Les principes de la pratique de la soumission à Dieu (Partie 1)

Job avait une foi véritable, voilà pourquoi tout le monde l’envie aujourd’hui. Mais avez-vous déjà échangé sur le sujet des détails de ses expériences et de ce pour quoi il était en mesure de porter un vrai témoignage ? Comment était sa vie quotidienne ? Comment s’est-il associé à Dieu dans sa vie ? En observant chacune de ses actions, comment voir qu’il cherchait la vérité, qu’il était soumis à Dieu et qu’il acceptait les arrangements et les orchestrations de Dieu ? Ces choses-là n’abordent-elles pas ces détails ? (Si.) Ces choses-là abordent les détails de la poursuite de la vérité, qui est quelque chose dont les gens sont dépourvus aujourd’hui. Ils ne connaissent de Job que cette fameuse locution : « L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté ; que le nom de l’Éternel soit béni ! » (Job 1:21). Ils peuvent tous réciter cette phrase, mais ils ne savent pas exactement pourquoi Job était en mesure de la dire. Cette locution célèbre n’est pas venue à Job facilement, elle n’est venue qu’après une vie d’expérience. Dans sa vie d’expérience, il a vu les arrangements et les orchestrations de la main de Dieu et la conduite de Dieu dans bon nombre de choses, et il a vu que toutes ses richesses venaient de Dieu. Un jour, toutes ces choses ont disparu, et il savait que Dieu les lui avait ôtées. La conclusion à laquelle Job est arrivé était que quoi que fasse Dieu, Son nom devait être béni. Alors comment est-il arrivé à cette conclusion ? Arriver à cette conclusion ne requiert-il pas un processus ? Cela implique la voie que les gens d’aujourd’hui doivent emprunter quand ils poursuivent la vérité, qui consiste à savoir comment obtenir ce résultat, comment obtenir ces gains. On n’obtient pas ces gains en quelques jours, ni même en quelques années ; cela concerne chaque aspect et chaque détail de la vie des gens.

La croyance de Job en Dieu n’était pas nominale, il était le modèle représentatif du croyant sincère. Il priait Dieu en toute chose. Lorsqu’il était mal à l’aise avec les festivités de ses enfants, il priait Dieu et confiait ses enfants à Dieu ; il est probable qu’il priait fréquemment Dieu pour savoir comment augmenter son cheptel. Il confiait tout aux mains de Dieu. S’il avait été comme un non-croyant, à planifier et à calculer constamment la hausse de son cheptel avec la volonté humaine, à ne compter que sur son esprit et son imagination, et à se creuser la tête pour atteindre les objectifs qu’il s’était fixés, même s’il avait connu beaucoup d’échecs et de revers, aurait-il été capable de voir les mains de Dieu, ainsi que Sa souveraineté et Ses arrangements ? (Non.) S’il n’avait pas prié Dieu souvent, il n’aurait pas vécu l’expérience des bénédictions de Dieu, il serait souvent resté négatif et faible, comme un croyant lambda, et un état d’esprit réfractaire aurait émergé en lui. « Les gens disent toujours que Dieu existe. Je crois en Dieu, mais Dieu ne me bénit pas selon mes plans ! J’adore Dieu et Lui offre des sacrifices tous les jours. Si Dieu existe vraiment, Ses bénédictions à mon égard devraient surpasser tout ce que je peux demander ou imaginer. Pourquoi n’ai-je toujours pas ce que je veux ? C’est difficile de savoir si Dieu existe vraiment ou pas. » Il aurait apposé à l’existence de Dieu un point d’interrogation, ce qui a un effet négatif. Déjà, il n’aurait pas pu voir la main de Dieu, ni Sa souveraineté, ni Ses arrangements. De plus, il se serait plaint de Dieu, il aurait développé des incompréhensions, de l’antipathie et un sentiment rebelle envers Dieu. Si les gens qui croient en Dieu suivent leur propre chemin, en étant toujours à la poursuite de bénédictions, alors, à la fin, seront-ils en mesure de dire, à l’instar de Job : « L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté ; que le nom de l’Éternel soit béni ! » ? Est-ce que ce genre de connaissance empirique s’élèverait en eux ? (Non.) Certainement pas. Pourquoi ? D’où vient ce problème ? (Ils ne croient pas en la souveraineté de Dieu, ils ne sollicitent pas Dieu. Au lieu de cela, ils règlent les choses par des méthodes humaines.) Pourquoi est-ce que les gens se creusent la tête à utiliser des méthodes humaines pour atteindre leurs objectifs plutôt que de s’en remettre à Dieu ? Lorsqu’ils élaborent des plans, cherchent-ils les désirs de Dieu ? Ont-ils une attitude soumise en disant : « J’ignore ce que Dieu va faire. Je vais d’abord élaborer ce plan, ce calcul, mais je ne sais pas si ce plan me permettra ou non d’atteindre mon objectif, ce n’est qu’un plan. Si je parviens à atteindre mon objectif, alors c’est une bénédiction de Dieu. Dans le cas contraire, c’est dû à mon propre aveuglement, mon plan n’était pas en accord avec les intentions de Dieu. » Ont-ils ce genre d’attitude ? (Non.) Comment ces lignes de conduite naissent-elles ? C’est le fruit de l’imagination humaine, des notions humaines, des désirs humains, des exigences humaines déraisonnables envers Dieu, elles naissent de tempéraments corrompus. Ce n’est là qu’un seul aspect. En outre, est-ce que ces gens-là ont un cœur de soumission à Dieu ? (Non.) Comment voit-on qu’ils n’ont pas un cœur de soumission à Dieu ? (Ils ressentent le besoin absolu d’atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés.) Quel est donc ce tempérament ? C’est de l’arrogance et de la désobéissance. Ils croient que Dieu les bénit, mais lorsqu’ils ont leurs propres désirs et calculs, ils mettent Dieu de côté ; c’est là un tempérament arrogant. Se soumettent-ils à Dieu quand ils Le mettent de côté ? La réponse est non, et Dieu n’est pas dans leur cœur. Ils ne prennent pas du tout en considération la façon dont Dieu exerce Sa souveraineté sur les choses et les arrange, et encore moins la façon dont Il veut faire les choses. Tout cela, ils ne le prennent pas en considération. Qu’est-ce que cela révèle ? Ils ne cherchent rien, ils ne se soumettent pas et n’ont pas un cœur qui craint Dieu. Ils élaborent d’abord leurs propres plans, en se fiant aux méthodes, à l’imagination et aux notions humaines, sans penser du tout aux intentions de Dieu. Lorsqu’il est question d’augmenter le cheptel, les gens devraient au moins savoir dans leur cœur que « l’homme devrait faire de son mieux pour faire ce qu’il lui incombe et se soumettre à la volonté du Ciel », ce qui revient à dire : « J’assumerai mes responsabilités liées au cheptel, je le nourrirai, je ne le laisserai pas sans nourriture, je ne le laisserai pas souffrir du froid, de la faim ou de la maladie. Le nombre de petits que les bêtes auront l’année prochaine repose dans les mains de Dieu ; je ne peux pas savoir combien il y en aura, je n’ai pas besoin de le savoir, je n’élaborerai aucun plan. Tout cela dépend de Dieu. » S’ils persistent à compter sur des notions et l’imagination humaines pour agir, ont-ils une attitude soumise vis-à-vis de Dieu ? (Non.) Laquelle de ces deux lignes de conduite vient de la volonté de l’homme, et laquelle est soumise à Dieu ? (La première vient de la volonté de l’homme et est la ligne de conduite des incrédules ; la deuxième vient de ceux qui croient sincèrement en Dieu et cherchent la vérité.) Ils croient tous en Dieu, et ils font tous la même chose, mais la motivation, l’origine et le but de leurs actions, ainsi que leurs principes, sont différents. Ainsi, il est possible de voir le chemin qu’empruntent les gens. N’existe-t-il pas de différence ? L’essence des incrédules est celle des non-croyants. Quels sont l’origine et le but de leurs actions ? Tout doit servir leurs propres intérêts, le profit est en premier plan dans leurs esprits, donc dans leurs actions, ils comptent exclusivement sur leur propre volonté. Pourquoi dis-Je qu’ils comptent sur leur propre volonté ? Ils élaborent entièrement leurs plans après mûre réflexion. Ils n’agissent pas de manière impulsive ou aveugle ; au lieu de cela, ils ont des desseins, des objectifs. Ils ne prennent pas en considération les intentions de Dieu, ils agissent entièrement selon leur propre détermination. Personne d’autre n’élabore de plans pour eux, et personne d’autre ne les contraint à agir de la sorte. Ils sont déterminés à agir selon leurs propres plans et se reposent donc sur leur propre volonté. Alors, conformément à leurs propres plans, ils se creusent la tête et passent à l’action, coûte que coûte, afin de satisfaire leurs propres désirs et atteindre les buts de ces plans. Tandis qu’ils agissent, ils ont également cette vague idée : « Je crois en Dieu, donc, Il me bénira certainement. » N’est-ce pas honteux ? Pour quelle raison Dieu te bénirait-Il ? Comment sais-tu que Dieu te bénira ? Est-ce que Dieu réalisera des choses à cause de ta détermination ? N’est-ce pas là une idée déraisonnable ? Si tu crois que Dieu va certainement te bénir, est-ce équivalent à de la soumission à la souveraineté et aux arrangements de Dieu ? (Non.) Mais bien des personnes mélangent tout. Elles disent : « Je crois que Dieu me bénira, je crois qu’Il protègera tout ce que j’ai, et je crois qu’Il exaucera mes souhaits ! » Ces personnes pensent qu’il s’agit-là d’une attitude soumise à l’égard de Dieu. N’est-ce pas une erreur ? Non seulement c’est une erreur, mais c’est aussi un acte de rébellion et un blasphème à l’encontre de Dieu. Croire que Dieu te bénira ne signifie pas que tu te soumets à la souveraineté et aux arrangements de Dieu : ce sont deux choses différentes. En disant cela, tu es entièrement contrôlé par ta nature arrogante, et dire cela va à l’encontre des vérités-principes.

Quelle est l’essence d’une conduite rebelle à l’égard de Dieu sur laquelle Je viens d’échanger ? Disséquez-en la racine. Y a-t-il la moindre pratique de la vérité ? La moindre soumission ? Y a-t-il une place pour Dieu dans le cœur de ces gens-là ? Ont-ils un cœur qui craint Dieu ? (Non.) Vous dites tous que non, alors pour être précis, de quelles manières ces choses-là se manifestent-elles ? Vous devez comparer cela à vous-mêmes et savoir comment disséquer cela. Si tu sais comment disséquer cela, tu sauras comment juger ton état intérieur, tu sauras juger si oui ou non ta pratique est en accord avec les principes, et si oui ou non tu pratiques la vérité. Tout d’abord, si les gens élaborent des plans en premier, sans chercher la vérité, y a-t-il la moindre once de soumission ? (Non.) Puisqu’il n’y a pas de soumission, comment doit-on pratiquer afin d’être soumis ? (Chercher les désirs de Dieu avant toute chose.) Dans bien des domaines, Dieu ne te montre pas clairement Ses désirs, alors comment peux-tu être certain que tu pratiques la vérité ? (Nous devons nous fier à la prière à Dieu pour en être certains.) Si tu pries quelques fois, mais que tu ne comprends toujours pas les désirs de Dieu, que fais-tu alors ? N’agis pas aveuglément. D’abord, vois si agir ainsi est nécessaire ou non, si ces actions font partie des arrangements de Dieu ou non, si toutes les conditions pour agir ainsi sont remplies ou non et si tu peux réaliser ou non ton plan. Si tu ne peux pas mener à bien ce plan, mais que tu t’obstines à t’y tenir, est-ce que cela ne veut pas dire que c’est une ligne de conduite déraisonnable ? Que tes plans et tes idées soient réalistes ou non est un point crucial. Tu te dis dans ton cœur : « D’abord, j’élabore ce plan, et si Dieu me bénit, alors peut-être que je gagnerai davantage ! » Tu penses avoir de la chance, et alors tu te fies à ta propre volonté et tu n’en démords pas ; tes ambitions et tes désirs sont grands, et tu es à la fois arrogant et barbare. Les plans et la détermination des gens comportent toujours des erreurs, et ce ne sont pas des choses qu’ils doivent pratiquer. Lorsque les gens ne comprennent pas la vérité ni les intentions de Dieu, est-ce que leurs plans et leur détermination peuvent être corrects ? Peuvent-ils être en accord avec les intentions de Dieu ? Rien n’est moins certain, car il est une multitude de questions que les gens ne peuvent pas comprendre, pour lesquelles ils ne peuvent pas prendre de décisions : les plans et la détermination des gens sont tous le fruit de l’imagination, des suppositions et des jugements humains. Ceux qui ne comprennent pas la vérité ne peuvent pas voir que toutes les choses reposent dans les mains de Dieu, et qu’elles sont orchestrées et arrangées par Lui. Tu dois voir ce que font les mains de Dieu, ce que sont Ses intentions et quelle œuvre Il est en train d’accomplir sur les gens. Si tes plans et tes décisions vont à l’encontre de l’œuvre que Dieu souhaite accomplir, ou sont contraires à Ses désirs, quel en sera le résultat ? Tes plans n’auront aucune chance de réussir. À la lumière de cela, tu dois voir clairement que les gens ne devraient pas faire de plans – en faire est, en soi, une faute. Alors, comment les gens devraient-ils pratiquer correctement ? Ils devraient apprendre à accepter les choses comme elles viennent, ils ne devraient pas agir aveuglément ou faire des plans sur des choses qu’ils ne comprennent pas. Il est bien des questions qui t’échappent, et tu ignores tout des problèmes qui peuvent surgir inopinément. Est-ce que ces situations imprévues font partie des plans qu’élaborent les gens ? Certainement pas. Donc, les plans que les gens font ne sont rien d’autre que des inventions humaines, des choses vides et irréalistes. Alors qu’est-ce que les gens devraient faire ? Déjà, ils devraient avoir un cœur de soumission à Dieu, et ils ne devraient élaborer aucun de leurs propres plans. Ensuite, ils doivent également remplir leurs responsabilités et leurs devoirs, sans être superficiels. Quant à savoir si tu dois ou non réaliser les choses que tu prévois et décides de faire, cela est entre les mains de Dieu. Il est possible que tu ne fasses pas de plans importants et que Dieu te donne beaucoup, comme il est possible que tu fasses des plans importants et que tu ne reçoives pas grand-chose. Après avoir vécu de nombreuses expériences similaires, tu te rendras compte que la volonté et les plans de l’homme ne changent rien. Tout dépend de la façon dont Dieu a arrangé les choses et dont Il exerce Sa souveraineté sur elles, elles sont toutes entre Ses mains. En accumulant constamment de l’expérience ainsi, les gens finissent par comprendre que Dieu est réellement souverain de tout. Si tu confirmes le fait que Dieu est souverain de tout dans ton cœur, alors tu auras obtenu la vérité, que l’on gagne par expérience. Parfois, tes plans peuvent être bien pensés, mais des imprévus peuvent surgir à n’importe quel moment ; tu ne peux imaginer la multitude de choses isolées qui peuvent arriver, qui dépassent ton imagination et tes plans à tout point de vue. Bien des choses peuvent te faire penser que tu as été pris au dépourvu, et tu ignores quels sont les problèmes dans tes plans, s’ils vont se réaliser ou non, ce que les gens peuvent faire ou non. Inconsciemment, tu sens qu’il y a plein de choses que les humains ne peuvent pas prévoir, qui se trouvent hors des limites de leurs plans et de leur imagination. Dans ce cas-là, à quelle conclusion arrives-tu ? (Que Dieu est souverain de tout.) Dans la souveraineté de Dieu sur tout, il y a un détail : si Dieu ne te donne pas quelque chose, alors peu importe si tu t’actives, travailles dur, ou si tu te bats, cela ne te servira à rien. Si Dieu te bénit, alors tout sera fluide, sans anicroche, et personne ne pourra te faire obstacle. Tu te rends compte que, sur cette question, Dieu a le dernier mot, que Dieu voit clairement tous tes plans, et qu’ils sont entièrement entre Ses mains. Avec cette expérience, ton cœur va commencer de manière inconsciente à acquérir un aperçu et une connaissance corrects de la souveraineté de Dieu. Quel aperçu et quelle connaissance ? Dieu est le Seul à te les accorder. S’Il veut te les retirer, alors, peu importe à quel point tu te soumets à Dieu ou à quel point tu connais Dieu, s’Il veut te le retirer, Il le fera. Tout est entre les mains de Dieu, tout est prédestiné par Lui et tout est arrangé par Lui. Tu ne devrais pas avoir ton propre choix. À l’heure actuelle, est-ce que tes plans, tes calculs et tes objectifs personnels tiennent encore une place dominante dans ton cœur ? Non. Ces plans et calculs humains vont inconsciemment s’amoindrir et tu finiras par les abandonner. Comment ces choses sont-elles remplacées ? Pour toi, vivre l’expérience de la souveraineté de Dieu est la même chose que voir Sa souveraineté. Même si Dieu n’explique pas pourquoi Il t’a retiré ces choses, tu le comprendras malgré tout inconsciemment. Quand Dieu te bénit d’une certaine façon, avec beaucoup de richesses, Il ne t’explique pas pourquoi Il le fait, mais dans ton cœur, tu ressens quelque chose, tu as conscience qu’il s’agit d’une bénédiction de Dieu et non pas d’une chose qu’une personne peut gagner. Un jour, tu perdras certaines choses, et tu auras pleinement conscience dans ton cœur que cela vient de Dieu. Quand tu es pleinement conscient de tout ça, ne sens-tu pas que Dieu te guide à chaque pas que tu fais, chaque jour de ta vie et chaque année qui passe ? Alors que Dieu te guide, tu ressentiras inconsciemment que tu es arrivé face à face avec Lui, que tu interagis avec Lui chaque jour, que tous les jours, tu obtiens une nouvelle connaissance, et que chaque année, tu as une grande récolte. Inconsciemment, ta compréhension de la souveraineté et des arrangements de Dieu grandira et s’enracinera de plus en plus profondément en toi. Quand tu as de l’expérience à ce niveau-là, Dieu n’a-t-Il pas une place dans ton cœur ? Si Dieu a une place dans ton cœur, alors, tu as un cœur qui craint Dieu. Donc, est-ce que les autres choses telles que des pensées ou les théories peuvent te fourvoyer, t’induire en erreur ou te faire quitter Dieu ? C’est impossible. Ce n’est que lorsque tu as la véritable connaissance de Dieu, que la vérité a pris racine dans ton cœur, que Dieu peut résider à jamais dans ton cœur. Si la vérité n’a pas pris racine dans ton cœur, Dieu peut-Il demeurer longtemps dans ton cœur ? Certainement pas, car ton cœur peut s’éloigner de Dieu et Le trahir à n’importe quel moment. Si les gens se servent constamment de leur propre imagination, de leurs propres notions, plans, calculs et désirs pour diriger leur vie, peuvent-ils atteindre cette connaissance de Dieu ? (Non.) Donc, afin d’atteindre la soumission à Dieu comme Job, ton chemin d’expérience et de pratique doit être correct. Si une erreur vient entacher ton chemin de pratique, alors qu’importe la grandeur de ta foi ou de ta volonté, cela ne te servira à rien ; qu’importe si tes ambitions sont démesurées, cela ne te servira à rien. Dans bien des domaines de la vie, les gens ont des méthodes de pratiques erronées. De l’extérieur, les gens semblent capables d’endurer de grandes souffrances, de payer un prix élevé, comme s’ils étaient dotés d’une grande détermination, comme si leur cœur brûlait d’un feu ardent, mais alors pourquoi, après avoir accumulé un certain nombre d’expériences, ils n’obtiennent pas, au final, la connaissance empirique de la souveraineté et des arrangements de Dieu ? Cela est dû à leurs méthodes de pratique erronées, leur conscience subjective, leurs notions et leur imagination, mais aussi à leurs plans, qui finissent toujours par prendre le contrôle. Ces choses-là prennent le contrôle, alors Dieu Se cache à leurs yeux. Les paroles de Dieu disent : « J’apparais au saint royaume et Je Me cache des terres de souillure. » À quoi « terres de souillure » fait-il référence ? Il fait référence aux différents désirs, plans et à la détermination des gens – et même à leurs bons objectifs ou intentions qu’ils jugent louables. Ces choses empêchent Dieu d’accomplir Son œuvre sur toi, elles sont comme un mur bâti devant ton visage, qui t’enferme complètement de sorte que tu ne pourras jamais voir ni faire l’expérience de la souveraineté de Dieu. Si tu ne peux pas voir ni faire l’expérience de la souveraineté de Dieu, alors parviendras-tu à connaître Sa souveraineté ? (Non.) Tu ne parviendras jamais à connaître la souveraineté de Dieu.

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp