165 La marque éternelle

Réveillé d’un cauchemar, j’ai eu du mal à me rendormir, hanté par mon passé douloureux : j’avais été arrêté et torturé pour ma croyance en Dieu et, avide de vie et ayant peur de la mort, j’étais plongé dans la tentation. Avant Satan, j’ai renié Dieu, ce qui m’a marqué d’une tache qui ne pouvait jamais être nettoyée. La tourmente dans mon cœur était pire que la mort. J’avais trop honte de rencontrer Dieu, et chaque jour, les larmes coulaient sur mon visage. Une fois, j’ai fait le vœu solennel de tout abandonner et de suivre Dieu pour toujours, et j’ai décidé que peu importe l’ampleur de l’adversité, mon amour pour Dieu ne changerait jamais. Aujourd’hui, mon serment est devenu un mensonge : j’ai tourné le dos à ma foi et j’ai abandonné la justice, attristant le cœur de Dieu. J’avais perdu la présence de Dieu, et tout ce qui restait était une terreur et des ténèbres illimitées.

Dans les nombreuses années de ma croyance en Dieu, je n’ai jamais poursuivi la vérité et je n’ai jamais rendu de vrai témoignage. Je me contentais seulement d’exécuter du service pour Dieu en échange d’une fin sans mort au cours des derniers jours. Je n’avais aucune révérence pour Dieu, et j’appréciais encore moins que la vie et la mort soient régies par Dieu. Face à l’adversité, j’ai chéri ma propre vie et j’ai perdu mon témoignage lorsque j’ai été mis à l’épreuve. Pour protéger ma propre vie, j’ai tourné le dos à Dieu et offensé Son tempérament : une transgression honteuse, une marque éternelle au fond de mon cœur. Si je pouvais remonter le temps, même si cela me coûtait la vie, je ne traînerais pas une existence aussi ignoble ; mon cœur souffre de contrition, comme poignardé, et j’aspire à recevoir à nouveau la compassion de Dieu.

Le jugement des paroles de Dieu a transpercé les profondeurs de mon cœur : j’ai vu que ma nature est celle de la trahison. Après avoir échoué, après être tombé, j’ai finalement été réveillé et j’ai compris que rien n’est plus précieux que de gagner la vérité. Je me suis méprisé d’avoir perdu autant de temps. Je ne pouvais pas me racheter d’avoir laissé tomber Dieu : c’était une marque inamovible, qui est devenue une source d’angoisse éternelle dans mon cœur. Je cherche seulement à poursuivre la vérité pour compenser ma transgression, à vivre un peu d’intégrité et de dignité, à être une vraie créature de Dieu. J’exécuterai du service avec plaisir, même si aucune destination ne m’attend ; que Dieu me veuille ou non, je Le suivrai toute ma vie, jusqu’au bout. Seul Dieu peut me sauver.

Précédent: 164 Mon amour pour Dieu est renforcé par l’adversité

Suivant: 166 Puissions-nous connaître la bonté de Dieu

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

187 Je veux rendre à Dieu Son amour

ⅠPendant des années, j’ai dérivé à travers le monde, ma corruption s’aggravant. Grâce aux vérités prononcées par Dieu qui m’ont sauvé, je...

101 Si Dieu ne m’avait sauvé

ⅠSi Dieu ne m’avait sauvé,je serais encore errant dans le monde,luttant et souffrant dans le péché,vivant sans aucun espoir.Si Dieu ne...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp