12. L’énigme de la Trinité révélée

Par Jingmo, Malaisie

En 1997, j’ai eu la chance d’accepter l’évangile du Seigneur Jésus et, à mon baptême, le pasteur a prié et m’a baptisée au nom de la Trinité : le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Dès lors, à chaque fois que je priais, je le faisais au nom de la Trinité, qui était à la fois le Père céleste aimant, le Seigneur Jésus Sauveur et le Saint-Esprit. Mais je demeurais toujours quelque peu perplexe : comment trois entités pouvaient-elles n’en former qu’une ? Je ne parvenais jamais complètement à exprimer ou à comprendre ce qu’était la Trinité.

Deux ans plus tard, je suis devenue diacre au sein de mon Église, et lorsque j’accompagnais de futurs croyants dans leurs études religieuses, on me demandait souvent ce que signifiait la Trinité. Souvent, au moment de la confession, les gens m’interrogeaient aussi au sujet de la Trinité du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Comme je ne comprenais pas non plus ce mystère, je n’étais jamais capable de leur répondre, et cela me tourmentait énormément. Il me tenait particulièrement à cœur d’y voir plus clair, et je me suis donc tourné vers le pasteur et les prédicateurs, espérant obtenir une réponse catégorique. Toutefois, leur seule réponse était grosso modo la suivante : « Dieu est une Trinité qui englobe le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Le Père planifie notre salut, le Fils le conclut, tandis que c’est le Saint-Esprit qui met en œuvre le plan. Le Père est Dieu, le Fils est Dieu, et le Saint-Esprit est Dieu aussi : trois personnes qui, ensemble, forment le vrai Dieu unique. » Cette explication n’a fait que me rendre encore plus perplexe, et j’ai demandé : « Mais s’Il est trois personnes, comment peut-Il être un seul Dieu ? » Ils m’ont alors répondu : « La Trinité est un mystère. N’y réfléchis pas trop. Fie-toi simplement à ta foi et crois en la Trinité, tu n’as rien besoin de faire d’autre. » Même si je restais très perplexe à ce sujet, je me suis forcée à l’accepter, me disant : « N’y pense plus. Contente-toi d’y croire ! » Quand je priais, je continuais à prier la Trinité : le Père céleste aimant, le Seigneur Jésus Sauveur et le Saint-Esprit. Je croyais que Dieu entendrait mes prières seulement si je priais de cette façon, et je craignais qu’Il ne m’entende pas si je ne priais que l’une des personnes de Dieu. C’est ainsi que cette confusion m’a habitée pendant des années : je croyais en la Trinité de ma propre imagination. Par la suite, à chaque fois que mes frères et sœurs de l’Église me demandaient ce que signifiait la Trinité, je ne savais toujours pas quoi répondre. La seule chose que je pouvais faire, c’était de leur répéter ce que le pasteur m’avait dit, même si je devinais, à leur expression, qu’ils n’y comprenaient pas grand-chose. Cela a provoqué chez moi un sentiment d’impuissance, et je ne pouvais que me présenter devant le Seigneur pour prier : « Je Te rends grâce, cher Père céleste ! Quand les frères, les sœurs et les futurs croyants me posent des questions au sujet de la Trinité, je ne sais pas quoi leur répondre. Je Te prie de m’aider. Que le Saint-Esprit me guide pour que je parvienne à comprendre ce que signifie la Trinité et que je ne sois plus troublée par cette question ! Que davantage de personnes Te connaissent ! »

En mai 2017, j’ai rencontré une sœur sur Facebook. Elle était très aimante et patiente, et après avoir partagé et abordé ensemble quelques passages des Écritures, j’ai trouvé que ses échanges étaient imprégnés de lumière. J’ai beaucoup appris, et j’avais très envie d’échanger des idées avec elle. Plus tard, elle m’a emmenée, ainsi que quelques autres frères et sœurs, à un certain nombre de réunions. Grâce aux échanges partagés lors de ces rencontres, j’en suis venue à comprendre certaines vérités que je n’avais jamais comprises auparavant, comme la nature de l’incarnation, la manière dont le Seigneur viendra, et ainsi de suite. J’en ai tiré un grand bénéfice et j’ai acquis une compréhension beaucoup plus claire de certains passages des Écritures. Quand j’ai demandé à la sœur comment elle faisait pour si bien comprendre la Bible, alors que je n’y parvenais pas, elle m’a dit : « Tout ce que je comprends, c’est grâce à la lecture des paroles de Dieu. Notre Seigneur Jésus est déjà revenu. Il S’est incarné en Fils de l’homme afin d’exprimer Ses paroles et d’accomplir une nouvelle œuvre dans les derniers jours… » La nouvelle m’a stupéfaite et beaucoup enthousiasmée, et j’ai posé à la sœur toute une série de questions : « C’est bien vrai ? Le Seigneur est vraiment revenu ? » Elle a répondu, sûre d’elle : « Oui, c’est vrai ! » Elle a poursuivi en disant que le Seigneur était revenu incarné dans les derniers jours, mais que le nom de Dieu avait changé. Dieu S’appelait désormais Dieu Tout-Puissant, ce « Tout-Puissant » qui avait été annoncé dans l’Apocalypse. Au moment où j’ai entendu le nom de « Dieu Tout-Puissant », mon cœur a fait un bond, et j’ai pensé : « Dieu Tout-Puissant ? Ne s’agit-il pas de l’Éclair Oriental ? Notre pasteur nous a demandé de nous méfier de l’Éclair Oriental et de n’avoir aucun contact avec eux. De plus, nous croyons au Seigneur Jésus, mais cette sœur affirme que le Seigneur Jésus est revenu et a pris le nom de Dieu Tout-Puissant, alors comment se fait-il que Son nom soit différent ? Vais-je finir par m’égarer ? » Mais ensuite, je me suis dit : « Depuis que je connais cette sœur, je trouve que non seulement ses échanges sont en accord avec la Bible, mais ils m’ont aussi beaucoup illuminée, et ils contiennent, à l’évidence, l’éclairage du Saint-Esprit. Si cette voie était mauvaise, comment pourrait-elle être empreinte de l’œuvre du Saint-Esprit ? Dois-je continuer à l’écouter, ou non ? »

Alors que j’étais tiraillée par ces sentiments contradictoires, je me suis soudain rappelé un passage que la sœur avait précédemment partagé avec moi : « Dieu devenu chair est appelé le Christ et ainsi le Christ qui peut donner la vérité aux gens est appelé Dieu. Il n’y a rien d’excessif à ce sujet » (« Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole apparaît dans la chair). Ce passage mentionne Christ et dit qu’Il peut donner aux hommes la vérité. Dans l’Évangile selon Jean, chapitre 14, verset 6, le Seigneur Jésus dit : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » Le Seigneur Jésus est Christ, Dieu devenu chair, et Il dit : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. » Aussi bien les paroles de Dieu Tout-Puissant que celles de Jésus mentionnent Christ et la vérité. « Si Dieu Tout-Puissant est Christ, ai-je pensé, alors, Il peut certainement exprimer la vérité et assurer la subsistance de la vie humaine. » J’ai pensé aux nombreuses paroles de Dieu Tout-Puissant que la sœur m’avait lues récemment. En les écoutant, j’avais eu le sentiment qu’elles renfermaient autorité et puissance, et j’avais eu le sentiment que les paroles de Dieu Tout-Puissant étaient effectivement la vérité et qu’elles provenaient du Saint-Esprit ! Par conséquent, j’ai pris conscience du fait que cette voie était certainement la vraie voie et qu’elle ne pouvait être mauvaise. Il est dit dans la Bible : « Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ » (Romains 10:17). Si Dieu Tout-Puissant était le Seigneur Jésus de retour, et que je ne cherchais pas ou n’explorais pas cette voie, me contentant de croire aveuglément aux dires des pasteurs et des anciens, alors ne passerais-je pas à côté du salut du Seigneur et ne serais-je pas incapable d’accueillir Son retour ? À cette pensée, j’ai décidé de participer à quelques autres réunions afin de mieux comprendre l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours.

Lors d’un autre réunion, la sœur a partagé avec nous ce passage des paroles de Dieu : « L’œuvre d’aujourd’hui a fait évoluer l’œuvre de l’ère de la Grâce ; c’est-à-dire que l’œuvre sous la totalité du plan de gestion de six mille ans a avancé. Bien que l’ère de la Grâce soit terminée, l’œuvre de Dieu a progressé. Pourquoi est-ce que Je ne cesse de répéter que cette étape de l’œuvre est bâtie sur l’ère de la Grâce et l’ère de la Loi ? Parce que l’œuvre de ce jour est une suite de l’œuvre réalisée à l’ère de la Grâce et une avancée par rapport à celle réalisée à l’ère de la Loi. Les trois étapes sont intimement interconnectées et chaque maillon de la chaîne est fermement rattaché au suivant. Pourquoi est-ce que Je dis également que cette étape de l’œuvre est bâtie sur celle réalisée par Jésus ? En supposant que cette étape ne soit pas bâtie sur l’œuvre réalisée par Jésus, une autre crucifixion devrait avoir lieu à cette étape et l’œuvre rédemptrice de l’étape précédente devrait être entièrement réalisée à nouveau. Cela n’aurait aucun sens. Et ainsi, cela ne signifie pas que l’œuvre est complètement terminée, mais que l’ère a avancé et que le niveau de l’œuvre a été élevé à un niveau encore plus haut qu’avant. On peut dire que cette étape de l’œuvre est bâtie sur la fondation de l’ère de la Loi et sur le rocher de l’œuvre de Jésus. L’œuvre de Dieu est bâtie étape par étape et cette étape n’est pas un nouveau départ. Seule la combinaison des trois étapes de l’œuvre peut être considérée comme étant le plan de gestion de six mille ans » (« Les deux incarnations sont l’accomplissement de la signification de l’incarnation », dans La Parole apparaît dans la chair). La sœur a alors poursuivi son échange : « L’œuvre de Dieu va toujours de l’avant, et Il accomplit différentes œuvres et prend différents noms à différentes ères, en fonction des besoins de l’homme. Mais peu importe quelle étape de l’œuvre Dieu accomplit, et sous quel nom, en essence, c’est toujours Dieu Lui-même qui accomplit l’œuvre du salut de l’humanité. À l’ère de la Loi, Dieu a pris le nom d’Éternel pour accomplir Son œuvre : Il a proclamé la loi et les commandements pour guider la vie de l’homme sur terre, et Il a permis à l’homme de savoir ce qu’était le péché, quelles règles il devait suivre, comment il devait adorer Dieu, et ainsi de suite. À l’ère de la Grâce, Dieu S’est fait chair et a pris le nom de Jésus, et sur le fondement de l’œuvre de l’ère de la Loi, Il a accompli Son œuvre de crucifixion pour racheter l’humanité, pardonnant ainsi à l’homme ses péchés. Aujourd’hui, à l’ère finale du Règne, Dieu S’est fait chair une seconde fois et, sous le nom de Dieu Tout-Puissant, Il accomplit Son œuvre de jugement et de purification de l’homme sur le fondement de l’œuvre de rédemption. La nature pécheresse et les tempéraments corrompus inhérents à l’homme sont ainsi éliminés, et la cause profonde du péché de l’homme et de sa résistance à Dieu est éliminée une fois pour toutes. Les trois étapes de l’œuvre se complètent parfaitement, chaque étape étant plus élevée et plus profonde que la précédente. Aucune étape de l’œuvre de Dieu ne peut exister seule : seule l’imbrication des trois étapes forme l’œuvre complète accomplie par Dieu pour sauver l’humanité, et ensemble, elles forment le plan de gestion de Dieu de six mille ans à destination de l’humanité. Dieu utilise uniquement Son nom pour délimiter les ères et pour changer d’ère ; c’est pourquoi nous constatons que le nom de Dieu change toujours avec les ères. Mais peu importent les différents noms, Dieu est toujours l’unique Dieu. » Après avoir écouté les paroles de Dieu et l’échange de la sœur, j’étais stupéfaite. Tout ce temps, j’avais cru au Seigneur, mais je n’avais jamais rencontré quelqu’un qui soit capable d’expliquer l’œuvre de gestion de Dieu de six mille ans, et pourtant, les paroles de Dieu Tout-Puissant avaient levé ce mystère : ces paroles étaient vraiment la voix de Dieu ! Ma croyance ne s’était pas égarée : Dieu Tout-Puissant est véritablement le Seigneur Jésus de retour. En fait, Dieu change Son nom d’une ère à l’autre, c’est tout. Mais Il demeure l’unique Dieu.

J’ai continué à m’y intéresser au cours des quelques jours qui ont suivi. La sœur a échangé avec nous sur des aspects de la vérité, tels que l’œuvre de jugement que Dieu accomplit dans les derniers jours et la signification des noms de Dieu, et plus j’écoutais, plus tout devenait clair. Un jour, elle a déclaré : « Les paroles de Dieu ont révélé tous les mystères de la Bible ». En entendant cela, mon cœur s’est aussitôt éclairé. Je lui ai parlé de la question de la Trinité, qui m’avait causé tant de désarroi pendant tant d’années. La sœur m’a alors lu un passage des paroles de Dieu. Dieu Tout-Puissant dit : « Si l’un de vous affirme que la Trinité existe bel et bien, alors qu’il explique exactement ce qu’est ce Dieu en trois personnes. Qu’est-ce que le Père saint ? Qu’est-ce que le Fils ? Qu’est-ce que le Saint-Esprit ? L’Éternel est-Il le Père saint ? Jésus est-Il le Fils ? Alors, qu’en est-il du Saint-Esprit ? Le Père n’est-Il pas un Esprit ? L’essence du Fils n’est-elle pas aussi un Esprit ? L’œuvre de Jésus n’était-elle pas l’œuvre du Saint-Esprit ? L’œuvre de l’Éternel n’était-elle pas accomplie à l’époque par un Esprit égal à Jésus ? Combien d’Esprits Dieu peut-Il avoir ? D’après ton explication, les trois entités que sont le Père, le Fils et le Saint-Esprit ne feraient qu’un. Dans ce cas, il y aurait trois Esprits. Or, avoir trois Esprits signifie qu’il y aurait trois Dieux, ce qui veut dire qu’il n’y aurait pas un seul vrai Dieu. Comment ce type de Dieu peut-Il avoir l’essence intrinsèque de Dieu ? Si tu acceptes qu’il y ait un seul Dieu, alors comment peut-Il avoir un fils et être un père ? Ne sont-ce pas simplement tes notions ? Il n’y a qu’un seul Dieu, qu’une seule entité dans ce Dieu et qu’un seul Esprit de Dieu, de même qu’il est écrit dans la Bible : “Il n’y a qu’un seul Saint-Esprit et un seul Dieu.” Que le Père et le Fils dont tu parles existent ou non, il n’y a qu’un seul Dieu de toute façon. L’essence du Père, du Fils et du Saint-Esprit à laquelle tu crois est celle du Saint-Esprit. En d’autres termes, Dieu est un Esprit, mais Il est capable de devenir chair, de vivre parmi les hommes et d’être au-dessus de toutes choses. Son Esprit inclut tout et est omniprésent. Il peut simultanément être dans la chair et dans l’univers, ainsi qu’au-dessus de l’univers. Puisque tous les hommes disent que Dieu est le seul vrai Dieu, alors il n’y a qu’un seul Dieu, qui ne peut être divisé à volonté par qui que ce soit ! Dieu n’est qu’un seul Esprit et qu’une seule entité : voilà l’Esprit de Dieu » (« La Trinité existe-t-elle ? », dans La Parole apparaît dans la chair).

La sœur a poursuivi ainsi son échange : « Les paroles de Dieu sont très claires. Dieu est unique et il n’y a qu’un seul Dieu. Il n’y a aussi qu’un seul Saint-Esprit. Le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont d’une seule essence, qui est celle de l’Esprit. Dieu est capable d’œuvrer dans l’Esprit, comme l’Éternel, mais Il peut aussi œuvrer en S’incarnant en Fils de l’homme, comme Jésus et Dieu Tout-Puissant. Mais que Dieu œuvre en l’Esprit ou dans la chair, c’est toujours, en essence, l’Esprit de Dieu qui accomplit Sa propre œuvre. Par conséquent, le concept de la Trinité relève des notions et de l’imagination humaines, et est absolument indéfendable. En réalité, le concept de la Trinité a été établi au Concile œcuménique de Nicée, plus de 300 ans après l’époque du Seigneur. Au cours de ce Concile, des experts religieux de toute la chrétienté ont pris part à un débat animé sur l’unicité et la multiplicité de la nature de Dieu, jusqu’à ce qu’ils établissent finalement le concept de la Trinité en se basant sur leurs notions, leur imagination et leurs déductions logiques. Dès lors, les hommes ont défini le vrai Dieu unique qui a créé le ciel, la terre et toutes choses, en tant que Trinité, en pensant que, outre le Fils très saint et Seigneur Jésus, il y a un Père très saint au ciel, ainsi qu’un instrument utilisé à la fois par le Père et le Fils, qui est le Saint-Esprit. Quelle absurdité ! Si nous suivons l’interprétation du monde religieux et croyons à la Trinité du Père, du Fils et du Saint-Esprit, cela signifie alors qu’il y a trois Esprits et trois Dieux ; cela ne vient-il pas contredire le fait qu’il y ait un seul et unique Dieu ? En vérité, la Trinité n’existe pas. Il s’agit d’une interprétation née du seul esprit de l’homme et d’une conclusion tirée par l’humanité corrompue, qui se base sur ses notions et son imagination. Dieu n’a jamais dit une telle chose, aucun prophète ou apôtre inspiré par Dieu n’a jamais dit une telle chose, et rien dans la Bible n’atteste une telle chose. »

Mon cœur était encore un peu confus tandis que j’écoutais les paroles de Dieu et l’échange de la sœur, j’ai donc demandé : « La Bible dit qu’après le baptême de Jésus, les cieux se sont ouverts, et le Saint-Esprit est descendu comme une colombe et S’est posé sur Jésus, et une voix venue du ciel a dit : “Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection” (Matthieu 3:17). Et avant d’être crucifié, le Seigneur Jésus a prié et a dit : “Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux” (Matthieu 26:39). Les Écritures disent que le Dieu du ciel appelait Jésus Son Fils bien-aimé, et que Jésus, dans Ses prières, appelait le Dieu du ciel Son Père. Cela fait donc le Père, le Fils et le Saint-Esprit ; cela ne montre-t-il pas que Dieu est une Trinité ? Pourquoi les paroles de Dieu Tout-Puissant disent-elles que la Trinité n’existe pas et qu’elle n’est que le fruit des notions et de l’imagination de l’homme ? Que signifie tout cela ? »

En réponse à ma question, la sœur a ainsi échangé : « Ce concept de la Trinité n’existe tout simplement pas dans l’Ancien Testament. Ce n’est qu’après que le Seigneur Jésus a pris chair et est venu sur terre pour accomplir Son œuvre que nous avons eu cette interprétation du “Père et du Fils”. L’Évangile selon Jean nous raconte que Philippe ne connaissait pas Dieu et qu’il croyait que, en plus du Seigneur Jésus sur terre, il existait également un Père très saint au ciel. Il a alors dit à Jésus : “Seigneur, montre-nous le Père.” Le Seigneur Jésus a corrigé sa vision erronée et révélé ce mystère, en disant à Philippe : “Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu: Montre-nous le Père ?” (Jean 14:9). Puis Il a déclaré : “je suis dans le Père, et que le Père est en moi” (Jean 14:10). “Moi et le Père nous sommes un” (John 10:30). Le Père est le Fils, et le Fils est le Père ; le Père et le Fils ne forment qu’un, Ils sont un seul Esprit. Le Seigneur Jésus veut nous dire par là que le Père et Lui-même sont un seul Dieu, et non pas deux. »

La sœur m’a alors montré une merveilleuse vidéo intitulée Révélation du Mystère « du Père et du Fils. » Ensuite, nous avons poursuivi avec la lecture d’un passage des paroles de Dieu Tout-Puissant : « Il y en a encore qui disent : “Dieu n’a-t-Il pas expressément dit que Jésus était Son Fils bien-aimé ?” Jésus est le Fils bien-aimé de Dieu, en qui Il a mis toute Son affection : c’était bel et bien une déclaration de Dieu Lui-même. Dieu témoignait ainsi de Lui-même, mais simplement d’une perspective différente, celle de l’Esprit dans les cieux témoignant de Sa propre incarnation. Jésus est Son incarnation, pas Son Fils dans le ciel. Comprends-tu ? Les paroles de Jésus selon lesquelles “Je suis dans le Père, et le Père est en Moi” n’indiquent-elles pas qu’Ils sont un seul Esprit ? Et n’est-ce pas en raison de l’incarnation qu’Ils furent séparés entre le ciel et la terre ? En réalité, Ils sont encore un : quoi qu’il arrive, c’est simplement Dieu qui Se rend témoignage à Lui-même. […] Il était appelé le Fils bien-aimé de Dieu parce qu’Il était l’incarnation et de là est née la relation entre le Père et le Fils. C’était simplement à cause de la séparation entre le ciel et la terre. Jésus priait sous l’angle de la chair. Puisqu’Il S’était vêtu d’une chair d’une telle humanité normale, c’était du point de vue de la chair qu’Il a dit : “Mon enveloppe extérieure est celle d’un être créé. Depuis que Je Me suis vêtu d’une chair pour venir sur cette terre, Je suis très, très éloigné du ciel.” De ce fait, Il ne pouvait que prier Dieu le Père sous l’angle de la chair. C’était Son devoir et ce dont l’Esprit de Dieu incarné devrait être doté. Il est impossible de dire qu’Il n’est pas Dieu simplement parce qu’Il a prié le Père sous l’angle de la chair. Bien qu’Il soit appelé le Fils bien-aimé de Dieu, Il reste Dieu Lui-même, car Il n’est que l’incarnation de l’Esprit, qui demeure Son essence » (« La Trinité existe-t-elle ? », dans La Parole apparaît dans la chair).

La sœur a dit : « Quand Dieu a pris chair en le Seigneur Jésus, la première fois, et est venu accomplir Son œuvre, personne ne connaissait Dieu, les gens ne comprenaient pas la vérité de l’incarnation, et ils ne savaient pas ce qu’était l’incarnation. Si le Seigneur Jésus leur avait dit directement qu’Il était l’Éternel Dieu qu’ils vénéraient, ils auraient été incapables de l’accepter en raison de leur stature à cette époque, et le Seigneur Jésus aurait été condamné et rejeté par l’humanité avant même d’avoir pu commencer la réalisation de Son œuvre. L’œuvre de Dieu destinée à racheter l’humanité aurait alors été impossible et l’humanité n’aurait jamais eu Jésus comme sacrifice d’expiation. Afin que l’humanité accepte le Seigneur Jésus, qu’elle croie en Lui et obtienne le salut de Dieu, avant que Jésus ait officiellement commencé Son œuvre, Dieu S’est rendu témoignage à Lui-même du point de vue de Son Esprit et a appelé Sa chair Son fils, afin que les gens puissent voir que Jésus était véritablement issu de Dieu ; cela a facilité notre acceptation du salut du Seigneur Jésus. Quand le Seigneur Jésus priait et appelait le Dieu du ciel Son Père, c’était le Fils de l’homme incarné qui appelait Père l’Esprit en Lui-même, du point de vue de la chair. Cela se faisait sur la base de la différence qui existe entre l’Esprit et la chair ; cela ne signifiait pas qu’il y avait, d’un côté, le Père, et de l’autre, le Fils. En fait, l’interprétation du Père et du Fils n’était pertinente qu’à l’époque de l’incarnation de Dieu. Quand l’œuvre de Dieu sur terre a pris fin, c’est-à-dire quand le Seigneur Jésus a achevé l’œuvre de rédemption, est ressuscité et est monté au ciel, l’interprétation du Père et du Fils est devenue inutile. Par conséquent, nous ne pouvons pas utiliser l’interprétation du Père et du Fils, élaborée suivant les notions humaines et l’appliquer systématiquement à Dieu, en disant qu’en Dieu, il y a un Père et un Fils, et qu’il y a aussi un instrument utilisé à la fois par le Père et le Fils – le Saint-Esprit – et que Dieu est une Trinité. Dire une telle chose est en contradiction avec la parole de Dieu et en contradiction avec les faits. Auparavant, nous ne comprenions pas la vérité, et donc, quand nous disions cela, Dieu ne nous condamnait pas. Mais à présent, Dieu a entièrement révélé cette vérité et ce mystère, et nous devons accepter la vérité et connaître Dieu à la lumière de Ses paroles. Cette voie est la seule correcte et la seule à correspondre à la volonté de Dieu. »

Grâce à l’échange de cette sœur, j’en suis venue à comprendre pourquoi le Seigneur Jésus appelait le Dieu du ciel Son Père. C’est parce qu’Il S’était incarné en Fils de l’homme et priait le Père céleste du point de vue de l’homme. Dieu a témoigné de Jésus comme étant Son Fils bien-aimé, et c’était là Dieu qui témoignait de Sa propre chair incarnée du point de vue de l’Esprit. L’Un était au ciel et l’Autre sur terre, mais, par essence, Ils étaient d’un seul Esprit. C’est simplement que Dieu disait ces choses à partir de points de vue différents, et c’est ainsi qu’est née l’interprétation « du Père et du Fils ». Dieu est le vrai Dieu unique. Il n’est qu’un seul Esprit, omniprésent et englobant tout. Il peut être au ciel, Il peut être sur terre et Il peut prendre chair. Après que j’ai eu compris tout cela, tout est soudain devenu clair. La confusion qui m’avait constamment habitée pendant des années s’était évanouie instantanément, et j’ai éprouvé une incroyable sensation d’illumination, comme libérée d’un poids.

Ensuite, la sœur m’a montré un film sur un témoignage évangélique intitulé Exploration de la « Trinité », dans lequel les paroles de Dieu disaient : « Pendant ces nombreuses années, Dieu a ainsi été divisé par vous, de plus en plus finement à chaque génération, au point que le Dieu unique a été ouvertement divisé en trois Dieux. Et maintenant, il est tout simplement impossible à l’homme de Le fusionner à nouveau en un seul, car vous L’avez trop finement divisé ! Sans Mon œuvre rapide avant qu’il ne soit trop tard, il est difficile de dire pendant combien de temps vous auriez persisté effrontément dans cette voie ! Si vous continuez à diviser Dieu de cette façon, comment peut-Il encore être votre Dieu ? Le reconnaîtriez-vous toujours ? Le reconnaîtriez-vous toujours comme votre ancêtre et retourneriez-vous vers Lui ? Si J’étais arrivé quelque temps plus tard, il est probable que vous auriez renvoyé le “Père et le Fils”, l’Éternel et Jésus en Israël, puis prétendu que vous étiez vous-mêmes une partie de Dieu. Heureusement, nous sommes maintenant dans les derniers jours. Ce jour que J’attends depuis longtemps est enfin arrivé. C’est seulement après que J’ai accompli cette étape de l’œuvre de Ma propre main que vous avez cessé de diviser Dieu Lui-même de la sorte. Sinon, vous auriez empiré, plaçant même tous les Satans parmi vous sur vos tables pour les adorer. C’est votre artifice ! Les moyens par lesquels vous divisez Dieu ! Allez-vous continuer à le faire maintenant ? Permettez-Moi de vous demander : combien y a-t-il de Dieux ? Quel Dieu vous apportera le salut ? Est-ce le premier Dieu, le deuxième ou le troisième que vous priez toujours ? Auquel d’entre eux croyez-vous toujours ? Est-ce le Père, le Fils ou l’Esprit ? Dis-Moi en qui tu crois. Bien que vous disiez croire en Dieu par chacun de vos mots, vous ne croyez en réalité qu’en votre propre cerveau ! Vous ne portez tout simplement pas Dieu dans votre cœur ! Et pourtant, dans votre esprit, il y a beaucoup de “Trinités” semblables ! N’êtes-vous pas d’accord ? » (« La Trinité existe-t-elle ? », dans La Parole apparaît dans la chair).

À la fin du film, je me sentais heureuse, mais je me sentais aussi préoccupée et peu fière de moi. J’étais heureuse, car la confusion qui m’avait habitée pendant des années s’était enfin dissipée : Dieu est unique, et l’interprétation de la Trinité n’existe tout simplement pas. Seule la foi en le vrai Dieu unique correspond à la volonté de Dieu, et je n’avais plus à prier le Père durant une minute, puis le Saint-Esprit ou le Fils la minute suivante, comme je l’avais fait jusqu’alors : je me sentais complètement soulagée. Mais je me sentais préoccupée et m’en voulais, car j’avais eu beau croire en Dieu pendant toutes ces années, Il m’avait été inconnu. J’avais, ni plus ni moins, cru en un Dieu émanant de mes notions et de mon imagination, un Dieu sorti tout droit d’une vague légende. Je n’avais pas cru au vrai Dieu et, de plus, j’avais résisté à Dieu et L’avais fragmenté : j’avais, en réalité, blasphémé contre Dieu ! Grâces soient rendues à Dieu, car c’est la venue de Dieu Tout-Puissant qui a révélé toutes les absurdités de la foi de l’humanité corrompue, et c’est Dieu Tout-Puissant qui a levé ce mystère qui a toujours laissé perplexe le monde religieux. Dieu Tout-Puissant est sans aucun doute le Seigneur Jésus de retour, le Seigneur qui a créé le ciel, la terre et toutes choses. Il est le vrai Dieu unique !

Plus tard, en lisant les paroles de Dieu Tout-Puissant, j’ai vu que toutes les paroles de Dieu étaient la vérité et qu’elles étaient la voix de Dieu. Sans hésitation, j’ai accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours et j’ai commencé à marcher dans les pas de l’Agneau. À présent, quand je prie, je n’ai pas besoin de prier trois Dieux. Je prie simplement au nom de Dieu Tout-Puissant, et cela m’apporte beaucoup d’aisance, de paix et de joie. Quand je prie, je n’ai plus à m’inquiéter de savoir si je prie assez l’une ou l’autre des personnes de Dieu et si, de ce fait, Dieu entendra mes prières. J’ai vraiment fait l’expérience de la libération, de la liberté, de la joie et du bonheur que l’on ressent en comprenant la vérité et en connaissant Dieu. Je rends grâce à Dieu !

Précédent: 11. J’ai renoué avec le Seigneur grâce à des notifications de YouTube

Suivant: 13. D’où vient cette voix ?

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

16. La parole de Dieu est ma force

Je suis la croyance dans le Seigneur qu’a ma famille depuis que je suis enfant et j’ai souvent lu la Bible et assisté à des réunions. Après mon mariage, j’ai transmis l’Évangile du Seigneur Jésus à ma belle-mère et une fois que ma belle-mère a commencé à croire au Seigneur, elle a arrêté de s’énerver quand des choses survenaient, ou d’agir complètement selon ses propres caprices dans les choses qu’elle faisait, et les relations, au sein de notre famille, ont commencé à s’améliorer.

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp