6. Le tempérament de Dieu et ce qu’Il a et est

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 232)

Je suis juste, Je suis digne de confiance et Je suis le Dieu qui examine les profondeurs du cœur de l’homme ! Je révélerai immédiatement qui est vrai et qui est faux. Ne vous alarmez pas ; tout fonctionne selon Mon temps. Qui Me veut sincèrement, qui ne veut pas, Je vous le dirai, un à la fois. Souciez-vous simplement de manger, de boire, approchez-vous de Moi lorsque vous vous présentez en Ma présence et Je ferai Mon œuvre Moi-même. Ne soyez pas trop anxieux d’obtenir des résultats rapides ; Mon œuvre ne peut pas être achevée d’un seul coup. En elle, il y a Mes étapes et Ma sagesse, et c’est pourquoi Ma sagesse peut être révélée. Je vous laisserai voir ce que Mes mains accomplissent : punir le mal et récompenser le bien. Je ne favorise absolument personne. Toi qui M’aimes sincèrement, Je t’aimerai sincèrement, et Ma colère sera toujours sur ceux qui ne M’aiment pas sincèrement, afin qu’ils se souviennent éternellement que Je suis le vrai Dieu, le Dieu qui examine les profondeurs du cœur de l’homme. N’agis pas d’une façon devant les autres, mais d’une autre façon derrière leur dos ; Je vois clairement tout ce que tu fais et, même si tu peux tromper les autres, tu ne peux pas Me tromper. Je vois tout clairement. Il ne t’est pas possible de cacher quoi que ce soit ; tout repose entre Mes mains. Ne te crois pas si intelligent parce que tu fais en sorte que tes petits calculs mesquins te soient avantageux. Je te le dis : quel que soit le nombre de plans que l’homme conçoive, des milliers ou des dizaines de milliers, à la fin, il ne peut échapper à la paume de Ma main. Toutes choses et tous les événements sont contrôlés par Mes mains, à plus forte raison une seule personne ! N’essaie pas de M’éviter ou de te cacher, n’essaie pas d’enjôler ou de dissimuler. Se peut-il que tu ne voies toujours pas que Mon visage glorieux, Ma colère et Mon jugement ont été révélés publiquement ? Je jugerai immédiatement et sans miséricorde tous ceux qui ne Me veulent pas sincèrement. Ma pitié est arrivée à sa fin ; il n’en reste plus. Ne soyez plus des hypocrites et mettez fin à vos manières déchaînées et imprudentes.

Mon fils, prends soin de toi ; passe plus de temps en Ma présence et Je M’occuperai de toi. N’aie pas peur, apporte Mon épée à deux tranchants et conformément à Ma volonté, combats Satan jusqu’au bout. Je te protégerai ; n’aie pas de soucis. Toutes choses cachées seront dévoilées et révélées. Je suis le Soleil qui émet la lumière, illuminant impitoyablement toutes les ténèbres. Mon jugement a été complètement livré et l’Église est un champ de bataille. Vous devriez tous vous préparer et tu devrais consacrer tout ton être à la dernière bataille décisive ; Je te protégerai sûrement afin que tu puisses livrer le bon combat victorieux pour Moi.

Soyez prudents. De nos jours, le cœur des gens est trompeur et imprévisible et il n’a aucun moyen de gagner la confiance des autres. Je suis le seul qui soit complètement pour vous. Il n’y a pas de tromperie en Moi ; comptez simplement sur Moi ! Mes fils seront sûrement victorieux dans la dernière bataille décisive et Satan sortira certainement pour le combat à la mort. N’aie pas peur ! Je suis ton pouvoir et Je suis tout pour toi. Cesse de ressasser les choses, tu ne peux pas t’occuper d’autant de pensées. Je l’ai déjà dit, Je ne vous trainerai plus sur le chemin, car le temps presse trop. Je n’ai plus le temps de vous tirer les oreilles et de vous avertir à chaque tournant, ce n’est pas possible ! Terminez simplement vos préparatifs pour le combat. J’ai pleine responsabilité de toi ; toutes choses sont entre Mes mains. C’est un combat à mort et l’un des deux partis périra sûrement. Mais ceci doit être clair pour toi : Je suis éternellement victorieux et invaincu, et Satan périra sûrement. C’est Ma démarche, Mon œuvre, Ma volonté et Mon plan !

C’est accompli ! Tout est accompli ! Ne sois pas faible de cœur ou effrayé. Moi et toi et toi et Moi, nous serons rois pour toujours et à jamais ! Mes paroles prononcées déjà ne changeront jamais et des événements vous arriveront bientôt. Soyez vigilants ! Vous devriez bien réfléchir sur chaque ligne ; ne soyez plus vagues au sujet de Mes paroles. Vous devez être au clair à leur sujet ! Vous devez vous souvenir : passez le plus de temps possible en Ma présence !

Extrait de « Chapitre 44 » de Déclarations de Christ au commencement, dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 233)

J’ai commencé à prendre des mesures pour punir ceux qui font le mal et ceux qui exercent du pouvoir et qui persécutent les fils de Dieu. Désormais, la main de Mes décrets administratifs sera toujours sur ceux qui Me contredisent dans leur cœur. Sachez ceci ! C’est le début de Mon jugement, et aucune miséricorde ne sera accordée à qui que ce soit et personne ne sera épargné, car Je suis le Dieu impassible qui pratique la justice et ce serait bien que vous tous le reconnaissiez.

Ce n’est pas que Je désire punir ceux qui font le mal : c’est plutôt la rétribution qu’ils se sont attirée par leurs propres méfaits. Je ne suis pas prompt à punir qui que ce soit et Je ne traite personne injustement : Je suis juste avec tous. J’aime certainement Mes fils, et Je déteste certainement les méchants qui Me défient ; c’est le principe qui fonde Mes actions. Chacun d’entre vous devrait avoir quelque aperçu de Mes décrets administratifs ; sinon, vous n’aurez pas la moindre crainte et agirez à la légère devant Moi. Vous ne saurez pas non plus ce que Je veux obtenir, ce que Je veux accomplir, ce que Je veux gagner ni de quel genre de personne Mon royaume a besoin.

Mes décrets administratifs sont les suivants :

1. Peu importe qui vous êtes, si vous Me contredisez dans votre cœur, vous serez jugés.

2. Ceux que J’ai choisis seront disciplinés immédiatement pour toute idée mauvaise.

3. Je mettrai d’un côté ceux qui ne croient pas en Moi. Je les laisserai parler et agir avec insouciance jusqu’au bout quand Je les punirai complètement et leur réglerai leur compte.

4. Je prendrai soin et protégerai en tout temps ceux qui croient en Moi. En tout temps, Je leur donnerai la vie par le moyen du salut. Ces personnes auront Mon amour et elles ne tomberont sûrement pas ou ne se perdront pas. Quelle que soit leur faiblesse, elle ne sera que temporaire, et Je ne Me souviendrai certainement pas de leurs faiblesses.

5. Ceux qui semblent croire, mais qui ne croient pas vraiment, ceux qui croient qu’il y a un Dieu mais qui ne cherchent pas le Christ, mais qui ne résistent pas non plus, sont le genre de personnes les plus pitoyables et, par Mes actions, Je ferai en sorte qu’ils voient clairement. Par le moyen de Mes actions, Je sauverai ces gens et les ramènerai.

6. Les fils premiers-nés qui ont été les premiers à accepter Mon nom seront bénis ! Je vous accorderai sûrement les meilleures bénédictions, vous laissant en jouir autant que le cœur vous en dit ; personne n’osera y faire obstacle. Tout cela est entièrement préparé pour vous, car c’est Mon décret administratif.

Extrait de « Chapitre 56 » de Déclarations de Christ au commencement, dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 234)

Heureux sont ceux qui ont lu Mes paroles et croient qu’elles seront accomplies. Je ne te maltraiterai pas du tout ; Je ferai en sorte que ce que tu crois s’accomplisse en toi. C’est Ma bénédiction sur toi. Ma parole fait mouche dans les secrets cachés dans chaque personne. Tout homme a des blessures mortelles et Je suis le bon médecin qui les guérit. Viens simplement en Ma présence. Pourquoi ai-Je dit que dans l’avenir il n’y aura plus de peine et plus de larmes ? Voici la raison. En Moi, tout est accompli, mais chez les humains, toutes choses sont corrompues, vaines et insidieuses pour les humains. En Ma présence, il est certain que tu recevras toutes choses et tu peux définitivement voir, aussi bien qu’en jouir, toutes les bénédictions que tu n’aurais jamais pu imaginer. Ceux qui ne se présentent pas devant Moi sont certainement rebelles et sont absolument ceux qui Me résistent. Je ne les acquitterai pas à la légère, c’est sûr ; Je châtierai sévèrement ce genre de personne. Souviens-toi de cela ! Plus souvent les gens se présentent devant Moi, plus ils gagneront, bien que ce ne soit que la grâce. Plus tard, ils recevront des bénédictions encore plus grandes.

Depuis la création du monde, J’ai commencé à prédestiner et à sélectionner ce groupe d’hommes, à savoir, vous-même aujourd’hui. Mes mains ont tout arrangé : votre caractère, votre calibre, votre apparence, votre stature, la famille dans laquelle vous êtes nés, votre travail et votre mariage, votre être complet, même la couleur de vos cheveux et de votre peau, et le moment de votre naissance. Même les choses que tu fais et les personnes que tu rencontres tous les jours, cela est arrangé par Mes mains, sans parler du fait que t’amener en Ma présence aujourd’hui est en réalité Mon arrangement. Ne te livre pas au désordre ; tu devrais procéder calmement. Ce dont Je te permets de jouir aujourd’hui est une part que tu mérites, et c’est Moi qui l’ai prédestiné depuis de la création du monde. Les humains sont tous si extrêmes : ils sont ou bien trop obstinés, ou bien totalement sans vergogne. Ils sont incapables de faire les choses selon Mon plan et Mes arrangements. Ne fais plus cela. En Moi, tout est émancipé ; ne te limite pas, car il y aura une perte en ce qui concerne ta vie. Souviens-toi de cela !

Extrait de « Chapitre 74 » de Déclarations de Christ au commencement, dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 235)

Je suis l’unique Dieu Lui-même et, de plus, Je suis la seule et unique personne de Dieu. Plus encore, Moi, l’intégralité de la chair, Je suis la manifestation complète de Dieu. Quiconque ose ne pas Me révérer, quiconque ose afficher de la résistance dans ses yeux et quiconque ose prononcer des paroles de défiance contre Moi mourra certainement de Mes malédictions et de Ma colère (il y aura des malédictions à cause de Ma colère). En outre, quiconque ose ne pas être loyal ou filial envers Moi et quiconque ose essayer de Me tromper mourra sûrement de Ma haine. Ma justice, Ma majesté et Mon jugement dureront éternellement. Au début, J’étais aimant et miséricordieux, mais ce n’est pas le tempérament de Ma divinité complète ; justice, majesté et jugement constituent seulement Mon tempérament à Moi, le Dieu complet Lui-même. Pendant l’ère de la Grâce, J’étais aimant et miséricordieux. À cause de l’œuvre que J’avais à terminer, Je possédais de la bonté et de la miséricorde ; ensuite, cependant, il n’y avait plus aucun besoin de telles choses (et il n’y en a plus jamais eu depuis). Tout est droiture, majesté et jugement, et c’est le tempérament complet de Mon humanité normale jointe à Ma pleine divinité.

Ceux qui ne Me connaissent pas périront dans l’abîme sans fond, tandis que ceux qui sont sûrs de Moi vivront pour toujours, seront soignés et protégés par Mon amour. À l’instant où Je prononce une seule parole, l’univers entier et les extrémités de la terre tremblent. Qui peut entendre Mes paroles et ne pas trembler de peur ? Qui peut se retenir de déborder de révérence pour Moi ? Et qui est incapable de connaître Ma justice et Ma majesté dans Mes actes ! Et qui ne peut pas voir Ma toute-puissance et Ma sagesse dans Mes actes ! Quiconque ne prête pas attention mourra sûrement. C’est parce que ceux qui ne prêtent pas attention sont ceux qui Me résistent et qui ne Me connaissent pas ; ils sont l’archange et sont les plus licencieux. Examinez-vous : celui qui est licencieux, moralisateur, vaniteux et arrogant est certainement un objet de Ma haine et est destiné à périr !

Je déclare maintenant les décrets administratifs de Mon royaume : toutes choses relèvent de Mon jugement, toutes choses relèvent de Ma justice, toutes choses relèvent de Ma majesté, et Je pratique Ma justice vis-à-vis de tous. Ceux qui disent qu’ils croient en Moi, mais qui, au fond d’eux-mêmes, Me contredisent et ceux dont le cœur M’a abandonné seront expulsés : mais tout en Mon propre temps. Les gens qui parlent de Moi de manière sarcastique, mais d’une manière que les autres ne remarquent pas, mourront immédiatement (ils périront dans l’esprit, le corps et l’âme). Ceux qui oppriment ou ignorent Mes bienaimés seront jugés immédiatement par Mon courroux. Cela signifie que les gens qui sont jaloux de ceux que J’aime et qui pensent que Je ne suis pas juste seront livrés en jugement à Mes bienaimés. Tous ceux qui se comportent bien, qui sont simples et honnêtes (y compris ceux qui manquent de sagesse) et qui Me traitent avec une sincérité résolue resteront tous dans Mon royaume. Ceux qui n’ont pas été formés, c’est-à-dire ces gens honnêtes qui manquent de sagesse et de perspicacité, auront du pouvoir dans Mon royaume. Toutefois, ils ont également été traités et brisés. Qu’ils n’aient pas subi de formation n’est pas absolu. Plutôt, c’est par ces choses que Je montrerai Ma toute-puissance et Ma sagesse à tous. Je rejetterai tous ceux qui doutent encore de Moi ; Je n’en veux pas un (Je déteste les gens qui doutent encore de Moi en un moment comme celui-ci). Au moyen des actes que Je fais dans tout l’univers, Je montrerai aux gens honnêtes la splendeur de Mes actions, faisant ainsi grandir leur sagesse, leur perspicacité et leur discernement. Je ferai aussi que les gens trompeurs soient détruits en un instant en conséquence de Mes actes merveilleux. Tous les fils premiers-nés qui ont été les premiers à accepter Mon Nom (c’est-à-dire ces gens saints, irréprochables et honnêtes) seront les premiers à obtenir l’entrée au royaume et à gouverner toutes les nations et tous les peuples avec Moi, régnant comme rois dans le royaume et jugeant toutes les nations et tous les peuples (cela fait référence à tous les fils premiers-nés dans le royaume, et aucun autre). Ceux parmi toutes les nations et tous les peuples qui ont été jugés et qui se sont repentis entreront dans Mon royaume et deviendront Mon peuple, tandis que ceux qui sont obstinés et impénitents seront jetés dans le puits de l’abîme (pour périr éternellement). Le jugement dans le royaume sera le dernier, et ce sera Ma purification complète du monde. Alors, il n’y aura plus d’injustice, de chagrin, de larmes ni de soupirs et, plus encore, le monde ne sera plus. Tout sera une manifestation de Christ, et tout sera le royaume de Christ. Quelle gloire ! Quelle gloire !

Extrait de « Chapitre 79 » de Déclarations de Christ au commencement, dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 236)

Maintenant, Je promulgue Mes décrets administratifs pour vous (en vigueur à partir du jour de leur promulgation, assignant différents châtiments à différentes personnes) :

Je tiens Mes promesses et tout est entre Mes mains. Quiconque doute sera certainement tué. Aucune considération n’est permise ; ils seront immédiatement exterminés, ce qui débarrassera Mon cœur de la haine. (Désormais il est confirmé que quiconque est tué ne doit pas être membre de Mon royaume et doit être un descendant de Satan.)

En tant que fils premiers-nés, vous devez garder vos propres postes et bien accomplir vos propres devoirs et ne pas être indiscrets. Vous devriez vous offrir pour Mon plan de gestion, et partout où vous allez, vous devriez Me rendre ce bon témoignage et glorifier Mon nom. Ne commettez pas d’actes honteux : soyez un exemple pour tous Mes fils et tout Mon peuple. Ne soyez pas débauchés, même pour un instant : vous devez toujours apparaître devant tout le monde avec l’identité des fils premiers-nés, et ne pas être serviles : vous devez plutôt marcher la tête haute. Je vous demande de glorifier Mon nom, pas de déshonorer Mon nom. Ceux qui sont fils premiers-nés ont chacun leur propre fonction individuelle et ne peuvent pas tout faire. C’est la responsabilité que Je vous ai donnée, et elle ne doit pas être esquivée. Vous devez vous consacrer de tout votre cœur, de tout votre esprit et de toute votre force à accomplir ce que Je vous ai confié.

À compter de ce jour, dans tout l’univers-monde, le devoir de guider tous Mes fils et tout Mon peuple sera confié à Mes fils premiers-nés pour qu’ils l’accomplissent, et Je châtierai quiconque ne peut pas consacrer tout son cœur et de tout son esprit à l’accomplir. Telle est Ma justice. Je n’épargnerai pas même Mes fils premiers-nés ni ne ferai preuve de gentillesse à leur égard.

S’il y a quelqu’un parmi Mes fils ou parmi Mon peuple qui ridiculise et insulte un de Mes fils premiers-nés, Je le punirai durement, car Mes fils premiers-nés Me représentent ; ce que quelqu’un leur fait, il Me le fait aussi. C’est le plus sévère de Mes décrets administratifs. Je laisserai Mes fils premiers-nés administrer Ma justice selon leurs souhaits contre quiconque parmi Mes fils et Mon peuple viole ce décret.

J’abandonnerai peu à peu quiconque Me regarde frivolement et se concentre uniquement sur Ma nourriture, Mes vêtements et Mon sommeil, ne s’occupe que de Mes affaires à l’extérieur et n’a aucune considération pour Mon fardeau, et ne prête pas attention à remplir correctement ses propres fonctions. Cela est destiné à tous ceux qui ont des oreilles.

Quiconque finit d’exécuter du service pour Moi doit se retirer docilement sans chichi. Sois prudent, sinon Je m’occuperai de toi. (C’est un décret supplémentaire.)

Mes fils premiers-nés prendront dorénavant la verge de fer et commenceront à exercer Mon autorité pour gouverner toutes les nations et tous les peuples, pour marcher parmi toutes les nations et tous les peuples et pour accomplir Mon jugement, Ma justice et Ma majesté parmi toutes les nations et tous les peuples. Mes fils et Mon peuple Me craindront, Me loueront, M’acclameront et Me glorifieront sans cesse parce que Mon plan de gestion est accompli et que Mes fils premiers-nés peuvent régner avec Moi.

Cela fait partie de Mes décrets administratifs ; après cela, Je vous le dirai à mesure que l’œuvre progressera. À partir des décrets administratifs ci-dessus, vous verrez le rythme auquel J’accomplis Mon œuvre ainsi que l’étape que Mon œuvre a atteinte. Ce sera une confirmation.

J’ai déjà jugé Satan. Parce que Ma volonté est sans entrave et parce que Mes fils premiers-nés ont été glorifiés avec Moi, J’ai déjà exercé Ma justice et Ma majesté sur le monde et toutes les choses qui appartiennent à Satan. Je ne lève pas un doigt ni ne prête aucune attention à Satan (parce qu’il ne mérite même pas de converser avec Moi). Je continue juste à faire ce que Je veux faire. Mon œuvre se déroule doucement, étape par étape, et Ma volonté est sans entrave sur la terre entière. Cela a fait honte à Satan à un certain degré et il a été complètement détruit, mais cela, en soi, n’a pas accompli Ma volonté. Je permets aussi à Mes fils premiers-nés d’exécuter Mes décrets administratifs sur eux. D’une part, ce que Je laisse Satan voir, c’est Ma colère à son égard ; d’autre part, Je lui laisse voir Ma gloire (voir que Mes fils premiers-nés sont les témoins les plus retentissants de l’humiliation de Satan). Je ne le punis pas en personne ; Je laisse plutôt Mes fils premiers-nés accomplir Ma justice et Ma majesté. Parce que Satan avait l’habitude d’abuser Mes fils, de persécuter Mes fils et d’opprimer Mes fils, aujourd’hui, après que son service est terminé, Je permettrai à Mes fils premiers-nés qui sont mûrs de s’occuper de lui. Satan a été impuissant contre la chute. La paralysie de toutes les nations du monde est le meilleur témoignage ; les gens qui se battent et les pays en guerre sont les manifestations évidentes de l’effondrement du royaume de Satan. Si Je n’ai montré aucun signe ni aucune merveille dans le passé, c’était pour couvrir Satan d’humiliation et glorifier Mon nom, étape par étape. Quand Satan est complètement vaincu, Je commence à montrer Mon pouvoir : ce que Je dis vient à l’existence et les choses surnaturelles qui ne sont pas conformes aux notions humaines s’accompliront (cela se réfère aux bénédictions à venir prochainement). Parce que Je suis le Dieu concret Lui-même et que Je n’ai pas de règles et parce que Je parle selon les changements de Mon plan de gestion, ce que J’ai dit dans le passé n’est donc pas nécessairement applicable dans le présent. Ne t’accroche pas à tes propres notions ! Je ne suis pas un Dieu qui observe les règles : avec Moi, tout est libre, transcendant et complètement libéré. Ce qui a été dit hier est peut-être dépassé aujourd’hui, ou peut-être est-ce que cela peut être mis de côté aujourd’hui (cependant, Mes décrets administratifs, puisqu’ils sont promulgués, ne changeront jamais). Ce sont les étapes de Mon plan de gestion. Ne t’accroche pas aux règlements. Chaque jour, il y a une nouvelle lumière et il y a de nouvelles révélations, et c’est Mon plan. Chaque jour, Ma lumière sera révélée en toi et Ma voix sera libérée dans l’univers-monde. Tu comprends ? C’est ton devoir, la responsabilité que Je t’ai confiée. Tu ne dois pas la négliger un seul instant. J’utiliserai jusqu’à la fin les gens que J’approuve, et cela ne changera jamais. Parce que Je suis le Dieu tout-puissant, Je sais quel genre de personne doit faire quelle chose, et quel genre de personne est capable de faire quelle chose. C’est Mon omnipotence.

Extrait de « Chapitre 88 » de Déclarations de Christ au commencement, dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 237)

Toutes les phrases que Je déclare ont de l’autorité et du jugement et personne ne peut changer Mes paroles. Une fois que Mes paroles sont exprimées, il est certain que les choses seront accomplies selon Mes paroles : tel est Mon tempérament. Mes paroles sont autorité et quiconque les amende offense Mon châtiment et Je dois le terrasser. Dans les cas graves, il attire la ruine sur sa propre vie et il va en enfer ou va au puits de l’abîme. C’est la seule façon dont Je traite avec l’humanité et l’homme n’a aucun moyen de la changer, c’est Mon décret administratif. Souvenez-vous de cela ! Personne n’est autorisé à offenser Mon décret ; les choses doivent être faites selon Ma volonté ! Dans le passé, J’ai été trop tolérant avec vous et vous n’avez fait face qu’à Mes paroles. Les paroles que J’ai dites au sujet d’abattre les gens ne se sont encore passées. Mais à partir d’aujourd’hui, tous les désastres (en relation avec Mes décrets administratifs) adviendront l’un après l’autre pour punir tous ceux qui ne se conforment pas à Ma volonté. Il doit y avoir l’avènement des faits, sinon les gens ne pourraient pas voir Ma colère, mais se dévergonderaient constamment. C’est une étape de Mon plan de gestion et c’est la façon dont Je fais la prochaine étape de Mon œuvre. Je vous le dis d’avance afin que vous puissiez éviter de commettre une offense et de souffrir la perdition pour toujours. C’est-à-dire qu’à partir d’aujourd’hui Je ferai en sorte que tous les hommes, à l’exception de Mes fils premiers-nés, prennent leurs places appropriées conformément à Ma volonté, et Je les châtierai un par un. Je ne laisserai même pas l’un d’eux tranquille. Osez simplement être débauchés de nouveau ! Ose simplement te rebeller de nouveau ! J’ai déjà dit que Je suis juste envers tous, que Je suis sans un brin de sentiment, et cela sert à montrer que Mon tempérament ne doit pas être offensé. C’est Ma personne. Personne ne peut changer cela. Tous les hommes entendent Mes paroles et tous les hommes voient Mon visage glorieux. Tous les hommes doivent M’obéir complètement et absolument. C’est Mon décret administratif. Tous les hommes à travers l’univers et aux extrémités de la terre devraient Me louer et Me glorifier, car Je suis l’unique Dieu Lui-même, car Je suis la personne de Dieu. Personne ne peut changer Mes paroles et Mes déclarations, Mon discours et Mon comportement, car ce sont là des choses qui ne concernent que Moi et ce sont là des choses qui sont Ma possession depuis les temps les plus reculés et qui existeront pour toujours.

Extrait de « Chapitre 100 » de Déclarations de Christ au commencement, dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 238)

L’œuvre que J’ai planifiée continue d’avancer sans un instant de sursis. Ayant pénétré dans l’ère du royaume et vous ayant porté dans Mon Règne comme Mon peuple, J’aurai d’autres exigences pour vous ; c’est-à-dire que Je commencerai à promulguer devant vous la constitution avec laquelle Je gouvernerai cette époque.

Puisque tu es appelé Mon peuple, tu dois être capable de glorifier Mon nom, c’est-à-dire de témoigner au milieu de l’épreuve. Si quelqu’un essaye de M’enjôler et de Me cacher la vérité, ou de se livrer à de mauvaises affaires derrière Mon dos, ils seront chassés sans exception, renvoyés de Ma maison en attendant que Je les traite. Ceux qui M’ont été infidèles et peu filiaux dans le passé et aujourd’hui se lèvent de nouveau pour Me juger ouvertement, ils seront aussi chassés de Ma maison. Ceux qui sont Mon peuple doivent constamment s’occuper de Mes fardeaux ainsi que chercher à connaître Mes paroles. Je vais éclairer seulement des gens comme ceux-là et ils vivront sûrement sous Ma direction et Mon illumination, ne recevant jamais le châtiment. Ceux qui, ne s’occupant pas de Mes fardeaux, se concentrent sur la planification de leur propre avenir, c’est-à-dire ceux qui ne visent pas à satisfaire Mon cœur par leurs actes, mais plutôt à quémander une aumône, ces hommes qui sont semblables à des mendiants, Je refuse absolument de les utiliser, parce que depuis le moment où ils sont nés, ils ne savent rien de ce que signifie se préoccuper de Mes fardeaux. Ce sont des gens qui manquent de sens normal ; des gens comme cela souffrent de « malnutrition » du cerveau, et ont besoin de rentrer chez eux pour de la « nourriture ». Les gens de ce genre ne Me sont d’aucune utilité. Au sein de Mon peuple, tout le monde sera tenu de considérer Me connaître comme un devoir obligatoire à accomplir jusqu’à la fin, comme manger, s’habiller et dormir, quelque chose que l’on n’oublie jamais pour un moment, de sorte que finalement, Me connaître deviendra une habileté familière comme manger, quelque chose que tu fais sans effort, avec une main exercée. Quant aux paroles que Je dis, chacune doit être prise avec la plus grande certitude et entièrement assimilée ; il ne peut y avoir de demi-mesures superficielles. Quiconque ne fera pas attention à Mes paroles sera considéré comme s’opposant directement à Moi ; quiconque ne mangera pas Mes paroles ou ne cherchera pas à les connaître, sera considéré comme ne Me donnant pas d’attention et sera directement balayé hors de la porte de Ma maison. Car, comme Je l’ai dit dans le passé, ce que Je désire n’est pas un grand nombre de personnes, mais quelques-unes de qualité. Sur une centaine de personnes, si une seule personne est capable de Me connaître par Mes paroles, alors Je jetterai volontiers toutes les autres pour Me concentrer à éclairer et illuminer celle-là seulement. De ce que tu peux voir, ce n’est pas forcément vrai qu’un plus grand nombre seul peut Me manifester, Me vivre. Ce que Je veux, c’est le blé (même si les grains ne sont pas pleins) et non pas l’ivraie (même si les grains sont assez pleins pour commander de l’admiration). Quant à ceux qui ne se soucient pas de chercher, mais plutôt se comportent de façon lâche, ils devraient partir d’eux-mêmes ; Je ne veux plus les voir, pour éviter qu’ils n’attirent la disgrâce sur Mon nom.

Extrait de « Chapitre 5 » des Paroles de Dieu à l’univers entier, dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 239)

Puisque tu es une des personnes de Ma maison et puisque tu es fidèle dans Mon royaume, tout ce que tu fais doit satisfaire aux normes que Je requiers. Je ne demande pas que tu sois rien de plus qu’un nuage à la dérive, mais que tu sois une neige étincelante et que tu possèdes son essence et plus encore sa valeur. Parce que Je suis venu de la terre sainte, pas comme le lotus qui n’a qu’un nom et aucune essence parce qu’il est venu de la boue et non de la terre sainte. Le moment où un nouveau ciel descend sur la terre et une terre nouvelle se répand sur les cieux, c’est aussi le moment même où J’œuvre formellement parmi les hommes. Qui parmi les hommes Me connaît ? Qui a vu le moment de Mon arrivée ? Qui a vu que Je n’ai pas seulement un nom, mais, en plus, que Je possède aussi une essence ? Je balaye les nuages blancs de Ma main et observe les cieux de près ; dans l’espace, rien n’est pas arrangé par Ma main, et sous l’espace, aucun homme ne contribue pas son propre effort minime à l’accomplissement de Ma puissante entreprise. Je n’ai pas d’exigences onéreuses des gens sur la terre, car J’ai toujours été le Dieu concret et parce que Je suis le Tout-Puissant qui a créé l’homme et qui connaît bien l’homme. Tous les hommes sont devant les yeux du Tout-Puissant. Même ceux qui sont dans les coins les plus reculés de la terre, comment pourraient-ils éviter le regard insistant de Mon Esprit ? Bien que l’homme « connaisse » Mon Esprit, il offense aussi Mon Esprit. Mes paroles mettent à nu le visage laid de tous les hommes et mettent à nu les pensées les plus intimes de tous les hommes, et font que tout sur la terre est rendu clair par Ma lumière et tombe sous Mon regard insistant. Mais si l’homme tombe, son cœur n’ose pas s’éloigner de Moi. Parmi les créatures, qui ne parvient pas à M’aimer à cause de Mes actions ? Qui n’aspire pas à Moi à cause de Mes paroles ? En qui ne sont pas nés des sentiments de dévotion à cause de Mon amour ? C’est seulement à cause de la corruption de Satan que l’homme est incapable d’atteindre l’état que J’exige. Même les normes les plus basses que J’exige produisent des craintes en lui, pour ne rien dire d’aujourd’hui, l’ère où Satan se déchaîne et est follement despotique, ou le temps où l’homme a été tellement piétiné par Satan que tout son corps est enduit de souillure. Quand l’incapacité de l’homme à prendre soin de Mon cœur à cause de sa dépravation ne M’a-t-elle pas causé de la douleur ? Serait-ce que Je plains Satan ? Serait-ce que Je Me trompe dans Mon amour ? Quand l’homme Me désobéit, Mon cœur pleure secrètement ; quand l’homme s’oppose à Moi, Je le châtie ; quand l’homme est sauvé par Moi et est ressuscité d’entre les morts, Je le nourris avec le plus grand soin ; quand l’homme M’obéit, Mon cœur est rassuré et Je sens immédiatement de grands changements au ciel et sur la terre, et dans toutes choses. Quand les humains Me louent, comment pourrais-Je ne pas en tirer plaisir ? Quand l’homme Me rend témoignage et est gagné par Moi, comment ne pourrais-Je pas être glorifié ? Est-il possible que tout ce que l’homme fait ne soit pas gouverné et fourni par Moi ? Quand Je ne donne pas de direction, les gens sont oisifs et tranquilles et, derrière Mon dos, ils s’engagent dans ces sales transactions « admirables ». Penses-tu que la chair dont Je Me revêts ne sait rien de tes actions, tes comportements et tes paroles ? Beaucoup d’années, J’ai enduré le vent et la pluie et J’ai aussi expérimenté l’amertume du monde humain, cependant après réflexion plus profonde, aucune quantité de souffrance ne peut faire que l’homme de chair perde espoir en Moi, encore moins aucune douceur ne peut faire que l’homme de chair devienne froid, découragé ou dédaigneux envers Moi. L’amour de l’homme pour Moi est-il vraiment limité à soit pas de souffrance, soit pas de douceur ?

Extrait de « Chapitre 9 » des Paroles de Dieu à l’univers entier, dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 240)

Aujourd’hui, étant donné que Je vous ai conduits jusqu’à ce point, J’ai pris des dispositions appropriées et J’ai Mes propres objectifs. Si Je devais vous les communiquer aujourd’hui, seriez-vous véritablement capables de les connaître ? Je connais bien les pensées de l’homme et les aspirations du cœur de l’homme : qui n’a jamais cherché une solution pour lui-même ? Qui n’a jamais pensé à ses propres intérêts ? Pourtant, même si l’homme est doué d’une riche et prismatique intelligence, qui pouvait être capable de prédire que, suivant les ères, la présente allait devenir ce qu’elle est ? Est-ce réellement le fruit de tes efforts personnels ? Est-ce le prix de ton infatigable entreprise ? Est-ce le beau tableau dépeint par ton esprit ? Si Je ne guidais pas l’humanité tout entière, qui serait capable de s’écarter de Mes arrangements et trouver une autre solution ? Est-ce que ce sont les espoirs et l’imagination de l’homme qui l’ont mené aujourd’hui jusqu’à ce jour ? Un grand nombre de gens passent toute leur vie sans voir leurs espoirs se réaliser. Est-ce vraiment à cause d’une faiblesse dans leur façon de penser ? La vie de beaucoup de gens est faite de bonheur et de satisfaction inattendus. Est-ce vraiment parce qu’ils espèrent trop peu ? Qui de l’humanité tout entière ne bénéficie pas d’une attention de la part du Tout-Puissant ? Qui ne vit pas sous la prédestination du Tout-Puissant ? La vie et la mort de l’homme adviennent-elles par son propre choix ? L’homme a-t-il le contrôle de son propre destin ? Beaucoup de gens désirent la mort, mais elle est loin d’eux ; beaucoup de gens veulent être forts dans la vie et redoutent la mort, pourtant, à leur insu, le jour de leur mort se rapproche, les plongeant dans l’abîme de la mort ; beaucoup de gens regardent vers les cieux et soupirent profondément ; beaucoup de gens pleurent énormément, gémissant en sanglots ; beaucoup de gens tombent dans des épreuves ; et beaucoup de gens deviennent des prisonniers de la tentation. Bien que Je n’apparaisse pas en personne pour permettre à l’homme de bien Me voir, beaucoup de gens ont peur de voir Mon visage, craignant sérieusement que Je ne les terrasse, que Je ne les fasse mourir. L’homme Me connaît-il vraiment ou non ? Nul ne peut le dire avec certitude. N’est-ce pas vrai ? Vous avez peur de Moi et de Mon châtiment, pourtant vous vous dressez aussi et vous vous opposez ouvertement à Moi et vous Me jugez. N’est-ce pas le cas ? Que l’homme ne M’ait jamais connu, c’est parce qu’il n’a jamais vu Mon visage ou entendu Ma voix. Ainsi, même si l’homme Me porte dans son cœur, n’y a-t-il pas ceux dont le cœur Me réserve une place vague et indistincte ? Y en a-t-il dont le cœur Me distingue parfaitement ? Je ne souhaite pas que ceux qui sont Mon peuple Me voient aussi de façon vague et opaque, et c’est pour cette raison que Je m’engage dans cette grande œuvre.

Je viens tranquillement parmi les hommes et Je me retire doucement. Quelqu’un M’a-t-il jamais vu ? Le soleil est-il capable de Me voir grâce à ses flammes ardentes ? La lune est-elle capable de Me voir grâce à sa magnifique clarté ? Les constellations peuvent-elles Me voir grâce à leur place dans le ciel ? Quand Je viens, l’homme ne le sait pas, et toutes choses demeurent ignorantes, et quand Je me retire, l’homme n’en est toujours pas conscient. Qui peut Me rendre témoignage ? Serait-ce la louange des hommes sur la terre ? Serait-ce les lis qui fleurissent dans la nature ? Serait-ce les oiseaux qui volent dans le ciel ? Serait-ce les lions qui rugissent dans les montagnes ? Personne ne peut entièrement témoigner de Moi ! Personne ne peut faire l’œuvre que Je vais faire ! Quand bien même il le ferait, quel en serait l’effet ? Chaque jour, J’observe chaque action de beaucoup de gens, et chaque jour Je scrute le cœur et l’esprit de beaucoup de gens ; jamais personne n’a échappé à Mon jugement et jamais personne ne s’est départi de la réalité de Mon jugement. Je me tiens au-dessus des cieux et Je laisse Mon regard errer au loin : un nombre impressionnant de personnes ont été terrassées par Moi, et pourtant, aussi, d’innombrables personnes vivent au milieu de Ma miséricorde et de Ma bonté. Ne vivez-vous pas aussi dans ces conditions ?

Extrait de « Chapitre 11 » des Paroles de Dieu à l’univers entier, dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 241)

Sur terre, Je suis le Dieu concret Lui-même dans le cœur des hommes ; dans le ciel, Je suis le Maître de toute création. J’ai grimpé des montagnes et traversé des rivières à gué, et J’ai également erré ici et là parmi les hommes. Qui ose ouvertement s’opposer au Dieu concret Lui-même ? Qui ose s’éloigner de la souveraineté du Tout-Puissant ? Qui ose affirmer que Je suis dans le ciel, au-delà de l’ombre d’un doute ? Encore une fois, qui ose affirmer que Je suis sur la terre de façon incontestable ? Il n’y a personne dans toute l’humanité capable d’articuler en tout détail les lieux où Je réside. Serait-il possible que, lorsque Je suis au ciel, Je sois alors le Dieu surnaturel Lui-même ? Serait-il possible que, lorsque Je suis sur la terre, Je sois alors le Dieu concret Lui-même ? Que Je sois le Souverain de toute la création ou que J’éprouve les souffrances du monde humain ? Cela est-il possible ? Si tel était le cas, alors les hommes ne seraient-ils pas ignorants au-delà de toute espérance ? Je suis au ciel ; Je suis aussi sur la terre ; Je suis parmi les myriades de choses de la création et aussi au milieu des myriades de personnes. L’homme peut Me toucher tous les jours ; de plus, il peut Me voir tous les jours. En ce qui concerne l’humanité, Je semble réellement exister, pourtant, Je semble aussi ne pas exister. En Moi se trouvent des mystères insondables pour l’humanité. C’est comme si tous les hommes Me regardaient au microscope pour découvrir encore plus de mystères en Moi, espérant ainsi dissiper ce sentiment inconfortable dans leur cœur. Mais même s’ils utilisaient un fluoroscope, comment l’humanité pourrait-elle découvrir quelconque secret logé en Moi ?

Quand Mon peuple, par Mon œuvre, sera glorifié avec Moi, à ce moment-là, le repaire du grand dragon rouge sera déterré, toute la boue et la saleté balayées, et l’eau polluée, accumulée au cours d’innombrables années, asséchée par Mes feux ardents, n’existera plus. Ensuite le grand dragon rouge périra dans l’étang de feu et de soufre. Êtes-vous vraiment disposés à rester sous Mon attention aimante afin de ne pas être arrachés par le dragon ? Détestez-vous vraiment ses stratagèmes trompeurs ? Qui peut Me rendre un témoignage ferme ? Pour Mon nom, pour Mon Esprit et pour Mon plan de gestion entier, qui peut faire l’offrande de toutes ses forces ? Aujourd’hui, quand le règne est dans le monde humain, c’est le temps où Je suis venu en personne parmi l’humanité. Si ce n’était pas le cas, y aurait-il quelqu’un qui pourrait s’aventurer sur le champ de bataille en Mon nom sans aucune appréhension ? Afin que le règne puisse prendre forme, afin que Mon cœur soit satisfait et encore, afin que Mon jour vienne, afin que le temps vienne où les myriades de choses de la création renaissent et foisonnent, afin que l’homme puisse être sauvé de la mer de souffrance, afin que vienne demain et afin qu’il soit merveilleux, florissant et prospère, et encore, afin que la jouissance de l’avenir advienne, toute l’humanité lutte de toutes ses forces, n’épargnant rien en se sacrifiant pour Moi. N’est-ce pas un signe que la victoire est déjà Mienne et un signe de l’achèvement de Mon plan ?

Plus les hommes vivent dans les derniers jours, plus ils ressentiront le néant du monde et moins ils auront de courage pour vivre la vie. Pour cette raison, d’innombrables personnes sont mortes dans la déception, d’innombrables autres ont été déçues dans leur quête, et d’innombrables autres se laissent manipuler dans les mains de Satan. J’ai sauvé tellement de gens, en ai secouru tellement et, si souvent, quand les êtres humains ont perdu la lumière, Je les ai ramenés dans un lieu de lumière afin qu’ils Me connaissent dans la lumière et prennent plaisir à Moi au milieu du bonheur. Grâce à la venue de Ma lumière, l’adoration grandit dans le cœur des gens qui demeurent dans Mon règne, car Je suis un Dieu que l’humanité peut aimer, un Dieu auquel l’humanité s’accroche avec attachement et l’humanité est remplie d’une impression permanente de Ma figure. Néanmoins, quand tout est dit et accompli, il n’y a personne qui comprenne si c’est l’œuvre de l’Esprit ou une fonction de la chair. Il faudrait aux hommes toute une vie juste pour faire l’expérience de cette seule chose dans le détail. Les humains ne M’ont jamais méprisé au plus profond de leur cœur ; au contraire, ils s’accrochent à Moi dans les profondeurs de leur esprit. Ma sagesse soulève leur admiration, les merveilles que J’opère sont un festin pour leurs yeux, Mes paroles ahurissent leur esprit, et pourtant ils les chérissent de tout leur cœur. Ma réalité fait perdre aux humains tous leurs moyens, les laisse stupéfaits et perplexes, et pourtant ils sont prêts à l’accepter. N’est-ce pas précisément la stature de l’homme tel qu’il est réellement ?

Extrait de « Chapitre 15 » des Paroles de Dieu à l’univers entier, dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 242)

1. L’homme ne doit pas se magnifier ni s’exalter. Il doit adorer et exalter Dieu.

2. Tu dois faire tout ce qui est bénéfique à l’œuvre de Dieu, et rien qui soit néfaste aux intérêts de l’œuvre de Dieu. Tu dois défendre le nom de Dieu, le témoignage de Dieu et l’œuvre de Dieu.

3. L’argent, les objets matériels et tous les biens de la maison de Dieu sont les offrandes qui doivent être données par l’homme. Seuls le sacrificateur et Dieu peuvent jouir de ces offrandes, car les offrandes de l’homme sont pour la jouissance de Dieu, Dieu ne partage ces offrandes qu’avec le sacrificateur, et personne d’autre n’est qualifié ou n’a le droit de jouir d’aucune partie d’entre elles. Toutes les offrandes de l’homme (y compris l’argent et les choses ont on peut jouir matériellement) sont données à Dieu, non à l’homme. Et ainsi, l’homme ne doit pas jouir de ces choses ; si l’homme devait en jouir, alors il volerait des offrandes. Quiconque fait cela est un Judas, car, en plus d’être un traître, Judas s’est aussi servi de l’argent qui était mis dans la bourse.

4. L’homme a un tempérament corrompu et, de plus, il possède des émotions. En tant que tel, il est absolument interdit à deux membres du sexe opposé de travailler ensemble sans être accompagnés en servant Dieu. Quiconque est découvert le faisant sera expulsé, sans exception – et personne n’est exempt.

5. Tu ne jugeras pas Dieu et tu ne discuteras pas légèrement de choses relatives à Dieu. Tu dois faire ce que l’homme doit faire et parler comme l’homme doit parler, et ne pas dépasser tes limites ni les transgresser. Veille sur ta langue et fais attention à tes propres pas. Tout cela t’empêchera de faire quelque chose qui offense le tempérament de Dieu.

6. Tu dois faire ce qui doit être fait par l’homme, remplir tes obligations, t’acquitter de tes responsabilités, et tenir à ton devoir. Puisque tu crois en Dieu, tu dois apporter ta contribution à l’œuvre de Dieu ; si tu ne le fais pas, alors tu es inapte à manger et boire les paroles de Dieu et tu es inapte à vivre dans la maison de Dieu.

7. En ce qui concerne le travail et les affaires de l’Église, en dehors de l’obéissance à Dieu, en tout tu dois suivre les instructions de l’homme qui est utilisé par le Saint-Esprit. Même la moindre infraction est inacceptable. Tu dois être absolu dans ta conformité et ne dois pas analyser le bien ou le mal ; ce qui est bien ou mal n’a rien à voir avec toi. Tu ne dois te préoccuper que de l’obéissance totale.

8. Les gens qui croient en Dieu doivent obéir à Dieu et L’adorer. Tu ne dois exalter ou admirer aucune personne ; tu ne dois pas donner la première place à Dieu, la deuxième place aux personnes que tu admires et la troisième place à toi-même. Personne ne devrait occuper une place dans ton cœur, et tu ne devrais pas considérer les gens – en particulier ceux que tu vénères – comme étant à égalité avec Dieu, comme s’ils étaient Ses égaux. Cela est intolérable pour Dieu.

9. Tes pensées devraient être tournées vers le travail de l’Église. Tu dois mettre de côté les perspectives de ta propre chair, être décisif sur les questions familiales, te consacrer entièrement à l’œuvre de Dieu, et mettre l’œuvre de Dieu en premier et ta propre vie en second lieu. C’est la décence d’un saint.

10. Ceux de ta famille qui n’ont pas la foi (tes enfants, ton mari ou ton épouse, tes sœurs ou tes parents, etc.) ne devraient pas être forcés à se joindre à l’Église. La maison de Dieu ne manque pas de membres et il n’est pas nécessaire d’ajouter à son nombre avec des gens qui n’ont aucune utilité. Tous ceux qui ne croient pas volontiers ne doivent pas être conduits dans l’Église. Ce décret s’adresse à tous. À ce sujet, vous devez vous observer les uns les autres, vous surveiller et vous le rappeler et personne ne peut le violer. Même quand les parents qui n’ont pas la foi se joignent à l’Église à contrecœur, il ne faut pas leur donner de livres ni un nouveau nom ; ces gens ne sont pas de la maison de Dieu, et leur entrée dans l’Église doit être arrêtée par tous les moyens nécessaires. S’il survient du trouble dans l’Église en raison de l’invasion des démons, alors tu seras toi-même expulsé ou des restrictions seront placées sur toi. En bref, tout le monde a une responsabilité à ce sujet, mais tu ne dois pas être imprudent ou l’utiliser pour régler des problèmes personnels.

Extrait de « Les dix décrets administratifs qui doivent être respectés par les élus de Dieu à l’ère du Règne », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 243)

Les gens doivent respecter les nombreuses tâches qu’ils doivent effectuer. C’est ce que les gens doivent respecter, et ce qu’ils doivent effectuer. Que le Saint-Esprit fasse ce qui doit être fait par le Saint-Esprit ; l’homme ne peut y jouer aucun rôle. L’homme doit se conformer à ce qui doit être fait par l’homme, ce qui n’a aucun rapport avec le Saint-Esprit. C’est seulement ce qui doit être fait par l’homme, et ce doit être respecté comme commandement au même titre que la loi de l’Ancien Testament. Même si maintenant ce n’est pas l’ère de la Loi, il y a encore beaucoup de mots apparentés à l’ère de la Loi et qui doivent être respectés, et ils ne sont pas mis en pratique simplement par le fait de l’inspiration du Saint-Esprit, mais sont ce que l’homme doit respecter. Par exemple : tu ne porteras pas de jugement sur l’œuvre du Dieu concret. Tu ne t’opposeras pas à l’homme auquel Dieu rend témoignage. Devant Dieu, tu garderas ta place et ne seras pas dissolu. Tu dois être modéré dans ton discours, et tes paroles et tes actions doivent suivre les arrangements de l’homme auquel Dieu a rendu témoignage. Tu dois vénérer le témoignage de Dieu. Tu n’ignoreras pas l’œuvre de Dieu et les paroles de Sa bouche. Tu n’imiteras pas le ton et les objectifs des déclarations de Dieu. Tu n’afficheras aucun comportement qui s’oppose à l’homme auquel Dieu a rendu témoignage. Et d’autres choses encore. Voilà ce que chaque personne doit respecter. Dans chaque ère, Dieu précise de nombreuses règles qui s’apparentent aux lois et doivent être respectées par l’homme. Grâce à cela, il limite le tempérament de l’homme et détecte sa sincérité. Prenez, par exemple, le commandement « Honore ton père et ta mère » du temps de l’Ancien Testament. Ces paroles ne s’appliquent pas aujourd’hui ; à l’époque, elles ont simplement contraint certains tempéraments extérieurs de l’homme, elles ont été utilisées pour démontrer la sincérité de la croyance de l’homme en Dieu, et étaient une marque de ceux qui croyaient en Dieu. Bien que ce soit maintenant l’ère du Règne, il y a encore beaucoup de règles auxquelles l’homme doit se conformer. Les règles du passé ne s’appliquent pas ; aujourd’hui, il existe de nombreuses pratiques plus adaptées que l’homme peut mettre en œuvre et qui sont nécessaires. Elles n’impliquent pas l’intervention du Saint-Esprit, et leur respect est du ressort de l’homme.

À l’ère de la Grâce, beaucoup de pratiques de l’ère de la Loi ont été mises de côté parce que ces lois n’étaient pas particulièrement efficaces pour l’œuvre de cette époque. Après qu’elles ont été mises de côté, de nombreuses pratiques qui étaient adaptées pour cette ère ont été mises en place et elles sont devenues les nombreuses règles d’aujourd’hui. Lorsque le Dieu d’aujourd’hui est venu, ces règles ont été annulées, et n’avaient plus besoin d’être respectées, et de nombreuses pratiques adaptées à l’œuvre d’aujourd’hui ont été mises en place. Aujourd’hui, ces pratiques ne sont pas des règles, mais ont le but d’obtenir un effet ; elles sont adaptées pour aujourd’hui, et demain, peut-être, elles deviendront des règles. En définitive, tu dois te conformer à ce qui est productif pour l’œuvre d’aujourd’hui. Ne fais pas attention à demain : ce qui est fait aujourd’hui est pour le bien d’aujourd’hui. Demain il y aura peut-être de meilleures pratiques que tu devras mettre en œuvre, mais ne prête pas trop d’attention à cela, conforme-toi à ce qui devrait être respecté aujourd’hui afin d’éviter de t’opposer à Dieu. Aujourd’hui, rien n’est plus crucial pour l’homme que de se conformer à ce qui suit : tu ne dois pas essayer d’amadouer le Dieu qui Se tient devant toi, ni de Lui dissimuler quelque chose. Tu ne feras point de déclaration déplacée ou arrogante en présence de Dieu. Tu ne tromperas pas le Dieu devant toi par de bonnes paroles et de beaux discours afin de gagner Sa confiance. Tu n’agiras pas de manière irrévérencieuse devant Dieu. Tu obéiras à tout ce qui est prononcé par la bouche de Dieu, et ne résisteras pas à Ses paroles, ne t’y opposeras pas ou ne les contesteras pas. Tu n’interprèteras pas, à ta convenance, les paroles prononcées par la bouche de Dieu. Tu dois tenir ta langue pour éviter qu’elle ne te fasse devenir la proie des projets trompeurs des méchants. Tu dois surveiller tes pas afin d’éviter de transgresser les limites que Dieu a fixées pour toi. Sinon, tu seras poussé à dire des mots prétentieux et pompeux depuis la perspective de Dieu, et alors Dieu te détestera. Tu ne répandras pas avec insouciance les paroles prononcées par la bouche de Dieu, de peur que les autres ne se moquent de toi et que les démons ne se jouent de toi. Tu obéiras à toute l’œuvre du Dieu d’aujourd’hui. Même si tu ne la comprends pas, tu ne la jugeras pas ; tout ce que tu peux faire est de chercher et d’échanger. Personne ne transgressera la place originelle de Dieu. Tu ne peux rien faire de plus que de servir le Dieu d’aujourd’hui en tant qu’homme. Tu ne peux pas enseigner le Dieu d’aujourd’hui en tant qu’homme ; le faire serait malavisé. Personne ne peut se tenir à la place de l’homme auquel Dieu a rendu témoignage ; par tes paroles, tes actions et tes pensées intimes, tu occupes la position d’un homme. Cela doit être respecté, c’est la responsabilité de l’homme, elle ne saurait être modifiée par personne, et le faire violerait les décrets administratifs. Tout le monde doit s’en souvenir.

Extrait de « Les commandements de la nouvelle ère », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 244)

Il y a plusieurs choses que J’espère que vous accomplissiez. Cependant, vos actions et toutes vos vies sont incapables de répondre entièrement à Mes exigences, donc Je n’ai pas d’autre choix que d’aller droit au but et de vous expliquer Ma volonté. Étant donné que votre discernement est pauvre et votre appréciation est également pauvre, vous ignorez presque complètement Mon tempérament aussi bien que Mon essence, et il est donc urgent que Je vous informe à ce sujet. Peu importe ce que tu as déjà compris ou que tu sois prêt ou non à essayer de comprendre ces problèmes, Je dois quand même te les expliquer en détail. Ces questions ne vous sont pas entièrement étrangères, mais vous ne semblez pas comprendre ou être familiers avec le sens qu’elles renferment. Beaucoup d’entre vous n’ont qu’une faible compréhension et, de surcroît, une compréhension partielle et incomplète à ce sujet. Pour vous aider à mieux pratiquer la vérité, c’est-à-dire, mieux mettre Mes paroles en pratique, Je pense que ce sont ces questions que vous devez d’abord apprendre à connaître. Sinon, votre foi restera vague, hypocrite et basée sur les signes extérieurs de la religion. Si tu ne comprends pas le tempérament de Dieu, alors il te sera impossible de faire le travail que tu devrais faire pour Lui. Si tu ne connais pas l’essence de Dieu, alors il te sera impossible de Lui montrer révérence et crainte, mais seulement une complaisance et une prévarication négligentes et, de plus, un blasphème incorrigible. Bien que la compréhension du tempérament de Dieu soit en effet importante et que la connaissance de l’essence de Dieu ne doive pas être méprisée, personne n’a jamais vraiment examiné méticuleusement ou approfondi ces questions. Il est clair que vous avez tous rejeté les décrets administratifs que J’ai promulgués. Si vous ne comprenez pas le tempérament de Dieu, alors vous offenserez facilement Son tempérament. Une telle offense équivaut à enrager Dieu Lui-même et le fruit ultime de ton action devient une transgression contre les décrets administratifs. Maintenant, tu devrais réaliser que comprendre le tempérament de Dieu accompagne la connaissance de Son essence et qu’avec la compréhension du tempérament de Dieu vient la compréhension des décrets administratifs. Certes, beaucoup de décrets administratifs concernent le tempérament de Dieu, mais Son tempérament n’a pas été entièrement exprimé en eux. Par conséquent, vous devez aller un peu plus loin dans l’approfondissement de votre compréhension du tempérament de Dieu.

Extrait de « Il est très important de comprendre le tempérament de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 245)

Le tempérament de Dieu est un sujet qui semble très abstrait pour tout le monde et qui, de plus, n’est pas facile à accepter par tous, car Son tempérament est différent de la personnalité d’un être humain. Dieu aussi a Ses propres manifestations de joie, de colère, de tristesse et de bonheur, mais ces émotions diffèrent de celles de l’homme. Dieu est ce qu’Il est et Il a ce qu’Il a. Tout ce qu’Il exprime et révèle sont des représentations de Son essence et de Son identité. Ce qu’Il est et ce qu’Il a, ainsi que Son essence et Son identité, sont des choses qui ne peuvent être remplacées par aucun homme. Son tempérament englobe Son amour pour l’humanité, la consolation de l’humanité, la haine de l’humanité et, plus encore, une compréhension approfondie de l’humanité. La personnalité de l’homme, cependant, peut être optimiste, vivante ou insensible. Le tempérament de Dieu appartient au Souverain de toutes les choses et des êtres vivants, au Seigneur de toute la création. Son tempérament représente l’honneur, la puissance, la noblesse, la grandeur, et surtout, la suprématie. Son tempérament est le symbole de l’autorité, le symbole de tout ce qui est juste, le symbole de tout ce qui est beau et bon. Plus que cela, c’est un symbole de Celui qui ne peut pas être[a] vaincu ou envahi par les ténèbres ni aucune force ennemie, ainsi qu’un symbole de Celui qui ne peut pas être offensé (Il ne tolérera pas non plus d’être offensé)[b] par un quelconque être créé. Son tempérament est le symbole de la puissance suprême. Aucune personne ou aucun groupe de personnes ne peuvent perturber Son œuvre ou Son tempérament ni n’en ont le droit. Mais la personnalité de l’homme n’est pas plus qu’un simple symbole de la légère supériorité de l’homme sur la bête. L’homme en lui-même n’a ni autorité, ni autonomie, ni capacité de transcender son être, mais il est en son essence celui qui bat en retraite, à la merci de toutes sortes de personnes, d’événements et de choses. La joie de Dieu est due à l’existence et à l’émergence de la justice et de la lumière, à cause de la destruction des ténèbres et du mal. Il Se réjouit parce qu’Il a apporté la lumière et une bonne vie à l’humanité. Sa joie est une joie juste, un symbole de l’existence de tout ce qui est positif et, plus encore, un symbole de bon augure. La colère de Dieu est due à l’existence de l’injustice et à la perturbation qu’elle cause, ce qui nuit à Son humanité, à cause de l’existence du mal et des ténèbres, à cause de l’existence des choses qui chassent la vérité, et plus encore à cause de l’existence des choses qui s’opposent à ce qui est bon et beau. Sa colère est un symbole de l’inexistence de toutes les choses négatives et, plus encore, est un symbole de Sa sainteté. Son chagrin est dû à l’humanité, pour laquelle Il a des espoirs, mais qui est tombée dans les ténèbres, parce que l’œuvre qu’Il fait dans l’homme ne répond pas à Ses attentes, et parce que toute l’humanité qu’Il aime ne peut pas vivre dans la lumière. Il éprouve du chagrin pour l’humanité innocente, pour l’homme honnête, mais ignorant, et pour l’homme qui est bon, mais déficient par rapport à ses propres perspectives. Son chagrin est un symbole de Sa bonté et de Sa miséricorde, un symbole de beauté et de bienveillance. Son bonheur, bien sûr, vient de Sa victoire sur Ses ennemis et de Son obtention de la bonne foi de l’homme. Plus que cela, il vient de l’expulsion et de la destruction de toutes les forces ennemies et de la réception par l’humanité d’une vie bonne et paisible. Le bonheur de Dieu est différent de la joie de l’homme ; c’est plutôt le sentiment de récolter de bons fruits, un sentiment encore plus grand que la joie. Son bonheur est un symbole de l’humanité se libérant désormais de la souffrance et un symbole de l’humanité entrant dans un monde de lumière. D’un autre côté, les émotions de l’humanité surgissent toutes pour ses propres intérêts, non pour la justice, la lumière ou ce qui est beau, et encore moins pour la grâce accordée par le ciel. Les émotions de l’humanité sont égoïstes et appartiennent au monde des ténèbres. Elles n’existent pas pour la volonté de Dieu, encore moins pour le plan de Dieu, et donc on ne peut jamais parler de l’homme et de Dieu dans le même souffle. Dieu est toujours suprême et toujours honorable, tandis que l’homme est toujours vil, toujours sans valeur. C’est parce que Dieu fait toujours des sacrifices et Se consacre à l’humanité ; l’homme, cependant, prend tout et s’efforce seulement pour lui-même, toujours. Dieu Se soucie toujours de la survie de l’humanité, pourtant l’homme ne contribue jamais rien à la lumière ou à la justice. Même si l’homme fait un effort pendant un certain temps, celui-ci est si faible qu’il ne peut pas supporter un seul coup, car l’effort de l’homme est toujours pour lui-même et non pour les autres. L’homme est toujours égoïste, tandis que Dieu est toujours désintéressé. Dieu est la source de tout ce qui est juste, bon et beau, tandis que l’homme est celui qui réussit à manifester toute laideur et tout mal, et qui les rend évidents. Dieu ne changera jamais Son essence de justice et de beauté, mais l’homme est parfaitement capable, à n’importe quel moment et dans n’importe quelle situation, de trahir la justice et de s’éloigner à grande distance de Dieu.

Extrait de « Il est très important de comprendre le tempérament de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Notes de bas de page :

a. Le texte original dit : « c’est un symbole d’être incapable d’être ».

b. Le texte original dit : « ainsi qu’un symbole d’être incapable d’être offensé (et ne tolérant pas d’être offensé) ».

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 246)

Chaque phrase que J’ai prononcée contient le tempérament de Dieu en elle. Vous feriez bien de réfléchir attentivement à Mes paroles et vous en tirerez certainement grand profit. L’essence de Dieu est très difficile à saisir, mais J’ai confiance que vous ayez tous au moins une quelconque idée du tempérament de Dieu. J’espère alors que vous Me montrerez ce qui n’offense pas le tempérament de Dieu, et que vous le mettrez davantage en action. Alors Je serai rassuré. Par exemple, garde Dieu dans ton cœur en tout temps. Quand tu agis, que ce soit selon Ses paroles. Cherche Ses intentions en toutes choses, et abstiens-toi de faire ce qui ne respecte pas et déshonore Dieu. Encore moins devrais-tu reléguer Dieu au fond de ton esprit pour combler le vide futur dans ton cœur. Si tu fais cela, tu auras offensé le tempérament de Dieu. À nouveau, supposons que tu ne fasses jamais de remarques ou de plaintes blasphématoires contre Dieu pendant toute ta vie et, à nouveau, supposons que tu sois capable de t’acquitter correctement de tout ce qu’Il t’a confié et aussi de te soumettre à toutes Ses paroles pendant toute ta vie, alors tu auras évité de transgresser les décrets administratifs. Par exemple, si tu as déjà dit : « Pourquoi est-ce que je ne pense pas qu’Il soit Dieu ? », « Je pense que ces mots ne sont rien de plus qu’une illumination du Saint-Esprit », « À mon avis, tout ce que Dieu fait n’est pas nécessairement juste », « L’humanité de Dieu n’est pas supérieure à la mienne », « Les paroles de Dieu ne sont tout simplement pas crédibles », ou si tu as tenu d’autres remarques de jugement de ce genre, alors Je t’exhorte à confesser tes péchés et à te repentir plus souvent. Sinon, tu n’auras jamais la chance d’être pardonné, car tu n’offenses pas un homme, mais Dieu Lui-même. Tu peux croire que tu juges un homme, mais l’Esprit de Dieu ne le considère pas de cette façon. Ton manque de respect envers Sa chair équivaut à Lui manquer de respect. Cela étant ainsi, n’as-tu pas offensé le tempérament de Dieu ? Tu dois te rappeler que tout ce qui est fait par l’Esprit de Dieu est fait afin de protéger Son œuvre dans la chair et afin que cette œuvre soit bien faite. Si tu négliges cela, alors Je dis que tu es quelqu’un qui ne pourra jamais réussir à croire en Dieu. Puisque tu as provoqué la colère de Dieu, alors Il utilisera une punition appropriée pour te donner une leçon.

Parvenir à connaître l’essence de Dieu n’est pas une mince affaire. Tu dois comprendre Son tempérament. De cette façon, tu parviendras progressivement et inconsciemment à connaître l’essence de Dieu. Lorsque tu auras accédé à cette connaissance, tu verras que tu auras atteint un état plus élevé et plus beau. À la fin, tu commenceras à avoir honte de ton âme hideuse, à tel point que tu sentiras qu’il n’y a nulle part où te cacher. À ce moment-là, ta conduite sera de moins en moins portée à offenser le tempérament de Dieu, ton cœur se rapprochera de plus en plus de celui de Dieu et, peu à peu, un amour pour Lui grandira dans ton cœur. C’est un signe que l’humanité entre dans un bel état. Mais pour l’instant, vous n’avez pas atteint cela. Alors que vous vous agitez en tous sens pour votre destinée, qui aurait l’inclination d’essayer de connaître l’essence de Dieu ? Si cela continue, vous transgresserez inconsciemment les décrets administratifs, car vous connaissez beaucoup trop peu le tempérament de Dieu. Alors, ce que vous faites maintenant, n’est-ce pas d’établir un fondement pour vos offenses contre le tempérament de Dieu ? Le fait que Je vous demande de comprendre le tempérament de Dieu n’est pas en désaccord avec Mon œuvre. Car si vous transgressez souvent les décrets administratifs, alors lequel d’entre vous peut échapper à la punition ? Mon œuvre n’aura-t-elle pas alors été complètement vaine ? Par conséquent, Je demande toujours qu’en plus d’examiner votre propre conduite, vous soyez prudents dans votre démarche. Ce sera Mon exigence la plus élevée envers vous, et J’espère que vous la considérerez tous avec soin et lui prêterez votre attention sincère. Si un jour vient où vos actions provoqueront Ma rage colossale, alors vous serez les seuls à en subir les conséquences, et il n’y aura personne d’autre pour endurer la punition à votre place.

Extrait de « Il est très important de comprendre le tempérament de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 247)

Les gens disent que Dieu est un Dieu juste et que tant que l’homme Le suivra jusqu’à la fin, Il sera certainement impartial envers l’homme, car Il est très juste. Si l’homme Le suit jusqu’à la fin, pourrait-Il rejeter l’homme ? Je suis impartial envers tous les hommes et juge tous les hommes avec Mon tempérament juste, mais il y a des conditions appropriées aux exigences que J’ai de l’homme, et ce que Je demande doit être accompli par tous les hommes, peu importe qui ils sont. Peu m’importe combien vastes et vénérables sont tes qualifications ; Je me soucie seulement de savoir si tu marches dans Ma voie et si tu aimes ou pas la vérité, et si tu en as soif. Si tu n’as pas la vérité et que tu déshonores Mon nom, si tu n’agis pas selon Ma voie, te limitant à suivre simplement sans souci ni préoccupation, alors, à ce moment-là, Je te frapperai et te punirai pour ton mal. Et que diras-tu dire alors ? Pourras-tu dire que Dieu n’est pas juste ? Aujourd’hui, si tu as respecté les paroles que J’ai prononcées, alors tu es le genre de personne que J’approuve. Tu dis que tu as toujours souffert en suivant Dieu, que tu L’as suivi envers et contre tout et que tu as partagé avec Lui les bons moments comme les mauvais, mais tu n’as pas vécu les paroles prononcées par Dieu ; tu veux seulement t’affairer pour Dieu et te dépenser pour Dieu chaque jour et tu n’as jamais pensé à vivre une vie qui a du sens. Tu dis aussi : En tout cas, je crois que Dieu est juste. J’ai souffert pour Lui, je me suis affairé pour Lui, je me suis dévoué pour Lui et j’ai travaillé dur malgré une absence totale de reconnaissance ; Il va sûrement Se souvenir de moi. Il est vrai que Dieu est juste, mais cette justice n’est pas contaminée par les impuretés : elle ne contient aucune volonté humaine et elle n’est pas tachée par la chair ni par les transactions humaines. Tous ceux qui sont rebelles et en opposition et qui ne respectent pas Sa voie seront punis ; aucun n’est pardonné et personne n’est épargné ! Certaines personnes disent : « Aujourd’hui, je cours dans tous les sens pour Toi ; quand la fin viendra, pourras-Tu me donner une petite bénédiction ? » Alors Je te demande : « As-tu respecté Mes paroles ? » La justice dont tu parles est basée sur une transaction. Tu penses seulement que Je suis juste et impartial envers tous les hommes, et que tous ceux qui Me suivent jusqu’à la fin sont sûrs d’être sauvés et de gagner Mes bénédictions. Il y a un sens intérieur à Mes paroles : « Tous ceux qui Me suivent jusqu’à la fin sont sûrs d’être sauvés. » Ceux qui Me suivent jusqu’à la fin sont ceux qui seront pleinement gagnés par Moi, ce sont ceux qui, après que Je les ai conquis, cherchent la vérité et sont rendus parfaits. Quelles conditions as-tu atteintes ? Tu n’es parvenu qu’à Me suivre jusqu’au bout, mais quoi d’autre ? As-tu respecté Mes paroles ? Tu as accompli l’une de Mes cinq exigences, mais tu n’as pas l’intention d’accomplir les quatre autres. Tu as tout simplement trouvé le chemin le plus simple, le plus facile, et tu l’as poursuivi tout en te considérant comme chanceux. Mon tempérament juste envers quelqu’un comme toi, c’est le châtiment et le jugement, c’est une juste rétribution, et c’est la juste peine pour tous les méchants ; tous ceux qui ne marchent pas dans Ma voie seront sûrement punis, même s’ils suivent jusqu’à la fin. C’est la justice de Dieu. Quand ce tempérament juste s’exprimera dans la punition de l’homme, celui-ci sera stupéfait et regrettera de ne pas avoir marché dans la voie de Dieu, tout en Le suivant. « À cette époque, je n’ai qu’un peu souffert en suivant Dieu, mais n’ai pas marché dans la voie de Dieu. Quelles excuses y a-t-il ? Il n’y a d’autre choix que d’être châtié ! » Pourtant, dans son esprit, il pense : « Quoi qu’il en soit, j’ai suivi jusqu’à la fin, de sorte que même si Tu me châties, ce ne peut pas être un châtiment trop sévère, et après avoir imposé ce châtiment, Tu voudras toujours de moi. Je sais que Tu es juste et que Tu ne me traiteras pas ainsi pour toujours. Après tout, je ne suis pas comme ceux qui seront anéantis ; ceux qui sont anéantis recevront un lourd châtiment, alors que le mien sera plus léger. » Le juste tempérament de Dieu n’est pas comme tu le dis. Ce n’est pas le cas que ceux qui sont bons à confesser leurs péchés soient traités avec indulgence. La justice est la sainteté, et c’est un tempérament qui ne tolère pas d’être offensé par l’homme, et tout ce qui est souillé et n’a pas changé est la cible du dégoût de Dieu. Le tempérament juste de Dieu n’est pas une loi, mais un décret administratif : c’est un décret administratif dans le royaume et ce décret administratif est le châtiment juste pour quiconque ne possède pas la vérité et n’a pas changé, et il n’y a pas d’écart pour le salut. Car lorsque chaque homme sera classé selon son genre, le bien sera récompensé et le mal sera puni. Lorsque la destination de l’homme sera rendue claire, c’est le temps où l’œuvre du salut viendra à sa fin, après quoi, l’œuvre consistant à sauver l’homme ne sera plus faite, et la rétribution sera portée sur chacun de ceux qui commettent le mal.

Extrait de « Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 248)

Je suis un feu dévorant, et Je ne tolère pas l’offense. Les humains ayant tous été créés par Moi, ils doivent obéir sans se rebeller, quoi que Je dise ou fasse. Les gens n’ont pas le droit de s’immiscer dans Mon œuvre, et ils sont encore moins qualifiés pour analyser ce que Mon œuvre et mes paroles contiennent de bien ou de mal. Je suis le Seigneur de la création et les êtres créés devraient réaliser tout ce que J’exige avec un cœur Me révérant. Ils ne devraient pas essayer de raisonner avec Moi, et ils ne devraient surtout pas résister. Avec Mon autorité, Je gouverne Mon peuple. Tous ceux qui font partie de Ma création devraient se soumettre à Mon autorité. Même si, aujourd’hui, vous êtes audacieux et présomptueux devant Moi, désobéissez aux paroles par lesquelles Je vous enseigne et ne connaissez pas la peur, Je fais seulement face à votre rébellion avec tolérance ; Je ne perdrai pas Mon sang-froid ni ne modifierai Mon œuvre parce que de minuscules et infimes vermisseaux ont retourné le tas de fumier. Je tolère l’existence continuelle de tout ce que Je déteste et de toutes les choses que J’abhorre pour la volonté de Mon Père, jusqu’à ce que Mes déclarations soient terminées, jusqu’à Mon dernier instant. Ne t’inquiète pas ! Je ne peux pas M’abaisser au même niveau qu’un vermisseau sans nom, et Je ne comparerai pas Mon degré de compétence avec le tien. Je te déteste, mais Je peux tolérer. Tu Me désobéis, mais tu ne peux pas échapper au jour où Je t’infligerai Mon châtiment, comme Me l’a promis Mon Père. Un vermisseau créé peut-il être comparé au Seigneur de la création ? En automne, les feuilles mortes retourneront aux racines. Tu retourneras à la maison de ton « père » et Je retournerai aux côtés de Mon Père. Je serai accompagné de Sa tendre affection et tu seras suivi des piétinements de ton père. J’aurai la gloire de Mon Père et tu auras la honte du tien. J’utiliserai le châtiment que J’ai longtemps retenu pour t’accompagner, et tu feras face à Mon châtiment avec ta chair rance, corrompue depuis des dizaines de milliers d’années. J’aurai achevé Mon œuvre de paroles en toi, accompagnée de la tolérance, et tu commenceras à remplir le rôle consistant à subir la calamité à cause de Mes paroles. En Israël, Je Me réjouirai grandement et J’œuvrerai ; tu pleureras et grinceras des dents, existant et mourant dans la boue. Je retrouverai Ma forme originelle et ne resterai plus dans la souillure avec toi, tandis que tu retrouveras ta laideur originelle et continueras de creuser dans le tas de fumier. Quand Mon œuvre et Mes paroles seront terminées, ce sera un jour de joie pour Moi. Quand ta résistance et ta rébellion seront terminées, ce sera un jour de pleurs pour toi. Je ne compatirai pas avec toi et tu ne Me verras plus jamais. Je ne maintiendrai plus de dialogue avec toi et tu ne Me rencontreras plus jamais. Je détesterai ta rébellion et Ma bonté te manquera. Je te frapperai un coup et tu te languiras de Moi. Je Me séparerai de toi avec joie et tu seras conscient de ta dette envers Moi. Je ne te reverrai jamais, mais tu espéreras toujours en Moi. Je te détesterai parce que tu Me résistes actuellement, et Je te manquerai parce que Je te châtie actuellement. Je n’aurai guère envie de vivre à côté de toi, mais tu y aspireras avec amertume et pleureras éternellement, car tu regretteras tout ce que tu M’as fait. Tu auras des remords quant à ta rébellion et ta résistance, tu te prosterneras même au sol avec regret, tomberas devant Moi et jureras de ne plus jamais Me désobéir. Dans ton cœur, cependant, tu ne feras que M’aimer, mais tu ne pourras pourtant jamais entendre Ma voix. Je ferai en sorte que tu aies honte de toi.

Extrait de « Quand les feuilles mortes retourneront aux racines, tu regretteras tout le mal que tu as fait », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 249)

Ma miséricorde est pour ceux qui M’aiment et qui renoncent à eux-mêmes. Et la punition infligée au méchant est justement la preuve de Mon tempérament juste et, beaucoup plus, le témoignage de Ma colère. Quand sonnera l’heure de la catastrophe, la famine et la peste frapperont tous ceux qui s’opposent à Moi et ils pleureront. Tous ceux qui ont commis tout genre de méchanceté, mais qui M’ont suivi pendant de nombreuses années, n’échapperont pas aux conséquences de leurs péchés ; ils vivront eux aussi dans un état constant de panique et de peur en plongeant dans une catastrophe presque sans précédent à travers des millions d’années. Et ceux parmi Mes disciples qui n’auront été fidèles qu’à Moi se réjouiront et applaudiront Ma puissance. Ils expérimenteront une satisfaction ineffable et vivront dans une joie que jamais Je n’ai accordée à l’humanité. Car J’attache du prix aux bonnes actions des hommes et déteste leurs mauvaises actions. Depuis que J’ai commencé à diriger l’humanité, J’ai toujours rêvé d’un groupe d’hommes qui soient d’un même esprit avec Moi. Je n’ai jamais oublié ceux qui ne sont pas d’un même esprit avec Moi ; Je les ai détestés dans Mon cœur, attendant juste l’opportunité de leur accorder Ma rétribution, ce qu’il Me sera agréable de voir. Mon jour est enfin arrivé aujourd’hui et Je n’ai plus besoin d’attendre !

Mon œuvre finale n’est pas seulement accomplie pour punir l’homme, mais aussi pour préparer la destination de l’homme. Encore plus, c’est pour recevoir la reconnaissance de tous pour tout ce que J’ai fait. Je veux que chaque homme voie que tout ce que J’ai fait est juste et que tout ce que J’ai fait est une expression de Mon tempérament ; ce n’est pas l’action de l’homme, encore moins la nature, qui a créé l’humanité. Au contraire, c’est Moi qui nourris tout être vivant dans la création. Sans Mon existence, l’humanité ne peut que périr et souffrir de l’invasion des catastrophes. Aucun être humain ne verra plus jamais ni le beau soleil et la belle lune ni le monde verdoyant ; l’humanité ne connaîtra que la nuit glaciale et l’inexorable vallée de l’ombre de la mort. Je suis le seul salut de l’humanité. Je suis le seul espoir de l’humanité et, bien plus, Je suis Celui sur qui repose l’existence de toute l’humanité. Sans Moi, l’humanité s’immobilisera immédiatement. Sans Moi, l’humanité subira les catastrophes et sera piétinée par tout genre de fantômes, bien que personne ne prête attention à Moi. J’ai fait une œuvre qui ne peut être faite par personne d’autre. Mon seul espoir, c’est que l’homme puisse Me rembourser par de bonnes œuvres. Bien qu’ils soient très peu nombreux ceux qui peuvent Me rembourser, J’achèverai néanmoins Mon voyage dans le monde humain et Je commencerai la prochaine étape de Mon œuvre qui progresse, car tout Mon empressement ici et là parmi les hommes durant ces nombreuses années a été fructueux et J’en suis très heureux. Je ne tiens pas compte du nombre d’hommes, mais plutôt de leurs bonnes actions. Dans tous les cas, J’espère que vous préparez suffisamment de bonnes actions pour votre propre destination. C’est alors que Je serai satisfait ; sinon personne d’entre vous n’échappera à la catastrophe qui s’abattra sur vous. C’est Moi qui provoque la catastrophe et elle est bien sûr orchestrée par Moi. Si vous ne pouvez pas paraître bons à Mes yeux, alors vous n’éviterez pas de subir la catastrophe. En pleine tribulation, vos actions et vos actes n’ont pas été considérés comme entièrement appropriés, parce que votre foi et votre amour étaient creux et vous ne vous êtes démontrés que timides ou durs. À ce sujet, Je ne vais juger que le bien ou le mal. Je continue de Me soucier de la manière dont chacun de vous agit et se comporte, ce sur quoi Je Me baserai pour déterminer votre fin. Cependant, Je tiens à préciser que Je n’accorderai plus de miséricorde à ceux qui M’ont été complètement infidèles en périodes de tribulation, car Ma miséricorde a ses limites. En plus, Je n’ai pas d’affection pour quiconque M’a déjà trahi, encore moins souhaiterais-Je M’associer avec ceux qui trahissent les intérêts de leurs amis. Voilà Mon tempérament, quelle que soit la personne. Je dois vous dire ceci : quiconque brise Mon cœur n’aura pas droit à Ma clémence une seconde fois et quiconque M’a été fidèle restera toujours dans Mon cœur.

Extrait de « Préparer suffisamment de bonnes actions pour ta destination », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 250)

Quand Dieu est venu sur la terre, Il n’était pas du monde et Il n’est pas devenu chair pour jouir du monde. L’endroit où travailler révélerait le mieux Son tempérament et ce qui serait le plus signifiant est l’endroit où Il est né. Qu’il s’agisse d’un pays saint ou souillé et peu importe où Il travaille, Il est saint. Tout dans le monde a été créé par Lui, mais tout a été corrompu par Satan. Cependant, toutes les choses Lui appartiennent toujours ; elles sont toutes entre Ses mains. Il vient dans un pays souillé et y travaille afin de révéler Sa sainteté ; Il le fait seulement pour le bien de Son œuvre, c’est-à-dire qu’Il endure une grande humiliation pour accomplir une telle œuvre afin de sauver les gens de ce pays souillé. C’est fait afin de rendre témoignage, pour le bien de toute l’humanité. Ce qu’une telle œuvre montre aux gens, c’est la justice de Dieu, et elle est plus en mesure d’afficher la suprématie de Dieu. Sa grandeur et Sa droiture sont manifestées dans le salut d’un groupe de gens abjects que les autres dédaignent. Qu’Il soit né dans un pays souillé ne prouve nullement qu’Il soit abject ; cela permet seulement à toute la création de voir Sa grandeur et Son véritable amour pour l’humanité. Plus Il le fait, plus cela révèle Son amour pur, Son amour sans faille pour l’homme. Dieu est saint et juste. Même s’Il est né dans un pays souillé et même s’Il vit avec des gens qui sont pleins de souillure, tout comme Jésus a vécu avec les pécheurs à l’ère de la Grâce, toute parcelle de Son œuvre n’est-elle pas accomplie pour la survie de toute l’humanité ? N’est-ce pas complètement pour que l’humanité puisse gagner un grand salut ? Il y a deux mille ans, Il a vécu avec des pécheurs pendant un certain nombre années. C’était pour la rédemption. Aujourd’hui, Il vit avec un groupe de gens souillés et abjects. C’est pour le salut. Toute Son œuvre n’est-elle pas pour ces humains que vous êtes ? Si ce n’était pour sauver l’humanité, pourquoi aurait-Il vécu et souffert avec les pécheurs pendant tant d’années après être né dans une mangeoire ? Et s’il ne s’agissait pas de sauver l’humanité, pourquoi viendrait-Il dans la chair une seconde fois, naître dans ce pays où les démons conglomèrent et vivre avec ces gens profondément corrompus par Satan ? Dieu n’est-Il pas fidèle ? Quelle partie de Son œuvre n’a pas été faite pour l’humanité ? Quelle partie n’a pas été faite pour votre destinée ? Dieu est saint. C’est immuable ! Il n’est pas pollué par la souillure, bien qu’Il soit venu dans un pays souillé ; tout cela peut seulement signifier que l’amour de Dieu pour l’humanité est extrêmement désintéressé et que la souffrance et l’humiliation qu’Il endure sont extrêmement grandes ! Ne connaissez-vous pas l’ampleur de l’humiliation qu’Il endure pour vous tous et pour votre destinée ? Plutôt que de sauver les gens extraordinaires ou les fils de familles riches et puissantes, Il Se fait le devoir de sauver ceux qui sont abjects et regardés de haut. Tout cela n’est-il pas Sa sainteté ? Tout cela n’est-il pas Sa justice ? Il préférerait naître dans un pays souillé et souffrir toute sorte d’humiliation pour la survie de toute l’humanité. Dieu est très réel ; Il ne fait aucune œuvre fausse. Toutes les étapes de Son œuvre n’ont-elles pas été faites d’une manière si pratique ? Bien que tous les gens Le diffament et disent qu’Il S’assoit à la table avec les pécheurs, bien que tous les gens se moquent de Lui et disent qu’Il vit avec les fils de la souillure, qu’Il vit avec les plus abjects des gens, Il Se donne toujours généreusement et Il est toujours ainsi rejeté dans l’humanité. La souffrance qu’Il endure n’est-elle pas plus grande que la vôtre ? L’œuvre qu’Il accomplit n’est-elle pas supérieure au prix que vous avez payé ?

Extrait de « Le sens de sauver les descendants de Moab », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 251)

Dieu S’est humilié au point de faire Son œuvre chez ces gens souillés et corrompus et de perfectionner ce groupe de personnes. Dieu ne S’est pas seulement fait chair pour vivre et manger avec les gens, pour paître les gens, pour pourvoir les gens de ce dont ils ont besoin. Plus important encore, c’est qu’Il fait Son immense œuvre de salut et de conquête pour ces gens insupportablement corrompus. Il est venu au cœur du grand dragon rouge pour sauver ces personnes les plus corrompues afin que toutes personnes puissent être changées et renouvelées. La difficulté immense que Dieu endure n’est pas seulement la difficulté qu’endure le Dieu incarné, mais c’est surtout que l’Esprit de Dieu subit une humiliation extrême : Il S’humilie et Se dissimule tellement qu’Il devient une personne ordinaire. Dieu S’est incarné et a pris la forme de la chair afin que les gens voient qu’Il a une vie humaine normale et qu’Il a des besoins humains normaux. C’est suffisant pour prouver que Dieu S’est considérablement humilié. L’Esprit de Dieu Se réalise dans la chair. Son Esprit est si sublime et grand, mais Il prend la forme d’un être humain ordinaire, d’un être humain négligeable pour accomplir l’œuvre de Son Esprit. Le calibre, la perspicacité, le sens, l’humanité et la vie de chacun d’entre vous montrent que vous êtes vraiment indignes d’accepter ce genre d’œuvre de Dieu. Vous êtes vraiment indignes de laisser Dieu endurer une telle calamité pour votre bien. Dieu est si grand. Il est tellement suprême et les gens sont si mesquins, mais Il œuvre quand même en eux. Non seulement Il S’est fait chair pour pourvoir aux besoins des gens, pour parler aux gens, mais Il cohabite même avec des gens. Dieu est si humble, si aimable…

Extrait de « Seuls ceux qui se concentrent sur la pratique peuvent être perfectionnés », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 252)

Nombreuses sont les nuits sans sommeil que Dieu a endurées pour le bien de l’œuvre de l’humanité. De très haut au plus bas, Il est descendu dans l’enfer dans lequel l’homme vit pour passer Ses jours avec l’homme, ne S’est jamais plaint de la pauvreté de l’homme, ne lui a jamais reproché sa désobéissance, mais endure la plus grande humiliation tout en continuant personnellement Son œuvre. Comment Dieu pourrait-Il appartenir à l’enfer ? Comment pourrait-Il passer Sa vie en enfer ? Mais pour le bien de l’humanité tout entière, pour que toute l’humanité puisse trouver le repos plus tôt, il a enduré l’humiliation et souffert l’injustice en venant sur terre et entrant personnellement dans « l’enfer » et « le séjour des morts », dans l’antre du tigre, pour sauver l’homme. Comment l’homme est-il qualifié pour s’opposer à Dieu ? Quelle raison a-t-il pour se plaindre de Dieu ? Comment peut-il avoir le culot de regarder Dieu ? Dieu du ciel est venu sur cette terre de souillures et de vices et n’a jamais présenté Ses griefs ni ne S’est plaint de l’homme, mais, au contraire, accepte en silence les ravages[1] et l’oppression de l’homme. Il ne s’est jamais vengé des exigences déraisonnables de l’homme, n’a jamais fait de demandes excessives à l’homme, et n’a jamais fait de demandes déraisonnables à l’homme. Il fait tout simplement tous les travaux requis par l’homme sans se plaindre : enseigner, éclairer, reprocher, raffiner des mots, rappeler, exhorter, consoler, juger et révéler. Laquelle de Ses étapes n’a pas été en faveur de la vie de l’homme ? Bien qu’Il ait supprimé les perspectives et le destin de l’homme, laquelle des étapes réalisées par Dieu n’a pas été pour le destin de l’homme ? Laquelle n’a pas été en faveur de la survie de l’homme ? Laquelle d’entre elles n’a pas été en faveur de la libération de l’homme de cette souffrance et de l’oppression des forces de ténèbres qui sont aussi noires que la nuit ? Laquelle n’est pas en faveur de l’homme ? Qui peut comprendre le cœur de Dieu qui est comme le cœur d’une mère aimante ? Qui peut comprendre le cœur ardent de Dieu ? Le cœur passionné de Dieu et Ses attentes ardentes ont été remboursés avec des cœurs froids et calleux, avec des yeux indifférents, avec les réprimandes et les insultes répétées de l’homme, avec des remarques acerbes, avec le sarcasme et le rabaissement. Ils ont été remboursés avec le ridicule de l’homme, son piétinement et son rejet, avec son incompréhension, son gémissement, son éloignement et son évitement, avec la tromperie, les attaques, et l’amertume. Rencontré avec un front sévère et la froide défiance de milles doigts accusateurs, la tête inclinée, servant les hommes comme un bœuf obéissant[2]. Pendant un si grand nombre de soleils et de lunes, tellement de fois Il a contemplé les étoiles, tellement de fois Il est parti à l’aube et est revenu au crépuscule, Il s’est tourné et retourné, endurant une agonie un millier de fois plus grande que la douleur du départ de Son Père, endurant les attaques et la rupture de l’homme, le traitement et l’émondage de l’homme. L’humilité et la vie cachée de Dieu ont été remboursées avec le préjugé[3] de l’homme, avec les perspectives et le traitement injustes de l’homme, et Son anonymat, Sa patience et Sa tolérance ont été remboursés avec le regard cupide de l’homme ; l’homme tente d’écraser Dieu à mort, sans componction, qui tente de piétiner Dieu au sol. L’attitude de l’homme dans son traitement de Dieu est celle d’une « intelligence rare », et Dieu, qui est victime d’intimidation et est dédaigné par l’homme, est écrasé à plat sous les pieds de dizaines de milliers de personnes alors que l’homme lui-même se lève hautement, comme s’il était le roi du château, comme s’il voulait s’accaparer le pouvoir absolu[4], recevoir la cour derrière un écran pour nommer Dieu le consciencieux et respectueux directeur dans les coulisses, qui n’est pas autorisé à résister ou à causer des ennuis. Dieu doit jouer le rôle du Dernier Empereur, Il doit être une marionnette[5], privé de toute liberté. Les actes de l’homme sont inexprimables, alors comment est-il qualifié pour exiger ceci ou cela de Dieu ? Comment est-il qualifié pour offrir des suggestions à Dieu ? Comment est-il qualifié pour exiger que Dieu sympathise avec ses faiblesses ? Comment est-il digne de recevoir la miséricorde de Dieu ? Comment est-il digne de recevoir la magnanimité de Dieu, encore et encore ? Comment est-il digne de recevoir le pardon de Dieu, encore et encore ? Où est sa conscience ? Il a brisé le cœur de Dieu il y a longtemps, il a depuis longtemps laissé le cœur de Dieu en morceaux. Dieu est venu parmi les hommes avec des yeux brillants et affectueusement, espérant que l’homme soit charitable envers Lui, même si ce n’était qu’avec un peu de chaleur. Pourtant, l’homme tarde à réconforter le cœur de Dieu qui n’a reçu qu’une suite[6] d’attaques et de tourments. Le cœur de l’homme est trop cupide, son désir est trop grand, il ne peut jamais être repu, il est toujours espiègle et téméraire, il n’accorde jamais à Dieu Sa liberté ou Son droit de parole, et ne laisse à Dieu aucune autre option que de se soumettre à l’humiliation et de permettre à l’homme de Le manipuler à sa guise.

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (9) », dans La Parole apparaît dans la chair

Notes de bas de page :

1. « Ravages » est utilisé pour exposer la désobéissance de l’humanité.

2. « Rencontré avec un front sévère et la froide défiance de milles doigts accusateurs, la tête inclinée, servant les hommes comme un bœuf obéissant », est une seule phrase dans le texte original, mais est ici divisée en deux pour rendre les choses plus claires. La première phrase se réfère aux actions de l’homme, tandis que la seconde indique la souffrance subie par Dieu et que Dieu est humble et caché.

3. « Préjugé » se réfère au comportement désobéissant des gens.

4. « S’accaparer le pouvoir absolu » se réfère au comportement désobéissant des gens. Ils s’exaltent, enchaînent les autres, les obligeant à les suivre et à souffrir pour eux. Ils représentent les forces qui sont hostiles à Dieu.

5. « Marionnette » est utilisé pour ridiculiser ceux qui ne connaissent pas Dieu.

6. « Une suite » est utilisé pour mettre en évidence le comportement modeste des gens.

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 253)

Tout ce que Dieu fait est concret, et rien de ce qu’Il fait n’est vide. Dieu vient parmi les hommes, s’abaissant pour être une personne ordinaire. Il ne S’en va pas après avoir seulement œuvré quelque peu et prononcé quelques paroles. Au contraire, Il vient réellement parmi les hommes pour connaître la souffrance du monde. Il paie le prix de Sa propre expérience de souffrance en échange d’une destination pour l’humanité. Cela n’est-il pas une œuvre concrète ? Les parents paient sans doute un prix élevé pour leurs enfants, ce qui montre leur sincérité. Par cet acte, Dieu incarné se montre, bien sûr, très sincère et fidèle envers l’humanité. L’essence de Dieu est fidèle. Il fait ce qu’Il dit et tout ce qu’Il fait est accompli. Tout ce qu’Il fait pour les hommes est sincère. Il ne se contente pas de prononcer des paroles. Quand Il dit qu’Il paiera le prix, Il le fait. Quand Il dit qu’Il assumera la souffrance de l’humanité et qu’Il souffrira à sa place, Il vient effectivement vivre parmi les hommes, ressentir et connaître cette souffrance personnellement. Ensuite, toutes les choses de l’univers reconnaîtront que tout ce que Dieu fait est juste et bon, que tout ce qu’Il fait est réaliste : voilà une preuve formidable. En plus, l’humanité aura une magnifique destination, et tous ceux qui restent loueront Dieu. Ils rapporteront avec éloge que les actes de Dieu ont vraiment été réalisés par amour pour l’humanité. La signification de Son incarnation montre l’essence de Sa beauté et de Sa bonté. Tout ce qu’Il fait est honnête ; tout ce qu’Il dit est sincère et loyal. Tout ce qu’Il envisage de faire, Il le fait vraiment, et quand paie un prix, Il le paie vraiment ; Il ne Se contente pas de prononcer des paroles. Par conséquent, Dieu est un Dieu juste, Dieu est un Dieu fidèle.

Extrait de « Le deuxième aspect de la signification de l’incarnation », dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 254)

Le chemin de la vie n’est pas quelque chose que n’importe qui peut posséder, il n’est pas non plus quelque chose que n’importe qui peut atteindre facilement. C’est parce que la vie ne peut venir que de Dieu ; en d’autres termes, seul Dieu Lui-même possède l’essence de la vie ; il n’y a pas de chemin de vie sans Dieu Lui-même et ainsi, seul Dieu est la source de la vie, et la source intarissable de l’eau vive de vie. Depuis qu’Il a créé le monde, Dieu a fait beaucoup de travail impliquant la vitalité de la vie, a fait beaucoup de travail qui apporte la vie à l’homme et a payé le prix fort pour que l’homme acquière la vie, car Dieu Lui-même est la vie éternelle, et Dieu Lui-même est le chemin par lequel l’homme est ressuscité. Dieu n’est jamais absent du cœur de l’homme et vit parmi les hommes en tout temps. Il est resté la force motrice de la vie de l’homme, le fondement de l’existence de l’homme et un gisement riche pour l’existence de l’homme après sa naissance. Il fait renaître l’homme et Lui permet de vivre obstinément dans chacun de ses rôles. Grâce à Sa puissance et à Son vitalisme inextinguible, l’homme a vécu de génération en génération, au cours desquelles la puissance de la vie de Dieu a été le pilier de l’existence de l’homme, et pour laquelle Dieu a payé un prix qu’aucun homme ordinaire n’a jamais payé. Le vitalisme de Dieu peut prévaloir sur toute puissance ; en outre, il dépasse tout pouvoir. Sa vie est éternelle, Sa puissance extraordinaire, et Son vitalisme ne peut pas être englouti par une créature ou une force ennemie, quelles qu’elles soient. Le vitalisme de Dieu existe et brille de Son grand éclat, quel que soit le temps ou le lieu. Le ciel et la terre ont beau subir de grands changements, la vie de Dieu est à jamais la même. Toutes les choses passent, mais la vie de Dieu ne passe pas, car Dieu est la source de l’existence de toutes choses et la racine de leur existence. La vie de l’homme provient de Dieu, le ciel existe grâce à Dieu et l’existence de la terre provient de la puissance de la vie de Dieu. Aucun objet qui possède la vitalité ne peut transcender la souveraineté de Dieu, et aucune chose, aussi vigoureuse qu’elle soit, ne peut sortir de la portée de l’autorité de Dieu. De cette façon, qui que l’on soit, chacun doit se soumettre à la domination de Dieu, tout le monde doit vivre sous le commandement de Dieu, et personne ne peut échapper à Son contrôle.

Extrait de « Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 255)

Si tu veux vraiment acquérir le chemin de la vie éternelle et si tu es vorace dans ta quête, alors réponds d’abord à cette question : où est Dieu aujourd’hui ? Tu répondras peut-être que Dieu vit au ciel, bien sûr – Il ne saurait vivre dans ta maison, n’est-ce pas ? Tu pourrais peut-être dire que Dieu vit évidemment parmi toutes les choses. Ou tu pourrais dire que Dieu vit dans le cœur de chaque personne ou que Dieu est dans le monde spirituel. Je ne refuse pas tout cela, mais Je dois apporter une clarification ici. Il n’est pas tout à fait exact de dire que Dieu vit dans le cœur de l’homme, mais ce n’est pas complètement faux non plus. En effet, parmi ceux qui croient en Dieu, il y a ceux dont la croyance est vraie et ceux dont la croyance est fausse, il y a ceux que Dieu approuve et ceux que Dieu désapprouve, il y a ceux qui Lui font plaisir et ceux qu’Il déteste, et il y a ceux qu’Il amène à la perfection et ceux qu’Il élimine. Et donc, Je dis que Dieu vit dans le cœur de quelques hommes seulement, et ces hommes sont sans aucun doute ceux qui croient vraiment en Dieu, ceux que Dieu approuve, ceux qui Lui plaisent et ceux qu’Il amène à la perfection. Ceux-là sont conduits par Dieu. Comme ils sont conduits par Dieu, alors ils ont déjà entendu et vu le chemin de la vie éternelle de Dieu. Ceux dont la croyance en Dieu est fausse, ceux qui ne sont pas approuvés par Dieu, ceux qui sont méprisés par Dieu, ceux qui sont éliminés par Dieu – ils sont destinés à être rejetés par Dieu, destinés à se retrouver sans le chemin de la vie éternelle et destinés à ne jamais savoir où Dieu est. En revanche, ceux dans le cœur desquels Dieu vit savent où Il est. Ce sont ceux à qui Dieu montre le chemin de la vie éternelle et ce sont ceux qui suivent Dieu. Sais-tu maintenant où est Dieu ? Dieu est à la fois dans le cœur de l’homme et au côté de l’homme. Il n’est pas seulement dans le monde spirituel et au-dessus de toutes choses, mais plus encore sur la terre sur laquelle l’homme vit. Ainsi, l’approche des derniers jours a projeté les étapes de l’œuvre de Dieu dans un nouveau territoire. Dieu exerce Sa souveraineté sur toutes choses dans l’univers et Il est le pilier de l’homme dans son cœur, et d’ailleurs, Il vit parmi les hommes. Ce n’est que de cette manière qu’Il peut montrer le chemin de la vie à l’homme et conduire l’homme vers le chemin de la vie. Dieu est venu sur terre et vit parmi les hommes pour que l’homme gagne le chemin de la vie et qu’il puisse exister. Dans le même temps, Dieu commande aussi toutes choses dans l’univers afin qu’elles puissent aider à Sa gestion parmi les hommes. Et donc, si tu ne reconnais que la doctrine qui veut que Dieu soit dans le ciel et dans le cœur de l’homme, mais ne reconnais pas la vérité de l’existence de Dieu parmi les hommes, alors tu n’acquerras jamais la vie, et ne gagneras jamais le chemin de la vérité.

Dieu Lui-même est la vie et la vérité, et Sa vie et la vérité coexistent. Ceux qui sont incapables d’obtenir la vérité ne gagneront jamais la vie. Sans la direction, le soutien et l’approvisionnement de la vérité, tu n’auras que les écrits, les doctrines et de plus, la mort. La vie de Dieu est toujours présente et Sa vérité et Sa vie coexistent. Si tu ne peux pas trouver la source de la vérité, alors tu n’acquerras pas la nourriture de la vie ; si tu ne peux pas obtenir l’approvisionnement de la vie, alors tu n’auras sûrement pas la vérité, et donc en dehors des imaginations et des conceptions, tout ton corps ne sera rien d’autre que de la chair, ta chair puante. Sache que les écrits des livres ne comptent pas comme étant la vie, les archives de l’histoire ne peuvent pas être honorées comme la vérité et les doctrines du passé ne peuvent pas servir de récits des paroles actuellement prononcées par Dieu. Seul ce qui est exprimé par Dieu quand Il vient sur terre et vit parmi les hommes est la vérité, la vie, la volonté de Dieu, et Sa manière actuelle d’œuvrer. Si tu appliques les rapports des paroles prononcées par Dieu pendant les siècles passés à ce jour, alors tu es un archéologue, et la meilleure façon de te décrire est que tu es un expert du patrimoine historique. C’est parce que tu crois toujours aux traces de l’œuvre que Dieu a faite dans les temps passés, tu crois seulement à l’ombre de Dieu laissée lorsqu’Il a œuvré auparavant parmi les hommes et tu crois seulement à la voie que Dieu a donnée à Ses disciples dans les temps passés. Tu ne crois pas à la direction de l’œuvre de Dieu aujourd’hui, tu ne crois pas au visage glorieux de Dieu aujourd’hui et tu ne crois pas au chemin de la vérité actuellement exprimée par Dieu. Et donc, tu es indéniablement un rêveur qui est complètement coupé de la réalité. Si maintenant tu t’accroches encore à des mots qui sont incapables de donner la vie à l’homme, alors tu es un morceau de bois mort[a] désespéré, car tu es trop conservateur, trop intraitable, trop inaccessible à la raison !

Extrait de « Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole apparaît dans la chair

Note de bas de page :

a. Un morceau de bois mort : un idiome chinois signifiant « insecourable ».

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 256)

Dieu Lui-même est la vérité, Lui-même possède la vérité et Il est la source de la vérité. Toute chose positive et toute vérité viennent de Lui. Il peut porter un jugement sur le bien et le mal de toutes choses et de tous les événements ; Il peut porter un jugement sur des choses qui sont arrivées, des choses qui arrivent maintenant et des choses de l’avenir encore inconnues de l’homme. Il est le seul juge qui peut porter un jugement sur le bien et le mal de toutes choses, et cela signifie que le bien et le mal de toutes choses ne peuvent être jugés que par Lui. Il connaît les règles pour toutes choses. C’est l’incarnation de la vérité, ce qui signifie qu’Il possède Lui-même l’essence de la vérité. Si l’homme comprenait la vérité et atteignait la perfection, aurait-il alors quelque chose à voir avec l’incarnation de la vérité ? Quand l’homme est rendu parfait, il a un jugement précis de tout ce que Dieu fait maintenant et des choses qu’Il requiert, et sa pratique est correcte ; l’homme comprend aussi la volonté de Dieu et peut discerner le bien du mal. Pourtant, il y a des choses que l’homme ne peut pas atteindre, des choses qu’il ne peut connaître à moins que Dieu ne les lui révèle. L’homme peut-il connaître des choses toujours inconnues, des choses que Dieu ne lui a pas encore révélées ? (Il ne le peut pas.) L’homme ne peut pas faire de prédictions. De plus, même si l’homme obtenait la vérité de Dieu, avait la réalité de la vérité, connaissait l’essence de nombreuses vérités et avait la capacité de discerner le bien du mal, aurait-il alors la capacité de contrôler et de gouverner toutes choses ? (Non.) Voilà la différence. Les êtres créés ne peuvent obtenir la vérité que de la source de la vérité. Peuvent-ils obtenir la vérité de l’homme ? L’homme peut-il la procurer ? L’homme peut-il subvenir à l’homme ? Il ne le peut pas. Voilà la différence. Tu ne peux que recevoir, non procurer. Peut-on t’appeler l’incarnation de la vérité ? Qu’est-ce que l’essence de l’incarnation de la vérité exactement ? C’est la source qui fournit la vérité, la source de la gouvernance et de la souveraineté sur toutes choses, et c’est aussi les normes et les règles par lesquelles toutes les choses et tous les événements sont jugés. Voilà l’incarnation de la vérité.

Extrait de « Pour les dirigeants et les ouvriers, choisir un chemin est de la plus haute importance XI », dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 257)

Dans Son expression de la vérité, Dieu exprime Son tempérament et Son essence : ils ne sont pas exprimés selon les résumés que l’humanité fait des diverses choses positives ni selon les façons de parler que l’humanité reconnaît. Les paroles de Dieu sont les paroles de Dieu ; les paroles de Dieu sont la vérité. Elles sont le fondement et la loi par lesquels l’humanité devrait exister, et ces soi-disant principes qui proviennent de l’humanité sont condamnés par Dieu. Ils n’ont pas Son approbation, et encore moins sont-ils l’origine ou le fondement de Ses déclarations. Dieu exprime Son tempérament et Son essence à travers Ses paroles. Toutes les paroles produites par l’expression de Dieu sont la vérité, car Il a l’essence de Dieu et Il est la réalité de toutes les choses positives. Le fait que les paroles de Dieu soient la vérité ne change jamais, peu importe la manière dont cette humanité corrompue les positionne ou les définit, ou dont elle les voit ou les comprend. Peu importe combien de paroles de Dieu ont été prononcées et peu importe dans quelle mesure cette humanité corrompue et pécheresse les condamne, même jusqu’à ne pas les diffuser et même si elles rencontrent le dédain de l’humanité corrompue, même dans ces circonstances, un fait demeure qui ne peut pas être changé : la prétendue culture et les prétendues traditions que l’humanité trouve importantes, même étant donné les raisons énumérées ci-dessus, ne peuvent pas devenir des choses positives et ne peuvent pas devenir la vérité. C’est là un fait inaltérable.

La culture et la façon d’exister traditionnelles de l’humanité ne deviendront pas vérité en raison des changements ou du passage du temps, et les paroles de Dieu ne deviendront pas non plus les paroles de l’homme parce que l’humanité aura été condamnée ou pardonnée. Cette essence ne changera jamais : la vérité est toujours la vérité. Il y a ici un fait : toutes ces maximes qui sont résumées par l’humanité émanent de Satan. Elles sont des imaginations et des notions humaines qui résultent même de l’ardeur humaine et qui n’ont rien à voir du tout avec des choses positives. Les paroles de Dieu, en revanche, sont des expressions de Son essence et de Son statut. Pour quelles raisons exprime-t-Il ces paroles ? Pourquoi dis-je qu’elles sont la vérité ? La raison à cela est que Dieu gouverne toutes les lois, tous les principes, les sources, les essences, les réalités et les mystères de toutes choses et que tout cela est saisi dans Sa main, et Dieu seul connaît tous les principes, les réalités, les faits et les mystères de toutes choses. Il connaît leurs origines et ce que sont réellement leurs sources. Par conséquent, seules les définitions de toutes les choses mentionnées dans les paroles de Dieu sont les plus exactes, et les exigences vis-à-vis de l’humanité contenues dans les paroles de Dieu sont la seule norme pour l’humanité, le seul critère selon lequel elle devrait exister.

Extrait de «Sur ce qu’est la vérité», dans Récits des entretiens de Christ

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 258)

Dès lors que tu viens au monde en poussant ton premier cri, tu commences à accomplir ton devoir. En assumant ton rôle dans le plan de Dieu et dans Son ordination, tu commences ton voyage dans la vie. Quels que soient tes antécédents et quel que soit le voyage qui t’attend, personne ne peut échapper à l’orchestration et aux arrangements que le ciel a préparés, et aucun de nous n’a le contrôle de sa propre destinée, car seul Celui qui domine sur toutes les choses est capable d’une telle œuvre. Depuis le jour où l’homme est entré dans l’existence, Dieu a toujours réalisé Son œuvre de cette façon, en gérant cet univers et en contrôlant les règles de changement de toutes les choses ainsi que les chemins qu’elles empruntent. Comme toutes les autres choses, l’homme est nourri, discrètement et inconsciemment, par la douceur, la pluie et la rosée de Dieu. Comme toutes les autres choses, l’homme vit inconsciemment sous l’orchestration de la main de Dieu. Le cœur et l’esprit de l’homme sont tenus dans la main de Dieu, et toute sa vie est contemplée par les yeux de Dieu. Peu importe que tu y croies ou non, toutes les choses, qu’elles soient vivantes ou mortes, évolueront, changeront, se renouvelleront et disparaîtront conformément aux pensées de Dieu. C’est de cette manière que Dieu préside sur toutes les choses.

Tandis que la nuit tombe doucement, l’homme reste inconscient, car le cœur de l’homme ne peut pas percevoir comment l’obscurité approche ni d’où elle vient. Tandis que la nuit s’éclipse discrètement, l’homme accueille la lumière du jour, mais quant à savoir d’où la lumière est venue et comment elle a chassé les ténèbres de la nuit, l’homme le sait encore moins et en est encore moins conscient. Ces alternances récurrentes du jour et de la nuit emmènent l’homme d’une période à une autre, d’un contexte historique au suivant, tout en s’assurant également que l’œuvre de Dieu à chaque période et Son plan pour chaque ère sont menés à bien. L’homme a traversé ces périodes avec Dieu, pourtant il ne sait pas que Dieu régit le sort de toutes les choses et de tous les êtres vivants ni comment Dieu orchestre et dirige toutes les choses. C’est quelque chose qui a échappé à l’homme depuis des temps immémoriaux jusqu’à nos jours. Quant à la raison, ce n’est pas parce que les actes de Dieu sont trop évasifs ni parce que le plan de Dieu doit encore être réalisé, mais parce que le cœur et l’esprit de l’homme sont trop éloignés de Dieu, à tel point que l’homme reste au service de Satan en même temps qu’il suit Dieu, et il n’en a même pas conscience. Personne ne cherche activement les traces de Dieu ni l’apparition de Dieu, et nul ne souhaite exister sous les soins et la protection de Dieu. Au contraire, les hommes sont prêts à compter sur la corrosivité de Satan, le malin, afin de s’adapter à ce monde et aux règles de l’existence que suit l’humanité méchante. À ce stade, le cœur et l’esprit de l’homme sont devenus le tribut offert à Satan et deviennent la subsistance de Satan. Plus encore, le cœur et l’esprit humains sont devenus le terrain de jeu idéal où Satan peut résider. De cette façon, l’homme perd inconsciemment sa compréhension des principes d’être humain, et de la valeur et du sens de l’existence humaine. Les lois de Dieu et l’alliance entre Dieu et l’homme disparaissent peu à peu dans le cœur de l’homme et celui-ci cesse de chercher Dieu ou de Lui prêter attention. Avec le temps, l’homme ne comprend plus pourquoi Dieu l’a créé, il ne comprend pas non plus les paroles qui sortent de la bouche de Dieu et tout ce qui vient de Dieu. Alors, l’homme commence à résister aux lois et aux décrets de Dieu, et son cœur et son esprit s’engourdissent… Dieu perd l’homme qu’Il a originellement créé et l’homme perd la racine de son commencement : c’est la tristesse de cette espèce humaine. En fait, dès le commencement, Dieu a mis en scène une tragédie pour l’humanité dans laquelle l’homme est à la fois le protagoniste et la victime ; quant à savoir qui est le metteur en scène de cette tragédie, personne n’a la réponse.

Extrait de « Dieu est la source de la vie de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 259)

Dieu a créé ce monde et y a amené l’homme, un être humain à qui Il a donné la vie. Ensuite, l’homme a eu des parents et une famille, et n’a plus été seul. Depuis que l’homme a jeté son regard pour la première fois sur ce monde matériel, il a été destiné à exister dans l’ordination de Dieu. Le souffle de vie de Dieu soutient chaque être vivant tout au long de sa croissance et jusqu’à l’âge adulte. Pendant ce processus, personne ne réalise que l’homme grandit sous les soins de Dieu, mais au contraire, les gens croient que l’homme le fait sous les soins bienveillants de ses parents, et que c’est son propre instinct de vie qui régit sa croissance. C’est parce que l’homme ne sait pas qui lui a donné la vie ni d’où elle est venue, et encore moins comment l’instinct de la vie crée des miracles. Il sait seulement que la nourriture est la base sur laquelle sa vie continue, que la persévérance est la source de son existence et que les croyances de son esprit sont le capital dont dépend sa survie. L’homme est complètement inconscient de la grâce et de la provision qui viennent de Dieu, et c’est ainsi qu’il gaspille, en vain, la vie que Dieu lui a accordée… Pas un seul homme de cette humanité dont Dieu entoure de soins jour et nuit ne prend l’initiative de L’adorer. Dieu continue seulement de travailler en l’homme, duquel Il n’attend rien, comme Il l’a prévu. Il le fait dans l’espoir qu’un jour, l’homme s’éveillera de son rêve et comprendra soudain la valeur et le sens de la vie, le prix que Dieu a payé pour tout ce qu’Il lui a donné et la prompte sollicitude avec laquelle Dieu attend que l’homme retourne à Lui. Personne ne s’est jamais penché sur les secrets régissant l’origine et la continuation de la vie de l’homme. Seul Dieu, qui comprend tout cela, endure en silence le mal et les coups qui Lui sont donnés par l’homme, lui qui a tout reçu de Dieu, mais n’est pas reconnaissant. L’homme considère comme acquis tout ce que la vie apporte et, de même, c’est « tout naturellement » que Dieu est trahi par l’homme, oublié par l’homme et escroqué par l’homme. Se pourrait-il que le plan de Dieu ait vraiment une telle importance ? Se pourrait-il que l’homme, cet être vivant qui est venu de la main de Dieu, ait vraiment une telle importance ? Assurément, le plan de Dieu est important ; cependant, cet être vivant créé par la main de Dieu existe pour le bien de Son plan. Par conséquent, Dieu ne peut pas gaspiller Son plan par haine pour cette espèce humaine. C’est pour le bien de Son plan et pour le souffle qu’Il a exhalé que Dieu endure tous les tourments, non pour la chair de l’homme, mais pour la vie de l’homme. Il agit ainsi afin de reprendre non pas la chair de l’homme, mais la vie qu’Il a insufflée en celui-ci. C’est Son plan.

Extrait de « Dieu est la source de la vie de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 260)

Tous ceux qui viennent dans ce monde doivent connaître la vie et la mort, et la majorité d’entre eux a vécu le cycle de la mort et de la nouvelle naissance. Ceux qui sont vivants vont bientôt mourir et les morts reviendront bientôt. Tout cela est le cours de la vie arrangé par Dieu pour chaque être vivant. Cependant, ce cours et ce cycle sont précisément la vérité que Dieu désire que l’homme voie : que la vie accordée à l’homme par Dieu est sans limites et non entravée par la réalité physique, le temps ou l’espace. Tel est le mystère de la vie que Dieu a accordée à l’homme et la preuve que la vie est venue de Lui. Bien que nombreux soient ceux qui ne croient pas que la vie vienne de Dieu, l’homme jouit inévitablement de tout ce qui vient de Dieu, qu’il croit en Son existence ou la nie. Si Dieu, un jour, change soudain d’avis et veut réclamer tout ce qui existe dans le monde et reprendre la vie qu’Il a donnée, alors tout disparaîtra. Dieu utilise Sa vie afin de pourvoir aux besoins de toutes les choses, aussi bien vivantes qu’inanimées, amenant tout en bon ordre en vertu de Sa puissance et de Son autorité. C’est une vérité que personne ne peut concevoir ou comprendre, et ces vérités incompréhensibles sont la manifestation et le témoignage mêmes de la force vitale de Dieu. À présent, laisse-Moi te dire un secret : la grandeur de la vie de Dieu et la puissance de Sa vie ne peuvent être sondées par aucune créature. Il en est ainsi maintenant, comme il en était dans le passé, et il en sera ainsi dans les temps à venir. Le second secret que Je te révélerai est celui-ci : la source de la vie vient de Dieu, pour tous les êtres créés, quelle que soit leur différence de forme ou de structure. Quel que soit le type d’être vivant que tu sois, tu ne peux pas aller à l’encontre du chemin de vie que Dieu a établi. Quoi qu’il en soit, tout ce que Je souhaite, c’est que l’homme comprenne ceci : sans l’attention, la protection et la provision de Dieu, l’homme ne peut pas recevoir tout ce qu’il est censé recevoir, quelle que soit l’assiduité de ses efforts ou l’ardeur de sa lutte. Sans l’apport de la vie par Dieu, l’homme perd la signification de la valeur de la vie et la signification du sens de la vie. Comment Dieu pourrait-Il permettre à l’homme, qui gaspille de façon frivole la valeur de Sa vie, d’être si insouciant ? Comme Je l’ai dit précédemment : n’oublie pas que Dieu est la source de ta vie. Si l’homme ne parvient pas à chérir tout ce que Dieu a accordé, non seulement Dieu reprendra ce qu’Il a donné au commencement, mais Il exigera le double du prix de tout ce qu’Il a donné pour se dédommager auprès de l’homme.

Extrait de « Dieu est la source de la vie de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 261)

Grâce à Ses pensées, tout dans ce monde change rapidement sous le regard du Tout-Puissant. Des événements dont l’homme n’a jamais entendu parler peuvent soudainement se produire, tandis que les choses que l’humanité possède depuis longtemps peuvent être amenées à disparaître à son insu. Personne ne peut concevoir où Se trouve le Tout-Puissant, et il est encore moins possible pour qui que ce soit de ressentir la transcendance et la grandeur de Sa force de vie. Il est transcendant dans le sens où Il perçoit ce que les hommes ne voient pas. Il est grand dans le sens où c’est Lui qui est rejeté par l’humanité, et pourtant Il la sauve. Il sait quel est le sens de la vie et de la mort, et Il sait encore mieux quelles règles conviennent pour gouverner l’existence de l’humanité qu’Il a créée. Il est la base dont dépend l’existence humaine et Il est le Rédempteur qui ressuscite à nouveau l’humanité. Il alourdit les cœurs heureux par la tristesse et allège les cœurs tristes par la joie, tout cela pour le bien de Son œuvre et de Son plan.

Ayant abandonné la provision de vie du Tout-Puissant, l’humanité ne connaît pas l’objet de l’existence, mais craint tout de même la mort. Sans aucun soutien ni aucune assistance, et pourtant encore réticente à fermer les yeux, elle se prépare à se traîner le long d’une ignoble existence dans ce monde, enveloppes charnelles insensibles à leurs propres âmes. Tu vis ainsi, sans espoir, comme d’autres, sans objectif. Seul le Saint de la légende viendra sauver le peuple qui, gémissant dans sa douleur, attend désespérément Son arrivée. Jusqu’à présent, cette croyance n’a pas été réalisée en ceux qui manquent de conscience. Néanmoins, le peuple la désire. Le Tout-Puissant est miséricordieux envers ces personnes qui ont profondément souffert. D’un autre côté, Il en a assez de celles qui n’ont aucune conscience, car Il a dû attendre trop longtemps la réponse de l’humanité. Il souhaite chercher, chercher ton cœur et ton esprit pour t’apporter de l’eau et de la nourriture, mais aussi t’éveiller afin que tu ne sois plus assoiffé ni affamé. Quand tu es las et que tu commences à ressentir quelque peu la sombre désolation de ce monde, ne sois pas perdu, ne pleure pas. Dieu Tout-Puissant, le Gardien, accueillera ton arrivée à tout moment. Il monte la garde à tes côtés, attendant que tu te retournes. Il attend le jour où tu retrouveras tout à coup la mémoire : tu t’apercevras que tu viens de Dieu, mais que tu as perdu ta direction à un moment donné, tu t’es écarté du droit chemin à un moment donné et tu as gagné un « père » à un moment donné. En outre, tu réaliseras que le Tout-Puissant est là depuis le début, montant la garde et attendant ton retour depuis très, très longtemps. Il surveille avec une soif désespérée, attendant une réaction sans obtenir de réponse. Sa garde n’a pas de prix, et elle est pour le bien du cœur et de l’esprit humains. Peut-être cette garde est-elle infinie, ou peut-être a-t-elle une fin. Mais c’est à toi de savoir exactement où en sont maintenant ton cœur et ton esprit.

Extrait de « Les soupirs du Tout-Puissant », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 262)

En tant qu’êtres humains et fervents chrétiens, c’est notre responsabilité et notre obligation à tous d’offrir notre esprit et notre corps pour l’accomplissement du mandat de Dieu, car tout notre être est venu de Lui et existe grâce à Sa souveraineté. Si notre esprit et notre corps ne sont pas pour le mandat de Dieu et pour la juste cause de l’humanité, alors notre âme sera indigne de ceux qui ont été martyrisés pour le mandat de Dieu, beaucoup plus indigne de Dieu, qui nous a tout donné.

Dieu a créé ce monde, cette humanité et, en plus, Il a été l’architecte de la culture grecque ancienne et de la civilisation humaine. Dieu seul console cette humanité et Lui seul Se soucie d’elle jour et nuit. Le développement et le progrès humains sont inséparables de la souveraineté de Dieu, et l’histoire et l’avenir de l’humanité sont inextricables des desseins de Dieu. Si tu es un vrai chrétien, alors tu croiras certainement que la montée et la chute de n’importe quel pays ou nation se produisent selon les desseins de Dieu. Lui seul connaît le sort d’un pays ou d’une nation et Lui seul contrôle le cours de cette humanité. Si l’humanité veut avoir un bon sort, si un pays veut avoir un bon sort, alors l’homme doit se prosterner devant Dieu en adoration, se repentir et se confesser devant Lui, sinon le destin et la destinée de l’homme finiront inévitablement par une catastrophe.

Jette un regard en arrière à l’époque de l’arche de Noé : l’humanité était profondément corrompue, s’était détournée de la bénédiction de Dieu, Il n’en prenait plus soin et elle avait perdu Ses promesses. Les hommes vivaient dans les ténèbres, sans la lumière de Dieu. Ainsi, par nature, ils sont devenus indécents, abandonnés à une hideuse dépravation. De tels hommes ne pouvaient plus recevoir la promesse de Dieu ; ils n’étaient pas aptes à voir Sa face, ni à entendre Sa voix, car ils L’avaient abandonné, avaient écarté tout ce qu’Il leur avait accordé et avaient oublié Ses enseignements. Leur cœur s’éloignait de plus en plus de Dieu et, ce faisant, ils devenaient dépravés au-delà de toute raison et de toute humanité, devenant de plus en plus méchants. Par conséquent, ils se sont rapprochés de plus en plus de la mort et sont tombés sous la colère et la punition de Dieu. Seul Noé adorait Dieu et évitait le mal, et il a ainsi pu entendre Sa voix et Ses instructions. Il a bâti l’arche selon les instructions de la parole de Dieu, et a assemblé toutes sortes de créatures vivantes. Et de cette façon, une fois que tout avait été préparé, Dieu a déclenché Sa destruction sur le monde. Seuls Noé et les sept membres de sa famille ont survécu à la destruction, car Noé adorait l’Éternel et évitait le mal.

Regarde ensuite l’ère actuelle : des hommes justes comme Noé, qui pouvaient adorer Dieu et éviter le mal, ont disparu. Pourtant Dieu est toujours généreux envers cette humanité, et l’absout pendant cette dernière ère. Dieu cherche ceux qui rêvent de Son apparition. Il cherche ceux qui sont capables d’entendre Ses paroles, ceux qui n’ont pas oublié Son mandat et Lui offrent leur cœur et leur corps. Il cherche ceux qui sont aussi obéissants que des enfants devant Lui, et ne Lui résistent pas. Si tu es libre de toute influence dans ton dévouement à Dieu, alors Dieu te regardera avec faveur et t’accordera Ses bénédictions. Si tu as une haute position, une réputation honorable, possédant de grandes connaissances, détenteur d’actifs abondants et soutenu par beaucoup de gens, ces choses ne t’empêchent pas pour autant de venir devant Dieu pour accepter Son appel et Son mandat, de faire ce qu’Il te demande, alors tout ce que tu feras sera de la plus grande importance sur terre et le plus juste de toute l’humanité. Si tu rejettes l’appel de Dieu pour ton statut et tes propres objectifs, tout ce que tu fais sera maudit et même méprisé par Lui. Peut-être es-tu un président, un scientifique, un pasteur ou un ancien, mais quelle que soit l’importance de ton poste, si tu comptes sur tes connaissances et ta capacité dans tes entreprises, tu seras toujours un échec et tu seras toujours privé des bénédictions de Dieu, parce qu’Il n’accepte rien de ce que tu fais, et Il ne permet pas que ta carrière soit juste ou n’accepte pas que tu travailles au bénéfice de l’humanité. Il dira que tout ce que tu fais est d’utiliser la connaissance et la force de l’humanité pour priver l’homme de la protection de Dieu et pour refuser Ses bénédictions. Il dira que tu conduis l’humanité vers les ténèbres, vers la mort et vers le début d’une existence sans limites où l’homme a perdu Dieu et Ses bénédictions.

Extrait de « Dieu préside au destin de toute l’humanité », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 263)

Dès l’époque où l’homme a connu les sciences sociales, son esprit a été occupé par la science et la connaissance. Puis celles-ci sont devenues des outils destinés à administrer l’humanité, et il n’y a plus eu assez de place pour que l’homme adore Dieu, et plus de conditions favorables pour vénérer Dieu. Sa place diminuait de plus en plus dans le cœur de l’homme. Un monde dans lequel Dieu n’a pas de place dans le cœur de l’homme est sombre et désespérément vide. Et c’est ainsi qu’ont émergé de nombreux spécialistes des sciences sociales, des historiens et des politiciens pour développer des théories des sciences sociales, la théorie de l’évolution humaine et d’autres théories contrariant la vérité de la création de l’homme par Dieu, pour remplir le cœur et l’esprit de l’homme. Et de cette façon, ceux qui croient que Dieu a tout créé deviennent de moins en moins nombreux et ceux qui croient en la théorie de l’évolution deviennent de plus en plus nombreux. De plus en plus de gens considèrent les récits de l’œuvre de Dieu et Ses paroles pendant l’ère de l’Ancien Testament comme des mythes et des légendes. Dans leur cœur, les gens deviennent indifférents à la dignité et à la grandeur de Dieu, à la doctrine selon laquelle Il existe et domine sur toutes choses. La survie de l’humanité et le destin des pays et des nations ne sont plus importants pour eux. L’homme vit dans un monde vide qui ne se préoccupe que de manger, boire et rechercher du plaisir… Peu de gens prennent sur eux de rechercher l’endroit où Dieu réalise Son œuvre aujourd’hui, ou de chercher comment Il préside et organise la destination de l’homme. De cette façon, la civilisation humaine devient inconsciemment de plus en plus incapable de répondre aux aspirations de l’homme, et il y en a même beaucoup qui pensent que, en vivant dans un tel monde, ils sont moins heureux que ceux qui sont partis. Même les peuples des pays qui étaient autrefois très civilisés exhalent de tels griefs. Car sans la direction de Dieu, peu importe les efforts que les dirigeants et les sociologues consacrent à réfléchir à la préservation de la civilisation humaine, c’est en vain. Personne ne peut combler le vide dans le cœur de l’homme, car personne ne peut être la vie de l’homme, et aucune théorie sociale ne peut le libérer du vide qui l’accable. La science, la connaissance, la liberté, la démocratie, les loisirs, le confort, ce n’est qu’un répit provisoire. Même avec ces choses, l’homme va inévitablement pécher et déplorer les injustices de la société. Ces choses ne peuvent pas apaiser l’envie et le désir d’exploration de l’homme. Parce qu’il a été fait par Dieu et les sacrifices inutiles et les explorations inutiles de l’homme ne peuvent que conduire à plus de détresse. L’homme existera dans un état constant de peur, ne saura pas comment faire face à l’avenir de l’humanité, ni comment affronter le chemin qui l’attend. L’homme en viendra même à craindre la science et la connaissance, et craindra encore plus le sentiment de vide qui est en lui. Dans ce monde, que tu vives dans un pays libre ou un qui ne respecte pas les droits de l’homme, tu ne pourras pas totalement échapper au destin de l’humanité. Que tu sois le gouvernant ou l’administré, tu ne pourras pas totalement échapper au désir d’explorer le destin, les mystères et la destination de l’humanité. Tu ne pourras encore moins échapper au sentiment déconcertant de vide. De tels phénomènes, qui sont communs à toute l’humanité, sont appelés phénomènes sociaux par les sociologues, mais aucun grand homme ne peut se lever pour résoudre de tels problèmes. L’homme, après tout, est homme. La place et la vie de Dieu ne peuvent être remplacées par aucun homme. L’humanité ne demande pas seulement une société juste dans laquelle tout le monde est bien nourri, est égal et libre, mais le salut de Dieu et l’approvisionnement de la vie pour elle. Ce n’est que lorsque l’homme reçoit le salut de Dieu et l’approvisionnement de la vie qu’Il lui accorde que les besoins, le désir d’explorer et le vide spirituel de l’homme peuvent être comblés. Si le peuple d’un pays ou d’une nation est incapable de recevoir le salut et la protection de Dieu, alors un tel pays ou une telle nation suivra le chemin de la ruine, des ténèbres, et sera anéanti par Dieu.

Peut-être ton pays prospère-t-il actuellement, mais si tu permets à ton peuple de s’éloigner de Dieu, alors ton pays se trouvera de plus en plus privé des bénédictions de Dieu. La civilisation de ton pays sera de plus en plus piétinée, et bientôt le peuple se lèvera contre Dieu et maudira le ciel. Et ainsi, à l’insu de l’homme, le destin d’un pays sera conduit à la ruine. Dieu élèvera des pays puissants pour faire face aux pays qui ont été maudits par Lui, et peut même les rayer de la surface de la terre. La montée et la chute d’un pays ou d’une nation sont fondées sur le fait que ses dirigeants adorent Dieu ou pas, et qu’ils conduisent ou pas leur peuple plus près de Dieu et l’amènent à L’adorer. Et pourtant, dans cette dernière ère, parce que ceux qui cherchent vraiment et adorent Dieu sont de plus en plus rares, Dieu accorde une faveur spéciale aux pays où le christianisme est la religion officielle. Il les rassemble pour former le camp relativement juste du monde, tandis que les pays athées ou ceux qui n’adorent pas le vrai Dieu deviennent les adversaires du camp des justes. De cette manière, Dieu a non seulement une place parmi l’humanité dans laquelle Il peut conduire Son œuvre, mais aussi conquiert des pays qui peuvent exercer une autorité juste, afin d’imposer des sanctions et des restrictions aux pays qui résistent à Dieu. Pourtant, malgré cela, peu de personnes viennent L’adorer, parce que l’homme s’est trop éloigné de Lui, et Il n’a pas fait partie des pensées de l’homme depuis trop longtemps. Il ne reste sur la terre que des pays qui pratiquent la justice et s’opposent à l’injustice. Mais c’est loin des vœux de Dieu, car aucun gouvernant des pays ne permettra à Dieu de régner sur son peuple, et aucun parti politique ne rassemblera son peuple pour adorer Dieu ; Il a perdu Sa juste place dans le cœur de chaque pays, nation, parti au pouvoir, et même dans le cœur de chaque personne. Bien que des forces vertueuses existent dans ce monde, la domination dans laquelle Dieu n’a pas Sa place dans le cœur de l’homme est précaire. Sans Sa bénédiction, l’arène politique tombe dans le désarroi et devient vulnérable aux attaques. Pour l’humanité, être sans la bénédiction de Dieu, c’est comme être privé du soleil. Indépendamment de la manière dont les dirigeants contribuent assidûment auprès de leur peuple, indépendamment du nombre de conférences vertueuses que l’humanité organise, rien de tout cela ne changera les choses ou ne modifiera le destin de l’humanité. L’homme croit qu’un pays où les gens sont nourris et vêtus, où ils vivent ensemble de manière pacifique, est un bon pays, et un pays avec un bon gouvernement. Mais Dieu ne le pense pas. Il croit qu’un pays où personne ne L’adore est un pays qu’Il doit anéantir. La manière de penser de l’homme est trop en contradiction avec celle de Dieu. Alors, si le chef d’un État n’adore pas Dieu, alors le destin de ce pays sera tragique, et le pays n’aura pas de destination.

Dieu ne participe pas à la politique de l’homme, mais c’est Lui qui contrôle le destin d’un pays ou d’une nation. Il contrôle ce monde et l’univers tout entier. Le destin de l’homme et le plan de Dieu sont intimement liés, et aucun homme, pays ou nation ne se soustrait à Sa souveraineté. Si l’homme veut connaître son sort, alors il doit venir devant Dieu. Il fera prospérer ceux qui Le suivent et L’adorent, et Il causera le déclin et l’extinction de ceux qui Lui résistent et Le rejettent.

Extrait de « Dieu préside au destin de toute l’humanité », dans La Parole apparaît dans la chair

Paroles de Dieu quotidiennes (extrait 264)

Dans la vaste étendue du cosmos et du firmament, d’innombrables créatures vivent et se reproduisent, suivent la loi cyclique de la vie et respectent une règle constante. Ceux qui meurent emportent avec eux les histoires des vivants et ceux qui vivent répètent la même histoire tragique de ceux qui sont morts. Et donc, l’humanité ne peut s’empêcher de se demander : pourquoi vivons-nous ? Et pourquoi devons-nous mourir ? Qui est aux commandes de ce monde ? Et qui a créé cette humanité ? L’homme a-t-il vraiment été créé par Dame Nature ? L’humanité est-elle vraiment au contrôle de son propre destin ?… Pendant des milliers d’années, l’humanité s’est inlassablement posé ces questions. Malheureusement, plus l’humanité est devenue obsédée par ces questions, plus sa soif pour la science s’est faite pressante. La science offre une gratification brève et une jouissance temporaire pour la chair, mais elle est loin d’être suffisante pour libérer l’humanité de l’isolement, de la solitude, de la terreur et de l’impuissance à peine dissimulées au plus profond de son âme. L’humanité utilise simplement les connaissances scientifiques qu’il peut voir à l’œil nu et comprendre avec son cerveau pour anesthésier son cœur. Pourtant, ces connaissances scientifiques ne sont pas suffisantes pour empêcher les hommes d’explorer les mystères. L’humanité ne sait tout simplement pas qui est le Souverain de l’univers et de toutes les choses, et encore moins quels sont le commencement et l’avenir de l’humanité. L’humanité vit seulement, nécessairement, dans le cadre de cette loi. Nul ne peut y échapper, et nul ne peut le changer, car il n’y en a, entre toutes les choses et dans les cieux, qu’Un seul, d’éternité en éternité, qui détient la souveraineté sur tout. Il est Celui qui n’a jamais été vu par l’homme, Celui que l’humanité n’a jamais connu et qui n’a jamais cru en Son existence, pourtant Il est Celui qui a insufflé le souffle aux ancêtres de l’humanité et a donné la vie à l’humanité. Il est Celui qui pourvoit aux besoins de l’humanité et la nourrit pour son existence, et qui guide l’humanité jusqu’à nos jours. De plus, c’est de Lui et de Lui seul que dépend la survie de l’humanité. Il détient la souveraineté sur toutes les choses et régit tous les êtres vivants de l’univers. Il commande les quatre saisons, et c’est Lui qui fait venir le vent, le gel, la neige et la pluie. Il donne à l’humanité le soleil et provoque la tombée de la nuit. C’est Lui qui a conçu les cieux et la terre, mettant à la disposition de l’homme les montagnes, les lacs et les rivières et tous les êtres vivants qui s’y trouvent. Son action est partout, Sa puissance est partout, Sa sagesse est partout et Son autorité est partout. Chacune de ces lois et de ces règles est l’incarnation de Son action, et chacune d’elles révèle Sa sagesse et Son autorité. Qui peut se dispenser de Sa souveraineté ? Et qui peut se décharger de Ses desseins ? Toutes les choses existent sous Son regard et, de plus, toutes les choses vivent sous Sa souveraineté. Par Son action et Sa puissance, l’humanité n’a pas d’autre choix que de reconnaître le fait qu’Il existe réellement et qu’Il détient la souveraineté sur toutes les choses. Aucune autre chose en dehors de Lui ne peut commander l’univers, encore moins pourvoir sans cesse aux besoins de cette humanité. Indépendamment du fait que tu sois capable de reconnaître l’action de Dieu, et quelle que soit ta croyance en l’existence de Dieu, il ne fait aucun doute que ton destin réside dans l’ordination de Dieu et il ne fait aucun doute que Dieu aura toujours la souveraineté sur toutes les choses. Son existence et Son autorité ne sont pas fondées sur le fait qu’elles peuvent être, ou non, reconnues et comprises par l’homme. Lui seul connaît le passé, le présent et l’avenir de l’homme, et Lui seul peut déterminer le sort de l’humanité. Que tu sois capable ou non d’accepter cette réalité, il n’en demeure pas moins que, très bientôt, l’humanité témoignera de tout cela de ses propres yeux, et c’est ce fait que Dieu va bientôt mettre en œuvre. L’homme vit et meurt sous les yeux de Dieu. L’homme vit pour la gestion de Dieu et quand ses yeux se ferment pour la dernière fois, c’est aussi pour cette même gestion. Continuellement, l’homme va et vient, d’un côté à l’autre. Tout cela, sans exception, fait partie de la souveraineté et des desseins de Dieu. La gestion de Dieu va toujours de l’avant et n’a jamais cessé. Il fera en sorte que l’humanité prenne conscience de Son existence, qu’elle ait confiance en Sa souveraineté, qu’elle voit Ses actes et qu’elle retourne à Son royaume. C’est Son plan et c’est l’œuvre qu’Il accomplit depuis des milliers d’années.

Extrait de « L’homme ne peut être sauvé que dans le cadre de la gestion de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 5.2 Connaître l’œuvre de Dieu

Suivant: 7. Mystères sur de la Bible

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Le Règne Millénaire est arrivé

Avez-vous vu l’œuvre que Dieu va accomplir auprès de ce groupe de gens ? Dieu a dit que, même dans le Règne Millénaire, les gens doivent...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre