L'Église de Dieu Tout-Puissant App

Écoutez la voix de Dieu et accueillez le retour du Seigneur Jésus !

Nous invitons tous ceux qui cherchent la vérité à nous contacter.

Paroles classiques de Dieu Tout-Puissant, Christ des derniers jours

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Largeur de page

0 résultats de recherche

Aucun résultat trouvé

XI Paroles classiques sur l’entrée dans la réalité de la vérité

(IX) Paroles sur l’accomplissement adéquat de ton devoir

104. En tant qu’êtres humains et fervents chrétiens, c’est notre responsabilité et notre obligation à tous d’offrir notre esprit et notre corps pour l’accomplissement du mandat de Dieu, car tout notre être est venu de Lui et existe grâce à Sa souveraineté. Si notre esprit et notre corps ne sont pas pour le mandat de Dieu et pour la juste cause de l’humanité, alors notre âme sera indigne de ceux qui ont été martyrisés pour le mandat de Dieu, beaucoup plus indigne de Dieu, qui nous a tout donné.

Extrait de « Dieu préside au destin de toute l’humanité », dans La Parole apparaît dans la chair

105. Ta manière de traiter la commission de Dieu est une question très sérieuse ! Si tu ne peux pas terminer ce que Dieu te confie, alors tu n’es pas digne de vivre en Sa présence et tu devrais être puni. C’est la loi du ciel et le principe de la terre que les humains terminent ce que Dieu leur confie ; c’est leur plus haute responsabilité, aussi importante que leur vie. Si tu ne prends pas la commission de Dieu au sérieux, alors tu trahis Dieu de la manière la plus grave. C’est plus lamentable que Judas et te rend passible de la malédiction. Les gens doivent acquérir une compréhension approfondie de la manière de considérer ce que Dieu leur confie et, à tout le moins, doivent comprendre que Dieu charge l’humanité d’une commission : c’est une exaltation et une faveur spéciale venant de Dieu, une chose des plus glorieuses. Tout le reste peut être abandonné. Même si quelqu’un doit sacrifier sa vie, il doit quand même réaliser la commission de Dieu.

Extrait de « Comment connaître la nature de l’homme », dans Récits des entretiens de Christ

106. Il n’y a pas de corrélation entre le devoir de l’homme et le fait qu’il soit béni ou maudit. Le devoir est ce que l’homme doit accomplir ; c’est son devoir impérieux et ne devrait pas dépendre de la récompense, des conditions ou des raisons. C’est seulement ça faire son devoir. Un homme qui est béni jouit de la bonté après avoir été perfectionné suite au jugement. Un homme qui est maudit reçoit la punition quand son tempérament demeure inchangé suite au châtiment et au jugement, c’est-à-dire, il n’a pas été perfectionné. Comme un être créé, l’homme doit s’acquitter de son devoir, faire ce qu’il doit faire et faire ce qu’il est capable de faire, indépendamment du fait qu’il sera béni ou maudit. C’est la condition fondamentale pour l’homme, en tant qu’être qui cherche Dieu. Tu ne devrais pas remplir ton devoir seulement pour être béni, et tu ne devrais pas non plus refuser d’agir par peur d’être maudit. Laissez-Moi vous dire la chose suivante : si l’homme est capable de remplir son devoir, cela signifie qu’il s’acquitte de ce qu’il doit faire. Si l’homme est incapable de remplir son devoir, cela révèle la rébellion de l’homme. C’est toujours à travers le processus par lequel il remplit son devoir que l’homme change progressivement, et c’est à travers ce processus qu’il démontre sa fidélité. Ainsi, plus tu es capable de remplir ton devoir, plus tu recevras de vérités, et c’est ainsi que ton expression deviendra plus réelle. Ceux qui n’agissent qu’en apparence pour remplir leur devoir et ne cherchent pas la vérité seront éliminés à la fin, car de tels hommes ne remplissent pas leur devoir dans la pratique de la vérité, et ne pratiquent pas la vérité pendant qu’ils s’acquittent de leur devoir. De tels hommes sont ceux qui ne changent pas et ils seront maudits. Non seulement leurs expressions sont impures, mais aussi ce qu’ils expriment n’est que de la méchanceté.

Extrait de « La différence entre le ministère du Dieu incarné et le devoir de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

107. Tous ceux qui croient en Dieu devraient comprendre Sa volonté. Seuls ceux qui accomplissent leurs devoirs correctement peuvent satisfaire Dieu et ce n’est qu’en réalisant les tâches qu’Il leur confie que l’accomplissement de leurs devoirs sera à la hauteur. Lors de l’accomplissement d’une tâche, quand les hommes ne mettent pas la vérité en pratique ou ne recherchent pas la vérité, quand ils ne dévouent pas leur cœur à la vérité, c’est-à-dire qu’ils utilisent simplement leur cerveau pour mémoriser, qu’ils utilisent simplement leurs mains pour agir et qu’ils utilisent simplement leurs jambes pour courir, alors ils n’ont pas véritablement accompli le mandat de Dieu. Il y a des normes pour l’accomplissement du mandat de Dieu. Quelles sont les normes ? Le Seigneur Jésus a dit : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. » Aimer Dieu est l’une des choses que Dieu exige des hommes. En fait, quand Dieu confie aux hommes un mandat, lorsqu’ils accomplissent avec foi leur devoir, les normes qu’Il leur pose sont les suivantes : de tout votre cœur, de toute votre âme, de tout votre esprit et de toutes vos forces. Si tu es présent, mais que ton cœur ne l’est pas, si tu penses aux tâches avec ta tête et les gardes en mémoire, mais que tu n’y mets pas ton cœur, et si tu accomplis des choses en utilisant tes propres capacités, est-ce cela accomplir le mandat de Dieu ? Donc, quel type de norme devez-vous respecter pour accomplir correctement votre devoir et accomplir ce que Dieu vous a confié, et pour réaliser votre devoir loyalement ? Il s’agit de faire votre devoir de tout votre cœur, de toute votre âme, de tout votre esprit et de toutes vos forces. Si tu n’as pas un cœur qui aime Dieu, alors t’efforcer d’accomplir ton devoir correctement ne fonctionnera pas. Si ton amour pour Dieu s’affermit de plus en plus et devient toujours plus authentique, alors tu seras naturellement capable d’accomplir ton devoir de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force.

Extrait de « Ce dont vivent simplement les gens », dans Récits des entretiens de Christ

108. Peu importe ce que tu fais, tu devrais d’abord comprendre pourquoi tu le fais, quelle intention t’amène à le faire, la signification de ton action, quelle est la nature de la chose, et si ce que tu fais est positif ou négatif. Tu dois bien comprendre tout cela ; c’est bien nécessaire pour être capable d’agir selon les principes. Si tu fais quelque chose pour accomplir ton devoir, alors tu devrais réfléchir : comment devrais-je faire cela ? Comment devrais-je bien accomplir mon devoir afin de ne pas simplement le faire de façon superficielle ? Tu devrais te rapprocher de Dieu à ce sujet. Se rapprocher de Dieu signifie chercher la vérité dans cette question, chercher la manière de pratiquer, chercher la volonté de Dieu et chercher comment satisfaire Dieu. C’est la manière de se rapprocher de Dieu en tout ce que tu fais. Cela n’implique pas de faire une cérémonie religieuse ou une action extérieure ; c’est d’agir dans le but de pratiquer selon la vérité après avoir cherché la volonté de Dieu. Si tu dis toujours : « Dieu, merci. » Lorsque tu n’as rien fait, mais lorsque tu fais quelque chose, tu continues à agir comme tu veux, ce type de remerciement n’est qu’une action extérieure. Lorsque tu accomplis ton devoir ou que tu travailles sur quelque chose, tu devrais toujours penser : comment devrais-je accomplir ce devoir ? Quelle est l’intention de Dieu ? Rapproche-toi de Dieu par ce que tu fais ; en faisant cela, tu cherches les principes et les vérités qui fondent tes actions ainsi que la volonté de Dieu et tu ne t’éloigneras pas de Dieu en tout ce que tu fais. Seule une telle personne croit vraiment en Dieu.

Extrait de « Chercher la volonté de Dieu et mettre la vérité en pratique dans toute la mesure du possible », dans Récits des entretiens de Christ

109. Quel que soit le devoir que tu accomplis, tu dois toujours chercher à comprendre la volonté de Dieu et ce que sont Ses exigences concernant ton devoir ; alors seulement, tu seras capable de traiter les problèmes d’une manière qui repose sur des principes. Lorsque tu accomplis ton devoir, tu ne peux absolument pas agir selon tes préférences personnelles en faisant seulement tout ce qui te semblerait bon, tout ce qui te ferait plaisir ou tout ce avec quoi tu te sentirais à l’aise, ou encore, tout ce qui pourrait te mettre en valeur. Si tu imposes avec force tes préférences personnelles à Dieu ou les mets en pratique comme si elles étaient la vérité, les observant comme si elles étaient les principes de la vérité, alors, cela n’est pas remplir ton devoir, et Dieu ne Se souviendra pas d’un devoir accompli de cette façon. Certaines personnes ne comprennent pas la vérité et ne savent pas ce que signifie accomplir ses devoirs. Comme ils y ont mis tout leur cœur et consacré tous leurs efforts et comme ils ont souffert d’avoir renoncé à la chair, ils ont le sentiment que l’accomplissement de leurs devoirs devrait être à la hauteur. Mais pourquoi Dieu est-Il toujours insatisfait alors ? Comment ces gens se sont-ils trompés ? Leur erreur a été de ne pas rechercher les exigences de Dieu et d’agir selon leurs propres intentions à la place. Ils ont traité leurs propres désirs, leurs préférences et leurs motifs égoïstes comme la vérité et ils les ont traités comme s’ils étaient les préférences de Dieu, comme s’ils répondaient à Ses normes et à Ses exigences. Ils ont considéré ce qu’ils croyaient être correct, bon et beau comme étant la vérité ; c’est une erreur. Même si tu penses que quelque chose est correct, tu dois quand même en chercher les principes et discerner si ce que tu penses répond aux exigences de Dieu. S’il arrive que cela s’oppose à Ses exigences, alors c’est faux, même si tu crois que c’est vrai, car il s’agit d’une pensée humaine et tu ne dois pas en tenir compte. Qu’est-ce que le devoir ? C’est une commission confiée par Dieu. Alors, comment devrais-tu accomplir ton devoir ? En agissant conformément aux exigences et aux normes de Dieu, et en basant ton comportement sur les principes de la vérité plutôt que sur les désirs subjectifs de l’homme. De cette façon, l’accomplissement de tes devoirs sera à la hauteur.

Extrait de « Seule la recherche des principes de la vérité vous permet de bien accomplir votre devoir », dans Récits des entretiens de Christ

110. Pour chacun parmi vous qui accomplit son devoir, quelle que soit la profondeur de ta compréhension de la vérité, si tu souhaites entrer dans la réalité de la vérité, alors le moyen le plus simple de pratiquer est de penser aux intérêts de la maison de Dieu dans tout ce que tu fais et d’abandonner tes désirs égoïstes, ton intention, tes motivations, ta contenance et ton statut. Fais passer les intérêts de la maison de Dieu en premier. C’est le moins que tu puisses faire. Si quelqu’un qui accomplit son devoir ne peut même pas en faire autant, alors comment peut-on dire qu’il accomplit son devoir ? Cela n’est pas accomplir son devoir. Tu dois d’abord considérer les intérêts de la maison de Dieu, considérer les intérêts propres de Dieu, considérer Son œuvre et donner la priorité à ces considérations ; c’est seulement après cela que tu dois penser à la stabilité de ton statut ou à la façon dont les autres te voient. Ne crois-tu pas que cela devient un peu plus facile lorsque tu le divises en ces étapes et que tu fais des compromis ? Si tu fais cela pendant un certain temps, tu auras l’impression qu’il n’est pas difficile de satisfaire Dieu. En plus, si tu peux remplir tes responsabilités, accomplir tes obligations et devoirs, renoncer à tes désirs égoïstes, renoncer à tes propres intentions et motifs, tenir compte de la volonté de Dieu, et mettre en premier les intérêts de Dieu et de Sa maison, alors, après quelque temps de ce type d’expérience, tu sentiras que c’est une bonne manière de vivre : c’est une vie franche et honnête, sans qu’on y soit quelqu’un d’abject ni bon à rien et on y vit correctement et honorablement plutôt qu’en y étant étroit d’esprit ou méchant ; tu sentiras que c’est ainsi qu’une personne devrait vivre et agir.

Extrait de « Tu peux obtenir la vérité après avoir confié ton vrai cœur à Dieu », dans Récits des entretiens de Christ

111. Si tu souhaites être dévoué à satisfaire la volonté de Dieu dans tout ce que tu fais, alors tu ne peux pas simplement accomplir un devoir ; tu dois accepter toute commission que Dieu te confère. Qu’elle corresponde ou non à tes goûts, s’inscrive parmi tes intérêts, soit quelque chose que tu n’apprécies pas ou n’as jamais fait auparavant ou soit quelque chose de difficile, tu devrais quand même l’accepter et t’y soumettre. Non seulement tu dois l’accepter, mais tu dois coopérer de manière proactive, te renseigner à son sujet et y entrer. Même si tu souffres et n’as pas été en mesure de te démarquer et de briller, tu dois quand même engager ta dévotion. Tu dois la considérer comme ton devoir à accomplir, pas comme une affaire personnelle, mais comme ton devoir. Comment les gens devraient-ils comprendre leurs devoirs ? Le devoir d’une personne émerge quand le Créateur, Dieu, lui donne une tâche à faire. Les tâches que Dieu te confie, les commissions que Dieu te donne : voilà tes devoirs. Quand tu les poursuivras comme tes objectifs et que tu auras véritablement un cœur qui aime Dieu, refuseras-tu la commission de Dieu ? (Non.) Il ne s’agit pas de savoir si tu le peux ou non, c’est que tu ne peux pas la refuser. Tu dois l’accepter, n’est-ce pas ? C’est le chemin de pratique. Qu’est-ce que le chemin de pratique ? (Être profondément dévoué en toute chose). Être dévoué en toute chose pour satisfaire la volonté de Dieu. Quel est le point central ici ? Il est « en toute chose ». « Toute chose » ne veut pas forcément dire des choses que tu aimes ou pour lesquelles tu es doué, encore moins des choses qui te sont familières. Parfois, tu auras besoin d’apprendre, parfois, tu rencontreras des difficultés et, parfois, tu devras souffrir. Cependant, peu importe la tâche, à partir du moment où elle est commissionnée par Dieu, tu dois l’accepter de Sa part, la considérer comme ton devoir, être dévoué à l’accomplir et satisfaire la volonté de Dieu : tel est le chemin de la pratique.

Extrait de « On ne peut être vraiment heureux qu’en étant une personne honnête », dans Récits des entretiens de Christ

112. Vous devriez faire votre devoir au meilleur de votre capacité avec des cœurs ouverts et sincères, et être disposés à faire ce qu’il faut. Comme vous l’avez dit, quand le jour viendra, Dieu ne maltraitera pas quelqu’un qui aura souffert ou payé un prix pour Lui. Ce genre de conviction mérite d’être gardé et vous ne devriez jamais l’oublier. C’est seulement de cette manière que Je peux apaiser Mon esprit à votre sujet. Autrement, Je ne pourrai jamais apaiser Mon esprit à votre sujet et vous serez à jamais les objets de Mon dégoût. Si vous pouvez tous suivre votre conscience et donner tout votre être pour Moi, ne ménager aucun effort pour Mon œuvre et consacrer une vie d’efforts pour Mon œuvre d’Évangile, alors Mon cœur ne sautera-t-il pas souvent de joie pour vous ? Ne serai-Je pas entièrement capable d’apaiser Mon cœur à votre sujet ?

Extrait de « Parler de destination », dans La Parole apparaît dans la chair

113. À présent, je vais vous parler d’un principe de pratique : peu importe ce que tu rencontres, que ce soit quelque chose qui t’éprouve et te teste ou une situation dans laquelle tu es traité, et peu importe comment les autres agissent avec toi, tu dois d’abord mettre cette chose de côté et prier devant Dieu. Tu dois retourner à l’esprit, rétablir l’harmonie dans ton esprit et réajuster ton état. C’est la première chose qui devrait être résolue : « Peu importe l’ampleur de cette chose, que le ciel me tombe sur la tête ou qu’il pleuve des couteaux, je dois accomplir mon devoir correctement ; tant que je respire, je ne puis renoncer à mon devoir. » Comment, alors, peux-tu accomplir ton devoir correctement ? Ce n’est pas simplement en faisant semblant ni en étant présent de corps et absent d’esprit. Tu dois mettre du cœur dans l’accomplissement de ton devoir. Peu importe l’ampleur que pourrait avoir le problème auquel tu fais face, tu dois le mettre de côté, retourner à Dieu et chercher comment accomplir ton devoir correctement à la satisfaction de Dieu. Tu devrais réfléchir : « En rencontrant ce problème aujourd’hui, que devrais-je faire pour accomplir mon devoir ? Avant, je ne faisais les choses que de manière superficielle, mais aujourd’hui, je dois changer mon approche et m’efforcer de les faire mieux, de sorte qu’elles soient sans aucun défaut. La clé, c’est que je ne dois pas laisser tomber Dieu ; je dois Le mettre à l’aise et Lui faire voir qu’alors que j’accomplis mon devoir, non seulement je me comporte bien et j’obéis, mais en plus je suis dévoué. » Si tu pratiques de cette façon et y consacres tes efforts, alors ton devoir ne sera pas affecté et tu seras capable de l’accomplir correctement. Et à mesure que tu continueras à prier et à faire des ajustements, ton état deviendra de plus en plus normal, après quoi tu deviendras de plus en plus compétent dans l’accomplissement de ton devoir.

Extrait de « L’entrée dans la vie doit commencer par l’accomplissement de son devoir », dans Récits des entretiens de Christ

114. Peu importe ce que Dieu te demande, tu n’as qu’à t’y donner entièrement. Il est à espérer que tu sois capable de montrer ta loyauté envers Dieu à la fin, et aussi longtemps que tu peux voir le sourire de Dieu sur Son trône, même si c’est au moment de ta mort, tu devrais pouvoir rire et sourire quand tes yeux se fermeront. Tu dois accomplir ton dernier devoir pour Dieu pendant ton temps sur la terre. Dans le passé, Pierre a été crucifié la tête en bas pour Dieu ; cependant, tu devrais satisfaire Dieu à la fin et épuiser toute ton énergie pour Dieu. Que peut faire une créature pour Dieu ? Donc, tu devrais te livrer à la merci de Dieu le plus tôt possible. Tant que Dieu est heureux et satisfait, alors laisse-Le faire ce qu’Il veut. De quel droit les hommes ont-ils à se plaindre ?

Extrait de « Chapitre 41 » d’Interprétations des mystères des paroles de Dieu à l’univers entier, dans La Parole apparaît dans la chair

115. Aujourd’hui, vous n’avez pas à répondre à des exigences supplémentaires, mais vous devez accomplir le devoir de l’homme et ce qui devrait être fait par tous les gens. Si vous êtes incapables de faire votre devoir, ou de le faire bien, alors ne vous attirez-vous pas des problèmes ? Ne courtisez-vous pas la mort ? Comment pourriez-vous encore espérer un avenir et la perspective ? L’œuvre de Dieu est dans l’intérêt de l’humanité et la coopération de l’homme est dans l’intérêt de la gestion de Dieu. Après que Dieu a fait tout ce qu’Il est censé faire, l’homme est tenu d’être sans failles dans sa pratique et de coopérer avec Dieu. Dans l’œuvre de Dieu, l’homme ne devrait épargner aucun effort, devrait offrir sa loyauté, et ne devrait pas se livrer à de nombreuses conceptions ou s’asseoir passivement et attendre la mort. Dieu peut se sacrifier pour l’homme, alors pourquoi l’homme ne peut-il pas offrir sa loyauté à Dieu ? Dieu se donne de cœur et d’esprit à l’homme, alors pourquoi l’homme ne peut-il pas coopérer un peu ? Dieu travaille pour l’humanité, alors pourquoi l’homme ne peut-il pas effectuer une partie de son devoir pour le bien de la gestion de Dieu ? L’œuvre de Dieu a progressé jusqu’à aujourd’hui, et encore vous voyez, mais n’agissez pas, vous entendez, mais ne bougez pas. De telles gens ne sont-ils pas dus à la perdition ? Dieu s’est déjà donné complètement à l’homme, alors pourquoi, aujourd’hui, l’homme est-il incapable d’accomplir sincèrement son devoir ? Pour Dieu, Son œuvre est Sa priorité et le travail de Sa gestion est de la plus haute importance. Pour l’homme, la priorité est de mettre les paroles de Dieu en pratique et de satisfaire aux exigences de Dieu. Vous devriez tous comprendre cela.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent : (VIII) Paroles sur la façon d’obéir à Dieu

Suivant : (X) Paroles sur le fait de craindre Dieu et de s’éloigner du mal

Contenu connexe