B. Les exhortations et les consolations de Dieu envers l’homme

623. Aujourd’hui, Dieu vous juge, vous châtie et vous condamne, mais tu dois savoir que le but de ta condamnation est de t’aider à te connaître toi-même. Il condamne, maudit, juge et châtie pour que tu puisses te connaître toi-même, afin que ton tempérament puisse changer et, en plus, pour que tu puisses connaître ta valeur et voir que toutes les actions de Dieu sont justes et conformes à Son tempérament et aux exigences de Son œuvre, qu’Il œuvre en accord avec Son plan de salut pour l’homme, et qu’Il est le Dieu juste qui aime, sauve, juge et châtie l’homme. Si tu sais seulement que ton statut est vil, que tu es corrompu et désobéissant, mais ne sais pas que Dieu veut rendre Son salut évident en te jugeant et en te châtiant aujourd’hui, alors tu n’as aucun moyen d’acquérir de l’expérience et tu peux encore moins continuer à progresser. Dieu n’est pas venu pour tuer ou détruire, mais pour juger, maudire, châtier et sauver. En attendant que Son plan de six mille ans arrive à terme, avant qu’Il révèle clairement la fin de chaque catégorie d’homme, le salut sera le but de l’œuvre de Dieu sur terre ; son seul but est de rendre complets, totalement complets, tous ceux qui L’aiment et de les ramener sous Sa domination. Peu importe la manière dont Dieu sauve les gens, c’est toujours en les faisant rompre avec leur vieille nature satanique ; c’est-à-dire qu’Il les sauve en faisant en sorte qu’ils cherchent la vie. S’ils ne cherchent pas la vie, ils n’auront aucun moyen d’accepter le salut de Dieu. Le salut est l’œuvre de Dieu Lui-même et la recherche de la vie est quelque chose que l’homme doit entreprendre pour accepter le salut. Aux yeux de l’homme, le salut est l’amour de Dieu, et celui-ci ne peut pas consister à châtier, juger et maudire ; le salut doit comprendre l’amour, la compassion, et, en outre, des paroles de consolation, ainsi que des bénédictions illimitées accordées par Dieu. Les gens croient que Dieu sauve l’homme en le touchant par Ses bénédictions et Sa grâce, de sorte qu’il puisse Lui donner son cœur. C’est-à-dire que quand Il touche l’homme, Il le sauve. Cette sorte de salut se fait par la conclusion d’un marché. Ce n’est que lorsque Dieu lui accorde jusqu’au centuple que l’homme en vient à se soumettre devant le nom de Dieu et à s’efforcer de bien agir pour Lui et de Lui apporter la gloire. Ce n’est pas ce que Dieu attend de l’humanité. Dieu est venu œuvrer sur terre pour sauver l’humanité corrompue ; il n’y a là aucune supercherie. Dans le cas contraire, Il ne serait certainement pas venu faire Son œuvre en personne. Dans le passé, Son moyen de salut consistait à faire preuve du plus grand amour et de la plus grande compassion, au point qu’Il a tout donné à Satan en échange de l’humanité entière. Le présent n’a rien à voir avec le passé : le salut qui vous est accordé aujourd’hui est réalisé au temps des derniers jours, durant le classement de chacun selon son espèce ; le moyen de votre salut n’est pas l’amour ou la compassion, mais le châtiment et le jugement, pour que l’homme soit plus complètement sauvé. Ainsi, vous ne recevez que le châtiment, le jugement et des coups impitoyables, mais sachez ceci : dans ces coups cruels, il n’y a pas la moindre punition. Quelle que soit la sévérité de Mes paroles, ce qui s’abat sur vous, ce ne sont que quelques paroles qui vous paraissent peut-être tout à fait cruelles, et quelle que soit l’intensité de Ma colère, ce qui vous arrive, ce sont encore des paroles d’enseignement, et Je ne veux pas vous faire de mal ou vous mettre à mort. Tout cela n’est-il pas vrai ? Sachez que, de nos jours, que ce soit le jugement juste ou l’épurement cruel et le châtiment, tout vise le salut. Peu importe si aujourd’hui chacun est classé selon son espèce ou si les catégories d’hommes sont dévoilées, le but de toutes les paroles et de toute l’œuvre de Dieu est de sauver ceux qui L’aiment vraiment. Le jugement juste est porté pour purifier l’homme et l’épurement cruel est fait pour le débarrasser de ses souillures ; les paroles sévères et le châtiment sont tous les deux faits pour la purification et le salut. Ainsi, la méthode de salut d’aujourd’hui est différente de celle du passé. Aujourd’hui, vous obtenez le salut par le jugement juste et c’est un bon outil pour classer chacun selon son espèce. De plus, le châtiment impitoyable vous sert de salut suprême. Qu’avez-vous à dire à l’encontre de ce châtiment et de ce jugement ? N’avez-vous pas toujours profité du salut, du début à la fin ? Vous avez vu Dieu incarné et vous avez découvert Son omnipotence et Sa sagesse ; en outre, vous avez connu les coups et la discipline répétés. Cependant, n’avez-vous pas également reçu la grâce suprême ? Vos bénédictions ne sont-elles pas supérieures à celles de n’importe qui d’autre ? Vos grâces sont plus abondantes que la gloire et la richesse même de Salomon ! Pensez-y : si Mon intention en venant sur terre était de vous condamner et de vous punir, et non de vous sauver, auriez-vous vécu si longtemps ? Vous, des êtres pécheurs de chair et de sang, auriez-vous pu survivre jusqu’à aujourd’hui ? Si Mon seul but avait été de vous punir, alors pourquoi serais-Je devenu chair et aurais-Je commencé une si grande entreprise ? Vous punir, vous, simples mortels, ne pouvait-il se faire en prononçant une seule parole ? Aurais-Je encore besoin de vous détruire après vous avoir volontairement condamnés ? Ne croyez-vous toujours pas ces paroles qui sont les Miennes ? Pourrais-Je sauver l’homme seulement par l’amour et la compassion ? Ou pourrais-Je n’utiliser que la crucifixion pour sauver l’homme ? Mon tempérament juste n’est-il pas plus propice à rendre l’homme complètement obéissant ? N’est-il pas plus en mesure de sauver profondément l’homme ?

Extrait de « Tu devrais mettre de côté les bénédictions du statut et comprendre la volonté de Dieu d’apporter le salut à l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

624. Vous vivez tous dans un pays de péché et de débauche et vous êtes tous licencieux et pécheurs. Aujourd’hui vous n’êtes pas seulement capables de voir Dieu, mais plus important encore, vous avez reçu le châtiment et le jugement, vous avez reçu un salut très profond, c’est-à-dire que vous avez reçu le plus grand amour de Dieu. En tout ce qu’Il fait, Dieu est vraiment aimable envers vous. Il n’a pas de mauvaise intention. C’est à cause de vos péchés qu’Il vous juge, afin que vous vous examiniez et receviez ce formidable salut. Tout cela est fait dans le but de rendre l’homme complet. Du début à la fin, Dieu a fait tout Son possible pour sauver l’homme, et Il n’a aucun désir de détruire complètement les hommes qu’Il a créés de Ses propres mains. Aujourd’hui, Il est venu œuvrer parmi vous. Un tel salut n’est-il pas encore plus grand ? S’Il vous détestait, ferait-Il encore une œuvre d’une telle ampleur pour vous conduire personnellement ? Pourquoi devrait-Il souffrir ainsi ? Dieu ne vous déteste pas ni n’a de mauvaises intentions à votre égard. Vous devriez savoir que l’amour de Dieu est l’amour le plus vrai. C’est seulement parce que les gens sont désobéissants qu’Il doit les sauver par le jugement ; autrement, il serait impossible de les sauver. Comme vous ne savez pas comment vivre et que vous n’êtes même pas conscients de la manière dont il faut vivre, et comme vous vivez dans ce pays de péché et de débauche et que vous êtes vous-mêmes des diables licencieux et souillés, Il ne peut supporter de vous laisser devenir encore plus dépravés, Il ne peut supporter de vous voir vivre dans ce pays souillé où vous vivez, piétinés par Satan à volonté, et Il ne peut supporter de vous laisser tomber dans l’Hadès. Il veut seulement acquérir ce groupe de gens et vous sauver complètement. C’est le but principal de Son œuvre de conquête qu’Il entreprend en vous ; c’est juste pour le salut. Si tu ne peux pas voir que tout ce qui est fait en toi est amour et salut, si tu penses que ce n’est qu’une méthode, un moyen de tourmenter l’homme, quelque chose qui n’est pas digne de confiance, alors tu ferais aussi bien de retourner à ton monde où souffrir la douleur et la misère ! Si tu es prêt à être dans ce courant et à profiter de ce jugement et de ce grand salut, à profiter de toutes ces bénédictions que l’on ne trouve nulle part dans le monde humain, et à profiter de cet amour, alors sois bon : reste dans ce courant d’acceptation de l’œuvre de la conquête afin que tu puisses être rendu parfait. Aujourd’hui, il se peut que tu souffres un peu de douleur et un épurement à cause du jugement, mais la souffrance cette douleur est précieuse et signifiante. Bien que les gens soient épurés et impitoyablement exposés par le châtiment et le jugement de Dieu, qui ont le but de les punir pour leurs péchés, de punir leur chair, rien de cette œuvre n’a le but de condamner leur chair à la destruction. Le dévoilement sévère par la parole a entièrement le but de te conduire sur la voie droite. Vous avez personnellement expérimenté tellement de cette œuvre et, de toute évidence, cela ne vous a pas conduits sur une mauvaise voie ! Tout cela a le but de t’amener à vivre une humanité normale et tout cela peut être atteint par ton humanité normale. Chaque étape de l’œuvre de Dieu est basée sur tes besoins, en fonction de tes faiblesses et en fonction de ta stature réelle, et aucun fardeau trop lourd ne vous est imposé. Cela n’est pas clair pour toi aujourd’hui et que tu sens que Je suis dur avec toi, et en effet tu crois toujours que Je te châtie, te juge et te réprimande tous les jours parce que Je te hais. Mais même si tu endures le châtiment et le jugement, c’est en réalité de l’amour pour toi et la plus grande protection. Si tu ne peux pas saisir le sens profond de cette œuvre, il te sera impossible de continuer à faire l’expérience. Ce salut devrait te procurer du réconfort. Ne refuse pas d’entendre raison. Arrivé à ce point, tu devrais voir clairement la signification de l’œuvre de la conquête et tu ne devrais plus en avoir d’opinions d’une manière ou d’une autre !

Extrait de « La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

625. Tous les hommes ont fait l’objet de l’épurement du fait des paroles de Dieu. Si Dieu n’avait pas été incarné, l’humanité n’aurait pas la bénédiction de la souffrance par l’épurement. En d’autres termes, tous ceux qui sont capables d’accepter les épreuves des paroles de Dieu sont des hommes bénis. Compte tenu de la qualité intrinsèque des hommes, de leur comportement et de leur attitude envers Dieu, ils ne sont pas dignes de recevoir ce genre d’épurement. C’est parce qu’ils ont été élevés par Dieu qu’ils ont joui de cette bénédiction. Les gens avaient l’habitude de dire qu’ils n’étaient pas dignes de voir le visage de Dieu ou d’entendre Ses paroles. Aujourd’hui, si les hommes ont reçu l’épurement de Ses paroles, c’est entièrement dû à l’exaltation de Dieu et à Sa miséricorde. Telle est la bénédiction de toute personne née dans les derniers jours. En avez-vous personnellement fait l’expérience ? Dieu détermine à l’avance dans quels aspects les gens doivent souffrir et subir des revers ; cela ne dépend pas des exigences des gens. C’est l’indéniable vérité. Tout croyant doit posséder la capacité d’accepter les épreuves des paroles de Dieu et de souffrir dans Ses paroles. Est-ce bien clair pour vous ? Ainsi, tu as reçu les bénédictions d’aujourd’hui en échange de la souffrance que tu as subie. Si tu ne souffres pas pour Dieu, tu ne peux pas gagner Ses louanges.

Extrait de « L’amour sincère pour Dieu est spontané », dans La Parole apparaît dans la chair

626. Que vous soyez capables d’accepter le jugement, le châtiment, la correction et l’épurement des paroles de Dieu et, en outre, que vous soyez en mesure d’accepter les mandats de Dieu, a été prédestiné par Dieu avant les ères, et ainsi vous ne devez pas être trop affligés face au châtiment. Personne ne peut enlever le travail qui a été fait en vous et les bénédictions qui vous ont été accordées, et personne ne peut retirer tout ce qui vous a été donné. On ne peut pas vous comparer aux gens de religion. Vous n’êtes pas des experts de la Bible et vous n’êtes pas armés de théorie religieuse, mais parce que Dieu a œuvré en vous, vous avez reçu plus que quiconque pendant des siècles, et ceci constitue donc votre plus grande bénédiction. Pour cette raison, vous devez être encore plus dévoués à Dieu et Lui être encore plus fidèles. Parce que Dieu t’élève, tu dois redoubler d’efforts et préparer ta stature à accepter les mandats de Dieu. Tu dois rester ferme à la place que Dieu t’a donnée, chercher à faire partie du peuple de Dieu, accepter la formation du royaume, être gagné par Dieu et finalement devenir un glorieux témoignage pour Dieu. As-tu pris ces résolutions ? Si tu as pris de telles résolutions, alors finalement tu peux être sûr d’être gagné par Dieu et tu deviendras un glorieux témoignage pour Dieu. Tu dois comprendre que le mandat principal, c’est d’être gagné par Dieu et de devenir un glorieux témoignage pour Dieu. C’est la volonté de Dieu.

Extrait de « Connaître la plus nouvelle œuvre de Dieu et suivre Ses pas », dans La Parole apparaît dans la chair

627. À tous les frères et sœurs qui ont entendu Ma voix : Vous avez entendu la voix de Mon jugement sévère et vous avez enduré des souffrances extrêmes. Cependant, vous devez savoir que derrière Ma voix sévère sont cachées Mes intentions ! Je vous discipline afin que vous puissiez être sauvés. Vous devez savoir qu’en tant que Mes fils bien-aimés, Je vous disciplinerai à coup sûr, Je vous émonderai et Je vous rendrai bientôt complets. Mon cœur est si fervent, mais vous ne comprenez pas Mon cœur et vous n’agissez pas selon Ma parole. Mes paroles aujourd’hui vous parviennent, vous faisant vraiment reconnaître que Dieu est un Dieu d’amour et vous faisant tous faire l’expérience de l’amour sincère de Dieu. Cependant, il y a aussi un petit nombre de personnes qui font semblant. Quand elles voient la tristesse des autres, elles les imitent, s’emplissant elles aussi les yeux de larmes. Il y en a d’autres qui, en surface, semblent devoir une dette à Dieu et ils semblent repentants, mais en eux, ils ne comprennent pas vraiment Dieu et ne sont pas certains de Lui non plus : ils présentent juste une façade. Je déteste le plus ces gens ! Tôt ou tard, ces gens seront retranchés de Ma ville. Mon intention est celle-ci : Je veux ceux qui Me veulent avec ferveur, et seuls ceux qui Me cherchent avec un cœur sincère peuvent Me plaire. Ceux-là sont des gens que Je soutiendrai certainement de Mes propres mains, et Je veillerai à ce qu’ils ne subissent pas de calamités. Les personnes qui veulent vraiment Dieu seront prêtes à être attentives au cœur de Dieu et à faire Ma volonté. Donc, vous devriez bientôt entrer dans la réalité et accepter Ma parole comme votre vie ; c’est Mon plus grand fardeau. Si les Églises et les saints entrent tous dans la réalité et sont tous capables d’échanger directement avec Moi, de se présenter face à face avec Moi et de pratiquer la vérité et la justice, alors seulement ils seront Mes fils bien-aimés, ceux en qui Je suis bien satisfait. À ces personnes-là, J’accorderai toutes les grandes bénédictions.

Extrait du Chapitre 23 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

628. Aujourd’hui, tu ne peux pas te satisfaire de la façon dont tu es conquis, mais tu dois considérer également le chemin sur lequel tu vas marcher à l’avenir. Tu dois avoir des aspirations et le courage d’être rendu parfait, et tu ne devrais pas toujours te croire incapable. La vérité a-t-elle des favoris ? La vérité peut-elle délibérément s’opposer aux gens ? Si tu cherches la vérité, peut-elle t’accabler ? Si tu tiens bon pour la justice, est-ce qu’elle va t’abattre ? Si ton aspiration est vraiment de poursuivre la vie, la vie peut-elle t’échapper ? Si tu n’as pas la vérité, ce n’est pas parce que la vérité t’ignore, mais parce que tu t’es éloigné d’elle ; si tu ne peux pas rester inébranlable pour la justice, ce n’est pas parce qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans la justice, mais parce que tu crois qu’elle ne cadre pas avec les faits ; si tu n’as pas acquis la vie après l’avoir poursuivie pendant de nombreuses années, ce n’est pas parce qu’elle n’a pas de conscience pour toi, mais parce que tu n’as pas de conscience pour la vie, et tu l’as chassée ; si tu vis dans la lumière et que tu as été incapable de gagner la lumière, ce n’est pas parce que la lumière est incapable de t’illuminer, mais parce que tu n’as pas prêté attention à l’existence de la lumière, et donc la lumière t’a quitté sans bruit. Si tu ne cherches pas, la seule chose que l’on pourra dire de toi, c’est que tu n’es qu’un déchet sans valeur, que tu n’as aucun courage dans ta vie et que tu ne possèdes pas l’esprit pour résister aux forces des ténèbres. Tu es trop faible ! Tu es incapable d’échapper aux forces de Satan qui t’assiègent et tu n’es prêt qu’à mener ce genre de vie sûre et sécurisante et mourir dans l’ignorance. Ce que tu devrais atteindre, c’est ta recherche à être conquis ; c’est ton devoir impérieux. Si tu te contentes d’être conquis, alors tu chasses l’existence de la lumière. Tu dois souffrir des difficultés pour la vérité, te donner à la vérité, tu dois endurer l’humiliation pour la vérité et, pour gagner plus de vérité, tu dois subir plus de souffrance. C’est ce que tu devrais faire. Tu ne dois pas rejeter la vérité pour obtenir une vie de famille paisible et tu ne dois pas perdre la dignité et l’intégrité de ta vie pour un plaisir momentané. Tu dois poursuivre tout ce qui est beau et bon et tu dois poursuivre un chemin plus significatif dans la vie. Si tu mènes une vie si vulgaire et ne poursuis pas d’objectifs, ne gâches-tu pas ta vie ? De quoi peux-tu profiter avec une telle vie ? Tu devrais abandonner tous les plaisirs de la chair pour une seule vérité et ne pas rejeter toutes les vérités pour un peu de satisfaction. Ce genre de personne n’a ni intégrité ni dignité ; il n’y a aucun sens à leur existence !

Extrait de « Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement », dans La Parole apparaît dans la chair

629. Ne pense pas que suivre Dieu soit si facile. La clé, c’est que tu dois Le connaître, tu dois connaître Son œuvre et tu dois avoir la volonté de supporter des difficultés pour Lui, de sacrifier ta vie pour Lui et d’être amené à la perfection par Lui. Telle est la vision que tu devrais avoir. Cela n’ira pas si tu penses toujours à profiter de la grâce. Ne suppose pas que Dieu n’est là que pour la jouissance des gens ou pour leur accorder la grâce. Tu aurais tort ! Si l’on ne peut pas risquer sa vie pour Le suivre ni abandonner toute possession mondaine pour suivre, alors on ne pourra absolument pas Le suivre jusqu’à la fin ! Les visions doivent te servir de base. Si tu connais un jour une tragédie, que devras-tu faire ? Seras-tu toujours en mesure de Le suivre ? N’affirme pas avec légèreté que tu pourras suivre jusqu’à la fin. Tu ferais mieux d’ouvrir grand tes yeux d’abord pour voir ce qu’est le moment présent. Bien que vous soyez peut-être maintenant comme des piliers du temple, un jour viendra où tous ces piliers seront rongés par des vers, ce qui provoquera l’effondrement du temple, parce qu’aujourd’hui, il vous manque un grand nombre de visions. Vous ne prêtez attention qu’à vos petits mondes, et vous ne savez pas quelle est la manière la plus fiable, la plus appropriée de chercher. Vous ne tenez pas compte de la vision de l’œuvre d’aujourd’hui et ces choses ne vous tiennent pas à cœur. Avez-vous envisagé qu’un jour, votre Dieu vous mettrait dans un endroit qui vous serait très peu familier ? Pouvez-vous imaginer ce qu’il adviendrait de vous si, un jour, Je vous prenais tout ? Votre énergie ce jour-là serait-elle la même que maintenant ? Votre foi réapparaîtrait-elle ? Lorsque vous suivez Dieu, vous devez connaître la très grande vision qu’Il représente. C’est absolument capital.

Extrait de « Vous devez comprendre l’œuvre ; ne suivez pas dans la confusion ! », dans La Parole apparaît dans la chair

630. Arriver à connaître Dieu en croyant en Lui, tel est l’objectif ultime que l’on doit rechercher. Tu dois consacrer tes efforts à vivre les paroles de Dieu afin qu’elles puissent porter du fruit dans ta pratique. Si tu n’as qu’une connaissance doctrinale, ta foi en Dieu sera vaine. Ensuite, ce n’est que si tu pratiques et vis Sa parole également que tu peux considérer que ta foi est complète et en accord avec la volonté de Dieu. Sur cette voie, beaucoup peuvent se prévaloir de vastes connaissances, mais au moment de leur mort, ils ont les yeux emplis de larmes et se détestent d’avoir gaspillé toute une vie et vécu jusqu’à un âge avancé pour rien. Ils ne comprennent que des doctrines, mais sont incapables de mettre la vérité en pratique et de porter témoignage à Dieu, se contentant, au lieu de cela, de courir ça et là, affairés comme des abeilles; ce n’est qu’au seuil de la mort qu’ils s’aperçoivent finalement qu’il leur manque un vrai témoignage, qu’ils ne connaissent pas du tout Dieu. N’est-ce pas alors trop tard ? Pourquoi ne pas profiter du moment présent pour rechercher la vérité qui t’est chère ? Pourquoi la remettre à demain ? Si, dans la vie, tu ne souffres pas pour la vérité ou ne cherches pas à l’acquérir, serait-ce que tu souhaites avoir des regrets à ta dernière heure ? Si c’est le cas, alors pourquoi croire en Dieu ? En réalité, il y a plusieurs domaines dans lesquels les hommes, s’ils y consacrent juste le minimum d’efforts, peuvent mettre la vérité en pratique, et par là même, donner satisfaction à Dieu. Ce n’est que parce que leur cœur est constamment possédé par les démons qu’ils ne peuvent agir en faveur de Dieu. Au contraire, les hommes passent leur temps à s’agiter au bénéfice de la chair et, à la fin, ils n’en retirent aucun avantage. C’est pourquoi ils sont constamment affligés d’ennuis et de difficultés. Ces tourments ne sont-ils pas ceux de Satan ? N’est-ce pas là, la corruption de la chair ? Tu ne devrais pas essayer de duper Dieu avec des paroles en l’air. Il faut, au contraire, que tu prennes des mesures concrètes. Ne te berce pas d’illusions, à quoi cela servirait-il ? Que peux-tu gagner à ne vivre que pour ta chair et à travailler dur pour la fortune et la gloire ?

Extrait de « Tu devrais vivre pour la vérité puisque tu crois en Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

631. Ceux qui ne cherchent pas la vie ne peuvent pas être transformés, et ceux qui n’ont pas soif de la vérité ne peuvent pas gagner la vérité. Tu ne te concentres pas sur la recherche de la transformation personnelle et sur l’entrée, mais tu te concentres toujours sur des désirs extravagants et sur des choses extravagantes qui limitent ton amour pour Dieu et qui t’empêchent de te rapprocher de Lui. Ces choses peuvent-elles te transformer ? Peuvent-elles t’amener dans le royaume ? Si l’objet de ta quête n’est pas de chercher la vérité, alors tu fais aussi bien de profiter de cette occasion et retourner dans le monde pour obtenir la réussite. Perdre ton temps de cette manière n’en vaut vraiment pas la peine. Pourquoi te torturer ? N’est-il pas vrai que tu pourrais jouir de toutes sortes de choses dans le beau monde ? L’argent, les belles femmes, le statut, la vanité, la famille, les enfants, etc., tous ces biens du monde ne sont-ils pas les meilleures choses dont tu puisses jouir ? À quoi sert-il d’errer ici à la recherche d’un endroit où tu puisses être heureux ? Le Fils de l’homme n’a nulle part où reposer la tête, alors comment pourrais-tu avoir un endroit de réconfort ? Comment pourrait-Il créer pour toi un bel endroit de réconfort ? Est-ce possible ? Mis à part Mon jugement, aujourd’hui, tu peux seulement recevoir des enseignements sur la vérité. Tu ne peux obtenir de Moi aucun réconfort et tu ne peux obtenir non plus le lit de roses auquel tu aspires jour et nuit. Je ne t’accorderai pas les richesses du monde. Si tu cherches sincèrement, Je suis prêt à te donner le chemin de vie dans son intégralité, à faire en sorte que tu sois comme un poisson de retour dans l’eau. Si tu ne cherches pas sincèrement, Je vais tout reprendre. Je ne suis pas prêt à donner les paroles de Ma bouche à ceux qui sont cupides de réconfort, qui sont exactement comme des cochons et des chiens !

Extrait de « Pourquoi ne voulez-vous pas être un faire-valoir ? », dans La Parole apparaît dans la chair

632. Aujourd’hui, c’est la foi qui te permet d’être conquis et c’est d’être conquis qui te permet de croire en tout acte de l’Éternel. Ce n’est que grâce à la foi que tu es ainsi châtié et jugé. Par ce châtiment et ce jugement, tu es conquis et rendu parfait. Sans le genre de châtiment et de jugement que tu reçois aujourd’hui, ta foi serait vaine, parce que tu ne connaîtrais pas Dieu ; peu importe la profondeur de ta foi en Lui, ta foi resterait seulement une expression vide sans fondement dans la réalité. C’est seulement après que tu as été l’objet de cette œuvre de conquête, une œuvre qui te rend complètement obéissant, que ta foi devient vraie et fiable, et que ton cœur se tourne vers Dieu. Même si tu subis un grand jugement et une grande malédiction à cause de ce mot « foi », tu as néanmoins la vraie foi et tu reçois ce qui est le plus vrai, le plus réel et le plus précieux. En effet, ce n’est que durant le jugement que tu vois la destination finale des créations de Dieu ; c’est dans ce jugement que tu vois que le Créateur doit être aimé ; c’est dans cette œuvre de la conquête que tu vois le bras de Dieu ; c’est dans cette conquête que tu comprends pleinement la vie humaine ; c’est dans cette conquête que tu acquiers la voie droite de la vie humaine et que tu parviens à comprendre le vrai sens de « l’homme » ; c’est seulement dans cette conquête que tu vois le tempérament juste du Tout-Puissant et Son beau visage glorieux ; c’est dans cette œuvre de conquête que tu apprends l’origine de l’homme et que tu comprends « l’histoire immortelle » de toute l’humanité ; c’est dans cette conquête que tu comprends les ancêtres de l’humanité et l’origine de la corruption de l’humanité ; c’est dans cette conquête que tu reçois la joie et le réconfort, ainsi que le châtiment, la discipline et les paroles de réprimande continuels du Créateur envers l’humanité qu’Il a créée ; dans cette œuvre de conquête, tu reçois des bénédictions, ainsi que les calamités que l’homme mérite […] Tout cela n’est-il pas dû à ce peu de foi que tu as ? Après que tu as acquis ces choses, ta foi n’a-t-elle pas grandi ? N’as-tu pas gagné beaucoup ? Non seulement tu as entendu la parole de Dieu et vu la sagesse de Dieu, mais tu as également personnellement expérimenté chaque étape de Son œuvre. Tu pourrais dire que si tu n’avais pas la foi, tu n’aurais pas à endurer ce genre de châtiment ou ce genre de jugement. Mais tu devrais savoir que sans la foi, non seulement tu serais incapable de recevoir ce genre de châtiment ou ce genre de soins du Tout-Puissant, mais tu perdrais également à jamais l’occasion de rencontrer le Créateur. Tu ne connaîtrais jamais l’origine de l’humanité et ne comprendrais jamais le sens de la vie humaine. Même si ton corps mourait et ton âme partait, tu ne comprendrais toujours pas tous les actes du Créateur, encore moins saurais-tu que le Créateur a fait une œuvre si extraordinaire sur la terre après avoir créé l’humanité. En tant que membre de cette humanité qu’Il a créée, es-tu prêt à tomber dans l’obscurité par ignorance de cette façon et à souffrir le châtiment éternel ? Si tu te sépares du châtiment et du jugement aujourd’hui, à quoi feras-tu face ? Penses-tu que tu pourras échapper à cette vie difficile une fois séparé du jugement actuel ? N’est-il pas vrai que si tu quittes « ce lieu », tu feras face à un tourment douloureux ou à de mauvais traitements cruels que le diable t’infligera ? Affronteras-tu possiblement des jours et des nuits insupportables ? Penses-tu qu’en échappant simplement au jugement aujourd’hui, tu peux éviter cette torture dans l’avenir pour toujours ? Qu’est-ce qui se présentera à toi ? Est-ce que ça peut vraiment être le Shangri-La que tu espères ? Crois-tu pouvoir échapper à ce châtiment éternel de l’avenir simplement en fuyant la réalité comme tu le fais maintenant ? À l’avenir, ne retrouveras-tu jamais ce genre d’occasions et ce genre de bénédictions ? Les retrouveras-tu quand tu feras face au désastre ? Les retrouveras-tu quand toute l’humanité entrera dans le repos ? Ta vie heureuse actuelle et ta petite famille harmonieuse peuvent-elles remplacer ta destination éternelle ? Si tu as la vraie foi et si tu acquiers beaucoup grâce à ta foi, alors tout cela constitue ce que tu devrais acquérir et aussi ce que tu aurais dû avoir en premier lieu, toi, un être créé. Rien n’est plus bénéfique pour ta foi et ta vie qu’une telle conquête.

Extrait de « La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (1) », dans La Parole apparaît dans la chair

633. Quand Moïse a frappé le rocher et qu’a jailli l’eau donnée par l’Éternel, ce fut grâce à sa foi. Quand David, le cœur rempli de joie, a joué de la lyre pour Me louer Moi, l’Éternel, ce fut grâce à sa foi. Quand Job a perdu son bétail qui couvrait les montagnes et une richesse incalculable, et que son corps s’est couvert d’un ulcère malin, ce fut grâce à sa foi. Quand il pouvait entendre Ma voix et voir Ma gloire, Moi, l’Éternel, c’était grâce à sa foi. Que Pierre puisse suivre Jésus-Christ, c’était dû à sa foi. Qu’il puisse être crucifié pour Moi et donner un témoignage glorieux, c’était aussi dû à sa foi. Quand Jean a vu l’image glorieuse du Fils de l’homme, ce fut grâce à sa foi. Quand il a vu la vision des derniers jours, ce fut a fortiori grâce à sa foi. Si les soi-disant multitudes des nations païennes ont obtenu Ma révélation et sont parvenues à savoir que Je suis revenu dans la chair pour faire Mon œuvre parmi les hommes, c’est aussi grâce à leur foi. Tous ceux qui sont frappés par Mes sévères paroles, mais en sont néanmoins réconfortés et sauvés, n’est-ce pas grâce à leur foi ? Ceux qui croient en Moi, mais qui endurent encore des difficultés, n’ont-ils pas aussi été rejetés par le monde ? Ceux qui vivent en dehors de Ma parole, fuyant la souffrance de l’épreuve, ne partent-ils pas tous à la dérive à travers le monde ? Ils sont comme des feuilles d’automne voltigeant çà et là, sans aucun endroit où se reposer et, à plus forte raison, sans Mes paroles de consolation. Bien que Mon châtiment et Mon raffinement ne les suivent pas, ne sont-ils pas des mendiants dérivant d’un endroit à l’autre, errant dans les rues, hors du royaume des cieux ? Le monde est-il vraiment ton lieu de repos ? Peux-tu vraiment parvenir au moindre petit sourire de satisfaction vis-à-vis du monde en évitant Mon châtiment ? Peux-tu vraiment dissimuler le vide qui est dans ton cœur et qui ne peut pas être caché avec ton plaisir éphémère ? Tu peux tromper n’importe qui dans ta famille, mais tu ne pourras jamais Me tromper. À ce jour, tu es toujours incapable de trouver les délices qu’offre la vie, parce que ta foi est trop faible. Je t’exhorte : mieux vaut Me consacrer sincèrement la moitié de ta vie que passer toute ta vie dans la médiocrité et les préoccupations de la chair, endurant toute la souffrance qu’un homme peut à peine supporter. À quoi sert-il de te chérir autant et de fuir Mon châtiment ? À quoi sert-il de te cacher de Mon châtiment momentané pour ne récolter qu’une éternité d’embarras, de châtiment ? En fait, Je n’impose Ma volonté à personne. Si un homme était vraiment prêt à se soumettre à tous Mes plans, Je ne le traiterais pas mal, mais J’exige que tous les hommes croient en Moi, tout comme Job a cru en Moi, l’Éternel. Si votre foi dépasse celle de Thomas, alors elle recevra Mes louanges. Dans votre fidélité, vous trouverez Ma béatitude, et vous trouverez sûrement Ma gloire de vos jours.

Extrait de « Ce que signifie être une personne véritable », dans La Parole apparaît dans la chair

634. Si Je déposais maintenant de l’argent devant vous et que Je vous laissais la liberté de choisir – sans vous condamner pour votre choix –, la plupart d’entre vous choisiraient l’argent et renonceraient à la vérité. Les meilleurs d’entre vous renonceraient à l’argent et choisiraient la vérité à contrecœur, tandis que certains, entre les deux, prendraient l’argent dans une main et la vérité dans l’autre. Votre vrai visage ne deviendrait-il pas alors évident ? Au moment de choisir entre la vérité et n’importe quelle chose à laquelle vous êtes fidèles, vous feriez tous ce choix et votre attitude resterait la même. N’est-ce pas le cas ? N’êtes-vous pas nombreux à avoir oscillé entre le bien et le mal ? Dans l’opposition entre le positif et le négatif, le noir et le blanc, vous êtes certainement conscients de ce que vous avez choisi entre la famille et Dieu, les enfants et Dieu, la paix et la dislocation, la richesse et la pauvreté, le prestige et la banalité, le soutien ou le rejet par autrui, et ainsi de suite. Entre une famille paisible et une famille brisée, vous avez choisi la première, et ce, sans aucune hésitation ; entre la richesse et le devoir, vous avez là aussi choisi la première, sans même la volonté de regagner la terre ferme[a] ; entre le luxe et la pauvreté, vous avez choisi le premier ; au moment de choisir entre vos fils, filles, époux, et Moi, vous avez choisi les premiers ; et entre la notion et la vérité, vous avez, là encore, choisi la première. Devant vos méfaits de toutes sortes, J’ai ni plus ni moins perdu la foi en vous. Je suis tout simplement sidéré de constater que vos cœurs résistent avec autant de force à leur adoucissement. Toutes ces années de dévouement et d’efforts semblent ne M’avoir apporté qu’abandon et désespoir de votre part, mais l’espoir que Je place en vous grandit chaque jour qui passe, car Mon jour a été entièrement révélé devant tout le monde. Pourtant, vous persistez à rechercher des choses sombres et mauvaises, et vous refusez de lâcher prise. Quelle sera alors votre fin ? Y avez-vous déjà prêté une attention particulière ? Si l’on vous demandait de choisir à nouveau, pour quoi opteriez-vous ? Le premier choix, encore ? M’inspireriez-vous, encore une fois, déception et terrible chagrin ? Votre cœur contiendrait-il encore une once de chaleur ? Ne sauriez-vous toujours pas quoi faire pour réconforter Mon cœur ? En cet instant même, que choisissez-vous ? Vous soumettrez-vous à Mes paroles ou vous en lasserez-vous ? Mon jour a été dévoilé sous vos propres yeux, et vous êtes face à une nouvelle vie, un nouveau départ. Je dois toutefois vous dire que ce point de départ n’est pas le début d’une nouvelle œuvre précédente, mais la conclusion de l’ancienne. En d’autres termes, c’est le dernier acte. Je pense que vous êtes tous capables de comprendre ce qui est inhabituel avec ce point de départ. Bientôt, cependant, vous comprendrez la vraie signification de ce point de départ, alors franchissons-le ensemble et accueillons le final à venir ! Malgré cela, ce qui continue de M’inquiéter chez vous, c’est qu’entre l’injustice et la justice, vous choisissez toujours la première. Cela, néanmoins, n’est plus que votre passé. J’espère Moi aussi tout oublier de votre passé, bien que cela soit très difficile. J’ai tout de même un très bon moyen d’y parvenir : laissez l’avenir remplacer le passé, et laissez les ombres de votre passé se dissiper en échange de votre être véritable d’aujourd’hui. C’est pourquoi Je dois vous demander de prendre la peine de choisir une nouvelle fois : à qui, exactement, êtes-vous fidèles ?

Extrait de « À qui es-tu fidèle ? », dans La Parole apparaît dans la chair

635. Ils ne devraient pas être sans idéaux, aspirations ou sans le désir avide de s’améliorer ; ils ne devraient pas être découragés au sujet de leurs perspectives ni ne devraient perdre espoir en la vie ou confiance en l’avenir ; ils devraient avoir la persévérance de continuer sur le chemin de la vérité qu’ils ont maintenant choisi, afin de réaliser leur désir de dépenser leur vie entière pour Moi. Ils ne devraient pas être dépourvus de la vérité ni ne devraient dissimuler hypocrisie et injustice, mais ils devraient rester fermes dans la bonne position. Ils ne devraient pas seulement se laisser aller, mais ils devraient avoir à l’esprit l’audace de faire des sacrifices et de lutter pour la justice et la vérité. Les jeunes devraient avoir la bravoure de ne pas succomber à l’oppression des forces obscures et de transformer la signification de leur existence. Les jeunes ne doivent pas se résigner à l’adversité, mais devraient être ouverts et francs avec un esprit de pardon pour leurs frères et sœurs. Bien sûr, ce sont Mes exigences pour tout le monde, ainsi que Mes conseils pour tout le monde. Encore plus, ce sont Mes paroles réconfortantes pour tous les jeunes. Vous devriez pratiquer selon Mes paroles. En particulier, les jeunes ne devraient pas manquer de détermination pour exercer leur discernement dans les problèmes et pour chercher la justice et la vérité. Ce que vous devriez poursuivre, c’est toutes les choses belles et bonnes, et vous devriez obtenir la réalité de toutes les choses positives, ainsi qu’être responsables de votre vie ; vous ne devez pas la prendre à la légère. Les gens viennent sur la terre et il est rare de Me rencontrer, et il est également rare d’avoir l’occasion de chercher et de gagner la vérité. Pourquoi n’accorderiez-vous pas de valeur à ce beau moment comme étant la bonne voie de recherche dans cette vie ? Et pourquoi êtes-vous toujours si méprisants envers la vérité et la justice ? Pourquoi vous piétinez-vous et vous ruinez-vous toujours pour cette injustice et cette souillure qui se jouent des gens ? Et pourquoi vous engagez-vous dans ce que les injustes font comme les personnes âgées ? Pourquoi imitez-vous les anciennes manières des choses anciennes ? Vos vies devraient être pleines de justice, de vérité et de sainteté ; elles ne devraient pas être aussi dépravées à si jeune âge, vous faisant tomber en enfer. Ne sentez-vous pas que cela serait une terrible malchance ? Ne sentez-vous pas que cela serait terriblement injuste ?

Chacun d’entre vous devrait accomplir son travail à la perfection et le sacrifier sur Mon autel, faisant de ce sacrifice, l’ultime, l’unique sacrifice que vous Me donnez. Vous devriez tous tenir ferme dans votre propre position et ne pas être ballottés par chaque brise comme des nuages dans les cieux. Vous travaillez dur durant la moitié de votre vie, alors pourquoi ne chercheriez-vous pas la destination que vous devriez avoir ? Vous peinez pendant la moitié d’une vie, et pourtant, vous laissez vos parents, qui sont comme des cochons et des chiens, emporter la vérité et la signification de votre survie personnelle dans la tombe. Ne penses-tu pas que cela est une grande injustice à ton encontre ? Ne sens-tu pas que vivre de cette façon est une vie totalement dépourvue de signification ? Chercher la vérité et le bon chemin de cette façon finira par causer des problèmes, de sorte que les voisins seront mal à l’aise et que toute la famille sera malheureuse, et cela entraînera des catastrophes fatales. Lorsque tu vis de cette façon, n’est-ce pas une vie complètement dénuée de sens ? Qui pourrait avoir une vie plus heureuse que la tienne et qui pourrait avoir une vie plus ridicule que la tienne ? Ne Me cherches-tu pas en vue de gagner Ma joie et des paroles de réconfort pour toi ? Mais après que tu as couru partout pendant la moitié d’une vie, et ensuite, que tu Me provoques jusqu’à ce que Je sois plein de colère et que Je ne te prête aucune attention ni ne te loue, cela ne signifie-t-il pas que ta vie entière a été vaine ? Et comment pourrais-tu avoir l’audace d’aller voir les âmes de ces saints à travers les âges qui ont été libérées du purgatoire ? Tu es indifférent à Mon égard et, à la fin, tu provoques une catastrophe fatale ; il serait préférable de profiter de cette occasion et de faire un voyage agréable à travers le vaste océan, puis d’obéir à Ma « mission ». Je vous ai dit il y a longtemps qu’aussi indifférent que tu sois et pourtant peu disposé à partir aujourd’hui, tu seras à la fin submergé et englouti par les vagues que Je provoque. Pouvez-vous vraiment vous protéger ? Es-tu vraiment certain que ta méthode de recherche actuelle assure que tu sois amené à la perfection ? Ton cœur n’est-il pas très dur ? Cette manière de suivre, ce genre de recherche, ce genre de vie et ce genre de caractère, comment tout cela pourrait-il gagner Mes louanges ?

Extrait de « Paroles pour les jeunes et les vieux », dans La Parole apparaît dans la chair

636. Dieu ne veut pas conquérir les hommes par le châtiment, Il ne veut pas sans arrêt mener les hommes par le bout du nez. Il veut que les hommes respectent Ses paroles et travaillent de manière disciplinée et, ainsi, satisfassent Sa volonté. Or les hommes n’ont pas honte et se rebellent constamment contre Lui. Je crois qu’il vaut mieux que nous trouvions la façon la plus simple de Le satisfaire, c’est-à-dire respecter tous Ses arrangements. Si tu peux vraiment accomplir cela, tu seras perfectionné. N’est-ce pas une chose facile et joyeuse ? Prends le chemin que tu dois prendre ; ne prête pas attention à ce que disent les autres et ne réfléchis pas trop. Ton avenir et ton destin sont-ils dans tes propres mains ? Tu essaies toujours de t’échapper, souhaitant prendre le chemin du monde, mais pourquoi ne peux-tu pas en sortir ? Comment se fait-il que tu hésites pendant de nombreuses années à un carrefour, puis finisses par choisir ce chemin une fois de plus ? Après avoir erré de nombreuses années, comment se fait-il que tu sois maintenant retourné à cette maison malgré toi ? Est-ce toi qui l’as décidé ? Pour ceux d’entre vous qui sont dans ce courant, si vous ne Me croyez pas, alors entendez ceci : si tu envisages de partir, vois si Dieu te laisse faire, vois comment le Saint-Esprit te touche, fais-en l’expérience par toi-même. Pour parler franchement, même si tu connais un malheur, tu dois l’endurer dans ce courant, et s’il y a de la souffrance, tu dois souffrir ici, aujourd’hui ; tu ne peux aller autre part. Est-ce clair pour toi ? Où irais-tu ? C’est le décret administratif de Dieu. Penses-tu que le choix de Dieu pour ce groupe d’hommes n’ait pas de sens ? Dans Son œuvre aujourd’hui, Dieu ne Se met pas facilement en colère, mais si des gens essaient de perturber Son plan, Son visage rayonnant change instantanément et devient renfrogné. Alors, Je te conseille de te calmer et de te soumettre aux desseins de Dieu et de Lui permettre de te rendre complet. Seuls les gens qui font cela sont intelligents.

Extrait de « Le chemin… (7) », dans La Parole apparaît dans la chair

637. Votre destination et votre destin sont très importants pour vous ; ils sont des plus sérieuses préoccupations. Vous croyez que si vous ne faites pas les choses avec grand soin, cela voudra dire que vous n’aurez aucune destination, que vous aurez détruit votre propre destin. Mais ne vous est-il jamais venu à l’esprit que les gens qui déploient des efforts seulement dans l’intérêt de leur destination travaillent dur en vain ? De pareils efforts ne sont pas authentiques : ils sont faux et trompeurs. Si c’est le cas, alors ceux qui ne travaillent que pour leur destination sont au seuil de leur défaite définitive, car l’échec dans la croyance des hommes en Dieu survient à cause de la tromperie. J’ai précédemment dit que Je n’aimais pas être flatté ou encensé, ou traité avec enthousiasme. J’aime les gens honnêtes qui font face à Ma vérité et à Mes attentes. Plus encore, J’aime que les gens soient capables de montrer le plus grand soin et la plus grande considération pour Mon cœur, et qu’ils puissent même tout abandonner à cause de Moi. C’est seulement de cette façon que Mon cœur peut être réconforté. En ce moment, combien y a-t-il de choses à votre sujet que Je déteste ? Combien de choses y a-t-il à votre sujet que J’aime ? Se peut-il que personne d’entre vous ne se soit rendu compte de toutes les différentes manifestations de la laideur dont vous avez fait montre dans l’intérêt de votre destination ?

Dans Mon cœur, Je ne souhaite pas être offensant envers quelque cœur qui soit positif et aspire à s’élever, et Je souhaite encore moins saper l’énergie de quiconque fait fidèlement son devoir. Néanmoins, Je dois rappeler à chacun de vous vos défaillances et l’âme dégoûtante qui demeure dans les recoins les plus profonds de votre cœur. Je fais cela dans l’espoir que vous soyez capables d’offrir votre vrai cœur en faisant face à Mes paroles, parce que ce que Je hais le plus, c’est la supercherie des gens envers Moi. J’espère seulement que dans la dernière étape de Mon œuvre, vous serez capables d’agir de façon remarquable, dévoués de tout cœur, et que vous ne serez plus tièdes. Bien sûr, J’espère aussi que vous pourrez tous avoir une bonne destination. Toutefois, J’ai toujours Mon exigence, qui est que vous preniez la meilleure décision en M’offrant votre unique et ultime dévotion. Si quelqu’un n’a pas cette unique dévotion, cette personne deviendra sûrement un trésor possédé par Satan et Je ne la garderai pas pour l’utiliser, mais l’enverrai à la maison pour que ses parents s’occupent d’elle.

Extrait de « De la destination », dans La Parole apparaît dans la chair

638. À l’avenir, que tu sois béni ou maudit, cela sera décidé d’après vos actions et votre comportement d’aujourd’hui. Si vous devez être amenés à la perfection par Dieu, ce doit être maintenant, dans cette ère ; il n’y aura pas d’autre occasion à l’avenir. Dieu veut vraiment vous perfectionner maintenant, et ce n’est pas une façon de parler. À l’avenir, peu importent les épreuves qui s’abattent sur vous, les événements qui arrivent ou les catastrophes que vous rencontrez, Dieu souhaite vous perfectionner ; c’est un fait établi et irréfutable. À quoi cela se voit-il ? Cela se voit au fait que la parole de Dieu, à travers les ères et les générations, n’a jamais atteint une si grande hauteur qu’aujourd’hui. Elle a pénétré le domaine le plus élevé et aujourd’hui, l’œuvre du Saint-Esprit sur toute l’humanité est sans précédent. Presque personne des générations antérieures n’a connu une telle expérience ; même à l’ère de Jésus, les révélations d’aujourd’hui n’existaient pas. Les paroles qui vous sont adressées, ce que vous comprenez et votre expérience, tout cela a atteint de nouveaux sommets. Au milieu des épreuves et des châtiments, vous n’abandonnez pas, et c’est une preuve suffisante que l’œuvre de Dieu a atteint une magnificence sans précédent. Ce n’est pas une affaire que l’homme est capable de mener et ce n’est pas non plus quelque chose qui est soutenu par l’homme ; c’est plutôt l’œuvre de Dieu Lui-même. Ainsi, à partir des nombreuses réalités de l’œuvre de Dieu, on peut voir que Dieu souhaite perfectionner l’homme, et Il est sûrement capable de vous rendre complets. Si vous avez cette perspicacité et faites cette nouvelle découverte, alors vous n’attendrez pas la seconde venue de Jésus ; au contraire, vous permettrez à Dieu de vous rendre complets dans l’ère présente. Par conséquent, vous devez chacun faire de votre mieux, en ne vous épargnant aucun effort, pour que Dieu puisse vous amener à la perfection.

Extrait de « Concernant tous ceux qui remplissent leur fonction », dans La Parole apparaît dans la chair

639. La volonté de Dieu est que tout le monde soit perfectionné, soit finalement racheté par Lui, soit complètement purifié par Lui et devienne des gens qu’Il aime. Peu importe si Je dis que vous êtes attardés ou de mauvais calibre – c’est un fait. Le dire ne prouve pas que J’ai l’intention de vous abandonner, que J’ai perdu espoir en vous, que Je ne suis pas, encore moins, disposé à vous sauver. Je suis venu aujourd’hui accomplir l’œuvre de votre salut, ce qui veut dire que l’œuvre que Je fais est la continuité de l’œuvre de votre salut. Tout le monde a une chance d’être perfectionné : pourvu que tu sois prêt, pourvu que tu suives, à la fin tu seras capable d’atteindre ce résultat, et personne parmi vous ne sera abandonné. Si tu es de petit calibre, Mes exigences envers toi seront proportionnelles à ton petit calibre ; si tu es de gros calibre, Mes exigences envers toi seront proportionnelles à ton gros calibre ; si tu es ignorant et illettré, Mes exigences envers toi seront en rapport avec ton analphabétisme ; si tu es instruit, Mes exigences envers toi seront en accord avec le fait que tu es instruit ; si tu es âgé, Mes exigences envers toi seront en rapport avec ton âge ; si tu es capable de donner l’hospitalité, Mes exigences envers toi seront fonction de cette capacité ; si tu dis que tu ne peux pas offrir l’hospitalité et que tu ne peux que remplir un certain devoir, que ce soit répandre l’évangile, t’occuper de l’Église ou t’occuper d’autres affaires d’ordre général, le perfectionnement que Je te réserve dépendra de la fonction que tu remplis. Être fidèle, obéissant jusqu’à la fin, et chercher à avoir un amour suprême pour Dieu : voilà ce que tu dois accomplir, et il n’y a pas de meilleures pratiques que ces trois choses. En fin de compte, il est demandé à l’homme de réaliser ces trois choses et s’il peut le faire, alors il sera perfectionné. Mais, avant tout, tu dois vraiment suivre Dieu, tu dois activement exercer constamment une pression vers l’avant, et ne pas être passif de ce point de vue. J’ai dit que toute personne a la chance d’être rendue parfaite et peut être rendue parfaite, et cela reste vrai, mais tu n’essaies pas de t’améliorer dans ta quête. Si tu ne réponds pas à ces trois critères, alors tu devras être éliminé à la fin. Je veux que chacun se rattrape, Je veux que chacun reçoive l’œuvre et l’illumination du Saint-Esprit et soit capable d’obéir jusqu’à la fin, parce que c’est le devoir que chacun d’entre vous doit remplir. Lorsque vous aurez tous rempli votre devoir, vous aurez tous été perfectionnés, vous aurez également un témoignage retentissant. Tous ceux qui ont des témoignages sont ceux qui ont remporté la victoire sur Satan et ont bénéficié de la promesse de Dieu, et ceux-là resteront pour vivre dans la merveilleuse destination.

Extrait de « Restaurer la vie normale de l’homme et l’emmener vers une merveilleuse destination », dans La Parole apparaît dans la chair

640. Ayant abandonné la provision de vie du Tout-Puissant, l’humanité ne connaît pas le but de l’existence, mais craint tout de même la mort. Sans aucun soutien ni aucune assistance, et pourtant encore réticente à fermer les yeux, elle se prépare à se traîner le long d’une ignoble existence dans ce monde, enveloppes charnelles insensibles à leurs propres âmes. Tu vis ainsi, sans espoir, comme d’autres, sans objectif. Seul le Saint de la légende viendra sauver le peuple qui, gémissant dans sa douleur, attend désespérément Son arrivée. Jusqu’à présent, cette croyance n’a pas été réalisée en ceux qui manquent de conscience. Néanmoins, le peuple la désire. Le Tout-Puissant est miséricordieux envers ces personnes qui ont profondément souffert. D’un autre côté, Il en a assez de celles qui n’ont aucune conscience, car Il a dû attendre trop longtemps la réponse de l’humanité. Il souhaite chercher, chercher ton cœur et ton esprit pour t’apporter de l’eau et de la nourriture, mais aussi t’éveiller, afin que tu ne sois plus assoiffé ni affamé. Quand tu es las et que tu commences à ressentir quelque peu la sombre désolation de ce monde, ne sois pas perdu, ne pleure pas. Dieu Tout-Puissant, le Gardien, accueillera ton arrivée à tout moment. Il monte la garde à tes côtés, attendant que tu te retournes. Il attend le jour où tu retrouveras tout à coup la mémoire : tu t’apercevras que tu viens de Dieu, mais que tu as perdu ta direction à un moment donné, tu t’es écarté du droit chemin à un moment donné et tu as gagné un « père » à un moment donné. En outre, tu réaliseras que le Tout-Puissant est là depuis le début, montant la garde et attendant ton retour depuis très, très longtemps. Il surveille avec une soif désespérée, attendant une réaction sans obtenir de réponse. Sa garde n’a pas de prix, et elle est pour le bien du cœur et de l’esprit humains. Peut-être cette garde est-elle infinie, ou peut-être a-t-elle une fin. Mais c’est à toi de savoir exactement où en sont maintenant ton cœur et ton esprit.

Extrait de « Les soupirs du Tout-Puissant », dans La Parole apparaît dans la chair

641. L’amour et la compassion de Dieu imprègnent chaque détail de l’œuvre de Sa gestion et, sans tenir compte de la capacité des gens à comprendre les bonnes intentions de Dieu, Il réalise toujours sans relâche l’œuvre qu’Il a décidé d’accomplir. Quelle que soit la capacité des gens à comprendre la gestion de Dieu, l’aide et les avantages que l’œuvre de Dieu procure à l’homme peuvent être appréciés par chacun. Aujourd’hui, tu n’as peut-être pas ressenti l’amour ou la vie que Dieu offre, mais tant que tu n’abandonnes pas Dieu et ne renonces pas à ta détermination à chercher la vérité, il y aura un jour où le sourire de Dieu te sera révélé. Car le but de l’œuvre de gestion de Dieu est de récupérer les gens qui sont sous le domaine de Satan, de ne pas abandonner les gens qui ont été corrompus par Satan et qui s’opposent à Dieu.

Extrait de « L’homme ne peut être sauvé que dans le cadre de la gestion de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

642. Tandis que l’œuvre de salut de Dieu se réalise, tous ceux qui peuvent être sauvés le seront autant que possible et aucun d’entre eux ne sera rejeté, car le but de l’œuvre de Dieu est de sauver l’homme. Tous ceux qui seront incapables de réaliser un changement dans leur tempérament durant la période du salut de l’homme par Dieu, ainsi que tous ceux qui seront incapables de se soumettre complètement à Lui seront voués à la punition. Cette étape de l’œuvre, l’œuvre par les paroles, révèlera à l’homme toutes les voies et tous les mystères qu’il ne comprend pas, afin qu’il puisse comprendre la volonté de Dieu et Ses exigences à son égard, et afin qu’il ait les prérequis pour mettre les paroles de Dieu en pratique et réaliser des changements dans son tempérament. Dieu n’utilise que des paroles pour faire Son œuvre et ne punit pas les gens parce qu’ils sont un peu rebelles ; c’est parce que maintenant, c’est le temps de l’œuvre du salut. Si tous ceux qui agissent de manière rebelle étaient punis, personne n’aurait la possibilité d’être sauvé ; tout le monde serait puni et tomberait dans l’Hadès. Le but des paroles qui jugent les hommes est de leur permettre de se connaître et de se soumettre à Dieu ; ce n’est pas pour les punir par un tel jugement. Durant le temps de l’œuvre des paroles, beaucoup de gens exposeront leur rébellion et leur résistance, ainsi que leur désobéissance au Dieu incarné. Néanmoins, Il ne punira pas tous ces gens à cause de cela, mais ne fera que rejeter ceux qui sont corrompus jusqu’à la moelle et qui ne peuvent être sauvés. Il livrera leur chair à Satan et, dans quelques cas, mettra fin à leur chair. Ceux qui restent continueront à suivre et à expérimenter le traitement et l’émondage. Si, pendant qu’ils suivent, ces gens ne peuvent toujours pas accepter d’être traités et émondés, et deviennent de plus en plus dégénérés, alors ils auront perdu leur chance d’être sauvé. Chaque personne qui s’est soumise au fait d’être conquise par les paroles aura largement la possibilité du salut ; le salut de chacun de ces hommes par Dieu montrera Sa plus grande indulgence. Autrement dit, ils bénéficieront d’une extrême tolérance. Tant que les hommes se détournent du mauvais chemin et tant qu’ils peuvent se repentir, Dieu leur donnera des occasions d’obtenir Son salut. Au début, quand les humains se rebellent contre Dieu, Il n’a aucun désir de les faire mourir ; au contraire, Il fait tout ce qu’Il peut pour les sauver. Si quelqu’un n’a vraiment pas de place pour le salut, Dieu le rejettera. Si Dieu est lent à punir certaines personnes, c’est parce qu’Il souhaite sauver tous ceux qui peuvent l’être. Il juge, éclaire et guide les hommes seulement avec des paroles, et n’utilise pas une verge pour les faire mourir. Employer des paroles pour apporter le salut aux humains, voilà le but et la signification de l’étape finale de l’œuvre.

Extrait de « Tu devrais mettre de côté les bénédictions du statut et comprendre la volonté de Dieu d’apporter le salut à l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

643. Dans la vaste étendue du monde, d’innombrables changements se sont produits : les océans embourbent les champs, les champs inondent les océans, encore et encore. À l’exception de Celui qui règne sur toutes les choses dans l’univers, personne n’est capable de conduire et de guider cette espèce humaine. Il n’y a pas un être puissant qui travaille ou réalise des préparatifs pour cette espèce humaine, et encore moins y a-t-il quelqu’un qui soit capable de conduire cette espèce humaine vers la destination de la lumière et de la libérer des injustices terrestres. Dieu Se lamente de l’avenir de l’humanité, la chute de l’humanité L’afflige et Il souffre de voir que l’humanité avance, pas à pas, vers le déclin et le chemin de non-retour. Une humanité qui a brisé le cœur de Dieu et L’a renié pour chercher le mal : quelqu’un n’a-t-il jamais pensé à la direction vers laquelle une telle humanité s’oriente ? C’est précisément pour cette raison que personne ne sent la colère de Dieu, que personne ne cherche un moyen de plaire à Dieu ni n’essaie de se rapprocher de Dieu, et de plus, personne ne cherche à comprendre le chagrin et la douleur de Dieu. Même après avoir entendu la voix de Dieu, l’homme continue son propre chemin, persiste à s’éloigner de Dieu, évitant la grâce et les soins de Dieu et ignorant Sa vérité, préférant se vendre à Satan, l’ennemi de Dieu. Et qui n’a jamais réfléchi – si l’homme persistait dans son entêtement – à la manière dont Dieu agira envers cette humanité qui L’a renvoyé sans aucune considération ? Personne ne sait que les rappels et les exhortations répétés de Dieu viennent du fait qu’Il tient dans Ses mains une calamité sans précédent qu’Il a préparée, une calamité qui sera insupportable pour la chair et l’âme de l’homme. Cette calamité n’est pas seulement un châtiment de la chair, mais aussi de l’âme. Tu dois savoir ceci : quand le plan de Dieu échoue et quand Ses rappels et Ses exhortations ne suscitent aucune réponse, quel type de colère va-t-Il libérer ? Cela ne ressemblera à rien qui ait été connu ou entendu jusqu’ici par aucun être créé. Je dirais donc que cette calamité est sans précédent et ne se répétera jamais. C’est parce que c’est le plan de Dieu de créer l’humanité cette fois seulement et de sauver l’humanité cette fois seulement. C’est la première fois et c’est aussi la dernière. Par conséquent, personne ne peut comprendre les intentions laborieuses et l’attente fervente avec lesquelles Dieu sauve l’humanité cette fois.

Extrait de « Dieu est la source de la vie de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Note de bas de page :

a. Regagner la terre ferme : expression idiomatique chinoise signifiant « rentrer dans le droit chemin ».

Précédent: A. Les exigences de Dieu pour l’homme

Suivant: C. Les avertissements de Dieu à l’homme

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

Chapitre 88

Les gens ne peuvent tout simplement pas imaginer à quel point Mon rythme s’est accéléré : c’est une merveille qui s’est produite et qui est...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre