L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Pouvons-nous entrer dans le royaume des cieux une fois nos péchés pardonnés ?

1

Par He Jun, province du Sichuan

Dimanche 5 août 2018. Temps nuageux.

Aujourd’hui, après la réunion, un frère est venu me chercher, le visage empli d’inquiétude. Il a dit que Dieu exige que les hommes soient sanctifiés, mais que, souvent, ils commettent involontairement des péchés, et s’ils vivent ainsi constamment dans le péché, pourront-ils alors entrer dans le royaume des cieux quand le Seigneur viendra ? Je lui ai dit que le Seigneur Jésus a été crucifié et qu’Il avait pris sur Lui tous nos péchés au prix de Sa vie. J’ai dit que nos péchés nous avaient été pardonnés en raison de notre foi en le Seigneur Jésus, et que le Seigneur ne nous considérait plus comme pécheurs, et que tant que nous étions capables de tout abandonner et de nous consacrer à Lui, de travailler dur pour le Seigneur, et de tout supporter jusqu’au bout, alors nous serions emportés vers le royaume des cieux au retour du Seigneur. Après m’avoir entendu parler ainsi, le frère paraissait ne pas avoir reçu la réponse qu’il souhaitait et il a semblé quelque peu déçu. Tandis que je le regardais s’éloigner, je ressentais des émotions très complexes. À vrai dire, n’avais-je pas les mêmes inquiétudes que ce frère ? En repensant à ma croyance en le Seigneur depuis de nombreuses années, en étant souvent lié au péché et en vivant dans une condition qui consistait à pécher le jour et à me confesser le soir, moi non plus, je ne souhaitais plus continuer à vivre de cette façon. Mais je n’étais réellement pas capable de surmonter le péché, et donc je priais souvent le Seigneur et lisais davantage les Écritures. Et pourtant, je n’ai jamais résolu le problème de mes péchés. Le Seigneur est saint, recommanderait-Il alors quelqu’un comme moi, si rempli de péchés ?

Mardi 7 août 2018. Temps nuageux.

Aujourd’hui, je me suis disputé avec ma femme au sujet d’une broutille, et je me suis senti à la fois coupable et tourmenté. Comme se fait-il que je continue à répéter les erreurs du passé ? Ce soir, j’ai pleuré tandis que je priais le Seigneur et confessais mes péchés, et après avoir prié, je me sentais toujours contrarié. J’ai pensé aux enseignements du Seigneur : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 22:37-39). Ces paroles nous demandent, en priorité, d’aimer Dieu de tout notre cœur et de toute notre âme, et ensuite, d’aimer les autres comme nous-mêmes ; les frères et sœurs doivent s’encourager les uns les autres, être tolérants et patients les uns envers les autres et s’apporter mutuellement réconfort et consolation. C’est quelque chose que nous devons faire en tant que chrétiens, et c’est seulement de cette façon que nous pouvons mener une vie qui glorifie le Seigneur et Lui rend témoignage. Mais au cours de mes années de croyance en le Seigneur, je n’ai pas respecté cette exigence : quand parfois, à la maison, ma femme et moi nous disputons au sujet de questions banales ; quand, à l’église, des frères et sœurs disent des choses qui me font perdre la face, je commence à nourrir des préjugés à leur égard et les ignore même parfois. La plupart du temps, je prie en disant que je désire aimer le Seigneur, mais lorsque des choses déplaisantes se produisent à la maison ou qu’un accident a lieu, je continue à mal comprendre et à blâmer le Seigneur en pensant : « Je me suis consacré au Seigneur, alors pourquoi ne me protège-t-Il pas ?… » Oh, rien de ce que je fais ne répond aux exigences du Seigneur ni ne se conforme à la volonté du Seigneur. Bien que je prie souvent le Seigneur, je continue souvent de pécher et ne parviens pas à contrôler cela, et ce, en dépit de toute ma volonté. Je pense souvent : « Bien que mes péchés ont été pardonnés grâce à ma croyance en le Seigneur, je continue toujours de pécher et de déplaire au Seigneur. Si je continue ainsi, pourrai-je entrer dans le royaume des cieux quand le Seigneur viendra ? Comment puis-je arrêter de commettre des péchés ? »

Récemment, j’ai souvent consulté la Bible, et j’ai sollicité les prédicateurs et les anciens à de multiples reprises, mais je n’ai jamais obtenu de réponse satisfaisante. Cette question est directement liée au problème important de savoir si, oui ou non, je pourrai entrer dans le royaume des cieux, et je ne peux en faire abstraction, quoi qu’il arrive. Le Seigneur a dit : « Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira » (Matthieu 7:7). Je crois que, tant que j’ai le cœur en recherche, alors le Seigneur m’éclairera certainement.

Dimanche 12 août 2018. Temps couvert.

Ce matin, après avoir fait une prière sincère au Seigneur, comme d’habitude, j’ai ouvert la Bible et commencé mes dévotions spirituelles. J’ai ensuite lu un verset de l’Apocalypse qui a rempli mon cœur d’émotion : « Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge ; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau » (Apocalypse 21:27). La Bible nous dit clairement que ceux d’entre nous qui n’ont pas été purifiés ne peuvent pas y entrer, et ce “y” ne fait-il pas référence au royaume des cieux ? Ensuite, j’ai lu le verset 21 du chapitre 7 de l’Évangile de Matthieu : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. » Et aussi Jean, en 8:34-35, qui a dit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours. » Tandis que je considérais ces versets des Écritures, je me disais que, même si je prie le Seigneur et lis la Bible chaque jour depuis toutes ces années de croyance en le Seigneur, même si j’ai souvent diffusé l’Évangile, travaillé et abandonné des choses pour Lui et me suis consacré à Lui, je continue sciemment à pécher, je pèche puis me confesse, et je ne parviens pas à respecter les enseignements du Seigneur ou à mettre en pratique ce que le Seigneur exige. À l’évidence, je ne suis pas quelqu’un qui réalise la volonté du Père qui est aux cieux, et encore moins suis-je quelqu’un qui a été purifié, serai-je néanmoins capable d’entrer dans le royaume des cieux ? Le royaume des cieux est le royaume de Dieu et Dieu est saint, alors comment une personne souillée et qui pèche en permanence pourrait-elle être qualifiée pour entrer dans le royaume des cieux et vivre avec Dieu ? Il semble qu’entrer dans le royaume des cieux n’est pas aussi simple que nous l’imaginions !

Lundi 13 août 2018. Temps nuageux laissant la place aux éclaircies.

Aujourd’hui, j’ai croisé par hasard frère Zheng, que je n’avais pas vu depuis une éternité, et j’étais réellement heureux de le voir. Tandis que nous discutions, j’ai évoqué ce qui me rendait perplexe depuis tout ce temps. Après m’en être ouvert à frère Zheng, il m’a dit la chose suivante : « Les péchés de l’homme lui ont été pardonnés quand le Seigneur Jésus a été crucifié, et lorsque nous croyons en le Seigneur, nos péchés nous sont pardonnés et nous sommes sauvés. Mais que cela signifie-t-il exactement quand nous disons que nos péchés nous sont pardonnés ? Si nous parvenons à comprendre cette question, alors nous saurons pourquoi nous continuons à commettre des péchés, alors même que nous croyons en le Seigneur et que nos péchés nous sont pardonnés. Quand il s’agit de savoir si, oui ou non, nous pourrons entrer dans le royaume des cieux, nous devons d’abord nous pencher sur le contexte de la manifestation et de l’œuvre du Seigneur Jésus. À l’ère de la Loi, l’homme était de plus en plus corrompu par Satan et commettait de plus en plus de péchés, à tel point qu’aucun de ses sacrifices d’expiation ne pouvait plus suffisamment expier ses péchés, et il risquait la condamnation et la sentence de mort par la loi de l’époque. Dans ce contexte, Dieu a pris chair en le Seigneur Jésus et a été crucifié sur la croix comme sacrifice d’expiation pour l’homme, et ainsi, les péchés de l’homme lui ont été pardonnés pour toujours et à jamais. Par la suite, tant que les gens priaient, se confessaient et se repentissaient au nom du Seigneur, alors leurs péchés leur étaient pardonnés, et ils n’étaient plus soumis à la condamnation et la sanction de la loi. De même, Dieu ne considérait plus l’homme comme pécheur, et les gens pouvaient prier et invoquer directement Dieu, et jouir de la grâce infinie de Dieu et de Sa provision de vérité. Nous voyons ainsi que nos péchés nous ont été pardonnés grâce à notre croyance en le Seigneur, et que l’expression « nos péchés nous ont été pardonnés » signifie simplement que Dieu nous a pardonné nos péchés qui sont de violer Ses lois et Ses commandements et d’aller contre Sa parole. Autrement dit, le Seigneur ne Se souviendra pas de nos actions pécheresses qui violent et offensent les lois de Dieu. Mais nos tempéraments sataniques et notre nature pécheresse, qui nous conduisent à pécher, n’ont pas été pardonnés par Dieu, et c’est précisément parce que notre nature pécheresse qui met Dieu au défi et nos tempéraments sataniques continuent d’exister que nous sommes encore capables de fréquemment commettre des péchés. Nous pouvons ainsi voir que notre nature pécheresse est quelque chose qui met grandement Dieu au défi et qui est en opposition avec la vérité, et si nous ne corrigeons pas notre nature pécheresse, alors le problème des péchés de l’homme sera impossible à corriger, et nous commettrons même des péchés plus graves que celui de la violation de la loi, et l’entrée dans le royaume des cieux sera totalement exclue. La Bible indique clairement : “Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite, selon qu’il est écrit : Vous serez saints, car je suis saint” (1 Pierre 1:15-16). “Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles” (Hébreux 10:26-27). “Car le salaire du péché, c’est la mort” (Romains 6:23). À la lumière de ces versets, j’ai compris que si notre nature pécheresse n’est pas corrigée, et que nous continuons à vivre dans la condition qui consiste à pécher le jour et se confesser le soir, alors, même si nous croyons en le Seigneur jusqu’au bout, nous périrons malgré tout, car Dieu est saint, et l’humanité qui est souillée et corrompue n’est pas digne de recevoir les bénédictions et les promesses de Dieu, et sera incapable d’entrer dans le royaume de Dieu. »

À présent, mon cœur s’éclaire quelque peu et je comprends que le pardon de nos péchés signifie seulement que le Seigneur nous a pardonné nos actions pécheresses qui violaient les lois de Dieu. Mais nous n’avons pas encore corrigé notre nature pécheresse qui défie Dieu. Aussi, il n’est guère étonnant que je ne parvienne pas à la corriger malgré toute ma volonté lorsque je vis, au quotidien, dans un état alternant le péché pendant la journée et la confession le soir ! L’échange que j’ai reçu aujourd’hui a réellement été si clair, et c’est comme si les nuages s’étaient dissipés et que je pouvais enfin voir le ciel bleu. Avant que je ne parte, frère Zheng m’a donné un livre et m’a dit que toute sa compréhension venait de la lecture de ce livre. Je me suis alors senti heureux.

Mercredi 15 août 2018. Temps clair.

Grâce à l’amour de Dieu, je me suis senti plutôt bien ces derniers jours. Avec ce livre que m’a donné frère Zheng, j’en suis arrivé à comprendre de nombreuses vérités que je n’avais pas comprises avant, et cela a effacé mes nombreuses années de confusion et d’égarement. J’ai lu dans le livre : « Car, à l’ère de la Grâce, les démons étaient chassés des hommes par l’imposition des mains et la prière, mais les tempéraments corrompus des hommes demeuraient toujours. Les hommes étaient guéris de leurs maladies et leurs péchés étaient pardonnés, mais le travail sur la manière de chasser les tempéraments sataniques corrompus en eux n’était pas encore fait. Les hommes étaient sauvés et leurs péchés étaient pardonnés seulement à cause de leur foi, mais la nature pécheresse des hommes n’était pas extirpée et demeurait toujours en lui. Les péchés des hommes étaient pardonnés par Dieu incarné, mais cela ne signifie pas que les hommes n’avaient plus de péchés en eux. Les péchés de l’homme pouvaient être pardonnés par le sacrifice d’expiation, mais quant à la manière d’en arriver à ne plus pécher et la manière d’extirper sa nature pécheresse et de la transformer, cela restait un problème insoluble » (« Le mystère de l’incarnation (4) ». « Tu sais seulement que Jésus descendra dans les derniers jours, mais comment exactement descendra-t-Il ? Un pécheur comme toi, toi qui viens d’être racheté, qui n’as pas été transformé ou perfectionné par Dieu, peux-tu être selon le cœur de Dieu ? Quant à toi, toi qui es encore ton vieil homme, il est vrai que tu as été sauvé par Jésus, et que tu n’es pas compté comme un pécheur à cause du salut de Dieu, mais cela ne prouve pas que tu ne sois pas un pécheur et ne sois pas impur. Comment peux-tu être saint si tu n’as pas été transformé ? À l’intérieur, tu es assailli par l’impureté, l’égoïsme et la bassesse, mais tu souhaites toujours descendre avec Jésus. La chance te sourirait à ce point ! Tu as raté une étape dans ta foi en Dieu : tu as simplement été racheté, mais n’as pas été transformé. Pour que tu sois selon le cœur de Dieu, Dieu doit personnellement te transformer et te purifier ; si tu es seulement racheté, tu seras incapable d’atteindre la sainteté. De cette façon, tu ne seras pas qualifié pour partager les bénédictions de Dieu, car tu as raté une étape de l’œuvre de la gestion de l’homme par Dieu, qui est l’étape clé de la transformation et du perfectionnement. Et donc toi, un pécheur qui vient d’être racheté, tu es incapable de recevoir directement l’héritage de Dieu » (« Concernant les appellations et l’identité »).

En lisant ces paroles, et en pensant ensuite à ce que frère Zheng m’avait expliqué, tout est soudain devenu clair pour moi. Il s’avère que le Seigneur Jésus a seulement réalisé l’œuvre de rédemption de l’humanité, permettant ainsi le pardon de nos péchés et que nous soyons sauvés grâce à notre croyance ; ce qu’Il n’avait pas fait, c’était l’œuvre visant à purifier et changer l’homme entièrement. Même si le Seigneur nous a pardonné nos péchés, Il ne nous a pas exonéré de notre nature satanique, et nos tempéraments corrompus, tels que l’arrogance, l’égoïsme, la tromperie et la méchanceté ont continué d’exister. Ces choses sont plus profondes et plus tenaces que le péché, et à moins que ne soient corrigés cette nature satanique de défiance envers Dieu et ces tempéraments corrompus, nous continuerons malgré nous à commettre des péchés et à défier Dieu. Cela m’a fait penser à la façon don’t nous avons toujours vécu dans le péché. Par exemple, dans nos rapports avec les autres, nous voulons constamment profiter d’eux et ne rien perdre de nous-mêmes ; quand nous voyons que d’autres sont meilleurs que nous, nous manifestons souvent des tempéraments corrompus pleins de jalousie et de désobéissance ; nous ne disons rien quand quelqu’un nous déplaît, mais notre coeur s’emplit de haine à son égard ; quand Dieu nous rend grâce, nous sommes heureux, mais quand Il ne nous rend pas grâce, nous Le blâmons, à tel point que lorsque des catastrophes naturelles ou des désastres causés par les hommes surviennent, des conceptions naissent en nous à l’encontre de Dieu, et dans des cas graves, nous allons même jusqu’à nier et trahir Dieu… Au quotidien, nous vivons dans ce cercle vicieux du péché, de la confession, et puis encore du péché, à l’exemple de ce que l’apôtre Paul disait : « Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair: j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien » (Romains 7:18). Si Dieu n’était pas venu Lui-même pour accomplir l’œuvre consistant à purifier et changer l’homme, alors aucun d’entres nous ne serait capable de rejeter le joug et les contraintes du péché, nous serions envahis par le péché, nous suivrions les tendances diaboliques du monde et convoiterions les plaisirs du péché, et rien de ce que nous vivrions n’aurait pas même une once d’humanité normale. Sont ainsi même les gens qui croient en Dieu toute leur vie, ou ces dirigeants religieux qui connaissent bien la Bible et qui ont un savoir encyclopédique lorsqu’il s’agit des Écritures ; aucun d’entre eux n’est capable de rejeter le joug du péché. Ainsi, même si nos péchés pouvaient nous être pardonnés mille fois, dix mille fois, nous ne serions toujours pas qualifiés pour entrer dans le royaume des cieux.

Merci Seigneur ! Ces paroles sont si précieuses et elles ont résolu ce problème qui me troublait depuis si longtemps. Alors, comment précisément pouvons-nous nous débarrasser du péché ? Ce livre permettra-t-il de le savoir ? Je dois continuer ma lecture…

Jeudi 16 août 2018. Ciel couvert se dégageant.

L’après-midi, le soleil parvint à percer les épais nuages. Je suis assis dans ma bibliothèque, poursuivant ma lecture de ce livre.

Je remercie Dieu pour Son éclairage et Sa direction ! Dans ce livre, j’ai trouvé la manière de rejeter le joug du péché : « Les péchés des hommes ont été pardonnés à cause de l’œuvre de la crucifixion de Dieu, mais les hommes ont continué à vivre selon leur tempérament satanique corrompu du passé. Donc, les hommes doivent être complètement sauvés de leur tempérament satanique corrompu afin que leur nature pécheresse soit extirpée à jamais, et ne puisse plus se développer, permettant ainsi au tempérament des hommes d’être transformé. Cela exige que les hommes comprennent le chemin de la croissance dans la vie, la voie de la vie et la façon de changer leur tempérament. Cela exige aussi que les hommes agissent conformément à cette voie afin que leur tempérament puisse changer progressivement, que les hommes puissent vivre sous l’éclat de la lumière, qu’ils puissent faire toutes choses en accord avec la volonté de Dieu, qu’ils puissent rejeter leur tempérament satanique corrompu, qu’ils puissent se dégager de l’influence des ténèbres de Satan et ainsi sortir complètement du péché. Alors seulement les hommes recevront le salut en plénitude » (« Le mystère de l’incarnation (4) »). « Pour sauver entièrement l’homme de l’influence de Satan, Il n’a pas suffi que Jésus se livre en sacrifice d’expiation pour les péchés des hommes, mais il a fallu également que Dieu s’emploie davantage à débarrasser l’homme totalement de son tempérament, qui avait été corrompu par Satan. Et donc, après que l’homme a reçu le pardon de ses péchés, Dieu est redevenu chair pour conduire l’homme dans la nouvelle ère et a commencé l’œuvre du châtiment et du jugement, et cette œuvre a mené l’homme dans un domaine plus élevé. Tous ceux qui se soumettent à Sa domination jouiront d’une vérité supérieure et recevront de bien meilleures bénédictions. Ils vivront véritablement dans la lumière et gagneront la vérité, le chemin et la vie » (« Seul celui qui vit l’œuvre de Dieu croit véritablement en Dieu »).

Quand j’ai lu ces deux passages, j’ai soudain vu la lumière : il s’avère que si nous voulons nous libérer du joug et des contraintes de nos tempéraments sataniques et corrompus, nous devons accepter l’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours et ainsi nos tempéraments corrompus pourront être changés et purifiés, et c’est seulement alors que nous serons qualifiés pour voir la face de Dieu, atteindre le salut complet de Dieu et vivre dans le royaume de Dieu pour l’éternité. Je ne pouvais m’empêcher de penser à ce qu’a dit le Seigneur Jésus : « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir » (Jean 16:12-13). Et ces prophéties de la Bible me sont également venues à l’esprit : « Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu » (1 Pierre 4:17). « À vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps ! » (1 Pierre 1:5). En l’occurrence, le Seigneur Jésus a jadis prophétisé qu’Il reviendrait dans les derniers jours pour accomplir Son œuvre de jugement afin de purifier et changer entièrement nos tempéraments corrompus, et nous permettre d’obtenir toutes les vérités et atteindre le salut complet de Dieu. Mais j’étais si ignorant et aveugle ; je ne faisais pas l’effort de considérer ou de chercher la volonté du Seigneur dans Ses paroles, mais au contraire, je m’en tenais à mes propres conceptions et à mon imagination, croyant que le Seigneur Jésus avait pris sur Lui nos péchés, que nos péchés nous avaient déjà été pardonnés, et que, tant que nous abandonnions tout pour suivre Dieu, alors nous pourrions entrer dans le royaume des cieux. À présent, il semble que notre problème de commettre des péchés n’est pas corrigé, notre corps étant empli de souillure et de corruption, nous serons finalement incapables de rentrer dans le royaume des cieux, tout comme il est dit dans ce livre : « Tu dois savoir quel genre de personnes Je désire ; ceux qui sont impurs ne sont pas autorisés à entrer dans le Royaume, ceux qui sont impurs ne sont pas autorisés à souiller la terre sainte. Bien que tu aies beaucoup travaillé et que tu aies travaillé pendant de nombreuses années, à la fin si tu es toujours déplorablement dégoûtant, il est intolérable pour la loi du ciel que tu veuilles entrer dans Mon Royaume ! Depuis la fondation du monde jusqu’à ce jour, Je n’ai jamais offert un accès facile à Mon royaume à ceux qui cherchent à s’attirer Mes faveurs. C’est une loi céleste, et personne ne peut la transgresser ! » (« Succès ou échec dépendent du chemin que l’homme emprunte »).

Ces paroles revêtent autorité et pouvoir, et je conçois que Dieu est à la fois miséricordieux et aimant, et pourtant Il est aussi le Dieu juste et saint Lui-même. Dieu ne permet pas à l’homme souillé et corrompu d’entrer dans Son royaume, et si notre nature pécheresse n’est pas purifiée et changée, alors, même si nos péchés nous sont pardonnés, et que, de l’extérieur, nous semblons réaliser de bonnes actions et nous abandonnons tout, que nous nous consacrons au Seigneur et travaillons pour Lui, notre rêve d’entrer dans le royaume des cieux restera à jamais un simple rêve !

Les nuages se sont vraiment dissipés et je vois à présent la lumière du soleil ! À présent, je sais désormais que ceux d’entre nous qui ont atteint le salut du Seigneur ont seulement eu le pardon de leurs péchés et ont été rachetés, mais ne se sont pas débarrassés du péché. Nous devons encore accepter l’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours et être purifiés, et c’est seulement alors que nous serons qualifiés pour entrer dans le royaume des cieux et atteindre la vie éternelle. Cela accomplit précisément ce qui a été prophétisé dans l’Apocalypse : « Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge ; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau » (Apocalypse 21:27). Merci Seigneur car je sais enfin comment me débarrasser du péché !

Contenu connexe