Paroles de Dieu quotidiennes | « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II » | Extrait 59

0 |29 mai 2020

L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II (Extrait)

Job après ses épreuves

(Job 42:7-9) Après que l’Éternel eut adressé ces paroles à Job, il dit à Éliphaz de Théman : Ma colère est enflammée contre toi et contre tes deux amis, parce que vous n’avez pas parlé de moi avec droiture comme l’a fait mon serviteur Job. Prenez maintenant sept taureaux et sept béliers, allez auprès de mon serviteur Job, et offrez pour vous un holocauste. Job, mon serviteur, priera pour vous, et c’est par égard pour lui seul que je ne vous traiterai pas selon votre folie ; car vous n’avez pas parlé de moi avec droiture, comme l’a fait mon serviteur Job. Éliphaz de Théman, Bildad de Schuach, et Tsophar de Naama allèrent et firent comme l’Éternel leur avait dit : et l’Éternel eut égard à la prière de Job.

(Job 42:10) L’Éternel rétablit Job dans son premier état, quand Job eut prié pour ses amis ; et l’Éternel lui accorda le double de tout ce qu’il avait possédé.

(Job 42:12) Pendant ses dernières années, Job reçut de l’Éternel plus de bénédictions qu’il n’en avait reçu dans les premières. Il posséda quatorze mille brebis, six mille chameaux, mille paires de boeufs, et mille ânesses.

(Job 42:17) Et Job mourut âgé et rassasié de jours.

Dieu regarde avec affection ceux qui craignent Dieu et qui s’éloignent du mal, tandis que Dieu considère comme abjects ceux qui sont insensés

En Job 42:7-9, Dieu dit que Job est Son serviteur. Son utilisation du terme « serviteur » pour se référer à Job démontre l’importance de Job dans Son cœur ; bien que Dieu n’ait pas appelé Job quelque chose de plus respectueux, cette appellation n’avait aucune incidence sur l’importance de Job dans le cœur de Dieu. « Serviteur » ici est le surnom que Dieu donne à Job. Les nombreuses références de Dieu à « mon serviteur Job » montrent à quel point Il était satisfait de Job, et bien que Dieu n’ait pas parlé de la signification du mot « serviteur », on peut voir la définition de Dieu du mot « serviteur » à partir de Ses paroles dans ce passage de l’Écriture. Dieu a d’abord dit à Éliphaz de Théman : « Ma colère est enflammée contre toi et contre tes deux amis, parce que vous n’avez pas parlé de moi avec droiture comme l’a fait mon serviteur Job. » Par ces paroles, c’est la première fois que Dieu a ouvertement dit aux gens qu’Il acceptait tout ce qui avait été dit et fait par Job après que Dieu l’a éprouvé, et c’est la première fois qu’Il confirmait ouvertement l’exactitude et la justesse de tout ce que Job avait fait et dit. Dieu était en colère contre Éliphaz et les autres à cause de leur discours incorrect et absurde, car, comme Job, ils ne pouvaient pas voir l’apparition de Dieu ou entendre les paroles qu’Il prononçait dans leur vie, mais Job avait une connaissance si précise de Dieu, tandis qu’eux ne pouvaient que deviner aveuglément au sujet de Dieu, en violant la volonté de Dieu et en éprouvant Sa patience dans tout ce qu’ils faisaient. Par conséquent, en même temps qu’Il acceptait tout ce qui était fait et dit par Job, Dieu devenait courroucé envers les autres, car non seulement était-Il incapable de voir toute réalité de la crainte de Dieu en eux, mais Il n’entendait rien de la crainte de Dieu dans ce qu’ils disaient. Et donc Dieu leur a ensuite présenté les exigences suivantes : « Prenez maintenant sept taureaux et sept béliers, allez auprès de mon serviteur Job, et offrez pour vous un holocauste. Job, mon serviteur, priera pour vous, et c’est par égard pour lui seul que je ne vous traiterai pas selon votre folie ». Dans ce passage, Dieu dit à Éliphaz et aux autres de faire quelque chose qui rachètera leurs péchés, car leur folie était un péché contre l’Éternel Dieu, et donc ils devaient offrir des holocaustes pour remédier à leurs erreurs. Des holocaustes sont souvent offerts à Dieu, mais ce qui est inhabituel à propos de ces holocaustes, c’est qu’ils ont été offerts à Job. Job a été accepté par Dieu parce qu’il a rendu témoignage à Dieu pendant ses épreuves. Pendant ce temps, ces amis de Job furent exposés au temps de ses épreuves ; à cause de leur folie, ils furent condamnés par Dieu, ils excitèrent la colère de Dieu et ils devraient être punis par Dieu, punis en offrant des holocaustes devant Job, après quoi Job pria pour eux afin d’écarter le châtiment et la colère de Dieu. L’intention de Dieu était de les couvrir de honte, car ils n’étaient pas des gens qui craignaient Dieu et s’éloignaient du mal et ils avaient condamné l’intégrité de Job. D’une part, Dieu leur disait qu’Il n’acceptait pas leurs actions, mais acceptait grandement Job et prenait plaisir en lui ; d’autre part, Dieu leur disait qu’être accepté par Dieu élève l’homme devant Dieu, que Dieu déteste l’homme à cause de sa folie, que l’homme offense Dieu à cause de cela, et qu’il est faible et vil aux yeux de Dieu. Voilà les définitions données par Dieu de deux types de gens. Voilà les attitudes de Dieu envers ces deux types de gens et l’articulation de Dieu de la valeur et du standing de ces deux types de gens. Même si Dieu a appelé Job Son serviteur, aux yeux de Dieu, ce serviteur était aimé et il avait reçu l’autorité de prier pour les autres et de leur pardonner leurs erreurs. Ce serviteur pouvait parler directement à Dieu et se présenter directement devant Dieu, son statut était plus élevé et plus honorable que celui des autres. C’est le vrai sens du mot « serviteur » prononcé par Dieu. Job a reçu cet honneur spécial à cause de sa crainte de Dieu et de son éloignement du mal, et la raison pour laquelle les autres n’ont pas été appelés serviteurs par Dieu est qu’ils ne craignaient pas Dieu et ne s’éloignaient pas du mal. Ces deux attitudes distinctes de Dieu sont ses attitudes envers deux types de gens : ceux qui craignent Dieu et s’éloignent du mal sont acceptés par Dieu et considérés comme précieux à Ses yeux, tandis que ceux qui sont insensés ne craignent pas Dieu et sont incapables de s’éloigner du mal et ne peuvent recevoir la faveur de Dieu ; souvent, Dieu les déteste et condamne et ils sont abjects aux yeux de Dieu.

Dieu confère de l’autorité à Job

Job pria pour ses amis et ensuite, à cause des prières de Job, Dieu ne les a pas traités comme il convenait selon leur folie ; il ne les a pas punis ni ne leur a imposé aucune rétribution. Et pourquoi ? Parce que les prières du serviteur de Dieu, Job, pour eux étaient parvenues à Ses oreilles ; Dieu leur a pardonné parce qu’Il a accepté les prières de Job. Et que voyons-nous en cela ? Quand Dieu bénit des hommes, Il leur donne beaucoup de récompenses, et pas seulement matérielles non plus : Dieu leur donne aussi l’autorité et le droit de prier pour les autres, et Dieu oublie et ignore les transgressions de ces hommes parce qu’Il entend ces prières. Telle est l’autorité même que Dieu a donnée à Job. Par la prière de Job pour mettre fin à leur condamnation, l’Éternel a couvert ces hommes stupides de honte, ce qui, bien sûr, était Sa punition spéciale pour Éliphaz et les autres.

Extrait de « La Parole apparaît dans la chair »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Laisser un commentaire

Partager

Annuler