Paroles de Dieu quotidiennes | « Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement » | Extrait 525

Paroles de Dieu quotidiennes | « Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement » | Extrait 525

0 |1 septembre 2020

Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement (Extrait)

Dieu châtie et juge l'homme parce que Son œuvre l'exige et, en plus, parce que l'homme en a besoin. L'homme doit être châtié et jugé, et seulement alors il peut atteindre l'amour pour Dieu. Aujourd'hui, vous avez été tout à fait convaincus, mais quand vous rencontrez le moindre revers, vous êtes en difficulté ; votre stature est encore trop petite et vous avez encore besoin d'éprouver davantage de ce châtiment et de ce jugement pour acquérir une connaissance plus profonde. Aujourd'hui, vous avez une certaine révérence pour Dieu, vous craignez Dieu, et vous savez qu'Il est le vrai Dieu, mais vous n'avez pas un grand amour pour Lui, vous avez encore moins acquis un amour pur pour Lui ; votre connaissance est trop superficielle et votre stature est encore insuffisante. Quand vous rencontrez vraiment un environnement, vous n'y avez pas encore témoigné, trop peu de votre entrée est proactive et vous n'avez aucune idée sur la manière de pratiquer. La plupart des gens sont passifs et inactifs ; ils n'aiment Dieu que secrètement dans leur cœur, mais ils n'ont aucun moyen de pratiquer et ne sont pas clairs non plus au sujet de leurs buts. Ceux qui ont été perfectionnés possèdent non seulement l'humanité normale, mais possèdent aussi des vérités qui dépassent les mesures de conscience et qui sont plus hautes que les normes de la conscience ; ils ont non seulement recours à leur conscience pour rembourser l'amour de Dieu, mais, en plus, ils ont connu Dieu et ont vu que Dieu est aimable et digne de l'amour de l'homme et qu'il y a tant à aimer en Dieu que l'homme ne peut que L'aimer. Dans le cas de ceux qui ont été rendus parfaits, leur amour envers Dieu est pour satisfaire leurs aspirations personnelles. C'est un amour spontané, un amour qui ne demande rien en retour et qui n'est pas un commerce. Ils aiment Dieu pour aucune autre raison qu'ils Le connaissent. Ces gens ne se soucient pas de savoir si Dieu leur accorde des grâces et sont heureux simplement de satisfaire Dieu. Ils ne marchandent pas avec Dieu, et ne mesurent pas leur amour de Dieu par la conscience : Tu m'as donné, ainsi je T'aime en retour ; si Tu ne me donnes pas, alors je n'ai rien pour Toi en retour. Ceux qui ont été rendus parfaits croient toujours que Dieu est le Créateur, qu'Il accomplit Son œuvre en eux et que, puisqu'ils ont cette opportunité, cette condition et cette qualification pour être rendus parfaits, ils devraient chercher à vivre une vie de sens et ils devraient Le satisfaire. C'est exactement ce que Pierre a expérimenté : quand il était à son point le plus faible, il pria Dieu et dit : « Oh Dieu ! Indépendamment du temps ou du lieu, Tu sais que je me souviens toujours de Toi. Peu importe le temps ou le lieu, Tu sais que je veux T'aimer, mais ma stature est trop petite, je suis trop faible et impuissant, mon amour est trop limité et ma sincérité envers Toi est trop pauvre. Comparé à Ton amour, je suis tout simplement inapte à vivre. La seule chose que je souhaite, c'est que ma vie ne soit pas en vain, et que non seulement je puisse rembourser Ton amour, mais, en plus, que je puisse Te consacrer tout ce que je possède. Si je peux Te satisfaire, alors, en tant que créature, j'aurai la tranquillité d'esprit et je ne demanderai plus rien. Bien que je sois faible et impuissant maintenant, je n'oublierai pas Tes exhortations ni Ton amour. Maintenant, je ne fais rien de plus que de rembourser Ton amour. Oh Dieu, je me sens horrible ! Comment puis-je Te rendre l'amour de mon cœur, comment puis-je faire tout ce que je peux, être capable de réaliser Ton désir et être en mesure de T'offrir tout ce que j'ai ? Tu connais la faiblesse de l'homme ; comment puis-je être digne de Ton amour ? Oh Dieu ! Tu sais que ma stature est petite, que mon amour est trop faible. Comment puis-je faire de mon mieux dans ce genre d'environnement ? Je sais que je devrais rembourser Ton amour, je sais que je devrais Te donner tout ce que j'ai, mais aujourd'hui ma stature est trop petite. Je Te demande de me donner de la force et de la confiance afin que je sois plus capable de posséder un amour pur à Te consacrer et plus capable de Te consacrer tout ce que j'ai ; non seulement je serai capable de rembourser Ton amour, mais plus capable d'expérimenter Ton châtiment, Ton jugement et Tes épreuves, et Tes malédictions encore plus sévères. Tu m'as permis de contempler Ton amour et je suis incapable de ne pas T'aimer et, quoique je sois faible et impuissant aujourd'hui, comment pourrais-je T'oublier ? Ton amour, Ton châtiment et Ton jugement m'ont tous appris à Te connaître, et pourtant je me sens incapable de satisfaire Ton amour, car Tu es si grand. Comment puis-je consacrer tout ce que j'ai au Créateur ? » Telle était la demande de Pierre, et pourtant sa stature était trop inadéquate. À ce moment-là, il sentait qu'on tournait un couteau enfoncé dans son cœur et il était dans l'agonie ; il ne savait pas quoi faire dans de telles conditions. Pourtant, il continua à prier : « Oh Dieu ! L'homme est d'une stature enfantine, sa conscience est faible, et tout ce que je peux atteindre, c'est de rembourser Ton amour. Aujourd'hui, je ne sais comment satisfaire Tes désirs, ou faire tout ce que je peux, ou donner tout ce que j'ai, ou comment Te dévouer tout ce que j'ai. Indépendamment de Ton jugement, indépendamment de Ton châtiment, indépendamment de ce que Tu me donnes, indépendamment de ce que Tu m'enlèves, libère-moi de la moindre plainte envers Toi. Plusieurs fois, quand Tu m'as châtié et m'as jugé, j'ai rouspété dans ma tête, et j'ai été incapable d'atteindre la pureté ou de satisfaire Tes désirs. Mon remboursement de Ton amour est né d'une compulsion et en ce moment je me hais encore plus. » C'est parce qu'il cherchait un amour de Dieu plus pur que Pierre priait de cette manière. Il cherchait, implorait et, de plus, il s'accusait et confessait ses péchés à Dieu. Il se sentait redevable à Dieu et sentait de la haine envers lui-même, mais il était aussi un peu triste et passif. Il se sentait toujours ainsi, comme s'il n'était pas assez bon pour les désirs de Dieu et incapable de faire de son mieux. Dans ces conditions, Pierre poursuivait quand même la foi de Job. Il voyait combien la foi de Job avait été grande, car Job avait vu que tout ce qu'il possédait lui avait été accordé par Dieu et qu'il était naturel que Dieu lui retire tout, et que Dieu donnerait à qui Il voudrait ; ainsi était le juste tempérament de Dieu. Job ne se plaignait pas et pouvait encore louer Dieu. Pierre aussi se connaissait lui-même et, dans son cœur, il priait : « Aujourd'hui, je ne devrais pas me contenter de rembourser Ton amour en me servant de ma conscience et de la quantité d'amour que je Te rends, car mes pensées sont trop corrompues et parce que je suis incapable de Te voir comme le Créateur. Parce que je suis encore incapable de T'aimer, je dois pouvoir Te consacrer tout ce que j'ai, ce que je ferais bien volontiers. Je dois connaître tout ce que Tu as fait et ne pas avoir d'autre choix et je dois voir Ton amour, pouvoir proclamer Tes éloges et exalter Ton saint nom, afin que Tu puisses gagner une grande gloire à travers moi. Je suis prêt à tenir bon dans ce témoignage pour Toi. Oh Dieu ! Ton amour est si précieux et si beau ; comment pourrais-je souhaiter vivre dans les mains du malin ? Ne m'as-Tu pas créé ? Comment pourrais-je vivre sous le domaine de Satan ? Je préférerais que tout mon être vive au milieu de Ton châtiment. Je ne veux pas vivre sous le domaine du malin. Si je peux être purifié et tout Te consacrer, je suis disposé à offrir mon corps et mon esprit à Ton jugement et à Ton châtiment, car je déteste Satan, et je ne veux pas vivre sous son domaine. Par Ton jugement sur moi, Tu manifestes Ton tempérament juste ; je suis heureux et n'ai pas la moindre plainte. Si je suis capable d'accomplir le devoir d'une créature, je veux que toute ma vie soit accompagnée de Ton jugement, par lequel je viendrai à connaître Ton tempérament juste et me débarrasserai de l'influence du malin. » Pierre a toujours prié ainsi, a toujours cherché ainsi et a atteint un domaine plus élevé. Non seulement a-t-il pu rembourser l'amour de Dieu, mais, plus important encore, il a aussi accompli son devoir de créature. Non seulement n'a-t-il pas été accusé par sa conscience, mais il a aussi été capable de transcender les normes de la conscience. Ses prières continuèrent à monter devant Dieu, de sorte que ses aspirations étaient toujours plus élevées et son amour envers Dieu toujours plus grand. Bien qu'il ait subi une douleur atroce, il n'a quand même pas oublié d'aimer Dieu et il a quand même cherché à atteindre la capacité de comprendre la volonté de Dieu. Dans ses prières il prononça les mots suivants : « Je n'ai accompli rien de plus que le remboursement de Ton amour. Je n'ai pas témoigné de Toi devant Satan, je ne me suis pas libéré de l'influence de Satan et je vis encore dans la chair. Je désire utiliser mon amour pour vaincre Satan et lui faire honte, et ainsi satisfaire Ton désir. Je veux me donner tout entier à Toi, ne pas donner le moindre de moi-même à Satan, car Satan est Ton ennemi. » Plus il cherchait dans cette direction, plus il était ému, et plus sa connaissance de ces choses était élevée. Sans s'en rendre compte, il comprit qu'il devait se libérer de l'influence de Satan et se restituer complètement à Dieu. Tel était le domaine qu'il avait atteint. Il transcendait l'influence de Satan et se débarrassait des plaisirs et des jouissances de la chair, et il voulait expérimenter plus profondément le châtiment de Dieu et Son jugement. Il dit : « Même si je vis au milieu de Ton châtiment et de Ton jugement, quelles que soient les difficultés qui en découlent, je ne veux toujours pas vivre sous le domaine de Satan, je ne veux toujours pas souffrir la ruse de Satan. Je me réjouis de vivre au milieu de Tes malédictions et je suis affligé de vivre au milieu des bénédictions de Satan. Je T'aime en vivant au milieu de Ton jugement et cela m'apporte une grande joie. Ton châtiment et Ton jugement sont justes et saints ; leur but est de me purifier et encore plus de me sauver. Je préférerais passer toute ma vie au milieu de Ton jugement pour être sous Tes soins. Je ne veux pas vivre un seul instant sous le domaine de Satan ; je veux être purifié par Toi, souffrir des difficultés et ne suis pas disposé à être exploité et trompé par Satan. Moi, cette créature, devrais être utilisé par Toi, possédé par Toi, jugé par Toi et châtié par Toi. Je devrais même être maudit par Toi. Mon cœur se réjouit quand Tu es disposé à me bénir, car j'ai vu Ton amour. Tu es le Créateur, et je suis une créature : je ne devrais pas Te trahir et vivre sous le domaine de Satan ni être exploité par Satan. Je devrais être Ton cheval ou Ton bœuf au lieu de vivre pour Satan. Je préférerais vivre au milieu de Ton châtiment, sans bonheur physique, et cela m'apporterait du plaisir même si je perdais Ta grâce. Bien que ta grâce ne soit pas avec moi, j'aime être châtié et jugé par Toi ; c'est Ta meilleure bénédiction, Ta plus grande grâce. Bien que Tu sois toujours majestueux à mon égard et en colère contre moi, je suis quand même incapable de Te quitter, incapable de T'aimer assez. Je préférerais vivre dans Ta maison, je préférerais être maudit, châtié et frappé par Toi, et je ne veux pas vivre sous le domaine de Satan ni suis prêt à m'affairer et à me préoccuper que de la chair, et beaucoup moins suis-je disposé à vivre pour la chair. » L'amour de Pierre était un amour pur. C'est l'expérience d'être rendu parfait et c'est le domaine suprême d'être rendu parfait, et il n'y a pas de vie plus significative. Il acceptait le châtiment et le jugement de Dieu, il appréciait le tempérament juste de Dieu, et rien n'était plus précieux chez Pierre. Il a dit : « Satan me fournit des jouissances matérielles, mais je ne les chéris pas. Le châtiment et le jugement de Dieu tombent sur moi ; en cela je suis honoré, en cela je me réjouis et en cela je suis béni. Si ce n'était du jugement de Dieu, je n'aimerais jamais Dieu, je vivrais toujours sous le domaine de Satan, je serais encore contrôlé par lui et commandé par lui. Si tel était le cas, je ne deviendrais jamais un véritable être humain, car je serais incapable de satisfaire Dieu et n'aurais pas voué mon intégralité à Dieu. Bien que Dieu ne me bénisse pas et me laisse sans réconfort intérieur, comme si un feu brûlait en moi, sans paix ni joie, et bien que le châtiment et la discipline de Dieu ne me quittent jamais, dans le châtiment et le jugement de Dieu, je suis capable de contempler Son tempérament juste. Je m'en réjouis ; il n'y a rien de plus précieux ou de plus significatif dans la vie. Bien que Sa protection et Ses soins soient devenus des châtiments, des jugements, des malédictions et des punitions impitoyables, je m'en réjouis encore, car ils peuvent mieux me purifier, me changer, me rapprocher de Dieu, me rendre plus capable d'aimer Dieu et peuvent purifier mon amour pour Dieu. Cela me permet d'accomplir mon devoir de créature, me conduit devant Dieu et loin de l'influence de Satan afin de ne plus servir Satan. Quand je ne vis pas sous le domaine de Satan et que je suis capable de consacrer tout ce que j'ai et tout ce que je peux faire à Dieu, sans rien retenir, je serai alors pleinement satisfait. C'est le châtiment et le jugement de Dieu qui m'ont sauvé et ma vie est inséparable du châtiment et du jugement de Dieu. Ma vie sur la terre est sous le domaine de Satan, et si ce n'était du soin et de la protection du châtiment et du jugement de Dieu, j'aurais toujours vécu sous le domaine de Satan et, de plus, je n'aurais pas eu l'occasion ou les moyens de vivre une vie qui a du sens. Ce n'est que si le châtiment et le jugement de Dieu ne me quittent jamais que je pourrai être purifié par Dieu. Ce n'est qu'avec les paroles sévères et le tempérament juste de Dieu, et le jugement majestueux de Dieu, que j'ai acquis la protection suprême, que j'ai vécu dans la lumière et que j'ai acquis les bénédictions de Dieu. De pouvoir être purifié, me libérer de Satan et vivre sous la domination de Dieu, c'est la plus grande bénédiction dans ma vie aujourd'hui. » C'est le plus haut domaine expérimenté par Pierre.

Extrait de « La Parole apparaît dans la chair »

Montrer plus
Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Laisser un commentaire

Partager

Annuler