Paroles de Dieu quotidiennes | « La différence entre le ministère de Dieu incarné et le devoir de l’homme » | Extrait 160

Au commencement, après la création de l'humanité, ce sont les Israélites qui ont servi comme base de l'œuvre de Dieu. La base de l'œuvre de l'Éternel sur terre était tout Israël. L'œuvre de l'Éternel consistait à guider, à paître l'homme directement en instaurant les lois afin que l'homme puisse mener une vie normale et adorer l'Éternel d'une manière normale sur terre. Dieu, pendant l'ère de la Loi, ne pouvait être ni vu ni touché par l'homme. Parce qu'Il ne faisait que guider les premiers hommes corrompus par Satan, leur enseignant et les guidant, Ses paroles ne contenaient que des lois, des statuts, des ordonnances et les normes du comportement humain ; elles ne leur procuraient pas les vérités de la vie. Les Israélites, sous Sa direction, n'avaient pas été profondément corrompus par Satan. Son œuvre de loi représentait seulement la première étape de l'œuvre du salut, le tout début de l'œuvre du salut, et n'avait pratiquement rien à voir avec des changements dans le tempérament de la vie de l'homme. Par conséquent, au début de l'œuvre du salut, il ne Lui était pas nécessaire de prendre une chair pour accomplir Son œuvre en Israël. C'est pour cette raison qu'Il a eu recours à un médium, c'est-à-dire à un outil à travers lequel entrer en relation avec l'homme. Par conséquent, se sont levés en Israël, parmi les êtres créés, ceux qui ont parlé et travaillé au nom de l'Éternel, et c'est ainsi que les fils de l'homme et les prophètes ont commencé à travailler parmi les hommes. Les fils de l'homme ont travaillé parmi les hommes au nom de l'Éternel. Être appelés « fils de l'homme » par l'Éternel signifie que de tels hommes promulguaient les lois au nom de l'Éternel. Ils étaient aussi des sacrificateurs dans le peuple d'Israël, des sacrificateurs surveillés et protégés par l'Éternel, et l'Esprit de l'Éternel œuvrait en eux ; ils étaient des guides dans le peuple et servaient directement l'Éternel. Les prophètes, d'autre part, se dédiaient à parler aux hommes de tous les pays et de toutes les tribus au nom de l'Éternel. Ils prophétisaient aussi au sujet de l'œuvre de l'Éternel. Que ce soit les fils de l'homme ou les prophètes, tous étaient appelés par l'Esprit de l'Éternel Lui-même et avaient en eux l'œuvre de l'Éternel. Parmi le peuple, ils représentaient directement l'Éternel ; ils travaillaient seulement parce qu'ils avaient été appelés par l'Éternel, et non parce qu'ils étaient la chair dans laquelle le Saint-Esprit Lui-même S'était incarné. Par conséquent, même s'ils étaient comme la chair incarnée de Dieu en parlant et travaillant au nom de Dieu, ces fils de l'homme et ces prophètes à l'ère de la Loi n'étaient pas la chair de Dieu incarné. L'œuvre de Dieu à l'ère de la Grâce et à la dernière étape était précisément le contraire, car les œuvres du salut et du jugement de l'homme ont toutes les deux été réalisées par Dieu incarné Lui-même, et il n'était donc plus nécessaire d'appeler une fois de plus les prophètes et les fils de l'homme pour travailler en Son nom. Aux yeux de l'homme, il n'y a pas une différence substantielle entre l'essence et les moyens de leur travail. Et c'est pour cette raison que les gens confondent constamment l'œuvre de Dieu incarné avec celle des prophètes et des fils de l'homme. L'apparition de Dieu incarné était fondamentalement la même que celle des prophètes et des fils de l'homme. Et Dieu incarné était encore plus normal et plus réel que les prophètes. Ainsi, l'homme est tout à fait incapable de les distinguer. L'homme se concentre uniquement sur les apparences, complètement ignorant de la différence substantielle entre les deux, bien que tous deux soient semblables quant à leur être, leur travail et leur discours. Parce que la capacité de l'homme à faire la différence entre les choses est trop mauvaise, l'homme est incapable de discerner les questions simples, encore moins quelque chose de si complexe. Lorsque les prophètes et ceux qui étaient utilisés par le Saint-Esprit travaillaient, c'était pour accomplir les devoirs de l'homme, pour remplir la fonction d'un être créé, et c'était quelque chose que l'homme devait faire. Cependant, les paroles et l'œuvre de Dieu incarné consistaient à accomplir Son ministère. Bien que Sa forme extérieure soit celle d'un être créé, Son œuvre ne consistait pas à exercer Sa fonction, mais Son ministère. Le terme « devoir » est utilisé en relation avec des êtres créés, alors que le terme « ministère » est utilisé en relation avec la chair de Dieu incarné. Il y a une différence essentielle entre les deux ; ils ne sont pas interchangeables. Le travail de l'homme est seulement de faire son devoir, alors que l'œuvre de Dieu est de gérer et d'accomplir Son ministère. Par conséquent, bien que de nombreux apôtres aient été utilisés par le Saint-Esprit et que de nombreux prophètes aient été remplis de Lui, leur travail et leurs paroles consistaient simplement à faire leur devoir en tant qu'êtres créés. Leurs prophéties dépassaient peut-être le chemin de la vie dont parlait Dieu incarné, et leur humanité transcendait peut-être celle de Dieu incarné, mais quand même, ils faisaient leur devoir et n'accomplissaient pas un ministère. Le devoir de l'homme renvoie à la fonction de l'homme ; c'est accessible à l'homme. Cependant, le ministère accompli par Dieu incarné est lié à Sa gestion, et c'est inaccessible à l'homme. Que Dieu incarné parle, œuvre ou fasse des merveilles, Il fait une grande œuvre dans Sa gestion, et une œuvre pareille ne peut pas être faite par l'homme à Sa place. Le travail de l'homme consiste seulement à faire son devoir en tant qu'être créé à un stade donné de l'œuvre de gestion de Dieu. Sans la gestion de Dieu, c'est-à-dire, si le ministère de Dieu incarné venait à être perdu, le devoir d'un être créé serait perdu. L'œuvre de Dieu dans la conduite de Son ministère consiste à gérer l'homme, tandis que pour l'homme, remplir son devoir, c'est de remplir ses propres obligations afin de répondre aux exigences du Créateur, et ça ne saurait en aucun cas être considéré faire son ministère. Considérant l'essence propre de Dieu, considérant Son Esprit, l'œuvre de Dieu, c'est Sa gestion, mais considérant Dieu incarné qui revêt la forme extérieure d'un être créé, Son œuvre, c'est de faire Son ministère. Quelle que soit l'œuvre qu'Il fasse, elle consiste à faire Son ministère ; l'homme ne peut que faire de son mieux dans le cadre de la gestion de Dieu et sous Sa direction.

Extrait de « La Parole apparaît dans la chair »

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe