1. Le monde d’aujourd’hui devient vraiment de plus en plus sombre, et l’humanité est toujours plus corrompue. Le monde est en déclin, il n’y a plus de morale, les bonnes personnes qui croient en Dieu et suivent le droit chemin sont harcelées, opprimées et persécutées, tandis que les lécheurs et les escrocs qui font le mal de toutes les façons possibles prospèrent. Pourquoi le monde est-il si sombre et méchant ? La corruption de l’humanité est à son comble : le temps est-il venu pour l’homme d’être détruit par Dieu ?

1) Pourquoi le monde est-il si sombre et méchant ?

Versets bibliques pour référence :

« Le monde entier est sous la puissance du malin » (1 Jean 5:19).

« La lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées » (Jean 3:19-20).

Paroles de Dieu concernées :

Après plusieurs milliers d’années de corruption, l’homme est devenu engourdi et lent d’esprit, un démon qui s’oppose à Dieu, au point où la rébellion de l’homme envers Dieu a été documentée dans les livres d’histoire, et même l’homme lui-même est incapable de fournir un état complet de son comportement rebelle, car l’homme a été tellement profondément corrompu par Satan et égaré par Satan qu’il ne sait pas où se tourner. Même aujourd’hui, l’homme trahit quand même Dieu : quand l’homme voit Dieu, il Le trahit, et quand il ne peut pas voir Dieu, il Le trahit aussi. Il y a même ceux qui, ayant été témoins des malédictions de Dieu et de la colère de Dieu, Le trahissent quand même. Et ainsi Je dis que la raison de l’homme a perdu sa fonction originelle, et que la conscience de l’homme a aussi perdu sa fonction originelle. […] Né dans une terre si souillée, l’homme a été gravement blessé par la société, il a été influencé par l’éthique féodale, et il a été formé dans des « instituts d’enseignement supérieur ». La pensée arriérée, la moralité corrompue, le point de vue mauvais sur la vie, la philosophie infâme, l’existence absolument sans valeur, le mode de vie et les coutumes dépravés, toutes ces choses ont gravement entamé le cœur de l’homme, et gravement miné et attaqué sa conscience. En conséquence, l’homme s’éloigne de plus en plus de Dieu et s’oppose de plus en plus à Lui. Le tempérament de l’homme devient de plus en plus vicieux chaque jour, et il n’y a pas une seule personne qui soit disposée à renoncer de bon gré à quoi que ce soit pour Dieu, pas une seule personne qui obéisse de bon gré à Dieu, ni, par ailleurs, une seule personne qui cherche de bon gré l’apparition de Dieu. Au contraire, sous la domination de Satan, l’homme ne fait que chercher le plaisir, se livrant à la corruption de la chair en terrain boueux. Même quand ils entendent la vérité, ceux qui vivent dans les ténèbres ne pensent pas à la mettre en pratique et ils ne sont pas enclins non plus à chercher Dieu, même s’ils ont vu Son apparition. Comment une humanité si dépravée aurait-elle aucune chance de salut ? Comment une humanité si décadente pourrait-elle vivre dans la lumière ?

Extrait de « Avoir un tempérament inchangé, c’est être en inimitié envers Dieu», dans La Parole apparaît dans la chair

Pendant des milliers d’années, ce pays a été une terre d’ordures. Il est insupportablement sale, la misère abonde, les fantômes pullulent partout, trompant et décevant, portant des accusations sans fondement[1], étant impitoyables et vicieux, piétinant cette ville fantôme et la laissant jonchée de cadavres. L’odeur de la pourriture imprègne l’air et couvre le pays qui est fortement gardé[2]. Qui peut voir le monde au-delà des cieux ? Le diable ligote fortement tout le corps de l’homme, il lui couvre les yeux et lui scelle les lèvres fermement. Le roi des démons a tout saccagé pendant plusieurs milliers d’années jusqu’à nos jours alors qu’il surveille toujours la ville fantôme de près, comme si elle était un palais impénétrable de démons ; ces chiens de garde en meute, pendant ce temps, surveillent de leurs yeux vifs, craignant profondément que Dieu les prenne au dépourvu et les anéantisse tous, ne leur laissant aucun lieu de paix et de bonheur. Comment les gens d’une ville fantôme de ce genre pourraient-ils avoir déjà vu Dieu ? Ont-ils déjà joui du charme et de la beauté de Dieu ? Quelle idée ont-ils des choses du monde humain ? Lequel d’entre eux peut comprendre l’acharnement de Dieu ? Peu étonnant donc que Dieu incarné reste complètement caché : dans une société de ténèbres comme celle-là, où les démons sont impitoyables et inhumains, comment le roi des démons, qui tue les gens sans sourciller, pourrait-il tolérer l’existence d’un Dieu qui est beau, bon et saint ? Comment pourrait-il applaudir et acclamer l’arrivée de Dieu ? Ces laquais ! Ils rendent la gentillesse avec la haine, ils dédaignent Dieu depuis longtemps, ils abusent Dieu, ils sont sauvages à l’extrême, ils n’ont pas la moindre considération pour Dieu, ils saccagent et pillent, ils ont perdu toute conscience, ils vont à l’encontre de toute conscience et ils tentent l’innocent jusqu’à l’insanité. Ancêtres des anciens ? Leaders bien-aimés ? Ils s’opposent tous à Dieu ! Leur ingérence a tout laissé sous le ciel dans un état de ténèbres et de chaos ! Liberté de religion ? Les droits et intérêts légitimes des citoyens ? Tout cela n’est qu’une ruse pour camoufler le péché ! Qui a accueilli l’œuvre de Dieu ? Qui a donné sa vie ou versé son sang pour l’œuvre de Dieu ? De génération en génération, des parents aux enfants, l’homme esclave, sans manières, a fait de Dieu un esclave. Comment cela n’inciterait-il pas à la fureur ? Des milliers d’années de haine sont concentrés dans le cœur, des millénaires de condition pécheresse sont gravés dans le cœur. Comment cela n’inspirerait-il pas le dégoût ? Vengez Dieu, étouffez complètement Son ennemi, cessez la course effrénée des démons et ne leur permettez plus de soulever autant de troubles qu’ils le veulent ! Le temps est venu. Depuis longtemps l’homme a rassemblé toutes ses forces, il a consacré tous ses efforts, payé tout le prix pour ceci : dévoiler le visage hideux de ce démon et permettre aux gens qui ont été aveuglés et ont enduré toutes sortes de souffrances et d’épreuves de s’extraire de leur douleur et de tourner le dos à ce vieux démon méchant. Pourquoi lever un tel obstacle impénétrable à l’œuvre de Dieu ? Pourquoi employer diverses astuces pour tromper le peuple de Dieu ? Où sont la vraie liberté et les droits et intérêts légitimes ? Où est l’équité ? Où est le confort ? Où est la chaleur ? Pourquoi employer des complots divers pour tromper le peuple de Dieu ? Pourquoi utiliser la force pour réprimer la venue de Dieu ? Pourquoi ne pas permettre à Dieu de parcourir librement la terre qu’Il a créée ? Pourquoi harceler Dieu jusqu’à ce qu’Il n’ait nulle part où reposer la tête ? Où est la chaleur parmi les hommes ? Où est l’accueil parmi les hommes ? Pourquoi infliger à Dieu un tel désir désespéré ? Pourquoi faire crier Dieu encore et encore ? Pourquoi obliger Dieu à S’inquiéter de Son Fils bien-aimé ? Dans cette société de ténèbres, pourquoi les chiens de garde désolés du démon ne permettent-ils pas à Dieu de circuler librement dans le monde qu’Il a créé ?

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (8)», dans La Parole apparaît dans la chair

Tous ceux qui sont du diable vivent pour eux-mêmes. Leur point de vue sur la vie et leurs maximes proviennent principalement des dictons de Satan, tels que : « Chacun pour soi, Dieu pour tous. » Les paroles prononcées par ces diables-rois, ces grands et ces philosophes de la terre sont devenues la vie même de l’homme. La plupart des paroles de Confucius, en particulier, encensé comme un « sage » par les Chinois, sont devenues la vie de l’homme. Il y a aussi les célèbres proverbes du bouddhisme et du taoïsme, ainsi que les dictons classiques, souvent cités, de diverses personnalités célèbres. Tous ces dictons constituent les grandes lignes des philosophies et de la nature de Satan. Ils illustrent et expliquent le mieux également la nature de Satan. Ces poisons qui ont été infusés dans le cœur de l’homme viennent tous de Satan ; aucun ne vient de Dieu. De tels mensonges et de telles absurdités sont également en opposition directe avec la parole de Dieu. Il est absolument clair que les réalités de toutes les choses positives viennent de Dieu et que toutes ces choses négatives qui empoisonnent l’homme viennent de Satan. Donc, tu peux discerner la nature d’une personne et son appartenance à partir de sa vision de la vie et de ses valeurs. Satan corrompt les hommes par l’éducation et par l’influence de gouvernements nationaux, de célébrités et de grands personnages. Les mensonges et la sottise sont devenus la vie et la nature de l’homme. « Chacun pour soi, Dieu pour tous » est un dicton satanique bien connu qui a été instillé en tous et qui est devenu la vie de l’homme. Il y a d’autres paroles de philosophies de vie qui sont aussi comme ça. Satan utilise la belle culture traditionnelle de chaque nation pour éduquer les gens, provoquant la chute et l’engloutissement de l’humanité dans un abîme de destruction sans limites, et à la fin, les hommes sont détruits par Dieu parce qu’ils servent Satan et résistent à Dieu. Imagine que tu poses la question suivante à quelqu’un qui a été actif dans la société pendant des décennies : « Étant donné que tu as vécu très longtemps dans le monde et accompli beaucoup de choses, quels sont les principaux dictons célèbres selon lesquels tu vis ? » Il répondrait peut-être : « Le plus important est celui-ci : “Les fonctionnaires ne frappent pas ceux qui leur offrent des cadeaux et ceux qui n’ont pas recours à la flatterie n’accomplissent rien.” » Ces mots ne sont-ils pas représentatifs de la nature de cet homme ? Utiliser sans scrupule n’importe quel moyen pour obtenir une position est devenu une seconde nature pour lui et être fonctionnaire est ce qui le fait vivre. Il y a encore beaucoup de poisons sataniques dans la vie des hommes, dans leur conduite et leur comportement ; ils ne possèdent presque aucune vérité. Par exemple, leurs philosophies de vie, leurs façons d’agir et leurs maximes sont toutes remplies des poisons du grand dragon rouge et elles viennent toutes de Satan. Ainsi, toutes les choses que les hommes ont dans leurs os et leur sang sont des choses de Satan. Tous ces responsables, ceux qui détiennent le pouvoir et ceux qui sont parvenus ont leurs propres voies et secrets de réussite. De tels secrets ne sont-ils pas parfaitement représentatifs de leur nature ? Ils ont fait de si grandes choses dans le monde, et personne ne peut percer à jour les manigances et les intrigues qu’il y a derrière elles. Cela montre tout simplement à quel point leur nature est insidieuse et venimeuse. L’humanité a été profondément corrompue par Satan. Le venin de Satan coule dans le sang de chaque personne et l’on peut voir que la nature de l’homme est corrompue, mauvaise, réactionnaire, remplie et imprégnée des philosophies de Satan – elle est, dans son intégralité, une nature qui trahit Dieu. C’est pour cela que les gens résistent à Dieu et se tiennent en opposition à Dieu.

Extrait de « Comment connaître la nature de l’homme », dans Récits des entretiens de Christ

L’homme a traversé ces périodes avec Dieu, pourtant il ne sait pas que Dieu régit le sort de toutes les choses et de tous les êtres vivants ni comment Dieu orchestre et dirige toutes les choses. C’est quelque chose qui a échappé à l’homme depuis des temps immémoriaux jusqu’à nos jours. Quant à la raison, ce n’est pas parce que les actes de Dieu sont trop évasifs ni parce que le plan de Dieu doit encore être réalisé, mais parce que le cœur et l’esprit de l’homme sont trop éloignés de Dieu, à tel point que l’homme reste au service de Satan en même temps qu’il suit Dieu, et il n’en a même pas conscience. Personne ne cherche activement les traces de Dieu ni l’apparition de Dieu, et nul ne souhaite exister sous les soins et la protection de Dieu. Au contraire, les hommes sont prêts à compter sur la corrosivité de Satan, le malin, afin de s’adapter à ce monde et aux règles de l’existence que suit l’humanité méchante. À ce stade, le cœur et l’esprit de l’homme sont devenus le tribut offert à Satan et deviennent la subsistance de Satan. Plus encore, le cœur et l’esprit humains sont devenus le terrain de jeu idéal où Satan peut résider. De cette façon, l’homme perd inconsciemment sa compréhension des principes d’être humain, et de la valeur et du sens de l’existence humaine. Les lois de Dieu et l’alliance entre Dieu et l’homme disparaissent peu à peu dans le cœur de l’homme, et celui-ci cesse de chercher Dieu ou de Lui prêter attention. Avec le temps, l’homme ne comprend plus pourquoi Dieu l’a créé, il ne comprend pas non plus les paroles qui sortent de la bouche de Dieu et tout ce qui vient de Dieu. Alors, l’homme commence à résister aux lois et aux décrets de Dieu, et son cœur et son esprit s’engourdissent… Dieu perd l’homme qu’Il a originellement créé et l’homme perd la racine de son commencement : c’est la tristesse de cette espèce humaine.

Extrait de « Dieu est la source de la vie de l’homme», dans La Parole apparaît dans la chair

Notes de bas de page :

1. « Portant des accusations sans fondement » se réfère aux méthodes par lesquelles le diable cause du tort aux personnes.

2. « Fortement gardé » signifie que les méthodes par lesquelles le diable afflige les gens sont particulièrement vicieuses et contrôlent tellement les gens qu’ils n’ont pas de place pour bouger.

2) L’humanité étant au pire de la corruption, devrait-elle être détruite ?

Versets bibliques pour référence :

« Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue ; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. Alors Dieu dit à Noé: La fin de toute chair est arrêtée par devers moi ; car ils ont rempli la terre de violence ; voici, je vais les détruire avec la terre » (Genèse 6:12-13).

« Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même aux jours du Fils de l’homme. Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; le déluge vint, et les fit tous périr. Ce qui arriva du temps de Lot arrivera pareillement. Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient ; mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de souffre tomba du ciel, et les fit tous périr. Il en sera de même le jour où le Fils de l’homme paraîtra » (Luc 17:26-30).

« Si les méchants croissent comme l’herbe, Si tous ceux qui font le mal fleurissent, C’est pour être anéantis à jamais » (Psaumes 92:7).

Paroles de Dieu concernées :

Tout ce que Dieu fait est prévu avec précision. Quand Il voit une chose ou une situation se produire, Il a une norme pour la mesurer selon Sa perspective, et cette norme détermine s’Il commence un plan pour S’occuper d’elle ou pour traiter avec cette chose et cette situation. Il n’est pas indifférent ou entièrement exempt de sentiment. C’est en fait tout le contraire. Il y a un verset ici que Dieu a dit à Noé : « La fin de toute chair est arrêtée par-devers moi ; car ils ont rempli la terre de violence ; voici, je vais les détruire avec la terre. » Dans les paroles de Dieu cette fois, a-t-Il dit qu’Il détruirait seulement les humains ? Non ! Dieu a dit qu’Il détruirait tous les êtres vivants faits de chair. Pourquoi Dieu voulait-Il la destruction ? Il y a une autre révélation du tempérament de Dieu ici : aux yeux de Dieu, il y a une limite à Sa patience devant la corruption de l’homme, devant la souillure, la violence et la désobéissance de toute chair. Quelle est Sa limite ? Comme Dieu l’a dit : « Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue ; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. » Que signifie la phrase : « car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre » ? Cela signifie toute chose vivante, y compris ceux qui ont suivi Dieu, ceux qui ont invoqué le nom de Dieu, ceux qui jadis ont sacrifié des holocaustes à Dieu, ceux qui ont verbalement reconnu Dieu et même loué Dieu. Une fois que leur comportement serait plein de corruption et aurait atteint Dieu, Il lui faudrait les détruire. Telle est la limite de Dieu. Donc, jusqu’à quel point Dieu reste-t-Il patient avec l’homme et la corruption de toute chair ? Jusqu’au point où tous les gens, qu’ils soient des disciples de Dieu ou des non-croyants, ne marchent pas sur le droit chemin. Jusqu’au point où l’homme n’est pas seulement moralement corrompu et rempli de mal, mais où il n’y a personne qui croit en l’existence de Dieu, et encore moins quelqu’un qui croit que le monde est gouverné par Dieu et que Dieu peut amener les gens à la lumière et au droit chemin. Jusqu’au point où l’homme méprise l’existence de Dieu et ne permet pas à Dieu d’exister. Une fois que la corruption de l’homme a atteint ce point, la patience de Dieu est épuisée. Qu’est-ce qui la remplace ? La venue de la colère de Dieu et de la punition de Dieu.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même I», dans La Parole apparaît dans la chair

Genèse 19:1-11 : « Les deux anges arrivèrent à Sodome sur le soir ; et Lot était assis à la porte de Sodome. Quand Lot les vit, il se leva pour aller au-devant d’eux, et se prosterna la face contre terre. Puis il dit : Voici, mes seigneurs, entrez, je vous prie, dans la maison de votre serviteur, et passez-y la nuit ; lavez-vous les pieds ; vous vous lèverez de bon matin, et vous poursuivrez votre route. Non, répondirent-ils, nous passerons la nuit dans la rue. Mais Lot les pressa tellement qu’ils vinrent chez lui et entrèrent dans sa maison. Il leur donna un festin, et fit cuire des pains sans levain. Et ils mangèrent. Ils n’étaient pas encore couchés que les gens de la ville, les gens de Sodome, entourèrent la maison, depuis les enfants jusqu’aux vieillards ; toute la population était accourue. Ils appelèrent Lot, et lui dirent : Où sont les hommes qui sont entrés chez toi cette nuit ? Fais-les sortir vers nous, pour que nous les connaissions. Lot sortit vers eux à l’entrée de la maison, et ferma la porte derrière lui. Et il dit : Mes frères, je vous prie, ne faites pas le mal ! Voici, j’ai deux filles qui n’ont point connu d’homme ; je vous les amènerai dehors, et vous leur ferez ce qu’il vous plaira. Seulement, ne faites rien à ces hommes puisqu’ils sont venus à l’ombre de mon toit. Ils dirent : Retire-toi ! Ils dirent encore : Celui-ci est venu comme étranger, et il veut faire le juge ! Eh bien, nous te ferons pis qu’à eux. Et, pressant Lot avec violence, ils s’avancèrent pour briser la porte. Les hommes étendirent la main, firent rentrer Lot vers eux dans la maison, et fermèrent la porte. Et ils frappèrent d’aveuglement les gens qui étaient à l’entrée de la maison, depuis le plus petit jusqu’au plus grand, de sorte qu’ils se donnèrent une peine inutile pour trouver la porte. »

Genèse 19:24-25 : « Alors l’Éternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu, de par l’Éternel. Il détruisit ces villes, toute la plaine et tous les habitants des villes, et les plantes de la terre. »

[…]

D’un point de vue humain, Sodome était une ville qui pouvait pleinement satisfaire le désir de l’homme et la méchanceté de l’homme. Séduisante et envoûtante, remplie de musique et de danse nuit après nuit, sa prospérité entraînait les hommes à la fascination et à la folie. Sa méchanceté érodait le cœur des gens et l’envoûtait vers la dépravation. C’était une ville où les esprits impurs et mauvais étaient déchaînés ; elle débordait de péché et de meurtre et l’air était chargé d’une puanteur sanglante et putride. C’était une ville qui glaçait le sang des gens, une ville que l’on fuirait, en proie à l’horreur. Personne dans cette ville – ni homme ni femme, ni jeune ni vieux – ne cherchait le vrai chemin ; personne n’aspirait à la lumière ou ne désirait s’éloigner du péché. Ils vivaient sous le contrôle de Satan, sous la corruption et la tromperie de Satan. Ils avaient perdu leur humanité, ils avaient perdu la raison et ils avaient perdu le but originel de l’existence de l’homme. Ils commettaient d’innombrables actes mauvais en résistant à Dieu ; ils refusaient Sa direction et s’opposaient à Sa volonté. Ce sont leurs actes pervers qui ont mené ces gens, la ville et chaque chose vivante en son sein, étape par étape, sur le chemin de la destruction.

Bien que ces deux passages ne racontent pas tous les détails concernant l’étendue de la corruption des habitants de Sodome, racontant plutôt leur conduite envers les deux serviteurs de Dieu après l’arrivée de ces derniers dans la ville, il y a un simple fait qui révèle l’étendue de la corruption et de la méchanceté des habitants de Sodome et de leur résistance à Dieu. Avec cela, le vrai visage et l’essence des habitants de la ville sont également exposés. Non seulement ces gens-là ont refusé les avertissements de Dieu, mais ils n’ont pas craint non plus Sa punition. Au contraire, ils se sont moqués de la colère de Dieu. Ils ont résisté à Dieu aveuglément. Peu importe ce qu’Il faisait ou comment Il le faisait, leur nature vicieuse s’intensifiait et ils s’opposaient à Dieu continuellement. Les habitants de Sodome étaient hostiles à l’existence de Dieu, à Sa venue, à Sa punition, et plus encore à Ses avertissements. Ils étaient extrêmement arrogants. Ils dévoraient et lésaient tous les gens qui pouvaient être dévorés et lésés, et les serviteurs de Dieu n’étaient pas traités différemment. En ce qui concerne l’ensemble des actes pervers commis par les gens de Sodome, léser les serviteurs de Dieu n’était que la partie émergée de l’iceberg, et leur nature méchante ainsi révélée ne représentait en fait qu’une goutte d’eau dans l’océan. Par conséquent, Dieu a choisi de les détruire par le feu. Dieu n’a pas utilisé un déluge, Il n’a pas utilisé un ouragan non plus ni un tremblement de terre, un tsunami ou toute autre méthode pour détruire la ville. Qu’a signifié l’utilisation du feu par Dieu pour détruire cette ville ? Cela a signifié la destruction totale de la ville ; cela a signifié que la ville a entièrement disparu de la terre et a cessé d’exister. Ici, la « destruction » ne se réfère pas seulement à la disparition de la forme et de la structure de la ville ou de son apparence ; elle signifie aussi que les âmes des gens à l’intérieur de la ville ont cessé d’exister, ayant été complètement éradiquées. En termes simples, toutes les personnes, tous les événements et toutes les choses associés à la ville ont été détruits. Il n’y aurait pas d’autre vie ou de réincarnation pour les habitants de cette ville ; Dieu les a éradiqués de l’humanité, de Sa création, pour toute l’éternité. L’utilisation du feu a signifié l’arrêt du péché en ce lieu et la maîtrise du péché ; ce péché cesserait d’exister et de se répandre. Cela a signifié que le mal de Satan avait perdu son terrain de prédilection ainsi que le cimetière qui lui avait donné un lieu de résidence et de vie. Dans la guerre entre Dieu et Satan, l’utilisation du feu par Dieu est le signe de Sa victoire duquel Satan est marqué. La destruction de Sodome est un faux pas dans l’ambition de Satan de s’opposer à Dieu en corrompant et en dévorant les hommes, et c’est aussi un signe humiliant d’un temps dans le développement de l’humanité où l’homme rejetait la direction de Dieu et s’abandonnait au vice. En outre, c’est un témoignage d’une vraie révélation du tempérament juste de Dieu.

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II», dans La Parole apparaît dans la chair

Cette humanité était devenue corrompue à l’extrême. Ces gens-là ne savaient pas qui était Dieu ou d’où ils venaient eux-mêmes. Si Dieu était mentionné auprès d’eux, ils attaquaient, calomniaient et blasphémaient. Même lorsque les serviteurs de Dieu vinrent proclamer Son avertissement, ces hommes corrompus, non seulement ils ne montrèrent aucun signe de repentance et ils n’abandonnèrent pas leur mauvaise conduite, mais, au contraire, ils lésèrent effrontément les serviteurs de Dieu. Ce qu’ils ont exprimé et révélé, c’est leur nature et leur essence d’hostilité extrême envers Dieu. Nous pouvons voir que la résistance à Dieu de ces hommes corrompus était plus qu’une révélation de leur tempérament corrompu, tout comme c’était plus qu’un exemple de calomnie ou de moquerie découlant simplement d’un manque de compréhension de la vérité. Ni la stupidité ni l’ignorance n’avaient motivé leur conduite méchante ; ils n’agissaient pas de cette façon parce qu’ils avaient été trompés et ce n’était certainement pas parce qu’on les avait induits en erreur. Leur conduite avait atteint le niveau d’un antagonisme, d’une opposition et d’une vocifération ostensiblement effrontés contre Dieu. Sans aucun doute, ce genre de comportement humain était susceptible d’enrager Dieu et d’enrager Son tempérament, un tempérament qui ne doit pas être offensé. Par conséquent, Dieu a directement et ouvertement manifesté Sa colère et Sa majesté ; ce fut une vraie révélation de Son tempérament juste. Face à une ville débordant de péché, Dieu a voulu la détruire le plus rapidement possible, éradiquer ses habitants et tous leurs péchés de la manière la plus complète possible, pour que les gens de cette ville cessent d’exister et pour empêcher le péché de ce lieu de se multiplier. La manière la plus rapide et la plus complète de le faire était de la détruire complètement par le feu. L’attitude de Dieu envers les habitants de Sodome n’était pas une attitude d’abandon ou de mépris. Il a plutôt utilisé Sa colère, Sa majesté et Son autorité pour punir, abattre et détruire complètement ces gens. Son attitude envers eux en était une non seulement de destruction physique, mais aussi de destruction de l’âme, une éradication éternelle. C’est la véritable incidence de ce que Dieu entend par les mots : « cessent d’exister ».

Extrait de « Dieu Lui-même, l’Unique II», dans La Parole apparaît dans la chair

Dieu avait méprisé l’homme parce que l’homme était en inimitié avec Lui, mais Sa bienveillance, Son souci et Sa miséricorde envers l’humanité restaient inchangés dans Son cœur. Même quand Il détruisit l’humanité, Son cœur resta inchangé. Quand l’humanité était pleine de corruption et désobéissante envers Dieu de façon sérieuse, Dieu a dû détruire cette humanité à cause de Son tempérament et de Son essence, et conformément à Ses principes. Mais à cause de l’essence de Dieu, Il eut encore de la pitié pour l’humanité et voulut même utiliser diverses manières pour racheter l’humanité afin qu’elle puisse continuer à vivre. Au lieu de cela, l’homme s’opposa à Dieu, continua à désobéir à Dieu et refusa d’accepter le salut de Dieu, c’est-à-dire qu’il refusa d’accepter Ses bonnes intentions. Même si Dieu fit appel à eux, les fit se souvenir, les approvisionna, les aida, ou les toléra, les hommes ne le comprirent pas ou ne l’apprécièrent pas, pas plus qu’ils ne prêtèrent attention. Dans Sa douleur, Dieu n’oublia toujours pas de donner à l’homme Sa tolérance maximale, attendant que l’homme se convertisse. Après avoir atteint Sa limite, Il fit ce qu’Il avait à faire sans aucune hésitation. En d’autres termes, il y avait une période de temps spécifique et un processus entre le moment où Dieu avait prévu de détruire l’humanité jusqu’au début officiel de Son œuvre de destruction de l’humanité. Ce processus a existé dans le but de permettre à l’homme de se convertir et c’était la dernière chance que Dieu donnait à l’homme. Alors qu’est-ce que Dieu a fait dans cette période avant de détruire l’humanité ? Dieu a fait une œuvre assez grande de rappel et d’exhortation. Peu importe combien de douleur et de tristesse subissait le cœur de Dieu, Il a toujours continué à exercer Sa bienveillance, Sa préoccupation et Son abondante miséricorde envers l’humanité.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même I», dans La Parole apparaît dans la chair

Il y a une limite à la patience de Dieu envers la corruption, la souillure et la violence de l’homme. Quand Il atteindra cette limite, Il ne sera plus patient et commencera plutôt Sa nouvelle gestion et Son nouveau plan, Il commencera à faire ce qu’Il doit faire, à révéler Ses actes et l’autre côté de Son tempérament. Cette action n’a pas pour objectif de démontrer qu’Il ne doive jamais être offensé par l’homme ou qu’Il soit plein d’autorité et de colère, non plus qu’elle n’a pour objectif de montrer qu’Il peut détruire l’humanité. Son tempérament et Sa sainte essence, dépourvus de patience, ne peuvent plus permettre à ce genre d’humanité de vivre devant Lui, de vivre sous Sa domination. Autrement dit, quand l’humanité tout entière sera contre Lui, quand il n’y aura personne qu’Il pourra sauver sur toute la terre, Il n’aura plus de patience pour une telle humanité, et, sans aucun doute, réalisera Son projet de détruire ce genre d’humanité. Un tel acte de Dieu est déterminé par Son tempérament. Telle est une conséquence nécessaire et une conséquence que chaque être créé sous la domination de Dieu doit assumer. Cela ne montre-t-il pas, qu’à l’ère actuel, Dieu est impatient de compléter Son plan et sauver les gens qu’Il veut sauver ? Dans ces conditions, quel est le plus grand souci de Dieu ? Ce n’est pas la manière dont Le traitent ou Lui résistent ceux qui ne Le suivent pas du tout ou ceux qui s’opposent à Lui ou la manière dont l’humanité Le calomnie. Il ne se soucie que de ceux qui Le suivent, les bénéficiaires de Son salut dans Son plan de gestion, à savoir s’ils ont été rendus complets par Lui, s’ils ont acquis Sa satisfaction. En ce qui concerne les autres gens que ceux qui Le suivent, Il les punit tout simplement un peu, de temps en temps, pour exprimer Sa colère. Par exemple : tsunamis, tremblements de terre, éruptions volcaniques et ainsi de suite. En même temps, Il protège puissamment et veille sur ceux qui Le suivent et qu’Il est sur le point de sauver. Le tempérament de Dieu est tel : d’une part, Il peut démontrer une patience et une tolérance extrêmes envers les gens qu’Il a l’intention de rendre complets et les attendre aussi longtemps que ça Lui est possible ; d’autre part, Dieu hait profondément et déteste les hommes de la trempe de Satan qui ne Le suivent pas et s’opposent à Lui. Même s’Il ne se soucie pas du fait que ces hommes de la trempe de Satan Le suivent ou L’adorent, ou non, Il les déteste quand même tout en étant patient avec eux dans Son cœur et, alors qu’Il détermine la fin de ces hommes de la trempe de Satan, Il attend également l’arrivée des étapes de Son plan de gestion.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même I», dans La Parole apparaît dans la chair

Mon œuvre ne dure que six mille ans et J’ai promis que le contrôle du malin sur toute l’humanité ne durerait pas plus de six mille ans non plus. Ainsi, le temps s’est maintenant écoulé. Je ne vais pas continuer ni retarder plus longtemps : au cours des derniers jours, Je vaincrai Satan, Je reprendrai toute Ma gloire et Je récupérerai toutes les âmes qui M’appartiennent sur la terre afin que ces âmes en détresse puissent échapper à la mer de souffrance, et ainsi sera terminée Mon œuvre entière sur la terre. À partir de ce jour, jamais plus Je ne deviendrai chair sur la terre et jamais plus Mon Esprit qui contrôle tout n’œuvrera sur la terre. Je ne ferai qu’une seule chose sur la terre : Je referai l’humanité, une humanité qui est sainte et qui est Ma ville fidèle sur la terre. Mais sachez que Je n’anéantirai pas le monde entier et que Je n’anéantirai pas toute l’humanité. Je garderai ce tiers restant, le tiers qui M’aime et que J’ai complètement conquis, et Je ferai en sorte que ce tiers soit fécond et se multiplie sur la terre comme les Israélites l’ont fait sous la loi, les comblant d’une abondance de brebis, de bétail et de toutes les richesses de la terre. Cette humanité restera avec Moi à jamais ; elle ne sera pas l’humanité déplorablement souillée d’aujourd’hui, mais une assemblée de tous ceux que J’ai gagnés. Une telle humanité ne sera pas endommagée, perturbée ou assiégée par Satan et sera la seule humanité qui existe sur la terre après que J’aurai triomphé de Satan. C’est l’humanité que J’ai conquise aujourd’hui et qui a gagné Ma promesse. Et ainsi, l’humanité conquise pendant les derniers jours est aussi l’humanité qui sera épargnée et qui gagnera Mes bénédictions éternelles. Ce sera la seule preuve de Mon triomphe sur Satan et le seul butin de Ma bataille contre Satan. Je sauve ce butin de guerre du domaine de Satan et ces hommes sont la seule cristallisation et le seul fruit de Mon plan de gestion de six mille ans. Ils viennent de toutes nations et confessions, et de tous endroits et pays à travers l’univers. Ils sont de races différentes, ont des langues, des coutumes et une couleur de peau différentes et ils sont répartis dans toutes les nations et confessions du globe et même dans tous les coins du monde. Finalement, tous se rassembleront pour former une humanité complète, une assemblée d’hommes qui est inaccessible par les forces de Satan.

Extrait de « Aucun être de chair ne peut échapper au jour de la colère», dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 3. Aujourd’hui, des catastrophes se produisent avec une gravité croissante et à une fréquence accrue. Ce sont des signes indiquant que les grandes catastrophes des derniers jours annoncées dans la Bible sont sur le point de commencer. Comment pouvons-nous obtenir la protection de Dieu et survivre au milieu de ces catastrophes ?

Suivant: 2. Vous témoignez que durant les derniers jours, Dieu Tout-Puissant exprime la vérité et accomplit l’œuvre du jugement et de la purification des hommes. À la fin, Il obtiendra un groupe de vainqueurs et annihilera alors cette ancienne ère mauvaise, conduisant les hommes dans une ère nouvelle. Pourriez-vous s’il vous plaît échanger plus en détail sur la manière dont Dieu détruit cette ancienne ère mauvaise durant les derniers jours ?

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre