229 L’autoréflexion ouvre la voie à suivre

Jamais, sur le chemin consistant à suivre Dieu, je ne me suis concentré sur la pratique de la vérité. À maintes reprises, j’ai échoué et j’ai été discipliné – et j’ai été réveillé comme d’un rêve. J’ai été jugé, j’ai réfléchi sur moi-même, et c’est alors seulement que j’ai découvert à quel point ma corruption était profonde. Vivant avec ce tempérament satanique, je mentais et trichais souvent, j’étais toujours sans soin et négligent dans l’accomplissement de mon devoir, je faisais ce qui me plaisait en toutes choses, je ne cherchais pas les principes-vérité, je ne faisais que prêcher de la doctrine et respecter les règles, me croyant en possession de la réalité-vérité. J’étais un hypocrite pur et simple. Je n’étais pas du tout quelqu’un qui obéissait à Dieu. Je ne travaillais que pour le statut et le prestige, et mon entrée dans la vie était très superficielle. J’ai examiné ce que c’était que d’avoir l’esprit de Pierre, mais cela me dépassait et j’avais honte au-delà des mots.

Les épreuves et les tribulations ont montré que je n’étais pas fidèle à Dieu et qu’en outre, je n’aimais pas Dieu. Je ne me souciais que des perspectives de la chair, j’étais totalement insouciant du cœur de Dieu et tout en accomplissant mon devoir, j’avais constamment peur d’être arrêté, de ne pas pouvoir supporter la torture et de devenir un Judas. J’avais soif de vie et craignais la mort, menant une existence ignominieuse, et je n’accomplissais donc pas correctement mon devoir. Ce n’est que lorsque les faits ont été clarifiés que j’ai découvert à quel point j’étais pitoyable. Faute de la réalité-vérité, j’étais voué à trahir Dieu. Si mon cœur n’aimait pas Dieu, comment pouvais-je vraiment Lui obéir et Lui être fidèle ? J’ai regretté de n’avoir accompli, pendant des années de foi en Dieu, qu’un peu de mon devoir dans le but d’être béni. Si je ne pratiquais pas la vérité, comment pouvais-je porter un témoignage retentissant ? Je sentais profondément que je vivais depuis longtemps au bord du danger.

Pourquoi, croyant en Dieu depuis toutes ces années, n’ai-je pas vécu une parcelle de la réalité-vérité ? C’est entièrement parce que je n’aimais pas la vérité et que je ne poursuivais que la fortune, le prestige et les bénédictions. Aujourd’hui encore, je n’ai aucune crainte de Dieu et je ne Lui obéis pas vraiment. En réfléchissant sur moi-même, je me rends compte à quel point je fais piètre figure, d’avoir cru en Dieu pendant tant d’années sans poursuivre la vérité : mon visage est toujours celui de Satan, je souhaite toujours être béni et entrer dans le royaume des cieux, et je suis stupide à l’extrême. Le tempérament de Dieu est juste et saint : comment pourrait-Il tolérer que ceux qui sont corrompus entrent dans Son royaume ? Si je continue à ne pas poursuivre la vérité, je serai sûrement abandonné par Dieu. Je Lui suis redevable pour Sa grâce, pour Ses efforts acharnés, et je suis résolu à imiter Pierre, à chercher à aimer Dieu et à Lui rendre un témoignage retentissant.

Précédent: 228 Le passé me transperce comme une épée

Suivant: 230 Tout est en vain loin des paroles de Dieu

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

187 Je veux rendre à Dieu Son amour

ⅠPendant des années, j’ai dérivé à travers le monde, ma corruption s’aggravant. Grâce aux vérités prononcées par Dieu qui m’ont sauvé, je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp