6. Vous témoignez que La parole apparaît dans la chair est le petit rouleau ouvert par l’Agneau, dont il est prédit dans l’Apocalypse. Nous ne le croyons pas. Nous croyons que le « petit rouleau » fait référence à la Bible, que la Bible est le petit rouleau et qu’il nous suffit de lire seulement la Bible.

Versets bibliques pour référence :

« Puis je vis dans la main droite de celui qui était assis sur le trône un livre écrit en dedans et en dehors, scellé de sept sceaux. Et je vis un ange puissant, qui criait d’une voix forte : Qui est digne d’ouvrir le livre, et d’en rompre les sceaux ? Et personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, ne put ouvrir le livre ni le regarder. Et je pleurai beaucoup de ce que personne ne fut trouvé digne d’ouvrir le livre ni de le regarder. Et l’un des vieillards me dit: Ne pleure point ; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux » (Apocalypse 5:1-5).

« Et la voix, que j’avais entendue du ciel, me parla de nouveau, et dit: Va, prends le petit livre ouvert dans la main de l’ange qui se tient debout sur la mer et sur la terre. Et j’allai vers l’ange, en lui disant de me donner le petit livre. Et il me dit: Prends-le, et avale-le ; il sera amer à tes entrailles, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel. Je pris le petit livre de la main de l’ange, et je l’avalai ; il fut dans ma bouche doux comme du miel, mais quand je l’eus avalé, mes entrailles furent remplies d’amertume » (Apocalypse 10:8-10).

« Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises : A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée » (Apocalypse 2:17).

« J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir » (Jean 16:12-13).

Paroles de Dieu concernées :

Je vous le dirai lorsque J’ouvrirai Mon rouleau dans les derniers jours. (Le rouleau se réfère à toutes les paroles que J’ai prononcées, Mes paroles dans les derniers jours ; tout cela est dans le Rouleau).

Extrait du Chapitre 110 des «Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

Les derniers jours ne sont pas plus que les derniers jours et pas plus que l’ère du Règne et ils ne représentent pas l’ère de la Grâce ou l’ère de la Loi. Les derniers jours ne sont que le temps où toute l’œuvre du plan de gestion de six mille ans vous est révélée. C’est le dévoilement du mystère. Aucun homme ne peut dévoiler ce genre de mystère. Peu importe la compréhension que les hommes ont de la Bible, elle ne reste rien de plus que des mots, car les hommes ne comprennent pas l’essence de la Bible. Quand les hommes lisent la Bible, ils peuvent comprendre quelques vérités, expliquer certains mots ou soumettre quelques passages et citations célèbres à leur examen insignifiant, mais ils ne seront jamais en mesure de dégager le sens de ces paroles, car les hommes ne voient que des paroles sans vie, et non les scènes de l’œuvre de l’Éternel et de Jésus, et les hommes sont incapables de percer le mystère de cette œuvre. Par conséquent, le mystère du plan de gestion de six mille ans est le plus grand mystère, le plus profondément caché et tout à fait incompréhensible par l’homme. Personne ne peut directement comprendre la volonté de Dieu sauf si Dieu l’explique Lui-même aux hommes et leur en révèle le sens, sinon, elle restera à jamais une énigme et un mystère scellé pour les hommes. Oublions les hommes du monde religieux. Si l’on ne vous avait pas renseigné aujourd’hui, vous ne comprendriez pas non plus. Cette œuvre de six mille ans est plus mystérieuse que toutes les prophéties des prophètes. Elle est le plus grand mystère depuis la création jusqu’à présent, et aucun des prophètes à travers les âges n’a jamais été en mesure de le comprendre, car ce mystère n’est dévoilé que dans l’ère de la fin et n’a jamais été révélé auparavant. Si vous pouvez comprendre ce mystère et pouvez le recevoir en son intégralité, toutes les personnes religieuses seront vaincues par ce mystère. Il n’y a que cela qui soit la plus grande des visions, ce que l’homme désire le plus ardemment comprendre, mais aussi ce qui est le moins clair pour lui. Quand vous étiez à l’ère de la Grâce, vous ne saviez pas en quoi consistait l’œuvre accomplie par Jésus ni celle faite par l’Éternel. Les gens ne comprenaient pas pourquoi l’Éternel avait établi les lois, pourquoi Il avait demandé à la multitude de garder les lois ou pourquoi le temple devait être construit, et les hommes comprenaient encore moins pourquoi les Israélites furent conduits hors d’Égypte dans le désert, puis en Canaan. Ce n’est qu’en ce jour que ces questions sont révélées.

[…] L’œuvre des derniers jours dévoile l’œuvre de l’Éternel et de Jésus et tous les mystères que les hommes ne comprennent pas afin de révéler la destination et la fin de l’humanité et de conclure toute l’œuvre du salut parmi les hommes. Cette étape de l’œuvre dans les derniers jours mène tout à sa fin. Tous les mystères que les hommes ne comprennent pas doivent être dévoilés pour permettre aux hommes de les sonder à fond et d’avoir une compréhension totalement claire dans leur cœur. Alors seulement la race humaine peut être classée selon le genre.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4)», dans La Parole apparaît dans la chair

Personne ne connaît la réalité de la Bible : elle n’est rien de plus qu’un récit historique de l’œuvre de Dieu et un témoignage des deux étapes précédentes de Son œuvre. Elle ne t’offre aucune compréhension des objectifs de l’œuvre de Dieu. Quiconque a lu la Bible sait qu’elle documente les deux étapes de l’œuvre de Dieu pendant l’ère de la Loi et l’ère de la Grâce. L’Ancien Testament raconte l’histoire d’Israël et l’œuvre de l’Éternel depuis la création jusqu’à la fin de l’ère de la Loi. Le Nouveau Testament relate l’œuvre de Jésus sur terre, ce qui correspond aux quatre Évangiles, et le travail de Paul. Ne sont-ils pas des documents historiques ? Ils rappellent des choses du passé aujourd’hui et sont donc des documents historiques. Qu’importe leur véracité ou leur réalité, ils restent historiques. L’Histoire ne peut pas répondre au présent, car Dieu ne contemple pas l’Histoire ! Ainsi, si tu comprends seulement la Bible et non l’œuvre que Dieu a l’intention d’accomplir aujourd’hui et que tu crois en Dieu sans chercher l’œuvre du Saint-Esprit, alors tu ne comprends pas ce que chercher Dieu signifie. Si tu lis la Bible afin d’étudier l’histoire d’Israël, à la recherche de l’histoire de la création de tous les cieux et de la terre par Dieu, alors tu ne crois pas en Dieu. Or, aujourd’hui, puisque tu crois en Dieu et cherches la vie, puisque tu cherches à Le connaître Lui, et non des lettres et des doctrines mortes, puisque tu ne cherches pas à comprendre l’Histoire, tu dois chercher la volonté de Dieu actuelle et la direction de l’œuvre du Saint-Esprit. Si tu étais un archéologue, tu pourrais lire la Bible, mais tu n’en es pas un. Tu fais partie de ceux qui croient en Dieu et tu ferais mieux de chercher la volonté de Dieu actuelle.

Extrait de « Au sujet de la Bible (4)», dans La Parole apparaît dans la chair

Le Christ des derniers jours apporte la vie et apporte le chemin durable et éternel de la vérité. Cette vérité est le chemin par lequel l’homme obtient la vie et elle est le seul chemin par lequel l’homme connaîtra Dieu et sera approuvé par Dieu. Si tu ne cherches pas le chemin de la vie offert par le Christ des derniers jours, alors tu n’obtiendras jamais l’approbation de Jésus et ne seras jamais qualifié pour franchir les portes du royaume des cieux, car tu es à la fois une marionnette et un prisonnier de l’histoire. Ceux qui sont régis par les règlements, par les lettres, et enchaînés par l’histoire ne seront jamais en mesure d’obtenir la vie ni d’obtenir le chemin perpétuel de la vie. C’est parce que tout ce qu’ils ont, ce sont des eaux troubles auxquelles ils se sont accrochés pendant des milliers d’années, au lieu de l’eau de la vie qui coule du trône. Ceux qui ne reçoivent pas l’eau de la vie resteront à jamais des cadavres, des jouets de Satan et des fils de l’enfer. Comment alors peuvent-ils voir Dieu ? Si tu ne t’accroches qu’au passé, si tu essayes seulement de garder les choses telles qu’elles en restant stable et n’essayes pas de changer le statu quo et de te débarrasser de l’histoire, alors ne seras-tu pas toujours contre Dieu ? Les étapes de l’œuvre de Dieu sont vastes et puissantes comme des vagues déferlantes et des grondements de tonnerre ; pourtant tu restes assis passivement à attendre la destruction, t’accrochant à ta sottise et ne faisant rien. De cette façon, comment peux-tu être considéré comme quelqu’un qui suit les pas de l’Agneau ? Comment peux-tu justifier que le Dieu auquel tu tiens est un Dieu qui est toujours nouveau et jamais vieux ? Et comment les mots de tes livres jaunis peuvent-ils te transporter dans une nouvelle ère ? Comment peuvent-ils te conduire à chercher les étapes de l’œuvre de Dieu ? Et comment peuvent-ils t’emmener au ciel ? Ce que tu tiens entre tes mains, ce ne sont que des lettres qui ne peuvent fournir qu’une consolation temporaire et non pas des vérités qui sont capables de donner la vie. Les écritures que tu lis ne peuvent qu’enrichir ta langue, et ne sont pas les paroles de sagesse qui peuvent t’aider à connaître la vie de l’homme, encore moins les chemins qui peuvent te conduire à la perfection. Est-ce que cet écart ne te donne pas matière à réflexion ? Ne te fait-il pas prendre conscience des mystères qui y sont contenus ? Es-tu capable de te livrer au ciel pour rencontrer Dieu par toi-même ? Sans la venue de Dieu, peux-tu aller toi-même au ciel pour jouir du bonheur familial avec Dieu ? Es-tu toujours en train de rêver ? Je suggère donc que tu arrêtes de rêver et que tu regardes celui qui œuvre maintenant : regarde pour voir celui qui réalise maintenant l’œuvre consistant à sauver l’homme durant les derniers jours. Si tu ne le fais pas, tu n’obtiendras jamais la vérité et n’obtiendras jamais la vie.

Extrait de « Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle», dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 5. La Bible est un témoignage en faveur de l’œuvre de Dieu. C’est la Bible qui fait que tous ceux qui croient au Seigneur admettent que les cieux, la terre et toutes choses ont été créés par Dieu. C’est grâce à la Bible qu’ils admirent la splendeur, la grandeur et l’omnipotence des accomplissements de Dieu. En outre, la Bible contient de nombreuses paroles de Dieu et de nombreux témoignages vécus par les hommes, qui peuvent soutenir la vie des hommes et qui sont grandement édifiants pour les hommes. Pouvons-nous obtenir la vie éternelle en lisant la Bible? Ou bien, la Bible ne contient-elle pas le chemin de la vie éternelle?

Suivant: 7. Vous témoignez que La parole apparaît dans la chair contient les nouvelles paroles de Dieu, mais l’Apocalypse énonce expressément : « Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre » (Apocalypse 22:18). N’est-ce pas ajouter à la Bible ?

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

1. Le Seigneur Jésus Lui-même a prophétisé que Dieu s’incarnerait dans les derniers jours et apparaîtrait comme le Fils de l’homme pour œuvrer

« Je me retournai pour connaître quelle était la voix qui me parlait. Et, après m’être retourné, je vis sept chandeliers d’or, et, au milieu des sept chandeliers, quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, vêtu d’une longue robe, et ayant une ceinture d’or sur la poitrine. Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force » (Apocalypse 1:12-16).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre