Paroles de Dieu quotidiennes | « Préface » | Extrait 25

Paroles de Dieu quotidiennes | « Préface » | Extrait 25

277 |15 juin 2020

Préface (Extrait)

Si les gens restent dans l'ère de la Grâce, alors ils ne seront jamais libérés de leur tempérament corrompu, encore moins connaîtront-ils le tempérament inhérent de Dieu. Si les gens bénéficient toujours d'une abondance de grâce, mais n'ont pas emprunté le chemin de la vie qui leur permet de connaître Dieu et de satisfaire Dieu, alors ils ne gagneront jamais Dieu bien qu'ils croient en Lui. Quelle pitoyable forme de croyance est-ce ? Lorsque tu auras fini de lire ce livre, lorsque tu auras vécu chaque étape de l'œuvre de Dieu incarné à l'ère du Règne, tu auras l'impression que les espoirs de nombreuses années ont finalement été réalisés. Tu auras le sentiment que ce n'est que maintenant que tu as vraiment vu Dieu face-à-face ; que ce n'est que maintenant que tu as contemplé le visage de Dieu, que tu as entendu la déclaration personnelle de Dieu, apprécié la sagesse de l'œuvre de Dieu, et senti à quel degré Dieu est réel et tout-puissant. Tu sentiras que tu as gagné beaucoup de choses que les gens des temps anciens n'ont jamais vues ou possédées. À ce moment-là, tu sauras clairement ce que signifie croire en Dieu, et ce que c'est que d'être selon le cœur de Dieu. Bien sûr, si tu t'accroches aux visions du passé et rejettes ou nies la réalité de la seconde incarnation de Dieu, alors tu resteras les mains vides et tu n'acquerras rien et, finalement, tu seras coupable de t'être opposé à Dieu. Ceux qui obéissent à la vérité et se soumettent à l'œuvre de Dieu se rassembleront sous le nom du deuxième Dieu incarné – le Tout-Puissant. Ils seront capables d'accepter d'être conduits personnellement par Dieu et acquerront davantage de vérité supérieure et bénéficieront de la véritable vie humaine. Ils verront la vision que les gens des temps anciens n'ont jamais vue : « Je me retournai pour connaître quelle était la voix qui me parlait. Et, après m'être retourné, je vis sept chandeliers d'or, et, au milieu des sept chandeliers, quelqu'un qui ressemblait à un fils d'homme, vêtu d'une longue robe, et ayant une ceinture d'or sur la poitrine. Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l'airain ardent, comme s'il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu'il brille dans sa force » (Apocalypse 1:12-16). Cette vision est l'expression de tout le tempérament de Dieu, et une telle expression de tout Son tempérament est aussi l'expression de l'œuvre de Dieu quand Il devient chair cette fois. Dans les torrents de châtiments et de jugements, le Fils de l'homme exprime Son tempérament inhérent à travers les paroles, permettant à tous ceux qui acceptent Son châtiment et Son jugement de voir le vrai visage du Fils de l'homme, un visage qui est une représentation fidèle du visage du Fils de l'homme tel que vu par Jean. (Bien sûr, tout cela sera invisible aux yeux de ceux qui n'acceptent pas l'œuvre de Dieu dans l'ère du Règne.) Le vrai visage de Dieu ne peut pas être entièrement décrit en utilisant le langage humain, et ainsi Dieu utilise l'expression de Son tempérament inhérent pour révéler à l'homme Son vrai visage. Ce qui veut dire que tous ceux qui ont expérimenté le tempérament inhérent du Fils de l'homme ont vu le vrai visage du Fils de l'homme, car Dieu est trop grand et ne peut pas être entièrement décrit en utilisant le langage humain. Une fois que l'homme aura expérimenté chaque étape de l'œuvre de Dieu dans l'ère du Règne, alors il connaîtra le vrai sens des paroles de Jean quand il parla du Fils de l'homme parmi les chandeliers : « Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l'airain ardent, comme s'il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu'il brille dans sa force. » À ce moment-là, tu connaîtras, à n'en point douter, que cette chair ordinaire qui a déclaré tant de paroles est réellement le second Dieu incarné. Et tu sentiras effectivement à quel degré tu es béni et te sentiras le plus heureux. Ne serais-tu pas disposé à accepter cette bénédiction ?

Extrait de « La Parole apparaît dans la chair »

Montrer plus
Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Laisser un commentaire

Partager

Annuler