Paroles sur la manière de résoudre les tempéraments corrompus (Extrait 56)

Quand certaines personnes ont la fonction de dirigeants ou d’ouvriers, elles craignent toujours de faire quelque chose de mal et d’être révélées et éliminées, donc, elles disent souvent aux autres : « Vous ne devriez pas devenir dirigeant. Dès que quelque chose ira mal, vous serez définitivement éliminé ! » Cette déclaration n’est-elle pas une idée fausse ? Que signifie « définitivement » ? Quelle sorte de dirigeants et d’ouvriers élimine-t-on ? Ce sont tous des individus malfaisants qui, malgré des avertissements répétés, font n’importe quoi, interrompent et perturbent le travail de l’Église. Si quelqu’un ne commet une erreur que parce que sa stature est petite ou parce qu’il a un calibre médiocre, ou parce qu’il manque d’expérience, s’il peut accepter la vérité et se repentir sincèrement, est-ce que la maison de Dieu l’éliminera ? Même si cette personne est incapable d’accomplir un travail concret, on ne fera qu’adapter ses devoirs. Donc, les personnes qui disent ces choses-là ne déforment-elles pas les faits ? Ne répandent-elles pas des notions pour fourvoyer les autres ? Les dirigeants et les ouvriers de la maison de Dieu sont élus démocratiquement. Il ne suffit pas de désirer ces rôles pour les avoir. La maison de Dieu traite les dirigeants et les ouvriers en se basant sur les vérités-principes. Seuls les faux dirigeants qui n’acceptent pas du tout la vérité et les antéchrists qui ne poursuivent que la gloire, le gain et le statut et qui refusent catégoriquement de se repentir seront éliminés. Ceux qui peuvent accepter la vérité, qui acceptent qu’on les émonde et qui se repentent sincèrement ne seront pas éliminés. Ceux qui font circuler la notion selon laquelle « être dirigeant est trop risqué » ont des intentions et des buts. Ils veulent fourvoyer les gens, empêcher d’autres personnes de devenir dirigeants et exploiter l’occasion que cela présente. N’est-ce pas avoir une arrière-pensée ? Si tu crains qu’on t’élimine, tu devrais faire attention, prier Dieu, te repentir devant Lui et accepter la vérité pour pouvoir corriger tes erreurs. Cela ne résoudra-t-il pas le problème ? Si quelqu’un commet une erreur, et si, quand on doit l’émonder, il n’accepte pas la vérité, n’a aucune intention de se repentir sincèrement, continue à être négligent, à agir sans conviction et à faire n’importe quoi, il faut l’éliminer. Quand certaines personnes ont la fonction de dirigeants ou d’ouvriers, elles deviennent effrontées et insolentes, elles parlent et agissent sans le moindre scrupule et veulent embobiner tout le monde. Non seulement elles n’arrivent pas à utiliser la vérité pour résoudre les problèmes, mais elles retrouvent et isolent aussi ceux qui signalent les problèmes au Supérieur. Quand le Supérieur découvre ce problème et les en tient responsables, elles deviennent timides comme des souris et refusent obstinément de reconnaître ce qu’elles ont fait. Elles croient que, si elles refusent de reconnaître leur faute, elles pourront s’en tirer sans conséquence et que la maison de Dieu ne donnera pas suite à cette affaire. Est-ce vraiment aussi simple ? La maison de Dieu enquêtera scrupuleusement sur cette affaire, puis la résoudra en se basant sur les principes ; les responsables ne s’en tireront pas. Quand les gens ne cherchent pas la vérité dans les choses qu’ils font et se comportent de manière arbitraire, imprudemment et en suivant leurs propres caprices, quand ils recourent aux sophismes et aux faux-semblants et refusent catégoriquement de reconnaître leurs erreurs quand les choses vont mal, de quelle sorte de problème s’agit-il ? Est-ce la bonne attitude ? Recourir aux sophismes et aux faux-semblants, refuser obstinément de reconnaître ses actions, cela aide-t-il à résoudre le problème ? Est-ce que cette attitude s’aligne sur la vérité ? Comporte-t-elle une soumission sincère ? Ils ont peur de commettre des erreurs et d’être exposés et dénoncés, ils craignent que la maison de Dieu ne les en tienne responsables et ils craignent qu’on les juge, qu’on les condamne et qu’on les élimine. Cette peur comporte-t-elle un problème ? Cette peur n’est pas une chose positive. D’où vient-elle ? (De leurs tempéraments corrompus sataniques.) C’est cela. Donc, qu’y a-t-il exactement dans cette peur ? Disséquons-la. Pourquoi ont-ils peur ? Ils craignent, quand la situation paraîtra au grand jour, d’être renvoyés et remplacés, de perdre leur statut et leur gagne-pain. Donc, ils recourent aux mensonges et aux sophismes et ils refusent obstinément de reconnaître leurs actions. En se basant sur cette attitude, le fait qu’ils soient ou non des personnes qui acceptent la vérité, qu’ils soient ou non des gens arrogants et moralisateurs et qu’ils soient ou non des gens malhonnêtes est révélé ici. Ne sont-ils pas des diables ? Ils ont finalement montré leur vraie nature. À quels moments les gens sont-ils les plus révélés ? Quand il leur arrive des choses et surtout quand leurs méfaits sont révélés. Regardez leur attitude : ce sont les moments qui les révèlent le plus. Leur étroitesse d’esprit, leur malhonnêteté, leurs tromperies et leur refus entêté de reconnaître leurs erreurs, et ainsi de suite, tous ces tempéraments corrompus apparaissent au grand jour tous en même temps. N’est-ce pas le moment le plus facile pour discerner ces gens-là ? Certaines personnes ne croient pas que la maison de Dieu puisse traiter les gens avec justice. Ils ne croient pas que Dieu règne dans Sa maison et que la vérité y règne. Ils croient que, quel que soit le devoir accompli par une personne, si un problème se produit à cause de cette personne, la maison de Dieu s’occupera immédiatement de cette personne en lui retirant le droit d’accomplir ce devoir, la renverra ou ira même jusqu’à l’exclure de l’Église. Est-ce vraiment comme cela que fonctionnent les choses ? Certainement pas. La maison de Dieu traite chaque personne selon les vérités-principes. Dieu est juste dans Sa façon de traiter chaque personne. Il ne regarde pas seulement comment une personne se comporte dans un seul cas. Il regarde sa nature-essence, ses intentions, son attitude et Il cherche surtout à savoir si elle peut réfléchir sur elle-même quand elle commet une erreur, si elle a des remords et si elle peut pénétrer l’essence du problème en se basant sur Ses paroles, parvenir à comprendre la vérité, à se détester et à se repentir sincèrement. Si elle n’a pas cette attitude correcte et si elle est entièrement dévoyée par ses intentions personnelles, si elle est remplie de manigances rusées et de révélations de tempéraments corrompus, et, quand les problèmes se manifestent, si elle recourt aux faux-semblants, aux sophismes et à l’autojustification, si elle refuse obstinément de reconnaître ses actions, alors, une telle personne ne peut pas être sauvée. Elle n’accepte pas du tout la vérité et a été complètement révélée. Les gens qui n’ont pas raison et qui ne peuvent pas du tout accepter la vérité sont par essence des incrédules et ne peuvent qu’être éliminés. Comment des incrédules qui ont la fonction de dirigeants et d’ouvriers ne pourraient-ils pas être révélés et éliminés ? Quel que soit le devoir qu’accomplit un incrédule, il sera révélé plus rapidement que tous les autres parce que les tempéraments corrompus qu’il révèle sont trop nombreux et trop visibles. De plus, il n’accepte pas du tout la vérité et agit imprudemment et de manière arbitraire. Finalement, quand il a été éliminé et a perdu l’occasion d’accomplir son devoir, il commence à s’inquiéter et pense : « Je suis fini. Si je n’ai pas le droit d’accomplir mon devoir, je ne pourrai pas être sauvé. Que dois-je faire ? » En réalité, le Ciel laisse toujours une issue à l’homme. Il y a un dernier chemin, qui est de se repentir sincèrement, de se hâter de répandre l’Évangile et de gagner des gens, de compenser ses fautes en faisant de bonnes actions. S’il ne suit pas ce chemin, alors, il est réellement perdu. S’il a un minimum de raison et sait qu’il est dépourvu de talent, il doit s’équiper correctement de la vérité et s’entraîner à répandre l’Évangile, ce qui revient à accomplir un devoir. C’est entièrement faisable. S’il reconnaît qu’il a été éliminé parce qu’il n’a pas bien accompli son devoir, mais n’accepte toujours pas la vérité, ne ressent pas le moindre remords et préfère se laisser aller au désespoir, n’est-ce pas une preuve de bêtise et d’ignorance ? Dites-Moi, si quelqu’un a fait une erreur, mais qu’il est capable d’une véritable compréhension et prêt à se repentir, la maison de Dieu ne lui donnerait-elle pas une autre chance ? Alors que le plan de gestion de six mille ans de Dieu tire à sa fin, il y a énormément de devoirs à accomplir. Mais si tu n’as ni conscience ni raison et ne t’occupes pas de ton propre travail, si tu as gagné l’occasion d’accomplir un devoir, mais que tu ne sais pas la chérir, ne recherches pas le moins du monde la vérité et laisses passer le meilleur moment, alors tu seras révélé. Si tu es constamment superficiel dans l’accomplissement de ton devoir et que tu ne te soumets pas du tout quand tu es émondé, la maison de Dieu t’utilisera-t-elle encore pour accomplir un devoir ? Dans la maison de Dieu, c’est la vérité qui règne, pas Satan. Dieu a le dernier mot sur tout. C’est Lui qui accomplit l’œuvre de salut de l’homme, c’est Lui qui exerce Sa souveraineté sur tout. Il ne t’est pas nécessaire d’analyser ce qui est bien et mal : tu n’as besoin que d’écouter et de te soumettre. Quand il s’agit pour toi d’être émondé, tu dois accepter la vérité et être capable de corriger tes erreurs. Si tu le fais, la maison de Dieu ne te privera pas de ton droit à accomplir un devoir. Si tu as toujours peur d’être éliminé, que tu fournis toujours des excuses et que tu ne cesses de te justifier, c’est un problème. Si tu laisses les autres voir que tu n’acceptes pas le moins du monde la vérité et que tu es insensible à la raison, tu as des ennuis. L’Église sera obligée de s’occuper de toi. Si tu n’acceptes pas du tout la vérité dans l’accomplissement de ton devoir et que tu as toujours peur d’être révélé et éliminé, alors ta peur est entachée d’intention humaine, d’un tempérament satanique corrompu et de suspicion, de circonspection et d’incompréhension. Aucune de ces attitudes n’en est une qu’une personne devrait avoir. Tu dois commencer par résoudre ta peur, ainsi que tes incompréhensions concernant Dieu. Comment les incompréhensions d’une personne au sujet de Dieu surgissent-elles ? Quand les choses vont bien pour une personne, elle ne se méprend certainement pas sur Lui. Elle est convaincue que Dieu est bon, que Dieu est honorable, que Dieu est juste, que Dieu est miséricordieux et aimant, que Dieu a raison dans tout ce qu’Il fait. Cependant, lorsqu’elle est confrontée à quelque chose qui n’est pas conforme à ses notions, elle se dit : « Il semble que Dieu ne soit pas très juste, du moins pas dans cette affaire. » N’est-ce pas une incompréhension ? Comment se fait-il que Dieu ne soit pas juste ? Qu’est-ce qui a donné lieu à cette incompréhension ? Qu’est-ce qui t’a fait former cette opinion et cette compréhension selon lesquelles Dieu ne serait pas juste ? Peux-tu dire avec certitude ce que c’était ? Quelle phrase était-ce ? Quel sujet ? Quelle situation ? Dis-le, afin que tout le monde puisse déterminer et voir si tu as un argument valable. Et quand une personne comprend mal Dieu ou fait face à quelque chose qui n’est pas conforme à ses notions, quelle attitude doit-elle avoir ? (Celle qui consiste à rechercher la vérité et la soumission.) Elle doit d’abord se soumettre et se dire : « Je ne comprends pas, mais je me soumettrai parce que c’est ce que Dieu a fait et non quelque chose que l’homme devrait analyser. De plus, je ne peux pas douter des paroles de Dieu ni de Son œuvre, car la parole de Dieu est la vérité. » N’est-ce pas l’attitude qu’une personne doit avoir ? Avec cette attitude, ton incompréhension poserait-elle encore un problème ? (Non.) Cela n’affecterait ni ne perturberait l’exécution de ton devoir. À votre avis, qui est capable de loyauté : une personne qui nourrit des incompréhensions dans l’accomplissement de son devoir ou une personne qui n’en a pas ? (Une personne qui ne nourrit pas d’incompréhensions dans l’accomplissement de son devoir est capable de loyauté.) Donc tu dois d’abord avoir une attitude soumise. De plus, tu dois au moins croire que Dieu est la vérité, que Dieu est juste et que tout ce que Dieu fait est juste. Ce sont les conditions préalables qui déterminent si tu peux être loyal dans l’accomplissement de ton devoir. Si tu réponds à ces deux conditions préalables, est-ce que les incompréhensions, dans ton cœur, pourront affecter l’accomplissement de ton devoir ? (Non.) Elles ne le pourront pas. Cela signifie que tu n’introduiras pas ces incompréhensions dans l’accomplissement de ton devoir. D’abord, tu dois les résoudre d’entrée de jeu de façon à t’assurer qu’elles ne dépassent pas le stade embryonnaire. Que dois-tu faire ensuite ? Les résoudre entièrement. Comment faire pour les résoudre ? Lis plusieurs passages pertinents des paroles de Dieu avec tous les gens concernés. Ensuite, échange pour savoir pourquoi Dieu agit de la sorte, quelle est l’intention de Dieu et quels résultats Dieu peut obtenir en œuvrant ainsi. Échange minutieusement sur ces questions, et alors, tu comprendras Dieu et tu seras capable de te soumettre. Si tu ne résous pas tes incompréhensions sur Dieu et que tu introduis des notions dans l’accomplissement de ton devoir en disant : « Dans cette affaire, Dieu a mal agi et je ne me soumettrai pas. Je contesterai ce point et je négocierai avec la maison de Dieu. Je ne crois pas que Dieu ait fait cela », quel est ce tempérament ? C’est typiquement un tempérament satanique. De telles paroles ne devraient pas être prononcées par des êtres humains. Ce n’est pas l’attitude qu’un être créé devrait avoir. Si tu es capable de t’opposer à Dieu de cette façon, mérites-tu d’accomplir ce devoir ? Non. Parce que tu es un diable et que tu manques d’humanité, tu n’es pas digne d’accomplir un devoir. Si une personne a un minimum de raison et que des incompréhensions sur Dieu se manifestent en elle, elle priera Dieu, cherchera aussi la vérité dans les paroles de Dieu et, tôt ou tard, elle comprendra clairement le problème. Voilà ce que les gens devraient faire.

Pendant qu’ils font l’expérience de l’œuvre de Dieu, il y a beaucoup de choses que les gens ne peuvent ni comprendre ni accepter. S’ils ont le cœur soumis, ces problèmes se résoudront peu à peu et ils trouveront réponse à ces problèmes dans les paroles de Dieu. Même s’ils n’arrivent pas à obtenir des résultats dans l’immédiat, ils finiront naturellement par comprendre ces choses au bout de plusieurs années d’expérience. Si une personne confrontée à ces problèmes n’arrive jamais à les résoudre et se dresse contre les dirigeants et les ouvriers ou se querelle avec la maison de Dieu, est-ce une personne qui possède une raison ? Pour suivre Dieu, il faut au moins posséder la raison de l’humanité normale et une foi de base et ce n’est qu’à cette condition qu’il sera facile de se soumettre à Dieu. Si tu t’opposes toujours à Dieu et te dresses contre Lui, et si, après, tu ne cherches pas la vérité ou n’as pas un cœur repentant, alors, tu n’es pas apte à accomplir un devoir ou à suivre Dieu et tu n’es pas apte à accepter Son mandat. Si tu n’as pas de foi sincère, mais que tu accomplis quand même un devoir et que tu suis Dieu, tu ne pourras pas t’intégrer de façon durable et tu seras certainement éliminé. N’est-ce pas une manière de te créer des ennuis ? On appelle cela se mettre dans l’embarras. Donc, pour résoudre leurs incompréhensions sur Dieu, les gens devraient avoir l’attitude qui consiste d’abord à se soumettre et à croire que tout ce que Dieu fait est bon. Ne fais pas confiance à tes propres yeux et à ton jugement personnel. Si tu fais toujours confiance à tes propres yeux et à ton jugement personnel, tu auras des ennuis. Tu n’es pas Dieu ; tu n’as pas la vérité. Tu es une personne aux tempéraments corrompus ; tu peux commettre des erreurs et tu ne comprends toujours pas la vérité. Si tu ne comprends pas la vérité, est-ce que Dieu te condamne ? Dieu ne te condamne pas, mais tu dois chercher la vérité. Dieu te donne l’occasion et le temps de la chercher et Il attend. Qu’attend-Il ? Il attend que tu cherches la vérité pendant ce temps. Quand tu comprendras et te soumettras, tout ira bien et Dieu ne Se souviendra pas de tes fautes et ne te condamnera pas. Par contre, si tu continues à commettre les mêmes erreurs, alors, tu es réellement perdu et au-delà de tout espoir de rédemption.

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp