C. Paroles sur la sainteté de Dieu

569. Dieu S’est fait chair dans l’endroit le plus arriéré et le plus souillé de tous, et c’est seulement de cette manière que Dieu peut montrer clairement l’intégralité de Son tempérament saint et juste. Et par quel biais Son tempérament juste apparaît-il ? Il apparaît quand Dieu juge les péchés des hommes, quand Il juge Satan, quand Il abhorre le péché et quand Il méprise les ennemis qui s’opposent à Lui et se rebellent contre Lui. Je prononce ces paroles aujourd’hui pour juger les péchés des hommes, pour juger leur impiété et pour maudire leur désobéissance. La malhonnêteté et la duplicité des hommes, leurs paroles et leurs actes, tout ce qui va à l’encontre de la volonté de Dieu doivent être soumis au jugement, et la désobéissance des hommes doit être dénoncée comme péché. Ses paroles s’articulent sur les principes du jugement : Il utilise le jugement de l’impiété des hommes, la malédiction de leur insubordination et la révélation des visages hideux des hommes pour manifester Son tempérament juste. La sainteté est une représentation de Son tempérament juste, et la sainteté de Dieu est effectivement Son tempérament juste. Vos tempéraments corrompus sont le contexte des paroles d’aujourd’hui : Je les utilise pour parler et pour juger, et pour accomplir l’œuvre de la conquête. Cela seul est l’œuvre réelle, et cela seul fait pleinement rayonner la sainteté de Dieu. S’il n’y a aucune trace de tempérament corrompu en toi, alors Dieu ne te jugera pas et ne te montrera pas non plus Son tempérament juste. Sachant que tu as un tempérament corrompu, Dieu ne t’acquittera pas, et c’est à travers cela que se montre Sa sainteté. Si Dieu voyait que la souillure et l’insubordination de l’homme étaient trop grandes mais ne parlait pas et ne te jugeait pas, et ne te châtiait pas non plus pour ton impiété, cela prouverait qu’Il n’est pas Dieu, car Il n’aurait pas de haine du péché. Il serait aussi souillé que l’homme. Aujourd’hui, c’est en raison de ta souillure que Je te juge, et c’est en raison de ta corruption et de ton insubordination que Je te châtie. Je ne fais pas étalage de mon pouvoir devant vous et ne vous opprime pas délibérément. Je fais ces choses parce que vous, qui êtes nés dans ce pays de souillure, avez été très gravement contaminés par la souillure. Vous avez tout simplement perdu votre intégrité et votre humanité, et vous êtes devenus comme des porcs nés dans les coins du monde les plus sales, et c’est donc pour cela que vous êtes jugés et que Je déchaîne Ma colère contre vous. C’est précisément grâce à ce jugement que vous avez pu voir que Dieu est le Dieu juste, et que Dieu est le Dieu saint ; c’est précisément en raison de Sa sainteté et de Sa droiture qu’Il vous juge et déchaîne sur vous Sa colère. Parce qu’Il peut révéler Son tempérament juste quand Il voit l’insubordination de l’homme, et parce qu’Il peut révéler Sa sainteté quand Il voit la souillure de l’homme, cela suffit à montrer qu’Il est Dieu Lui-même qui est saint et parfait et qui vit cependant au pays de la souillure. Si une personne se vautre dans la fange avec d’autres et qu’il n’y a rien de saint chez elle, et si elle n’a aucun tempérament juste, alors elle n’est pas qualifiée pour juger l’iniquité des hommes ni apte à exercer le jugement des hommes. Si une personne devait en juger une autre, ne serait-ce pas comme si cette personne se donnait elle-même une claque ? Comment des gens qui sont tout aussi souillés les uns que les autres pourraient-ils être qualifiés pour juger leurs semblables ? Seul le Dieu saint Lui-même peut juger tout le genre humain souillé. Comment l’homme pourrait-il juger les péchés de l’homme ? Comment l’homme pourrait-il voir les péchés de l’homme, et comment l’homme pourrait-il être qualifié pour condamner ces péchés ? Si Dieu n’était pas qualifié pour juger les péchés des hommes, comment pourrait-Il être le Dieu juste Lui-même ? Quand les tempéraments corrompus des gens sont révélés, Dieu parle afin de juger les gens, et alors seulement les gens voient qu’Il est saint. Comme Il juge et châtie l’homme pour ses péchés, tout en exposant les péchés de l’homme, aucune personne et aucune chose ne peuvent échapper à Son jugement : tout ce qui est souillé est jugé par Lui, et c’est ainsi seulement que Son tempérament peut être considéré comme juste. S’il en était autrement, comment pourrait-on dire que vous êtes des faire-valoir en théorie et en pratique ?

[…] C’est à travers les gens qui viennent du pays de la souillure que se manifeste la sainteté de Dieu ; aujourd’hui, Il utilise la souillure que présentent ces gens du pays de la souillure, et Il juge, et ce qu’Il est, ainsi, est révélé dans le jugement. Pourquoi juge-t-Il ? Il peut prononcer les paroles du jugement parce qu’Il a le péché en horreur. Comment pourrait-Il être tellement en colère s’Il n’abhorrait pas l’insubordination du genre humain ? S’il n’y avait pas de dégoût en Lui, pas de révulsion, s’Il ne se souciait pas de l’insubordination des hommes, alors cela prouverait qu’Il est aussi souillé qu’eux. S’Il peut juger et châtier les hommes, c’est parce qu’Il abhorre la souillure, et que ce qu’Il abhorre est absent chez Lui. S’il y avait aussi de l’opposition et de l’insubordination en Lui, Il ne détesterait pas ceux qui sont hostiles ou rebelles. Si l’œuvre des derniers jours s’accomplissait en Israël, elle n’aurait pas de sens. Pourquoi l’œuvre des derniers jours est-elle en train de s’accomplir en Chine, l’endroit le plus sombre et le plus arriéré entre tous ? C’est afin de manifester Sa sainteté et Sa droiture. En résumé, plus l’endroit est sombre, plus la sainteté de Dieu peut apparaître clairement. En fait, tout cela est destiné à servir l’œuvre de Dieu.

Extrait de « Comment les effets de la seconde étape de l’œuvre de la conquête sont obtenus », dans La Parole apparaît dans la chair

570. Depuis longtemps, Je vois clairement les diverses actions des mauvais esprits. Et les gens utilisés par de mauvais esprits (ceux qui ont de mauvaises intentions, ceux qui convoitent la chair ou la richesse, ceux qui se glorifient eux-mêmes, ceux qui perturbent l’Église, etc.), Je vois le jeu de chacun d’eux. Ne suppose pas que tout sera fini une fois que les mauvais esprits auront été chassés. Laisse-Moi te dire ! Dorénavant, J’éliminerai ces hommes un par un et ne les utiliserai jamais ! C’est-à-dire, toute personne corrompue par de mauvais esprits ne sera pas utilisée par Moi et sera expulsée ! Ne pense pas que Je n’ai pas de sentiments ! Sache ceci ! Je suis le Dieu saint et Je ne résiderai pas dans un temple souillé ! Je n’utilise que des hommes honnêtes et sages qui Me sont totalement loyaux et qui peuvent être attentifs à Mon fardeau. C’est parce que de tels hommes ont été prédestinés par Moi. Absolument aucun esprit mauvais ne travaille en eux. Laisse-Moi clarifier une chose : dorénavant, tous ceux qui n’ont pas l’œuvre du Saint-Esprit ont l’œuvre des mauvais esprits. Laisse-Moi réitérer : Je ne veux pas d’un seul homme en qui travaillent les mauvais esprits. Ils seront tous précipités dans l’Hadès avec leur chair !

Extrait du Chapitre 76 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

571. La chair revêtue par l’Esprit de Dieu est la propre chair de Dieu. L’Esprit de Dieu est suprême ; Il est tout-puissant, saint et juste. De même, Sa chair est également suprême, toute-puissante, sainte et juste. Une telle chair ne peut faire que ce qui est juste et bénéfique pour l’humanité, ce qui est saint, glorieux et puissant ; elle est incapable de faire quoi que ce soit qui viole la vérité, la moralité et la justice, encore moins de faire quoi que ce soit qui trahisse l’Esprit de Dieu. L’Esprit de Dieu est saint, donc Satan ne peut pas corrompre Sa chair ; Sa chair est d’une essence différente de la chair de l’homme. Car c’est l’homme qui est corrompu par Satan, et non pas Dieu ; Satan ne peut absolument pas corrompre la chair de Dieu. Ainsi, en dépit du fait que l’homme et Christ demeurent dans le même espace, seul l’homme est possédé, utilisé et piégé par Satan. Christ, en revanche, est éternellement impénétrable à la corruption de Satan, car Satan ne sera jamais capable de monter jusqu’au lieu très-haut, et il ne pourra jamais s’approcher de Dieu. Aujourd’hui, vous devriez tous comprendre qu’il n’y a que l’humanité, corrompue comme elle l’est par Satan, qui Me trahit. La trahison ne sera jamais un problème qui concerne Christ le moins du monde.

Extrait de « Un problème très grave : la trahison (2) », dans La Parole apparaît dans la chair

572. Dieu Lui-même ne possède aucun élément de désobéissance ; Son essence est bonne. Il est l’expression de toute beauté et de toute bonté, ainsi que de tout amour. Même dans la chair, Dieu ne fait rien qui désobéit à Dieu le Père. Même s’il fallait aller jusqu’à sacrifier Sa vie, Il y serait de tout cœur disposé et Il ne ferait pas d’autre choix. Dieu n’a aucune disposition à la prétention ou à la suffisance, ni à la vanité ou à l’arrogance ; Il n’est pas disposé à la malhonnêteté. Tout ce qui désobéit à Dieu provient de Satan ; Satan est la source de toute laideur et méchanceté. L’homme a des qualités similaires à celles de Satan parce qu’il a été corrompu et manipulé par Satan. Christ n’a pas été corrompu par Satan, par conséquent, Il ne possède que les caractéristiques de Dieu et aucune de Satan.

Extrait de « L’essence de Christ est l’obéissance à la volonté du Père céleste », dans La Parole apparaît dans la chair

573. « La sainteté de Dieu » signifie que Son essence est parfaite, Son amour, désintéressé, comme tout ce qu’Il donne à l’homme. Vous parviendrez à savoir que la sainteté de Dieu est sans défaut et irréprochable. Ces aspects de l’essence de Dieu ne sont pas que des mots qu’Il utilise pour faire ostentation de Son identité. Grâce à Son essence, Il traite en silence et avec sincérité chaque individu. En d’autres termes, l’essence de Dieu n’est ni vide, ni théorique, ni doctrinale et certainement pas une sorte de connaissances. Ce n’est pas un type d’éducation pour l’homme, mais plutôt la véritable révélation des actions de Dieu, c’est l’essence révélée de ce qu’Il a et est.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

574. À quoi la sainteté de Dieu dont Je parle se rapporte-t-elle ? Réfléchissez-y quelques instants. La sincérité de Dieu est-elle Sa sainteté ? La fidélité de Dieu est-elle Sa sainteté ? L’altruisme de Dieu est-il Sa sainteté ? L’humilité de Dieu est-elle Sa sainteté ? L’amour de Dieu pour l’homme est-il Sa sainteté ? Dieu offre gratuitement la vérité et la vie à l’homme – est-ce là Sa sainteté ? (Oui.) Tout ce qu’Il révèle est unique. Cela n’existe pas dans l’humanité corrompue et ne peut non plus y être vu. On ne peut pas en voir la moindre trace pendant le processus par lequel Satan corrompt l’homme, ni dans le tempérament corrompu de Satan, ni dans son essence ou sa nature. Tout ce que Dieu a et est est unique. Seul Dieu Lui-même a et possède ce genre d’essence. […] L’essence de la sainteté est l’amour vrai, mais plus que cela, c’est l’essence de la vérité, la justice et la lumière. Le mot « saint » n’est approprié que lorsqu’il est appliqué à Dieu ; rien de tout ce qui a été créé ne peut être digne d’être appelé saint. L’homme doit le comprendre.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

575. Quand Dieu est venu sur la terre, Il n’était pas du monde et Il n’est pas devenu chair pour jouir du monde. L’endroit où travailler révélerait le mieux Son tempérament et ce qui serait le plus signifiant est l’endroit où Il est né. Qu’il s’agisse d’un pays saint ou souillé et peu importe où Il travaille, Il est saint. Tout dans le monde a été créé par Lui, mais tout a été corrompu par Satan. Cependant, toutes les choses Lui appartiennent toujours ; elles sont toutes entre Ses mains. Il vient dans un pays souillé et y travaille afin de révéler Sa sainteté ; Il le fait seulement pour le bien de Son œuvre, c’est-à-dire qu’Il endure une grande humiliation pour accomplir une telle œuvre afin de sauver les gens de ce pays souillé. C’est fait afin de rendre témoignage, pour le bien de toute l’humanité. Ce qu’une telle œuvre montre aux gens, c’est la justice de Dieu, et elle est plus en mesure d’afficher la suprématie de Dieu. Sa grandeur et Sa droiture sont manifestées dans le salut d’un groupe de gens abjects que les autres dédaignent. Qu’Il soit né dans un pays souillé ne prouve nullement qu’Il soit abject ; cela permet seulement à toute la création de voir Sa grandeur et Son véritable amour pour l’humanité. Plus Il le fait, plus cela révèle Son amour pur, Son amour sans faille pour l’homme. Dieu est saint et juste. Même s’Il est né dans un pays souillé et même s’Il vit avec des gens qui sont pleins de souillure, tout comme Jésus a vécu avec les pécheurs à l’ère de la Grâce, toute parcelle de Son œuvre n’est-elle pas accomplie pour la survie de toute l’humanité ? N’est-ce pas complètement pour que l’humanité puisse gagner un grand salut ? Il y a deux mille ans, Il a vécu avec des pécheurs pendant un certain nombre d’années. C’était pour la rédemption. Aujourd’hui, Il vit avec un groupe de gens souillés et abjects. C’est pour le salut. Toute Son œuvre n’est-elle pas pour ces humains que vous êtes ? Si ce n’était pour sauver l’humanité, pourquoi aurait-Il vécu et souffert avec les pécheurs pendant tant d’années après être né dans une mangeoire ? Et s’il ne s’agissait pas de sauver l’humanité, pourquoi viendrait-Il dans la chair une seconde fois, naître dans ce pays où les démons conglomèrent et vivre avec ces gens profondément corrompus par Satan ? Dieu n’est-Il pas fidèle ? Quelle partie de Son œuvre n’a pas été faite pour l’humanité ? Quelle partie n’a pas été faite pour votre destinée ? Dieu est saint. C’est immuable ! Il n’est pas pollué par la souillure, bien qu’Il soit venu dans un pays souillé ; tout cela peut seulement signifier que l’amour de Dieu pour l’humanité est extrêmement désintéressé et que la souffrance et l’humiliation qu’Il endure sont extrêmement grandes !

Extrait de « Le sens de sauver les descendants de Moab », dans La Parole apparaît dans la chair

576. Tes idées, tes réflexions, ta conduite, tes paroles et tes actes : toutes ces expressions ne sont-elles pas l’équivalent d’un faire-valoir de la justice et de la sainteté de Dieu ? Tes expressions ne sont-elles pas les manifestations du tempérament corrompu révélé par les paroles de Dieu ? Tes pensées et tes idées, tes motivations et la corruption qui est révélé en toi montrent le tempérament juste de Dieu, ainsi que Sa sainteté. Dieu aussi est né au pays de la souillure, et cependant Il reste pur de toute souillure. Il vit dans le même monde souillé que toi, mais Il est doué de raison et de perception, et Il méprise la souillure. Il se peut que tu ne puisses même pas détecter quoi que ce soit de souillé dans tes paroles et tes actes, mais Lui le peut, et Il te les indique. Ces choses anciennes chez toi – ton manque de culture, d’idées et de jugement, et ton mode de vie rétrograde – ont maintenant été mises en lumière par les révélations d’aujourd’hui ; c’est seulement parce que Dieu vient sur terre œuvrer de telle sorte que les gens perçoivent Sa sainteté et Son tempérament juste. Il te juge et te châtie, et te fait ainsi parvenir à une meilleure compréhension ; parfois, ta nature démoniaque se manifeste et Il te l’indique. Il connaît l’essence de l’homme comme Sa poche. Il vit avec toi, Il mange la même nourriture que toi et Il vit dans le même environnement – mais même ainsi, Il en sait davantage ; Il peut t’exposer et percer à jour l’essence corrompue de l’humanité. Il n’y a rien qu’il méprise autant que les philosophies de vie de l’homme, la malhonnêteté et la duplicité. Il abhorre particulièrement les relations charnelles entre les gens. Il n’est peut-être pas familiarisé avec les philosophies de vie de l’homme, mais Il voit très bien et expose les tempéraments corrompus que les hommes révèlent. Il œuvre pour parler aux hommes et leur enseigner à travers ces choses, Il utilise ces choses pour juger les gens et pour manifester Son propre tempérament juste et saint. Ainsi les gens deviennent des faire-valoir de Son œuvre. Seul Dieu incarné peut rendre évidents les tempéraments corrompus des hommes et tous les visages hideux de Satan. Bien qu’Il ne te punisse pas et Se serve seulement de toi comme faire-valoir de Sa justice et de Sa sainteté, tu as honte et ne trouves nulle part où te cacher, car tu es trop souillé. Il parle en utilisant ces choses qui sont révélées en l’homme, et c’est seulement lorsque ces choses sont mises en lumière que les gens découvrent combien Dieu est saint. Il ne néglige pas la moindre impureté chez les gens, pas même les pensées souillées dans leurs cœurs ; si leurs paroles et leurs actes vont à l’encontre de Sa volonté, Il ne les excuse pas. Dans Ses paroles, il n’y a pas la place pour la souillure des humains ni de quoi que ce soit d’autre : tout doit être mis en lumière.

Extrait de « Comment les effets de la seconde étape de l’œuvre de la conquête sont obtenus », dans La Parole apparaît dans la chair

577. Vous ne verrez jamais Dieu partager des perspectives similaires aux êtres humains concernant les choses et, de plus, vous ne Le verrez pas utiliser les points de vue, la connaissance, la science, la philosophie ou l’imagination de l’humanité pour gérer les affaires. Au contraire, tout ce que Dieu fait et tout ce qu’Il révèle sont liés à la vérité. Autrement dit, chaque parole qu’Il a dite et chaque action qu’il a entreprise sont liées à la vérité. Cette vérité n’est pas le produit de quelque fantaisie sans fondement ; cette vérité et ces paroles sont exprimées par Dieu en vertu de Son essence et de Sa vie. Parce que ces paroles et l’essence de tout ce que Dieu a fait sont la vérité, nous pouvons dire que l’essence de Dieu est sainte. En d’autres termes, tout ce que Dieu dit et fait procure de la vitalité et de la lumière aux hommes, permet aux hommes de voir des choses positives et la réalité de ces choses positives et indique la voie à l’humanité, de sorte qu’elle puisse marcher sur le droit chemin. Ces choses sont toutes déterminées par l’essence de Dieu et par l’essence de Sa sainteté.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique V », dans La Parole apparaît dans la chair

