Chapitre 61

Lorsque tu es conscient de ta propre condition, tu peux alors satisfaire Ma volonté. En réalité, Ma volonté n’est pas difficile à saisir : c’est simplement que dans le passé, tu n’as jamais cherché conformément à Mes intentions. Je ne veux pas des notions humaines ni des pensées des gens, encore moins ton argent ou tes biens. Ce que Je veux, c’est ton cœur. Est-ce que tu comprends ? C’est Ma volonté ; de plus, c’est ce que Je désire obtenir. Les gens utilisent toujours leurs propres notions pour Me juger et utilisent leurs critères pour évaluer Ma stature. Chez la race humaine, c’est la chose la plus difficile à gérer, et c’est ce que J’abhorre et déteste le plus. Est-ce que tu vois maintenant ? C’est parce que c’est le tempérament de Satan le plus visible. En outre, vous êtes d’une si petite stature, vous tombez souvent dans les combines rusées de Satan. Vous êtes tout simplement incapables de les discerner ! Je vous ai dit à plusieurs reprises d’être prudents à tout moment et à tous égards, de manière à ne pas être trompés par Satan. Néanmoins, vous n’écoutez pas mais vous ignorez facilement ce que Je dis. En conséquence, vous finissez par souffrir des pertes dans votre vie, et il devient alors trop tard pour les regrets. Ne serait-ce pas une très bonne idée que tu prennes cela comme une leçon pour ta recherche dans l’avenir ? Je te le dis ! Devenir facilement négatif entraînera dans ta vie des pertes de la plus extrême gravité. Sachant cela, n’est-il pas temps que tu te réveilles ?

Les gens sont impatients de résultats rapides, et ils ne voient que ce qui est juste devant eux. Quand Je dis que J’ai commencé à punir ceux qui sont au pouvoir, vous devenez encore plus anxieux et vous demandez : « Pourquoi ces hommes sont-ils encore au pouvoir ? Est-ce que cela ne veut pas dire que les paroles de Dieu sont vides ? » Les notions humaines sont si ancrées ! Vous ne comprenez pas la signification de ce que Je dis. Les personnes que Je punis sont le mal, ceux qui Me défient et ceux qui ne Me connaissent pas, et J’ignore ceux qui ne font que croire en Moi sans chercher la vérité. Vous êtes vraiment ignorants ! Vous n’avez pas compris un iota de ce que J’ai dit ! Néanmoins, vous vous félicitez toujours, pensant que vous avez mûri, que vous comprenez les choses et que vous pouvez saisir Ma volonté. Je dis souvent que toutes choses et affaires rendent service à Christ, mais comprends-tu véritablement ces paroles ? Sais-tu vraiment ce qu’elles signifient ? J’ai déjà dit que Je ne punis personne sans réfléchir. Chaque personne dans l’univers-monde suit Mes propres arrangements. Ceux qui font l’objet de Ma punition, ceux qui rendent service à Christ (que Je ne sauverai pas), ceux que Je choisis, et ceux que Je choisis, mais qui ensuite font l’objet de l’élimination, tous ceux-là, Je les tiens dans Mes mains, sans parler de toi, un des élus que Je comprends encore mieux. Toutes les choses que Je fais pendant cette phase et la suivante sont conformes à Mes arrangements sages. Tu n’as pas besoin de faire des arrangements à l’avance pour Moi ; attends seulement pour profiter ! C’est quelque chose que tu mérites. Je domine ce qui est à Moi, et Je ne laisse pas ceux qui osent se plaindre ou qui osent avoir d’autres opinions sur Moi s’en tirer à bon compte. J’éclate souvent de colère ces jours-ci, avec le programme des décrets administratifs que J’ai arrangé qui progresse jusqu’à ce stade. Ne suppose pas que Je n’ai pas de sentiments. C’est parce que, comme Je l’ai dit auparavant, aucun objet, aucune personne, aucun événement n’ose empêcher Mes pas d’avancer. Je fais ce que Je dis et c’est ce que Je suis ; de plus, c’est la manifestation la plus visible de Mon tempérament. Je traite tous les gens de la même manière, car vous êtes tous Mes fils, et J’aime chacun de vous. Quel père n’assume pas la responsabilité de la vie de son fils ? Quel père ne travaille pas dur, jour et nuit, pour l’avenir de son fils ? Qui parmi vous le reconnaît ? Qui peut montrer de la considération envers Mon cœur ? Vous faites constamment des plans et des arrangements pour vos propres plaisirs charnels et vous n’êtes pas du tout conscients Mon cœur. Je M’inquiète à M’en fendre le cœur pour vous, mais vous languissez constamment après les plaisirs charnels, manger et boire, dormir et s’habiller – n’avez-vous pas la moindre parcelle de conscience ? Si c’est le cas, alors vous n’êtes que des bêtes en vêtements humains. Ce que Je dis n’est pas indu, et vous devriez pouvoir endurer ces paroles. C’est le meilleur moyen de vous sauver et, plus encore, c’est là où se trouve Ma sagesse : frapper la faiblesse vitale de Satan, le vaincre totalement et l’anéantir complètement. Tant que tu te repens et que tu t’assures de pouvoir compter sur Moi pour éliminer ton ancienne nature et manifester l’image d’une nouvelle personne, Mon cœur sera entièrement satisfait, car c’est ce que signifie vivre une humanité normale et témoigner de Mon nom. Rien ne Me rend plus heureux.

Tu dois toujours rester près de Moi. Il est évident que Mon rythme s’accélère de jour en jour. Si tu manques d’échange spirituel même un moment, alors Mon jugement tombera sur toi immédiatement. Tu es parvenu à une profonde prise de conscience de ce point. Ce n’est pas parce que Je ne t’aime pas que Je te châtie ; c’est plutôt que Je te discipline par amour. Autrement, tu ne grandirais pas et tu serais toujours débauché sans les restrictions du Saint-Esprit. Cela démontre une fois encore Ma sagesse.

Précédent: Chapitre 60

Suivant: Chapitre 62

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Chapitre 22

L’homme vit au milieu de la lumière, mais il ignore la valeur de la lumière. Il ignore l’essence de la lumière et de la source de la...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre