Chapitre 58

Ayant saisi Mon intention, tu seras capable d’avoir de la considération pour Mon fardeau, et tu pourras obtenir la lumière et la révélation, et obtenir la libération et la liberté. Cela Me rendra satisfait et fera que Ma volonté sur toi soit réalisée, qu’elle apporte l’édification à tous les saints et rende ferme et constant Mon royaume sur la terre. Ce qui est crucial maintenant, c’est de saisir Mon intention, c’est le chemin sur lequel vous devez entrer et, en outre, c’est le devoir que chaque personne doit accomplir.

Ma parole est un bon remède qui guérit toutes sortes de maladies. Tant que tu seras prêt à venir devant Moi, Je te guérirai et te laisserai voir Mon omnipotence, Mes actes merveilleux, Ma justice et Ma majesté. En outre, Je vous donnerai un aperçu de votre propre corruption et de votre propre faiblesse. Je comprends parfaitement chaque condition en toi ; tu fais toujours des choses dans ton cœur et ne les montres pas à l’extérieur. Je suis encore plus clair au sujet de chaque chose que tu fais. Cependant, tu devrais savoir quelles choses Je loue et quelles choses Je ne loue pas ; tu devrais clairement distinguer entre les deux et ne pas adopter une attitude désinvolte vis-à-vis de cela.

En disant : « Nous devons faire preuve de considération envers le fardeau de Dieu », vous apportez seulement un soutien de façade. Cependant, lorsque vous affrontez les faits, bien que vous sachiez parfaitement ce qu’est le fardeau de Dieu, vous ne lui accordez aucune considération. Vous êtes vraiment tout à fait confus et stupides, et de plus, vous êtes ignorants à l’extrême. Cela explique à quel point il est difficile de traiter les hommes ; tout ce qu’ils font, c’est de prononcer de belles paroles comme : « Je ne peux tout simplement pas saisir l’intention de Dieu, mais si je réussis à la saisir, je vais certainement rester en conformité avec elle. » N’est-ce pas votre condition réelle ? Bien que vous connaissiez tous l’intention de Dieu et que vous sachiez quelle est la cause de votre maladie, la question vitale, c’est que vous n’êtes pas du tout disposés à pratiquer ; c’est votre plus grande difficulté. Si vous ne résolvez pas cela immédiatement, ce sera le plus grand obstacle à votre propre vie.

Précédent: Chapitre 57

Suivant: Chapitre 59

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Chapitre 16

Il y a tellement de choses que Je veux dire à l’homme, tant de choses que Je dois lui dire. Mais l’homme est trop déficient dans sa...

Le chemin… (1)

Au cours de sa vie, personne ne sait quel genre de revers il va rencontrer, ni quel genre d’épurement il sera soumis. Pour certains, c’est...

Chapitre 12

Lorsque tous les hommes deviennent attentifs, lorsque toutes les choses sont renouvelées et ranimées, lorsque chaque personne se soumet à...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre