2. Je crois au Seigneur depuis de nombreuses années, et j’ai abondamment lu la Bible. Pourquoi n’ai-je lu aucune prophétie au sujet du Seigneur se faisant chair en tant que Fils de l’homme et accomplissant l’œuvre de Dieu dans les derniers jours ? Vous témoignez que le Seigneur Jésus est revenu dans la chair, qu’Il est Dieu Tout-Puissant et qu’Il accomplit l’œuvre de jugement des derniers jours. Y a-t-il un fondement à cela dans la Bible ?

Versets bibliques pour référence :

« Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils » (Jean 5:22).

« Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu’il est Fils de l’homme » (Jean 5: 27).

« Si quelqu’un entend mes paroles et ne les garde point, ce n’est pas moi qui le juge ; car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde. Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour » (Jean 12:47-48).

Paroles de Dieu concernées :

Tous les Juifs lisaient l’Ancien Testament et étaient au courant de la prophétie d’Ésaïe au sujet d’un enfant mâle qui naîtrait dans une mangeoire. Pourquoi alors, étant pleinement conscients de cette prophétie, ont-ils quand même persécuté Jésus ? N’était-ce pas à cause de leur nature rebelle et de leur ignorance de l’œuvre du Saint-Esprit ? En ce temps-là, les pharisiens croyaient que l’œuvre de Jésus était différente de ce qu’ils savaient de l’enfant mâle annoncé par la prophétie, et aujourd’hui, les gens rejettent Dieu parce que l’œuvre de Dieu incarné n’est pas conforme à la Bible. L’essence de leur rébellion contre Dieu n’est-elle pas pareille ? Peux-tu accepter toute l’œuvre du Saint-Esprit sans question ? Si c’est l’œuvre du Saint-Esprit, alors c’est le bon courant et tu devrais l’accepter sans la moindre appréhension ; tu ne dois pas trier et choisir ce qu’il faut accepter. Si tu acquiers de meilleures (plus de) connaissances sur Dieu et que tu te méfies davantage de Lui, ton attitude n’est-elle pas déplacée ? Tu n’as pas à chercher d’autres preuves dans la Bible ; si c’est l’œuvre du Saint-Esprit, tu dois l’accepter, car tu crois en Dieu pour suivre Dieu, et tu ne devrais pas mener une enquête à Son sujet. Tu ne devrais pas chercher une preuve supplémentaire à Mon sujet pour démontrer que Je suis ton Dieu, mais tu devrais pouvoir discerner si Je te suis d’un bienfait quelconque. C’est crucial. Même si tu découvres maintes preuves irréfutables dans la Bible, cela ne peut pas te conduire complètement devant Moi. Tu vis simplement à l’intérieur des limites de la Bible, et non devant Moi ; la Bible ne peut pas t’aider à Me connaître ni approfondir ton amour pour Moi. Bien que la Bible ait prophétisé qu’un enfant mâle serait né, nul ne pouvait découvrir à qui cette prophétie s’appliquait, car l’homme ne connaissait pas l’œuvre de Dieu, et c’est ce qui a amené les pharisiens à s’opposer à Jésus. Certains savent que Mon œuvre est pour le bien de des hommes, mais ils continuent à croire que Jésus et Moi sommes deux êtres totalement distincts qui sont incompatibles. En ce temps-là, Jésus a seulement enseigné à Ses disciples par une série de prédications pendant l’ère de la Grâce sur des sujets tels que les suivants : la manière de pratiquer, de se rassembler, de supplier dans la prière, de traiter les autres, etc. L’œuvre qu’Il a accomplie est celle de l’ère de la Grâce, et Il a seulement expliqué la façon dont les disciples et ceux qui Le suivaient devaient pratiquer. Il a seulement accompli l’œuvre de l’ère de la Grâce et rien de l’œuvre des derniers jours. Quand l’Éternel a établi la loi de l’Ancien Testament à l’ère de la Loi, pourquoi n’a-t-Il pas fait l’œuvre de l’ère de la Grâce à ce moment-là ? Pourquoi n’a-t-Il pas clarifié à l’avance l’œuvre de l’ère de la Grâce ? Cela n’aurait-il pas aidé l’homme à l’accepter ? Il a seulement prophétisé qu’un enfant mâle serait né et investi de pouvoir, mais Il n’a pas réalisé à l’avance l’œuvre de l’ère de la Grâce. L’œuvre de Dieu à chaque ère a des limites claires ; Il ne fait que l’œuvre de l’ère en cours et ne réalise jamais à l’avance l’œuvre de l’étape suivante. Ce n’est que de cette manière que Son œuvre représentative de chaque ère peut être mise en évidence. Jésus a parlé uniquement des signes des derniers jours, de la manière d’être patient et d’être sauvé, de se repentir et de se confesser, aussi de la manière de porter la croix et d’endurer la souffrance. Il n’a jamais dit comment l’homme devait acquérir l’entrée dans les derniers jours ni comment il devait chercher à satisfaire la volonté de Dieu. Donc, n’est-ce pas ridicule de chercher dans la Bible l’œuvre de Dieu des derniers jours ? Que peux-tu voir en t’accrochant seulement à la Bible ? Qu’il soit un exégète de la Bible ou un prédicateur, qui pourrait connaître l’œuvre d’aujourd’hui à l’avance ?

Extrait de « Comment l’homme qui a délimité Dieu dans ses notions peut-il recevoir les révélations de Dieu ? », dans La Parole apparaît dans la chair

En Son temps, Jésus a conduit les Juifs et tous ceux qui Le suivaient selon l’œuvre du Saint-Esprit en Lui en ce temps-là. Il n’a pas établi la Bible comme base de ce qu’Il faisait, mais a parlé selon Son œuvre. Il n’a pas prêté attention à ce que disait la Bible ni n’a cherché dans la Bible un chemin sur lequel mener Ses disciples. Dès qu’Il a commencé à œuvrer, Il a parlé du chemin de la repentance, un mot qui n’est jamais mentionné dans les prophéties de l’Ancien Testament. Non seulement n’a-t-Il pas agi selon la Bible, mais Il a ouvert un nouveau chemin et a fait une nouvelle œuvre. Il n’a jamais fait référence à la Bible dans Sa prédication. Pendant l’ère de la Loi, personne n’avait jamais accompli Ses miracles de guérison des malades et d’expulsion des démons. De même, Son œuvre, Ses enseignements, et l’autorité et le pouvoir de Ses paroles étaient au-delà des capacités de tout homme durant l’ère de la Loi. Jésus a simplement fait Sa nouvelle œuvre, et même si beaucoup de gens Le condamnèrent en utilisant la Bible, utilisant l’Ancien Testament pour Le crucifier même, Son œuvre surpassait l’Ancien Testament ; s’il n’en était pas ainsi, pourquoi les gens L’ont-ils cloué sur la croix ? N’est-ce pas parce que l’Ancien Testament ne dit rien de Son enseignement, de Sa capacité de guérir les malades et de chasser les démons ? Son œuvre consistait à ouvrir un nouveau chemin, non de volontairement entrer en conflit à propos de la Bible ou de volontairement mettre l’Ancien Testament de côté. Il est tout simplement venu faire Son ministère, apporter la nouvelle œuvre à ceux qui L’attendaient et Le cherchaient. Il n’est pas venu expliquer l’Ancien Testament ou confirmer l’œuvre de l’Ancien Testament. Son œuvre n’avait pas pour but de permettre à l’ère de la Loi de continuer à se développer, car Son œuvre ne cherchait pas à se fonder sur la Bible ; Jésus est tout simplement venu faire l’œuvre qu’Il devait faire. Ainsi, Il n’a pas expliqué les prophéties de l’Ancien Testament, et Il n’a pas œuvré selon les paroles de l’ère de la Loi de l’Ancien Testament. Il a ignoré l’Ancien Testament. Il ne S’est pas soucié de savoir si celui-ci confirmait ou non Son œuvre, ni ne S’est intéressé à ce que les autres connaissaient de Son œuvre ou s’ils le condamnaient. Il a simplement continué à faire l’œuvre qu’Il devait faire, même si beaucoup de gens utilisaient les prévisions des prophètes de l’Ancien Testament pour Le condamner. Pour les gens, il semblait que Son œuvre n’avait aucune base. Une bonne partie de Son œuvre était en contradiction avec l’Ancien Testament. Cela n’était-il pas une erreur de la part de l’homme ? La doctrine doit-elle s’appliquer à l’œuvre de Dieu ? Et doit-elle être fidèle aux prévisions des prophètes ? Après tout, qui est le plus grand ? Dieu ou la Bible ? Pourquoi l’œuvre de Dieu doit-elle être conforme à la Bible ? Serait-il possible que Dieu n’ait pas le droit de dépasser la Bible ? Dieu ne peut-Il pas déroger à la Bible et accomplir une autre œuvre ? Pourquoi Jésus et Ses disciples n’ont-ils pas observé le sabbat ? S’Il devait observer le sabbat et pratiquer selon les commandements de l’Ancien Testament, pourquoi Jésus n’a-t-Il pas observé le sabbat quand Il est venu, mais à la place, a lavé des pieds, a couvert des têtes, a rompu le pain et bu le vin ? Tout cela n’est-il pas absent des commandements de l’Ancien Testament ? Si Jésus honorait l’Ancien Testament, pourquoi a-t-Il défié ces doctrines ? Tu dois savoir qui est venu en premier, Dieu ou la Bible ! Étant le Seigneur du Sabbat, ne pourrait-Il pas être aussi le Seigneur de la Bible ?

Extrait de « Au sujet de la Bible (1) », dans La Parole apparaît dans la chair

Bien que Jésus ait beaucoup œuvré parmi les hommes, Il n’a fait que parachever la rédemption de toute l’humanité et est devenu le sacrifice d’expiation de l’homme ; Il n’a pas débarrassé l’homme de tout son tempérament corrompu. Sauver entièrement l’homme de l’influence de Satan n’exigeait pas seulement de Jésus qu’Il devienne le sacrifice d’expiation et qu’Il porte les péchés de l’homme, mais aussi que Dieu œuvre de façon plus grande encore pour entièrement débarrasser l’homme de son tempérament corrompu par Satan. Et donc, à présent que l’homme a été pardonné pour ses péchés, Dieu est redevenu chair pour conduire l’homme dans la nouvelle ère et a commencé l’œuvre du châtiment et du jugement. Cette œuvre a mené l’homme dans un domaine plus élevé. Tous ceux qui se soumettent à Sa domination jouiront d’une vérité supérieure et recevront de bien meilleures bénédictions. Ils vivront véritablement dans la lumière et gagneront la vérité, le chemin et la vie.

Extrait de la préface de La Parole apparaît dans la chair

Dans les derniers jours, le Christ utilise une variété de vérités pour enseigner à l’homme, exposer l’essence de l’homme et disséquer les mots et les actes de l’homme. Ces paroles comprennent diverses vérités, telles que le devoir de l’homme, comment l’homme doit obéir à Dieu, comment l’homme doit être fidèle à Dieu, comment l’homme doit vivre une humanité normale, ainsi que la sagesse et le tempérament de Dieu, et ainsi de suite. Ces paroles sont toutes axées sur l’essence de l’homme et son tempérament corrompu. En particulier, les paroles qui exposent comment l’homme rejette Dieu sont prononcées au sujet de la manière dont l’homme est une incarnation de Satan et une force ennemie contre Dieu. En entreprenant Son œuvre de jugement, Dieu ne fait pas que préciser ce qu’est la nature de l’homme par quelques mots ; Il l’expose, le traite et l’émonde à long terme. Ces méthodes d’exposition, de traitement et d’émondage ne peuvent pas être remplacées par des mots ordinaires, mais par la vérité dont l’homme est totalement dépourvu. Seules des méthodes comme celles-ci peuvent être qualifiées de jugement ; c’est seulement par un jugement de ce genre que l’homme peut être maîtrisé et forcé à se soumettre totalement à Dieu, et acquérir de surcroît une vraie connaissance de Dieu. Ce que l’œuvre du jugement apporte, c’est la compréhension par l’homme du vrai visage de Dieu et la vérité sur sa propre rébellion. L’œuvre du jugement permet à l’homme de mieux comprendre la volonté de Dieu, le but de l’œuvre de Dieu et les mystères qui lui sont incompréhensibles. Cela permet également à l’homme de reconnaître et de connaître son essence corrompue et les racines de sa corruption, ainsi que de découvrir la laideur de l’homme. Ces effets sont tous causés par l’œuvre du jugement, car l’essence de cette œuvre est en fait l’œuvre d’ouverture de la vérité, du chemin et de la vie de Dieu à tous ceux qui ont foi en Lui. Ce travail est l’œuvre du jugement faite par Dieu.

Extrait de « Le Christ réalise l’œuvre du jugement avec la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

Si les gens restent bloqués dans l’ère de la Grâce, alors ils ne seront jamais débarrassés de leur tempérament corrompu ; encore moins connaîtront-ils le tempérament inhérent à Dieu. Si les gens vivent dans l’abondance de la grâce, mais n’ont pas emprunté le chemin de la vie qui leur permet de connaître Dieu et de Le satisfaire, alors ils ne gagneront jamais Dieu dans leur croyance en Lui. Cette forme de croyance est effectivement pitoyable. Lorsque tu auras fini de lire ce livre, lorsque tu auras vécu chaque étape de l’œuvre de Dieu incarné à l’ère du Règne, tu auras l’impression que les désirs que tu as nourris pendant de nombreuses années ont finalement été réalisés. Tu auras le sentiment que ce n’est que maintenant que tu as vraiment vu Dieu face à face ; que ce n’est que maintenant que tu as contemplé Son visage, entendu Sa déclaration personnelle, apprécié la sagesse de Son œuvre, et senti à quel point Il est réel et tout-puissant. Tu sentiras que tu as gagné beaucoup de choses que les gens n’ont jamais vues ou possédées par le passé. À ce moment-là, tu sauras clairement ce que signifie croire en Dieu, et ce que c’est que d’être selon la volonté de Dieu. Bien sûr, si tu t’accroches aux visions du passé et rejettes ou nies la réalité de la seconde incarnation de Dieu, alors tu resteras les mains vides et tu n’acquerras rien et, finalement, tu seras jugé coupable de t’être opposé à Dieu. Ceux qui sont capables d’obéir à la vérité et se soumettent à l’œuvre de Dieu seront appelés à se rassembler sous le nom du deuxième Dieu incarné : le Tout-Puissant. Ils seront capables d’accepter d’être conduits personnellement par Dieu, acquérant davantage de vérité supérieure, ainsi que de vie véritable. Ils contempleront la vision que n’avaient jamais vue les gens des temps anciens : « Je me retournai pour connaître quelle était la voix qui me parlait. Et, après m’être retourné, je vis sept chandeliers d’or, et, au milieu des sept chandeliers, quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, vêtu d’une longue robe, et ayant une ceinture d’or sur la poitrine. Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force » (Apocalypse 1:12-16). Cette vision est l’expression de tout le tempérament de Dieu, et l’expression de tout Son tempérament est aussi l’expression de l’œuvre de Dieu dans Son incarnation actuelle. Dans les torrents de châtiments et de jugements, le Fils de l’homme exprime Son tempérament inhérent par le biais de déclarations, permettant à tous ceux qui acceptent Son châtiment et Son jugement de voir le vrai visage du Fils de l’homme, lequel est une représentation fidèle du visage du Fils de l’homme tel que vu par Jean. (Bien sûr, tout cela sera invisible aux yeux de ceux qui n’acceptent pas l’œuvre de Dieu dans l’ère du Règne.) Le vrai visage de Dieu ne peut pas être entièrement décrit en utilisant le langage humain, et ainsi Dieu utilise ces moyens pour exprimer Son tempérament inhérent et révéler à l’homme Son vrai visage. Ce qui veut dire que tous ceux qui ont expérimenté le tempérament inhérent du Fils de l’homme ont vu le vrai visage du Fils de l’homme, car Dieu est trop grand et ne peut pas être entièrement décrit en utilisant le langage humain. Une fois que l’homme aura expérimenté chaque étape de l’œuvre de Dieu dans l’ère du Règne, alors il connaîtra le véritable sens des paroles de Jean quand il parla du Fils de l’homme parmi les chandeliers : « Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force. » À ce moment-là, tu sauras, à n’en point douter, que cette chair ordinaire qui a tant dit est indéniablement le second Dieu incarné. De plus, tu ressentiras effectivement à quel point tu es béni et tu te sentiras très heureux. Ne serais-tu pas disposé à accepter cette bénédiction ?

Extrait de la préface de La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 1. Vous témoignez que le Seigneur Jésus est revenu et qu’Il S’est fait chair pour accomplir Son œuvre. Comment est-ce possible ? La Bible dit : « Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel » (Actes 1:11). Après avoir terminé l’œuvre de la crucifixion, le Seigneur Jésus S’est relevé d’entre les morts et est apparu à Ses disciples. Il est devenu un corps spirituel glorieux et est monté au ciel. Quand le Seigneur reviendra, Il devrait aussi nous apparaître comme un corps spirituel relevé d’entre les morts. Pourquoi dites-vous que Dieu doit se faire chair, se manifester et œuvrer en tant que Fils de l’homme dans les derniers jours ?

Suivant: 3. Je crois au Seigneur Jésus depuis de nombreuses années et bien que je sache qu’Il est Dieu fait chair, je ne comprends pas très bien la vérité de l’incarnation. À Son retour, si le Seigneur Se manifeste réellement comme l’a fait le Seigneur Jésus, œuvrant en tant que Fils de l’homme, alors il nous sera impossible de Le reconnaître et d’accueillir Sa venue. Il me semble que l’incarnation est un mystère et que seule une poignée de personnes comprennent la vérité de l’incarnation. Merci d’échanger avec moi sur ce qu’est exactement l’incarnation.

Contenu connexe

1. Le but des trois étapes de l’œuvre de gestion de l’humanité par Dieu

Tout Mon plan de gestion, qui s’étend sur six mille ans, se compose de trois étapes, ou trois ères : d’abord, l’ère de la Loi ; l’ère de la Grâce (qui est aussi l’ère de la Rédemption) ; et l’ère du Règne dans les derniers jours. Mon œuvre dans ces trois ères diffère quant à son contenu selon la nature de chaque ère, mais à chaque étape elle correspond aux besoins de l’homme, ou pour être plus précis, elle varie selon les astuces que Satan emploie dans Ma guerre contre lui. Le but de Mon œuvre est de vaincre Satan, de manifester Ma sagesse et Ma toute-puissance, d’exposer tous les artifices de Satan et de sauver ainsi toute l’humanité qui vit sous son domaine.

2. Le rapport entre chaque étape de l’œuvre de Dieu et Son nom

« Dieu dit encore à Moïse : Tu parleras ainsi aux enfants d’Israël : L’Éternel, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, m’envoie vers vous. Voilà mon nom pour l’éternité, voilà mon nom de génération en génération » (Exode 3:15).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre