« L’humanité corrompue a davantage besoin du salut du Dieu incarné » | Extrait 119

Ce n'est qu'en raison des besoins de l'homme corrompu que le Dieu incarné est venu dans la chair. C'est en raison des besoins de l'homme, non de Dieu, et tous Ses sacrifices et toutes Ses souffrances sont pour le bien de l'humanité, et non au bénéfice de Dieu Lui-même. Il n'y a pas de pour et contre ni de récompenses pour Dieu ; Il ne moissonne pas une future récolte, mais ce qui Lui est dû depuis le début. Il ne vise que le bien de l'humanité en tout ce qu'Il fait et tout ce qu'Il sacrifie pour l'humanité, et non le gain de grandes récompenses. Bien que le travail de Dieu dans la chair implique de nombreuses difficultés inimaginables, les effets qu'Il obtient finalement dépassent de loin ceux du travail effectué directement par l'Esprit. Le travail de la chair entraîne un grand nombre de difficultés et la chair ne peut pas avoir la même grande identité que l'Esprit, ne peut pas accomplir les mêmes actes surnaturels que l'Esprit, encore moins peut-elle avoir la même autorité que l'Esprit. Pourtant, l'essence du travail accompli par cette chair banale est bien supérieure à celle du travail accompli directement par l'Esprit, et cette chair elle-même est la réponse aux besoins de tous les l'homme. Pour ceux qui doivent être sauvés, la valeur d'usage de l'Esprit est bien inférieure à celle de la chair : le travail de l'Esprit est en mesure de couvrir l'ensemble de l'univers, à travers toutes les montagnes, les rivières, les lacs et les océans, mais le travail de la chair se rapporte plus efficacement à toute personne avec laquelle Il entre en contact. En plus, la chair de Dieu sous forme tangible peut être mieux comprise et considérée comme plus fiable par l'homme ; elle peut aussi approfondir la connaissance de Dieu chez l'homme, et peut donner à l'homme une impression plus profonde des actes réels de Dieu. Le travail de l'Esprit est enveloppé de mystère. Les êtres mortels ont de la peine à le comprendre, encore plus à le voir, et donc ils ne peuvent que s'en remettre à des imaginations sans substance. Le travail de la chair, cependant, est normal, basé sur la réalité et rempli d'une riche sagesse ; l'homme peut le voir de ses propres yeux. L'homme peut personnellement faire l'expérience de la sagesse de l'œuvre de Dieu et n'a pas besoin de recourir à son imagination ingénieuse. Telles sont la précision et la valeur réelle de l'œuvre de Dieu dans la chair. L'Esprit ne peut faire que des choses invisibles et difficiles à imaginer pour l'homme, par exemple l'illumination de l'Esprit, le mouvement de l'Esprit, et la direction de l'Esprit, mais, pour l'homme qui a son esprit, le sens de ces choses n'est vraiment pas clair. Elles procurent un sens qui émeut, un sens général, et ne peuvent pas livrer une instruction verbale. L'œuvre de Dieu dans la chair, cependant, est très différente : elle guide avec précision par ses paroles, Sa volonté est claire, et les objectifs qu'Il requiert sont exacts. Et donc, l'homme n'a pas besoin de tâtonner ou de faire appel à son imagination, encore moins de deviner. Telle est la clarté du travail dans la chair et sa grande différence par rapport à l'œuvre de l'Esprit. Le travail de l'Esprit n'a qu'une portée limitée et ne peut pas remplacer le travail de la chair. Le travail de la chair donne à l'homme des objectifs beaucoup plus exacts et nécessaires et des connaissances beaucoup plus réelles et valeureuses que ne le fait l'œuvre de l'Esprit. Le travail qui a la plus grande valeur pour l'homme corrompu est celui qui procure des mots précis, des objectifs clairs à poursuivre et qui peut être vu et touché. Seuls un travail réaliste et une direction accordée en temps opportun sont adaptés aux désirs de l'homme, et seul un travail réel peut sauver l'homme de son tempérament corrompu et dépravé. Seul le Dieu incarné peut atteindre ce but ; seul le Dieu incarné peut sauver l'homme de son tempérament jadis corrompu et dépravé. Bien que l'Esprit soit l'essence inhérente de Dieu, seule Sa chair peut accomplir un tel travail. Si l'Esprit travaillait seul, Son travail ne pourrait pas être efficace – c'est une simple vérité. Quand Dieu conclura Son travail, bien que la plupart des gens soient devenus les ennemis de Dieu à cause de cette chair, ceux qui seront contre Lui ne cesseront pas seulement d'être Ses ennemis, mais au contraire deviendront Ses témoins. Ils deviendront les témoins qu'Il a conquis, les témoins qui Lui sont compatibles et qui sont inséparables de Lui. Il fera en sorte que l'homme connaisse l'importance de Son œuvre dans la chair pour l'homme, et l'homme connaîtra l'importance de cette chair pour la signification de l'existence de l'homme, connaîtra sa valeur réelle pour la croissance de la vie de l'homme, et, en outre, saura que cette chair deviendra une fontaine de vie vivante dont l'homme ne peut supporter d'être séparé. Bien que la chair de Dieu incarné soit loin de correspondre à l'identité et à la position de Dieu, et semble à l'homme être incompatible avec Son statut actuel, cette chair, qui n'est pas la véritable image de Dieu ou la véritable identité de Dieu, peut faire le travail que l'Esprit de Dieu ne peut pas faire directement. Telles sont la véritable signification et la valeur de l'incarnation de Dieu, et ce sont cette signification et cette valeur que l'homme est incapable d'apprécier et de reconnaître. Bien que tous les hommes tournent leur regard vers l'Esprit de Dieu et à l'opposé de la chair de Dieu, quelle que soit la façon dont ils perçoivent ou pensent, la vraie signification et la valeur de la chair dépassent de loin celles de l'Esprit. Bien sûr, ceci ne s'applique qu'à l'humanité corrompue. Pour tous ceux qui cherchent la vérité et aspirent à la manifestation de Dieu, l'œuvre de l'Esprit ne peut que donner un mouvement ou livrer une révélation, et susciter un sentiment d'émerveillement qui est inexplicable et inimaginable, et un sens qui est grand, transcendant, et admirable, mais aussi inaccessible et inatteignable. L'homme et l'Esprit de Dieu ne peuvent que se regarder de loin comme s'il y avait une grande distance entre eux, et ils ne peuvent jamais être identiques comme s'ils étaient séparés par un fossé invisible. En fait, ceci est une illusion que l'Esprit produit chez l'homme, car l'Esprit et l'homme ne sont pas du même genre, et l'Esprit et l'homme ne doivent jamais coexister dans le même monde, et parce que l'Esprit ne possède rien de l'homme. Ainsi l'homme n'a pas besoin de l'Esprit, car l'Esprit ne peut pas faire directement le travail qui est le plus nécessaire à l'homme. Le travail de la chair présente à l'homme de véritables objectifs à poursuivre, des mots clairs et un sens que Dieu est réel et normal, humble et ordinaire. Bien que l'homme puisse Le craindre, pour la plupart des gens, il est facile d'être en relation avec Lui : l'homme peut voir Son visage et entendre Sa voix et n'a pas besoin de Le regarder à distance. Cette chair semble accessible à l'homme, non éloignée ou insondable, mais visible et touchable, car cette chair et l'homme vivent dans le même monde.

Extrait de « La Parole apparaît dans la chair »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp