C. Sur la compréhension de la vérité et l’entrée dans la réalité

402. C’est maintenant l’ère du Règne. Ton entrée dans cette nouvelle ère dépend de ton entrée dans la réalité des paroles de Dieu et du fait que Ses paroles soient devenues ou non la réalité de ta vie. Les paroles de Dieu sont révélées à tout homme, de sorte qu’à la fin, tous les hommes vivront dans le monde des paroles de Dieu et Ses paroles éclaireront et illumineront tout homme depuis son intérieur. Au cours de cette période, si tu es négligent dans ta lecture des paroles de Dieu et que tu n’as aucun intérêt pour Ses paroles, cela démontre que ton état n’est pas bien. Si tu ne parviens pas à entrer dans l’ère de la Parole, alors le Saint-Esprit n’œuvre pas en toi ; si tu es entré dans cette ère, Il fera Son œuvre. Que peux-tu faire au début de l’ère de la Parole pour que le Saint-Esprit œuvre en toi ? Dans cette ère et parmi vous, Dieu réalisera le fait suivant : tout homme manifestera les paroles de Dieu, sera capable de mettre la vérité en pratique, aimera Dieu sincèrement, utilisera la parole de Dieu comme fondement et comme sa réalité, aura un cœur de révérence pour Dieu et, par la pratique des paroles de Dieu, exercera un pouvoir royal avec Dieu. C’est l’œuvre que Dieu réalisera. Peux-tu vivre sans lire les paroles de Dieu ? Un bon nombre maintenant sentent qu’ils ne peuvent pas vivre même un jour ou deux sans lire Ses paroles. Ils doivent lire Ses paroles tous les jours et, si le temps ne le permet pas, il est suffisant de les écouter. Le Saint-Esprit cause ce sentiment chez l’homme et ainsi Il commence à l’inspirer. Cela signifie qu’Il gouverne l’homme par des paroles afin qu’il puisse entrer dans la réalité des paroles de Dieu. Si tu sens l’obscurité et la soif après seulement une journée sans manger et boire les paroles de Dieu et que tu ne peux pas l’endurer, cela montre que tu as été inspiré par le Saint-Esprit et qu’Il ne S’est pas détourné de toi. Tu es alors dans ce courant. Cependant, si tu n’as aucune perception ou ne sens pas la soif après un jour ou deux sans manger et boire les paroles de Dieu, et que tu ne te sens pas inspiré, cela montre que le Saint-Esprit s’est détourné de toi. Cela signifie alors que ton état intérieur n’est pas bien ; tu n’es pas entré dans l’ère de la Parole et tu as pris du retard. Dieu utilise des paroles pour gouverner l’homme ; tu te sens bien si tu manges et bois les paroles de Dieu, et si tu ne le fais pas, tu n’as pas de voie à suivre. Les paroles de Dieu deviennent la nourriture de l’homme et la force qui le pousse. La Bible dit : « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » Aujourd’hui, Dieu achèvera cette œuvre et Il réalisera ce fait en vous. Comment se fait-il que l’homme dans le passé ait pu rester plusieurs jours sans lire les paroles de Dieu, et pourtant continuer à manger et à travailler comme d’habitude ? Mais ce n’est pas le cas aujourd’hui. À cette ère, Dieu utilise principalement des paroles pour tout gouverner. Par les paroles de Dieu, l’homme est jugé et perfectionné, puis finalement conduit dans le royaume. Seules les paroles de Dieu peuvent approvisionner la vie de l’homme, et seules les paroles de Dieu peuvent donner à l’homme la lumière et la voie de la pratique, en particulier à l’ère du Règne. Tant que tu ne t’éloignes pas de la réalité des paroles de Dieu, mangeant et buvant Ses paroles tous les jours, Dieu pourra t’amener à la perfection.

Extrait de « L’ère du Règne est l’ère de la Parole », dans La Parole apparaît dans la chair

403. La vérité que l’homme doit posséder se trouve dans la parole de Dieu, et c’est une vérité des plus bénéfiques et des plus utiles à l’humanité. Elle est le tonifiant et le soutien dont votre corps a besoin, quelque chose qui aide l’homme à restaurer son humanité normale. C’est une vérité dont l’homme devrait s’équiper. Plus vous pratiquez la parole de Dieu, plus votre vie s’épanouira rapidement et plus la vérité deviendra claire. Alors que vous grandissez en stature, vous verrez plus clairement les choses du monde spirituel et vous serez plus puissants pour triompher de Satan. Une grande partie de la vérité que vous ne comprenez pas deviendra claire quand vous pratiquerez la parole de Dieu. La plupart des gens se contentent de simplement comprendre le texte de la parole de Dieu et cherchent à s’équiper de doctrines plutôt que d’approfondir leur expérience dans la pratique, mais n’est-ce pas la manière des pharisiens ? Alors comment l’expression « la parole de Dieu est la vie » peut-elle être vraie pour eux ? La vie d’un homme ne peut pas grandir par la simple lecture de la parole de Dieu, mais seulement quand la parole de Dieu est mise en pratique. Si c’est ta conviction qu’il suffit de comprendre la parole de Dieu pour avoir la vie et la stature, alors ta compréhension est fausse. La vraie compréhension de la parole de Dieu advient lorsque tu pratiques la vérité, et tu dois comprendre que « ce n’est qu’en la pratiquant que la vérité peut être comprise ». Aujourd’hui, après avoir lu la parole de Dieu, tu peux simplement dire que tu connais la parole de Dieu, mais tu ne peux pas dire que tu la comprends. Certains disent que la seule façon de pratiquer la vérité, c’est de la comprendre d’abord, mais ce n’est que partiellement vrai et certainement pas tout à fait exact. Avant que tu aies connaissance d’une vérité, tu n’as pas fait l’expérience de cette vérité. Sentir que tu comprends quelque chose que tu entends dans un sermon n’est pas la vraie compréhension, ce n’est qu’une interprétation littérale de la vérité et ce qui n’est pas la même chose qu’une compréhension, à cet égard, du sens véritable. Que tu aies une connaissance superficielle de la vérité ne signifie pas que tu la comprennes ou la reconnaisses réellement ; le vrai sens de la vérité vient d’en avoir fait l’expérience. Par conséquent, c’est seulement lorsque tu fais l’expérience de la vérité que tu peux la comprendre, et ce n’est qu’alors que tu peux en saisir les parties cachées. La seule façon de saisir les connotations de la vérité et d’en comprendre l’essence, c’est d’en faire l’expérience en profondeur. Donc, tu peux aller partout avec la vérité, mais s’il n’y a pas de vérité en toi, alors ne pense même pas à essayer de convaincre les membres de ta famille, encore moins les gens religieux. Sans la vérité, tu es comme un flocon de neige qui voltige, mais avec la vérité, tu peux être heureux et libre et personne ne peut t’attaquer. Peu importe qu’une théorie soit très forte, elle ne peut pas vaincre la vérité. Avec la vérité, le monde lui-même peut être ébranlé et les montagnes et les mers déplacées, alors que l’absence de la vérité peut réduire les puissantes murailles d’une ville à un tas de décombres rongé par les vers. C’est une évidence.

Extrait de « Une fois que vous avez compris la vérité, vous devez la mettre en pratique », dans La Parole apparaît dans la chair

404. Il n’est pas simple de parvenir à une compréhension authentique du véritable sens des paroles de Dieu. Ne pense pas de cette façon : « je peux interpréter le sens littéral des paroles de Dieu, et tout le monde dit que mon interprétation est bonne et m’approuve, cela signifie donc que je comprends les paroles de Dieu. » Ce n’est pas la même chose que comprendre les paroles de Dieu. Si vous avez acquis de la lumière par les déclarations de Dieu et que vous comprenez la véritable signification de Ses paroles et si vous pouvez exprimer l’intention qu’il y a derrière Ses paroles et l’effet qu’elles produiront au bout du compte, alors une fois que vous comprenez clairement toutes ces choses, on peut considérer que vous avez un certain niveau de compréhension des paroles de Dieu. Donc, comprendre les paroles de Dieu n’est pas si simple. Ce n’est pas parce que vous pouvez donner de belles explications du sens littéral des paroles de Dieu que vous les comprenez. Vous avez beau en expliquer le sens littéral, votre explication reste fondée sur l’imagination et la façon de penser humaines. C’est inutile ! Comment pouvez-vous comprendre les paroles de Dieu ? La clé est de chercher la vérité en leur sein ; ce n’est que de cette façon que vous pouvez vraiment comprendre ce qu’Il dit. Chaque fois que Dieu parle, Il ne parle certainement pas de simples généralités. Chaque phrase qu’Il prononce contient des détails qui seront certainement révélés plus loin dans les paroles de Dieu, et ils peuvent être exprimés différemment. L’homme ne peut pas comprendre les façons par lesquelles Dieu exprime la vérité. Les déclarations de Dieu sont très profondes et la manière de penser de l’homme ne peut pas les pénétrer. Les hommes peuvent découvrir la signification complète de chaque aspect de la vérité tant qu’ils font un effort ; si tu fais cela, alors en faisant l’expérience, les détails qui restent seront expliqués complètement alors que le Saint-Esprit t’éclaire, t’apportant une compréhension de ces états concrets. Une partie consiste à comprendre les paroles de Dieu et à en chercher le contenu spécifique en les lisant. Une autre partie consiste à comprendre les implications des paroles de Dieu en faisant l’expérience et en obtenant l’éclairage du Saint-Esprit. C’est principalement par ces deux moyens qu’une vraie compréhension des paroles de Dieu est atteinte. Si tu interprètes Ses paroles littéralement ou à travers le filtre de ta propre façon de penser ou de ton imagination, alors ta compréhension des paroles de Dieu n’est pas vraie même si tu peux les exprimer avec la plus grande éloquence. Tu pourrais même aller jusqu’à en dévier le sens hors contexte et mal les comprendre, et faire cela est encore plus troublant. Ainsi, la vérité s’obtient principalement en recevant l’éclairage du Saint-Esprit par l’acquisition de la connaissance des paroles de Dieu. La vérité ne s’obtient pas à partir d’une simple compréhension ou interprétation du sens littéral de Ses paroles. Si seul le sens littéral de Ses paroles devait être interprété, alors à quoi bon l’éclairage du Saint-Esprit ? Si c’était le cas, un certain niveau d’éducation suffirait et les non éduqués se retrouveraient tous dans une situation plutôt difficile. L’œuvre de Dieu ne peut pas être comprise par le cerveau humain. Une vraie compréhension des paroles de Dieu repose principalement sur le fait d’avoir l’éclairage du Saint-Esprit ; tel est le processus de l’obtention de la vérité.

Extrait de « Comment connaître la nature de l’homme », dans Récits des entretiens de Christ

405. Dieu exprime la vérité pour les gens qui ont soif de vérité, qui cherchent la vérité et qui aiment la vérité. Quant à ceux qui se préoccupent de lettres et de doctrines et qui se plaisent à faire de longs discours pompeux, ils n’accéderont jamais à la vérité : ils se leurrent. De telles personnes ont une vision incorrecte de la lecture des paroles de Dieu. Elles se mettent la tête de travers pour lire ce qui est droit : leur point de vue est totalement erroné. Certains ne savent que rechercher les paroles de Dieu et étudier ce qu’Il dit concernant le fait d’être béni et la destination de l’homme. Si les paroles de Dieu ne concordent pas avec leurs notions, ils deviennent négatifs et arrêtent leur recherche. Cela montre que la vérité ne les intéresse pas. En conséquence, ils ne prennent pas la vérité au sérieux ; ils ne sont capables d’accepter que la vérité de leurs notions et de leur imagination. Bien que de telles gens soient fervents dans leur croyance en Dieu et essaient du mieux qu’ils peuvent de faire de bonnes actions et de bien se présenter aux autres, ils ne le font que pour avoir une bonne destination à l’avenir. Malgré le fait qu’ils s’engagent aussi dans la vie d’Église, mangeant et buvant les paroles de Dieu en même temps que tous les autres, ils ont des difficultés à entrer dans la réalité-vérité et à acquérir la vérité. D’autres encore mangent et boivent les paroles de Dieu, mais ne font les choses que machinalement : ils pensent qu’ils ont acquis la vérité simplement en ayant compris quelques lettres et doctrines. Sont-ils stupides ! La parole de Dieu est la vérité. Cependant, tu ne vas pas nécessairement comprendre et acquérir la vérité en lisant les paroles de Dieu. Si tu n’obtiens pas la vérité en mangeant et en buvant les paroles de Dieu, alors ce que tu acquerras, ce seront des lettres et des doctrines. Tu ne sais pas ce qu’acquérir la vérité signifie. Tu as beau tenir les paroles de Dieu dans le creux de ta main, après les avoir lues, tu ne comprends toujours pas la volonté de Dieu, tu ne fais qu’acquérir quelques lettres et quelques doctrines. Tout d’abord, tu dois te rendre compte que la parole de Dieu n’est pas si simple : elle est extrêmement profonde. Sans un certain nombre d’années d’expérience, comment pourrais-tu la comprendre ? Il te faudra ta vie entière pour pleinement faire l’expérience même d’une seule phrase des paroles de Dieu. Tu les lis, mais tu ne comprends pas Sa volonté ; tu ne comprends pas les intentions de Ses paroles, leur origine, l’effet qu’elles visent à produire ni ce qu’elles cherchent à accomplir. Si tu ne comprends rien à ces choses, alors comment peux-tu comprendre la vérité ? Tu as peut-être lu les paroles de Dieu à maintes reprises, et peut-être es-tu capable d’en réciter par cœur de nombreux passages, mais tu n’as encore pas changé du tout, ni fait le moindre progrès. Ta relation avec Dieu est tout aussi distante et éloignée qu’auparavant. Il y a toujours des barrières entre Dieu et toi, comme auparavant, et tu restes dubitatif vis-à-vis de Lui. Non seulement tu ne comprends pas Dieu, mais tu Lui fournis des excuses et tu cultives des notions à Son sujet. Tu Lui résistes et même, tu blasphèmes contre Lui. Comment cela pourrait-il signifier que tu as acquis la vérité ?

Extrait de « Seuls ceux qui ont la réalité de la vérité peuvent diriger », dans Récits des entretiens de Christ

406. Est-ce que votre compréhension de la vérité s’intègre à votre situation personnelle ? Dans la vie réelle, tu dois d’abord discerner quelles vérités s’appliquent aux gens, aux événements et aux choses que tu as rencontrés ; c’est parmi ces vérités que tu peux trouver la volonté de Dieu et relier ce que tu as rencontré avec Sa volonté. Si tu ne sais pas quels aspects de la vérité sont reliés aux choses que tu as rencontrées et que tu cherches plutôt directement la volonté de Dieu, c’est une approche aveugle qui ne peut donner de résultats. Si tu veux chercher la vérité et comprendre la volonté de Dieu, tu dois d’abord examiner le genre de choses qui te sont arrivées dans ta vie, à quels aspects de la vérité elles sont reliées et chercher la vérité spécifique dans la parole de Dieu qui est en rapport avec ce que tu as vécu. Puis tu cherches quelle est, pour toi, la manière qui est juste de mettre en pratique cette vérité. Ainsi, tu peux comprendre indirectement la volonté de Dieu. Chercher et pratiquer la vérité n’est pas appliquer mécaniquement une doctrine ou suivre une formule. La vérité n’est pas stéréotypée, elle n’est pas non plus une loi. Elle n’est pas morte, elle est la vie même, c’est une chose vivante et c’est la règle qu’un être créé doit suivre dans la vie et qu’un humain doit avoir dans la vie. C’est quelque chose que, le plus possible, tu dois comprendre par le vécu. Peu importe à quel stade tu es arrivé dans ta vie, tu es inséparable de la parole de Dieu ou de la vérité ; ce que tu comprends du tempérament de Dieu et ce que tu sais au sujet de ce que Dieu a et est, tout est exprimé dans les paroles de Dieu ; c’est inextricablement lié à la vérité. Le tempérament de Dieu et ce que Dieu a et est sont en soi la vérité ; la vérité est une authentique manifestation du tempérament de Dieu et de ce qu’Il a et est. Elle rend concret ce qu’Il a et fait une déclaration claire de ce qu’Il a et est ; elle te dit plus directement ce que Dieu aime et ce qu’Il n’aime pas, ce qu’Il veut que tu fasses et ce qu’Il ne te permet pas de faire, les gens qu’Il déteste et ceux en qui Il trouve Sa joie. Derrière les vérités que Dieu exprime, les gens peuvent voir Son plaisir, Sa colère, Sa tristesse et Son bonheur, aussi bien que Son essence : c’est la révélation de Son tempérament. En plus de la connaissance de ce que Dieu a et est et de la compréhension de Son tempérament à partir de Ses paroles, le plus important est d’atteindre cet entendement par l’expérience pratique. Si une personne se retire de la vraie vie afin de connaître Dieu, elle ne pourra l’atteindre. Même si certaines personnes peuvent gagner quelque compréhension de la parole de Dieu, leur compréhension se limite aux théories et aux mots et il apparaît une disparité avec ce à quoi ressemble vraiment Dieu Lui-même.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

407. Si vous avez lu abondamment la parole de Dieu, mais ne comprenez que le sens du texte et n’avez pas une connaissance directe de la parole de Dieu par vos expériences pratiques, alors vous ne connaîtrez pas la parole de Dieu. En ce qui te concerne, la parole de Dieu n’est pas la vie, mais seulement des lettres sans vie. Et si tu t’en tiens seulement aux lettres sans vie, alors tu ne peux pas saisir l’essence de la parole de Dieu ni comprendre Sa volonté. Le sens spirituel de la parole de Dieu s’ouvrira à toi seulement lorsque tu feras l’expérience de Sa parole dans tes expériences réelles, et ce n’est que par l’expérience que tu peux saisir le sens spirituel de beaucoup de vérités et percer les mystères de la parole de Dieu. Si tu ne la mets pas en pratique, alors peu importe que Sa parole soit très claire, la seule chose que tu as comprise, ce sont des lettres et des doctrines vides qui sont devenues pour toi des règlements religieux. N’est-ce pas ce que les pharisiens ont fait ? Si vous pratiquez la parole de Dieu et en faites l’expérience, elle devient pratique pour vous ; si vous ne cherchez pas à la pratiquer, alors la parole de Dieu pour vous n’est rien de plus que la légende du troisième ciel. En fait, le processus de croire en Dieu est le processus de votre expérience de Sa parole et d’être gagnés par Lui, ou, pour le dire plus clairement, croire en Dieu, c’est avoir la connaissance et la compréhension de Sa parole et faire l’expérience de Sa parole et en vivre ; telle est la réalité de votre croyance en Dieu. Si vous croyez en Dieu et espérez en la vie éternelle sans chercher à pratiquer la parole de Dieu comme quelque chose qui est à l’intérieur de vous, alors vous êtes insensés. Ce serait comme aller à un banquet et se contenter de regarder la nourriture et d’apprendre par cœur le nom des plats délicieux sans vraiment en goûter aucun. Une telle personne ne serait-elle pas insensée ?

Extrait de « Une fois que vous avez compris la vérité, vous devez la mettre en pratique », dans La Parole apparaît dans la chair

408. Essentiellement, votre objectif est de laisser la parole de Dieu produire un effet en vous. En d’autres termes, c’est d’avoir une vraie compréhension de la parole de Dieu par la pratique que vous en faites. Votre capacité à percevoir la parole de Dieu est peut-être faible, mais quand vous pratiquez la parole de Dieu, Il peut remédier à ce défaut, donc non seulement vous devez connaître beaucoup de vérités, mais vous devez aussi les pratiquer. C’est le point le plus important qui ne peut pas être ignoré. Jésus a enduré de nombreuses humiliations et de grandes souffrances au cours de Ses trente-trois ans et demi. S’Il a souffert autant, c’est simplement parce qu’Il a pratiqué la vérité, fait la volonté de Dieu en toutes choses et ne s’est soucié que de la volonté de Dieu. Il n’aurait pas souffert s’Il avait connu la vérité sans la pratiquer. Si Jésus avait suivi les enseignements des Juifs et suivi les pharisiens, alors Il n’aurait pas souffert. Tu peux apprendre des accomplissements de Jésus que l’efficacité de l’œuvre de Dieu en l’homme vient de la coopération de l’homme, et c’est quelque chose que vous devez reconnaître. Jésus aurait-Il souffert autant sur la croix s’Il n’avait pas pratiqué la vérité ? Aurait-Il pu faire une telle prière pleine de chagrin s’Il n’avait pas agi en accord avec la volonté de Dieu ? Ainsi, vous devriez souffrir au nom de la pratique de la vérité ; c’est le genre de souffrance qu’une personne devrait endurer.

Extrait de « Une fois que vous avez compris la vérité, vous devez la mettre en pratique », dans La Parole apparaît dans la chair

409. Depuis que les gens ont commencé à croire en Dieu, ils ont gardé beaucoup d’intentions incorrectes. Lorsque tu ne mets pas la vérité en pratique, tu sens que toutes tes intentions sont correctes, mais, quand quelque chose t’arrive, tu verras qu’il y a beaucoup d’intentions incorrectes en toi. Ainsi, quand Dieu rend des gens parfaits, Il les amène à se rendre compte qu’il y a beaucoup de notions en eux qui entravent leur connaissance de Dieu. Lorsque tu reconnais que tes intentions sont fausses, si tu es en mesure d’arrêter de pratiquer selon tes notions et tes intentions, et si tu es capable de témoigner en faveur de Dieu et de tenir ferme dans ta position dans tout ce qui t’arrive, cela prouve que tu t’es rebellé contre la chair. Quand tu te rebelles contre la chair, il y aura inévitablement une lutte en toi. Satan tentera de pousser les gens à la suivre, tentera de leur faire suivre les notions de la chair et de défendre les intérêts de la chair, mais les paroles de Dieu les éclaireront et les illumineront à l’intérieur, et alors, que tu suives Dieu ou Satan dépend de toi. Dieu demande aux gens de mettre la vérité en pratique principalement pour qu’ils traitent les choses à l’intérieur d’eux, avec leurs pensées et leurs notions qui ne sont pas selon le cœur de Dieu. Le Saint-Esprit touche les gens dans leur cœur, les éclaire et les illumine. Il y a donc une lutte derrière tout ce qui arrive : chaque fois que les gens mettent la vérité en pratique ou mettent l’amour de Dieu en pratique, il y a une grande lutte, et bien que tout puisse sembler calme dans leur chair, en fait, une lutte à la vie et à la mort est livrée dans les profondeurs de leur cœur. Seulement après cette lutte intense, après une profonde réflexion, la victoire ou la défaite est déclarée. On ne sait pas s’il faut rire ou pleurer. Parce que plusieurs intentions chez les gens sont fausses, ou bien parce qu’une grande partie de l’œuvre de Dieu est en désaccord avec leurs conceptions, quand les gens mettent la vérité en pratique, une grande lutte est livrée dans les coulisses. Après avoir mis cette vérité en pratique, dans les coulisses, les gens auront versé des larmes de tristesse en grande abondance avant de finalement se décider à satisfaire Dieu. C’est à cause de cette lutte que les gens endurent la souffrance et l’épurement ; cela est la vraie souffrance. Quand la lutte survient, si tu es en mesure de vraiment te tenir du côté de Dieu, tu seras en mesure de satisfaire Dieu. Quand on pratique la vérité, il est inévitable de souffrir intérieurement. Si, quand ils mettent la vérité en pratique, tout en eux était juste, ils n’auraient pas besoin d’être rendus parfaits par Dieu, il n’y aurait pas de bataille et ils ne souffriraient pas. C’est à cause des nombreuses choses à l’intérieur des gens qui ne sont pas aptes à être utilisées par Dieu, et à cause d’une grande partie du tempérament rebelle de la chair que les gens ont besoin d’apprendre plus profondément la leçon qui consiste à se rebeller contre la chair. C’est ce que Dieu appelle la « souffrance » qu’Il a demandé à l’homme d’endurer avec Lui. Lorsque tu rencontres des difficultés, dépêche-toi de prier Dieu : « Oh, Dieu ! Je veux Te satisfaire, je veux endurer les difficultés finales pour satisfaire Ton cœur, et peu importe la grandeur des revers que je rencontre, je dois encore Te satisfaire. Même si je dois renoncer à ma vie entière, je dois quand même Te satisfaire ! » Fort de cette résolution, quand tu pries ainsi, tu es en mesure de tenir ferme dans ton témoignage. Chaque fois qu’ils mettent la vérité en pratique, chaque fois qu’ils subissent l’épurement, chaque fois qu’ils sont mis à l’épreuve et chaque fois que Dieu fait Son œuvre en eux, les gens doivent endurer une douleur extrême. Tout cela est un test pour les gens, et ainsi, à l’intérieur de chacun d’eux, il y a une bataille. C’est le prix réel qu’ils paient. Lire davantage les paroles de Dieu et s’affairer davantage constitue une partie de ce prix. C’est ce que les gens devraient faire, c’est leur devoir, c’est la responsabilité qu’ils devraient assumer, mais les gens doivent mettre de côté ce qui, en eux, doit être mis de côté. Si tu ne le fais pas, alors, peu importe l’importance de ta souffrance externe et peu importe la façon dont tu t’affaires, tout sera en vain ! Ce qui veut dire que seulement les changements en toi peuvent déterminer si tes difficultés externes ont de la valeur. Lorsque ton tempérament interne a changé et que tu as mis la vérité en pratique, toutes tes souffrances externes obtiennent l’approbation de Dieu ; s’il n’y a pas eu de changement dans ton tempérament interne, alors, peu importe combien de souffrance tu endures ou combien tu t’affaires à l’extérieur, il n’y aura aucune approbation de Dieu, et une difficulté qui n’est pas confirmée par Dieu est vaine. Ainsi, que le prix que tu as payé soit approuvé par Dieu est déterminé par le fait qu’il y ait eu ou non un changement en toi, par le fait que tu mettes la vérité en pratique ou non, que tu te rebelles ou non contre tes propres intentions et notions pour atteindre la satisfaction de la volonté de Dieu, de la connaissance de Dieu et de la fidélité à Dieu. Peu importe combien tu t’affaires, si tu n’as pas conscience de t’être jamais rebellé contre tes propres intentions, mais que tu ne recherches que les actions extérieures et la ferveur, et que tu ne prêtes jamais attention à ta vie, alors tes difficultés auront été en vain.

Extrait de « Ce n’est qu’en aimant Dieu que l’on croit vraiment en Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

410. Les croyances des gens ne peuvent pas remplacer la vérité

Certaines gens peuvent endurer des difficultés ; ils peuvent payer le prix ; leur comportement extérieur est très bon ; ils sont assez bien respectés et ils jouissent de l’admiration de tous. Diriez-vous que ce genre de comportement extérieur peut être considéré comme une pratique de la vérité ? Pourrait-on déterminer que de telles gens satisfont la volonté de Dieu ? Pourquoi est-ce que, maintes et maintes fois, en voyant ce genre d’individus, les gens pensent qu’ils satisfont Dieu, qu’ils marchent sur le chemin de la pratique de la vérité et qu’ils restent sur la voie de Dieu ? Pourquoi certaines gens pensent-ils de cette façon ? Il n’y a qu’une seule explication. Quelle est cette explication ? La voici : pour un grand nombre de personnes, certaines questions comme ce que signifie mettre la vérité en pratique, ce que signifie satisfaire Dieu et vraiment posséder la réalité-vérité ne sont pas très claires. Donc, certaines personnes sont souvent trompées par ceux qui semblent spirituels, nobles, admirables et grands. Quant aux personnes qui peuvent parler de lettres et de doctrines avec éloquence et dont le discours et les actions semblent dignes d’admiration, ceux qu’ils trompent ne se sont jamais arrêtés à l’essence de leurs actions, aux principes qui fondent leurs actes, aux buts qu’elles poursuivent. En outre, ils n’ont jamais cherché à savoir si ces personnes se soumettent vraiment à Dieu, n’ont jamais déterminé non plus si oui ou non elles craignent Dieu et s’éloignent du mal authentiquement. Ils n’ont jamais discerné l’essence de l’humanité de ces personnes. Au contraire, depuis le moment de la première rencontre avec elles, peu à peu, ils en viennent à admirer ces personnes, à les vénérer et, à la fin, ces personnes deviennent leurs idoles. De plus, dans la pensée de certaines gens, ces idoles qu’ils adorent et qui, selon eux, peuvent abandonner leur famille et leur emploi, qui semblent en surface pouvoir payer le prix, sont les personnes qui satisfont vraiment Dieu, qui peuvent vraiment recevoir une bonne fin et une bonne destination. Dans leur pensée, ces idoles sont les personnes que Dieu loue. Qu’est-ce qui porte les gens à croire une telle chose ? Quelle est l’essence de cette question ? Quelles conséquences peuvent-elles entraîner ? Abordons d’abord la question de son essence.

Essentiellement, ces questions concernant les points de vue des gens, leurs méthodes de pratique, les principes sur lesquels ils fondent leur pratique et ce à quoi ils ont tendance à prêter attention n’ont rien à voir avec les exigences de Dieu à l’égard de l’humanité. Indépendamment du fait que les gens prêtent attention aux questions superficielles ou profondes, aux lettres et doctrines ou à la réalité, les gens n’adhèrent pas à ce à quoi ils devraient adhérer le plus, et ils ne connaissent pas non plus ce qu’ils devraient connaître le plus. La raison en est que les gens n’aiment pas du tout la vérité ; de ce fait, ils ne sont pas prêts à consacrer de temps ni d’efforts à la recherche et à la pratique des principes qui se trouvent dans les déclarations de Dieu. À la place, ils préfèrent utiliser des raccourcis et résumer ce qu’ils perçoivent comme une bonne pratique et un bon comportement, et savent que c’est ainsi. Ce résumé devient alors leur propre but qu’ils comprennent comme la vérité à pratiquer. La conséquence directe en est que les gens utilisent un bon comportement humain comme un substitut à la mise en pratique de la vérité, ce qui satisfait également leur désir de s’attirer les faveurs de Dieu. Ces gens ensuite se sentent autorisés à composer avec la vérité, et aussi à raisonner avec Dieu et à Le concurrencer. En même temps, sans aucun scrupule, ces gens mettent Dieu de côté et Le remplacent par les idoles qu’ils admirent. Une seule cause fondamentale porte ces gens à agir dans l’ignorance, à adopter des points de vue ignorants ou des opinions et des pratiques unilatérales. Je vous en fais part aujourd’hui. La raison est la suivante : bien que les gens suivent Dieu, Le prient tous les jours et lisent Ses déclarations chaque jour, ils ne comprennent pas réellement Sa volonté. C’est la racine du problème. Si une personne comprenait le cœur de Dieu et savait ce qu’Il aime, ce qu’Il déteste, ce qu’Il veut, ce qu’Il rejette, quel genre de personnes Il aime, quel genre de personnes Il n’aime pas, quel genre de normes Il applique à Ses exigences à l’égard de l’homme, quel genre d’approches Il emprunte pour perfectionner l’homme, cette personne pourrait-elle encore avoir ses opinions personnelles ? De telles gens pourraient-ils simplement se mettre à adorer quelqu’un d’autre ? Un humain ordinaire pourrait-il devenir son idole ? Les gens qui comprennent la volonté de Dieu auront un point de vue un peu plus rationnel que cela. Ils ne vont pas idolâtrer arbitrairement une personne corrompue ni ne croiront, en marchant sur le chemin de la mise en pratique de la vérité, que l’adhésion aveugle à quelques simples règles ou principes équivaut à mettre la vérité en pratique.

Extrait de « Comment connaître le tempérament de Dieu et les fruits que Son œuvre portera », dans La Parole apparaît dans la chair

411. Si tu peux consacrer ton cœur, ton corps et tout ton amour authentique à Dieu, les présenter à Dieu, Lui être totalement obéissant, être absolument attentif à Sa volonté, pas pour la chair, pas pour la famille et pas pour tes désirs personnels, mais pour les intérêts de la maison de Dieu, prenant la parole de Dieu comme le principe et le fondement de tout, alors, ce faisant, tes intentions et tes perspectives seront toutes à la bonne place, et tu seras alors quelqu’un devant Dieu qui reçoit Sa louange. Les gens que Dieu aime sont ceux qui sont absolus envers Lui ; ils sont ceux qui peuvent être dévoués à Lui seul. Ceux qu’Il déteste sont ceux qui sont peu enthousiastes envers Lui et qui se rebellent contre Lui. Il déteste ceux qui croient en Lui et veulent toujours tirer profit de Lui, tout en étant pourtant incapables de se dépenser complètement pour Lui. Il déteste ceux qui disent qu’ils L’aiment, mais qui se rebellent contre Lui dans leurs cœurs ; Il déteste ceux qui utilisent un langage éloquent pour se livrer à la tromperie. Ceux qui ne se consacrent pas sincèrement à Dieu ou ne se sont pas véritablement soumis devant Lui sont traîtres et trop arrogants par nature. Ceux qui ne peuvent être véritablement soumis devant le Dieu normal et concret sont encore plus arrogants, et ils sont en particulier la progéniture docile de l’archange. Les gens qui se dépensent vraiment pour Dieu placent tout leur être devant Lui ; ils se soumettent sincèrement à toutes Ses déclarations et sont en mesure de mettre Ses paroles en pratique. Ils font des paroles de Dieu le fondement de leur existence et ils sont capables de sonder sérieusement les paroles de Dieu pour découvrir quelles parties pratiquer. Ainsi sont les gens qui vivent vraiment devant Dieu. Si ce que tu fais est bénéfique pour ta vie, et qu’en mangeant et en buvant de Ses paroles, tu peux répondre à tes besoins intérieurs et à tes insuffisances intérieures de sorte que ton tempérament de vie soit transformé, alors cela satisfera la volonté de Dieu. Si tu agis conformément aux exigences de Dieu et si tu ne satisfais pas la chair, mais satisfais plutôt Sa volonté, alors, en cela, tu seras entré dans la réalité de Ses paroles. Quand on parle d’entrer dans la réalité des paroles de Dieu d’une façon plus réaliste, cela signifie que tu peux accomplir ton devoir et répondre aux exigences de Dieu. Seuls ces types d’actions pratiques peuvent être appelés entrer dans la réalité de Ses paroles. Si tu es capable d’entrer dans cette réalité, alors tu possèderas la vérité. C’est le commencement de l’entrée dans la réalité ; tu dois d’abord entreprendre cette formation et ensuite seulement pourras-tu entrer dans des réalités encore plus profondes.

Extrait de « Ceux qui aiment vraiment Dieu sont ceux qui peuvent se soumettre absolument à Sa réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

412. Pour entrer dans la réalité, on doit tout orienter vers la vie réelle. En croyant en Dieu, si les gens ne peuvent pas arriver à se connaître eux-mêmes par l’entrée dans la vie réelle, et s’ils ne peuvent pas vivre une humanité normale dans la vie réelle, alors ils seront voués à l’échec. Ceux qui désobéissent à Dieu sont tous des gens qui ne peuvent pas entrer dans la vie réelle. Ce sont tous des gens qui parlent d’humanité, mais vivent la nature des démons. Ce sont tous des gens qui parlent de la vérité, mais vivent plutôt des doctrines. Ceux qui ne peuvent pas vivre la vérité dans la vie réelle sont ceux qui croient en Dieu, mais que Dieu déteste et rejette. Tu dois pratiquer ton entrée dans la vie réelle, connaître tes propres défauts, ta propre désobéissance et ta propre ignorance, et connaître ton humanité anormale et tes faiblesses. De cette façon, ta connaissance sera intégrée dans ta condition et tes difficultés réelles. Seul ce genre de connaissance est réel et peut te permettre de saisir vraiment ta propre condition et de réaliser la transformation de ton tempérament.

Extrait de « Discussion sur la vie d’Église et la vie réelle », dans La Parole apparaît dans la chair

413. Les bons soldats du royaume ne sont pas entraînés pour être un groupe de gens qui ne peuvent que parler de la réalité ou se vanter ; ils sont plutôt entraînés pour vivre les paroles de Dieu en tout temps, rester inflexibles quels que soient les revers auxquels ils font face, vivre constamment en accord avec les paroles de Dieu et ne pas retourner dans le monde. C’est la réalité dont Dieu parle ; c’est l’exigence de Dieu pour l’homme. Par conséquent, ne considère pas la réalité exprimée par Dieu comme trop simple. Le simple éclairage de la part du Saint-Esprit ne correspond pas à la possession de la réalité. Telle n’est pas la stature de l’homme – c’est la grâce de Dieu, à laquelle l’homme n’apporte aucune contribution. Chaque homme doit endurer les souffrances de Pierre et, plus encore, posséder la gloire de Pierre ; c’est ce qu’il vit après qu’il a gagné l’œuvre de Dieu. Seul cela peut être appelé réalité. Ne va pas croire que tu possèdes la réalité simplement parce que tu peux en parler ; c’est une erreur. De telles pensées ne sont pas conformes à la volonté de Dieu et n’ont aucune signification réelle. Ne dis pas de telles choses à l’avenir – abolis de telles expressions ! Tous ceux qui ont une fausse compréhension des paroles de Dieu sont des incroyants. Ils n’ont aucune connaissance réelle, encore moins une réelle stature ; ce sont des personnes ignorantes à qui il manque la réalité. Autrement dit, tous ceux qui vivent en dehors de l’essence des paroles de Dieu sont des incroyants. Ceux qui sont considérés comme incroyants par les hommes sont des bêtes aux yeux de Dieu et ceux qui sont considérés comme incroyants par Dieu sont les gens qui ne font pas des paroles de Dieu leur vie. On peut donc dire que ceux qui ne possèdent pas la réalité des paroles de Dieu et qui ne vivent pas Ses paroles sont des incroyants. L’intention de Dieu est de faire en sorte que chacun vive la réalité de Ses paroles, pas simplement de faire en sorte que tout le monde parle de la réalité, mais, au-delà de cela, que tout le monde soit à même de vivre la réalité de Ses paroles.

Extrait de « Seule la mise en pratique de la vérité constitue la possession de la réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

414. Dieu est un Dieu concret : toute Son œuvre est concrète, toutes les paroles qu’Il prononce sont concrètes et toutes les vérités qu’Il exprime sont concrètes. Tout ce qui n’est pas Sa parole est vide, inexistant et douteux. Aujourd’hui, le Saint-Esprit doit guider les gens vers les paroles de Dieu. Si les gens veulent entrer dans la réalité, ils doivent alors chercher la réalité et connaître la réalité, après quoi ils doivent faire l’expérience de la réalité et vivre la réalité. Plus les gens connaissent la réalité, plus ils sont capables de discerner si les paroles des autres sont réelles ; plus les gens connaissent la réalité, moins ils ont de notions ; plus les gens font l’expérience de la réalité, plus ils connaissent les actions du Dieu de la réalité, et plus il leur est facile de s’affranchir de leur tempérament corrompu et satanique ; plus les gens ont de réalité, plus ils connaissent Dieu, et plus ils détestent la chair et aiment la vérité ; et plus les gens ont de réalité, plus ils se rapprochent des normes qui sous-tendent les exigences de Dieu. Les gens qui sont gagnés par Dieu sont ceux qui possèdent la réalité, qui connaissent la réalité et qui ont pu connaître les véritables actions de Dieu en faisant l’expérience de la réalité. Plus tu coopères avec Dieu d’une manière concrète et disciplines ton corps, plus tu vas acquérir l’œuvre du Saint-Esprit, plus tu obtiendras la réalité et plus tu seras éclairé par Dieu, et ainsi plus grande deviendra ta connaissance des actions réelles de Dieu. Si tu es capable de vivre dans la lumière actuelle du Saint-Esprit, le chemin à suivre deviendra plus clair pour toi, et tu seras davantage en mesure de te séparer des notions religieuses et des anciennes pratiques du passé. Maintenant, l’important, c’est la réalité : plus les gens possèdent la réalité, plus leur connaissance de la vérité est claire et plus sa compréhension de la volonté de Dieu est grande. La réalité peut surmonter entièrement la lettre et toutes les doctrines, elle peut surmonter toute théorie et expertise, et plus les gens se concentrent sur la réalité, plus ils aiment vraiment Dieu et ont faim et soif de Ses paroles. Si tu te concentres toujours sur la réalité, ta philosophie de la vie, tes notions religieuses et ton caractère naturel seront naturellement supprimés à la suite de l’œuvre de Dieu. Ceux qui ne poursuivent pas la réalité et n’ont aucune connaissance de la réalité sont susceptibles de poursuivre ce qui est surnaturel, et ils seront facilement trompés. Le Saint-Esprit n’a aucun moyen d’œuvrer en de telles personnes, et donc elles se sentent vides et sentent que leur vie n’a aucun sens.

Extrait de « Comment connaître la réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

415. Plus tu mets la vérité en pratique, plus tu possèdes la vérité ; plus tu mets la vérité en pratique, plus tu possèdes l’amour de Dieu ; et plus tu mets la vérité en pratique, plus tu es béni par Dieu. Si tu pratiques toujours de cette façon, l’amour que Dieu te porte te permettra progressivement de voir, tout comme Pierre en est venu à connaître Dieu : Pierre a dit que Dieu n’a pas seulement la sagesse de créer les cieux, la terre et toutes choses, mais, en plus, qu’Il a aussi la sagesse de faire une œuvre véritable dans les gens. Pierre a dit qu’Il est non seulement digne de l’amour des gens à cause de Sa création des cieux, de la terre et de toutes choses, mais aussi à cause de Sa capacité de créer l’homme, de sauver l’homme, d’amener l’homme à la perfection et de léguer Son amour à l’homme. Pierre, lui aussi, a dit qu’Il est digne de l’amour de l’homme. Pierre a dit à Jésus : « La création des cieux, de la terre et de toutes choses est-elle l’unique raison pour laquelle Tu mérites l’amour des gens ? Il y a plus en Toi qui est aimable. Tu agis et Te déplaces dans la vie réelle. Ton Esprit me touche à l’intérieur. Tu me disciplines, Tu me fais des reproches. Ces choses sont encore plus dignes de l’amour des gens. » Si tu veux voir et expérimenter l’amour de Dieu, alors tu dois explorer et chercher dans la vie réelle et être prêt à mettre de côté ta propre chair. Tu dois prendre cette résolution. Tu dois être quelqu’un qui est déterminé, qui peut satisfaire Dieu en toutes choses sans être paresseux ou convoiter les jouissances de la chair, et tu ne dois pas vivre pour la chair, mais pour Dieu. Il se peut que parfois tu ne satisfasses pas Dieu. C’est parce que tu ne comprends pas la volonté de Dieu. La fois suivante, même s’il te faut faire plus d’efforts, tu dois Le satisfaire et non satisfaire la chair. Quand tu expérimenteras de cette façon, tu auras appris à connaître Dieu. Tu verras que Dieu peut créer les cieux, la terre et toutes choses, qu’Il est devenu chair afin que les gens puissent effectivement Le voir et effectivement entrer en relation avec Lui ; tu verras qu’Il peut marcher parmi les hommes, et que Son Esprit peut amener les gens à la perfection dans la vie réelle, leur permettant de voir Sa beauté et d’expérimenter Sa discipline, Son châtiment et Ses bénédictions. Si tu expérimentes toujours de cette façon, dans la vie réelle, tu seras inséparable de Dieu et, si un jour ta relation avec Dieu cesse d’être normale, tu pourras recevoir des reproches et éprouver des remords. Lorsque tu auras une relation normale avec Dieu, tu ne voudras jamais quitter Dieu et si, un jour, Dieu dit qu’Il te laissera, tu auras peur et tu diras que tu préférerais mourir plutôt que d’être laissé par Dieu. Dès que tu auras ces émotions, tu sentiras que tu es incapable de laisser Dieu et, de cette façon, tu auras une fondation et tu jouiras vraiment de l’amour de Dieu.

Extrait de « Ceux qui aiment Dieu vivront éternellement dans Sa lumière », dans La Parole apparaît dans la chair

416. Plusieurs hommes peuvent parler un peu de la pratique et ils peuvent parler de leurs impressions personnelles, mais l’essentiel de leur discours vient de l’illumination obtenue des paroles des autres. Il n’inclut absolument rien de leurs propres pratiques personnelles ni n’inclut ce qu’ils voient à partir de leurs expériences. J’ai disséqué ce problème plus tôt ; ne pense pas que Je ne sache rien. Tu n’es qu’un tigre de papier, mais tu parles de conquérir Satan, de porter des témoignages victorieux et de vivre à l’image de Dieu ? Tout cela est un non-sens ! Penses-tu que toutes les paroles prononcées par Dieu aujourd’hui sont destinées à ton admiration ? Ta bouche parle d’abandonner ton vieil ego et de mettre la vérité en pratique, mais tes mains accomplissent d’autres actes et ton cœur complote d’autres plans : quel genre d’homme es-tu ? Pourquoi ton cœur et tes mains ne sont-ils pas pareils ? Tant de prédication est devenue des paroles vides ; est-ce que ça ne crève pas le cœur ? Si tu ne parviens pas à mettre la parole de Dieu en pratique, cela prouve que tu n’es pas encore entré dans la manière dont le Saint-Esprit travaille, que tu n’as pas encore eu l’œuvre du Saint-Esprit en toi et que tu n’as toujours pas reçu Sa direction. Si tu dis que tu peux seulement comprendre la parole de Dieu, mais que tu ne peux pas la mettre en pratique, alors tu es une personne qui n’aime pas la vérité. Dieu ne sauve pas ce genre de personne. Jésus a subi une atroce souffrance quand Il a été crucifié pour sauver les pécheurs, pour sauver les pauvres, pour sauver tous ces humbles gens. Sa crucifixion a servi de sacrifice d’expiation. Si tu ne peux pas pratiquer la parole de Dieu, alors tu devrais partir dès que tu le peux ; ne t’attarde pas dans la maison de Dieu comme un parasite. Beaucoup de gens ont même du mal à s’empêcher de faire des choses qui résistent clairement à Dieu. Ne demandent-ils pas la mort ? Comment peuvent-ils parler d’entrer dans le royaume de Dieu ? Auraient-ils l’audace de voir le visage de Dieu ? Manger des aliments que Dieu te fournit, faire des choses malhonnêtes qui s’opposent à Dieu, être malicieux, insidieux et comploteur, alors même que Dieu te permet de jouir des bénédictions qu’Il t’a accordées : ne sens-tu pas qu’elles te brûlent les mains lorsque tu les reçois ? Ne sens-tu pas ton visage rougir ? Ayant fait quelque chose en opposition à Dieu, ayant réalisé des complots « pour t’isoler », ne te sens-tu pas effrayé ? Si tu ne sens rien, comment peux-tu parler d’un quelconque avenir ? Il n’y avait déjà aucun avenir pour toi depuis longtemps, alors quelles plus grandes attentes peux-tu encore avoir ? Si tu dis quelque chose de honteux, mais que tu ne te fais pas de reproche, et que ton cœur n’en a pas conscience, alors cela ne signifie-t-il que tu as déjà été abandonné par Dieu ? Parler et agir avec indulgence et sans retenue est devenu ta nature ; comment peux-tu jamais être amené à la perfection par Dieu comme cela ? Pourrais-tu parcourir le monde entier ? Qui serait convaincu par toi ? Ceux qui connaissent ta vraie nature garderaient leurs distances. N’est-ce pas la punition de Dieu ? Somme toute, s’il n’y a que du discours et aucune pratique, il n’y a pas de croissance. Bien que le Saint-Esprit puisse travailler en toi pendant que tu parles, si tu ne pratiques pas, le Saint-Esprit cessera de travailler. Si tu continues ainsi, comment peut-on parler de l’avenir ou de donner tout ton être à l’œuvre de Dieu ? Tu peux seulement parler d’offrir ton être entier, mais tu n’as pas donné ton amour véritable à Dieu. Tout ce qu’Il reçoit de toi est une dévotion verbale ; Il ne reçoit pas ton intention de pratiquer la vérité. Cela pourrait-il être ta stature réelle ? Si tu devais continuer ainsi, quand serais-tu rendu parfait par Dieu ? Ne te sens-tu pas anxieux au sujet de ton futur obscur et morose ? Ne sens-tu pas que Dieu a perdu espoir en toi ? Ne sais-tu pas que Dieu désire parfaire plus d’hommes nouveaux ? Les vieilles choses pourraient-elles survivre ? Tu ne prêtes pas attention aux paroles de Dieu aujourd’hui : attends-tu demain pour le faire ?

Extrait de « Une personne qui atteint le salut est celle qui est prête à pratiquer la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

417. Les exigences de Dieu envers les gens ne sont pas élevées. Si les gens faisaient même un peu d’effort, ils pourraient recevoir une « note passable ». En fait, comprendre, connaître et accepter la vérité est plus compliqué que de pratiquer la vérité. Connaître et accepter la vérité vient après avoir pratiqué la vérité ; telles sont les étapes et la méthode par lesquelles œuvre le Saint-Esprit. Comment peux-tu ne pas obéir ? Peux-tu gagner l’œuvre du Saint-Esprit en faisant les choses à ta façon ? Le Saint-Esprit travaille-t-Il en Se basant sur ton bon plaisir ou sur tes manquements selon les paroles de Dieu ? Cela ne rime à rien si tu ne peux pas le voir clairement. Comment se fait-il que la plupart des gens aient consacré beaucoup d’efforts à lire les paroles de Dieu, mais aient seulement des connaissances et ne puissent rien dire au sujet d’une voie réelle par la suite ? Penses-tu que posséder des connaissances équivaut à posséder la vérité ? N’est-ce pas un point de vue confus ? Tu es capable d’exprimer autant de connaissances qu’il y a de sable sur une plage, mais aucune d’elles ne contient un chemin réel. N’essaies-tu pas de tromper les gens ? Ne te mets-tu pas vainement en avant sans substance sur laquelle t’appuyer ? Agir de cette façon porte préjudice aux gens ! Plus la théorie est élevée, plus elle est dépourvue de réalité, et plus elle est incapable de conduire les gens dans la réalité ; plus la théorie est élevée, plus elle t’amène à défier Dieu et à t’opposer à Lui. Ne considère pas les théories les plus élevées comme un précieux trésor ; elles sont pernicieuses et ne servent à rien ! Peut-être que certaines personnes sont capables de parler des théories les plus élevées –, mais ces théories ne contiennent rien de la réalité, car ces personnes ne les ont pas personnellement expérimentées et, par conséquent, elles n’ont aucun moyen de les mettre en pratique. Ces personnes sont incapables de mettre les autres sur la bonne voie et ne feront que les égarer. N’est-ce pas préjudiciable pour les gens ? Tout au moins, tu devrais être capable de résoudre leurs problèmes actuels et de permettre aux gens de réussir l’entrée ; il n’y a que cela qui compte comme dévouement et, seulement alors, tu seras qualifié pour travailler pour Dieu. Ne prononce pas toujours des paroles grandioses et fantaisistes, et n’utilise pas un tas de pratiques inappropriées pour forcer les gens à t’obéir. Cela n’aura aucun effet et ne peut qu’accroître leur confusion. Continuer de la sorte produira beaucoup de doctrines, ce qui fera que les gens te détestent. C’est le défaut de l’homme, et c’est vraiment insupportable. Donc, parle davantage des problèmes qui existent vraiment. Ne traite pas les expériences des autres comme ta propriété privée en les mentionnant pour que les autres les admirent. Tu dois chercher individuellement ta propre issue. Voilà ce que chaque personne devrait mettre en pratique.

Extrait de « Concentre-toi plus sur la réalité », dans La Parole apparaît dans la chair

418. La plus grande erreur des hommes qui ont foi en Dieu, c’est qu’ils ne croient qu’en parole, et Dieu est foncièrement absent de leur quotidien. Tous les hommes, en effet, ont beau croire à l’existence de Dieu, Dieu ne fait pas partie de leur de vie de chaque jour. Les bouches adressent moult prières à Dieu, mais Dieu a peu de place dans les cœurs, et c’est pourquoi Il met constamment les hommes à l’épreuve. C’est parce que les hommes sont impurs que Dieu n’a d’autre choix que de les mettre à l’épreuve, afin de leur faire éprouver de la honte et qu’ils apprennent à se connaître à travers ces épreuves. Dans le cas contraire, l’humanité deviendrait la descendance de l’archange et se corromprait de plus en plus. Dans sa foi développée envers Dieu, l’homme se défait d’un grand nombre d’intentions et d’objectifs personnels sous l’action purificatrice de Dieu. Si tel n’était pas le cas, Dieu n’aurait aucun moyen d’utiliser quiconque et aucun moyen d’accomplir en l’homme l’œuvre qui doit être la Sienne. Dieu commence par purifier l’homme qui, par cette opération, peut être amené à se connaître lui-même, et Dieu peut le changer. Ce n’est qu’après cela que Dieu peut faire entrer Sa vie en l’homme, et c’est seulement de cette façon que le cœur de l’homme peut entièrement être tourné vers Dieu. Ainsi, dis-je, croire en Dieu n’est pas aussi simple qu’on le dit. Aux yeux de Dieu, si tu n’as que la connaissance, mais que tu n’as pas Sa parole dans ta vie ; si tu ne te limites qu’à ta propre connaissance et ne peux pratiquer la vérité ou vivre la parole de Dieu, c’est la preuve, encore une fois, que tu n’as pas un cœur qui aime Dieu et que ton cœur n’appartient pas à Dieu. Arriver à connaître Dieu en croyant en Lui, tel est l’objectif ultime que l’on doit rechercher. Tu dois consacrer tes efforts à vivre les paroles de Dieu afin qu’elles puissent porter du fruit dans ta pratique. Si tu n’as qu’une connaissance doctrinale, ta foi en Dieu sera vaine. Ensuite, ce n’est que si tu pratiques et vis Sa parole également que tu peux considérer que ta foi est complète et en accord avec la volonté de Dieu. Sur cette voie, beaucoup peuvent se prévaloir de vastes connaissances, mais au moment de leur mort, ils ont les yeux emplis de larmes et se détestent d’avoir gaspillé toute une vie et vécu jusqu’à un âge avancé pour rien. Ils ne comprennent que des doctrines, mais sont incapables de mettre la vérité en pratique et de porter témoignage à Dieu, se contentant, au lieu de cela, de courir ça et là, affairés comme des abeilles; ce n’est qu’au seuil de la mort qu’ils s’aperçoivent finalement qu’il leur manque un vrai témoignage, qu’ils ne connaissent pas du tout Dieu. N’est-ce pas alors trop tard ? Pourquoi ne pas profiter du moment présent pour rechercher la vérité qui t’est chère ? Pourquoi la remettre à demain ? Si, dans la vie, tu ne souffres pas pour la vérité ou ne cherches pas à l’acquérir, serait-ce que tu souhaites avoir des regrets à ta dernière heure ? Si c’est le cas, alors pourquoi croire en Dieu ? En réalité, il y a plusieurs domaines dans lesquels les hommes, s’ils y consacrent juste le minimum d’efforts, peuvent mettre la vérité en pratique, et par là même, donner satisfaction à Dieu. Ce n’est que parce que leur cœur est constamment possédé par les démons qu’ils ne peuvent agir en faveur de Dieu. Au contraire, les hommes passent leur temps à s’agiter au bénéfice de la chair et, à la fin, ils n’en retirent aucun avantage. C’est pourquoi ils sont constamment affligés d’ennuis et de difficultés. Ces tourments ne sont-ils pas ceux de Satan ? N’est-ce pas là, la corruption de la chair ? Tu ne devrais pas essayer de duper Dieu avec des paroles en l’air. Il faut, au contraire, que tu prennes des mesures concrètes. Ne te berce pas d’illusions, à quoi cela servirait-il ? Que peux-tu gagner à ne vivre que pour ta chair et à travailler dur pour la fortune et la gloire ?

Extrait de « Tu devrais vivre pour la vérité puisque tu crois en Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: B. Sur la prière et l’adoration de Dieu

Suivant: D. Sur la différence entre l’œuvre de Dieu et de l’homme

Contenu connexe

Chapitre 11

Pour l’homme, à l’œil nu, il ne semble pas y avoir de changement dans les déclarations de Dieu au cours de cette période, ce qui est dû au...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre