3. Vous témoignez que le Seigneur Jésus est revenu dans la chair. Alors, où est le Seigneur maintenant ? Pourquoi ne L’avons-nous pas vu ? Voir c’est croire, donc le fait que nous ne L’ayons pas vu prouve que le Seigneur n’est pas encore revenu. Je le croirai quand je le verrai.

Versets bibliques pour référence :

« Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. Philippe lui dit: Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les oeuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces oeuvres » (Jean 14:6-11).

« Huit jours après, les disciples de Jésus étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux. Jésus vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d’eux, et dit: La paix soit avec vous ! Puis il dit à Thomas : Avance ici ton doigt, et regarde mes mains ; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais crois. Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu ! Jésus lui dit : Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru ! » (Jean 20:26-29).

« Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent » (Jean 10:27 ).

« Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ » (Romains 10:17).

Paroles de Dieu concernées :

Jésus a proclamé que l’Esprit de vérité serait accordé à l’homme dans les derniers jours. Les derniers jours sont arrivés maintenant ; comprends-tu comment l’Esprit de vérité exprime des paroles ? Où l’Esprit de vérité apparaît-Il et œuvre-t-Il ? Dans le livre de prophétie du prophète Ésaïe, il n’a jamais été mentionné qu’un enfant nommé Jésus naîtrait à l’ère du Nouveau Testament, il est simplement écrit que naîtrait un enfant mâle appelé Emmanuel. Pourquoi le nom de « Jésus » n’est-il pas mentionné ? Ce nom n’apparaît nulle part dans l’Ancien Testament. Pourquoi alors crois-tu quand même en Jésus ? Certes, tu n’as pas seulement commencé à croire en Jésus après L’avoir vu de tes propres yeux, n’est-ce pas ? Ou as-tu commencé à croire après avoir reçu une révélation ? Dieu t’accorderait-Il vraiment une telle grâce ? T’accorderait-Il de si grandes bénédictions ? Quel est le fondement de ta foi en Jésus ? Pourquoi ne crois-tu pas que Dieu est devenu chair aujourd’hui ? Pourquoi dis-tu que le fait que Dieu ne S’est pas révélé à toi prouve qu’Il ne S’est pas incarné dans la chair ? Dieu doit-Il informer les gens avant de commencer Son œuvre ? Doit-Il d’abord recevoir leur approbation ? Ésaïe a seulement annoncé qu’un enfant mâle naîtrait dans une mangeoire ; il n’a jamais prophétisé que Marie donnerait naissance à Jésus. Sur quoi exactement fondes-tu ta foi en Jésus né de Marie ? Certes, ta foi n’est pas embrouillée !

Extrait de « Comment l’homme qui a délimité Dieu dans ses notions peut-il recevoir les révélations de Dieu ? », dans La Parole apparaît dans la chair

Avant que le Seigneur Jésus ait été cloué sur la croix, Thomas doutait en permanence qu’Il fût Christ et ne pouvait le croire. Sa foi en Dieu était basée seulement sur ce qu’il pouvait voir de ses propres yeux, sur ce qu’il pouvait toucher de ses propres mains. Le Seigneur Jésus avait une bonne compréhension de la foi de ce genre de personne. Elle ne croit qu’en Dieu au ciel, ne croit pas du tout en Celui qui est envoyé par Dieu ou le Christ dans la chair et ne L’accepte pas non plus. Afin que Thomas connaisse et croie que le Seigneur Jésus existait et qu’Il était le véritable Dieu incarné, Il laissa Thomas tendre sa main et toucher Sa côte. Thomas doutait-il d’une manière différente avant et après la résurrection du Seigneur Jésus ? Il doutait constamment et à part le fait que le Seigneur Jésus lui apparut personnellement dans Son corps spirituel et lui permit de toucher la marque des clous sur Son corps, il n’y avait aucun moyen que quelqu’un puisse lever ses doutes et fasse en sorte qu’il les abandonne. Donc, à partir du moment où le Seigneur Jésus permit à Thomas de toucher Sa côte et de sentir vraiment l’existence de la marque des clous, les doutes de Thomas disparurent et il sut véritablement que le Seigneur Jésus était ressuscité, il reconnut et crut que le Seigneur Jésus était le véritable Christ et Dieu incarné. Bien qu’à cette époque Thomas ne doutât plus, il avait perdu pour toujours la chance de rencontrer Christ. Il avait perdu pour toujours la chance d’être avec Lui, de Le suivre, de Le connaître. Il avait perdu la chance que Christ le perfectionne. L’apparition du Seigneur Jésus et Ses paroles fournirent une conclusion et fournirent un verdict sur la foi de ceux qui étaient pleins de doutes. Il employa Ses paroles et Ses actions concrètes pour dire aux incrédules, pour dire à ceux qui ne croient qu’en Dieu au ciel, mais non en Christ : Dieu n’a pas loué leur croyance ni loué leur démarche de Le suivre tout en doutant de Lui. Le jour où ils croiront pleinement en Dieu et en Christ ne peut être que le jour où Dieu aura accompli Sa grande œuvre. Bien sûr, ce jour sera aussi celui où un verdict sera prononcé sur leurs doutes. Leur attitude envers Christ détermina leur sort et leurs doutes tenaces signifieront que leur foi ne leur aura rapporté aucun fruit, que leur dureté signifiait que leurs espoirs étaient vains. Parce que leur croyance en Dieu au ciel se nourrissait d’illusions et que leurs doutes sur Christ exprimaient leur vraie attitude envers Dieu, même s’ils touchaient la marque des clous sur le corps du Seigneur Jésus, leur foi était toujours vaine et leur résultat ne pourrait être décrit que comme puiser de l’eau à l’aide d’un panier en bambou : quelque chose d’entièrement vain. Ce qu’a dit le Seigneur Jésus à Thomas était aussi très clairement Sa façon de dire à tous : le Seigneur Jésus ressuscité est le Seigneur Jésus qui passa trente-trois années et demie à travailler parmi les hommes. Bien qu’Il eût été cloué sur la croix et expérimenté la vallée de l’ombre de la mort et la résurrection, Il n’avait subi de changement sous aucun aspect. Bien qu’Il eût maintenant la marque des clous sur Son corps, qu’Il fût ressuscité et qu’Il fût sorti de la tombe, Son tempérament, Sa compréhension des hommes et Ses intentions envers les hommes n’avaient pas changé le moins du monde. Aussi, Il disait aux gens qu’Il était descendu de la croix, avait triomphé du péché, surmonté des épreuves et triomphé de la mort. La marque des clous était juste la preuve de Sa victoire sur Satan, la preuve qu’Il avait été un sacrifice d’expiation pour racheter toute l’humanité avec succès. Il disait aux gens qu’Il avait déjà endossé les péchés de l’humanité et qu’Il avait mené à bien Son œuvre de rédemption. Quand Il retourna voir Ses disciples, Il leur transmit ce message au moyen de Son apparition : « Je suis toujours vivant, J’existe encore ; aujourd’hui, Je me tiens véritablement devant vous afin que vous puissiez Me voir et Me toucher. Je serai toujours avec vous. » Le Seigneur Jésus voulait aussi Se servir de Thomas pour adresser un avertissement aux hommes des générations suivantes : bien que tu ne puisses ni voir ni toucher le Seigneur Jésus dans ta foi en Lui, tu es béni grâce à ta foi sincère et tu peux voir le Seigneur Jésus par ta foi sincère, et ce genre de personne est béni.

Ces paroles rapportées dans la Bible que le Seigneur Jésus proféra quand Il apparut à Thomas sont d’une grande aide pour tous les gens de l’ère de la Grâce. Son apparition à Thomas et les paroles qu’Il lui a dites ont eu un impact profond sur les générations ultérieures ; elles conservent un sens éternel. Thomas représente le genre de personnes qui croient en Dieu tout en doutant de Dieu. Elles sont d’une nature suspicieuse, ont un cœur sinistre, sont fourbes et ne croient pas aux choses que Dieu peut accomplir. Elles ne croient pas à l’omnipotence de Dieu et à Sa souveraineté et elles ne croient pas non plus au Dieu incarné. Toutefois, la résurrection du Seigneur Jésus va à l’encontre de ces traits de caractère qu’elles ont et ce fut aussi l’occasion pour elles de découvrir leurs propres doutes, de reconnaître leurs propres doutes et de prendre conscience de leur propre fourberie et ainsi de croire sincèrement en l’existence du Seigneur Jésus et en Sa résurrection. La scène avec Thomas fut un avertissement et une mise en garde pour les générations suivantes afin que plus de gens se préviennent eux-mêmes de ne pas douter comme Thomas, et que s’ils se remplissaient de doutes, alors ils sombreraient dans l’obscurité. Si tu suis Dieu, mais comme Thomas, tu veux constamment toucher la côte du Seigneur et sentir la marque des clous pour confirmer et vérifier l’existence de Dieu et spéculer à ce sujet, Dieu t’abandonnera. Donc, le Seigneur Jésus exige que les gens ne soient pas comme Thomas, croyant uniquement en ce qu’ils peuvent voir de leurs propres yeux, mais qu’ils soient des gens purs et honnêtes, qui ne nourrissent pas de doutes envers Dieu, mais croient simplement en Lui et Le suivent. Ce genre de personne est béni. C’est une toute petite exigence du Seigneur Jésus envers les gens et c’est un avertissement pour ceux qui Le suivent.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

Voulez-vous savoir ce qui a poussé les pharisiens à s’opposer à Jésus ? Voulez-vous connaître l’essence des pharisiens ? Ils étaient emplis de fantasmes sur le Messie. De plus, ils croyaient seulement que le Messie viendrait, mais ne cherchaient pas la vérité de la vie. Et ainsi, encore aujourd’hui, ils attendent toujours le Messie, car ils n’ont aucune connaissance du chemin de la vie, et ne savent pas ce qui est le chemin de la vérité. Comment, dites-Moi, ces gens insensés, têtus et ignorants pourraient-ils obtenir la bénédiction de Dieu ? Comment pourraient-ils voir le Messie ? Ils se sont opposés à Jésus parce qu’ils ne connaissaient pas la direction de l’œuvre du Saint-Esprit, parce qu’ils ne connaissaient pas le chemin de la vérité dont Jésus a parlé et, en outre, parce qu’ils ne comprenaient pas le Messie. Et puisqu’ils n’avaient jamais vu le Messie et n’avaient jamais été en compagnie du Messie, ils ont commis l’erreur de s’en tenir en vain au nom du Messie tout en s’opposant à l’essence du Messie par tous les moyens possibles. Ces pharisiens étaient, par essence, têtus, arrogants et n’obéissaient pas à la vérité. Le principe de leur croyance en Dieu était : quelle que soit la profondeur de Ta prédication, quelle que soit la hauteur de Ton autorité, Tu n’es Christ que si Tu es appelé le Messie. Ces opinions ne sont-elles pas absurdes et ridicules ? Je vous demanderai également : n’est-il pas extrêmement facile pour vous de commettre les erreurs des premiers pharisiens étant donné que vous n’avez pas la moindre connaissance de Jésus ? Peux-tu discerner le chemin de la vérité ? Peux-tu vraiment garantir que tu ne t’opposeras pas au Christ ? Peux-tu suivre l’œuvre du Saint-Esprit ? Si tu ne sais pas si tu vas t’opposer au Christ, alors Je dis que tu vis déjà à deux doigts de la mort. Ceux qui ne connaissaient pas le Messie étaient tous capables de s’opposer à Jésus, de rejeter Jésus, de Le calomnier. Les gens qui ne comprennent pas Jésus sont tous capables de Le renier et de Le vilipender. De plus, ils sont capables de voir le retour de Jésus comme la tromperie de Satan, et plus de personnes vont condamner le fait que Jésus est redevenu chair. Est-ce que tout cela ne vous fait pas peur ? Ce à quoi vous faites face sera un blasphème contre le Saint-Esprit, la ruine des paroles du Saint-Esprit aux Églises et la répudiation de tout ce qui est exprimé par Jésus. Que pouvez-vous gagner de Jésus si vous êtes si confus ?

Extrait de « Quand tu verras le corps spirituel de Jésus, Dieu aura renouvelé le ciel et la terre », dans La Parole apparaît dans la chair

L’oreille de Job a entendu parler de Dieu

Job 9:11 : « Voici, il passe près de moi, et je ne le vois pas, Il s’en va, et je ne l’aperçois pas. »

Job 23:8-9 : « Mais, si je vais à l’orient, il n’y est pas ; Si je vais à l’occident, je ne le trouve pas ; Est-il occupé au nord, je ne puis le voir ; Se cache-t-il au midi, je ne puis le découvrir. »

Job 42:2-6 : « Je reconnais que tu peux tout, et que rien ne s’oppose à tes pensées. Quel est celui qui a la folie d’obscurcir mes desseins ? -Oui, j’ai parlé, sans les comprendre, de merveilles qui me dépassent et que je ne conçois pas. Écoute-moi, et je parlerai ; Je t’interrogerai, et tu m’instruiras. Mon oreille avait entendu parler de toi ; Mais maintenant mon œil t’a vu. C’est pourquoi je me condamne et je me repens sur la poussière et sur la cendre. »

Bien que Dieu ne Se soit pas révélé à Job, celui-ci croit en Sa souveraineté

Quelle est la portée de ces mots ? Quelqu’un parmi vous s’est-il rendu compte qu’il y a un fait ici ? Tout d’abord, comment Job a-t-il appris qu’il y avait un Dieu ? Et comment a-t-il appris que les cieux, la terre et toutes choses sont gouvernés par Dieu ? Un passage répond à ces deux questions : Mon oreille avait entendu parler de toi ; Mais maintenant mon œil t’a vu. C’est pourquoi je me condamne et je me repens Sur la poussière et sur la cendre (Job 42:5-6). De ces paroles, nous apprenons que Job avait entendu parler de Dieu par la légende, plutôt que de L’avoir vu de ses propres yeux. C’est dans ces circonstances qu’il a commencé à emprunter le chemin consistant à suivre Dieu, après quoi il a confirmé Son existence dans sa vie et parmi toutes choses. Il y a un fait indéniable ici. Quel est-il ? En dépit de sa capacité à suivre la voie de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal, Job ne L’avait jamais vu. N’était-il pas en cela comme les gens d’aujourd’hui ? Job n’avait jamais vu Dieu, ce qui impliquait qu’il ne savait pas où Il était, ni à quoi Il ressemblait, ni ce qu’Il faisait, bien qu’il en eût entendu parler. Or, ces facteurs sont subjectifs. D’un point de vue objectif, Dieu ne lui était jamais apparu ni ne lui avait parlé, bien qu’il le suivît. N’est-ce pas un fait ? Même si Dieu ne lui avait pas parlé ni ne lui avait donné d’ordre, Job avait vu Son existence et contemplé Sa souveraineté parmi toutes choses, ainsi que dans les légendes par lesquelles l’oreille de Job avait entendu parler de Lui. Après cela, il commença à vivre avec la crainte de Dieu et dans l’éloignement du mal. Voilà comment et par quel processus Job commença à suivre Dieu. […]

La foi de Job en Dieu n’est pas ébranlée parce que Dieu lui est caché

Dans le passage suivant des Écritures, Job dit alors : « Mais, si je vais à l’orient, il n’y est pas ; Si je vais à l’occident, je ne le trouve pas ; Est-il occupé au nord, je ne puis le voir ; Se cache-t-il au midi, je ne puis le découvrir » (Job 23:8-9). Dans ce récit, nous apprenons que dans les expériences de Job, Dieu lui avait été complètement caché. Il ne lui était pas ouvertement apparu ni ne lui avait adressé de parole à découvert. Pourtant, dans son cœur, Job était convaincu de Son existence. Il avait toujours cru que Dieu marchait peut-être devant lui ou agissait peut-être à ses côtés et que, même s’il ne pouvait pas Le voir, Il était à côté de lui, régnant entièrement sur lui. Job n’avait jamais vu Dieu, mais il était capable de rester fidèle à sa foi, ce que personne d’autre ne savait faire. Pourquoi cela ? Parce que Dieu ne parlait pas à Job ni ne lui apparaissait. S’il n’avait pas vraiment cru, il n’aurait pas pu continuer ni n’aurait pu s’en tenir à la voie de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal. N’est-ce pas vrai ? Que ressens-tu quand tu lis ces paroles de Job ? As-tu l’impression que son intégrité, sa droiture et sa justice devant Dieu sont vraies, et non pas une exagération de Sa part ? Même s’Il le traitait comme les autres, ne lui apparaissait pas et ne lui parlait pas, Job tenait toujours fermement à son intégrité, croyait toujours à Sa souveraineté et, de plus, offrait souvent des holocaustes et priait devant Lui, à cause de sa peur de L’offenser. Dans sa capacité à craindre Dieu sans L’avoir vu, nous percevons à quel point il aimait les choses positives et sa foi était inébranlable et réelle. Il n’a pas nié l’existence de Dieu parce qu’Il lui était caché, ni n’a perdu la foi et L’a abandonné parce qu’il ne L’avait jamais vu. Au lieu de cela, pendant l’œuvre cachée de Dieu consistant à régner sur toutes choses, il avait découvert Son existence et senti Sa souveraineté, ainsi que Sa puissance. Il n’a pas renoncé à sa droiture parce que Dieu était caché, ni n’a abandonné la voie de la crainte de Lui et de l’éloignement du mal parce qu’Il ne lui était jamais apparu. Job n’avait jamais demandé que Dieu lui apparaisse ouvertement pour prouver Son existence, car il avait déjà vu Sa souveraineté parmi toutes choses et croyait avoir acquis les bénédictions et les grâces que les autres n’avaient pas reçues. Bien que Dieu lui soit resté caché, la foi de Job en Dieu n’a jamais été ébranlée. Ainsi, il a récolté ce que nul autre n’avait récolté : l’approbation de Dieu et la bénédiction de Dieu.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair

Parce que nous cherchons à suivre les pas de Dieu, il nous appartient de chercher la volonté de Dieu, Ses paroles et Ses déclarations, car partout où des paroles nouvelles sont prononcées par Dieu, Sa voix se fait entendre, et là où se trouvent les pas de Dieu, il y a Ses actes. Là où il y a expression de Dieu, il y a apparition de Dieu, et là où Dieu apparaît, la vérité, le chemin et la vie existent. En cherchant les pas de Dieu, vous avez ignoré les paroles : « Dieu est la vérité, le chemin et la vie ». C’est ainsi que nombreux sont ceux qui, même quand ils reçoivent la vérité, ne croient pas qu’ils ont trouvé les pas de Dieu et reconnaissent encore moins Son apparition. Quelle grave erreur ! L’apparition de Dieu ne peut correspondre aux notions de l’homme, et encore moins peut-elle advenir à sa demande. Dieu fait Ses propres choix et établit Ses propres plans quand Il accomplit Son œuvre ; de plus, Il a Ses propres objectifs et Ses propres méthodes. Quelle que soit l’œuvre à accomplir, point n’est besoin pour Lui de discuter de Son œuvre avec l’homme ou de lui demander son avis, encore moins d’informer tout le monde de Son œuvre. Tel est le tempérament de Dieu, qui, en outre, devrait être reconnu de tous. Si vous désirez être le témoin de l’apparition de Dieu et suivre Ses pas, vous devez d’abord vous éloigner de vos propres notions. Vous ne devez pas exiger de Dieu qu’Il fasse ceci ou cela, et encore moins dois-tu Le confiner dans tes propres limites et notions. Au lieu de cela, on devrait se demander comment chercher les pas de Dieu, comment accepter Son apparition et comment se soumettre à l’œuvre nouvelle de Dieu : voilà ce que l’homme devrait faire. Puisque l’homme n’est pas et ne possède pas la vérité, il devrait chercher, accepter et obéir.

Extrait de « L’apparition de Dieu a apporté une nouvelle ère », dans La Parole apparaît dans la chair

Ce n’est pas difficile d’étudier une telle chose, mais cela exige que chacun d’entre nous connaisse cette vérité : Celui qui est l’incarnation de Dieu doit posséder l’essence de Dieu, et Celui qui est l’incarnation de Dieu doit posséder l’expression de Dieu. Puisque Dieu Se fait chair, Il doit apporter l’œuvre qu’Il projette de faire et, puisque Dieu Se fait chair, Il doit exprimer ce qu’Il est et doit être capable d’apporter la vérité à l’homme, de lui donner la vie et de lui montrer le chemin. La chair qui n’a pas l’essence de Dieu n’est résolument pas le Dieu incarné ; il n’y a pas de doute à ce sujet. Si l’homme projette de se renseigner pour déterminer s’il s’agit de la chair de Dieu incarné, alors il doit le confirmer par le tempérament qu’Il exprime, ainsi que par Ses paroles. Autrement dit, pour confirmer ou non qu’il s’agit de la chair de Dieu incarné et que c’est le vrai chemin, l’on doit réfléchir en se basant sur Son essence. Et ainsi, pour déterminer s’il s’agit ou non de la chair de Dieu incarné, le point essentiel est Son essence (Son œuvre, Ses déclarations, Son tempérament et bien d’autres aspects), plutôt que Son apparence. Si l’on ne scrute que Son apparence et qu’en conséquence, on oublie Son essence, alors cela montre que l’on est aveugle et ignorant. L’apparence ne peut pas déterminer l’essence ; de plus, l’œuvre de Dieu ne peut jamais se conformer aux notions de l’homme. L’apparence de Jésus n’était-elle pas en contradiction avec les notions de l’homme ? Son visage et Son accoutrement offraient-ils le moindre indice quant à Sa véritable identité ? Les pharisiens d’autrefois se sont-ils opposés à Jésus justement parce qu’ils se contentaient de regarder Son apparence et ne prenaient pas Ses paroles à cœur ?

Extrait de la préface de La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 2. Concernant le retour du Seigneur, la Bible dit clairement : « Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul » (Matthieu 24:36). Personne ne sait quand le Seigneur viendra, et pourtant l’Église de Dieu Tout-Puissant témoigne que le Seigneur Jésus est déjà revenu. Comment le savez-vous ?

Suivant: 4. Nous croyons au Seigneur depuis de nombreuses années et nous avons toujours travaillé dur pour Lui, attendant attentivement Son retour. Nous croyons que nous devrions être les premiers à recevoir la révélation concernant le retour du Seigneur. Maintenant, vous témoignez que le Seigneur Jésus est revenu, alors pourquoi n’avons-nous pas reçu une révélation à ce sujet ? C’est la preuve que le Seigneur n’est pas revenu. Avons-nous tort de penser cela ?

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

4. Comment connaître la signification de l’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours

« Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne. Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus ; j’écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau » (Apocalypse 3:10-12).

2. Si les signes et les prodiges peuvent sauver l’humanité

« Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père » (Jean 1:14). Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu (Jean 14:6-7).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre