Témoigner pour Dieu, c’est accomplir réellement son devoir

2 avril 2024

Par Judy, Corée du Sud

Récemment, j’ai regardé des vidéos de témoignages d’expérience de nouveaux venus qui m’ont beaucoup émue. Ces nouveaux arrivants ne croyaient que depuis deux ou trois ans, mais ils étaient déjà capables de partager leurs témoignages d’expérience. J’ai eu un peu honte, et je me suis demandé pourquoi je n’étais pas capable de témoigner de Dieu, alors que je croyais depuis des années. Un jour, je suis tombée sur ce passage des paroles de Dieu : « Ce que vous avez vécu et vu surpasse ce que les saints et prophètes de jadis ont vu et vécu, mais êtes-vous en mesure de rendre un meilleur témoignage que ces saints et prophètes de jadis ? Ce que Je vous donne maintenant dépasse Moïse et éclipse David, alors Je demande que votre témoignage surpasse celui de Moïse et que vos paroles soient meilleures que celles de David. Je vous donne au centuple, alors Je vous demande de Me rembourser de la même manière. Vous devez savoir que Je suis Celui qui donne la vie à l’humanité, et c’est vous qui recevez la vie de Moi et qui devez Me rendre témoignage. C’est le devoir que Je vous confie et que vous devez faire pour Moi. Je vous ai conféré toute Ma gloire et la vie que le peuple élu, les Israélites, n’a jamais reçue. En toute justice, vous devez Me rendre témoignage, Me consacrer votre jeunesse et donner votre vie pour Moi. Celui à qui Je conférerai Ma gloire devra Me rendre témoignage et donner sa vie pour Moi. Je l’ai prédestiné depuis longtemps. Vous avez de la chance que Je vous confère Ma gloire et votre devoir est d’en témoigner. Si vous ne croyez en Moi que pour recevoir des bénédictions, alors Mon œuvre n’aurait pas eu beaucoup de sens et vous n’accompliriez pas votre devoir. […] Ce que vous avez reçu n’est pas seulement Ma vérité, Ma voie et Ma vie, mais une vision et une révélation supérieures à celles de Jean. Vous avez compris beaucoup plus de mystères et avez également vu Mon vrai visage. Vous avez accepté davantage de Mon jugement et connaissez davantage de Mon tempérament juste. Ainsi, bien que vous soyez nés dans les derniers jours, votre compréhension est celle de l’ancien et du passé. Vous avez aussi connu ce qui est de ce jour, qui a été accompli par Ma main. Ce que Je vous demande n’est pas déraisonnable, car Je vous ai donné beaucoup et vous avez beaucoup vu en Moi. Par conséquent, Je vous demande de témoigner de Moi auprès des saints de tous les temps. Tel est Mon seul désir » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Que connais-tu de la foi ?). Lire cette parole de Dieu m’a vraiment enthousiasmée, mais je me suis également sentie assez coupable. Avoir la chance de faire l’expérience de l’œuvre de Dieu et de profiter de l’approvisionnement de Ses paroles m’enthousiasmait, mais je me sentais coupable d’avoir cru en Dieu pendant tant d’années, et autant profité de la grâce de Dieu sans avoir aucun témoignage de Dieu. J’ai pensé à la manière dont Dieu, dans les derniers jours, nous donne de nombreuses vérités, sans rien demander en échange ; Il révèle et juge notre corruption, nous relance, nous exhorte, nous encourage, et nous réconforte, mais parce que nous ne poursuivons pas la vérité et que notre capacité de compréhension est médiocre, Dieu échange avec nous de façon détaillée sur toutes les facettes de la vérité, Il nous fournit des exemples et des analogies, et Il nous explique tout, en partant de zéro, pour S’assurer que nous comprenons. Dieu a fait de tels efforts et payé un tel prix pour nous. Il l’a fait parce qu’Il voulait que nous comprenions la vérité et que nous Le connaissions, que nous nous débarrassions de notre tempérament corrompu, que nous nous repentions sincèrement et que nous changions. Voilà le témoignage que Dieu veut. Cela fait 30 ans qu’Il a commencé Son œuvre. Il a tant œuvré et tant exprimé de vérité, et Il veut voir notre témoignage. Même si ce témoignage est superficiel, Il l’accepte s’il est réel. Dieu espère que nous puissions partager les gains et la connaissance dont nous avons fait l’expérience dans Son œuvre, et que nous écrivions des articles de témoignage, parce que c’est là le fruit de l’œuvre de Dieu et l’incarnation de Ses efforts. Puis j’ai pensé à mon propre cas. Même si Dieu m’avait beaucoup donné, je n’osais même pas me demander quels aspects de la vérité je comprenais, et dans quelle vérité-réalité j’étais entrée, parce que, en grande partie, je ne connaissais la parole de Dieu que de façon doctrinale, et que je ne l’avais pas contemplée, pratiquée, ou vécue sérieusement. Donc, quand il s’agissait de témoigner de Dieu et de rédiger des articles de témoignage, je me sentais intimidée, je manquais d’assurance, et je faisais très peu d’efforts à cet égard. Me dire que je croyais depuis des années et que j’étais toujours incapable de décrire mon expérience par écrit, que je n’avais aucun témoignage, me bouleversait vraiment.

Un jour, une sœur m’avait demandé si je voulais faire la rédaction de témoignages d’expérience. J’avais accepté, à l’époque, mais j’avais juste un peu écrit, et avais ensuite mis mes notes de côté. Même si je ne prenais pas en charge beaucoup de travail, j’avais toujours l’impression d’être trop occupée et de ne pas avoir le temps d’écrire. Et donc, jour après jour, je remettais à plus tard la rédaction de ces articles. Par la suite, j’ai établi un programme d’écriture, mais, au moment prévu, j’étais toujours prise par d’autres tâches dans mon devoir, et je n’arrivais pas à me calmer suffisamment pour écrire. Je trouvais toutes sortes de raisons et d’excuses. Parfois, je disais que j’étais peu instruite, ou que j’étais de faible calibre, et que je ne savais donc pas bien écrire. Parfois, je disais que j’étais occupée, que je n’avais pas le temps, et que je le ferais plus tard. Parfois, je me disais même que rédiger des articles n’était pas très important, que l’essentiel était de m’occuper de mon travail quotidien, parce que si je prenais du retard, je serais émondée, et si le retard s’aggravait, je serais renvoyée. Personne ne me faisait de reproches parce que je n’écrivais pas de témoignages d’expérience. Voyant les choses ainsi, je prenais encore moins au sérieux la rédaction d’articles, et j’ai cessé de considérer cela comme une part importante de mon devoir. Ainsi, j’étais prisonnière de mon état obstiné et rebelle, et j’étais très passive quant à l’écriture de témoignages d’expérience.

Un jour, j’ai lu un passage des paroles de Dieu, et mon point de vue a un peu changé. La parole de Dieu dit : « Maintenant, sais-tu vraiment pourquoi tu crois en Moi ? Connais-tu vraiment le but et la signification de Mon œuvre ? Connais-tu vraiment ton devoir ? Connais-tu vraiment Mon témoignage ? Si tu crois simplement en Moi, mais que ni Ma gloire ni Mon témoignage ne sont visibles en toi, alors Je t’ai banni depuis longtemps. Quant à ceux qui savent tout, ils sont encore plus d’épines dans Mon œil. Dans Ma maison, ils ne sont rien de plus que des obstacles sur Mon chemin. Ils sont l’ivraie qui doit être complètement vannée de Mon œuvre. Ils n’ont pas la moindre utilité et sont bons à rien. Je les déteste depuis longtemps. Quant à ceux qui n’ont pas de témoignage, Ma colère s’abat perpétuellement sur eux et Ma verge ne s’éloigne jamais d’eux. Je les ai remis aux mains du malin depuis longtemps et ils n’ont aucune de Mes bénédictions. Quand le jour viendra, leur punition sera beaucoup plus pénible que celle des folles. Maintenant, Je ne fais que l’œuvre qu’il est Mon devoir d’accomplir. Je vais lier tout le blé en gerbes avec cette ivraie. C’est Mon œuvre maintenant. Cette ivraie sera vannée du bon grain au moment de Mon vannage, ensuite les grains de blé seront rassemblés dans l’entrepôt et l’ivraie vannée sera jetée au feu pour être brûlée en cendres. Maintenant, Mon œuvre consiste simplement à lier tous les hommes en gerbes, c’est-à-dire à les conquérir complètement. Ensuite, Je commencerai à vanner pour révéler la fin de tous les hommes. Tu dois donc savoir comment tu dois Me satisfaire maintenant et comment tu dois emprunter la bonne voie dans ta foi en Moi. Ce que Je désire, c’est ta fidélité, ton obéissance, ton amour et ton témoignage maintenant. Même si tu ne sais pas, à l’heure actuelle, ce que sont le témoignage et l’amour, tu dois Me donner tout ton être et Me remettre les seuls trésors que tu possèdes : ta fidélité et ton obéissance. Tu dois savoir que le témoignage de Ma victoire sur Satan se trouve dans la loyauté et l’obéissance de l’homme, tout comme le témoignage de Ma conquête complète de l’homme. Le devoir de ta foi en Moi est de témoigner pour Moi, de M’être fidèle, à Moi et à personne d’autre, et d’être obéissant jusqu’à la fin » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Que connais-tu de la foi ?). Ce passage disait clairement que ceux qui croyaient en Dieu devaient témoigner de Dieu, et qu’il s’agissait là du devoir d’une personne. Quand ceux qui croient en Dieu ne peuvent pas témoigner, ils deviennent l’objet de la haine de Dieu. J’ai ressenti la colère de Dieu en lisant ces lignes de Sa parole : « Si tu crois simplement en Moi, mais que ni Ma gloire ni Mon témoignage ne sont visibles en toi, alors Je t’ai banni depuis longtemps. Quant à ceux qui savent tout, ils sont encore plus d’épines dans Mon œil. Dans Ma maison, ils ne sont rien de plus que des obstacles sur Mon chemin. Ils sont l’ivraie qui doit être complètement vannée de Mon œuvre » et « Quant à ceux qui n’ont pas de témoignage, Ma colère s’abat perpétuellement sur eux et Ma verge ne s’éloigne jamais d’eux. Je les ai remis aux mains du malin depuis longtemps et ils n’ont aucune de Mes bénédictions. Quand le jour viendra, leur punition sera beaucoup plus pénible que celle des folles ». Après avoir cru en Dieu pendant tant d’années, après avoir tant lu de la parole de Dieu, écouté d’innombrables sermons et échanges, après avoir vécu l’émondage, des revers et des échecs, et avoir fait l’expérience de l’éclairage, de la direction et de la discipline du Saint-Esprit, je n’étais toujours pas capable de témoigner de Dieu. J’avais une certaine expérience et des connaissances, mais je ne voulais pas travailler sur l’écriture. Je passais mes journées à m’occuper de choses extérieures, mais je ne me concentrais pas sur la recherche de la vérité pour résoudre mes tempéraments corrompus, et je n’essayais pas de faire des progrès dans la vérité. Grâce à mes expériences habituelles, je gagnais un peu de connaissance et de lumière, mais je ne contemplais pas et n’obtenais pas la clarté pour pouvoir gagner une compréhension authentique, et, au fil du temps, je perdais ce que j’avais gagné, et l’éclairage du Saint-Esprit tombait dans l’oubli. J’ai repensé à l’époque où je pratiquais l’abreuvement des nouveaux venus. Je n’arrivais même pas à bien échanger sur la vérité du témoignage de l’œuvre de Dieu. Ce que je partageais était assez superficiel, et je n’arrivais pas à saisir les points essentiels. Plus tard, quand j’avais prêché l’Évangile, je n’étais pas non plus parvenue à saisir les points essentiels pour analyser clairement ou de façon convaincante les notions religieuses ou les idées fausses des antéchrists. Je ne comprenais qu’à moitié les divers aspects de la vérité et je n’étais pas capable d’échanger clairement. Quand j’échangeais sur les problèmes d’entrée dans la vie, lors des réunions, la plupart du temps, je n’arrivais à convaincre qu’en utilisant des clichés simplistes, ou bien j’avançais des théories creuses et des compréhensions superficielles. Je ne parvenais pas à résoudre les problèmes à la racine, et mon témoignage de Dieu était inefficace. Ma compréhension de tous les aspects de la vérité ne reposait que sur les doctrines, sans les vérités-réalités. J’ai vu que je croyais en Dieu depuis de nombreuses années, mais je n’étais pas capable de témoigner de Dieu. Je n’y consacrais que quelques efforts et un peu de travail, et je n’avais pas réellement accepté le jugement et le châtiment des paroles de Dieu. Je n’avais pas non plus le moindre témoignage d’une compréhension de la vérité et d’une transformation de mon tempérament de vie. J’ai pensé à ce que Dieu disait de ces gens, qu’ils étaient « des épines dans Son œil », « des obstacles » et « l’ivraie qui doit être complètement vannée ». La colère que Dieu manifeste à l’égard de ces gens ne s’atténue jamais. Ces pensées me rendaient malheureuse. J’avais cru en Dieu pendant des années, et je n’avais rien appris. J’avais l’impression d’être inutile, et d’être un embarras complet. Dieu hait particulièrement ces gens, Il ne les tolère pas, ils Le rendent furieux. Même si ces gens accomplissent leurs devoirs, comme ils ne poursuivent pas la vérité, ils ne peuvent pas recevoir l’œuvre du Saint-Esprit, et, en fin de compte, ils n’ont pas le témoignage d’un changement de tempérament, et ils ne peuvent pas être sauvés par Dieu. Quand j’ai vu l’attitude de Dieu vis-à-vis de ces gens, mes notions s’en sont trouvées complètement réfutées. J’avais cru que si je faisais le travail que m’avait confié l’Église, si je ne faisais pas le mal, si je ne commettais pas de grandes erreurs ou de transgressions graves dans mon devoir, et si je n’étais pas renvoyée, alors j’étais en quelque sorte à l’abri, et j’avais l’espoir d’obtenir le salut. Mais je voyais maintenant que tout cela était incompatible avec les exigences de Dieu. Il s’agissait juste de mes propres notions et de vœux pieux. Croire en Dieu n’est pas simplement travailler dur dans son devoir, respecter certaines règles et ne pas commettre le mal de façon flagrante. Si on croit en Dieu pendant des années et qu’on n’a toujours aucun témoignage, on finira par être banni. J’ai songé à ces paroles de Dieu : « Si, un jour, tu es incapable de témoigner de tout ce que tu as vu aujourd’hui, alors tu auras perdu la fonction d’un être créé. Il n’y aura aucun sens à ton existence. Tu ne seras pas digne d’être un humain. On pourrait même dire que tu ne seras pas humain ! J’ai accompli en vous une œuvre d’une ampleur infinie. Mais, quand Je devrai étendre Mon œuvre, tu auras le regard vide, resteras bouche bée et seras complètement inutile, parce qu’en ce moment tu n’apprends rien, tu ne sais rien et tu travailles en vain. Cela ne fera-t-il pas de toi un pécheur à jamais ? Quand arrivera ce moment, n’auras-tu pas les plus profonds regrets ? » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Quelle est ta compréhension de Dieu ?). J’ai éprouvé de la honte et en même temps une grande angoisse en songeant à ces paroles de Dieu. J’ai senti que je ne pouvais plus continuer comme ça et que je devais pratiquer l’écriture d’articles pour témoigner de Dieu.

Mais quand je commençais effectivement à écrire, j’avais encore des difficultés et des blocages. Au début, je n’ai pas réussi à consolider mon expérience, je ne savais pas par quoi commencer, et j’avais aussi des tâches plus urgentes, alors je travaillais sur autre chose. Ensuite, je me suis trouvé des excuses. Je me suis dit que les autres arrivaient à rédiger des articles de témoignage en une demi-journée, alors qu’il me fallait être au calme et disposer de suffisamment de temps, et qu’il me semblait que mon calibre était insuffisant pour écrire des articles, j’ai donc de nouveau cessé d’écrire. Après ça, j’ai commencé à me poser des questions. Pourquoi étais-je aussi passive quand il s’agissait de rédiger des articles de témoignage ? Pourquoi j’acceptais d’écrire, mais ne faisais rien ? Un jour, j’ai vu ce passage des paroles de Dieu, et j’ai gagné une certaine compréhension de moi-même. Dieu dit : « Comment reconnaître et discerner un tempérament satanique ? En se basant sur les choses que Satan aime faire, ainsi que sur les méthodes et les ruses par lesquelles il fait les choses, on peut voir qu’il n’aime jamais les choses positives, qu’il aime le mal, et qu’il se croit toujours compétent et capable de tout contrôler. Voilà la nature arrogante de Satan. C’est pourquoi Satan nie Dieu, Lui résiste et s’oppose à Lui sans aucun scrupule. Satan est le représentant et la source de toutes les choses négatives et de toutes les choses mauvaises. Si tu peux voir cela clairement, alors tu as du discernement au sujet des tempéraments sataniques. Il n’est pas simple pour les gens d’accepter la vérité et de la pratiquer, parce qu’ils ont tous des tempéraments sataniques et ils sont tous entravés et liés par leurs tempéraments sataniques. Par exemple, certaines personnes reconnaissent qu’il est bon d’être quelqu’un d’honnête, et elles éprouvent de l’envie et de la jalousie quand elles voient d’autres personnes être honnêtes, dire la vérité et parler simplement et à cœur ouvert, mais si on leur demande d’être elles-mêmes des personnes honnêtes, elles trouvent cela difficile. Elles sont totalement incapables de dire des paroles honnêtes et de faire des choses honnêtes. N’est-ce pas là un tempérament satanique ? Elles disent de belles choses, mais ne les pratiquent pas. C’est en avoir assez de la vérité. Ceux qui en ont assez de la vérité ont du mal à accepter la vérité et n’ont aucun moyen d’entrer dans les vérités-réalités. L’état le plus évident des personnes qui en ont assez de la vérité consiste en ce qu’elles ne s’intéressent pas à la vérité ni aux choses positives, elles y sont même hostiles et les détestent, et elles aiment surtout suivre les tendances. Elles n’acceptent pas dans leur cœur les choses que Dieu aime, ni ce que Dieu demande aux gens de faire. Au contraire, elles sont dédaigneuses et indifférentes à leur sujet, et certaines méprisent même souvent les normes et les principes que Dieu exige de l’homme. Elles sont hostiles aux choses positives et ont toujours un sentiment de résistance, d’opposition, elles sont pleines de mépris dans leur cœur à leur égard. Voilà la principale manifestation du fait d’en avoir assez de la vérité. Dans la vie d’Église, la lecture de la parole de Dieu, la prière, l’échange sur la vérité, l’accomplissement des devoirs et la résolution des problèmes à l’aide de la vérité sont toutes des choses positives. Elles sont plaisantes à Dieu, mais certaines personnes sont hostiles à ces choses positives, elles ne s’en soucient pas et y sont indifférentes. Ce qui est le plus détestable, c’est qu’elles adoptent une attitude méprisante à l’égard des personnes positives, telles que les personnes honnêtes, celles qui poursuivent la vérité, celles qui accomplissent fidèlement leurs devoirs et celles qui protègent le travail de la maison de Dieu. Elles essaient toujours d’attaquer et d’exclure ces personnes. Si elles découvrent qu’elles ont des lacunes ou des révélations de corruption, elles s’en saisissent, font des histoires à ce propos, et les rabaissent en permanence à ce sujet. Quel genre de tempérament est-ce là ? Pourquoi détestent-elles autant les personnes positives ? Pourquoi aiment-elles autant les méchants, les non-croyants et les antéchrists et s’en accommodent-elles autant, et pourquoi plaisantent-elles souvent avec ces gens-là ? Quand il est question de choses négatives et mauvaises, elles éprouvent de l’enthousiasme et de l’allégresse, mais dès lors qu’il s’agit de choses positives, la résistance commence à apparaître dans leur attitude. En particulier, lorsqu’elles entendent des gens échanger sur la vérité ou résoudre des problèmes en utilisant la vérité, elles éprouvent ennui et insatisfaction dans leur cœur, et elles expriment leurs griefs. Ce tempérament ne traduit-il pas le fait d’en avoir assez de la vérité ? N’est-ce pas là la révélation d’un tempérament corrompu ? Il y a beaucoup de gens qui croient en Dieu et qui aiment travailler pour Lui et courir partout avec enthousiasme pour Lui, et quand il s’agit de mettre en œuvre leurs dons et leurs forces, en s’adonnant à leurs préférences et en se mettant en avant, ils font montre d’une énergie sans bornes. Mais si vous leur demandez de pratiquer la vérité et d’agir selon les vérités-principes, cela les démotive et ils perdent leur enthousiasme. S’ils ne sont pas autorisés à se mettre en avant, ils deviennent apathiques et découragés. Comment se fait-il qu’ils aient de l’énergie pour se mettre en avant, et comment se fait-il qu’ils n’en aient pas pour pratiquer la vérité ? Quel est le problème ici ? Les gens aiment tous se distinguer : ils convoitent tous une gloire vide. Les gens ont tous une énergie inépuisable quand il s’agit de croire en Dieu pour obtenir bénédictions et récompenses, alors pourquoi deviennent-ils apathiques, pourquoi sont-ils découragés quand il s’agit de pratiquer la vérité et d’abandonner la chair ? Pourquoi cela arrive-t-il ? Cela prouve que le cœur des gens est frelaté. Ils croient en Dieu uniquement pour obtenir des bénédictions : pour le dire simplement, ils agissent ainsi pour entrer dans le royaume des cieux. Sans bénédictions ni avantages à poursuivre, ces gens deviennent apathiques et découragés et n’ont aucun enthousiasme. Tout cela est causé par un tempérament corrompu qui en a assez de la vérité. Quand ils sont contrôlés par ce tempérament, les gens ne veulent pas choisir le chemin de la poursuite de la vérité, ils suivent leur propre chemin, et ils choisissent le chemin incorrect, ils savent très bien qu’il est mal de rechercher prestige, profit et statut, et pourtant, ils ne peuvent toujours pas supporter de se passer de ces choses, ni de les mettre de côté, et ils continuent de les rechercher, suivant le chemin de Satan. Dans ce cas, ils ne suivent pas Dieu, mais ils suivent Satan. Tout ce qu’ils font est au service de Satan, et ils sont des serviteurs de Satan » (La Parole, vol. 3 : Sermons de Christ des derniers jours, Troisième partie). Auparavant, je n’avais guère fait d’efforts pour rédiger des articles. Je n’en avais éprouvé qu’une culpabilité temporaire et ne m’en étais pas vraiment préoccupée. Je ne pensais pas que c’était un problème grave. C’est seulement grâce à la révélation des paroles de Dieu que j’ai pu voir que c’était cela, en avoir assez de la vérité et avoir une sorte de tempérament satanique. Pour rédiger des articles, il faut de l’expérience et des connaissances, et la réflexion prend aussi du temps. Il faut se calmer, contempler la parole de Dieu, chercher la vérité et réfléchir sur soi-même. C’était pour cette raison que, lorsqu’on me demandait de chercher la vérité, de contempler la parole de Dieu et de rédiger des articles, je refusais et je résistais dans mon cœur. Dieu a beaucoup échangé sur la façon de témoigner de Lui, et tous mes frères et sœurs pratiquent la rédaction de témoignages d’expérience, mais cela me laissait indifférente, et je me trouvais même des excuses pour éviter de le faire. J’étais si têtue ! Je résistais et m’opposais aux choses qui concernaient la vérité, et je n’étais pas prête à travailler dur sur ces choses-là, alors que face aux questions extérieures, au travail qui n’était pas concerné par la vérité, je me montrais particulièrement enthousiaste et déterminée. C’est parce que faire ces choses était une de mes forces personnelles : cela m’est venu facilement, et ensuite les frères et sœurs ont pu voir clairement les fruits de mon travail. Je n’allais pas être émondée ni renvoyée. Je pourrais maintenir ma réputation. Ce genre de comportement de ma part était vraiment l’écœurement de la vérité : c’était un tempérament satanique. En fait, le processus d’écriture d’un article est un processus de recherche de la vérité. C’est la recherche de la vérité pour résoudre des problèmes qui permet le mieux de révéler l’attitude des gens envers la vérité. Cela faisait des années que je croyais en Dieu, j’étais capable de renoncer à moi-même et de me dépenser pour accomplir mon devoir, et je pouvais parler abondamment des paroles et des doctrines, mais je ne m’intéressais pas à la vérité, je ne la désirais pas, je ne la chérissais pas, et je ne faisais pas non plus preuve d’une véritable obéissance à Dieu. Je vivais encore selon mon tempérament satanique et j’étais encore hostile à Dieu. En y réfléchissant, j’ai compris que mon problème était grave. Après des années de croyance en Dieu, il n’y avait pas eu de vrai changement dans mon attitude envers Dieu et la vérité. J’appartenais encore à Satan, j’en avais assez de la vérité, je résistais à Dieu, et mon tempérament n’avait pas du tout changé. Si cela continuait, j’aurais beau croire pendant des années ou faire tous les efforts possibles, je ne comprendrais jamais la vérité et ne résoudrais jamais mes tempéraments corrompus. Même si je croyais jusqu’à la fin, je ne serais jamais sauvée. À ce moment-là, j’ai eu un peu peur, alors j’ai prié Dieu pour me repentir : «  Ô Dieu, je n’aime pas la vérité, j’en ai assez d’elle. Dans mon devoir, je n’aimais que faire des efforts et travailler dur. Maintenant, je vois à quel point je suis pitoyable dans ma croyance. Je ne veux pas continuer ainsi. Je souhaite retourner vers Toi et travailler dur à poursuivre la vérité. »

Plus tard, comme je m’étais plainte d’être peu instruite et de faible calibre, une sœur m’a envoyé un passage des paroles de Dieu que j’ai trouvé très bénéfique. Dieu dit : « Faire l’expérience du jugement et du châtiment des paroles de Dieu vous apporte des gains et des expériences réelles : vous devez donc rendre témoignage à Dieu. Quand vous rendez témoignage à Dieu, vous devriez principalement parler de la manière dont Dieu juge et châtie les gens, et des épreuves qu’Il utilise pour épurer les gens et changer leurs tempéraments. Parlez aussi de la corruption révélée dans votre expérience, de toutes les souffrances que vous avez endurées, du nombre de choses que vous avez faites pour résister à Dieu, et de la manière dont vous avez été finalement conquis par Dieu. Parlez de toute la connaissance réelle que vous avez de l’œuvre de Dieu et de la manière dont vous devriez rendre témoignage à Dieu et Lui rendre Son amour. Vous devriez mettre du contenu dans ce genre de langage tout en le formulant de manière simple. Ne parlez pas de théories creuses. Parlez de façon plus terre-à-terre ; parlez avec votre cœur. C’est ainsi que vous devez faire l’expérience des choses. Ne vous munissez pas de théories creuses qui paraissent profondes dans l’effort de vous mettre en valeur ; ce faisant, vous avez l’air très arrogant et absurde. Vous devez parler davantage de choses réelles tirées de votre expérience réelle et parler davantage avec votre cœur ; c’est très profitable pour les autres et il est très approprié qu’ils le voient. Vous étiez les gens qui s’opposaient le plus à Dieu, qui étaient les moins enclins à vous soumettre à Lui, mais maintenant, vous avez été conquis, n’oubliez jamais cela. Vous devriez réfléchir et songer davantage à ces choses-là. Une fois que les gens les comprendront clairement, ils sauront comment porter témoignage, sinon, ils seront susceptibles de commettre des actes inavouables et absurdes, ce qui n’est pas rendre témoignage à Dieu, mais plutôt faire honte à Dieu. Sans expériences authentiques et sans une compréhension de la vérité, il n’est pas possible de rendre témoignage à Dieu. Les gens dont la foi en Dieu est confuse et embrouillée ne seront jamais capables de rendre témoignage à Dieu » (La Parole, vol. 3 : Sermons de Christ des derniers jours, Ce n’est qu’en cherchant la vérité qu’on peut réaliser un changement de tempérament). Après avoir lu ces paroles de Dieu, j’ai compris que le véritable témoignage de Dieu, c’est témoigner des paroles et de l’œuvre de Dieu, échanger sur notre expérience du jugement, du châtiment, des épreuves et de l’épurement de la parole de Dieu, échanger sur la corruption que nous manifestons, partager la connaissance de nous-mêmes que nous avons gagnée grâce à ce que la parole de Dieu révèle, et la façon dont nous avons pratiqué et y sommes entrés, pour que les autres puissent voir le tempérament juste de Dieu et connaître l’œuvre et l’amour de Dieu. Pour témoigner de Dieu, notre capacité à évoquer des théories sophistiquées n’est pas importante. Tout ce qui compte, c’est de parler avec honnêteté et sincérité. Quand j’ai compris ça, mon cœur s’est un peu éclairé. Cela vaut également pour la rédaction de témoignages d’expérience. Notre niveau d’instruction et notre style d’écriture ne comptent pas. L’essentiel est que nous soyons capables de faire l’effort de rechercher la vérité, que nous recherchions la vérité pour résoudre notre corruption et nos problèmes, que nous fassions l’expérience du jugement et du châtiment de Dieu, que nous nous analysions et que nous nous connaissions nous-mêmes en nous basant sur la parole de Dieu, que nous voyions clairement l’essence des problèmes, et que nous nous repentions et changions authentiquement. Si nous sommes ainsi équipés, les articles que nous écrirons seront de qualité. Cela n’a rien à voir avec notre niveau d’instruction. Il nous suffit d’écrire sur des expériences concrètes et sur la connaissance dans le langage de la vie quotidienne. On doit simplement écrire ce que l’on vit et comprend. Si on transcrit notre compréhension et nos sentiments avec nos propres mots, et tout ce qui peut profiter aux autres, alors on aura un témoignage. Autrefois, je me disais sans cesse que j’étais peu instruite et de faible calibre, et je me servais de cette excuse pour ne pas rédiger d’articles, comme s’il fallait, pour ça, avoir des connaissances de haut niveau ou du calibre, mais maintenant, je comprends que ce point de vue était erroné. Je n’aurais pas dû vivre dans cet état. Je devais me concentrer sur la poursuite de la vérité, la pratique et l’expérience des paroles de Dieu, et la rédaction d’articles portant sur ce que j’avais vécu et gagné pour témoigner de Dieu. Tel était mon devoir.

Lors d’une réunion, j’ai vu un passage des paroles de Dieu, qui m’a aidée à porter un fardeau dans ma poursuite de la vérité et la rédaction d’articles de témoignage. La parole de Dieu dit : « Quelle est la cause de l’émergence d’une catégorie de gens constituée de dirigeants et d’ouvriers ? Et comment ces gens sont-ils apparus ? À grande échelle, ils sont nécessaires à l’œuvre de Dieu ; à petite échelle, ils sont nécessaires pour le travail de l’Église, ils sont nécessaires aux élus de Dieu. […] La différence entre d’une part les dirigeants et les ouvriers et d’autre part le reste des élus de Dieu n’est qu’une caractéristique particulière dans les devoirs qu’ils accomplissent. Cette particularité se manifeste principalement dans leur rôle de direction. Par exemple, quel que soit le nombre de personnes dans une Église, le dirigeant est le chef. Alors, quel rôle ce dirigeant joue-t-il parmi les membres ? Il dirige tous les élus dans l’Église. Alors, quel effet exerce-t-il dans toute l’Église ? Si ce dirigeant prend le mauvais chemin, les élus de Dieu dans l’Église suivront le dirigeant sur le mauvais chemin, ce qui aura une énorme incidence sur eux tous. Prenons l’exemple de Paul. Il a dirigé de nombreuses Églises qu’il a fondées et les élus de Dieu. Lorsque Paul s’est égaré, les Églises et les élus de Dieu qu’il dirigeait se sont également égarés. Ainsi, lorsque les dirigeants s’égarent, ils ne sont pas les seuls à être touchés, mais les Églises et les élus de Dieu qu’ils dirigent sont également touchés. Si un dirigeant est la bonne personne, qui suit le bon chemin et poursuit et pratique la vérité, alors les individus qu’il dirige mangeront et boiront les paroles de Dieu et poursuivront la vérité comme il convient, et dans le même temps, l’expérience de vie et les progrès du dirigeant seront visibles pour les autres et auront une incidence sur les autres. Quel est donc le chemin correct que doit suivre un dirigeant ? Il s’agit d’être capable de guider les autres vers la compréhension de la vérité et l’entrée dans la vérité, et de les amener devant Dieu. Qu’est-ce que suivre un chemin incorrect ? Cela consiste à poursuivre le statut, la renommée et le profit, à s’afficher fréquemment, à se rendre témoignage à soi-même et à ne jamais rendre témoignage à Dieu. Quelle incidence cela a-t-il sur les élus de Dieu ? (Cela les amène devant les dirigeants.) Ils vont beaucoup s’écarter de Dieu et se retrouver sous le contrôle de leur dirigeant. Si tu guides les gens vers toi, alors tu les conduis à venir devant l’humanité corrompue et tu les conduis à venir devant Satan, et non devant Dieu. Ce n’est qu’en guidant les gens vers la vérité qu’on les amène à se présenter devant Dieu. Les dirigeants et les ouvriers, qu’ils suivent le bon ou le mauvais chemin, ont une influence directe sur les élus de Dieu » (La Parole, vol. 4 : Exposer les antéchrists, Section 1 : Ils essaient de rallier les gens à leur cause). Après avoir lu ces paroles de Dieu, j’ai eu une idée plus claire de mes responsabilités et de mes devoirs. En même temps, j’ai ressenti qu’une lourde responsabilité pesait sur mes épaules. Dieu nous dit que le chemin que les dirigeants et les ouvriers prennent, et ce qu’ils cherchent, non seulement les affectent, eux, mais aussi les frères et sœurs qu’ils dirigent. Quand les dirigeants et les ouvriers poursuivent la vérité, et qu’il s’agit des bonnes personnes, alors ils progressent constamment dans la vérité, dans leur vie quotidienne, ils peuvent réfléchir à leurs points de vue erronés, ou aux tempéraments corrompus selon lesquels ils vivent, ils comprennent l’essence des problèmes en se basant sur les paroles de Dieu, puis ils trouvent dans quels principes entrer. Quand les dirigeants et les ouvriers prennent le bon chemin, ils portent un fardeau pour l’entrée dans la vie de leurs frères et sœurs, et ils se concentrent sur la recherche de la vérité pour résoudre les problèmes, alors les gens qu’ils dirigent entreront aussi dans cette direction. Si les dirigeants et les ouvriers sont négligents, s’ils ne poursuivent pas la vérité, s’ils consacrent tout leur temps de travail à essayer de gagner renommée et statut, s’ils ne s’intéressent pas à la poursuite de la vérité, et s’ils ne sont pas capables d’échanger sur la vérité pour résoudre les problèmes, et s’ils ne font que s’affairer aux questions extérieures, ou s’ils parlent de paroles et de doctrines pour s’exalter eux-mêmes et se distinguer, et qu’ils ne parviennent pas à échanger sur la vérité pour témoigner de Dieu, alors ils suivent un chemin de résistance à Dieu, et la direction vers laquelle ils guident les gens est mauvaise. Inconsciemment, ces gens suivent leur propre chemin, et ils entraînent les autres sur le chemin qui consiste à rendre un service, c’est-à-dire le chemin de résistance à Dieu de Paul. Cela s’oppose à l’intention de Dieu, qui est d’œuvrer et de sauver les gens. L’Église m’a donné l’occasion de m’exercer à être dirigeante, non pas pour que je puisse faire du travail extérieur, non pas pour que je puisse servir et travailler, et non pas pour que je puisse poursuivre réputation et statut. Je devais jouer le rôle d’une dirigeante et amener les frères et sœurs à manger et à boire les paroles de Dieu, chercher la vérité pour résoudre les problèmes dans leur devoir et être peu à peu capables de comprendre la vérité et d’entrer dans les réalités de la parole de Dieu. C’était là mon devoir. Je me suis donc dit qu’il était essentiel de me concentrer sur la poursuite de la vérité et la résolution de mes tempéraments corrompus. À ce stade, j’avais une compréhension de la vérité très superficielle, et je ne possédais aucune des vérités-réalités. Je ne pouvais donc apprendre qu’en faisant l’expérience de ces choses. Tant que mon cœur et mon chemin étaient corrects, je recevrais la direction de Dieu.

Durant la période qui a suivi, j’ai réfléchi aux problèmes que j’avais résolus en cherchant sincèrement la vérité au cours de mes années de croyance en Dieu, et aux tempéraments corrompus que j’avais résolus. En faisant cela, j’ai découvert que j’étais perdue et que je ne comprenais qu’à moitié de nombreuses questions. Je ne comprenais pas la vérité et je ne voyais pas l’essence des problèmes de manière authentique, je ne trouvais pas les principes de la pratique, et je ne résolvais jamais non plus les problèmes de manière efficace. Ensuite, j’ai essayé de transcrire les expériences dont j’avais une relativement bonne compréhension, et, tout en écrivant, j’ai réfléchi. Je réfléchissais chaque fois que j’en avais le temps. Quand j’ai finalement terminé d’écrire mon article, je me suis sentie très satisfaite, en sécurité et à l’aise. Dans le processus d’écriture de l’article, à travers la recherche de la vérité, j’avais commencé à voir naturellement mon état et l’essence de mes problèmes plus clairement. Ma connaissance de la vérité est devenue plus pratique et concrète, et mon chemin de pratique est devenu plus clair. J’ai réalisé qu’écrire des articles de témoignage était extrêmement utile pour comprendre mon propre état et rechercher la vérité afin de résoudre les problèmes. C’était là un chemin pour l’entrée dans la vie, et aussi la meilleure façon de chercher et comprendre la vérité.

Plus tard, j’ai entendu dire que beaucoup de gens, y compris même des dirigeants et des ouvriers, ne se concentraient pas sur la rédaction d’articles, et qu’ils ne faisaient pas non plus le moindre effort à cet égard. Certains disaient sans cesse qu’ils étaient occupés par leur travail et qu’ils n’avaient pas le temps d’écrire des articles. Je me suis dit : « N’était-ce pas là exactement mon état ? J’avais ce point de vue erroné, moi aussi, et je me trouvais des excuses pour ne pas écrire. Si je peux prendre mon propre processus qui m’a permis de résoudre mon état et de changer de point de vue, et que j’écris un article à ce sujet, cela ne résoudra-t-il pas certains problèmes de mes frères et sœurs ? » Comprenant que c’était le cas, je me suis dit que j’avais désormais un fardeau à porter, et j’ai décidé d’écrire un article à ce sujet. Même si ma compréhension était très superficielle et unilatérale, je savais qu’écrire cet article était mon devoir, et que je devais donc m’entraîner à écrire sur tout ce que je comprenais. Généralement, quand je discutais avec mes frères et sœurs, j’échangeais avec eux sur cette question, et j’y réfléchissais dès que j’avais du temps libre. Pendant mes dévotions matinales, je mangeais et buvais de la parole de Dieu à ce sujet. Au bout d’un moment, j’ai pu voir le problème un peu plus clairement, et quand j’ai écrit à ce propos, ça a été bien plus facile. Après avoir fait un plan, j’ai exprimé chaque niveau de signification selon ma propre compréhension, et j’ai transcrit mes pensées et mes expériences avec mes propres mots. Cela ne m’a plus semblé si difficile, et tandis que je contemplais les choses tout en écrivant, j’ai pu voir plus clairement le problème, ainsi que les aspects de la vérité concernés. J’ai vraiment senti que plus nous essayons de poursuivre la vérité et plus nous écrivons des articles, et utilisons l’écriture d’articles comme moyen de poursuivre la vérité et résoudre les problèmes, plus nous recevons l’éclairage et la direction de Dieu, et plus nous sommes bénis. J’ai pensé à la parole de Dieu : « Plus tu seras soucieux de la volonté de Dieu, plus ton fardeau sera lourd, et plus ton fardeau sera lourd, plus ton expérience sera riche. Lorsque tu seras soucieux de la volonté de Dieu, Dieu te donnera un fardeau et ensuite t’éclairera au sujet des tâches qu’Il t’a confiées. Après que Dieu t’aura donné ce fardeau, lorsque tu mangeras et boiras les paroles de Dieu, tu prêteras attention à toutes les vérités relatives à ton fardeau. Si ce fardeau se rapporte aux conditions de vie de tes frères et sœurs, c’est un fardeau que Dieu t’a confié, et alors, tes prières quotidiennes incluront également ce fardeau. Ce que Dieu fait t’a maintenant été confié et tu es prêt à accomplir ce que Dieu veut faire, c’est ce que signifie prendre le fardeau de Dieu comme le tien propre. À ce stade, ta façon de manger et de boire les paroles de Dieu se concentrera sur ce genre de questions, et tu te demanderas : comment vais-je résoudre ces problèmes ? Comment puis-je permettre à mes frères et sœurs d’acquérir la libération et de trouver leur joie spirituelle ? Quand tu échanges, tu te concentreras aussi sur la résolution de ces problèmes ; tu te concentreras à manger et à boire des paroles qui se rapportent à ces problèmes lorsque tu manges et bois les paroles de Dieu. Tu porteras aussi un fardeau lorsque tu manges et bois les paroles de Dieu. Une fois que tu comprendras les exigences de Dieu, tu seras plus au clair quant au chemin à emprunter. Ton fardeau a généré cet éclairage et cette illumination du Saint-Esprit, et c’est aussi Dieu t’offrant Sa conduite. Pourquoi est-ce que Je dis cela ? Si tu ne portes aucun fardeau, alors tu ne seras pas attentif quand tu manges et bois les paroles de Dieu ; lorsque tu manges et bois les paroles de Dieu tout en portant un fardeau, tu peux en saisir l’essence, découvrir ton chemin et être soucieux de la volonté de Dieu. Par conséquent, dans tes prières, tu devrais souhaiter que Dieu place plus de fardeaux sur toi et te confie des tâches encore plus grandes, afin que tu sois plus à même de trouver devant toi un chemin de pratique, que tu deviennes plus efficace en mangeant et en buvant les paroles de Dieu, que tu sois en mesure de saisir l’essence de Ses paroles et que tu sois plus capable d’être ému par le Saint-Esprit » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Sois soucieux de la volonté de Dieu afin d’atteindre la perfection). La parole de Dieu m’a fait comprendre que lorsque nous portons les fardeaux de notre propre entrée dans la vie et des problèmes au sein de l’Église, nous pouvons consacrer davantage d’efforts à la recherche de la vérité dans le but de résoudre les problèmes, et manger, boire et pratiquer la parole de Dieu. C’est alors que nous pouvons entrer dans la vérité-réalité plus rapidement. Au cours de ce processus, tandis que nous portons des fardeaux, que nous désirons et cherchons, nous pouvons obtenir l’éclairage et la direction de Dieu, approfondir progressivement notre compréhension de la vérité, percevoir les choses et les gens plus clairement et plus minutieusement, et gagner une compréhension de la vérité plus concrète et pratique. Si nous ne nous efforçons pas de poursuivre la vérité ou de pratiquer la rédaction d’articles, même si nous gagnons une certaine lumière quant à la parole de Dieu, il s’agit seulement d’une compréhension peu profonde, perceptive, qui restera toujours vague, comme des formes dans la brume, et cela montre que nous n’avons, en fait, pas de véritable connaissance. Ce n’est qu’en transcrivant notre connaissance et notre expérience, en contemplant et en comprenant complètement les problèmes en nous basant sur la parole de Dieu, et en rehaussant notre connaissance perceptive afin d’être relativement précis, réalistes et concrets, que notre compréhension donne finalement des fruits. L’écriture d’articles est un processus qui permet de gagner en clarté face aux problèmes, de comprendre la vérité et de résoudre ces problèmes. Plus nous écrivons, plus nous gagnons.

Désormais, je ne résiste pas quand il s’agit de rédiger des articles. C’est quelque chose que j’aime faire, parce que, en écrivant, je vois plus clairement mes propres tempéraments corrompus, et que mes points de vue et mon idéologie changent également, tandis que j’en viens à comprendre la parole de Dieu. C’est un véritable avantage, quelque chose de très précieux et de significatif. Auparavant, je trouvais toujours qu’écrire des articles était laborieux et particulièrement difficile, et je préférais faire du travail extérieur qu’essayer d’écrire des articles sur ma propre expérience. J’étais vraiment rebelle et obstinée. Je me disais même que rédiger des articles allait me retarder dans mon travail, mais ce point de vue était en fait complètement erroné et absurde. Rédiger des articles ne retarde en rien l’avancement du travail. Cela vous incite plutôt à chercher la vérité pour résoudre les problèmes, et cela vous rend plus apte à être efficace dans votre devoir. Maintenant, dès que j’en ai le temps, j’essaie de me calmer et de considérer mon état. Je suis également disposée à m’efforcer de contempler les problèmes que je n’arrive pas à voir clairement ou à trouver une solution. Peu à peu, j’ai commencé à porter un fardeau pour mon entrée dans la vie. Je sens aussi que j’ai de nombreux états qui doivent être résolus en cherchant la vérité et, progressivement, je me suis mise à désirer ardemment la parole de Dieu. Tout cela est dû à la grâce de Dieu. Dieu soit loué !

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contenu connexe

Voir clairement mes vraies couleurs

Par Xiaoxiao, Chine En raison des besoins de l’œuvre de l’Église, j’avais été réaffectée à un autre endroit pour accomplir mon devoir. À...

L’épreuve d’un faire-valoir

Par Xingdao, Corée du Sud « Oh Dieu ! Que j’aie un statut ou non, je me comprends maintenant. Si mon statut est élevé, c’est grâce à Ton...

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp