vivre avec elle. Soudain, tu te retrouves divorcé, sans conjoint, peux-tu surmonter cela ? Ce n’est pas facile à surmonter, n’est-ce pas ? Que ce soit au niveau de tes besoins du quotidien, de tes besoins émotionnels ou de ton monde spirituel intérieur, tu ne peux pas le surmonter. La manière dont tu menais ta vie a changé par rapport à ce qu’elle était avant, les habitudes, le rythme et la manière de vivre que tu avais ont été complètement bouleversés. Quel genre de mariage avais-tu ? Qu’est-ce que ce mariage t’a apporté ? Du bonheur ou un désastre ? (Un désastre.) Il a apporté un désastre. Ainsi, si tu ne sais pas comment juger les gens et que tu prends la mesure des gens sans te baser sur des principes corrects et sur les paroles de Dieu, alors tu dois faire de ton mieux pour ne pas t’engager dans les rencontres amoureuses occasionnelles ni nourrir l’idée ou avoir le projet de sortir avec quelqu’un, de te marier ou d’entrer dans le mariage. C’est parce que de nos jours, l’attrait des tendances malveillantes de ce monde est trop fort pour les gens, et chaque personne fait face à de nombreuses tentations dans la vie ; personne ne peut les surmonter, et même si tu poursuis la vérité, tu les trouveras difficiles à surmonter. Si tu poursuis la vérité et que tu arrives à comprendre la vérité et à obtenir la vérité, alors tu seras capable de les surmonter. Cependant, avant que tu aies compris et obtenu la vérité, la tentation t’attirera toujours et elle sera toujours un danger pour toi. De plus, vous avez un problème critique, c’est que vous ne savez pas juger les autres et vous n’êtes pas capables de voir clairement l’essence des gens, voilà le problème le plus critique. Quelle est la seule chose que vous savez juger ? Les hommes savent uniquement juger si une femme est jolie, si elle est allée à l’université, si sa famille est riche, si elle sait s’habiller avec goût, si elle sait être romantique et si elle peut être affectueuse. Plus en détail, les hommes parviennent à savoir si une femme va être une bonne épouse et une bonne mère, si elle saura éduquer correctement leurs enfants et si elle peut s’occuper d’une maison. Au mieux, ce sont là les choses que les hommes peuvent juger. Et que peuvent juger les femmes concernant les hommes ? Elles peuvent juger si un homme sait être romantique, s’il est compétent, s’il remplit les caisses de la famille, s’il est destiné à être riche ou pauvre et s’il a des astuces pour s’en sortir dans le monde. À un meilleur niveau, les femmes peuvent voir si un homme est capable de souffrir, s’il peut gérer correctement la famille, si elle pourra s’habiller et manger correctement en se mettant avec lui, à quoi ressemble son environnement familial, si sa famille a de l’argent, s’ils possèdent une maison, une voiture, une entreprise, s’ils sont dans les affaires ou si ce sont des fermiers et des ouvriers, quelles sont les circonstances économiques actuelles de sa famille et si ses parents ont mis de l’argent de côté pour son mariage. Ce sont, au mieux, les choses que les femmes arrivent à savoir. Quant à ce qui concerne l’essence de l’humanité d’un potentiel prétendant, ou le choix qu’il fera au sujet de son chemin de croyance en Dieu, êtes-vous capable de voir ces choses clairement ? (Non.) Pour être plus précis, cette personne est-elle capable de suivre un chemin d’antéchrist ? Est-elle malfaisante ? À en juger par la synthèse des effusions et des expressions des qualités de son humanité, est-ce quelqu’un qui poursuit la vérité ou quelqu’un qui a de l’aversion pour la vérité ? Cette personne est-elle capable de suivre le chemin à la poursuite de la vérité ? Est-elle capable d’atteindre le salut ? Si tu l’épouses, serez-vous tous les deux à même d’entrer dans le royaume en tant que mari et femme ? Tu ne peux pas voir ces choses clairement, n’est-ce pas ? Certains disent : « Pourquoi devons-nous voir ces choses clairement ? Il y a tellement de gens mariés dans le monde. Ils ne peuvent pas non plus voir ces choses clairement, mais ça ne les empêche pas de continuer leur vie, n’est-ce pas ? » Beaucoup de gens ne voient pas le mariage clairement. Si tu as rencontré une bonne personne qui mène une vie correcte et avec laquelle tu peux passer ta vie sans grande contrariété ni hauts et bas, et avec qui il n’y a pas de grande souffrance, alors, cela peut être considéré comme une bonne vie et un bon mariage. Cependant, certains ne voient pas les autres clairement et se focalisent seulement sur son apparence ou sur son statut. Ils se laissent embobiner et ce n’est que lorsqu’ils sont mariés qu’ils découvrent que leur conjoint est une personne malfaisante, un démon et que chaque jour passé à vivre avec une telle personne équivaut à une année. Les femmes versent souvent des larmes, tandis que les hommes sont aussi profondément trompés et maltraités, ce qui mène au divorce au bout de quelques années. Certains couples mariés divorcent alors que leurs enfants ont trois ou quatre ans ou sont adolescents et certains ont même des petits-enfants lorsqu’ils se rendent compte qu’ils ne peuvent plus supporter de vivre ensemble et alors ils divorcent. Que finissent par dire ces gens ? « Le mariage est une tombe » et « le mariage est un crématorium. » Alors quelle erreur de la part des femmes ou des hommes a mené à ce résultat ? Ils ont tous deux commis des erreurs et aucun d’entre eux n’était bon. Ils ne connaissent ni la nature du mariage ni celle de la vie conjugale. La nature du mariage, c’est d’être responsable l’un de l’autre, d’entrer dans la vraie vie et de se soutenir l’un l’autre. Cela dépend de l’humanité normale[a] des deux conjoints afin qu’ils puissent avancer de manière heureuse et stable vers la vieillesse et rester ensemble jusqu’à la fin. Et quelle est la nature de la vie conjugale ? Elle dépend aussi de l’humanité normale[b] des deux conjoints, et ce n’est que de cette manière qu’ils peuvent vivre dans la paix, être posés et heureux. Les deux partenaires doivent être responsables l’un de l’autre et ce n’est qu’à ce moment-là qu’ils peuvent enfin vivre main dans la main jusqu’à la vieillesse et jusqu’à la fin. Cependant, cela ne signifie pas entrer dans le royaume ; ce n’est pas facile pour un couple marié d’entrer ensemble dans le royaume. Même s’ils ne peuvent pas entrer dans le royaume, pour qu’un couple marié arrive enfin à vivre main dans la main jusqu’à la vieillesse, cela requiert au minimum qu’ils aient conscience et raison, avec une humanité à la hauteur. N’est-ce pas ? (Si.) Le fait d’échanger ainsi vous donne-t-il plus de foi dans le mariage, ou moins, ou cela vous conduit-il à avoir l’attitude et le point de vue corrects ? (Cela nous conduit à avoir l’attitude et le point de vue correct.) Échanger ainsi n’a rien à voir avec le fait d’avoir plus ou moins de foi, n’est-ce pas ? Je parle d’abandonner les divers fantasmes au sujet du mariage, non pas pour te faire renoncer au mariage ou le rejeter, mais plutôt pour que tu adoptes une approche correcte et rationnelle de cette question. Pour être plus précis, c’est pour que tu puisses envisager, aborder et résoudre cette question selon les paroles de Dieu. Ce n’est pas pour que tu arrêtes complètement de penser au mariage ; arrêter de penser à quelque chose n’est pas la même chose qu’abandonner. Abandonner vraiment signifie avoir les pensées et les points de vue corrects et précis. En échangeant de cette manière, n’avez-vous pas déjà abandonné certains de vos divers fantasmes au sujet du mariage ? (Si.) Est-ce que vous craignez plus le mariage maintenant ou est-ce que vous le désirez davantage ? Aucun des deux, en fait. Il n’est pas nécessaire de le craindre ou de le désirer tant que cela. Si tu es aujourd’hui célibataire et que tu dis : « Je veux poursuivre la vérité et me dépenser pour Dieu. Je ne pense pas au mariage pour le moment et je ne prévois pas de me marier, alors je laisserai un espace vide dans mon cœur pour le mariage, je laisserai une page blanche, » est-ce un point de vue correct ? (Non, Dieu échange sur cette vérité avec nous parce que nous devons nous en équiper, la comprendre et la mettre en pratique. Nous devrions également agir selon ce que dit Dieu, considérer les gens et les choses, et nous comporter et agir entièrement selon les paroles de Dieu, avec la vérité comme critère. Que nous envisagions le mariage maintenant ou non, nous devons tout de même comprendre cette vérité et ce n’est qu’à ce moment-là que nous pourrons éviter de faire des erreurs.) Cette compréhension est-elle correcte ? (Oui.)

Y a-t-il maintenant quelqu’un qui dise : « Nous sommes célibataires et le monde des incroyants affirme qu’il est noble d’être célibataire, donc ne pouvons-nous pas dire que dans la maison de Dieu, les célibataires sont saints et les personnes mariées sont impures ? » Y a-t-il quelqu’un qui dit ce genre de choses ? Il y a des gens mariés qui ont sans cesse des conceptions erronées dans leur compréhension du mariage. Ils croient qu’après s’être mariés, leurs pensées ne sont plus aussi pures, simples ou irréprochables qu’avant, que leurs pensées se compliquent après qu’ils se soient mariés, et en particulier que les personnes mariées ont des relations avec le sexe opposé et ne sont plus saintes. Alors, après avoir accepté l’œuvre de Dieu, ils disent résolument à leur conjoint : « J’ai accepté l’œuvre de Dieu et à partir de maintenant, je dois poursuivre la sainteté. Je ne peux plus dormir avec toi. Tu dois dormir seul et je dois aller dormir dans une autre pièce. » À partir de là, ils font chambre à part et leur conjoint dort seul, même s’ils vivent toujours ensemble. Que poursuivent ces gens-là ? Ils poursuivent une sorte de sainteté de la chair. N’est-ce pas un malentendu sur le mariage ? (Si.) Ce malentendu est-il simple à résoudre ? Il y a des gens mariés qui croient qu’ils ne sont plus saints après avoir eu des relations avec le sexe opposé. L’idée sous-jacente ici est que s’ils n’ont pas de relation avec le sexe opposé, s’ils quittent leur mariage et divorcent, alors ils deviendront saints. Est-ce ainsi que quelqu’un devient saint ? Cela ne voudrait-il pas dire que ceux qui ne sont pas mariés sont encore plus saints ? Avec une compréhension aussi déformée, les choix et les actions de ces gens suscitent perplexité et colère chez leur conjoint. Certains maris ou femmes incroyants ne le comprennent pas et développent une aversion pour la foi, et il y en a même qui parlent de Dieu de manière blasphématoire. Dites-Moi, ce que font ces personnes pour poursuivre la « sainteté » est-il correct ? (Non.) Pourquoi ? D’abord, il y a un problème avec leur manière de penser. De quel problème s’agit-il ? (Elles ont mal compris les paroles de Dieu.) Tout d’abord, leur point de vue sur le mariage est déformé ; ensuite, leur définition et leur compréhension de la sainteté et de l’impureté sont déformées. Elles croient que le fait de ne pas avoir de relations avec le sexe opposé fait de quelqu’un un saint, alors qu’est-ce que l’impureté ? Qu’est-ce que la sainteté ? Être saint signifie-t-il être dépourvu de tempéraments corrompus ? Lorsque quelqu’un acquiert la vérité et que son tempérament change, alors il n’a plus de tempéraments corrompus. Quelqu’un qui n’a pas eu de relations avec le sexe opposé est-il exempt de tempéraments corrompus ? Les tempéraments corrompus des gens se manifestent-ils uniquement lorsque ceux-ci ont des relations avec le sexe opposé ? (Non.) Il est clair que cette compréhension des choses est mauvaise. Une fois que tu es marié et que tu as des relations avec le sexe opposé, tes tempéraments corrompus ne s’aggravent pas, ils restent exactement les mêmes. Si tu n’es pas marié et que tu n’as pas eu de relations avec le sexe opposé, est-ce que tu as des tempéraments corrompus ? Tu en as beaucoup. Ainsi, pour un homme ou une femme, le fait d’avoir des tempéraments corrompus n’est pas lié au statut conjugal, au fait d’être marié ou d’avoir des relations avec le sexe opposé. Pourquoi les gens qui pensent et agissent ainsi ont ce genre de fausses idées sur le mariage ? Pourquoi agissent-ils ainsi ? N’est-ce pas un problème qui doit être résolu ? (Si.) Pouvez-vous le résoudre ? Il suffit que quelqu’un entre en contact avec une personne du sexe opposé et ait des relations avec celle-ci pour qu’il soit impur et profondément corrompu – est-ce ainsi que cela se passe ? (Non.) Si tel était le cas, l’union que Dieu a ordonnée entre l’homme et la femme serait une erreur. Alors comment pouvons-nous résoudre ce problème ? Quelle est la source de ce problème ? Ce problème peut être résolu en disséquant et en comprenant sa source. Ne partagez-vous pas aussi ce point de vue ? Tout le monde n’a-t-il pas ce point de vue sur le mariage, qu’il soit marié ou non ? (Si.) Je sais que vous ne pouvez pas échapper à ce problème. Alors quelle est l’origine de ce point de vue ? (Les gens ne comprennent pas clairement ce que sont la sainteté et l’impureté.) Et quelle est l’origine de cette ignorance des gens à propos de la sainteté et de l’impureté ? (Les gens ne sont pas capables de purement saisir les paroles de Dieu et de comprendre la vérité.) Quel aspect des paroles de Dieu ne sont-ils pas capables de purement saisir ? (Le mariage est quelque chose dont les gens devraient normalement faire l’expérience dans leur vie et il est également ordonné par Dieu, pourtant, les gens font le lien entre le fait de se marier et d’avoir des relations avec le sexe opposé et le fait d’être saint ou non, alors qu’en réalité, être saint signifie être quelqu’un qui n’a pas de tempéraments corrompus, et cela n’a rien à voir avec le fait d’être marié ou non. Prenez par exemple les nonnes dans l’Église catholique. Si elles n’acceptent pas l’œuvre de Dieu des derniers jours et qu’elles ne comprennent pas la vérité, alors, même si elles restent célibataires toute leur vie, on ne peut toujours pas dire qu’elles soient saintes parce que leurs tempéraments corrompus n’ont pas été résolus.) Cela explique-t-il clairement la question ? La distinction entre la sainteté et l’impureté tient-elle au fait que quelqu’un soit marié ou non ? (Non.) Non, et il existe des preuves importantes pour le démontrer. Par exemple, les handicapés mentaux, les idiots, les malades mentaux, les nonnes catholiques, les nonnes et les moines bouddhistes sont tous célibataires, mais sont-ils saints ? (Non.) Les personnes qui sont handicapées mentales, les idiots et les malades mentaux ne possèdent pas une santé mentale normale ; ils ne peuvent pas se marier, aucun homme parmi eux ne trouve de femmes et aucune femme parmi elles ne trouve de mari et ils ne sont pas saints. Les nonnes catholiques, les nonnes et les moines bouddhistes, ainsi que d’autres groupes spéciaux, ne se marient pas, et ils ne sont pas saints non plus. Que veut dire « ne pas être saint » ? Je veux dire qu’ils sont impurs. Que veut dire « impurs » ? (Ils ont des tempéraments corrompus.) Tout à fait, cela signifie qu’ils ont des tempéraments corrompus. Tous ces gens célibataires ont des tempéraments corrompus et aucun d’eux n’est saint. Alors qu’en est-il des gens mariés ? Y a-t-il la moindre différence en essence entre ceux qui sont mariés et ces personnes célibataires ? (Non.) En termes d’essence, il n’y a aucune différence. Qu’est-ce que Je veux dire quand Je dis qu’il n’y a aucune différence ? (Ils ont tous été corrompus par Satan et ils ont tous des tempéraments corrompus.) C’est exact, ils ont tous été corrompus par Satan et ils ont tous des tempéraments corrompus. Ils ne sont pas capables de se soumettre à Dieu ou à la vérité et ils ne peuvent pas suivre le chemin de la crainte de Dieu et s’éloigner du mal. Ils ne sont pas loués par Dieu, ils ne sont pas sauvés et ils sont tous impurs. Donc, on ne peut pas mesurer si quelqu’un est saint ou impur selon son statut marital. Alors pourquoi les gens ont-ils ce genre de fausses idées au sujet du mariage et pourquoi croient-ils que les gens qui se marient ne sont pas saints et qu’ils sont impurs ? Sur quoi se base cette idée fausse ? (Leurs points de vue sur le mariage sont déformés.) Est-ce le fait que leurs points de vue sur le mariage et la vie conjugale soient déformés ou est-ce leurs points de vue sur autre chose qui sont déformés ? Quelqu’un peut-il expliquer cela clairement ? Comme nous l’avons dit auparavant, tous les gens qui se marient retourneront un jour à la vraie vie. Donc cette vie conjugale est-elle la source de ce que les gens pensent être impur ? (Non.) Ce n’est pas la source de ce que les gens pensent être impurs. La source de ce que les gens pensent être impur, ils la connaissent en réalité dans leur esprit et au fond de leur cœur : il s’agit de leur désir sexuel, et c’est là que réside la fausse idée. Le fait de définir et de distinguer si une personne est sainte ou impure en se basant sur le fait qu’elle soit mariée ou non est une mauvaise compréhension et une idée fausse, et la source de cela est cette compréhension fallacieuse et incorrecte que les gens ont par rapport au désir sexuel de la chair. Pourquoi dis-Je que cette compréhension est fallacieuse ? Les gens croient qu’une fois qu’ils ressentent un désir sexuel et se marient, ils ont des relations avec le sexe opposé et ils croient que lorsqu’ils ont eu des relations avec le sexe opposé, ils se mettent à vivre une soi-disant vie de désir sexuel de la chair et qu’ils sont alors impurs. N’est-ce pas ce qu’ils croient ? (Si.)

Alors, discutons de ce qu’est exactement le désir sexuel. Tant que tu le comprends correctement et que tu en as une compréhension précise, correcte et objective, alors tu pourras résoudre ce problème et cette fausse idée concernant l’impureté et la sainteté, n’est-ce pas ? Une fois que les gens se marient, ils satisfont leur désir sexuel et ils expriment leurs désirs sexuels et physiques, alors ils se disent : « Nous, les gens mariés, nous ne sommes pas saints, nous sommes impurs. Ces jeunes hommes et femmes célibataires sont saints. » C’est clairement là une compréhension déformée qui découle du fait de ne pas savoir exactement ce qu’est le désir sexuel. Tournons-nous vers le tout premier être humain : Adam avait-il du désir sexuel ? L’humanité que Dieu a créée est dotée de pensée, de langage, du sens de la perception ainsi que de libre arbitre et de besoins émotionnels. Que signifie « besoins émotionnels » ? Cela signifie que les gens ont besoin d’un conjoint pour leur tenir compagnie et les soutenir, pour avoir quelqu’un à qui parler, quelqu’un à prendre en charge, à accompagner et à chérir – voilà ce que sont les besoins émotionnels. Un autre aspect de cette question concerne le désir sexuel. Sur quoi se base-t-on pour dire cela ? Sur le fait qu’après avoir créé Adam, Dieu a dit qu’il avait besoin d’un conjoint, un conjoint seulement pour les nécessités de la vie et ses besoins émotionnels. Mais il y a un autre besoin dont Dieu a parlé. Qu’a dit Dieu ? Genèse, chapitre 2, verset 24 : « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. » La signification de ces paroles est très claire ; nous n’avons pas besoin de nous montrer aussi directs à ce sujet. Tu comprends ces paroles, n’est-ce pas ? De toute évidence, lorsque Dieu a créé l’ancêtre de l’humanité, Adam avait ce besoin. Bien sûr, il s’agit là d’une interprétation objective. Plus important encore, lorsque Dieu l’a créé, il avait cet organe sensoriel et il avait ces conditions et ces caractéristiques physiologiques ; c’était là la véritable situation d’Adam, le premier ancêtre de l’humanité créé par Dieu, qui a été le premier être humain de chair. Il était doté du langage, il pouvait entendre, il pouvait voir, il pouvait goûter et il avait des organes sensoriels, des besoins émotionnels, du désir sexuel, des besoins physiologiques et bien sûr, il avait le libre arbitre, comme nous venons de le dire. L’ensemble de ces facultés constituent un être humain créé par Dieu. N’est-ce pas la réalité ? (Si.) C’est la structure physiologique des hommes. Qu’en est-il des femmes ? Dieu a créé une structure physiologique pour les femmes qui est différente de celle des hommes et bien sûr, il a créé chez elles le même désir sexuel que chez les hommes. Sur quoi se base-t-on pour dire cela ? Dans la Genèse chapitre 3, verset 16, Dieu a dit : « J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur. » D’où viennent les enfants dont il est question quand il est dit : « Tu enfanteras avec douleur » ? Imaginons une femme qui ne possède pas ce besoin physiologique, ou plus précisément, qu’elle ne soit pas dotée des besoins du désir sexuel d’une femme, pourrait-elle alors concevoir un enfant ? Non, et cela est très clair. Donc maintenant, en regardant ces deux lignes venant de Dieu, les hommes et les femmes que Dieu a créés ont différentes structures physiologiques, mais ils partagent la même caractéristique physiologique du désir sexuel. Ceci est confirmé par ces actes de Dieu et le message suggéré dans les instructions données aux êtres humains. Les êtres humains créés par Dieu possèdent des structures physiologiques et ils possèdent aussi les besoins de leurs structures physiologiques. Alors, comment devrions-nous considérer cette question désormais ? Ce qu’on appelle désir sexuel fait partie de la chair, comme un organe humain. Par exemple, tu prends ton petit déjeuner à six heures du matin et à midi, toute la nourriture a plus ou moins été digérée et ton estomac est vide. L’estomac transmet cette information au cerveau et le cerveau te dit : « Ton estomac est vide ; il est temps de manger. » Quelle est cette sensation dans ton estomac ? Il est un peu vide et il tiraille, et tu as envie de manger quelque chose. Et comment survient cette sensation de faim ? C’est le résultat de l’opération et du métabolisme de tout ton système nerveux et de tes organes, c’est aussi simple que cela. Le désir sexuel est de la même nature que tous les autres organes du corps ; tous les organes sont associés au système nerveux qui envoie des ordres à tes divers organes. Par exemple, ton nez sent des odeurs et lorsqu’il sent une mauvaise odeur, celle-ci entre dans ton système nerveux et le système nerveux dit à ton cerveau : « Cette odeur est nauséabonde, ce n’est pas une bonne odeur. » Il te transmet l’information et tu couvres immédiatement ton nez ou tu agites ta main devant ton nez – cette série de mouvements se déclenche. Tu vois, cette série de mouvements et d’actions, et ce genre de sensation et de conscience sont tous commandés par certains organes et le système nerveux dans ton corps. Par exemple, tu entends un son fort et incroyablement perçant et après que ton oreille a reçu cette information, tu te sens contrarié, tu ressens une aversion et tu te couvres les oreilles. En réalité, tout ce que ton oreille a reçu est un son, une information, mais le cerveau détermine si ce son est bénéfique pour toi ou non. S’il n’a pas beaucoup d’effet sur toi, tu l’entends et le discernes simplement et tu continues sans y prêter beaucoup d’attention ; s’il a un effet négatif sur ton cœur ou ton corps, ton cerveau le discernera et te dira de te couvrir les oreilles ou d’ouvrir grand la bouche – une série d’actions et de pensées telles que celle-ci prendra place. Le désir sexuel humain fonctionne de la même manière, avec des organes correspondants qui ont différents jugements et interprétations, sous le contrôle des nerfs correspondants. Le désir sexuel humain est une chose aussi simple que cela. Cette chose est au même niveau et équivalente à tous les autres organes du corps humain, mais elle a ses propres particularités, et c’est la raison pour laquelle les gens auront toujours différentes idées, points de vue et pensées à son sujet. Alors, en échangeant ainsi, ne devriez-vous pas désormais avoir la bonne compréhension ? (Si.) Le désir sexuel humain n’a rien de mystérieux ; il a été créé par Dieu et il existe depuis que les humains existent. Parce qu’il a été ordonné par Dieu et créé par Dieu, il ne peut pas devenir quelque chose de négatif ou d’impur simplement parce que les gens se forgent toutes sortes de notions et d’idées erronées à ce sujet. C’est simplement la même chose que tous les autres organes sensoriels humains ; il existe dans le corps humain et si c’est dans le cadre d’un mariage convenable, arrangé et ordonné par Dieu, c’est quelque chose de raisonnable. Cependant, si les gens s’y adonnent et en usent de façon abusive, alors cela devient quelque chose de négatif. Bien sûr, le désir sexuel en lui-même n’est pas négatif, mais les gens qui s’y adonnent ou ces pensées sont négatifs. Par exemple, les triangles amoureux, la promiscuité, l’inceste ainsi que le viol et les agressions sexuelles, et autres, toutes ces choses en lien avec le désir sexuel deviennent négatives et elles n’ont rien à voir avec le désir sexuel originel de la chair humaine. Le désir sexuel de la chair est pareil à un organe physique : il a été créé par Dieu. Cependant, à cause de la malveillance et de la corruption de l’humanité, toutes sortes de choses malveillantes en lien avec le désir sexuel se produisent, mais ça n’a rien à voir avec le désir sexuel convenable et normal – ce sont deux questions de nature différente, n’est-ce pas ? (Si.) Les triangles amoureux, les liaisons extraconjugales, ainsi que l’inceste et les agressions sexuelles : ce sont là toutes les choses malveillantes liées au désir sexuel qui se produisent au sein de l’humanité corrompue. Ces choses n’ont rien à voir avec le désir sexuel convenable et le mariage : Elles sont impures, impropres et ce ne sont pas des choses positives. Le vois-tu désormais clairement ? (Oui.)

En échangeant ainsi, peux-tu maintenant comprendre clairement ces interprétations et ces actions déformées des gens mariés, et discerner parmi cela ce qui est bien et ce qui est mal ? (Oui.) Lorsque tu rencontres quelqu’un qui est nouveau dans la foi et qui dit : « Nous avons accepté l’œuvre de Dieu, donc, en tant que couple marié devons-nous avoir une vie séparée ? » Que diras-tu ? (Nous dirons, non.) Tu peux leur demander : « Pourquoi devez-vous vivre séparément ? Vous êtes-vous disputé ? L’un de vous ronfle-t-il si fort que l’autre ne peut pas dormir ? Si c’est le cas, alors c’est votre problème et vous pouvez vivre séparément. Et si c’est pour une autre raison, alors non, ce n’est pas nécessaire. » quelqu’un d’autre dit : « Oh, nous avons vécu ensemble en tant que couple marié pendant presque quarante ans. Nous sommes vieux, nos enfants ont grandi, alors devrions-nous dormir dans des lits séparés ? Nous ne devrions plus dormir ensemble, nos enfants se moqueront de nous. Nous devrions conserver notre intégrité dans la vieillesse. » Est-ce quelque chose de défendable ? (Non.) Non, ça ne l’est pas. Ils veulent conserver leur intégrité dans la vieillesse ; de quelle intégrité s’agit-il ? Que faisaient-ils quand ils étaient jeunes ? Ne font-ils pas simplement semblant ? De telles personnes ne sont-elles pas répugnantes ? (Si.) Lorsque tu rencontres de telles personnes, dis-leur : « Nous ne disons pas ce genre de choses dans notre croyance en Dieu et la maison de Dieu n’a pas ce genre d’exigences ni ce genre de règles. Tu l’apprendras avec le temps. Tu peux vivre comme tu veux ; c’est ton affaire, ça n’a rien à voir avec la foi en Dieu ou la poursuite de la vérité, et ça n’a rien à voir non plus avec le fait d’atteindre le salut. Tu n’as pas besoin de poser de questions sur ces choses et tu n’as pas non plus besoin de sacrifier quoi que ce soit pour elles. » Cette question n’est-elle pas résolue ? (Si.) La question du désir sexuel humain dans le mariage est donc résolue, la plus grande difficulté est surmontée. Est-ce que cela est clair pour vous tous après avoir échangé ainsi ? Pensez-vous encore que le désir sexuel soit mystérieux ? (Non.) Pensez-vous encore que le désir sexuel soit impur ou sale ? (Non.) En ce qui concerne le désir sexuel, il n’est ni impur ni sale ; c’est quelque chose de convenable. Cependant, si les gens s’amusent avec, alors ce n’est plus convenable et cela devient quelque chose de complètement différent. Dans tous les cas, après avoir échangé ainsi, les différents fantasmes réalistes et irréalistes des gens au sujet du mariage ne sont-ils pas résolus ? (Si.) Après avoir échangé sur les définitions et concepts du mariage, vos poursuites, idéaux et désirs inappropriés, déformés au sujet du mariage ont été en fait abandonnés jusqu’à un certain point dans votre esprit. Ceux qui restent vont vous demander de les identifier petit à petit en vous-même et de continuer à expérimenter et à apprendre peu à peu à travers votre pratique personnelle dans la vraie vie. Bien sûr, le plus important pour les gens est d’avoir une compréhension et une perspective correcte sur le mariage lui-même, ceci est très important. Que tu prévoies ou non de te marier à l’avenir, ton attitude envers le mariage et ta perspective sur le mariage influenceront ta poursuite de la vérité et c’est la raison pour laquelle tu dois lire les paroles de Dieu sur ce sujet en détail et finalement réussir à atteindre la bonne perspective et la bonne compréhension du mariage, qui devrait au minimum concorder avec la vérité. Une fois que nous aurons fini d’échanger sur cette question, ta connaissance n’en sera-t-elle pas élargie ? (Si.) Tu ne seras plus aussi puéril et étroit d’esprit, n’est-ce pas ? Lorsque tu discuteras de ces choses avec les gens à l’avenir, ils verront que tu parais très jeune et pourtant, tu en as une bonne compréhension, et ils te demanderont : « Depuis combien de temps es-tu marié ? » Tu répondras : « Je ne suis pas encore marié. » Ils diront : « Alors comment se fait-il que tu aies une compréhension aussi adulte du mariage, on dirait que ta compréhension est même plus mûre que celle des adultes ? » Tu répondras : « Je comprends la vérité et il y a une base pour ces vérités que je comprends. Si tu ne me crois pas, je vais aller chercher ma Bible et te montrer le moment où Dieu a créé Adam et tu verras si ce que je dis est exact ou non. » Finalement, tu réussis à convaincre leur cœur et c’est parce que tout ce que tu dis vient de ta connaissance et ta compréhension pures, sans aucune falsification à travers l’imagination ou les notions humaines et sans points de vue humains déformés. Tout ce que tu dis concorde avec la vérité et avec les paroles de Dieu.

Notes de bas de page :

a. Le texte original ne contient pas le mot « normale ».

b. Le texte original ne contient pas le mot « normale ».

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp