Paroles sur d’autres sujets (Extrait 93)

Ceux qui ne comprennent pas la vérité, sur quoi s’appuient-ils pour accomplir des choses ? Sur des méthodes humaines, sur l’intellect humain et sur un soupçon d’ingéniosité humaine. Quand grâce à ces outils, ils parviennent à faire des choses, les gens deviennent arrogants. Ils pensent avoir du capital et être en droit de se vanter et de faire étalage de leur ancienneté. C’est ce qu’on appelle manquer de raison. En fait, ils ne savent pas si ce qu’ils ont fait est conforme aux intentions de Dieu ou non. Ils ne comprennent pas, ils manquent de connaissances. Ainsi, si quelque chose de mal leur arrive, ils ont tendance à couper les cheveux en quatre. Quand ils commettent des erreurs dans l’exercice de leur devoir et qu’ils sont émondés pour cela, ils cherchent des causes extérieures, et rejettent la faute sur ceci et cela. Ils invoquent des circonstances défavorables, et s’en veulent à eux-mêmes de ne pas avoir alors réfléchi assez sérieusement aux choses. Ils ne cherchent que des causes extérieures ; ils n’admettent pas qu’ils ne comprennent pas la vérité, ou qu’ils n’ont pas saisi les vérités-principes. Leur cœur est négatif, plein d’incompréhension pour Dieu, et ils croient que Dieu les a révélés. Est-ce vraiment le cas ? En faisant leur devoir, ils dévoilent leur tempérament corrompu. Ils agissent sans aucun principe et sans aucune relation à la vérité. Qu’ils sont pitoyables. De tels individus font leur devoir sans soumission ; on ne peut dire d’eux qu’ils sont loyaux ou dévoués, sans parler même de craindre Dieu et de s’éloigner du mal. Ils s’appuient sans cesse sur des méthodes humaines pour accomplir des choses et leurs actions et leurs efforts ne sont qu’extérieurs, mais au bout du compte ils ne parviennent toujours pas à comprendre la vérité. Mettent-ils en place des changements dans leur vie-tempérament ? Leur relation à Dieu est-elle normale ? Le craignent-ils plus et se soumettent-ils plus à Lui ? (Non.) Leur vie ne connaît aucune amélioration. Leur tempérament reste tout aussi corrompu. Ils ne font que devenir plus rusés et sournois, emploient des moyens trompeurs et gagnent même en arrogance. Quelles que soient les difficultés qu’ils rencontrent, ils vivent toujours selon la philosophie de Satan, résumant constamment leurs expériences et les leçons qu’ils en ont tirées, relevant là où ils ont chuté et failli, et quelles leçons ils doivent apprendre pour éviter de chuter et faillir à nouveau. Ils résument toujours leurs expériences et les leçons qu’ils en ont tirées ainsi, sans aucunement chercher la vérité. Quand on vit selon la philosophie de Satan, peut-on se débarrasser de son tempérament corrompu ? Et si l’on ne peut s’en débarrasser, est-il possible d’atteindre le salut ? Il est dangereux de ne pas comprendre ces enjeux, sans possibilité de trouver le bon chemin de la croyance en Dieu. Après tant d’années passées à croire en Dieu de façon si confuse, peuvent-ils obtenir la vérité ? Leur conscience et leur raison peuvent-elles jamais gagner en normalité ? Peuvent-ils vivre une humanité normale ? (Non.) Résumer ainsi des expériences et des leçons et changer son comportement peut permettre de faire moins d’erreurs, mais cela compte-t-il comme pratique de la vérité ? (Non.) Cette personne peut-elle entrer dans la vérité-réalité ? (Non.) Ce type de personne a-t-elle une place dans son cœur pour Dieu ? (Non.) Ceux qui agissent sans égard pour la vérité, ou pour Dieu, sont des incrédules incapables d’atteindre le salut de Dieu ! Êtes-vous capables de distinguer de telles personnes ?

Quand quelqu’un fait quelque chose, qu’il accomplisse son devoir ou qu’il s’occupe de ses affaires personnelles, faites attention à ce sur quoi son attention est dirigée. S’il se concentre sur des philosophies des relations mondaines, cela indique qu’il n’aime pas et ne recherche pas la vérité. Si une personne s’efforce d’aller vers la vérité quoi qu’il lui arrive, si elle tend toujours vers la vérité dans sa contemplation, en pensant : « Est-ce que cela serait en accord avec les intentions de Dieu ? Quelles sont les exigences de Dieu ? Faire cela est-il un péché contre Dieu ? Cela offenserait-il Son tempérament ? Cela blesserait-il Dieu ? Dieu le détesterait-Il ? Y a-t-il un sens à faire cela ? Est-ce que cela perturberait ou dérangerait le travail de l’Église ? Cela nuirait-il aux intérêts de la maison de Dieu ? Cela ferait-il honte au nom de Dieu ? Est-ce pratiquer la vérité ? Est-ce faire le mal ? Qu’est-ce que Dieu en penserait ? », si elle réfléchit toujours à ces questions, de quoi est-ce le signe ? (C’est le signe qu’elle recherche et poursuit la vérité.) C’est vrai. C’est le signe qu’elle recherche la vérité et que Dieu est dans son cœur. Comment ceux qui n’ont pas Dieu dans leur cœur affrontent-ils ce qui leur arrive ? (Ils agissent en s’appuyant sur leur propre intellect et sur leurs propres dons, sans rien avoir affaire avec Dieu du tout, et leurs actions sont particulièrement mélangées avec leurs propres intentions.) Non seulement ils incorporent leurs propres intentions, mais quand ils agissent selon celles-ci, ils ne s’examinent pas et ne réfléchissent pas du tout sur eux-mêmes. Ils ne font pas de concessions, et s’accrochent obstinément à leurs propres façons de faire. Ils font les choses comme ils en ont envie, ne prient pas Dieu et ne recherchent pas la vérité. Ils n’ont rien à voir avec Dieu. Pour de telles personnes, n’est-il pas facile de faire le mal et d’offenser le tempérament de Dieu ? N’est-ce pas extrêmement dangereux ? Quelles caractéristiques les personnes qui ne poursuivent pas la vérité présentent-elles dans leur vie quotidienne, à la fois dans leur conduite et dans le tempérament qu’elles révèlent ? (Elles agissent imprudemment et sans retenue, prennent les autres de haut, sont particulièrement arrogantes et dépravées, et prennent des décisions unilatéralement.) Il s’agit principalement de ces choses : elles sont arrogantes, prétentieuses, imprudentes sans raison, dépravées et sans retenue ; elles agissent sans raison, font les choses comme il leur plaît, sont toujours déchaînées et se comportent avec malice. Si elles ne sont pas émondées, elles montrent les dents. Lorsqu’elles sont confrontées à l’émondage, elles sont négatives, hostiles, réfractaires et rebelles, et leur nature démoniaque est complètement dévoilée. Quand ces personnes qui ne poursuivent pas la vérité ne font rien ou ne disent rien, elles semblent être des personnes normales. Mais dès qu’elles font quelque chose, leur tempérament corrompu émerge, et il est barbare et bestial. Dans les paroles de Dieu, comment de telles personnes sont-elles décrites ? (« Ce qui est révélé en vous n’est pas l’espièglerie des enfants qui se sont éloignés de leurs parents, mais la bestialité qui s’empare des animaux qui sont hors de portée des coups de fouet de leurs maîtres » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Quelle est ta compréhension de Dieu ?).) On peut qualifier les tempéraments dévoilés chez ces personnes de bestial, et elles sont dépourvues d’humanité normale. Si de telles personnes se trouvent dans une foule, serez-vous capables de les distinguer ? (Un peu.) Ceux qui recherchent la vérité sont complètement différents de ceux qui ne la recherchent pas, dans leur comportement et dans ce qu’ils révèlent. Ceux qui ne cherchent pas la vérité se manifestent de façon évidente : ils manquent de raison et de conscience et ils agissent sans égard pour les vérités-principes. Ils agissent arbitrairement et imprudemment, et poussent l’audace à l’extrême. Ceux qui ne recherchent pas la vérité sont à la fois pitoyables et détestables. Ils se ridiculisent et n’apportent aucun avantage aux autres. S’ils n’apportent aucun avantage aux autres, Dieu ne les exècre-t-il pas ? (Si.) En ont-ils la moindre conscience ? (Non.) Pourquoi dis-je qu’ils sont pitoyables ? C’est parce qu’ils sont ainsi, mais ne le réalisent même pas eux-mêmes. Ils n’ont pas la moindre ressemblance humaine, mais pensent tout de même qu’ils vont bien, et osent malgré tout agir avec une imprudence impulsive. N’est-ce pas tout simplement pitoyable ? Pour discerner les gens, le plus important est de distinguer si oui ou non ils pratiquent la vérité, recherchent la vérité et acceptent la vérité. C’est ainsi qu’on les discerne précisément et qu’on voit clairement toutes les catégories de personnes.

Êtes-vous de ceux qui poursuivent la vérité ? (Avant, nous ne la poursuivions pas, mais maintenant, nous nous efforçons de l’atteindre.) Au cours des dernières années, quand vous ne poursuiviez pas la vérité, avez-vous fait montre des comportements que Je viens de mentionner ? (Oui, en effet.) Quand vous vous êtes comportés ainsi, cela ne vous a-t-il pas fait de la peine de vivre dans un tel état ? (Si, nous souffrions, mais nous ne nous en rendions pas compte.) Qu’il est pitoyable de ne pas s’en rendre compte ! Quand une personne ne comprend pas la vérité et n’a pas de vérité-réalité, c’est profondément pitoyable et regrettable. Se raccrocher à ces vérités, écouter souvent des sermons, mais sans rien obtenir, et continuer à vivre sous l’emprise de Satan, agir et parler sans rationalité, manifestement dénué d’humanité – que c’est pitoyable ! Par conséquent, poursuivre la vérité est de la plus haute importance ! Vous en avez désormais conscience, n’est-ce pas ? (Oui, nous en avons conscience.) C’est bien que vous en ayez conscience. Ce qui est inquiétant, c’est quand les personnes sont apathiques et obtuses, et incapables de s’en rendre compte. Si une personne ne poursuit pas la vérité et n’en a pas conscience, ce n’est pas un si gros problème. Le plus inquiétant, c’est lorsque quelqu’un en a conscience, mais ne poursuit toutefois pas la vérité, et est totalement impénitent. Il s’agit d’une transgression délibérée. Ceux qui transgressent consciemment et refusent absolument d’accepter la vérité sont, dans le fond, intransigeants et malintentionnés, et ont de l’aversion pour la vérité. Ceux qui sont intransigeants peuvent-ils craindre Dieu ? S’ils ne craignent pas Dieu, peuvent-ils atteindre la compatibilité avec Dieu ? (Non.) Quelles attitudes envers Dieu ont les personnes dont le cœur est intransigeant ? Ils résistent, se rebellent, sont impénitents, et ils ne reconnaissent absolument pas que Dieu est la vérité. Ils n’acceptent pas la vérité et s’opposent à Dieu jusqu’à la fin ! Quelle fin attend de telles personnes ? (Elles seront punies par Dieu et détruites.) Dieu ne sauve pas ces personnes. Les 250 chefs mentionnés dans la Bible étaient-ils intransigeants et rebelles ? Que leur est-il arrivé à la fin ? (Ils ont été engloutis par la terre.) Telle est l’issue. Qu’une personne croie en Dieu depuis longtemps ou non, si elle ne sait pas à quel point il est important de rechercher la vérité, si elle ne comprend pas l’horreur et les conséquences d’avoir de l’aversion pour la vérité, alors quelle sera son issue ? Elle sera certainement éliminée. Les nouveaux croyants sont sots et ignorants, ils ne savent pas encore comment accomplir de bonnes tâches ou suivre le bon chemin. C’est l’aspect pitoyable des gens. Si tu crois en Dieu depuis plusieurs années et que tu peux accomplir ton devoir, mais que tu ne poursuis pas la vérité, tu ne fais que rendre service. Si tu peux accomplir ton devoir loyalement, rendre service de bon cœur, ne pas faire le mal et ne pas causer d’interruptions ou de perturbations, alors, même si tu n’as pas encore poursuivi la vérité, Dieu ne te condamnera pas, car tu peux accomplir ton devoir loyalement. Mais si une personne comprend une partie de la vérité et a conscience qu’il est important de poursuivre la vérité, mais ne la poursuit pas, alors le salut ne sera pas facile pour elle. Au mieux, elle pourra demeurer un exécutant loyal. Quant à ceux qui sont réticents à l’idée de rendre service, qui rivalisent pour le pouvoir et les avantages, et qui troublent la vie et le travail de l’église, leur issue est scellée. Ils ont déjà sombré dans le désastre et attendent la mort. Ils devraient se préparer à ce qui va advenir !

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contactez-nous par WhatsApp