578. Quand tu arrives à comprendre la sainteté de Dieu, alors tu peux véritablement croire en Lui. Quand tu arrives à comprendre la sainteté de Dieu, alors tu peux véritablement saisir le vrai sens des mots « Dieu Lui-même, l’Unique ». Tu ne t’imagineras prendre d’autres routes que celle que tu as choisi d’emprunter, et tu ne seras plus disposé à trahir tout ce que Dieu a arrangé pour toi. Comme Son essence est sainte, il n’y a que par Dieu que, dans la vie, tu peux emprunter le chemin lumineux et droit. Il n’y a que par Dieu que tu peux connaître le sens de la vie. Il n’y a que par Dieu que tu peux vivre une véritable humanité, détenir la vérité et la connaître. Il n’y a que par Dieu que tu peux obtenir la vie à partir de la vérité. Seul Dieu Lui-même peut t’aider à t’éloigner du mal et te délivrer de la méchanceté et du contrôle de Satan. Rien ni personne à part Dieu ne peut te sauver de l’océan de souffrances pour que tu ne souffres plus. Cela est déterminé par l’essence de Dieu. Seul Dieu Lui-même te sauve aussi généreusement, seul Dieu est finalement garant de ton avenir, de ton destin et de ta vie, et organise toutes choses pour toi. C’est quelque chose que rien de créé ou de non créé ne peut réaliser. Parce que rien de créé ou de non créé ne possède une essence comme celle de Dieu, aucune personne ni chose n’a la capacité de te sauver ou de te diriger. C’est l’importance de l’essence de Dieu pour l’homme.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair

579. Tout ce temps, J’ai gardé pour l’homme une norme stricte. Si votre loyauté est motivée par des intentions et des conditions, alors Je préférerais Me passer d’une telle loyauté, car Je déteste violemment ceux qui Me trompent par leurs intentions et M’extorquent par leurs conditions. Je souhaite seulement que l’homme Me soit absolument loyal, et qu’il fasse toute chose pour un seul mot et afin de prouver un seul mot : « foi ». Je méprise votre usage de flatteries pour tenter de Me réjouir, car Je vous ai toujours traités avec sincérité, aussi souhaiterais-Je que vous aussi, vous Me traitiez avec une vraie foi.

Extrait de « Es-tu quelqu’un qui croit véritablement en Dieu ? », dans La Parole apparaît dans la chair

580. Tu dois savoir quel genre de personnes Je désire ; ceux qui sont impurs ne sont pas autorisés à entrer dans le royaume, ceux qui sont impurs ne sont pas autorisés à souiller la terre sainte. Bien que tu aies peut-être beaucoup travaillé, et ce pendant de nombreuses années, à la fin, si tu es toujours déplorablement dégoûtant, alors il sera intolérable pour la loi du ciel que tu veuilles entrer dans Mon royaume ! Depuis la fondation du monde jusqu’à ce jour, Je n’ai jamais offert un accès facile à Mon royaume à ceux qui cherchent à s’attirer Mes faveurs. C’est une loi céleste, et personne ne peut la transgresser ! Tu dois chercher la vie. Aujourd’hui, ceux qui seront rendus parfaits sont comme Pierre : ce sont ceux qui cherchent les changements dans leur propre tempérament et sont désireux de rendre témoignage à Dieu et d’accomplir leur devoir en tant que créature de Dieu. Seuls ceux-là seront rendus parfaits. Si tu ne penses qu’aux récompenses et ne cherches pas à changer ton propre tempérament de vie, alors tous tes efforts seront vains : c’est une vérité immuable !

Extrait de « Le succès ou l’échec dépendent du chemin que l’homme emprunte », dans La Parole apparaît dans la chair

581. Dieu est ce qu’Il est et Il a ce qu’Il a. Tout ce qu’Il exprime et révèle sont des représentations de Son essence et de Son identité. Ce qu’Il est et ce qu’Il a, ainsi que Son essence et Son identité, sont des choses qui ne peuvent être remplacées par aucun homme. Son tempérament englobe Son amour pour l’humanité, la consolation de l’humanité, la haine de l’humanité et, plus encore, une compréhension approfondie de l’humanité. La personnalité de l’homme, cependant, peut être optimiste, vivante ou insensible. Le tempérament de Dieu appartient au Souverain de toutes choses et de tous les êtres vivants, au Seigneur de toute la création. Son tempérament représente l’honneur, la puissance, la noblesse, la grandeur et, surtout, la suprématie. Son tempérament est le symbole de l’autorité, le symbole de tout ce qui est juste, le symbole de tout ce qui est beau et bon. Plus que cela, c’est un symbole de Celui qui ne peut pas être[a] vaincu ou envahi par les ténèbres ni aucune force ennemie, ainsi qu’un symbole de Celui qui ne peut pas être offensé (Il ne tolérera pas non plus d’être offensé)[b] par un quelconque être créé. Son tempérament est le symbole de la puissance suprême. Aucune personne ou aucun groupe de personnes ne peuvent perturber Son œuvre ou Son tempérament ni n’en ont le droit. Mais la personnalité de l’homme n’est pas plus qu’un simple symbole de la légère supériorité de l’homme sur la bête. L’homme en lui-même n’a ni autorité, ni autonomie, ni capacité de transcender son être, mais il est en son essence celui qui bat en retraite, à la merci de toutes sortes de personnes, d’événements et de choses. La joie de Dieu est due à l’existence et à l’émergence de la justice et de la lumière, à cause de la destruction des ténèbres et du mal. Il Se réjouit à apporter la lumière et une bonne vie à l’humanité. Sa joie est une joie juste, un symbole de l’existence de tout ce qui est positif et, plus encore, un symbole de bon augure. La colère de Dieu est due au mal que l’existence et l’ingérence de l’injustice infligent à l’humanité, à cause de l’existence du mal et des ténèbres, à cause de l’existence des choses qui chassent la vérité et, plus encore, à cause de l’existence de choses qui s’opposent à ce qui est bon et beau. Sa colère est un symbole de l’inexistence de toutes les choses négatives et, même plus encore, est un symbole de Sa sainteté. Son chagrin est dû à l’humanité pour laquelle Il a des espoirs, mais qui est tombée dans les ténèbres parce que l’œuvre qu’Il fait dans l’homme n’est pas à la hauteur de Ses attentes, et parce que toute l’humanité qu’Il aime ne peut pas vivre dans la lumière. Il éprouve du chagrin pour l’humanité innocente, pour l’homme honnête, mais ignorant, et pour l’homme qui est bon, mais déficient quant à ses propres perspectives. Son chagrin est un symbole de Sa bonté et de Sa miséricorde, un symbole de beauté et de bienveillance. Son bonheur, bien sûr, vient de Sa victoire sur Ses ennemis et de Son obtention de la bonne foi de l’homme. Plus que cela, il vient de l’expulsion et de la destruction de toutes les forces ennemies et de la réception par l’humanité d’une vie bonne et paisible. Le bonheur de Dieu est différent de la joie de l’homme ; c’est plutôt le sentiment de récolter de bons fruits, un sentiment encore plus grand que la joie. Son bonheur est un symbole de l’humanité se libérant désormais de la souffrance et un symbole de l’humanité entrant dans un monde de lumière. D’un autre côté, les émotions de l’humanité surgissent toutes pour ses propres intérêts, non pour la justice, la lumière ou ce qui est beau, et encore moins pour la grâce accordée par le ciel. Les émotions de l’humanité sont égoïstes et appartiennent au monde des ténèbres. Elles n’existent pas pour la volonté de Dieu, encore moins pour le plan de Dieu, et donc on ne peut jamais parler de l’homme et de Dieu dans le même souffle. Dieu est toujours suprême et toujours honorable, tandis que l’homme est toujours vil, toujours sans valeur. C’est parce que Dieu fait toujours des sacrifices et Se consacre à l’humanité ; l’homme, cependant, prend tout et s’efforce seulement pour lui-même, toujours. Dieu Se soucie toujours de la survie de l’humanité, pourtant l’homme ne contribue jamais rien à la lumière ou à la justice. Même si l’homme fait un effort pendant un certain temps, cet effort est si faible qu’il ne peut pas supporter un seul coup, car l’effort de l’homme est toujours pour lui-même et non pour les autres. L’homme est toujours égoïste, tandis que Dieu est toujours désintéressé. Dieu est la source de tout ce qui est juste, bon et beau, tandis que l’homme est celui qui réussit à manifester toute laideur et tout mal, et qui les rend évidents. Dieu ne changera jamais Son essence de justice et de beauté, mais l’homme est parfaitement capable, à n’importe quel moment et dans n’importe quelle situation, de trahir la justice et de s’éloigner à grande distance de Dieu.

Extrait de « Il est très important de comprendre le tempérament de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

582. L’intolérance de Dieu envers l’offense est Son essence unique ; la colère de Dieu est Son tempérament unique ; la majesté de Dieu est Son essence exclusive. Le principe derrière la colère de Dieu démontre l’identité et le statut que Lui seul possède. Il va sans dire que ce principe est aussi un symbole de l’essence du Dieu unique Lui-même. Le tempérament de Dieu est Sa propre essence inhérente, qui n’est pas du tout changée par le passage du temps et n’est pas affectée par les changements géographiques. Son tempérament inhérent est Son essence intrinsèque. Peu importe en qui Il réalise Son œuvre, Son essence ne change pas et Son tempérament juste non plus. Quand on met Dieu en colère, ce que Dieu manifeste, c’est Son tempérament inhérent ; à ce moment-là, le principe derrière Sa colère ne change pas, ni Son identité et Son statut uniques. Il ne Se met pas en colère à cause d’un changement dans Son essence ou parce que différents éléments sont apparus dans Son tempérament, mais parce que l’opposition de l’homme contre Lui offense Son tempérament. La provocation flagrante de Dieu par l’homme est un défi sérieux à l’identité et au statut mêmes de Dieu. Aux yeux de Dieu, quand l’homme Le défie, l’homme Le conteste et teste Sa colère. Quand l’homme s’oppose à Dieu, quand l’homme conteste Dieu, quand l’homme teste continuellement la colère de Dieu – et c’est à des moments où le péché prolifère –, la colère de Dieu se révèle et se présente naturellement. Par conséquent, l’expression par Dieu de Sa colère est un symbole de la fin de l’existence de toutes les forces du mal et c’est un symbole de la destruction de toutes les forces hostiles. C’est l’unicité du tempérament juste de Dieu et de la colère de Dieu. Lorsque la dignité et la sainteté de Dieu sont mises au défi, lorsque les forces de la justice sont obstruées et invisibles à l’homme, alors Dieu manifeste Sa colère. À cause de l’essence de Dieu, toutes ces forces sur terre qui contestent Dieu, s’opposent à Lui et L’affrontent sont mauvaises, corrompues et injustes ; elles viennent de Satan et lui appartiennent. Parce que Dieu est juste et qu’Il appartient à la lumière et est parfaitement saint, toutes choses mauvaises, corrompues et appartenant à Satan disparaîtront donc quand la colère de Dieu sera déployée.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II », dans La Parole apparaît dans la chair

Notes de bas de page :

a. Le texte original dit : « c’est un symbole d’être incapable d’être ».

b. Le texte original dit : « ainsi qu’un symbole d’être incapable d’être offensé (et ne tolérant pas d’être offensé) ».

Précédent: B. Paroles sur le tempérament juste de Dieu

Suivant: D. Paroles sur le fait que Dieu est la source de vie pour toutes choses

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Addendum : Chapitre 1

Ce que Je vous demande de faire n’est pas de la théorie vague et vide dont Je parle, ni l’inimaginable par le cerveau de l’homme ou...

De la destination

Chaque fois que la destination est mentionnée, vous la traitez avec un sérieux particulier ; en plus, vous êtes tous particulièrement...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp