Paroles de Dieu quotidiennes | « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II » | Extrait 35

0 |4 juillet 2020

L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II (Extrait)

La promesse de Dieu à Abraham

(Genèse 22:16-18) Je le jure par moi-même, parole de l’Éternel ! parce que tu as fais cela, et que tu n’as pas refusé ton fils, ton unique, je te bénirai et je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le bord de la mer ; et ta postérité possédera la porte de ses ennemis. Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix.

Le souhait immuable de Dieu est de gagner ceux qui connaissent Dieu et sont capables de témoigner pour Lui

En même temps qu’Il Se parlait à Lui-même, Dieu parlait aussi à Abraham, mais en plus d’entendre les bénédictions que Dieu lui donnait, Abraham était-il capable de comprendre les véritables souhaits de Dieu dans toutes Ses paroles à ce moment-là ? Non, il ne l’était pas ! Et donc, à ce moment-là, quand Dieu a juré par Lui-même, Son cœur était toujours solitaire et triste. Il n’y avait toujours pas une personne capable de comprendre ou de saisir ce qu’était Son intention et ce qu’Il avait prévu. À ce moment-là, personne, y compris Abraham, n’était capable de Lui parler en toute confiance, et encore moins y avait-il quelqu’un qui soit capable de coopérer avec Lui pour faire l’œuvre qu’Il devait faire. En surface, Dieu avait gagné Abraham et avait gagné quelqu’un qui pouvait obéir à Ses paroles. Mais en fait, la connaissance de Dieu de cette personne n’était à peine plus que rien. Même si Dieu avait béni Abraham, le cœur de Dieu n’était toujours pas satisfait. Qu’est-ce que cela signifie que Dieu n’était pas satisfait ? Ça signifie que Sa gestion ne faisait que commencer, ça signifie que les gens qu’Il voulait gagner, les gens qu’Il désirait voir, les gens qu’Il aimait étaient encore loin de Lui ; Il avait besoin de temps, Il avait besoin d’attendre, Il avait besoin d’être patient. Car à ce moment-là, mis à part Dieu Lui-même, il n’y avait personne qui savait ce dont Il avait besoin, ou ce qu’Il voulait gagner ou ce qu’Il désirait ardemment. Et donc, en même temps qu’Il se sentait très excité, Dieu avait aussi le cœur lourd. Pourtant, Il n’a pas cessé Ses pas et a continué à planifier la prochaine étape de ce qu’Il devait faire.

Que voyez-vous dans la promesse de Dieu à Abraham ? Dieu a accordé de grandes bénédictions à Abraham simplement parce qu’il a écouté les paroles de Dieu. Bien qu’en surface cela semble normal et une chose évidente, nous y voyons le cœur de Dieu : Dieu chérit particulièrement l’obéissance de l’homme à Son égard et chérit la compréhension que l’homme a de Lui et sa sincérité envers Lui. À quel point Dieu chérit-Il cette sincérité ? Il se peut que vous ne compreniez pas à quel point Il la chérit et que personne ne le réalise. Dieu a donné un fils à Abraham et, quand ce fils a grandi, Dieu a demandé à Abraham d’offrir son fils à Dieu. Abraham a suivi l’ordre de Dieu à la lettre, il a obéi à la parole de Dieu et sa sincérité a ému Dieu et a été estimée par Dieu. À quel point Dieu l’a-t-Il estimée ? Et pourquoi l’a-t-Il estimée ? À une époque où personne ne saisissait les paroles de Dieu ou ne comprenait Son cœur, Abraham a fait quelque chose qui a secoué le ciel et fait trembler la terre, ce qui a donné à Dieu un sentiment de satisfaction sans précédent et a apporté à Dieu la joie d’avoir gagné quelqu’un qui était capable d’obéir à Ses paroles. Cette satisfaction et cette joie provenaient d’une créature faite par la main même de Dieu et, depuis que l’homme avait été créé, c’était le premier « sacrifice » que l’homme offrait à Dieu et qui était très estimé par Dieu. Dieu avait trouvé difficile d’attendre ce sacrifice et Il l’a traité comme le premier don le plus important de l’homme qu’Il avait créé. Cela a montré à Dieu le premier fruit de Ses efforts et le prix qu’Il avait payé, et Lui a permis de voir l’espoir en l’humanité. Par la suite, Dieu a eu un désir encore plus grand qu’un groupe de telles personnes Lui tiennent compagnie, Le traitent avec sincérité, se soucient de Lui avec sincérité. Dieu espérait même qu’Abraham continue à vivre, car Il désirait qu’un tel cœur L’accompagne et soit avec Lui alors qu’Il continuait Sa gestion. Peu importe ce que Dieu voulait, ce n’était qu’un souhait, qu’une idée, car Abraham était simplement un homme qui pouvait Lui obéir et n’avait pas la moindre compréhension ou connaissance de Dieu. Il était quelqu’un qui n’était pas du tout à la hauteur des normes des exigences de Dieu pour l’homme : connaître Dieu, être capable de témoigner de Dieu et être d’accord avec Dieu. Et donc, il ne pouvait pas marcher avec Dieu. Dans l’offrande d’Isaac par Abraham, Dieu vit la sincérité et l’obéissance d’Abraham et vit qu’il avait passé le test de Dieu pour lui. Même si Dieu acceptait sa sincérité et son obéissance, il était toujours indigne de devenir le confident de Dieu, de devenir quelqu’un qui connaissait Dieu, comprenait Dieu et était informé du tempérament de Dieu ; il était loin d’être d’accord avec Dieu et d’accomplir la volonté de Dieu. Et donc, dans Son cœur, Dieu était toujours solitaire et anxieux. Plus Dieu devenait solitaire et anxieux, plus Il avait besoin de continuer Sa gestion le plus tôt possible et de pouvoir sélectionner et de gagner un groupe d’hommes qui accompliraient Son plan de gestion et réaliseraient Sa volonté le plus tôt possible. C’était le désir ardent de Dieu, et il est demeuré inchangé depuis le tout début jusqu’à aujourd’hui. Depuis qu’Il a créé l’homme au commencement, Dieu a désiré un groupe de vainqueurs qui marcheront avec Lui et seront capables de comprendre, de saisir et de connaître Son tempérament. Ce souhait de Dieu n’a jamais changé. Peu importe le temps qu’Il doive encore attendre, peu importe la difficulté du chemin à parcourir, peu importe à quel point les objectifs qu’Il désire sont éloignés, Dieu n’a jamais changé ou abandonné Ses attentes pour l’homme. Maintenant que J’ai dit cela, percevez-vous quelque chose du souhait de Dieu ? Ce que vous avez perçu n’est peut-être pas très profond, mais cela viendra graduellement !

Extrait de « La Parole apparaît dans la chair »

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Laisser un commentaire

Partager

Annuler