Comment poursuivre la vérité (6) Partie 2

La dernière fois, nous avons échangé sur l’une des raisons pour lesquelles une émotion négative d’oppression émergeait chez les gens. Cela est dû au fait qu’ils ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent. Aujourd’hui, nous continuerons à échanger sur une autre raison de l’émergence de cette émotion négative d’oppression, à savoir que les gens vivent souvent en éprouvant cette émotion d’oppression parce qu’ils ne peuvent pas mettre à profit leurs compétences. N’est-ce pas une autre raison ? (Si.) La dernière fois, nous avons parlé de la façon dont certains désirent souvent faire ce qu’ils veulent dans l’Église ou dans leur vie quotidienne. Ils passent leur temps à ne rien faire et ne parviennent pas à s’occuper de leur vrai travail, si bien que lorsque leurs désirs ne sont pas satisfaits, ils se sentent réprimés. Cette fois, nous échangerons sur les manifestations d’un autre groupe de personnes. Ces personnes possèdent certains dons, certains points forts ou certaines compétences et capacités professionnelles, ou maîtrisent un type particulier de métier technique, et ainsi de suite, mais ils sont incapables d’utiliser normalement leurs dons, leurs points forts et leurs compétences professionnelles au sein de l’Église, et en conséquence, ils sont souvent déprimés, ayant le sentiment que la vie dans cet environnement est pesante et triste, et qu’ils sont dépourvus de joie. Bref, le mot qui décrit ce sentiment est « oppression ». Dans la société laïque, comment appelle-t-on ces personnes ? On les appelle des professionnels, des experts techniques et des experts spécialisés : en bref, on les appelle des experts. Quelles sont les caractéristiques des experts ? Ils ont le front haut et des yeux brillants, ils ont des lunettes et portent la tête haute, marchent d’un pas précipité, règlent les problèmes de manière décisive et efficace. Leur caractéristique la plus remarquable est qu’ils transportent un ordinateur portable dans leur sac partout où ils vont. Ils sont immédiatement reconnus en tant que professionnels et experts techniques. En bref, de telles personnes ont certaines capacités professionnelles ou maîtrisent relativement bien un type de technologie spécifique. Elles ont fait des études ou ont suivi un apprentissage professionnel, et elles ont suivi une instruction et une formation professionnelles. Certaines n’ont peut-être pas suivi d’apprentissage ni de formation professionnelle, mais sont nées avec certains talents et un certain calibre. Ces personnes sont connues sous le nom de professionnels et d’experts techniques. Lorsque ces gens rejoignent l’Église, tout comme dans la société, ils transportent souvent leur ordinateur portable et veulent être reconnus en tant que professionnels et experts techniques partout où ils travaillent. Ils aiment être appelés experts et préfèrent même que « Professeur » soit ajouté devant leur nom de famille, etc. Ils aiment être traités et abordés de cette manière. Cependant, l’Église est un lieu particulier et le lieu d’un travail particulier. Elle est différente de tous les groupes, organisations ou institutions de la société laïque. De quoi y discute-t-on habituellement ? De la vérité, des principes, des règles et des arrangements de travail, ainsi que de la protection des intérêts de la maison de Dieu et de témoignages rendus à Dieu. Bien sûr, plus concrètement, il est également demandé aux gens de pratiquer la vérité, de se soumettre aux paroles de Dieu et aux vérités-principes, et de se soumettre aux arrangements de la maison de Dieu et aux principes qu’elle transmet, et ainsi de suite. Dès que ces règles explicites sont promues et que les gens sont tenus de les mettre en pratique et de les respecter, ces experts qui ont rejoint l’Église se sentent quelque peu lésés. Les compétences qu’ils ont acquises ou les connaissances qu’ils possèdent dans certains domaines restent souvent inutilisées dans l’Église. Ils n’occupent généralement pas de postes importants ou ne sont pas tenus en haute estime, et ils sont souvent mis sur la touche. Naturellement, ces individus se sentent souvent désœuvrés et ils pensent que leurs capacités ne sont pas exploitées. Que se disent-ils ? Ils se disent : « Oh, c’est exactement comme dans le dicton : “Si un tigre descend dans les plaines, il sera insulté par des chiens” ! À l’époque où je travaillais pour telle ou telle entreprise publique ou étrangère, comme c’était glorieux ! Je n’avais même pas besoin de porter mon propre sac, d’autres s’occupaient de tous les aspects de ma vie quotidienne et travaillaient pour moi. Je n’avais à m’inquiéter de rien. J’étais un expert de haut niveau, un maître technicien, donc j’étais un gros bonnet dans l’entreprise. Que signifie être un gros bonnet ? Cela signifie que sans moi, l’entreprise n’aurait pas pu fonctionner, elle n’aurait pu obtenir aucune commande et tous ses employés auraient dû faire une pause : l’entreprise aurait risqué de faire faillite, elle n’aurait pas pu se passer de moi. C’était mon heure de gloire, une époque où j’avais vraiment l’impression qu’on me voyait ! » Maintenant que ces individus croient en Dieu, ils veulent encore jouir du même niveau de gloire. Ils se disent : « Avec mes capacités, je devrais avoir encore plus de place pour briller dans la maison de Dieu. Alors pourquoi ne suis-je pas utilisé ? Pourquoi les dirigeants, et les frères et sœurs de l’Église, me négligent-ils toujours ? Qu’est-ce qui me manque par rapport aux autres ? En termes d’apparence, je suis beau. En termes de tempérament, je ne suis pas pire que n’importe qui d’autre. En termes de réputation et de prestige, je n’ai aucun problème, et en termes d’expertise technique, la mienne est de premier ordre. Alors pourquoi personne ne fait attention à moi ? Pourquoi personne n’écoute mes paroles et mes suggestions ? Pourquoi ne suis-je pas bien reçu dans la maison de Dieu ? Se pourrait-il que la maison de Dieu n’ait pas besoin d’un expert comme moi ? Comment se fait-il que je n’aie nulle part où utiliser mes compétences depuis mon arrivée ici ? Il y a nécessairement un aspect du travail de la maison de Dieu qui nécessite les compétences techniques que j’ai acquises. Mes compétences devraient être appréciées ici ! Je suis un professionnel, je devrais être chef d’équipe, superviseur, dirigeant : je devrais diriger d’autres personnes. Pourquoi suis-je encore seulement un sous-fifre ? Personne ne fait attention à moi, personne ne me respecte. Que se passe-t-il ? Est-ce vraiment le traitement que je devrais recevoir si je ne comprends pas la vérité ? » Ils se posent ces questions à maintes reprises, mais ne trouvent jamais de réponses et ils tombent ainsi dans l’oppression.

Un jour, quand la chorale est montée sur scène pour chanter, on M’a interrogé sur les coiffures. J’ai dit : « Les sœurs peuvent attacher leurs cheveux en queue de cheval ou les faire couper à hauteur des oreilles ou des épaules. Bien sûr, elles peuvent également les porter en chignon simple ou structuré. Les frères peuvent avoir les cheveux en brosse ou divisés par une raie. Il n’y a aucun besoin de décoration ou de coupe particulière. Assurez-vous simplement que ce soit soigné, propre, net et naturel. Bref, tant que vous paraissez droit et digne, et que vous avez l’air d’un chrétien ou d’une chrétienne, c’est acceptable. L’essentiel est de bien chanter et de bien exécuter le programme. » Mes paroles sont-elles claires ? Étaient-elles faciles à comprendre ? (Oui.) Les possibilités de coiffure pour les hommes et pour les femmes ont été clairement expliquées. Quels sont les principes dans le choix des coiffures ? Les frères peuvent avoir les cheveux divisés par une raie ou en brosse, et les sœurs peuvent avoir les cheveux courts ou longs. Si les cheveux sont longs, les sœurs peuvent les attacher en queue de cheval et s’ils sont courts, il faut simplement s’assurer qu’ils ne soient pas trop courts. C’est un premier principe. L’autre principe, c’est la propreté et l’ordre. Il faut une apparence positive et digne, et un caractère positif. Nous ne cherchons pas à devenir des célébrités ou des personnes connues dans la société. Nous ne recherchons pas une image séduisante, juste une apparence droite et digne. En bref, il faut paraître propre, soigné, droit et digne. Me suis-Je fait comprendre ? Ces deux principes sont-ils faciles à comprendre et à mettre en œuvre ? (Ils le sont.) Une fois que les gens les entendent, ils les comprennent clairement dans leur cœur et il n’est pas nécessaire de les répéter. Ils sont tout ce qu’il y a de plus facile à réaliser. Au bout d’un peu plus de dix jours, ils M’ont envoyé une vidéo. En la regardant, J’ai vu trois ou quatre rangées de sœurs. Celles de la première rangée avaient toutes une coiffure particulière, chacune avait une coupe et les cheveux arrangés différemment. Tout le monde avait l’air différent, chaque style semblait étrange. Certaines sœurs dans la vingtaine semblaient avoir la trentaine ou la quarantaine, et certaines ressemblaient à des vieilles dames. Bref, chaque personne avait une coiffure différente. La personne qui M’a envoyé la vidéo M’a déclaré : « Nous avons prévu de nombreuses coiffures différentes pour que Tu puisses en choisir une. Tu peux choisir n’importe laquelle, et nous la réaliserons. Ce ne sera pas difficile pour nous ! Une fois que Tu auras choisi, dis-nous simplement quel est Ton choix et nous pourrons le faire, pas de problème ! » Comment pensez-vous que Je me sois senti après avoir regardé cette vidéo ? J’ai été quelque peu dégoûté, puis en y regardant de plus près, J’ai commencé à M’énerver. Quand Je Me suis souvenu des principes que Je leur avais expliqués, Je suis finalement resté sans voix. Je ne savais pas quoi dire. Je Me suis dit : « Ah, ces gens ne comprennent pas le langage humain. » J’ai réfléchi aux paroles que j’avais prononcées et aux principes que Je leur avais énoncés, au fait que ce n’étaient que des choses que tout le monde pouvait saisir et comprendre. Des choses aussi simples n’étaient pas difficiles pour les gens et les gens pouvaient les faire, mais pourquoi M’avaient-ils envoyé une telle vidéo ? Après enquête, Je Me suis rendu compte que ce n’était pas que Je n’avais pas expliqué clairement Mon point de vue et surtout, ce n’était pas que Je leur avais dit de faire différentes coiffures. Il y avait deux raisons à ce comportement : l’une des raisons était qu’ils s’avéraient incapables de comprendre Mes paroles. Une autre raison était que, dès que les gens sont capables de faire quelque chose, dès qu’ils comprennent quelque chose et maîtrisent certaines compétences et techniques, ils ne connaissent pas leur place dans l’univers. Ils ne respectent personne et veulent toujours s’afficher. Ils deviennent arrogants à l’extrême. Même s’ils comprennent Mes paroles, ils ne les acceptent pas et ne les mettent pas en pratique. Ils ne prennent pas Mes paroles à cœur, ne les considèrent pas comme importantes et ignorent simplement ce que Je dis. Ils ne sont tout simplement pas intéressés par ce que Je leur demande de faire, ni par ce dont J’ai besoin. Lorsqu’ils M’avaient interrogé sur les principes, en réalité ils avaient déjà déterminé ce qu’ils allaient faire et comment ils le feraient. Le fait qu’ils Me l’aient demandé n’était qu’une étape dans leur processus. N’était-ce pas une sorte de moquerie de leur part de demander cela ? (Si.) Après avoir fini de se moquer, quoi que J’ai dit, ils ont finalement fait ce qu’ils voulaient, sans suivre Mes paroles du tout. Ils étaient tellement entêtés ! Que pensaient-ils ? Ils se disent : « Tu nous sous-estimes. Nous sommes des techniciens professionnels. Nous interagissons avec des personnes influentes dans la société. Nous possédons ces compétences et cette expertise, et partout où nous allons, nous pouvons mener la belle vie et gagner le respect des gens. Ce n’est que lorsque nous entrons dans la maison de Dieu que nous devenons des exécutants et que nous sommes constamment méprisés. Nous avons des compétences, nous sommes des experts, nous ne sommes pas des gens ordinaires. Nous devrions être respectés dans la maison de Dieu. Tu ne peux pas réprimer nos talents de cette façon. Nous exploitons notre expertise dans la maison de Dieu, et Tu devrais nous soutenir et nous appuyer. » N’est-ce pas impoli et déraisonnable ? (Si.) Y a-t-il la moindre humanité normale là-dedans ? (Non, il n’y en a pas.) Quand J’ai vu cela, J’ai pensé : « Ah, on ne peut pas raisonner ces gens ! » Quand Je leur ai expliqué les principes, Je leur ai même demandé à plusieurs reprises : « Avez-vous compris ? Allez-vous vous en souvenir ? » Ils Me l’ont vraiment promis en face, mais dès qu’ils sont repartis, ils sont immédiatement revenus sur leur parole. Ils ont dit des choses qui sonnent bien : « Je suis ici pour accomplir mon devoir, je suis ici pour satisfaire Dieu. » Est-ce cela que tu appelles accomplir ton devoir ? Es-tu vraiment en train de satisfaire Dieu ? Tu satisfais ta propre chair, ta propre réputation. Tu es ici pour poursuivre ta propre carrière et non pour accomplir ton devoir. En d’autres termes, tu es venu dans la maison de Dieu pour faire des ravages. Dis-Moi, qui a le dernier mot quant aux principes que les gens devraient respecter dans tous les aspects du travail de la maison de Dieu ? Est-ce toi, ou Dieu ? (C’est Dieu qui a le dernier mot.) Tes paroles sont-elles la vérité ou les paroles de Dieu sont-elles la vérité ? (Les paroles de Dieu sont la vérité.) Tout ce que vous dites constitue une sorte de doctrine. Si cette doctrine ne s’aligne pas sur la vérité, alors elle devient une idée fausse. Puisque tu admets que ce que Je dis est la vérité, pourquoi es-tu incapable de l’accepter ? Comment se fait-il que cela n’ait aucun effet quand Je te parle ? Tu dis de belles choses quand tu es devant Moi, mais dans Mon dos, tu ne pratiques pas la vérité. Que se passe-t-il ? Lorsque l’humanité corrompue ne possède qu’un tout petit peu de talent, d’expertise ou d’idées, elle devient arrogante et vaniteuse, et refuse d’obéir à qui que ce soit. Elle n’écoute pas ce qu’on lui dit. N’est-ce pas vraiment irrationnel ? Si vous croyez faire ce qui est juste, alors pourquoi Me laissez-vous l’examiner ? Quand Je signale vos défauts et expose vos erreurs, pourquoi n’êtes-vous pas en mesure de l’accepter ? Vous ne comprenez pas la vérité, mais Je peux échanger avec vous sur la vérité. Je sais agir conformément à la vérité, conformément aux principes, avec une sainte décence. Je sais comment agir de manière à édifier les autres. Et vous ? Si vous ne savez même pas ces choses, pourquoi êtes-vous encore incapables d’accepter la vérité ? Pourquoi ne faites-vous pas ce que Je vous dis de faire ?

Certains excellent dans l’écriture. Ils sont naturellement doués pour organiser le langage et transmettre des idées. Ils peuvent également posséder un certain niveau de compétence littéraire, employer certaines techniques et certains styles pour décrire les choses. Mais avoir ces qualités signifie-t-il qu’ils comprennent la vérité ? (Non.) Il s’agit simplement d’un aspect de la connaissance, d’une facette des dons et des talents d’une personne. Cela signifie que tu possèdes un certain talent, que tu es doué pour écrire et transmettre des idées grâce au langage et que tu maîtrises bien l’utilisation des mots. Être doué pour ce genre de choses conduit certaines personnes à se dire : « Je manie la plume dans la maison de Dieu. Je devrais m’engager dans un travail basé sur le texte. » C’est bien d’avoir plus de personnes engagées dans un travail basé sur le texte, la maison de Dieu en a besoin. Cependant, ce dont la maison de Dieu a besoin, ce n’est pas seulement ce dans quoi tu excelles, ni seulement tes capacités professionnelles. Tes compétences et ton expertise professionnelles ne sont que des outils pour le travail dans lequel tu t’engages. Quels que soient tes capacités professionnelles et ton niveau de compétence, tu dois t’aligner sur les principes requis par la maison de Dieu et atteindre les résultats et objectifs établis par la maison de Dieu. La maison de Dieu a exigé des normes et des principes associés pour ces résultats et objectifs. Elle ne te permet pas d’agir en fonction de tes propres goûts ou de tes préférences personnelles. Par exemple, certaines personnes ont de bonnes compétences rédactionnelles et écrivent des scripts dans un langage élaboré et selon une intrigue bien organisée. Mais est-ce que cela permet d’obtenir le résultat souhaité ? Loin d’avoir pour effet de témoigner de Dieu, de tels scripts ne tiennent tout simplement pas la route. Cependant, ces scénaristes se sentent satisfaits et confiants de leur capacité à écrire dans une langue sophistiquée, et ils ont une haute estime d’eux-mêmes. Ils ne comprennent pas qu’un scénario doit avoir pour effet de témoigner de Dieu, de diffuser la parole de Dieu. C’est le but. La maison de Dieu demande qu’un scénario illustre les paroles de Dieu lues par le protagoniste et la véritable compréhension que le protagoniste acquiert en faisant l’expérience des paroles de Dieu et en les pratiquant sous la direction de l’œuvre de Dieu. D’une part, le scénario doit servir de témoignage à Dieu et d’autre part, il doit diffuser Sa parole. Ce n’est qu’alors que le script produit le résultat souhaité. La maison de Dieu a ces exigences. Pensez-vous que cela rende les choses difficiles pour les gens ? (Non.) Non, c’est le travail de la maison de Dieu. Cependant, ces scénaristes ne veulent pas procéder de cette façon. Leur attitude est la suivante : « Ce que j’ai écrit est déjà parfait et suffisamment précis. Si tu me demandes d’ajouter ce contenu, cela ira à l’encontre de mon intention. Cela ne me convient pas et je ne veux pas l’écrire de cette façon. » Bien que ce contenu ait été ajouté à contrecœur par la suite, les émotions des scénaristes ont considérablement changé entre temps. Certains disent : « On se sent tellement oppressé en faisant notre devoir dans la maison de Dieu. Il y a toujours des gens qui nous émondent et qui nous trouvent des défauts. Je me sens vraiment coincé, mais, comme on dit, les mendiants ne peuvent pas choisir. Si seulement je pouvais avoir le dernier mot et écrire ce que je veux, ce serait formidable ! Quand nous faisons notre devoir dans la maison de Dieu, nous sommes sans cesse obligés d’écouter les autres et d’accepter d’être émondés. C’est trop répressif ! » Est-ce la bonne attitude ? De quel genre de tempérament s’agit-il ? C’est très arrogant et prétentieux ! Il y a aussi ceux de la chorale qui font leur devoir en se maquillant. Ils aiment les coiffures des non-croyants, mais le résultat final de ces coiffures est rejeté. Pourquoi ? Parce que la maison de Dieu ne veut pas de coiffures démoniaques. Elle veut des coiffures normales, dignes et droites. Quelle que soit la coiffure que tu es capable de réaliser, tu peux aller l’afficher dans le monde des non-croyants. Ils ont besoin de tels experts, mais pas la maison de Dieu. Certaines personnes disent qu’elles sont prêtes à réaliser ces coiffures gratuitement dans la maison de Dieu, mais même cela n’est ni désiré ni apprécié. C’est dégoûtant à voir. Ce que la maison de Dieu exige, c’est que tu apparaisses digne et droite, comme une personne convenable. Elle n’a pas besoin que tu sois élégante, que tu ressembles à la noblesse de palais, et encore moins que tu sois comme une princesse, une lady, ou encore un jeune maître fortuné ou un lord. Nous sommes des gens ordinaires, sans aucun statut, sans aucune situation ou valeur, juste des gens tout ce qu’il y a de normaux et de banals. Il est préférable d’être une personne ordinaire, ni noble ni raffinée, de porter des vêtements ordinaires et d’avoir l’apparence d’une personne ordinaire, de ne pas faire semblant, mais d’apprécier ce que l’on est capable de faire et de se contenter de vivre la vie d’une personne ordinaire sans ambition ni désir. C’est ce qui est le plus préférable, voilà la vie de quelqu’un qui a une humanité normale. Tu n’es qu’une personne ordinaire, et pourtant tu essaies sans cesse d’agir comme une personne noble. N’est-ce pas dégoûtant ? (C’est dégoûtant.) Tu essaies sans cesse d’étaler tes compétences dans la maison de Dieu et de t’afficher. Laisse-Moi te dire : est-il utile que tu exhibes ton expertise ? Si c’est vraiment utile, alors c’est acceptable. Mais si cela n’a strictement aucune valeur et devient au contraire perturbateur et destructeur, alors tu montres simplement ta nature répugnante et tes qualités indésirables. Sais-tu quelles sont les conséquences de la révélation de telles choses ? Si tu ne le sais pas, ne les révèle pas, s’il te plaît. Ce que tu sais faire, les compétences techniques que tu possèdes, les talents particuliers grâce auxquels tu excelles ou que tu possèdes naturellement, rien de tout cela n’est considéré comme noble. Tu n’es qu’une personne ordinaire. Certaines personnes disent : « Je maîtrise plusieurs langues. » Alors va travailler comme traducteur et fais bien ton travail de traduction, tu pourras alors être considéré comme une bonne personne. Certains disent : « Je peux réciter l’intégralité du dictionnaire Xinhua. » Qu’est-ce que cela change, si tu as mémorisé l’intégralité du dictionnaire Xinhua ? Cela te permet-il de répandre l’Évangile ? Cela te permet-il de témoigner de Dieu ? Certains disent : « Je peux lire dix lignes d’un seul coup d’œil. Je peux lire cent pages de la parole de Dieu par jour. Regardez cette compétence, n’est-ce pas impressionnant ? » Tu es peut-être capable de lire cent pages de La Parole apparaît dans la chair en une journée, mais que comprends-tu grâce à cela ? Quel aspect de la vérité comprends-tu ? Peux-tu la mettre en pratique ? Certains disent : « Je suis un enfant prodige. Je pouvais chanter et écrire des poèmes dès l’âge de cinq ans. » Est-ce utile ? Les non-croyants t’admirent peut-être, mais tu ne sers à rien dans la maison de Dieu. Supposons que Je te demande de composer séance tenante une chanson louant Dieu. Pourrais-tu le faire ? Si tu n’y parviens pas, cela signifie que tu ne comprends aucun aspect de la vérité. Avoir seulement des dons, ce n’est pas grand-chose. Si tu ne comprends pas la vérité, tu ne pourras rien accomplir. Quels que soient les dons, les compétences ou les talents qu’une personne possède, ce ne sont en réalité que des outils. Si ces outils peuvent être utilisés à des fins positives et avoir une incidence positive, on peut dire qu’ils ont une certaine valeur. S’ils ne peuvent pas être utilisés à des fins positives et avoir une incidence positive, alors ils n’ont aucune valeur et apprendre à s’en servir est inutile et pesant pour toi. Si tu peux appliquer tes compétences ou tes talents professionnels dans l’accomplissement de ton devoir et accomplir une tâche dans la maison de Dieu conformément aux vérités-principes, alors on peut dire que tes compétences et tes talents professionnels sont utilisés là où il faut et qu’ils servent à quelque chose : voilà la valeur qu’ils possèdent. D’un autre côté, si tu ne peux pas du tout les appliquer dans l’accomplissement de ton devoir, alors tes compétences et tes talents professionnels n’ont aucune valeur et ne valent rien pour Moi. Par exemple, certains sont naturellement éloquents et doués pour bien parler, ce sont des linguistes compétents et des penseurs agiles. Voilà qui peut être considéré comme un talent. Dans le monde, si des personnes comme celles-ci se lancent dans la prise de parole en public, dans la publicité ou dans la négociation, ou travaillent comme juges, avocats ou dans des professions similaires, alors leurs talents y ont leur place. Dans la maison de Dieu, cependant, si tu possèdes un tel talent, mais que tu ne comprends aucun aspect de la vérité, que tu n’as pas même une compréhension de base de la vérité des visions et que tu ne peux pas répandre l’Évangile ni témoigner de Dieu, alors ton don ou ton talent a peu de valeur. Si tu vis constamment de ton don, en faisant étalage de ton talent partout où tu vas, en te vantant et en prêchant des formules et des doctrines, tu deviendras répugnant aux yeux des gens. Parce que chaque mot que tu prononceras deviendra nauséabond et chaque pensée ou point de vue que tu exprimeras deviendra ennuyeux. Dans ce cas, il vaudra mieux que tu gardes le silence. Plus tu essaieras de te mettre en valeur et de paraître, plus tu deviendras répugnant. Les gens diront : « Tais-toi, dégoûtant ! Ce que tu dis n’est que doctrine, mais qui ne le comprend pas déjà ? Depuis combien d’années prêches-tu ? Tes paroles ne sont pas différentes de celles des pharisiens, elles sont pleines de théories creuses qui polluent l’environnement de l’Église. Personne ne veut écouter ! » Tu vois, cela attise la colère et dégoûte les gens. Par conséquent, il vaut mieux que tu te concentres davantage sur la vérité et que tu cherches à mieux comprendre la vérité et cela, c’est une véritable aptitude. Plus Je dis cela, plus ces gens « compétents » et « experts » se sentent réprimés. Ils pensent : « C’est fini maintenant, il n’y a pas d’issue. Je me suis toujours considéré comme talentueux, j’excelle et occupe des postes clés partout où je vais. N’y a-t-il pas un dicton qui affirme : “Si c’est de l’or, tôt ou tard, ça brillera” ? Mais de manière inattendue, je me suis heurté à un mur dans la maison de Dieu. C’est répressif, tellement répressif ! Comment ai-je pu finir ainsi ? » Croire en Dieu est une bonne chose, alors pourquoi des experts exceptionnellement talentueux et avancés comme eux se sentent-ils réprimés lorsqu’ils entrent dans la maison de Dieu ? Ils se sentent réprimés depuis tant d’années qu’ils souffrent de dépression. Ils ne savent même plus parler ni agir. En fin de compte, certains disent : « Être constamment émondé est tellement répressif. Maintenant, je me comporte beaucoup mieux et je suis d’accord avec tout ce que disent les dirigeants d’Église ou de groupes, répondant toujours “oui” ou “d’accord”. » Il peut sembler qu’ils aient appris à se soumettre et à obéir, mais ils ne comprennent toujours pas les principes ni la manière d’accomplir correctement leurs devoirs. Ils portent en eux ce sentiment de répression, sont indignés et se sentent sous-estimés. Lorsqu’on les interroge sur leur niveau d’études, certains répondent : « J’ai obtenu mon baccalauréat », d’autres : « J’ai une maîtrise », d’autres encore : « J’ai un doctorat » ou « J’ai obtenu mon diplôme de médecine », « J’ai étudié la finance » ou « J’ai étudié la gestion », tandis que d’autres sont programmeurs ou ingénieurs. S’ils n’ont pas déjà un « Dr » devant leur nom, ils portent alors un autre titre officiel. On ne s’adresse pas à ces gens de cette façon, dans la maison de Dieu, et ils ne sont pas non plus tenus en haute estime. Souvent, ils se sentent réprimés et perdent leur sens de l’identité. L’Église compte toutes sortes d’experts, notamment des musiciens, des danseurs, des cinéastes, des techniciens, des professionnels, des économistes et même des politiciens. Ces personnes, quand elles sont parmi les frères et sœurs, disent souvent : « Je suis un cadre respecté dans une entreprise publique. Je suis cadre supérieur dans une multinationale. Je suis le PDG, de qui ai-je jamais eu peur ? À qui me suis-je déjà soumis ? Je suis né avec des compétences en gestion et partout où je vais, je devrais être en position d’autorité, je devrais être celui qui dirige, je devrais toujours être celui qui gère les autres, et personne ne peut me gérer. Donc, dans la maison de Dieu, je devrais au moins être chef de groupe ou responsable ! » Peu après, il devient clair pour tout le monde que ces gens n’ont aucune vérité-réalité, qu’ils sont incapables d’accomplir la moindre tâche et qu’ils sont particulièrement arrogants et vaniteux. Ils ne remplissent aucun devoir correctement et, en fin de compte, certains d’entre eux ne peuvent se voir confier que des tâches manuelles, tandis que d’autres sont toujours peu disposés à se soumettre, et essaient constamment d’étaler leurs capacités et deviennent incontrôlables. En conséquence, ils causent trop de problèmes, provoquent la colère de la congrégation et sont finalement exclus. Ces gens ne se sentiront-ils pas réprimés ? En fin de compte, ils résument leur expérience par une déclaration : « La maison de Dieu n’est pas un endroit pour des personnes talentueuses comme nous. Nous sommes comme des chevaux pur-sang, mais il n’y a pas de juge avisé dans la maison de Dieu. Ceux qui croient en Dieu sont ignorants et mal informés, en particulier ceux qui sont dirigeants à différents niveaux. Bien qu’ils comprennent la vérité, ils ne parviennent pas à reconnaître que nous sommes des pur-sang. Nous devons aller trouver quelqu’un capable de reconnaître nos talents. » En fin de compte, ils en arrivent à cette conclusion. Il y en a d’autres qui disent : « Il y a trop peu d’espace dans la maison de Dieu pour nous accueillir. Nous sommes tous des personnages importants, tandis que ceux qui croient en Dieu sont des gens humbles, issus des classes inférieures de la société : des agriculteurs, vendeurs ambulants et propriétaires de petites entreprises. Parmi eux, il n’y a pas d’experts de premier plan. Même si l’Église est petite, le monde est vaste, et dans un monde aussi grand, il doit y avoir une place pour nous. Nous, les talentueux, finirons par trouver notre propre évaluateur ! » Souhaitons bonne chance à ces personnes pour ce qui est de trouver leur évaluateur, n’est-ce pas ? (D’accord.) Le jour où elles nous diront au revoir après avoir trouvé leur évaluateur, offrons-leur un dîner d’adieu et espérons qu’elles trouveront la place qui leur revient, libres de toute émotion d’oppression. Puissent-elles vivre mieux que nous et avoir une vie paisible. Quand nous disons cela, ces personnes qui ont des émotions d’oppression se sentent-elles un peu soulagées ? Leurs sensations d’oppression dans la poitrine, de gonflement de la tête, de lourdeur dans le cœur, d’inconfort physique et de malaise, ces sensations ont-elles disparu ? J’espère que leurs souhaits se réaliseront, qu’elles ne se sentiront plus réprimées et qu’elles pourront vivre heureuses et libres.

Dites-Moi, pensez-vous que la maison de Dieu rende intentionnellement les choses difficiles pour ces individus talentueux ? (Non.) Absolument pas. Alors pourquoi les divers principes, les divers arrangements de travail et les diverses exigences concernant chaque tâche dans la maison de Dieu suscitent-ils chez eux des émotions oppressives ? Pourquoi ces individus talentueux se retrouvent-ils prisonniers d’émotions oppressives dans la maison de Dieu ? La maison de Dieu a-t-elle commis une erreur ? Ou bien la maison de Dieu rend-elle intentionnellement les choses difficiles pour ces gens ? (Ni l’un ni l’autre.) En termes de doctrine, vous comprenez tous que ces deux explications sont absolument incorrectes. Alors pourquoi cela arrive-t-il ? (Parce que les gens plaquent l’expertise professionnelle qu’ils ont acquise dans le monde profane, ou leurs préférences personnelles, sur les principes et les exigences de la maison de Dieu lorsqu’ils font leurs devoirs.) Mais la maison de Dieu leur permet-elle de plaquer ces choses sur ses exigences et principes ? Absolument pas. Certains se sentent réprimés parce que la maison de Dieu ne le permet pas. Que pensez-vous qu’ils devraient faire à ce sujet ? (Avant de faire chaque devoir, ils devraient d’abord comprendre les exigences et les principes que la maison de Dieu a en ce qui concerne ce devoir. Après avoir correctement saisi ces principes, ils peuvent alors appliquer de manière raisonnable l’expertise professionnelle qu’ils ont acquise.) Ce principe est correct. Maintenant, dites-Moi, vouloir constamment afficher son expertise et mettre en avant ses capacités dans la maison de Dieu est-il le bon point de départ ? (Non.) En quoi est-ce incorrect ? Expliquez-en la raison. (Leur intention est de se mettre en valeur et de se distinguer : ils poursuivent leur propre carrière. Ils ne se demandent pas comment ils peuvent bien faire leurs devoirs, ni comment agir d’une manière qui profite au travail de la maison de Dieu. Au lieu de cela, ils veulent agir en fonction de leurs propres préférences, sans protéger les intérêts de la maison de Dieu ni chercher les vérités-principes.) Comment les autres voient-ils cette question ? (Se mettre sans cesse en valeur, chaque fois que quelque chose arrive, c’est un tempérament satanique. Ils ne se demandent pas comment faire leurs devoirs et témoigner de Dieu. Ils veulent sans cesse témoigner d’eux-mêmes, et ce chemin est intrinsèquement faux.) Ce point de départ est intrinsèquement incorrect, c’est certain. Alors, en quoi est-il incorrect ? C’est une question que vous êtes tous incapables de réfuter. Il semble que vous vous sentiez tous réprimés et que vous vouliez tous afficher votre expertise afin de mettre en valeur vos capacités, n’est-ce pas ? Parmi les non-croyants, il y a un dicton. Quel est ce dicton ? Celui-ci : « Une vieille dame met du rouge à lèvres pour te donner quelque chose à regarder. » N’est-ce pas cela que signifie « mettre en valeur vos capacités » ? (Si.) Mettre en valeur vos capacités, c’est vouloir afficher vos capacités et vous mettre en valeur, pour gagner du prestige et un statut parmi les autres et être tenu en haute estime. Il s’agit, à tout le moins, de vouloir profiter de l’occasion de montrer ses capacités pour annoncer aux autres et leur notifier ceci : « J’ai des compétences réelles, je ne suis pas une personne ordinaire, ne me méprisez pas, je suis un individu talentueux. » C’est, au minimum, le sens qu’il y a derrière tout cela. Alors, quand les gens ont de telles intentions et veulent sans cesse mettre en valeur leurs capacités, quelle en est la nature ? Ils veulent poursuivre leur propre carrière, gérer leur propre statut, s’imposer et gagner du prestige auprès des autres. C’est aussi simple que ça. Ils ne le font pas pour accomplir leur devoir, ni dans l’intérêt de la maison de Dieu, et ils ne cherchent pas la vérité et n’agissent pas selon les principes et les exigences de la maison de Dieu. Ils le font pour eux-mêmes, pour se faire plus largement reconnaître, pour augmenter leur valeur et améliorer leur réputation. Ils le font pour que les gens les élisent superviseurs ou dirigeants. Une fois élus dirigeants ou ouvriers, n’auront-ils pas un statut ? Ne seront-ils pas alors sous le feu des projecteurs ? Voilà leur poursuite, leur point de départ est aussi simple que cela : ce n’est rien d’autre que la poursuite du statut. Ils courent délibérément après le statut et ne protègent pas le travail de la maison de Dieu ni ses intérêts.

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp