43. J’ai accueilli le retour du Seigneur

Par Chuanyang, États-Unis

Aux États-Unis, j’ai trouvé l’hiver 2010 très froid. Outre le froid cinglant du vent et de la neige, ce qui était pire encore, c’était cette sorte de « vague de froid » que je ressentais en moi. Pour ceux d’entre nous qui travaillent dans le secteur de la décoration intérieure, c’est la saison la plus difficile de l’année, car nous avons très peu de travail une fois l’hiver arrivé. Nous risquons même de perdre notre emploi. C’était ma première année aux États-Unis, où j’étais fraîchement débarqué, et pour moi, rien n’était familier. Il ne m’était facile ni de louer un appartement ni de trouver un emploi, et je faisais face à des difficultés incessantes. Les choses allaient tellement mal que j’étais obligé d’emprunter de l’argent pour payer mon loyer. Confronté à cette situation difficile, je devenais mélancolique et je trouvais la vie vraiment dure à supporter. Le soir, face à un mur glacé, j’étais si triste que je n’avais qu’une envie, pleurer. Un jour que je déambulais, apathique, triste et anxieux, quelqu’un qui diffusait l’Évangile du Seigneur Jésus m’a tendu une carte en me disant : « Le Seigneur Jésus t’aime. Mon frère, viens dans notre église écouter l’Évangile du Seigneur ! » Je me suis dit : « Je suppose que je n’ai rien d’autre à faire maintenant, et qu’il n’y a donc pas de mal à aller écouter ça. Pourquoi pas, c’est une chose à faire. » Alors, comme ça, je suis entré dans l’église. J’ai écouté le pasteur qui lisait à voix haute quelque chose que le Seigneur Jésus avait dit : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3:16). En entendant cela, j’ai été profondément ému par l’amour du Seigneur. Je ne saurais pas expliquer clairement ce que j’ai ressenti, mais j’ai pu me rendre compte que l’amour du Seigneur était réel et qu’il surpassait n’importe quel amour que l’on puisse rencontrer dans le monde. Mon cœur chagriné en a été grandement consolé. En conséquence, j’ai décidé d’accorder sincèrement ma confiance au Seigneur Jésus. Par la suite, j’ai participé avec enthousiasme à des réunions tous les dimanches, et ma quête enthousiaste m’a permis de devenir rapidement collaborateur dans l’Église.

Au bout de deux ans de service dans l’Église, j’avais de moins en moins l’impression d’avoir le Seigneur avec moi. Je ne me sentais pas éclairé en lisant la Bible, je n’étais pas ému quand je priais, et je n’avais pas le sentiment de retirer quelque chose des réunions. Par ailleurs, je voyais que tout le monde, dans l’Église, passait son temps à pécher dans la journée pour ensuite se confesser le soir, et tout le monde, aussi bien les pasteurs et les anciens que les fidèles ordinaires, était dans la servitude du péché, les gens se disputaient par jalousie, ils étaient de connivence entre eux pour former des factions, luttaient pour la gloire et le profit et convoitaient des choses du monde profane. De plus en plus, ils commettaient toutes sortes d’illégalités. Je voyais que dans la société toute entière, les gens étaient de plus en plus dépravés, de plus en plus méchants et égoïstes, et que des catastrophes se produisaient dans le monde entier : tremblements de terre, famines et épidémies survenaient sans arrêt. Toutes sortes de signes indiquaient clairement que les derniers jours étaient arrivés et que le Seigneur Jésus allait bientôt revenir. Les pasteurs et les anciens nous prêchaient souvent ces versets de la Bible : « Si quelqu’un vous dit alors : Le Christ est ici, ou : Il est là, ne le croyez pas. Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus » (Matthieu 24:23-24). Dans leurs sermons, ils affirmaient imprudemment que de faux Christs allaient se manifester dans les derniers jours et ils nous disaient que nous ne devions en aucun cas écouter des étrangers prêcher. Ils nous disaient même qu’en dehors des fidèles de notre Église, les croyants appartenant à d’autres confessions avaient tous tort, et que nous devions veiller à avoir assez de discernement pour ne pas nous laisser tromper par d’autres et finir par suivre le mauvais chemin. Comme j’entendais souvent les pasteurs prêcher de cette manière, je me disais : « Je ne dois pas m’écarter du chemin dans ce moment crucial de l’arrivée imminente du Seigneur, et je dois être sûr de conserver ma foi dans le Seigneur. »

Un jour, à la mi-septembre 2016, j’ai reçu un appel téléphonique inattendu de Sœur Zhu. Sœur Zhu était croyante depuis longtemps, c’était une chercheuse enthousiaste dans notre Église et nous avions toujours été en bons termes, si bien que j’étais très content de recevoir un appel d’elle. Je l’ai écoutée me parler avec animation : « Mon frère, j’ai une bonne nouvelle à t’annoncer. Le Seigneur Jésus est revenu en tant que Dieu Tout-Puissant ! Cette fois, Dieu S’est incarné pour accomplir l’œuvre du jugement, de la purification et du salut de l’homme ! » J’ai été passablement surpris d’entendre ces paroles, et je me suis dit : « Sœur Zhu aurait-elle cessé de suivre le chemin du Seigneur ? Aurait-elle rejoint une autre confession ? Comment peut-elle être aussi imprudente ? Les pasteurs et les anciens ont répété à maintes reprises que de faux Christs allaient se manifester dans les derniers jours, alors pourquoi ne les a-t-elle pas écoutés ? Si nous nous égarons dans notre foi à ce moment crucial où le Seigneur est sur le point de venir, n’aurons-nous pas pratiqué notre foi en vain pendant toutes ces années ? » À cette pensée, inquiet, j’ai demandé à Sœur Zhu : « Ma sœur, la Bible dit que dans les derniers jours il y aura de faux… » mais sans me laisser finir, Sœur Zhu m’a coupé : « Mon frère, le Seigneur Jésus nous a dit de “Ne jugez point”, et nous ne devons pas prononcer de jugement comme bon nous semble, afin de ne pas être condamnés par Dieu. » Son avertissement m’a fait penser à ces paroles du Seigneur : « Ne jugez point, et vous ne serez point jugés ; ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés » (Luc 6:37). Je n’ai pas osé en dire plus. Cependant, concernant un événement aussi important que le retour du Seigneur, Sœur Zhu et moi avions chacun notre opinion et chacun de nous voulait convaincre l’autre. Nous avons chacun essayé de faire valoir notre point de vue, mais à la fin, aucun de nous deux n’a pu convaincre l’autre.

Par la suite, pendant plus d’un mois, Sœur Zhu m’a téléphoné à maintes reprises pour me prêcher l’Évangile du Règne de Dieu Tout-Puissant, mais j’ai toujours refusé de l’accepter et je n’ai pas cessé de l’exhorter à revenir dans notre Église et à continuer de croire au Seigneur. Avec le temps, j’ai constaté qu’elle était très sûre d’elle dans sa croyance en Dieu Tout-Puissant et qu’elle n’était pas près de faiblir le moins du monde dans sa foi, et j’ai donc renoncé à essayer de la convaincre. Je lui ai dit : « Dorénavant, je continuerai à croire à mon Seigneur Jésus et tu peux croire à ton Dieu Tout-Puissant, et nous ne nous mêlerons pas de la croyance de l’autre ! » Par la suite, chaque fois que Sœur Zhu m’appelait pour me porter témoignage de l’œuvre de Dieu des derniers jours, je cherchais un prétexte pour l’éviter. J’ai continué de refuser d’accepter l’œuvre de Dieu des derniers jours, mais elle n’a jamais renoncé à essayer de m’évangéliser.

Un matin de novembre, peu après cinq heures, avant même que la lumière du jour ait percé, on a sonné à ma porte. J’ai ouvert, et j’ai vu Sœur Zhu, et avec elle un frère et une sœur. En voyant Sœur Zhu, j’ai été sur la défensive. J’ai pensé : « Est-ce que je n’ai pas été clair avec toi ? Pourquoi parcours-tu une telle distance pour venir jusque chez moi ? Quoi que tu dises, je n’ai pas l’intention de croire en Dieu Tout-Puissant. » Faisant abstraction du fait que nous nous connaissions depuis des années, étant membres de la même Église, je leur ai lancé quelques paroles désagréables et j’ai refusé de les laisser entrer. Voyant ma détermination, Sœur Zhu a eu une expression de découragement et m’a dit d’une voix étranglée par l’émotion : « Mon frère, la raison pour laquelle je suis venue te faire connaître l’Évangile du Règne est que j’ai été touchée par le Saint-Esprit. Si ce n’était pas pour l’amour de Dieu, je n’aurais pas été capable de ravaler ma fierté et de continuer à essayer encore et encore de te faire connaître l’Évangile. Mon frère, le Seigneur Jésus est réellement revenu. En ce moment même, le Saint-Esprit œuvre sur ceux qui ont accepté la nouvelle œuvre de Dieu. Si ce n’était pas pour l’œuvre du Saint-Esprit, comment serait-il possible que quelqu’un ait autant de foi et de volonté pour venir te prêcher l’Évangile ? Toi aussi, tu as vu quelle est la situation actuelle de notre Église. Nos frères et sœurs vivent tous dans la servitude du péché et n’ont pas la force de s’en libérer. Dieu est venu cette fois exprimer Ses paroles pour juger les hommes et accomplir l’œuvre qui consiste à nous débarrasser du péché et à nous purifier. Si nous manquons l’œuvre de Dieu des derniers jours, nous n’aurons pas d’autre opportunité d’obtenir le salut de Dieu. » Ces paroles sincères de la sœur m’ont touché, et je me suis un peu radouci. En particulier, au moment où elle parlait de la situation dans notre Église, tout ce que j’avais vu se produire dans les Églises m’est soudain revenu à l’esprit : dans la première Église dans laquelle j’avais servi, les pasteurs disaient une chose et en faisaient une autre, et ils ignoraient et regardaient de haut quiconque ne versait pas une importante contribution financière. Je ne supportais vraiment pas de voir arriver cela, aussi avais-je rejoint une autre Église. Là, j’ai vu les collaborateurs s’exclure les uns les autres, se disputer par jalousie et former des factions, et ils n’étaient en rien différents des laïcs. Cela m’a grandement déçu. J’ai d’abord voulu changer encore d’Église, mais un frère m’a raconté qu’il en avait déjà connu beaucoup et que partout où il allait, il retrouvait toujours la même désolation et les mêmes ténèbres… J’ai aussi songé aux divers comportements que j’avais moi-même manifestés en vivant dans le péché, et j’ai commencé à hésiter au fond de moi. Je me suis dit : « Se pourrait-il que le Seigneur Jésus soit vraiment revenu dans la chair pour accomplir l’œuvre d’éradication du péché ? » C’est alors que Sœur Zhu a poursuivi : « Quant à savoir si Dieu Tout-Puissant est ou non le Seigneur de retour, il te suffit de lire la parole de Dieu Tout-Puissant, et tu sauras. À l’époque où le Seigneur Jésus est venu accomplir Son œuvre, ses disciples L’ont suivi car ils ont reconnu à Ses paroles et à Son œuvre qu’Il était le Messie qui avait été annoncé. Aujourd’hui, afin de déterminer si Dieu Tout-Puissant est ou non la manifestation du Seigneur Jésus venu accomplir Son œuvre, nous devons aussi le faire en regardant l’œuvre et les paroles de Dieu Tout-Puissant. Si, après avoir lu les paroles de Dieu Tout-Puissant, tu crois encore qu’Il n’est pas le Seigneur de retour, alors je n’essaierai pas de t’obliger à croire et j’arrêterai de te prêcher l’Évangile, car Dieu n’a jamais obligé personne à accepter Son Évangile. »

Sœur Zhu ayant dit cela, j’ai hésité un moment et je me suis dit : « Je pourrais aussi bien les lire et voir exactement quelles vérités sont dites dans ces paroles de Dieu Tout-Puissant qui ont inspiré à Sœur Zhu une foi si ardente en Lui. » Sur ce, j’ai ouvert la porte et j’ai laissé Sœur Zhu et les autres entrer chez moi. Sœur Zhu m’a présenté les autres, il s’agissait de Sœur Zhang Qing et de Frère Liu Kaiming, de l’Église de Dieu Tout-Puissant. Sœur Zhu m’a déclaré : « Frère Chuanyang, cela fait plusieurs mois que j’ai accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours. Je suis allée à l’Église de Dieu Tout-Puissant pour en avoir le cœur net, et j’ai participé à la vie de l’Église là-bas. Grâce à ma propre expérience et à un examen sérieux, j’ai constaté que l’Église de Dieu Tout-Puissant est vraiment une Église qui possède l’œuvre du Saint-Esprit. C’est une véritable Église, et elle résulte absolument de Dieu. Ensemble, toi et moi, nous sommes membres de l’Église depuis des années, et en tant que collaborateur dans l’Église, tu devrais savoir mieux que moi ce qu’il s’y passe maintenant. Le Saint-Esprit a cessé depuis longtemps d’œuvrer dans notre Église, et c’est là quelque chose que tout le monde sait. Les pasteurs ne peuvent pas prêcher des sermons qui nous apportent la vie. Ils ne prêchent que la manière de s’attaquer aux autres confessions ou de s’en protéger et nous disent que nous devons conserver le nom du Seigneur, et que nous serons sauvés à condition de ne pas quitter notre Église. Mais en réalité, il n’y a rien dans la parole du Seigneur qui justifie leur manière d’agir. Ils ne font cela que pour protéger leurs positions et conserver leur niveau de vie, et ils ne se soucient pas du tout de nos vies. S’ils se sentaient vraiment responsables de nos vies, ils devraient prendre l’initiative de nous guider dans la recherche d’une Église dans laquelle le Saint-Esprit est à l’œuvre, plutôt que de nous maintenir obstinément dans une religion dans laquelle le Saint-Esprit a cessé d’œuvrer depuis longtemps, à attendre que nous soyons morts à force d’être privés de nourriture ou piégés dans une Église sans l’œuvre du Saint-Esprit. » En entendant cela, je me suis dit : « Ce que décrit Sœur Zhu, c’est vraiment ce qui est en train de se produire. L’Église, aujourd’hui, n’a vraiment pas l’œuvre du Saint-Esprit, les pasteurs et les anciens n’agissent pas du tout en tenant compte de nos vies, à nous autres croyants, et en restant fidèle à cette Église pendant des années j’ai eu de plus en plus le sentiment que le Seigneur n’était pas avec nous. Mon esprit est depuis longtemps assoiffé et éloigné de la lumière, comme s’il était dans une impasse. » En l’entendant parler de façon aussi raisonnable et sensée, je n’ai plus été opposé à leur visite.

C’est alors que le frère qui était venu avec elle – Frère Liu – m’a dit : « Mon frère, si le monde religieux est dans cette triste situation, c’est parce que Dieu est venu accomplir une nouvelle œuvre et que l’œuvre du Saint-Esprit est allée ailleurs, mais les gens n’ont pas suivi la nouvelle œuvre que Dieu est en train d’accomplir. Une raison plus importante encore est que les pasteurs et les anciens n’ont pas obéi aux commandements du Seigneur, ni mis Ses paroles en pratique, mais ont conduit les fidèles à suivre les mauvaises tendances de ce monde, et même, ils ont résisté à la nouvelle œuvre de Dieu et l’ont condamnée. Tout se passe comme lorsque le Seigneur Jésus est venu accomplir Son œuvre et que le Temple était devenu un endroit où l’on vendait des bovins, des ovins et des colombes et où l’on changeait de l’argent. Les prêtres violaient les lois et offraient en sacrifice des animaux souillés pour tromper Dieu, les pharisiens convoitaient la richesse et jouissaient du butin de leur position, et d’autres péchés encore étaient commis. Même ceux qui servaient Dieu vivaient dans le péché, sans la moindre révérence pour Dieu dans leurs cœurs. Cela suffisait à montrer que le Saint-Esprit n’œuvrait plus dans le Temple, que l’œuvre du Saint-Esprit s’était déplacée et que l’œuvre de Dieu à l’ère de la Loi était terminée. Le Seigneur Jésus était venu accomplir l’œuvre de rédemption sur le fondement de l’œuvre de l’ère de la Loi, et le Saint-Esprit n’œuvrait plus chez ceux qui gardaient le nom de l’Éternel et s’en tenaient obstinément aux lois. L’œuvre du Saint-Esprit s’était déplacée sur ceux qui acceptaient la nouvelle œuvre du Seigneur Jésus. Sachant que Dieu n’y était plus présent, le Temple était de plus en plus désolé, jusqu’à devenir finalement un repaire de brigands. Les disciples du Seigneur Jésus, en revanche, ont reçu le salut du Seigneur, ils ont mis en pratique les enseignements du Seigneur, L’ont suivi avec foi et force, ont renoncé à leurs foyers et ont abandonné leurs emplois pour porter témoignage et diffuser l’Évangile du Seigneur, sans craindre la persécution ni l’adversité. Tout cela n’était-il pas l’effet produit chez eux par l’œuvre du Saint-Esprit ? De la même manière, aujourd’hui, le retour du Seigneur signifie que l’ancienne ère est terminée et qu’une nouvelle ère a commencé. Le Saint-Esprit a cessé depuis longtemps d’œuvrer dans les Églises de l’ère de la Grâce : Il a commencé à œuvrer dans celles qui ont accepté la nouvelle œuvre de Dieu, et c’est là l’accomplissement de ces prophéties de la Bible : “Et moi, je vous ai refusé la pluie, Lorsqu’il y avait encore trois mois jusqu’à la moisson ; J’ai fait pleuvoir sur une ville, Et je n’ai pas fait pleuvoir sur une autre ville ; Un champ a reçu la pluie, Et un autre qui ne l’a pas reçue s’est desséché” (Amos 4:7). “Où j’enverrai la famine dans le pays, Non pas la disette du pain et la soif de l’eau, Mais la faim et la soif d’entendre les paroles de l’Éternel” (Amos 8:11). Dieu Tout-Puissant dit aussi : “Dieu accomplira ceci : Il imposera que toutes les personnes à travers l’univers viennent devant Lui et adorent le Dieu sur la terre. Son travail dans les autres lieux cessera et les gens seront obligés de chercher la vraie voie. Ce sera comme au temps de Joseph : tous venaient à lui pour la nourriture et se prosternaient devant lui, car il avait de la nourriture. Pour éviter la famine, les gens seront contraints de chercher la vraie voie. Toute la communauté religieuse souffrira d’une famine sévère, et seul le Dieu d’aujourd’hui est la source d’eau vive, lui seul possède la source qui coule sans fin pour que l’homme s’y abreuve, et les gens viendront et dépendront de Lui” (« Le Règne Millénaire est arrivé », dans La Parole apparaît dans la chair). “Dieu dans l’univers entier s’est concentrée sur ce groupe de personnes. Il vous a consacré tous Ses efforts et a tout sacrifié pour vous ; Il a récupéré et vous a donné toute l’œuvre de l’Esprit à travers l’univers. C’est pourquoi Je dis que vous êtes chanceux. En outre, Il a déplacé Sa gloire d’Israël, Son peuple élu, vers vous, afin de manifester pleinement le but de Son plan par votre groupe de personnes. Par conséquent, vous êtes ceux qui recevront l’héritage de Dieu, et encore plus les héritiers de la gloire de Dieu” (« L’œuvre de Dieu est-elle aussi simple que l’homme l’imagine ? », dans La Parole apparaît dans la chair). “Parce que ceux qui sont dans la religion sont incapables d’accepter une nouvelle œuvre de Dieu et ne tiennent qu’à l’ancien travail du passé, Dieu a abandonné ces gens et fait Son nouveau travail sur les gens qui acceptent ce nouveau travail. Ce sont des gens qui coopèrent à Son nouveau travail et seulement de cette manière Sa gestion peut-elle être accomplie” (« L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair). Ces paroles de Dieu nous indiquent que le Saint-Esprit n’œuvre plus dans les Églises de l’ère de la Grâce, par conséquent, quels que soient les efforts des gens et les méthodes humaines qu’ils utilisent pour revitaliser les Églises, c’est vain. Il n’y a pas de différence entre l’Église catholique et les confessions protestantes : les esprits de leurs fidèles sont assoiffés et affamés, leur foi et leur amour se refroidissent peu à peu, ils sont incapables de rester fidèles aux enseignements du Seigneur, et bon nombre d’entre eux suivent les mauvaises tendances de ce monde, courent après la richesse et convoitent les choses matérielles. Les Églises sont devenues des lieux de désolation. Au contraire, les frères et sœurs de l’Église de Dieu Tout-Puissant sont ceux qui ont quitté différentes confessions et qui viennent de différentes professions pour accepter l’œuvre de Dieu des derniers jours. Ce sont les vierges sages qui, en entendant la voix de Dieu, sont revenues devant Son trône. Ils reçoivent l’eau vive de la vie qui coule du trône de Dieu, ils sont conduits et guidés par Dieu Lui-même, et ils diffusent l’Évangile du Règne de Dieu et en portent témoignage d’un même cœur. Ils supportent d’être ridiculisés et calomniés par le monde, subissent la maltraitance et la condamnation des dirigeants de diverses confessions, et ils sont même battus, ils subissent les arrestations, leurs maisons sont fouillées, leurs biens sont confisqués et ils sont cruellement torturés et emprisonnés, et plus encore, par le gouvernement du PCC. Cependant, ils ont la foi, ils ont la force, ils ont de l’amour, et ils sont persévérants et inflexibles pour suivre Dieu Tout-Puissant et porter témoignage de l’œuvre de Dieu des derniers jours. S’ils en sont capables, ce n’est pas par leur propre force. Ce sont là les effets obtenus par l’œuvre du Saint-Esprit ! En outre, on doit voir le dessein de Dieu dans la famine qu’Il envoie dans le monde religieux. Son but, ce faisant, est d’obliger ceux qui croient sincèrement en Lui et qui ont soif de la vérité à rompre avec la religion, à se libérer de la tromperie et du contrôle des antéchrists religieux et à s’éloigner de la religion. C’est de cette manière qu’ils peuvent chercher les pas de Dieu et Sa manifestation, accepter Son œuvre du jugement dans les derniers jours, et être purifiés et perfectionnés par Lui. En même temps, les incroyants qui restent dans la religion, qui cherchent à manger leur content de pain et qui ne croient pas en Dieu avec un cœur sincère, mais qui idolâtrent et suivent des personnes, seront démasqués et éliminés. De cette manière, les hommes seront tous séparés selon leur type. N’est-ce pas là la sagesse et la toute-puissance de Dieu ? »

En écoutant les paroles de Dieu et l’échange de ce frère, j’ai trouvé que tout cela était très concret et entièrement en accord avec la réalité. J’ai eu l’impression de m’être réveillé d’un rêve, et j’ai compris quelle était la source de désolation des diverses Églises. Je me suis enfin rendu compte combien j’avais été insensible. Bien que j’aie constaté que tout le monde était dans la servitude du péché, depuis les pasteurs et des anciens jusqu’aux croyants ordinaires, et que le désordre et l’iniquité régnaient au sein de l’Église, je n’avais pas cherché le dessein de Dieu ni l’œuvre du Saint-Esprit. Je n’avais pas non plus accordé d’attention à l’écoute de la voix de Dieu, si bien que j’avais été éliminé par l’œuvre du Saint-Esprit sans même en avoir conscience. Je me suis rendu compte que j’avais besoin de lire attentivement la parole de Dieu Tout-Puissant. Ce jour-là, en partant, Sœur Zhu et ses compagnons ont convenu d’un moment pour revenir échanger avec moi, et ils m’ont aussi laissé un exemplaire du livre Le rouleau ouvert par l’Agneau, que j’ai été très heureux de recevoir.

Par la suite, quand j’ai lu Le rouleau ouvert par l’Agneau, un livre de la parole de Dieu Tout-Puissant, j’ai découvert que la parole de Dieu Tout-Puissant révélait de nombreux mystères comme les trois étapes de l’œuvre entreprise par Dieu pour sauver l’humanité, la parole de Son jugement dans les derniers jours, la beauté de Son royaume et ainsi de suite, ce qui m’a permis de mieux comprendre l’œuvre de Dieu. Mon esprit assoiffé en a été désaltéré, et plus je lisais ce livre, plus je l’adorais. J’avais pris l’habitude de me lever à cinq heures et demie du matin, mais après avoir reçu mon exemplaire du livre Le rouleau ouvert par l’Agneau, j’a commencé à me lever à quatre heures et demie pour lire la parole de Dieu Tout-Puissant et méditer Ses paroles, et mon esprit en a été très satisfait. Un matin, alors que je lisais le chapitre « Es-tu quelqu’un qui croit véritablement en Dieu ? », j’ai éprouvé une sensation très forte. Dieu Tout-Puissant est le Dieu qui sonde les cœurs en profondeur, et Il a dévoilé notre nature corrompue que nous ne pouvions jamais connaître par nous-mêmes, si bien que j’ai pu découvrir la vérité de ma corruption par Satan. Cela s’est confirmé en particulier quand j’ai lu ces paroles de Dieu Tout-Puissant : « En tout cas, Je dis que tous ceux qui ne valorisent pas la vérité sont des non-croyants et des traîtres de la vérité. De tels hommes ne seront jamais approuvés par Christ. […] Tu dois comprendre que Dieu n’appartient pas au monde ni à une personne, mais à tous ceux qui croient vraiment en Lui, tous ceux qui L’adorent et tous ceux qui Lui sont dévoués et fidèles. » Tout en méditant ces paroles, je n’ai pas cessé de me demander : suis-je quelqu’un qui croit vraiment en Dieu ? Est-ce que j’accorde de l’importance à la vérité ? Qu’ai-je vénéré ces dernières années, depuis que je crois au Seigneur ? J’ai songé que j’étais semblable à la majorité des frères et sœurs : extérieurement, je lisais la Bible et j’assistais aux réunions, mais je n’accordais aucune attention à l’expérience ni à la pratique de la parole du Seigneur. Au lieu de cela, je prisais les sermons prêchés par les pasteurs et le sens littéral du texte de la Bible. J’accordais une confiance aveugle à la connaissance biblique et aux doctrines théologiques prêchées par les pasteurs. Je ne me demandais jamais s’il y avait vraiment ou non de la vérité dans ce qu’ils prêchaient, si c’était ou non conforme au dessein du Seigneur, et de façon certaine, je ne me servais jamais des paroles du Seigneur pour examiner et prendre la mesure de ce qu’ils disaient. Nous autres fidèles, nous ne faisions que croire tout ce qu’ils nous prêchaient. En y songeant maintenant, je me suis rendu compte combien j’avais été bête et ignorant, d’avoir aveuglément idolâtré des personnes ! J’ai repensé aux sermons délivrés par les pasteurs et les anciens. Ils nous demandaient de faire des offrandes ou de nous méfier des autres confessions et de boucler l’Église, ou bien, ils prêchaient ce qu’ils avaient toujours prêché depuis des années. Il n’y avait aucune nouvelle illumination, aucun nouvel éclairage, ils n’avaient absolument rien à nous apporter, ils ne pouvaient pas résoudre le problème de la vacuité de nos esprits, et à coup sûr, ils ne pouvaient pas mettre fin à la désolation dans l’Église. Il en résultait que les frères et sœurs, quand ils participaient aux réunions, ne le faisaient que pour la forme. Durant les réunions, certains discutaient, d’autres somnolaient, et d’autres encore jouaient à des jeux sur leurs téléphones. J’avais vécu dans cette Église sombre et désolée, mais je n’avais pas su chercher le dessein de Dieu ni l’œuvre du Saint-Esprit. Apparemment, je n’étais pas du tout quelqu’un qui cherchait la vérité et qui croyait sincèrement en Dieu. Dieu Tout-Puissant dit : « Tous ceux qui ne valorisent pas la vérité sont des non-croyants. » « Dieu n’appartient pas au monde ni à une personne, mais à tous ceux qui croient vraiment en Lui, tous ceux qui L’adorent. » Ces paroles étaient très réelles, et elles m’ont fait penser soudain à ces paroles du Seigneur Jésus : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie » (Jean 14:6). J’ai alors compris que Dieu est la vérité, qu’Il accomplit Son œuvre afin de donner aux hommes la vérité, le chemin et la vie, et que ceux qui croient en Lui sincèrement se soucient de chercher et d’obtenir la vérité. En tant que croyant, je ne me souciais pas de chercher la vérité, n’étais-je pas alors en pleine confusion dans ma foi ? Si c’était de cette manière que je croyais en Dieu, comment aurais-je jamais pu recevoir Son approbation ? Les paroles de Dieu Tout-Puissant m’ont été grandement profitables ! Plus je lisais la parole de Dieu Tout-Puissant, plus je me rendais compte de mes nombreuses lacunes. Et ainsi, sauf quand j’avais du travail à faire, j’ai passé tout mon temps libre à lire la parole de Dieu Tout-Puissant. Du fond du cœur, j’ai été convaincu que c’était le vrai chemin. Cependant, ces paroles prononcées par le Seigneur Jésus me laissaient encore perplexe : « Si quelqu’un vous dit alors : Le Christ est ici, ou : Il est là, ne le croyez pas. Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus » (Matthieu 24:23-24). Ne sachant pas quel était le sens profond de ces paroles, j’ai décidé de l’étudier quand Sœur Zhu et les autres sont revenus.

Sœur Zhu est revenue avec l’autre sœur et le frère au moment convenu, et j’ai dit à Sœur Zhang : « Depuis quelques jours, je lis beaucoup la parole de Dieu Tout-Puissant, et j’ai le sentiment que chaque mot prononcé par Dieu Tout-Puissant est la vérité et que c’est vraiment ce dont j’ai besoin. Avant, Sœur Zhu essayait encore et encore de m’inviter à étudier l’œuvre de Dieu Tout-Puissant, mais comme mes pasteurs avaient annoncé dans leurs prêches que de faux Christs se manifesteraient dans les derniers jours pour tromper les gens, je refusais d’étudier le vrai chemin, et maintenant je le regrette bien. Cependant, il y a quelque chose qui me laisse perplexe, et je voudrais chercher avec vous. Le Seigneur Jésus a dit : “Si quelqu’un vous dit alors : Le Christ est ici, ou : Il est là, ne le croyez pas. Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus” (Matthieu 24:23-24). Comment comprenez-vous ces paroles ? »

Sœur Zhang m’a répondu : « Grâces soient rendues à Dieu, et qu’Il nous guide dans cet échange. Concernant la question que tu poses, nous devons d’abord comprendre dans quel but le Seigneur Jésus a prononcé ces paroles, et ce qu’Il voulait dire quand Il les a prononcées. Le Seigneur Jésus nous a dit qu’à Son retour, Il S’incarnerait à nouveau en tant que Christ, Fils de l’homme, et dans ce passage le Seigneur a dit que de faux Christs allaient aussi se manifester et montrer des signes et des miracles pour tromper les gens. Cela signifie que la prochaine fois que Dieu apparaîtra dans la chair, ces faux Christs se manifesteront également. On peut en déduire que le Seigneur a prononcé ces paroles pour nous dire que nous devons avoir du discernement afin de ne pas nous laisser tromper par ces faux Christs. Il ne les a pas prononcées pour que nous refusions d’écouter quiconque annonce la bonne nouvelle de l’arrivée du Seigneur et que nous leur fermions toujours la porte. Ce serait une erreur d’agir ainsi, et ce serait une interprétation totalement erronée de l’intention du Seigneur. Le Seigneur Jésus a annoncé : “Au milieu de la nuit, on cria : Voici l’époux, allez à sa rencontre !” (Matthieu 25:6). “Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi” (Apocalypse 3:20). “Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent” (Jean 10:27). Ces paroles du Seigneur indiquent très clairement que lorsqu’Il reviendra, Il Se servira de Sa voix pour appeler les brebis de Dieu, et que par Sa voix elles Le reconnaîtront et reviendront à Lui. Autrement dit, le fait que nous puissions ou non accueillir le retour du Seigneur dépend fondamentalement de notre capacité de reconnaître la voix de Dieu. Si nous ne faisons pas l’effort d’écouter la voix de Dieu et que nous repoussons constamment ceux qui diffusent l’Évangile du retour du Seigneur, ne serons-nous pas enclins à fermer la porte au Seigneur et à Le laisser dehors ? Les paroles du Seigneur nous montrent que la caractéristique distinctive des faux Christs est leur capacité de produire des signes et d’accomplir des miracles, d’imiter l’œuvre que le Seigneur Jésus a accomplie dans le passé et de produire quelques signes et quelques merveilles, comme guérir les malades et chasser les démons, afin de tromper les hommes. Cependant, les faux Christs étant l’incarnation de forces maléfiques, quels que soient les signes qu’ils produisent, ils ne peuvent pas exprimer la vérité. C’est incontestable. Les paroles de Dieu Tout-Puissant ne laissent aucun doute sur les expressions et la substance des faux Christs. Étudions plusieurs passages de la parole de Dieu Tout-Puissant, et tu comprendras. Dieu Tout-Puissant dit : “Si au cours des derniers jours, est apparu un « Dieu » semblable à Jésus, qui a guéri les malades, chassé les démons et a été crucifié pour l’homme, ce « Dieu », bien qu’identique au Dieu décrit dans la Bible et que l’homme a facilement accepté, ne serait pas, dans Son essence, la chair revêtue par l’Esprit de Dieu, mais par un esprit mauvais. Car c’est le principe de l’œuvre de Dieu de ne jamais répéter ce qu’Il a déjà accompli. Et ainsi, l’œuvre de la seconde incarnation de Dieu est différente de l’œuvre de la première” (« L’essence de la chair habitée par Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair). “Si, en ce jour, il émergeait une personne capable de manifester des signes et des prodiges et de chasser les démons, de guérir les malades et d’opérer beaucoup de miracles, et si cette personne affirmait qu’elle est Jésus qui est venu, alors ce serait de la contrefaçon et de l’imitation de Jésus faites par les mauvais esprits. Souviens-toi de ceci ! Dieu ne reprend pas la même œuvre. L’étape de l’œuvre de Jésus a déjà été réalisée et Dieu ne va plus entreprendre cette étape de l’œuvre. […] Si, au cours des derniers jours, Dieu continuait à manifester des signes et des prodiges, à chasser les démons, à guérir les malades – s’Il faisait exactement la même chose que Jésus –, alors Dieu serait en train de répéter la même œuvre et l’œuvre de Jésus n’aurait aucune signification ou valeur. Ainsi, Dieu réalise une étape de l’œuvre à chaque ère. Une fois que chaque étape de Son œuvre est achevée, elle est immédiatement imitée par les mauvais esprits et, après que Satan commence à suivre Dieu sur Ses talons, Dieu opte pour une autre méthode. Une fois que Dieu a accompli une étape de Son œuvre, elle est imitée par les mauvais esprits. Vous devez être conscients de cela” (« Connaître l’œuvre de Dieu aujourd’hui », dans La Parole apparaît dans la chair). Ces paroles de Dieu Tout-Puissant indiquent très clairement que les faux Christs sont tous des forces maléfiques qui se font passer pour Christ. Même s’ils se donnent le nom de Dieu, ils ne possèdent pas la moindre parcelle de vérité et ne peuvent certainement pas accomplir l’œuvre de Dieu, car ils n’ont pas la substance de Christ. Tout ce qu’ils peuvent faire, c’est suivre Dieu à la trace pour imiter l’œuvre que le Seigneur Jésus a déjà accomplie, afin d’induire les gens en erreur. Les faux Christs ne seront jamais capables d’apporter aux hommes la vérité ni un nouveau chemin de pratique. Tout le monde sait que toutes les contrefaçons, dans ce monde, sont réalisées en copiant des produits authentiques. Il en est de même des faux Christs. Ils guérissent les malades, chassent les démons et accomplissent des miracles simples pour tromper les gens en copiant l’œuvre accomplie par le Seigneur Jésus, mais ils ne peuvent en aucun cas accomplir des miracles comme ramener les morts à la vie, ou nourrir cinq mille personnes avec cinq miches de pain et deux poissons. Par conséquent, quiconque se dit Christ, prétend être le Seigneur Jésus de retour, montre des signes et des miracles, guérit les malades et chasse les démons, est sans aucun doute possible un faux Christ qui trompe les gens. En revanche, Christ est l’incarnation de Dieu Lui-même, Il est l’Esprit de Dieu réalisé dans la chair, Il a une humanité normale et une divinité complète et Il est Dieu Lui-même, de façon absolue. Dieu Tout-Puissant dit : “Dieu devenu chair est appelé le Christ et ainsi le Christ qui peut donner la vérité aux gens est appelé Dieu. Il n’y a rien d’excessif à ce sujet, car Il possède l’essence de Dieu et possède le tempérament et la sagesse de Dieu dans Son œuvre, qui sont inaccessibles par l’homme. Ceux qui s’appellent Christ, mais ne peuvent pas faire l’œuvre de Dieu, sont des imposteurs. Christ n’est pas seulement la manifestation de Dieu sur la terre, mais aussi la chair particulière assumée par Dieu pendant qu’Il réalise et accomplit Son œuvre parmi les hommes. Cette chair ne saurait être remplacée par un homme quelconque, mais elle peut bien entreprendre l’œuvre de Dieu sur la terre et exprimer le tempérament de Dieu, et bien représenter Dieu et donner la vie à l’homme. Tôt ou tard, ceux qui se font passer pour Christ tomberont tous, car bien qu’ils prétendent être le Christ, ils ne possèdent rien de l’essence du Christ. Et donc Je dis que l’authenticité du Christ ne peut pas être définie par l’homme, mais elle est traitée et décidée par Dieu Lui-même” (« Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole apparaît dans la chair). Donc, seul Christ peut accomplir l’œuvre de Dieu, seul Christ peut exprimer la vérité, et seul Christ peut exprimer le tempérament de Dieu, S’occuper des hommes et les conduire. Seul Christ peut accomplir l’œuvre de rédemption et de salut de l’humanité, Lui seul peut mettre fin à l’ancienne ère et inaugurer la nouvelle. En outre, l’œuvre de Dieu est toujours nouvelle et jamais ancienne, et Dieu ne répète jamais la même œuvre. Par conséquent, chaque fois que Christ viendra œuvrer, Il produira toujours une nouvelle œuvre, exprimant le tempérament de Dieu et ce qu’Il a et est. Quand le Seigneur Jésus est venu œuvrer, par exemple, Il a mis fin à l’ère de la Loi et a inauguré l’ère de la Grâce, Il a délivré les sermons qui ont permis aux hommes de confesser leurs péchés et de se repentir, et Il a appris aux hommes à aimer leurs ennemis, à être humbles et patients et à pardonner aux autres. Ce ne sont là que quelques exemples de ce qu’Il a accompli. Le Seigneur Jésus a révélé aux hommes l’amour de Dieu et Son tempérament miséricordieux. De même, Dieu Tout-Puissant est venu dans les derniers jours et Il a mis fin à l’ère de la Grâce et inauguré l’ère du Règne. Il est en train d’accomplir l’œuvre du jugement et de la purification de l’homme par Ses paroles, sur le fondement de l’œuvre de rédemption du Seigneur Jésus, en nous donnant toutes les vérités dont nous avons besoin pour être purifiés et obtenir le salut, en nous montrant le chemin pour nous libérer du péché et obtenir le salut, et en exprimant le tempérament juste, majestueux et courroucé de Dieu. Grâce à l’œuvre et aux paroles de Dieu Tout-Puissant, nous sommes tout à fait capables de reconnaître que Dieu Tout-Puissant est Dieu incarné et qu’Il est Dieu Lui-même Se manifestant parmi l’humanité dans les derniers jours. »

En écoutant les paroles de Dieu et l’échange de cette sœur, j’ai eu l’impression de m’être réveillé d’un rêve, et j’ai enfin appris à faire la distinction entre le vrai Christ et les faux Christs. J’en ai été à la fois heureux et honteux, et je me suis rendu compte à quel point j’étais pitoyable d’être sans la vérité. J’ai songé à la manière dont j’avais refusé à maintes reprises l’œuvre de Dieu des derniers jours, et je me suis rendu compte que c’était parce que j’avais eu peur d’être trompé par de faux Christs, avec pour conséquence que j’ai rejeté le vrai Christ comme quelqu’un qui aurait refusé de se nourrir de peur de s’étouffer. Quand le Seigneur est revenu et a frappé à ma porte, j’ai refusé d’écouter la voix de Dieu et j’ai fermé ma porte au Seigneur, encore et encore. Mais Dieu n’a pas renoncé à me sauver, Il a envoyé ces frères et sœurs chez moi pour m’apporter l’Évangile. En réalité, Dieu ne m’avait jamais abandonné : Son amour est si formidable ! Ayant cru ce qu’avaient dit mes pasteurs, j’avais décidé que quiconque témoignait du retour du Seigneur prêchait un faux Christ. J’avais mal compris la parole du Seigneur, et j’avais rejeté Dieu Tout-Puissant, je L’avais condamné et je Lui avais résisté, et j’avais cru aussi que les notions auxquelles je m’en tenais étaient justes : j’avais été vraiment ridicule ! Si je n’avais pas lu la parole de Dieu Tout-Puissant et écouté les échanges de ces frères et sœurs sur les différences entre le vrai Christ et les faux Christs, je n’aurais jamais été capable de faire la distinction et je n’aurais pu qu’être induit en erreur par ce que disaient les pasteurs et les anciens. J’aurais suivi les pasteurs et les anciens dans leur résistance et leur refus de l’arrivée de Dieu, et j’aurais ainsi perdu cette opportunité extrêmement rare d’obtenir le salut de Dieu. À cette pensée, j’ai dit à Sœur Zhu et aux autres : « Grâce à la lecture de la parole de Dieu Tout-Puissant et à vos échanges que j’ai écoutés, je sais maintenant faire la distinction entre le vrai Christ et les faux Christs. Je suis à présent convaincu que Dieu Tout-Puissant est le Seigneur Jésus revenu, et je désire accepter l’œuvre de Dieu Tout-Puissant dans les derniers jours. »

Après avoir commencé à participer à la vie d’Église, j’ai constaté que les frères et sœurs comprenaient beaucoup de vérités et que j’avais bien des lacunes par rapport à eux. Je me suis dit : « Il faut que Sœur Zhu et les autres échangent davantage avec moi sur la parole de Dieu et m’aident pour que je puisse plus rapidement comprendre la vérité. » J’en ai parlé à Sœur Zhu, je lui ai demandé si nous ne pourrions pas faire de mon domicile un lieu de réunion, et elle a tout de suite été d’accord. Par la suite, nous nous sommes réunis chaque semaine pour lire la parole de Dieu et échanger sur la vérité. Peu à peu, j’ai acquis une meilleure connaissance des paroles de Dieu et j’ai compris de plus en plus de vérités. J’ai eu la conviction profonde que ces paroles étaient l’expression de la vérité. À ce moment, j’ai pensé à ces paroles que le Seigneur Jésus avait prononcées : « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir » (Jean 16:12-13). J’en ai été d’autant plus touché, et j’ai constaté que ces paroles du Seigneur s’étaient toutes accomplies. La parole de Dieu Tout-Puissant est « ce que l’Esprit dit aux Églises » (Apocalypse 2:7). Dieu Tout-Puissant est en train de guider les hommes pour qu’ils comprennent toutes les vérités et y accèdent. Ce n’est qu’en acceptant l’œuvre de Dieu dans les derniers jours et les vérités qu’Il a exprimées que l’on peut être purifié, obtenir le salut et devenir quelqu’un qui est cher à Dieu. C’est la parole de Dieu Tout-Puissant qui m’a fait revenir dans la maison de Dieu et qui m’a amené devant Son trône. Maintenant, j’ai tous les jours les paroles de Dieu pour m’alimenter et me guider, et je suis en paix et dans la joie, le bien-être et la lumière. Je désire faire tout ce que je peux pour poursuivre la vérité et suivre Dieu Tout-Puissant jusqu’au bout !

Précédent: 42. Un genre de salut différent

Suivant: 44. Retour à la maison

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

13. D’où vient cette voix ?

Par Shiyin, ChineJe suis née dans une famille chrétienne, dont un grand nombre de membres sont prédicateurs. Je crois au Seigneur, comme...

47. Perdu et retrouvé

Par Xieli, États-UnisJe suis venu aux États-Unis pour travailler aussi dur que possible en quête d’une vie heureuse et d’un niveau de vie...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre