Chapitre 59

Cherche Ma volonté davantage dans les environnements que tu rencontres et tu obtiendras sûrement Mon approbation. Tant que tu es disposé à chercher et à cultiver de la révérence pour Moi, Je t’accorderai tout ce qui te manque. L’Église entre maintenant dans une formation formelle, et tout est sur la bonne voie. Les choses ne sont plus ce qu’elles étaient lorsqu’elle était un avant-goût des choses à venir ; vous ne devez plus être confus ni manquer de discernement. Pourquoi est-ce que Je requiers que vous entriez dans la réalité en tout ? En as-tu vraiment fait l’expérience ? Pouvez-vous vraiment Me satisfaire en ce que Je requiers de votre part, tout comme Je vous satisfais ? Ne soyez pas trompeurs ! Je continue simplement de vous tolérer encore et encore, et pourtant vous manquez toujours de faire la différence entre le bien et le mal et de montrer votre gratitude !

Ma justice, Ma majesté, Mon jugement et Mon amour – toutes ces choses que Je possède, les choses que Je suis – en as-tu vraiment goûté ? Tu es vraiment très inconsidéré et tu t’entêtes à ne pas percevoir Ma volonté. Je vous ai dit encore et encore que vous deviez goûter vous-mêmes aux festins que Je prépare, mais vous les reversez sans cesse et ne pouvez pas distinguer un bon environnement d’un mauvais. Lesquels de ces environnements avez-vous créés vous-mêmes ? Lesquels ai-Je arrangés de Mes mains ? Cessez de vous défendre ! Tout est parfaitement clair pour Moi, et le fait est que tu ne cherches simplement pas. Que puis-Je dire de plus ?

Je vais constamment apaiser tous ceux qui perçoivent Ma volonté, et je ne permettrai pas qu’ils souffrent ou subissent du mal. Ce qui est crucial maintenant, c’est d’être capable d’agir conformément à Ma volonté. Ceux qui le font recevront sûrement Mes bénédictions et se retrouveront sous Ma protection. Qui peut vraiment et complètement se dépenser pour Moi et offrir tout ce qu’il est pour Moi ? Vous manquez tous d’enthousiasme ; vos pensées tournent en rond, vous pensez à votre foyer, au monde extérieur, à la nourriture et aux vêtements. Malgré le fait que tu es ici devant Moi à faire des choses pour Moi, au fond de toi tu penses toujours à ta femme, à tes enfants et à tes parents à la maison. Est-ce que toutes ces choses sont ta propriété ? Pourquoi ne Me les confies-tu pas ? N’as-tu pas suffisamment foi en Moi ? Ou as-tu peur que Je fasse des arrangements inappropriés pour toi ? Pourquoi t’inquiètes-tu toujours au sujet de la famille de ta chair ? Tu te languis toujours de ceux que tu aimes ! Est-ce que J’occupe une certaine place dans ton cœur ? Tu parles encore de Me laisser dominer en toi et occuper ton être tout entier : tout cela n’est qu’un mensonge perfide ! Combien d’entre vous sont dévoués à l’Église de tout leur cœur ? Et qui parmi vous ne pense pas à soi-même, mais agit pour le royaume d’aujourd’hui ? Pensez-y très attentivement.

Vous M’avez poussé jusqu’au point où Je peux seulement utiliser Mes mains pour vous frapper et vous faire avancer ; Je ne vous cajolerai plus. C’est parce que Je suis le Dieu sage et Je traite différentes personnes de différentes façons, selon la manière dont vous M’êtes loyaux. Je suis le Dieu tout-puissant : qui oserait empêcher Mes pas d’avancer ? Désormais, tous ceux qui osent Me traiter avec déloyauté, la main de Mes décrets administratifs sera sur eux de façon certaine afin qu’ils soient mis au courant de Ma toute-puissance. Ce que Je veux, ce n’est pas un grand nombre de personnes, mais l’excellence. J’abandonnerai et punirai quiconque est déloyal, malhonnête ou se livre à la malhonnêteté et à la tromperie. Ne pense plus que Je suis miséricordieux ou que Je suis aimant et bon ; de telles pensées ne sont que des concessions que tu te fais. Je sais que plus Je Me prête à ton jeu, plus tu deviens négatif et passif, et plus tu es réticent à t’abandonner. Quand les gens sont difficiles à un tel degré, Je ne peux que les stimuler constamment et les entraîner. Sache ceci ! Dorénavant, Je suis le Dieu qui juge ; Je ne suis plus le Dieu miséricordieux, bon et aimant que les gens s’imaginent que Je suis !

Précédent: Chapitre 58

Suivant: Chapitre 60

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Dieu Lui-même, l’Unique IV

La sainteté de Dieu (I)Nous avons eu un autre échange sur l’autorité de Dieu au cours de notre dernière réunion. Maintenant, nous ne...

Chapitre 16

D’un point de vue humain, Dieu est si grand, si abondant, si merveilleux, si insondable ; aux yeux des gens, les paroles de Dieu s’élèvent...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp