Les élus de Chine ne peuvent représenter aucune tribu d’Israël

La maison de David est une famille qui a reçu les promesses et l’héritage de l’Éternel à l’origine. Elle était à l’origine l’une des tribus d’Israël et faisait partie des élus. En ce temps-là, l’Éternel a décrété une loi pour les Israélites qui stipulait que tous les juifs qui appartenaient à la maison de David, tous ceux qui étaient nés dans cette maison, recevraient Son héritage. Ils recevraient au centuple et gagneraient le statut de fils de premiers-nés. En ce temps-là, ils étaient les plus élevés parmi tous les Israélites ; ils avaient la plus haute position parmi toutes les familles d’Israël, et ils servaient directement l’Éternel dans le temple, portant des couronnes et des habits sacerdotaux. L’Éternel les appelait alors serviteurs fidèles et saints, et ils gagnaient l’estime de toutes les autres tribus d’Israël. Ainsi, en ce temps-là, ils étaient tous respectueusement appelés seigneurs ; tout cela était l’œuvre de l’Éternel à l’ère de la Loi. Aujourd’hui, ils rendent toujours un tel service à l’Éternel dans le temple, de sorte qu’ils seront toujours les rois intronisés par l’Éternel. Personne ne peut leur enlever leur couronne, et personne ne peut modifier leur service parce qu’ils appartiennent originellement à la maison de David ; c’est ce que l’Éternel leur a accordé. La raison pour laquelle vous n’appartenez pas originellement à la maison de David, c’est que vous n’êtes pas des gens d’Israël, mais vous appartenez plutôt aux familles païennes de l’extérieur d’Israël. De plus, votre nature n’est pas d’adorer l’Éternel, mais de Lui résister, donc votre statut naturel diffère de celui des gens de la maison de David et vous n’êtes pas ceux qui recevront Mon héritage, encore moins ceux qui le recevront au centuple.

En ce temps-là, il y avait plusieurs maisons différentes et plusieurs tribus différentes en Israël, mais tous étaient les élus. Cependant, Israël est différent des autres nations : ses gens sont classés en catégories, ainsi que leurs positions devant l’Éternel et le domaine auquel appartient chaque personne. Dans les pays autres qu’Israël, on ne peut revendiquer d’une manière informelle l’appartenance aux maisons de David, de Jacob ou de Moïse. Ce serait contraire aux faits ; les tribus d’Israël ne peuvent pas nonchalamment être mal attribuées à d’autres pays. Les gens utilisent souvent mal les noms de David, d’Abraham, d’Ésaü, etc., ou bien ils disent : « Nous avons maintenant accepté Dieu, alors nous sommes de la maison de Jacob. » Dire de telles choses, ce n’est que raisonner humainement sans fondement ; cela ne vient pas directement de l’Éternel ni de Mes propres idées. C’est un non-sens purement humain ! Tout comme un orateur qui invente des histoires invraisemblables, les gens pensent sans fondement qu’ils sont les descendants de David ou une partie de la famille de Jacob, et ils croient qu’ils en sont dignes. Les gens ne savent-ils pas que les gens de la maison de David ont été ordonnés par l’Éternel il y a longtemps et que David ne s’est pas couronné roi ? Cependant, il y en a beaucoup qui prétendent sans vergogne être les descendants de la maison de David – les gens sont si ignorants ! La vérité est que les affaires d’Israël n’ont rien à voir avec les païens ; elles sont deux choses différentes, absolument pas liées. Les affaires d’Israël ne peuvent être mentionnées qu’aux gens d’Israël puisqu’elles ne sont pas du tout liées aux païens, et l’œuvre actuellement accomplie parmi les païens de la même manière n’a rien à voir avec le peuple d’Israël. Ce qui est dit sur les païens est déterminé par ce que Je dis actuellement, et l’œuvre faite en Israël ne peut pas être considérée comme une « préfiguration » de l’œuvre parmi les païens. Cela ne montrerait-il pas que Dieu est trop conventionnel ? Ce n’est que lorsque l’œuvre commence à se répandre parmi les païens que ce qui est dit à propos d’eux ou leur fin est révélé. Donc, que les gens répètent ce qu’ils ont dit dans le passé : « nous sommes les descendants de David » ou « Jésus est le fils de David », est encore plus absurde. Mon œuvre est compartimentée. Je « n’appellerais pas un cerf un cheval » ; plutôt, l’œuvre est divisée selon son ordre séquentiel.

Précédent: Ceux qui n’apprennent pas et restent ignorants ne sont-ils pas des bêtes ?

Suivant: Quelle est votre compréhension des bénédictions ?

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

La vision de l’œuvre de Dieu (1)

Jean avait travaillé sept ans pour Jésus et avait déjà préparé la voie quand Jésus est arrivé. Avant cela, l’évangile du royaume des cieux...

Le chemin… (3)

Dans Ma vie, Je suis toujours content de donner entièrement à Dieu Mon esprit et Mon corps. Ainsi seulement, Ma conscience est sans...

Chapitre 10

L’ère du Règne, après tout, est différente des temps passés. Elle n’a pas de rapport avec les agissements de l’humanité. Au contraire, Je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre