Quelle est ta compréhension de Dieu ?

Les gens croient en Dieu depuis fort longtemps, mais la plupart d’entre eux ne comprennent pas ce que le mot « Dieu » signifie. Déboussolés, ils se contentent de suivre. Ils ne savent pas du tout pourquoi l’homme doit croire en Dieu ni ce qu’est Dieu. Si les gens savent seulement croire en Dieu et Le suivre, mais pas ce qu’est Dieu et ne Le comprennent pas, alors n’est-ce pas parfaitement risible ? Même si les gens sont parvenus jusqu’ici, ont été témoins de nombreux mystères célestes et ont été renseignés sur des connaissances très profondes, que l’homme n’a jamais saisies auparavant, ils ignorent bon nombre des vérités les plus élémentaires que l’homme n’a jamais considérées. Certains diront : « Nous croyons en Dieu depuis de nombreuses années. Comment pourrions-nous ne pas savoir ce qu’Il est ? Cette question ne nous ridiculise-t-elle pas ? » Mais en réalité, bien que tout le monde Me suive aujourd’hui, personne ne sait quoi que ce soit à propos de l’œuvre d’aujourd’hui. Les gens ne comprennent pas les questions même les plus simples et les plus faciles, et a fortiori les questions aussi complexes que celles qui traitent de Dieu. Tu devrais savoir que les questions dont tu ne te préoccupes pas et que tu es incapable de définir sont les plus importantes à comprendre. Car tu sais seulement suivre la foule et ne te soucies pas de ce dont tu devrais t’armer ni ne t’y intéresses. Sais-tu vraiment pourquoi tu devrais avoir foi en Dieu ? Sais-tu réellement ce que Dieu est ? Sais-tu vraiment ce que l’homme est ? En tant que personne qui a foi en Dieu, si tu n’arrives pas à comprendre ces choses, ne perds-tu pas la dignité d’un croyant en Dieu ? L’objectif de Mon œuvre aujourd’hui est le suivant : faire comprendre aux gens leur essence, leur faire comprendre tout ce que Je fais et connaître le vrai visage de Dieu. Voilà le dernier acte de Mon plan de gestion, la dernière étape de Mon œuvre. C’est pourquoi Je vous parle de tous les mystères de la vie à l’avance, de sorte que vous puissiez tous les accepter venant de Moi. Étant donné que cette œuvre appartient à la dernière ère, Je dois vous dire toutes les vérités de la vie auxquelles vous n’avez jamais été réceptifs auparavant, même si vous êtes incapables de les comprendre et de les supporter, étant tout simplement trop déficients et trop mal armés. Je veux achever Mon œuvre, terminer l’œuvre que J’ai à faire et vous parler de tout le mandat que Je vous confie, afin d’éviter que vous ne vous égariez de nouveau et succombiez aux tromperies du malin quand les ténèbres viendront. Il existe de nombreux chemins qui dépassent votre entendement, de nombreux sujets que vous ne comprenez pas. Vous êtes si ignorants. Je connais bien votre stature et vos défauts. Par conséquent, même si les mots que vous n’êtes pas en mesure de saisir sont nombreux, Je suis quand même prêt à vous dire toutes ces vérités auxquelles vous n’avez jamais été réceptifs avant, car Je ne cesse de Me demander avec inquiétude si, étant donné votre stature actuelle, vous serez capables de tenir ferme dans votre témoignage pour Moi. Ce n’est pas que J’aie peu d’estime pour vous. Vous êtes tous des bêtes qui ne sont pas encore passées par Ma formation formelle et l’on peut se demander vraiment quelle gloire il y a en vous. Bien que J’aie dépensé beaucoup d’énergie à œuvrer en vous, les éléments positifs en vous semblent pratiquement inexistants, tandis que les éléments négatifs peuvent être comptés sur les doigts de la main et ne servent que de témoignages qui font honte à Satan. Presque tout ce qui reste en vous est du venin de Satan. Il Me semble que vous ne pouvez plus être sauvés. En l’état actuel des choses, J’observe vos divers comportements et expressions et Je connais enfin votre vraie stature. C’est pour cette raison que Je continue de M’inquiéter pour vous : si on le laisse mener sa propre vie, l’homme finira-t-il par s’améliorer ou rester plus ou moins le même qu’aujourd’hui ? N’êtes-vous pas préoccupés par votre stature infantile ? Pouvez-vous être vraiment comme le peuple élu d’Israël et M’être fidèles, à Moi seul, en toutes circonstances ? Ce qui est révélé en vous n’est pas l’espièglerie des enfants qui se sont éloignés de leurs parents, mais la bestialité qui s’empare des animaux qui sont hors de portée des coups de fouet de leurs maîtres. Vous devez connaître votre nature, qui est aussi la faiblesse que vous avez tous en commun, votre maladie commune. Par conséquent, Ma seule exhortation pour vous aujourd’hui, c’est de tenir ferme dans votre témoignage pour Moi. Ne laissez en aucun cas l’ancienne maladie réapparaître. La chose la plus importante, c’est de rendre témoignage. C’est le cœur de Mon œuvre. Vous devriez accepter Mes paroles comme Marie a accepté la révélation de l’Éternel, qui lui est venue dans un rêve : en croyant et en obéissant. Seul cela peut être considéré comme être chaste. Car vous êtes ceux qui entendent Mes paroles le plus, ceux que J’ai le plus bénis. Je vous ai donné tout ce que J’ai de précieux, Je vous ai absolument tout octroyé. Pourtant, votre statut et celui du peuple d’Israël sont si différents, simplement aux antipodes. Cela dit, par rapport à eux, vous avez reçu tellement plus. Pendant qu’ils attendent désespérément Mon apparition, vous passez d’agréables journées en Ma compagnie, partageant Mes richesses. Par comparaison, qu’est-ce qui vous donne le droit de râler, de vous quereller avec Moi et d’exiger votre part de Mes possessions ? N’avez-vous pas assez gagné ? Je vous donne tant, mais ce que vous Me donnez en retour, ce n’est que tristesse et anxiété déchirantes, ressentiment et mécontentement irrépressibles. Vous êtes trop répugnants, mais vous suscitez également de la pitié. Par conséquent, Je n’ai pas d’autre choix que de ravaler tout Mon ressentiment et de vous adresser Mes objections, encore et encore. Au cours des milliers d’années pendant lesquelles J’ai œuvré, Je ne Me suis jamais opposé à l’humanité, parce que J’ai découvert que, dans l’histoire du développement de l’humanité, les tromperies entre vous sont les seules choses auxquelles vous accordez tant de reconnaissance. Elles sont comme des héritages précieux qui vous ont été légués par de célèbres ancêtres des temps anciens. Que Je déteste ces porcs et ces chiens de sous-hommes. Vous manquez trop de conscience ! Votre caractère est trop indigne ! Vos cœurs sont trop endurcis ! Si J’avais apporté ces paroles et cette œuvre aux Israélites, J’aurais reçu la gloire depuis longtemps. Mais c’est impossible de l’obtenir de vous. Chez vous, il n’y a que cruelle négligence, sourde oreille et excuses. Vous êtes trop insensibles et profondément indignes !

Vous devriez vous dévouer entièrement à Mon œuvre. Vous devriez faire un travail qui M’est utile. Je suis prêt à vous expliquer tout ce que vous ne comprenez pas, afin que vous puissiez obtenir de Moi tout ce qui vous manque. Même si vos défauts sont trop nombreux pour être énumérés, Je suis disposé à continuer de réaliser l’œuvre que Je devrais faire en vous, à vous accorder Ma dernière miséricorde afin que vous puissiez tirer parti de Moi, ainsi que gagner la gloire qui vous manque et que le monde n’a jamais vue. J’œuvre depuis tant d’années, mais aucun homme ne M’a jamais connu. Je veux vous dire des secrets que Je n’ai jamais confiés à qui que ce soit.

Parmi les hommes, J’étais l’Esprit qu’ils ne pouvaient pas voir, l’Esprit avec lequel ils ne pouvaient jamais entrer en contact. En raison des trois étapes de Mon œuvre sur terre (création du monde, rédemption et destruction), J’apparais au milieu d’eux à différents moments (jamais publiquement) pour accomplir Mon œuvre parmi eux. Je suis venu parmi les hommes pour la première fois au cours de l’ère de la Rédemption. Bien sûr, Je suis venu dans une famille juive. Les premiers à voir la venue de Dieu sur terre étaient donc le peuple juif. La raison pour laquelle J’ai accompli personnellement cette œuvre est que Je voulais utiliser Ma chair incarnée comme sacrifice d’expiation pour Mon œuvre de rédemption. Alors, les premiers à Me voir ont été les Juifs de l’ère de la Grâce. C’était la première fois que J’œuvrais dans la chair. À l’ère du Règne, Mon œuvre consiste à conquérir et à perfectionner. Ainsi, J’accomplis encore l’œuvre consistant à paître dans la chair. C’est la deuxième fois que J’œuvre dans la chair. Au cours des deux dernières étapes de l’œuvre, les gens n’entrent plus en contact avec l’Esprit invisible et intouchable, mais avec une personne, qui est l’Esprit réalisé en chair. Par conséquent, aux yeux de l’homme, Je redeviens humain, sans aucun air ni aspect de Dieu. En outre, le Dieu que les gens voient n’est pas seulement homme, mais Il est aussi femme, ce qui leur paraît très étonnant et troublant. À maintes reprises, Mon œuvre extraordinaire a brisé les anciennes idées qui avaient cours depuis des siècles. Les gens sont stupéfaits ! Dieu n’est pas seulement le Saint-Esprit, l’Esprit, l’Esprit sept fois intensifié, l’Esprit qui englobe tout, mais Il est aussi humain, un humain ordinaire, un humain exceptionnellement ordinaire. Il n’est pas seulement homme, mais aussi femme. Ils sont semblables, dans le sens où Ils sont tous deux nés de l’homme, et différents, dans le sens où l’un est conçu du Saint-Esprit et l’autre est né d’un être humain mais provient directement de l’Esprit. Ils sont semblables, dans le sens où les deux chairs incarnées de Dieu accomplissent l’œuvre de Dieu le Père, et différents, dans le sens où l’un accomplit l’œuvre de la rédemption et l’autre, l’œuvre de la conquête. Tous deux représentent Dieu le Père, mais l’un est le Rédempteur, débordant de bonté et de miséricorde, tandis que l’autre est le Dieu de la justice, empli de colère et de jugement. L’un est le Commandant suprême qui a lancé l’œuvre de la rédemption, tandis que l’autre est le Dieu juste qui accomplit l’œuvre de la conquête. L’un est le Début, l’autre la Fin. L’un est la chair sans péché, l’autre est la chair qui termine la rédemption, continue l’œuvre et n’appartient jamais au péché. Ils sont tous deux le même Esprit, mais Ils habitent des chairs différentes, sont nés à des endroits différents et sont séparés par plusieurs milliers d’années. Pourtant, Leurs œuvres sont mutuellement complémentaires, jamais divergentes, et peuvent être évoquées dans le même souffle. Ils sont tous deux des personnes, mais l’un était un petit garçon et l’autre était une petite fille. Pendant ces nombreuses années, les gens n’ont pas seulement vu l’Esprit ou un humain, un homme, mais aussi beaucoup de choses qui ne cadrent pas avec les notions humaines. Les humains ne sont donc jamais en mesure de Me comprendre entièrement. Ils continuent de croire en Moi à moitié, de douter de Moi à moitié, comme si J’existais bel et bien, tout en étant un rêve irréel. C’est pourquoi, à ce jour, ils ne savent toujours pas ce que Dieu est. Peux-tu vraiment Me résumer en une simple phrase ? Oses-tu vraiment dire que « Jésus n’est nul autre que Dieu et [que] Dieu n’est nul autre que Jésus » ? As-tu réellement l’audace de dire que « Dieu n’est nul autre que l’Esprit et [que] l’Esprit n’est nul autre que Dieu » ? Peux-tu dire sans hésitation que « Dieu est juste une personne vêtue de chair » ? As-tu vraiment le courage d’affirmer que « l’image de Jésus est simplement la grande image de Dieu » ? Es-tu en mesure d’expliquer en détail le tempérament et l’image de Dieu avec ton éloquence ? Oses-tu réellement dire que « Dieu créa l’homme seulement, pas la femme, à Sa propre image » ? Si tu l’affirmes, alors aucune femme ne ferait partie de Mes élus et les femmes constitueraient encore moins un genre au sein de l’humanité. Maintenant, sais-tu vraiment ce que Dieu est ? Dieu est-Il un humain ? Dieu est-Il un Esprit ? Dieu est-Il réellement un homme ? Jésus est-Il le seul à pouvoir achever l’œuvre que Je dois réaliser ? Si tu choisis seulement l’un des éléments ci-dessus pour résumer Mon essence, alors tu seras un fidèle croyant excessivement ignorant. Si J’œuvrais comme chair incarnée une et une seule fois, Me circonscrirais-tu ? Peux-tu vraiment Me comprendre entièrement d’un seul coup d’œil ? Peux-tu vraiment Me résumer entièrement à partir de ce que tu as vu de ton vivant ? Si Je réalisais des œuvres similaires lors de Mes deux incarnations, comment Me percevrais-tu ? Me laisserais-tu crucifié pour toujours ? Dieu peut-Il être aussi simple que tu l’affirmes ?

Bien que votre foi soit très sincère, aucun de vous n’est capable de rendre pleinement compte de Moi, aucun de vous n’est capable de rendre entièrement témoignage de tous les faits que vous voyez. Pensez-y. Aujourd’hui, la plupart d’entre vous sont négligents dans leurs devoirs, cherchant plutôt la chair, assouvissant la chair et jouissant goulûment de la chair. Vous détenez peu de vérité. Comment pouvez-vous alors rendre témoignage de tout ce que vous avez vu ? Êtes-vous réellement persuadés que vous pouvez être Mes témoins ? Si, un jour, tu es incapable de témoigner de tout ce que tu as vu aujourd’hui, alors tu auras perdu la fonction d’un être créé. Il n’y aura aucun sens à ton existence. Tu ne seras pas digne d’être un humain. On pourrait même dire que tu ne seras pas humain ! J’ai accompli en vous une œuvre d’une ampleur infinie. Mais, quand Je devrai étendre Mon œuvre, tu auras le regard vide, resteras bouche bée et seras complètement inutile, parce qu’en ce moment tu n’apprends rien, tu ne sais rien et tu travailles en vain. Cela ne fera-t-il pas de toi un pécheur à jamais ? Quand arrivera ce moment, n’auras-tu pas les plus profonds regrets ? Ne céderas-tu pas à l’abattement ? Je ne réalise pas Mon œuvre aujourd’hui par oisiveté et ennui, mais pour jeter les bases de Mon œuvre future. Ce n’est pas parce que Je suis dans une impasse et dois présenter quelque chose de nouveau. Tu devrais comprendre l’œuvre que Je fais ; ce n’est pas quelque chose qu’accomplit un enfant qui joue dans la rue, mais c’est une représentation de Mon Père. Vous devriez savoir que Je ne suis pas en train de faire tout cela seul, mais que Je représente Mon Père. Pendant ce temps, votre rôle consiste strictement à suivre, obéir, changer et témoigner. Vous devez comprendre la raison pour laquelle vous devez croire en Moi. C’est la question la plus importante que chacun de vous doit comprendre. Mon Père, pour l’amour de Sa gloire, vous a tous prédestinés pour Moi à partir du moment où Il a créé le monde. C’est pour le bien de Mon œuvre et pour l’amour de Sa gloire qu’Il vous a prédestinés. C’est en raison de Mon Père que vous croyez en Moi ; c’est en raison du travail de prédestination de Mon Père que vous Me suivez. Rien de cela ne relève de votre choix. Il est encore plus important que vous compreniez que vous êtes ceux que Mon Père M’a confiés pour que vous Me rendiez témoignage. Puisqu’Il vous a confiés à Moi, vous devez vous conformer aux chemins que Je vous montre, ainsi qu’aux chemins et aux paroles que Je vous enseigne, car il est de votre devoir de respecter Mes chemins. C’est là la raison originelle de votre foi en Moi. Alors, Je vous dis ceci : vous êtes simplement des gens que Mon Père M’a confiés pour que vous vous conformiez à Mes chemins. Cependant, vous ne faites que croire en Moi. Vous n’êtes pas de Moi, parce que vous n’êtes pas de la famille des Israélites, mais au contraire de l’espèce de l’ancien serpent. Tout ce que Je vous demande de faire, c’est de Me rendre témoignage, mais aujourd’hui vous devez emprunter Mes chemins. Tout cela est pour le bien des témoignages futurs. Si vous fonctionnez seulement comme des personnes qui écoutent Mes chemins, alors vous n’aurez aucune valeur et le fait que Mon Père vous a confiés à Moi perdra son sens. J’insiste sur ce point : vous devez emprunter Mes chemins.

Précédent: Quelle est votre compréhension des bénédictions ?

Suivant: Ce que signifie être une personne véritable

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre