C. Les avertissements de Dieu à l’homme

644. Ceux qui souhaitent obtenir la vie sans compter sur la vérité prêchée par le Christ sont les gens les plus ridicules de la terre, et ceux qui n’acceptent pas le chemin de vie apporté par le Christ sont perdus dans l’imaginaire. Et donc, Je dis que ceux qui n’acceptent pas le Christ des derniers jours seront à jamais méprisés par Dieu. Le Christ est la porte d’entrée de l’homme dans le royaume au cours des derniers jours, et il n’y a personne qui puisse Le contourner. Nul ne peut être rendu parfait par Dieu si ce n’est par le Christ. Tu crois en Dieu, et tu dois donc accepter Ses paroles et obéir à Son chemin. Tu ne peux pas simplement penser à obtenir des bénédictions tout en étant incapable de recevoir la vérité et incapable d’accepter l’approvisionnement de la vie. Le Christ vient au cours des derniers jours pour que tous ceux qui croient vraiment en Lui puissent être approvisionnés de la vie. Son œuvre sert à terminer l’ancienne ère et à entrer dans la nouvelle, et Son œuvre est le chemin qui doit être pris par tous ceux qui entreraient dans la nouvelle ère. Si tu n’es pas capable de Le reconnaître, mais Le condamnes plutôt, blasphèmes contre Lui ou même Le persécutes, alors tu es condamné à brûler pour l’éternité et à ne jamais entrer dans le royaume de Dieu. Car ce Christ est Lui-même l’expression du Saint-Esprit, l’expression de Dieu, Celui qui a été chargé par Dieu de réaliser Son œuvre sur la terre. Et donc, Je dis que si tu ne peux pas accepter tout ce qui est fait par le Christ des derniers jours, alors tu blasphèmes contre le Saint-Esprit. La rétribution qui doit être subie par ceux qui blasphèment contre le Saint-Esprit est évidente pour tous. Je te dis aussi que si tu résistes au Christ des derniers jours, si tu rejettes Christ des derniers jours, il n’y aura personne d’autre pour en supporter les conséquences à ta place. En outre, à partir de ce jour, tu n’auras pas d’autre chance de gagner l’approbation de Dieu ; même si tu essayes de te racheter, tu ne verras plus jamais le visage de Dieu. Car Celui contre qui tu résistes n’est pas un homme, Celui que tu rejettes n’est pas un être chétif, mais le Christ. Sais-tu quelles en seront les conséquences ? Tu n’auras pas commis une petite erreur, mais un crime odieux. Et donc, Je conseille à chacun de ne pas montrer les crocs devant la vérité ou de faire des critiques imprudentes, car seule la vérité peut t’apporter la vie, et rien que la vérité peut te permettre de renaître et de revoir le visage de Dieu.

Extrait de « Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole apparaît dans la chair

645. Nous croyons qu’aucun pays ou pouvoir ne pourra se dresser sur le chemin de ce que Dieu souhaite accomplir. Ceux qui entravent Son œuvre, résistent à Sa parole et perturbent et altèrent Son plan seront finalement punis par Lui. Celui qui défie l’œuvre de Dieu sera envoyé en enfer ; tout pays qui défie l’œuvre de Dieu sera détruit ; toute nation qui s’élève pour s’opposer à l’œuvre de Dieu sera exterminée de cette terre et cessera d’exister. J’exhorte les peuples de toutes les nations, de tous les pays et même de tous les secteurs à écouter la voix de Dieu, à voir Son œuvre et à prêter attention au destin de l’humanité pour faire de Dieu le plus saint, le plus honorable, le plus élevé et le seul objet d’adoration parmi l’humanité et pour permettre à l’humanité tout entière de vivre sous Sa bénédiction, tout comme les descendants d’Abraham ont vécu sous la promesse de l’Éternel, et tout comme Adam et Ève, que Dieu a créés en premier, ont vécu dans le jardin d’Éden.

L’œuvre de Dieu déferle comme une puissante vague. Personne ne peut Le retenir, ni arrêter Son avancée. Seuls ceux qui écoutent attentivement Ses paroles, qui cherchent et ont soif de Lui, peuvent suivre Ses pas et recevoir Sa promesse. Ceux qui ne le font pas connaîtront un grand désastre et recevront une punition bien méritée.

Extrait de « Dieu préside au destin de toute l’humanité », dans La Parole apparaît dans la chair

646. Dieu cherche ceux qui attendent qu’Il apparaisse. Il cherche ceux qui sont capables d’entendre Ses paroles, ceux qui n’ont pas oublié Son mandat et Lui offrent leur cœur et leur corps. Il cherche ceux qui sont aussi obéissants que des enfants devant Lui et ne Lui résistent pas. Si tu te consacres à Dieu sans en être empêché par aucune puissance ni aucune force, alors Dieu te regardera avec faveur et t’accordera Ses bénédictions. Si tu as une haute position, une réputation honorable, possédant de grandes connaissances, détenteur d’actifs abondants et soutenu par beaucoup de gens, ces choses ne t’empêchent pas pour autant de venir devant Dieu pour accepter Son appel et Son mandat, ni de faire ce qu’Il te demande, alors tout ce que tu feras relèvera de la cause la plus significative sur terre et de l’entreprise la plus juste de toute l’humanité. Si tu rejettes l’appel de Dieu pour ton statut et tes propres objectifs, tout ce que tu fais sera maudit et même méprisé par Lui. Peut-être es-tu un président, un scientifique, un pasteur ou un ancien, mais quelle que soit l’importance de ton poste, si tu comptes sur tes connaissances et ta capacité dans tes entreprises, tu seras toujours un échec et tu seras toujours privé des bénédictions de Dieu, parce qu’Il n’accepte rien de ce que tu fais, et Il ne permet pas que ta carrière soit juste ou n’accepte pas que tu travailles au bénéfice de l’humanité. Il dira que tout ce que tu fais est fait pour utiliser la connaissance et la force de l’humanité afin de priver l’homme de la protection de Dieu et de refuser Ses bénédictions. Il dira que tu conduis l’humanité vers les ténèbres, vers la mort et vers le début d’une existence sans limites où l’homme a perdu Dieu et Ses bénédictions.

Extrait de « Dieu préside au destin de toute l’humanité », dans La Parole apparaît dans la chair

647. Voulez-vous savoir ce qui a poussé les pharisiens à s’opposer à Jésus ? Voulez-vous connaître l’essence des pharisiens ? Ils étaient emplis de fantasmes sur le Messie. De plus, ils croyaient seulement que le Messie viendrait, mais ne cherchaient pas la vérité de la vie. Et ainsi, encore aujourd’hui, ils attendent toujours le Messie, car ils n’ont aucune connaissance du chemin de la vie, et ne savent pas ce qui est le chemin de la vérité. Comment, dites-Moi, ces gens insensés, têtus et ignorants pourraient-ils obtenir la bénédiction de Dieu ? Comment pourraient-ils voir le Messie ? Ils se sont opposés à Jésus parce qu’ils ne connaissaient pas la direction de l’œuvre du Saint-Esprit, parce qu’ils ne connaissaient pas le chemin de la vérité dont Jésus a parlé et, en outre, parce qu’ils ne comprenaient pas le Messie. Et puisqu’ils n’avaient jamais vu le Messie et n’avaient jamais été en compagnie du Messie, ils ont commis l’erreur de s’en tenir en vain au nom du Messie tout en s’opposant à l’essence du Messie par tous les moyens possibles. Ces pharisiens étaient, par essence, têtus, arrogants et n’obéissaient pas à la vérité. Le principe de leur croyance en Dieu était : quelle que soit la profondeur de Ta prédication, quelle que soit la hauteur de Ton autorité, Tu n’es Christ que si Tu es appelé le Messie. Ces opinions ne sont-elles pas absurdes et ridicules ? Je vous demanderai également : n’est-il pas extrêmement facile pour vous de commettre les erreurs des premiers pharisiens étant donné que vous n’avez pas la moindre connaissance de Jésus ? Peux-tu discerner le chemin de la vérité ? Peux-tu vraiment garantir que tu ne t’opposeras pas au Christ ? Peux-tu suivre l’œuvre du Saint-Esprit ? Si tu ne sais pas si tu vas t’opposer au Christ, alors Je dis que tu vis déjà à deux doigts de la mort. Ceux qui ne connaissaient pas le Messie étaient tous capables de s’opposer à Jésus, de rejeter Jésus, de Le calomnier. Les gens qui ne comprennent pas Jésus sont tous capables de Le renier et de Le vilipender. De plus, ils sont capables de voir le retour de Jésus comme la tromperie de Satan, et plus de personnes vont condamner le fait que Jésus est redevenu chair. Est-ce que tout cela ne vous fait pas peur ? Ce à quoi vous faites face sera un blasphème contre le Saint-Esprit, la ruine des paroles du Saint-Esprit aux Églises et la répudiation de tout ce qui est exprimé par Jésus. Que pouvez-vous gagner de Jésus si vous êtes si confus ? Comment pouvez-vous comprendre l’œuvre de Jésus quand Il revient dans la chair sur une nuée blanche si vous refusez obstinément de vous rendre compte de vos erreurs ? Je vous dis ceci : les gens qui n’acceptent pas la vérité, mais attendent aveuglément l’arrivée de Jésus sur des nuées blanches, blasphèmeront certainement contre le Saint-Esprit, et c’est la catégorie qui sera détruite. Vous aspirez seulement à recevoir la grâce de Jésus et vous voulez simplement profiter du royaume bienheureux du ciel, pourtant vous n’avez jamais obéi aux paroles de Jésus et vous n’avez jamais reçu la vérité exprimée par Jésus quand Il revient dans la chair. Qu’offrirez-vous en échange pour le fait que Jésus revient sur une nuée blanche ? Est-ce la sincérité par laquelle vous commettez inlassablement des péchés et puis les confessez sans cesse ? Qu’offrirez-vous en sacrifice à Jésus qui revient sur une nuée blanche ? Est-ce par les années de travail que vous vous exaltez ? Qu’offrirez-vous pour que Jésus qui revient ait confiance en vous ? Est-ce votre nature arrogante qui n’obéit à aucune vérité ?

Extrait de « Quand tu verras le corps spirituel de Jésus, Dieu aura renouvelé le ciel et la terre », dans La Parole apparaît dans la chair

648. Je vous le dis, ceux qui croient en Dieu à cause des signes sont sûrement la catégorie qui sera détruite. Ceux qui sont incapables de recevoir les paroles de Jésus qui est revenu dans la chair sont sûrement la lignée de l’enfer, les descendants de l’archange, la catégorie qui sera soumise à la destruction éternelle. Beaucoup de gens ne se soucient peut-être pas de ce que Je dis, mais Je veux toujours dire à chaque soi-disant saint qui suit Jésus que, quand vous verrez Jésus descendre du ciel sur une nuée blanche de vos propres yeux, ce sera l’apparition publique du Soleil de justice. Peut-être que ce sera un moment de grande excitation pour toi, mais tu dois savoir que le moment où tu seras témoin de la descente de Jésus du ciel est aussi le moment où tu descendras en enfer pour être puni. Ce sera le temps de la fin du plan de gestion de Dieu et ce sera quand Dieu récompensera le bien et punira les méchants. Car le jugement de Dieu aura pris fin avant que l’homme ne voie de signes, quand il n’y aura que l’expression de la vérité. Ceux qui acceptent la vérité et ne cherchent pas des signes, et donc ont été purifiés, iront devant le trône de Dieu et seront étreints par le Créateur. Seuls ceux qui persistent à croire que « le Jésus qui ne monte pas sur une nuée blanche est un faux Christ » seront soumis au châtiment éternel, car ils ne croient qu’au Jésus qui manifeste des signes, mais ne reconnaissent pas le Jésus qui proclame le jugement sévère et libère la vraie voie de la vie. Et donc, il est certain que Jésus S’occupera d’eux quand Il reviendra ouvertement sur une nuée blanche. Ils sont trop têtus, trop confiants en eux-mêmes, trop arrogants. Comment ces dégénérés pourraient-ils être récompensés par Jésus ? Le retour de Jésus est un grand salut pour ceux qui sont capables d’accepter la vérité, mais un signe de condamnation pour ceux qui sont incapables d’accepter la vérité. Vous devriez choisir votre propre chemin, et ne devriez pas blasphémer contre le Saint-Esprit et rejeter la vérité. Vous ne devriez pas être quelqu’un d’ignorant et d’arrogant, mais quelqu’un qui obéit à la direction du Saint-Esprit, qui désire et cherche la vérité ; ce n’est que de cette manière que vous en profiterez. Je vous conseille de suivre le chemin de la croyance en Dieu avec soin. Ne tirez pas de conclusions hâtives ; de plus, ne soyez pas désinvoltes et irréfléchis dans votre croyance en Dieu. Vous devriez savoir, tout au moins, que ceux qui croient en Dieu devraient être humbles et révérencieux. Ceux qui ont entendu la vérité et qui, pourtant, la dédaignent, sont stupides et ignorants. Ceux qui ont entendu la vérité et qui, pourtant, tirent négligemment des conclusions ou la condamnent, sont assaillis par l’arrogance. Aucune personne qui croit en Jésus n’est apte à maudire ou à condamner les autres. Vous devriez tous être des personnes dotées de bon sens et qui acceptent la vérité. Peut-être que, ayant entendu la voie de la vérité et ayant lu la parole de la vie, tu crois que seulement un dix millième de ces paroles est conforme à tes convictions et à la Bible, et que tu devrais continuer à chercher dans les paroles de ce dix millième. Je te conseille encore d’être humble, de ne pas être trop confiant et de ne pas t’exalter trop hautement. Avec ton cœur qui ne voue qu’une si petite révérence à Dieu, tu recevras une lumière plus vive. Si tu examines attentivement et que tu réfléchis constamment à ces paroles, tu comprendras si elles sont ou non la vérité et si, oui ou non, elles sont la vie. Peut-être que, ayant seulement lu quelques phrases, certaines personnes vont aveuglément condamner ces paroles, disant : « Ce n’est rien de plus qu’un éclairage du Saint-Esprit », ou « C’est un faux Christ venu pour tromper les gens. » Ceux qui disent de telles choses sont aveuglés par l’ignorance ! Tu comprends trop peu de l’œuvre et de la sagesse de Dieu, et Je te conseille de recommencer à zéro ! Vous ne devez pas aveuglément condamner les paroles exprimées par Dieu à cause de l’apparition de faux Christs au cours des derniers jours et ne pas être quelqu’un qui blasphème contre le Saint-Esprit parce que vous craignez d’être trompés. Ne serait-ce pas vraiment dommage ? Si, après un examen approfondi, tu crois toujours que ces paroles ne sont pas la vérité, ne sont pas le chemin, et ne sont pas l’expression de Dieu, alors tu seras finalement puni et ne recevras pas de bénédictions. Si tu ne peux pas accepter une telle vérité dite si ouvertement et si clairement, alors n’es-tu pas impropre au salut de Dieu ? N’es-tu pas quelqu’un qui n’est pas assez béni pour se présenter à nouveau devant le trône de Dieu ? Penses-y ! Ne sois pas imprudent et impétueux et ne prends pas la croyance en Dieu pour un jeu. Pense au bien de ta destination, de tes perspectives, de ta vie, et ne joue pas. Peux-tu accepter ces paroles ?

Extrait de « Quand tu verras le corps spirituel de Jésus, Dieu aura renouvelé le ciel et la terre », dans La Parole apparaît dans la chair

649. Dans les derniers jours, le Christ utilisera la vérité pour enseigner aux hommes du monde entier et leur faire connaître toutes les vérités. Telle est l’œuvre de jugement de Dieu. De nombreuses personnes ont un mauvais pressentiment à propos de la seconde incarnation de Dieu, car les hommes ont du mal à croire que Dieu deviendrait chair pour faire l’œuvre du jugement. Néanmoins, Je dois te dire que l’œuvre de Dieu va souvent bien au-delà de beaucoup des attentes de l’homme et est difficile à accepter par l’esprit humain. Car les hommes ne sont que des asticots sur la terre, tandis que Dieu est l’Être suprême qui remplit l’univers ; l’esprit de l’homme s’apparente à une fosse d’eau nauséabonde qui ne produit que des asticots, tandis que chaque étape de l’œuvre dirigée par les pensées de Dieu est la distillation de la sagesse de Dieu. Les gens essaient sans arrêt de lutter contre Dieu. Quant à savoir qui sera le perdant à la fin, Je dis que cela va de soi. Je vous exhorte tous à ne pas vous considérer comme plus précieux que l’or. Si les autres peuvent accepter le jugement de Dieu, pourquoi ne le peux-tu pas ? À quel point es-tu supérieur aux autres ? Si les autres peuvent incliner la tête devant la vérité, pourquoi ne peux-tu pas le faire aussi ? L’œuvre de Dieu a un élan imparable. Il ne répètera pas l’œuvre du jugement simplement à cause de la « contribution » que tu as apportée, et tu seras submergé par le regret pour avoir laissé passer une si bonne occasion. Si tu ne crois pas Mes paroles, alors attends simplement que ce grand trône blanc dans le ciel te juge ! Tu dois savoir que tous les Israélites ont rejeté et renié Jésus, et pourtant le fait de la rédemption de l’humanité par Jésus s’est étendu à travers l’univers et jusqu’aux extrémités de la terre. N’est-ce pas une réalité que Dieu a faite il y a longtemps ? Si tu attends encore que Jésus t’emmène au ciel, alors Je dis que tu es un morceau de bois mort[a] obstiné. Jésus ne reconnaîtra pas un faux croyant comme toi qui est déloyal envers la vérité et qui ne cherche que des bénédictions. Au contraire, Il ne montrera aucune pitié en te jetant dans l’étang de feu où tu brûleras pendant des dizaines de milliers d’années.

Extrait de « Le Christ réalise l’œuvre du jugement avec la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

650. Dieu a créé ce monde, Il a créé cette humanité et, en plus, Il a été l’architecte de la culture grecque ancienne et de la civilisation humaine. Dieu seul console cette humanité et Lui seul Se soucie d’elle jour et nuit. Le développement et le progrès humains sont inséparables de la souveraineté de Dieu, et l’histoire et l’avenir de l’humanité sont inextricables des desseins de Dieu. Si tu es un vrai chrétien, alors tu croiras certainement que la montée et la chute de n’importe quel pays ou nation se produisent selon les desseins de Dieu. Lui seul connaît le sort d’un pays ou d’une nation et Lui seul contrôle le cours de cette humanité. Si l’humanité veut avoir un bon sort, si un pays veut avoir un bon sort, alors l’homme doit se prosterner devant Dieu en adoration, se repentir et se confesser devant Lui, sinon le destin et la destination de l’homme seront une catastrophe inévitable.

Extrait de « Dieu préside au destin de toute l’humanité », dans La Parole apparaît dans la chair

651. Pour le bien de votre destin, vous devez chercher l’approbation de Dieu. C’est-à-dire que puisque vous reconnaissez que vous êtes membres de la maison de Dieu, vous devriez alors apporter la tranquillité d’esprit à Dieu et Le satisfaire en toutes choses. En d’autres termes, il faut avoir des principes pour ses actions et se conformer à leur vérité. Si cela te dépasse, alors Dieu te détestera et te rejettera et chaque homme te repoussera. Une fois que tu es tombé dans une telle situation, tu ne peux pas faire partie de la maison de Dieu, ce qui est précisément ce que signifie ne pas être approuvé par Dieu.

Extrait de « Trois admonitions », dans La Parole apparaît dans la chair

652. Mes exigences peuvent être simples, mais ce que Je vous dis n’est pas aussi simple qu’un et un font deux. Si tout ce que vous faites est de parler de ce sujet avec désinvolture, de rabâcher des déclarations vides et prétentieuses, alors vos plans et vos souhaits ne seront toujours qu’une page blanche. Je n’aurai aucun sentiment de pitié pour ceux d’entre vous qui souffrent depuis de nombreuses années et travaillent dur sans résultat. Au contraire, Je traiterai ceux qui n’ont pas répondu à Mes exigences par la punition, non par les récompenses, encore moins par la sympathie. Peut-être imaginez-vous que parce que vous êtes un fidèle depuis de nombreuses années, parce que vous fournissez un dur travail de toute façon, vous devriez obtenir un bol de riz dans la maison de Dieu au moins au titre d’exécutant. Je dirais que la majorité d’entre vous pense de cette façon, parce que vous avez toujours suivi le principe consistant à tirer avantage des choses et à ne pas vous laisser exploiter. Donc, Je vous dis maintenant très sérieusement : peu M’importe que ton travail soit méritant, que tes compétences soient impressionnantes, que tu Me suives de près, que tu sois célèbre ou que ton attitude se soit améliorée ; tant que tu n’as pas fait ce que J’ai exigé, tu ne pourras jamais gagner Mon éloge. Oubliez toutes vos idées et vos calculs le plus vite possible et commencez à considérer Mes exigences sérieusement. Sinon, Je réduirai tout le monde en cendres afin de mettre fin à Mon œuvre, et au mieux de réduire à néant Mes années d’œuvre et de souffrance, car Je ne peux pas amener dans Mon royaume ou faire entrer dans l’ère suivante Mes ennemis et des gens qui empestent le mal et ont l’apparence de Satan.

Extrait de « Les transgressions conduiront l’homme en enfer », dans La Parole apparaît dans la chair

653. C’est maintenant le moment où Mon Esprit accomplit de grandes choses et le où Je commence Mon œuvre parmi les nations païennes. Surtout, c’est le temps où Je classifie tous les êtres créés, les plaçant chacun dans leur catégorie respective, afin que Mon œuvre puisse avancer plus rapidement et plus efficacement. Et donc, ce que Je vous demande, c’est encore que tu offres ton être entier à toute Mon œuvre et, de plus, que tu cernes clairement l’ensemble de l’œuvre que J’ai faite en toi, t’en assures et consacres toutes tes forces à Mon œuvre afin qu’elle gagner en efficacité. Voilà ce que tu dois comprendre. Arrêtez de vous battre entre vous, de chercher un moyen de rentrer ou les conforts charnels : cela retarderait Mon œuvre et ton merveilleux avenir. Loin de pouvoir te protéger, cela t’apporterait la destruction. Ne serait-ce pas stupide de ta part ? Tu jouis aujourd’hui avec avidité de la chose même qui ruine ton avenir, alors que la douleur même que tu endures aujourd’hui qui te protège. Tu dois en être pleinement conscient pour éviter de te laisser séduire par des tentations dont tu auras du mal à te défaire et de tâtonner dans le brouillard dense sans trouver le soleil. Quand le brouillard dense se dissipera, tu te retrouveras dans le jugement du grand jour. À ce moment-là, Mon jour arrivera bientôt à l’humanité. Comment échapperas-tu à Mon jugement ? Comment pourras-tu endurer la chaleur torride du soleil ? Quand J’accorde Mon abondance à l’homme, il ne la chérit pas en son sein, mais la rejette, à la place, dans un endroit où personne ne la remarquera. Quand Mon jour descendra sur l’homme, il ne pourra plus découvrir Mon abondance ni trouver les paroles amères de vérité que Je lui ai proférées il y a longtemps. Il gémira et pleurera, parce qu’il aura perdu l’éclat de la lumière et sombré dans les ténèbres. Vous ne voyez aujourd’hui que l’épée tranchante de Ma bouche. Vous n’avez pas vu la verge dans Ma main ni la flamme avec laquelle Je brûle l’homme. C’est pour cela que vous êtes encore hautains et immodérés en Ma présence. C’est pour cela que vous vous battez encore contre Moi dans Ma maison, contestant de votre langue humaine ce que J’ai dit avec Ma bouche. L’homme ne Me craint pas et, bien qu’il continue à être en inimitié avec Moi, il ne Me craint absolument pas. Vous possédez dans votre bouche la langue et les dents de l’injuste. Vos paroles et actions sont comme celles du serpent qui a incité Ève à pécher. Vous vous imposez les uns aux autres le principe « œil pour œil, dent pour dent » et vous vous bagarrez en Ma présence pour vous arracher la position, la renommée et le profit, mais vous ne savez pas que J’observe secrètement vos paroles et vos actes. Avant même que vous veniez en Ma présence, J’ai sondé le tréfonds de votre cœur. L’homme souhaite toujours échapper à l’emprise de Ma main et éviter l’observation de Mon regard, mais Je n’ai jamais esquivé ses paroles ou ses actes. Au contraire, Je permets volontairement à ces paroles et ces actes de pénétrer Mon regard, afin que Je puisse châtier l’injustice de l’homme et prononcer le jugement sur sa rébellion. Ainsi, les paroles et les actions secrètes de l’homme demeurent toujours devant le siège de Mon jugement. Mon jugement n’a jamais quitté l’homme, parce que sa rébellion est trop grande. Mon œuvre consiste à brûler et à purifier toutes les paroles de l’homme qui ont été prononcées et les actions qui ont été réalisées en présence de Mon Esprit. De cette façon,[b] quand Je quitterai la terre, les hommes Me seront toujours loyaux et Me serviront toujours comme le font Mes serviteurs saints dans Mon œuvre, permettant ainsi à Mon œuvre sur terre de se poursuivre jusqu’au jour où elle sera achevée.

Extrait de « L’œuvre d’évangélisation est aussi l’œuvre du salut de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

654. Sur terre, toutes sortes de mauvais esprits sont toujours à la recherche d’un endroit où se reposer et cherchent inlassablement des cadavres humains qui puissent être dévorés. Mon peuple ! Tu dois rester sous Mes soins et Ma protection. Ne sois jamais dissolu ! Ne te comporte jamais imprudemment ! Tu dois dédier ta fidélité à Ma maison, et c’est seulement grâce à la fidélité que tu peux monter une contre-accusation contre la tromperie du diable. En aucun cas tu ne dois te comporter comme par le passé, faisant une chose devant Ma face et une autre derrière Mon dos ; si tu agis de cette façon, tu es déjà sorti du champ de la rédemption. N’ai-Je pas proféré des paroles comme celles-là plus qu’il n’en fallait ? C’est précisément parce que la vieille nature de l’humanité est incorrigible que J’ai dû faire aux gens des rappels répétés. Ne vous lassez pas ! Tout ce que Je dis, c’est pour assurer votre destin ! Ce dont Satan a besoin, c’est précisément d’un endroit immonde et souillé ; plus vous êtes désespérément irrécupérables et plus vous êtes dissolus, refusant de vous soumettre à des contraintes, plus ces esprits impurs saisiront toutes occasions de vous infiltrer. Si vous êtes arrivés à ce stade, votre fidélité ne sera rien de plus que de belles paroles, sans aucune réalité, et votre résolution sera dévorée par les esprits impurs qui la transformeront en désobéissance et en ruses sataniques afin de l’utiliser pour perturber Mon œuvre. Ensuite, Je pourrais vous frapper à mort n’importe quand. Personne ne comprend la gravité de cette situation ; tous les gens font simplement la sourde oreille à ce qu’ils entendent et ne sont absolument pas prudents. Je ne me souviens pas de ce qui s’est fait dans le passé ; attendez-vous encore vraiment que Je fasse preuve d’indulgence à votre égard en « oubliant » une fois de plus ?

Extrait du Chapitre 10 des « Paroles de Dieu à l’univers entier », dans La Parole apparaît dans la chair

655. Beaucoup préféreraient être condamnés à l’enfer plutôt que de parler et d’agir honnêtement. Il n’est guère étonnant que J’aie d’autres traitements en réserve pour ceux qui sont malhonnêtes. Bien sûr, Je comprends tout à fait combien il vous est difficile d’être honnêtes. Parce que vous êtes tous tellement astucieux, tellement doués pour évaluer les gens avec votre propre petite règle graduée que cela rend Mon œuvre beaucoup plus simple. Et puisque chacun de vous étreint ses secrets sur son sein, eh bien, Je vais vous envoyer, un par un, dans le désastre pour être « éduqués » par le feu, afin que par la suite vous puissiez devenir fermement résolus à croire en Mes paroles. Finalement, J’arracherai de votre bouche les paroles : « Dieu est un Dieu fidèle », après quoi vous vous frapperez la poitrine et vous vous lamenterez : « Sournois est le cœur de l’homme ! » Quel sera votre état d’esprit à ce moment-là ? J’imagine que vous ne serez pas aussi triomphants que vous l’êtes maintenant. Et encore moins serez-vous « aussi profonds et abscons » que vous l’êtes maintenant. En présence de Dieu, certains sont formels et appropriés, ils se donnent beaucoup de mal pour « bien se comporter », mais ils montrent les crocs et sortent les griffes en présence de l’Esprit. Compteriez-vous de tels hommes parmi les rangs des honnêtes ? Si tu es un hypocrite, quelqu’un qui est doué en « rapports interpersonnels », alors Je dis que tu es certainement quelqu’un qui essaie de prendre Dieu à la légère. Si tes paroles sont truffées d’excuses et de justifications sans valeur, alors Je dis que tu es quelqu’un qui déteste mettre la vérité en pratique. Si tu as reçu beaucoup de confidences que tu hésites à partager, si tu es très peu enclin à dévoiler tes secrets, tes difficultés, devant les autres pour chercher le chemin de la lumière, alors Je dis que tu es quelqu’un qui n’atteindra pas facilement le salut et qui ne sortira pas facilement des ténèbres. […] Le destin de quelqu’un à la fin dépendra du fait qu’il aura un cœur honnête et rouge sang ou non, et qu’il aura une âme pure ou non. Si tu es quelqu’un qui est très malhonnête, quelqu’un qui a un cœur de malice, quelqu’un avec une âme impure, alors tu peux être sûr de finir dans un endroit où l’homme est puni, comme il est écrit dans le récit de ton destin. Si tu prétends être très honnête et ne parviens pourtant jamais à agir selon la vérité ou à dire une parole de vérité, alors attends-tu toujours que Dieu te récompense ? Espères-tu toujours que Dieu te considère comme la prunelle de Ses yeux ? Un tel raisonnement n’est-il pas absurde ? Tu trompes Dieu en toutes choses ; comment la maison de Dieu pourrait-elle héberger quelqu’un comme toi, dont les mains sont impures ?

Extrait de « Trois admonitions », dans La Parole apparaît dans la chair

656. Maintenant, l’efficacité de votre quête est mesurée par ce que vous possédez actuellement. C’est ce qui est utilisé pour déterminer votre fin ; c’est-à-dire que votre fin est révélée par vos sacrifices et vos actions. Votre fin sera révélée par votre quête, votre foi, et ce que vous avez fait. Parmi vous tous, beaucoup ne peuvent pas être sauvés, car la révélation de la fin des gens se fait aujourd’hui, et Je ne serai pas confus dans Mon œuvre ; Je ne conduirai pas dans l’ère suivante ceux qui ne peuvent absolument pas être sauvés. À un certain moment, Mon œuvre sera terminée. Je ne ferai aucune œuvre en ces cadavres puants et sans esprit qui ne peuvent être sauvés du tout. Les derniers jours du salut de l’homme sont arrivés, et Je ne ferai pas une œuvre inutile. Ne pestez pas contre le ciel et la terre. La fin du monde approche. C’est inévitable. Les choses sont arrivées à ce point et, comme être humain, il n’y a rien que tu puisses faire pour les arrêter. Tu ne peux pas changer les choses comme tu le souhaites. Hier, tu n’as payé aucun prix pour chercher la vérité et tu n’as pas été loyal ; aujourd’hui, le moment est venu, tu ne peux pas être sauvé ; demain, tu seras éliminé, et aucune latitude ne sera accordée pour ton salut. Même si Mon cœur est doux et que Je fais tout Mon possible pour te sauver, si tu ne tends pas vers ton propre bien ou n’as aucune pensée en ton intérêt, en quoi cela Me concerne-t-il ? Ceux qui ne pensent qu’à leur chair et qui aiment le confort ; ceux qui semblent croire, mais ne croient pas vraiment ; ceux qui pratiquent la médecine et la sorcellerie maléfiques ; ceux qui sont débauchés, déguenillés et en lambeaux ; ceux qui volent à l’Éternel des sacrifices et des biens ; ceux qui aiment les pots-de-vin ; ceux qui rêvent paresseusement de monter au ciel ; ceux qui sont arrogants et vaniteux, qui ne recherchent que la gloire et la fortune personnelles ; ceux qui répandent des mots impertinents ; ceux qui blasphèment contre Dieu Lui-même ; ceux qui ne font que juger et calomnier Dieu Lui-même ; ceux qui forment des cliques et cherchent l’indépendance ; ceux qui s’exaltent au-dessus de Dieu ; ces hommes et femmes frivoles, jeunes, d’âge moyen et plus âgés qui sont pris au piège dans la débauche ; ces hommes et femmes qui jouissent d’une gloire et d’une fortune personnelles et qui cherchent entre autres un statut personnel ; ces impénitents pris au piège du péché ; tous ces gens ne sont-ils pas exclus du salut ? La débauche, le péché, la médecine maléfique, la sorcellerie, l’obscénité et les mots impertinents, tout cela est déchaîné parmi vous ; et la vérité et les paroles de vie sont foulées aux pieds au milieu de vous, et la langue de sainteté est souillée parmi vous. Vous, païens, bouffis de crasse et de désobéissance ! Quelle sera votre fin ? Comment ceux qui aiment la chair, qui commettent la sorcellerie de la chair et qui sont pris au piège dans le péché de la débauche ont-ils l’audace de continuer à vivre ! Ne sais-tu pas que des gens comme vous sont des asticots qui ne peuvent être sauvés ? Qu’est-ce qui t’autorise à exiger ceci et cela ? À ce jour, il n’y a pas eu le moindre changement chez ceux qui n’aiment pas la vérité et n’aiment que la chair. Comment de telles personnes peuvent-elles être sauvées ? Ceux qui n’aiment pas le chemin de la vie, qui n’exaltent pas Dieu et ne Lui rendent pas témoignage, qui complotent dans l’intérêt de leur propre statut, qui se vantent, ne sont-ils pas toujours les mêmes, encore aujourd’hui ? Quelle valeur y a-t-il à les sauver ? Que tu puisses être sauvé ne dépend pas de ton ancienneté ou de tes années de travail, et encore moins des qualifications que tu as accumulées. Cela dépend plutôt de ta recherche, si elle a porté des fruits ou non. Tu dois savoir que ceux qui sont sauvés sont les « arbres » qui portent des fruits, pas les arbres au feuillage luxuriant et aux fleurs abondantes qui ne produisent pourtant aucun fruit. Même si tu as passé de nombreuses années à errer dans les rues, qu’est-ce que cela importe ? Où est ton témoignage ? Ta révérence envers Dieu est bien plus faible que ton amour pour toi-même et tes désirs lubriques. Une telle personne n’est-elle pas dégénérée ? Comment pourrait-elle être un spécimen et un modèle pour le salut ? Ta nature est incorrigible, tu es trop rebelle, tu ne peux pas être sauvé ! De telles gens ne sont-ils pas ceux qui seront éliminés ? Le moment où Mon œuvre sera terminée ne sera-t-il pas celui de l’arrivée de ton dernier jour ? J’ai tellement œuvré et prononcé tellement de paroles parmi vous. Combien en avez-vous vraiment entendu ? À combien avez-vous jamais obéi ? Lorsque Mon œuvre se terminera, ce sera le moment où tu cesseras de t’opposer à Moi, où tu cesseras de Me résister. Pendant que J’œuvre, vous agissez constamment contre Moi ; vous ne respectez jamais Mes paroles. J’accomplis Mon œuvre et tu fais ton propre « travail », créant ton propre petit royaume. Vous n’êtes rien d’autre qu’une meute de renards et de chiens, faisant tout contre Moi ! Vous essayez constamment d’amener dans votre étreinte ceux qui vous offrent leur amour sans partage. Où est votre révérence ? Tout ce que vous faites est trompeur ! Vous n’avez ni obéissance ni révérence, et tout ce que vous faites est trompeur et blasphématoire ! De telles gens peuvent-ils être sauvés ? Les hommes sexuellement immoraux et lascifs veulent toujours attirer vers eux des prostituées coquettes pour leur propre plaisir. Je ne sauverai absolument pas de tels démons sexuellement immoraux. Je vous déteste, démons souillés ; votre lascivité et votre coquetterie vous plongeront en enfer. Qu’avez-vous à dire pour votre défense ? Vous, démons souillés et mauvais esprits, vous êtes répugnants ! Vous êtes dégoûtants ! Comment une telle ordure pourrait-elle être sauvée ? Ceux qui sont pris au piège du péché peuvent-ils encore être sauvés ? Aujourd’hui, cette vérité, ce chemin et cette vie ne vous attirent pas ; au contraire, vous êtes attirés par le péché, l’argent, la réputation, la gloire, le gain, les jouissances de la chair, la beauté des hommes et les charmes des femmes. Qu’est-ce qui vous qualifie pour entrer dans Mon royaume ? Votre image est encore plus grande que celle de Dieu, votre statut encore plus élevé que celui de Dieu, sans parler de votre prestige parmi les hommes. Vous êtes devenus des idoles que les gens vénèrent. N’es-tu pas devenu l’archange ? Lorsque la fin des personnes sera révélée, ce qui est aussi le moment où l’œuvre du salut sera presque terminée, beaucoup d’entre vous seront des cadavres sans aucun espoir de salut et devront être éliminés. Pendant l’œuvre du salut, Je suis bon et bienveillant envers tous. Lorsque l’œuvre sera terminée, la fin de différents types de personnes sera révélée et, à ce moment-là, Je ne serai plus bon et bienveillant, car la fin des personnes aura été révélée, et chacun aura été classé selon son genre, et il ne servira à rien de continuer une œuvre de salut, car l’ère du salut sera passée, et, après être passée, elle ne reviendra pas.

Extrait de « Pratique (7) », dans La Parole apparaît dans la chair

657. Je vous ai donné beaucoup d’avertissements et vous ai transmis nombre de vérités afin de vous conquérir. Aujourd’hui, vous vous sentez bien plus riches que dans le passé, vous comprenez de nombreux principes sur ce qu’une personne devrait être, et vous possédez autant de bon sens que les gens fidèles devraient en avoir. Tout cela représente la moisson que vous avez récoltée au cours de nombreuses années. Je ne nie pas vos réalisations, mais Je dois dire franchement que Je ne nie pas non plus vos nombreuses désobéissances et rébellions contre Moi pendant ces nombreuses années, car il n’y a pas un saint parmi vous. Vous êtes, sans exception, des gens corrompus par Satan ; vous êtes les ennemis de Christ. À ce jour, vos transgressions et vos désobéissances sont innombrables. Il n’est donc pas du tout étrange que Je Me répète toujours devant vous. Je ne veux pas coexister de cette façon avec vous mais, pour le bien de votre avenir, pour le bien de votre destination, Je vais maintenant répéter encore une fois ce que J’ai déjà dit. J’espère que vous Me le permettrez, J’espère encore plus que vous serez capables de croire chacune de Mes déclarations et de déduire les implications profondes de Mes paroles. N’ayez pas de doute sur ce que Je dis, et ne prenez pas Mes paroles comme vous le voulez pour les rejeter à volonté. Ce serait pire et Je trouve cela intolérable. Ne jugez pas Mes paroles. Vous devez encore moins les prendre à la légère ou ne dire que Je vous tente toujours, ou, ce qui serait pire, dire que ce que Je vous ai dit manque de précision. Ces choses aussi, Je les trouve intolérables. Parce que vous Me traitez, ainsi que tout ce que Je dis, avec tellement de méfiance, ne prenant jamais en compte Mes paroles et M’ignorant, Je dis à chacun de vous avec le plus grand sérieux : ne liez pas ce que Je dis à la philosophie, n’associez pas Mes paroles aux mensonges des charlatans et ne répondez surtout pas à Mes paroles avec mépris. Il est possible que personne à l’avenir ne puisse vous dire ce que Je vous dis, ou vous parler si charitablement ou, encore moins, vous guider à travers ces points aussi patiemment. Vous consacrerez les jours à venir à vous rappeler les bons moments ou à sangloter bruyamment, ou à gémir de douleur, ou vous passerez des nuits sombres sans qu’un brin de vérité ou de vie ne vous soit donné, ou, tout simplement, vous attendrez désespérément, ou vous aurez des regrets si amers que vous perdrez la raison… Ces options sont pratiquement incontournables pour chacun de vous, car au lieu d’adorer vraiment Dieu, vous vous laissez tous aller au libertinage et au mal, vous mélangez à vos croyances, à vos esprits, vos âmes et vos corps tellement de choses qui n’ont rien à voir avec la vie et la vérité, et qui en fait leur sont contraires. Alors, ce que J’espère pour vous, c’est que vous puissiez être conduits vers le chemin de la lumière. Mon seul espoir est que vous puissiez vous-mêmes vous prendre en charge, que vous puissiez prendre soin de vous-mêmes, et que vous ne mettiez pas tant l’accent sur votre destination tout en considérant votre comportement et vos transgressions avec indifférence.

Extrait de « Les transgressions conduiront l’homme en enfer », dans La Parole apparaît dans la chair

658. Plus tes transgressions seront nombreuses, moins tu auras de chances de gagner une bonne destination. À l’inverse, moins tes transgressions seront nombreuses, plus tu auras de chances d’être loué par Dieu. Si tes transgressions augmentent au point qu’il M’est impossible de te pardonner, alors tu auras complètement gâché tes chances d’être pardonné. En ce cas, ta destination ne sera pas supérieure, mais inférieure. Si tu ne Me crois pas, alors sois audacieux, fais le mal et vois ce que tu en retires. Si tu es une personne sincère qui pratique la vérité, alors tu auras sûrement l’occasion d’être pardonné pour tes transgressions, et tu désobéiras de moins en moins souvent. Si tu es une personne qui ne veut pas pratiquer la vérité, alors le nombre de tes transgressions devant Dieu augmentera sûrement et tu désobéiras de plus en plus souvent, jusqu’à ce que tu atteignes la limite, qui sera le moment de ta destruction totale. Ce sera le moment où ton beau rêve de recevoir des bénédictions sera ruiné. Ne considère pas tes transgressions comme les erreurs d’une personne immature ou stupide ; n’utilise pas l’excuse selon laquelle tu n’as pas pratiqué la vérité parce que ton calibre médiocre a rendu cela impossible. De plus, ne considère pas seulement les transgressions que tu as commises comme les actes de quelqu’un qui n’était pas bien avisé. Si tu te pardonnes facilement et te traites avec générosité, alors Je dis que tu es un lâche qui ne gagnera jamais la vérité et tes transgressions ne cesseront jamais de te hanter ; elles t’empêcheront toujours de répondre aux exigences de la vérité et feront de toi un fidèle compagnon de Satan à jamais. Mon conseil pour toi reste le suivant : ne prête pas attention uniquement à ta destination tout en négligeant tes transgressions cachées ; prends tes transgressions au sérieux et ne néglige aucune d’elles par souci de ta destination.

Extrait de « Les transgressions conduiront l’homme en enfer », dans La Parole apparaît dans la chair

659. Bien qu’une partie de l’essence de Dieu soit l’amour, qu’Il soit miséricordieux envers tout le monde, les personnes ont négligé et oublié le fait que Son essence inclut aussi la dignité. Qu’Il ait de l’amour ne signifie pas que les personnes peuvent librement L’offenser sans provoquer en Lui des sentiments ou des réactions. Qu’Il ait de la miséricorde ne signifie pas qu’Il n’a pas de principes pour guider Sa manière de traiter les gens. Dieu est vivant. Il existe vraiment. Il n’est pas une marionnette imaginaire ni un autre objet quelconque. Puisqu’Il existe, nous devrions écouter attentivement la voix de Son cœur en tout temps, bien prêter attention à Son attitude et comprendre Ses sentiments. Nous ne devrions pas utiliser les imaginations des humains pour définir Dieu ni imposer les pensées et les souhaits des humains à Dieu, contraignant Dieu à traiter les gens d’une manière humaine fondée sur les imaginations des humains. Si tu fais cela, alors tu fâches Dieu, tu attires Sa colère et tu contestes Sa dignité ! Ainsi, une fois que vous avez compris la gravité de cette question, Je vous exhorte tous à être attentifs et prudents dans vos actions. Soyez prudents et attentifs quand vous parlez. Et en ce qui concerne la manière dont vous traitez Dieu, plus prudents et attentifs vous serez, mieux ce sera ! Lorsque tu ne comprends pas quelle est l’attitude de Dieu, évite de parler négligemment, ne sois pas négligent dans tes actions et ne pose pas d’étiquettes sans réfléchir. Encore plus important, ne tire pas de conclusions arbitraires. Au lieu de cela, tu devrais attendre et chercher ; ces actions aussi sont une expression de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal. Si tu peux atteindre ce but avant tout et avoir cette attitude par-dessus tout, alors Dieu ne te blâmera pas pour ta bêtise, ton ignorance et ton manque de compréhension des raisons des choses. Au lieu de cela, en raison de ton attitude qui craint d’offenser Dieu, de ton respect de Ses intentions et de ta volonté de Lui obéir, Dieu se souviendra de toi, te guidera et t’éclairera, ou tolérera ton immaturité et ton ignorance. À l’inverse, si ton attitude envers Lui est irrévérencieuse – Le jugeant comme tu veux, devinant et définissant arbitrairement Ses idées –, Dieu te condamnera, te disciplinera, te punira même ; ou Il te critiquera possiblement. Peut-être que cette critique engagera ta fin. Par conséquent, Je veux le souligner une fois de plus : vous devez tous être prudents envers tout ce qui vient de Dieu et y prêter attention. Ne parle pas négligemment et ne sois pas négligent dans tes actions. Avant de dire quoi que ce soit, tu devrais t’arrêter et te demander : mon action fâchera-t-il Dieu ? Est-ce que je vénère Dieu en faisant cela ? Même pour des questions simples, tu devrais essayer de comprendre ces questions, et mettre plus de temps à les considérer. Si tu peux vraiment pratiquer selon ces principes dans tous les domaines, en toutes choses et en tout temps, et adopter une telle attitude, en particulier lorsque tu ne comprends pas quelque chose, alors Dieu te guidera toujours et te donnera toujours un chemin à suivre. Peu importe le genre de spectacle que les gens présentent, Dieu les voit bien clairement et distinctement, et Il te donnera une évaluation précise et appropriée de tes manifestations. Une fois que tu auras subi l’épreuve finale, Dieu considérera tout ton comportement et le condensera complètement pour déterminer ta fin. Ce résultat convaincra tout le monde sans l’ombre d’un doute. Ce que Je voudrais vous dire, c’est que tous vos actes, toutes vos actions et toutes vos pensées déterminent votre sort.

Extrait de « Comment connaître le tempérament de Dieu et les fruits que Son œuvre portera », dans La Parole apparaît dans la chair

660. Concernant la manière dont les gens cherchent et dont ils approchent Dieu, leur attitude est de la plus haute importance. Ne néglige pas Dieu comme s’Il n’était qu’un vide au fond ta tête. Pense toujours au Dieu auquel tu crois comme à un Dieu vivant, un vrai Dieu. Il ne flâne pas là-haut dans le troisième ciel, n’ayant rien à faire. Au contraire, Il observe constamment le cœur de tout un chacun. Il regarde ce que tu fais, porte attention à chaque petit mot et chaque petit acte, regarde la façon dont tu te comportes et voit quelle est ton attitude envers Lui. Que tu sois prêt à te donner à Dieu ou non, ton comportement tout entier, tes pensées et tes idées les plus intimes sont mis à nu devant Lui, observés par Lui. C’est en fonction de ton comportement, en fonction de tes actions et en fonction de ton attitude envers Lui que l’opinion de Dieu sur toi et Son attitude envers toi changent constamment. J’aimerais offrir quelques conseils à certaines personnes : ne vous considérez pas comme des petits bébés dans les mains de Dieu, comme s’Il devait vous dorloter, comme s’Il ne pouvait jamais vous quitter, comme si Son attitude envers vous était fixée et ne pouvait jamais changer, et Je vous conseille de cesser de rêver ! Dieu est juste dans Son traitement de toute personne. Il aborde l’œuvre de la conquête et du salut des gens sérieusement. Telle est Sa gestion. Il traite chaque personne sérieusement, non comme un animal de compagnie avec lequel jouer. L’amour de Dieu pour les humains n’est pas du genre qui dorlote ou qui gâte ; Sa miséricorde et Sa tolérance envers l’humanité ne sont pas non plus indulgentes ou inconscientes. Au contraire, dans Son amour pour les humains, Dieu chérit la vie, en prend pitié et la respecte ; Sa miséricorde et Sa tolérance transmettent ce qu’Il attend d’eux et sont ce dont humanité a besoin pour survivre. Dieu est vivant et Dieu existe réellement. Son attitude envers l’humanité est fondée sur des principes, n’est pas du tout un paquet de règles dogmatiques et elle peut changer. Ses intentions pour l’humanité sont en train de changer et de se transformer graduellement avec le temps, selon les circonstances à mesure qu’elles se présentent et selon l’attitude de chaque personne. Par conséquent, tu devrais savoir au fond de toi, de manière parfaitement claire, que l’essence de Dieu est immuable et que Son tempérament sera manifesté à des moments différents et dans des contextes différents. Tu ne penses peut-être pas que cela soit une chose grave et tu utilises peut-être tes propres notions pour imaginer la manière dont Dieu devrait faire les choses. Cependant, il y a des moments où ce qui est vrai est tout le contraire de ton point de vue et, en utilisant tes propres notions pour tenter d’évaluer Dieu, tu L’as déjà mis en colère. C’est ainsi parce que Dieu ne fonctionne pas comme tu le penses, et Dieu ne traitera pas de cette chose comme tu dis qu’Il le fera. Et donc, Je te rappelle d’être attentif et prudent dans ton approche de tout ce qui t’entoure et d’apprendre à suivre le principe de la marche dans la voie de Dieu en toutes choses, c’est-à-dire craindre Dieu et s’éloigner du mal. Tu dois développer une bonne compréhension des questions de la volonté et de l’attitude de Dieu. Tu dois chercher des gens éclairés pour qu’ils te communiquent ces sujets, et tu dois chercher sincèrement. Ne considère pas le Dieu de ta croyance comme une marionnette, Le jugeant volontiers, tirant des conclusions arbitraires, ne Lui réservant pas le respect qui Lui revient. Pendant que Dieu t’apporte le salut et détermine ta fin, Il t’accorde la miséricorde et la tolérance, ou le jugement et le châtiment, mais en tout cas, Son attitude envers toi n’est pas fixée. Elle dépend de ta propre attitude envers Lui et de ta compréhension de Dieu. Ne laisse pas un aspect passager de ta connaissance ou de ta compréhension de Dieu Le définir à perpétuité. Ne croyez pas en un Dieu mort ; croyez en Celui qui est vivant.

Extrait de « Comment connaître le tempérament de Dieu et les fruits que Son œuvre portera », dans La Parole apparaît dans la chair

661. Vous désirez grandement que Dieu Se réjouisse en vous, pourtant, vous êtes loin de Dieu. Quel est le problème, ici ? Vous n’acceptez que Ses paroles, mais pas Son traitement ni Son émondage, et vous êtes encore moins capables d’accepter chacun de Ses arrangements, d’avoir une foi complète en Lui. Quel est donc le problème, ici ? Au bout du compte, votre foi est une coquille vide qui ne peut jamais faire éclore un oisillon. Car votre foi ne vous a pas apporté la vérité ou donné la vie, mais vous a donné à la place un sens illusoire de subsistance et d’espérance. C’est ce sens de subsistance et d’espérance, et non la vérité et la vie, qui est l’objectif de votre foi en Dieu. Ainsi Je dis que la trajectoire de votre foi en Dieu n’a été autre qu’une tentative de vous attirer les bonnes grâces de Dieu à travers la servilité et l’impudence, et ne peut d’aucune façon être considérée comme une vraie foi. Comment un oisillon pourrait-il naître d’une telle foi ? En d’autres termes, que peut accomplir une telle foi ? Le but de votre foi en Dieu est de L’utiliser afin de réaliser vos propres objectifs. N’est-ce pas un fait supplémentaire de votre offense contre le tempérament de Dieu ? Vous croyez en l’existence du Dieu du ciel, mais niez celle du Dieu sur terre, cependant, Je ne reconnais pas vos opinions. Je ne fais l’éloge que de ces gens qui gardent les pieds sur terre et servent le Dieu sur terre, mais jamais de ceux qui ne reconnaissent jamais Christ qui est sur terre. Peu importe à quel point de telles gens sont loyaux envers le Dieu du ciel, à la fin, ils n’échapperont pas à Ma main qui punit les méchants. Ces gens sont les méchants ; ce sont les méchants qui s’opposent à Dieu et n’ont jamais obéi à Christ avec joie. Évidemment, leur nombre inclut tous ceux qui ne connaissent pas et, qui plus est, ne reconnaissent pas Christ. Crois-tu pouvoir agir comme il te plaît vis-à-vis de Christ tant que tu es loyal envers le Dieu du ciel ? Faux ! Ton ignorance de Christ est une ignorance du Dieu du ciel. Peu importe ta loyauté envers le Dieu du ciel, elle n’est que discours creux et faux-semblant, car le Dieu sur terre ne joue pas seulement un rôle dans la réception par l’homme de la vérité et d’un savoir plus profond, mais Il joue un rôle encore plus important dans la condamnation de l’homme et, plus tard, dans la saisie des faits pour punir les méchants. As-tu compris les résultats bénéfiques et nuisibles, ici ? En as-tu fait l’expérience ? J’aimerais qu’un jour prochain vous compreniez cette vérité : pour connaître Dieu, il faut connaître non seulement le Dieu du ciel, mais, plus important encore, le Dieu sur terre. Ne confondez pas vos priorités ni ne permettez à ce qui est secondaire de remplacer ce qui est principal. Ce n’est que de cette façon que tu pourras véritablement construire une bonne relation avec Dieu, te rapprocher de Dieu et conduire ton cœur plus près de Lui. Si tu as la foi depuis de nombreuses années et que tu t’es associé avec Moi depuis longtemps, mais que tu restes loin de Moi, alors, Je le dis, cela doit être que tu offenses souvent le tempérament de Dieu, et ta fin sera très difficile à imaginer. Si les nombreuses années d’association avec Moi ont non seulement échoué à te transformer en une personne qui a de l’humanité et la vérité, mais, en plus, ont enraciné tes voies mauvaises dans ta nature, et non seulement tu as deux fois plus d’arrogance qu’avant, mais tes malentendus à Mon égard se sont aussi multipliés, de sorte que tu en arrives à Me considérer comme ton petit acolyte, alors Je dis que ton affliction n’est plus à fleur de peau, mais a pénétré l’intérieur de tes os. Il ne te reste plus qu’à attendre que tes arrangements funéraires soient faits. Inutile de Me supplier alors d’être ton Dieu, car tu as commis un péché qui mérite la mort, un péché impardonnable. Même si Je pouvais avoir pitié de toi, le Dieu du ciel insisterait pour prendre ta vie, car ton offense à l’encontre du tempérament de Dieu n’est pas un problème ordinaire, mais c’en est un d’une nature très grave. Quand l’heure viendra, ne Me reproche pas de ne pas te l’avoir dit avant. Tout revient à ceci : quand tu t’associes avec Christ – le Dieu sur terre – comme un homme ordinaire, c’est-à-dire, quand tu crois que ce Dieu n’est rien d’autre qu’une personne, c’est alors que tu périras. C’est Mon seul avertissement pour vous tous.

Extrait de « Comment connaître le Dieu sur terre », dans La Parole apparaît dans la chair

662. Chaque personne, au cours de sa vie de foi en Dieu, a fait des choses qui résistent à Dieu et trompent Dieu. Certains méfaits n’ont pas besoin d’être considérés comme une offense, mais certains sont impardonnables ; car il y a beaucoup de faits qui violent les décrets administratifs, qui offensent le tempérament de Dieu. Plusieurs qui sont préoccupés par leur propre destin peuvent demander quels sont ces actes. Vous devriez savoir que vous êtes arrogants et hautains par nature et ne voulez pas vous soumettre aux faits. Pour cette raison, Je vous l’annoncerai petit à petit après que vous aurez réfléchi sur vous-mêmes. Je vous exhorte à obtenir une meilleure compréhension du contenu des décrets administratifs et à faire un effort pour connaître le tempérament de Dieu. Autrement, vous aurez du mal à garder vos lèvres scellées, vos langues se livreront trop librement à des discours prétentieux, et vous offenserez involontairement le tempérament de Dieu et sombrerez dans les ténèbres, perdant la présence du Saint-Esprit et la lumière. Comme vous êtes sans principes quand vous agissez, comme tu fais et dis ce que tu ne devrais pas, tu recevras des représailles appropriées. Tu devrais savoir que même si tu es sans principes en paroles et en actes, Dieu a d’excellents principes pour les deux. La raison pour laquelle tu reçois des représailles, c’est parce que tu as offensé Dieu, pas une personne. Si, dans ta vie, tu commets de nombreuses offenses contre le tempérament de Dieu, alors tu deviendras forcément un enfant de l’enfer. À l’homme, il peut sembler que tu aies seulement commis quelques actes qui ne correspondent pas à la vérité, et rien de plus. Es-tu conscient, cependant, qu’aux yeux de Dieu, tu es déjà quelqu’un pour qui il n’y a plus de sacrifice d’expiation ? Parce que tu as plus d’une fois violé les décrets administratifs de Dieu et, en plus, tu n’as manifesté aucun signe de repentance, il n’y a pas d’autre recours pour toi que de sombrer en enfer où Dieu punit l’homme. Un petit nombre d’hommes, en suivant Dieu, ont commis des actes qui violaient des principes, mais après avoir été traités et guidés, ils ont graduellement découvert leur propre corruption, sont ensuite entrés dans la bonne voie de la réalité et ils restent bien solides aujourd’hui. De tels hommes sont ceux qui resteront à la fin. Néanmoins, c’est l’honnête que je cherche ; si tu es un homme honnête et quelqu’un qui agit selon des principes, alors tu peux être un confident de Dieu. Si, dans tes actions, tu n’offenses pas le tempérament de Dieu, cherches la volonté de Dieu et as un cœur de vénération envers Dieu, alors ta foi est à la hauteur de la norme. Quiconque ne vénère pas Dieu et n’a pas un cœur qui tremble de peur violera très probablement les décrets administratifs de Dieu. Plusieurs servent Dieu grâce à leur passion, mais n’ont aucune compréhension des décrets administratifs de Dieu, encore moins aucune idée des implications de Ses paroles. Et ainsi, avec leurs bonnes intentions, ils finissent souvent par faire des choses qui perturbent la gestion de Dieu. Dans les cas graves, ils sont jetés dehors, privés de toute autre chance de Le suivre et sont jetés en enfer, coupés de toute association avec la maison de Dieu. Ces gens travaillent dans la maison de Dieu grâce à leurs bonnes intentions ignorantes et finissent par mettre le tempérament de Dieu en colère. Les gens apportent à la maison de Dieu leurs manières de servir les responsables et les seigneurs et essayent de les mettre en service, pensant vainement qu’elles peuvent être appliquées là avec une telle aisance. Jamais ils n’imaginent que Dieu n’a pas le tempérament d’un agneau, mais celui d’un lion. Par conséquent, ceux qui s’associent à Dieu pour la première fois sont incapables de communiquer avec Lui, car le cœur de Dieu est différent de celui de l’homme. C’est seulement après avoir compris beaucoup de vérités que tu peux continuellement parvenir à connaître Dieu. Cette connaissance n’est pas composée de paroles ou de doctrines, mais peut être utilisée comme un trésor au moyen duquel tu entres en confiance étroite avec Dieu, et comme preuve qu’Il prend plaisir en toi. Si tu manques de la réalité de la connaissance et n’es pas équipé de la vérité, alors ton service passionné ne peut que t’attirer la haine et l’horreur de Dieu.

Extrait de « Trois admonitions », dans La Parole apparaît dans la chair

663. Chaque phrase que J’ai prononcée contient le tempérament de Dieu en elle. Vous feriez bien de réfléchir attentivement à Mes paroles et vous en tirerez certainement grand profit. L’essence de Dieu est très difficile à saisir, mais J’ai confiance que vous ayez tous au moins une quelconque idée du tempérament de Dieu. J’espère alors que vous Me montrerez ce qui n’offense pas le tempérament de Dieu, et que vous le mettrez davantage en action. Alors Je serai rassuré. Par exemple, garde Dieu dans ton cœur en tout temps. Quand tu agis, que ce soit selon Ses paroles. Cherche Ses intentions en toutes choses, et abstiens-toi de faire ce qui ne respecte pas et déshonore Dieu. Encore moins devrais-tu reléguer Dieu au fond de ton esprit pour combler le vide futur dans ton cœur. Si tu fais cela, tu auras offensé le tempérament de Dieu. À nouveau, supposons que tu ne fasses jamais de remarques ou de plaintes blasphématoires contre Dieu pendant toute ta vie et, à nouveau, supposons que tu sois capable de t’acquitter correctement de tout ce qu’Il t’a confié et aussi de te soumettre à toutes Ses paroles pendant toute ta vie, alors tu auras évité de transgresser les décrets administratifs. Par exemple, si tu as déjà dit : « Pourquoi est-ce que je ne pense pas qu’Il soit Dieu ? », « Je pense que ces paroles ne sont rien de plus qu’un éclairage du Saint-Esprit », « À mon avis, tout ce que Dieu fait n’est pas nécessairement juste », « L’humanité de Dieu n’est pas supérieure à la mienne », « Les paroles de Dieu ne sont tout simplement pas crédibles », ou si tu as tenu d’autres remarques de jugement de ce genre, alors Je t’exhorte à confesser tes péchés et à te repentir plus souvent. Sinon, tu n’auras jamais la chance d’être pardonné, car tu n’offenses pas un homme, mais Dieu Lui-même. Tu peux croire que tu juges un homme, mais l’Esprit de Dieu ne le considère pas de cette façon. Ton manque de respect envers Sa chair équivaut à Lui manquer de respect. Cela étant ainsi, n’as-tu pas offensé le tempérament de Dieu ? Tu dois te rappeler que tout ce qui est fait par l’Esprit de Dieu est fait afin de protéger Son œuvre dans la chair et afin que cette œuvre soit bien faite. Si tu le négliges, alors Je dis que tu es quelqu’un qui ne pourra jamais réussir à croire en Dieu, car tu as provoqué la colère de Dieu, et alors Il utilisera une punition appropriée pour te donner une leçon.

Extrait de « Il est très important de comprendre le tempérament de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

664. Après avoir compris le tempérament de Dieu et ce qu’Il a et est, avez-vous abouti à quelque conclusion sur la manière dont vous devriez traiter Dieu ? Pour finir, en réponse à cette question, J’aimerais vous donner trois conseils. Le premier : ne teste pas Dieu. Peu importe à quel point tu comprends Dieu, peu importe à quel point tu connais Son tempérament, surtout, ne Le teste pas. Le deuxième : n’entre pas en compétition avec Dieu pour le statut. Peu importe quel type de statut Dieu te donne ou quel genre de travail Il te confie, peu importe quel type de devoir Il te demande d’accomplir et peu importe combien tu t’es dépensé et combien tu as sacrifié pour Dieu, surtout, n’entre pas en compétition avec Dieu pour le statut. Le troisième : ne rivalise pas avec Dieu. Peu importe si tu comprends ou si tu peux te soumettre à ce que Dieu fait avec toi, à ce qu’Il arrange pour toi et aux choses qu’Il t’apporte, surtout, ne rivalise pas avec Dieu. Si tu peux suivre ces trois conseils, alors tu seras plutôt à l’abri et tu ne seras pas susceptible de mettre Dieu en colère.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même I », dans La Parole apparaît dans la chair

665. Tu as peut-être beaucoup souffert en ton temps, mais tu ne comprends toujours rien ; tu ignores tout de la vie. Bien que tu aies été châtié et jugé, tu n’as pas du tout changé, et au plus profond de toi-même, tu n’as pas gagné la vie. Lorsqu’il sera question de tester ton travail, tu expérimenteras une épreuve aussi violente que le feu, voire même une plus grande tribulation. Ce feu transformera tout ton être en cendres. En tant qu’homme dépourvu de vie, ne possédant pas une once d’or pur à l’intérieur, encore enlisé dans l’ancien tempérament corrompu, et qui n’est même pas capable de faire du bon travail en tant que faire-valoir, comment ne pourrais-tu pas être éliminé ? Quelqu’un qui vaut moins qu’un centime et qui ne possède pas la vie peut-il être d’une quelconque utilité pour l’œuvre de la conquête ? Quand ce moment viendra, vos jours seront plus difficiles que ceux de Noé et de Sodome ! Tes prières ne te feront alors aucun bien. Comment pourrais-tu revenir plus tard et te repentir de nouveau quand l’œuvre du salut est déjà terminée ? Une fois que toute l’œuvre du salut a été faite, il n’y en aura plus. Ce qu’il y aura, c’est le début de l’œuvre de la punition de ceux qui sont mauvais. Tu résistes, tu te rebelles et tu fais des choses que tu sais être mauvaises. N’es-tu pas la cible d’une punition sévère ? Je te l’explique clairement aujourd’hui. Si tu choisis de ne pas écouter, quand le désastre te frappera plus tard, ne sera-t-il pas trop tard si, alors seulement, tu commences à ressentir des regrets et commences à croire ? Je te donne une chance de te repentir aujourd’hui, mais tu es peu disposé à le faire. Combien de temps veux-tu attendre ? Jusqu’au jour du châtiment ? Je ne Me souviens pas, aujourd’hui, de tes transgressions passées ; Je te pardonne sans cesse, Me détournant de ton côté négatif pour ne regarder que ton côté positif, parce que toutes Mes paroles et Mon œuvre présentes visent à te sauver, et Je n’ai aucune mauvaise intention envers toi. Et pourtant, tu refuses d’entrer ; tu ne peux pas faire la différence entre le bien et le mal, et tu ne sais pas comment apprécier la gentillesse. De telles personnes n’attendent-elles pas simplement l’arrivée de la punition et de la juste rétribution ?

Extrait de « La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (1) », dans La Parole apparaît dans la chair

666. Mon œuvre parmi vous n’est pas du tout la même que celle de l’Éternel en Israël, et encore moins que celle de Jésus en Judée. C’est avec une grande tolérance que Je parle et œuvre, et c’est avec colère et jugement que Je conquiers ces dégénérés. Cela n’a rien à voir avec l’Éternel guidant Son peuple en Israël. Son œuvre dans cette nation consistait à donner de la nourriture et de l’eau vive, et Il pourvoyait aux besoins de Son peuple en étant plein de compassion et d’amour pour lui. L’œuvre d’aujourd’hui est réalisée au sein d’une nation maudite de personnes qui ne sont pas élues. Il n’y a pas de nourriture abondante ni d’eau vive désaltérante, et encore moins de provision de biens matériels à foison ; il y a seulement une provision abondante de jugements, de malédictions et de châtiments. Ces vermisseaux qui vivent dans le tas de fumier sont absolument indignes de gagner ce que J’ai accordé à Israël : des montagnes de bétail et de brebis, une grande richesse et les plus beaux enfants de toute la terre. L’Israël contemporain offre sur l’autel le bétail, les brebis, ainsi que les objets d’or et d’argent avec lesquels Je nourris son peuple, dépassant le dixième requis par l’Éternel en vertu de la loi, donc Je leur ai donné encore davantage : plus de cent fois ce qu’Israël devait gagner conformément la loi. Ce avec quoi Je nourris Israël surpasse tout ce qu’Abraham a gagné et tout ce qu’Isaac a gagné. Je vais permettre à la famille d’Israël de porter ses fruits et de se multiplier, et Je vais permettre à Mon peuple d’Israël de se répandre sur la terre. Ceux que Je bénis et dont Je prends soin restent les élus d’Israël, c’est-à-dire le peuple qui Me consacre tout et qui a tout gagné de Moi. C’est parce qu’ils se souviennent de Moi qu’ils sacrifient sur Mon saint autel leurs veaux et agneaux nouveau-nés et qu’ils M’offrent tout ce qu’ils ont, même leurs premiers fils nouveau-nés en vue de Mon retour. Et qu’en est-il de vous ? Vous suscitez Ma colère, Me posez des exigences, volez les sacrifices de ceux qui Me les offrent et ne savez pas que vous M’offensez. Ainsi, tout ce que vous gagnez, ce sont les pleurs et la punition dans les ténèbres. Vous avez provoqué Ma colère de nombreuses fois, et J’ai abattu Mes feux brûlants, à tel point que bon nombre de personnes ont connu une fin tragique et que des foyers heureux se sont transformés en tombes désolées. Je n’ai pour ces vermisseaux qu’une colère sans fin, et n’ai aucune intention de les bénir. Ce n’est que pour le bien de Mon œuvre que J’ai fait une exception en vous élevant et que J’ai subi une grande humiliation en œuvrant parmi vous. Si ce n’était pas ce que veut Mon Père, comment pourrais-Je vivre dans la même maison que les vermisseaux qui rampent sur le tas de fumier ? Je ressens un dégoût extrême pour toutes vos actions et vos paroles et, parce que J’ai un « intérêt » pour votre souillure et votre rébellion, cela est devenu une grande collection de Mes paroles. Sinon, Je ne serais absolument pas demeuré parmi vous pendant si longtemps. Par conséquent, vous devriez savoir que Mon attitude envers vous n’est que compassion et pitié ; Je n’éprouve même pas une once d’amour pour vous. Ce que J’éprouve pour vous, c’est simplement de la tolérance, car Je ne fais cela que pour les besoins de Mon œuvre. Vous n’avez vu Mes actes que parce que J’ai choisi la souillure et la rébellion comme « matières premières ». Sinon, Je n’aurais absolument pas révélé Mes actes à ces vermisseaux. Je n’œuvre en vous qu’avec réticence, cela n’a rien à voir avec l’empressement et la bonne volonté avec lesquels J’ai accompli Mon œuvre en Israël. Je contiens Ma colère et Je Me force à parler parmi vous. Comment pourrais-Je tolérer la vue continuelle de ces vermisseaux, sinon pour Ma plus grande œuvre ? Il y a longtemps que J’aurais grimpé jusqu’aux hauteurs les plus élevées et aurais complètement incinéré ces vermisseaux avec leur tas de fumier, si Je ne devais pas préserver Mon nom ! Comment pourrais-Je permettre à ces méchants démons de Me résister ouvertement, secouant leur tête devant Mes yeux, sinon pour Ma gloire ? Comment pourrais-Je permettre à ces gens qui sont comme des vermisseaux de M’injurier sans raison, si Je ne devais pas réaliser Mon œuvre sans heurt et sans le moindre obstacle ? Si une centaine d’hommes dans un village d’Israël se levaient pour Me résister ainsi, même s’ils M’offraient des sacrifices, Je les anéantirais et les plongerais dans les crevasses de la terre afin d’empêcher les gens des autres villes de se rebeller aussi. Je suis un feu dévorant, et Je ne tolère pas l’offense. Parce que J’ai créé tous les humains, ils doivent obéir sans se rebeller, quoi que Je dise ou fasse. Les gens n’ont pas le droit de s’immiscer dans Mon œuvre, et ils sont encore moins qualifiés pour analyser ce que Mon œuvre et mes paroles contiennent de bien ou de mal. Je suis le Seigneur de la création et les êtres créés devraient réaliser tout ce que J’exige avec un cœur Me révérant. Ils ne devraient pas essayer de raisonner avec Moi, et ils ne devraient surtout pas résister. Avec Mon autorité, Je gouverne Mon peuple. Tous ceux qui font partie de Ma création devraient se soumettre à Mon autorité. Même si, aujourd’hui, vous êtes audacieux et présomptueux devant Moi, désobéissez aux paroles par lesquelles Je vous enseigne et ne connaissez pas la peur, Je fais seulement face à votre rébellion avec tolérance ; Je ne perdrai pas Mon sang-froid ni ne modifierai Mon œuvre parce que des vermisseaux minuscules et insignifiants ont retourné le tas de fumier. Je tolère l’existence continuelle de tout ce que Je déteste et de toutes les choses que J’abhorre pour la volonté de Mon Père, et Je continuerai à le faire jusqu’à ce que Mes déclarations soient terminées, jusqu’à Mon dernier instant. Ne t’inquiète pas ! Je ne peux pas M’abaisser au même niveau qu’un vermisseau sans nom, et Je ne comparerai pas Mon degré de compétence avec le tien. Je te déteste, mais Je peux tolérer. Tu Me désobéis, mais tu ne peux pas échapper au jour où Je t’infligerai Mon châtiment, comme Me l’a promis Mon Père. Un vermisseau créé peut-il être comparé au Seigneur de la création ? En automne, les feuilles mortes retournent aux racines. Tu retourneras à la maison de ton « père » et Je retournerai aux côtés de Mon Père. Je serai accompagné de Sa tendre affection et tu seras suivi des piétinements de ton père. J’aurai la gloire de Mon Père et tu auras la honte du tien. J’utiliserai le châtiment que J’ai longtemps retenu pour t’accompagner, et tu feras face à Mon châtiment avec ta chair rance, corrompue depuis des dizaines de milliers d’années. J’aurai achevé Mon œuvre de paroles en toi, accompagnée de la tolérance, et tu commenceras à remplir le rôle consistant à subir la calamité à cause de Mes paroles. En Israël, Je Me réjouirai et J’œuvrerai grandement ; tu pleureras et grinceras des dents, existant et mourant dans la boue. Je retrouverai Ma forme originelle et ne resterai plus dans la souillure avec toi, tandis que tu retrouveras ta laideur originelle et continueras de creuser dans le tas de fumier. Quand Mon œuvre et Mes paroles seront terminées, ce sera un jour de joie pour Moi. Quand ta résistance et ta rébellion seront terminées, ce sera un jour de pleurs pour toi. Je ne compatirai pas avec toi et tu ne Me verras plus jamais. Je n’engagerai plus de dialogue avec toi et tu ne Me rencontreras plus jamais. Je détesterai ta rébellion et Ma bonté te manquera. Je te frapperai et tu te languiras de Moi. Je Me séparerai de toi avec joie et tu seras conscient de ta dette envers Moi. Je ne te reverrai jamais, mais tu espéreras toujours en Moi. Je te détesterai parce que tu Me résistes actuellement, et Je te manquerai parce que Je te châtie actuellement. Je ne daignerai pas vivre à côté de toi, mais tu y aspireras avec amertume et pleureras éternellement, car tu regretteras tout ce que tu M’as fait. Tu auras des remords pour ta rébellion et ta résistance, tu te prosterneras même au sol avec regret, tomberas devant Moi et jureras de ne plus jamais Me désobéir. Dans ton cœur, cependant, tu ne feras que M’aimer, sans jamais être capable d’entendre Ma voix. Je ferai en sorte que tu aies honte de toi.

Extrait de « Quand les feuilles mortes retourneront aux racines, tu regretteras tout le mal que tu as fait », dans La Parole apparaît dans la chair

667. Maintenant, Je regarde ta chair indulgente qui M’enjôlerait et Je n’ai qu’un petit avertissement pour toi, bien que Je n’utilise pas le châtiment pour te « servir ». Tu dois savoir quel rôle tu joues dans Mon œuvre, et Je serai alors satisfait. Outre cette question, si tu Me résistes, dépenses Mon argent, consommes Mes sacrifices, ceux de l’Éternel, ou si vous, vermisseaux, vous vous mordez, ou si vous, créatures à l’image des chiens, entrez en conflit ou vous violez les uns les autres, tout cela ne Me préoccupe pas. Vous avez seulement besoin de savoir quelle sorte de choses vous êtes et Je serai satisfait. Mis à part tout cela, peu importe que vous souhaitiez dégainer vos armes les uns contre les autres ou vous battre entre vous à coups de paroles ; Je n’ai aucun désir de Me mêler de telles choses et ne suis pas le moins du monde engagé dans les affaires humaines. Ce n’est pas que les conflits entre vous ne Me préoccupent pas, c’est que Je ne suis pas l’un de vous et, par conséquent, ne participe pas aux problèmes qui vous concernent. Je ne suis pas un être créé et ne suis pas du monde, alors Je déteste la vie animée des gens et leurs relations compliquées et inappropriées. Je déteste particulièrement les foules vociférantes. Cependant, J’ai une connaissance profonde des impuretés dans le cœur de chaque être créé et, avant que Je vous crée, J’étais déjà au courant de l’injustice profondément ancrée dans le cœur humain et connaissais toute la tromperie et la malhonnêteté qui s’y trouvent. Par conséquent, même si les gens ne laissent pas la moindre trace quand ils font des choses injustes, Je sais quand même que l’injustice contenue dans votre cœur dépasse la richesse de toutes les choses que J’ai créées. Chacun d’entre vous s’est élevé au faîte des multitudes ; vous vous êtes élevés pour devenir les ancêtres des masses. Vous êtes extrêmement arbitraires et hors de contrôle au milieu de tous les vermisseaux, cherchant un endroit tranquille et tentant de dévorer les plus petits que vous. Vous êtes malveillants et sinistres dans votre cœur, plus même que les fantômes qui ont sombré au fond de la mer. Vous résidez au fond du fumier, dérangeant les vermisseaux, de la base au sommet, jusqu’à ce que le trouble soit semé et qu’ils se disputent un certain temps, puis se calment. Vous ne connaissez pas votre place, mais vous vous battez quand même les uns contre les autres dans le fumier. Que peut vous apporter une telle lutte ? Si vous Me révériez vraiment dans votre cœur, comment pourriez-vous vous battre entre vous derrière Mon dos ? Quel que soit ton statut, ne restes-tu pas un vermisseau puant dans le fumier ? Pourras-tu te faire pousser des ailes et devenir une colombe dans le ciel ? Vermisseaux puants, vous volez des offrandes de Mon autel, l’autel de l’Éternel. En agissant ainsi, pouvez-vous sauver votre réputation calamiteuse et exécrable, et devenir le peuple élu d’Israël ? Vous êtes des misérables sans vergogne ! Ces sacrifices sur l’autel M’ont été offerts par les gens afin d’exprimer les sentiments bienveillants de ceux qui Me révèrent. C’est à Moi de les contrôler et de les utiliser, alors comment peux-tu oser Me voler les petites colombes que les gens M’ont offertes ? N’as-tu pas peur de devenir un Judas ? Ne crains-tu pas que ta terre devienne un champ de sang ? Tu n’as aucune honte ! Crois-tu que les colombes offertes par les gens sont censées nourrir ton ventre de vermisseau ? Ce que Je t’ai donné, c’est ce que Je suis content et désireux de te donner ; ce que Je ne t’ai pas donné est à Ma disposition. Tu ne peux pas voler Mes offrandes comme bon te semble. Celui qui œuvre, c’est Moi, l’Éternel, le Seigneur de la création, et les gens offrent des sacrifices pour Moi. Penses-tu que ce sont des récompenses parce que tu cours partout ? Tu es vraiment sans vergogne ! Pour qui cours-tu partout ? N’est-ce pas pour toi-même ? Pourquoi voles-tu Mes sacrifices ? Pourquoi voles-tu de l’argent de Ma bourse ? N’es-tu pas le fils de Judas Iscariote ? Ce sont les sacrificateurs qui doivent jouir des sacrifices qui Me sont destinés, à Moi, l’Éternel. En es-tu un ? Tu oses consommer Mes sacrifices avec arrogance et même les déposer sur la table. Tu es un vaurien ! Misérable sans valeur ! Mon feu, celui de l’Éternel, te réduira en cendres !

Extrait de « Quand les feuilles mortes retourneront aux racines, tu regretteras tout le mal que tu as fait », dans La Parole apparaît dans la chair

668. J’ai travaillé et parlé ainsi parmi vous, J’ai dépensé tant d’énergie et d’effort, mais quand avez-vous jamais écouté ce que Je vous dis clairement ? Où vous êtes-vous prosternés devant Moi, le Tout-Puissant ? Pourquoi Me traitez-vous ainsi ? Pourquoi tout ce que vous dites et faites provoque-t-il Ma colère ? Pourquoi votre cœur est-il si dur ? Vous ai-Je jamais abattus ? Pourquoi ne faites-vous que Me rendre triste et anxieux ? Attendez-vous que le jour de Ma colère, Moi, l’Éternel, vienne sur vous ? Attendez-vous que J’envoie la colère provoquée par votre désobéissance ? N’est-ce pas pour vous que Je fais tout ? Pourtant vous M’avez toujours traité ainsi, Moi, l’Éternel, volant Mes sacrifices, apportant les offrandes de Mon autel à la maison dans le repaire du loup pour nourrir les louveteaux et les petits des louveteaux. Les gens se battent les uns contre les autres, s’affrontant les uns les autres avec des regards furieux, des épées et des lances, jetant Mes paroles, Moi, le Tout-Puissant, dans les latrines pour qu’elles deviennent aussi souillées que des excréments. Où est votre intégrité ? Votre humanité est devenue bestiale ! Votre cœur est depuis longtemps tourné en pierre. Ne savez-vous pas que lorsque Mon jour de colère arrivera sera le jour où Je jugerai le mal que vous commettez contre Moi, le Tout-Puissant, aujourd’hui ? Pensez-vous qu’en Me trompant ainsi, en jetant Mes paroles dans la boue et en ne les écoutant pas, pensez-vous qu’en agissant ainsi derrière Mon dos, vous pouvez échapper à Mon regard coléreux ? Ne savez-vous pas que vous avez déjà été aperçus par Mes yeux, Moi, l’Éternel, quand vous avez volé Mes sacrifices et convoité Mes biens ? Ne savez-vous pas que lorsque vous avez volé Mes sacrifices, vous l’avez fait devant l’autel sur lequel on offre des sacrifices ? Comment pourriez-vous vous croire assez intelligents pour Me tromper ainsi ? Comment Ma colère pourrait-elle s’écarter de vos péchés odieux ? Comment Ma fureur pourrait-elle ne pas tenir compte de vos mauvaises actions ? Le mal que vous commettez aujourd’hui n’ouvre pas une voie pour vous, mais emmagasine votre châtiment pour votre demain ; il provoque Mon châtiment, Moi, le Tout-Puissant, contre vous. Comment vos mauvaises actions et mauvaises paroles pourraient-elles échapper à Mon châtiment ? Comment vos prières pourraient-elles atteindre Mes oreilles ? Comment pourrais-Je ouvrir une voie pour votre iniquité ? Comment pourrais-Je ignorer vos mauvaises actions qui me défient ? Comment ne pourrais-Je pas vous couper la langue qui est aussi venimeuse que celle du serpent ? Vous ne faites pas appel à Moi pour votre justice, mais vous accumulez plutôt Ma colère par suite de votre iniquité. Comment pourrais-Je vous pardonner ? À Mes yeux à Moi, le Tout-Puissant, vos paroles et vos actions sont souillées. Mes yeux à Moi, le Tout-Puissant, voient votre iniquité comme un châtiment implacable. Comment Mon juste châtiment et Mon juste jugement pourraient-ils s’éloigner de vous ? Parce que vous Me faites cela, Me rendant triste et irrité, comment pourrais-Je vous laisser échapper à Mes mains et fuir du jour où Moi, l’Éternel, Je vous châtie et vous maudis ? Ne savez-vous pas que toutes vos paroles et déclarations mauvaises ont déjà atteint Mes oreilles ? Ne savez-vous pas que votre iniquité a déjà souillé Mon saint habit de justice ? Ne savez-vous pas que votre désobéissance a déjà provoqué Ma colère véhémente ? Ne savez-vous pas que vous M’avez depuis longtemps laissé furieux et avez depuis longtemps mis Ma patience à l’épreuve ? Ne savez-vous pas que vous avez déjà blessé Ma chair, la réduisant en chiffons ? J’ai enduré jusqu’à présent, de sorte que Je libère Ma colère, plus du tout tolérant envers vous. Ne savez-vous pas que vos mauvaises actions ont déjà atteint Mes yeux et que Mes cris sont déjà parvenus aux oreilles de Mon Père ? Comment pourrait-Il vous permettre de Me traiter ainsi ? Tout le travail que Je fais en vous n’est-il pas pour vous ? Mais qui parmi vous aime davantage Mon œuvre, Moi, l’Éternel ? Pourrais-Je être infidèle à la volonté de Mon Père parce que Je suis faible et à cause de l’angoisse dont J’ai souffert ? Ne comprenez-vous pas Mon cœur ? Je vous parle comme l’a fait l’Éternel ; n’ai-Je pas tant abandonné pour vous ? Même si Je suis prêt à supporter toute cette souffrance pour l’œuvre de Mon Père, comment pourriez-vous être libérés du châtiment que Je vous apporte à la suite de Ma souffrance ? N’avez-vous pas tant joui de Moi ? Aujourd’hui, Je vous ai été donné par Mon Père ; ne savez-vous pas que vous jouissez de tellement plus que de Mes paroles généreuses ? Ne savez-vous pas que Ma vie a été échangée pour votre vie et les choses dont vous jouissez ? Ne savez-vous pas que Mon Père a utilisé Ma vie pour combattre Satan et qu’Il vous a aussi donné Ma vie, vous faisant recevoir au centuple et vous permettant d’éviter tellement de tentations ? Ne savez-vous pas que ce n’est que par Mon œuvre que vous avez été exempts de beaucoup de tentations et de nombreux châtiments de feu ? Ne savez-vous pas que c’est seulement à cause de Moi que Mon Père vous permet de jouir jusqu’à maintenant ? Comment pourriez-vous rester si durs et inflexibles aujourd’hui, au point que c’est comme si des callosités s’étaient développées dans votre cœur ? Comment le mal que vous commettez aujourd’hui pourrait-il échapper au jour de la colère qui suivra Mon départ de la terre ? Comment pourrais-Je permettre à ceux qui sont si durs et inflexibles d’échapper à la colère de l’Éternel ?

Extrait de « Aucun être de chair ne peut échapper au jour de la colère », dans La Parole apparaît dans la chair

669. Pensez au passé : quand Mon regard a-t-il été en colère et Ma voix a-t-elle été sévère envers vous ? Quand ai-Je coupé les cheveux en quatre avec vous ? Quand vous ai-Je réprimandé de façon déraisonnable ? Quand vous ai-Je réprimandé en face ? N’est-ce pas pour Mon œuvre que J’invoque Mon Père de vous garder de toute tentation ? Pourquoi Me traitez-vous ainsi ? Ai-Je jamais utilisé Mon autorité pour frapper votre chair ? Pourquoi Me remboursez-vous ainsi ? Après avoir vacillé devant Moi, vous n’êtes ni chauds ni froids, et ensuite vous essayez de M’amadouer et Me cacher des choses, et votre bouche est remplie de la salive des injustes. Pensez-vous que votre langue peut tromper Mon Esprit ? Pensez-vous que votre langue peut échapper à Ma colère ? Pensez-vous que votre langue peut juger Mes actions à Moi, l’Éternel, comme elle le souhaite ? Suis-Je le Dieu que l’homme juge ? Pourrais-Je permettre à une petite mouche de blasphémer ainsi contre Moi ? Comment pourrais-Je faire une place à de tels fils de désobéissance parmi Mes bénédictions éternelles ? Vos paroles et vos actions vous ont depuis longtemps exposés et condamnés. Quand J’ai étendu les cieux et créé toutes choses, Je n’ai permis à aucune créature de participer comme elle l’aurait voulu, et encore moins n’ai-Je permis que quelque chose perturbe Mon œuvre et Ma gestion à volonté. Je n’ai toléré ni homme ni objet ; comment pourrais-Je épargner ceux qui sont cruels et inhumains envers Moi ? Comment pourrais-Je pardonner à ceux qui se rebellent contre Mes paroles ? Comment pourrais-Je épargner ceux qui Me désobéissent ? Le destin de l’homme n’est-il pas entre Mes mains à Moi, le Tout-Puissant ? Comment pourrais-Je considérer ton iniquité et ta désobéissance comme saintes ? Comment tes péchés pourraient-ils souiller Ma sainteté ? Je ne suis point souillé par l’impureté des injustes ni ne jouis des offrandes des injustes. Si tu étais loyal envers Moi, l’Éternel, pourrais-tu accaparer les sacrifices sur Mon autel ? Pourrais-tu utiliser ta langue venimeuse pour blasphémer contre Mon saint nom ? Pourrais-tu te rebeller contre Mes paroles de cette façon ? Pourrais-tu traiter Ma gloire et Mon saint nom comme un outil pour servir Satan, le malin ? Ma vie est donnée pour la jouissance des saints. Comment pourrais-Je te permettre de jouer avec Ma vie comme tu le souhaites et de l’utiliser comme un outil de conflit entre vous ? Comment pouvez-vous être tellement sans cœur et tellement défaillants dans la voie du bien, dans votre manière d’être envers Moi ? Ne savez-vous pas que J’ai déjà écrit vos mauvaises actions dans ces paroles de vie ? Comment pourriez-vous échapper au jour de la colère quand Je châtie l’Égypte ? Comment pourrais-Je vous laisser vous opposer à Moi et Me défier de cette façon, maintes et maintes fois ? Je vous le dis clairement, quand le jour viendra, votre châtiment sera plus insupportable que celui de l’Égypte ! Comment pouvez-vous échapper à Mon jour de colère ? Je vous le dis en vérité : Mon endurance a été préparée pour vos mauvaises actions et existe en vue de votre châtiment ce jour-là. N’êtes-vous pas ceux qui souffriront le jugement coléreux une fois que J’aurai atteint la fin de Mon endurance ? Toutes choses ne sont-elles pas entre Mes mains à Moi, le Tout-Puissant ? Comment pourrais-Je vous permettre de Me désobéir ainsi, sous les cieux ? Votre vie sera très difficile parce que vous avez rencontré le Messie, dont il a été dit qu’Il viendrait, mais qui n’est jamais venu. N’êtes-vous pas Ses ennemis ? Jésus a été votre ami, mais vous êtes les ennemis du Messie. Ne savez-vous pas que, bien que vous soyez les amis de Jésus, vos mauvaises actions ont rempli les vases de ceux qui sont odieux ? Bien que vous soyez très près de l’Éternel, ne savez-vous pas que vos mauvaises paroles sont parvenues à Ses oreilles et ont provoqué Sa colère ? Comment pourrait-Il être proche de toi, et comment pourrait-Il ne pas brûler tes vases remplis de mauvaises actions ? Comment pourrait-Il ne pas être ton ennemi ?

Extrait de « Aucun être de chair ne peut échapper au jour de la colère », dans La Parole apparaît dans la chair

670. Vous êtes tous assis dans des fauteuils élégants, à enseigner ceux des jeunes générations qui sont de votre genre et à les faire tous asseoir avec toi. Vous ne savez pas trop que vos « descendants » ont perdu le souffle et ont perdu Mon œuvre depuis longtemps. Ma gloire brille de la terre orientale à la terre occidentale, mais quand Ma gloire se répandra aux extrémités de la terre et quand elle commencera à se lever et à briller, Je retirerai Ma gloire de l’orient et l’apporterai à l’occident, de sorte que ces personnes des ténèbres en orient qui M’ont abandonné seront dès lors privées de l’illumination. Quand cela arrivera, vous vivrez dans la vallée de l’ombre. Bien que les gens aujourd’hui soient cent fois meilleurs qu’auparavant, ils ne peuvent toujours pas répondre à Mes exigences, et ils ne sont toujours pas un témoignage de Ma gloire. Que vous puissiez être cent fois mieux qu’avant est entièrement le résultat de Mon œuvre ; c’est le fruit de Mon œuvre sur la terre. Cependant, Je ressens encore du dégoût pour vos paroles et vos actes, ainsi que pour votre caractère, et J’éprouve un ressentiment incroyable pour vos actions devant Moi, car vous ne Me comprenez pas du tout. Alors, comment pouvez-vous devenir la manifestation de Ma gloire et comment pouvez-vous être totalement fidèles à Mon œuvre future ? Votre foi est très belle ; vous dites que vous êtes prêts à vous dépenser tout au long de votre vie au nom de Mon œuvre, et que vous êtes prêts à sacrifier votre vie pour elle, mais vos tempéraments n’ont pas beaucoup changé. Vous ne parlez qu’avec arrogance malgré le fait que votre comportement réel soit particulièrement misérable. Il semble que la langue et les lèvres de l’homme soient au ciel, mais que les jambes de l’homme soient loin sur la terre, ainsi, ses paroles, ses actes et sa réputation sont toujours dans un état terrible. Votre réputation a été détruite, vos manières se dégradent, votre façon de parler est abjecte, votre vie est méprisable et même toute votre humanité a sombré dans une abjection infâme. Vous êtes étroits d’esprit envers les autres et vous marchandez la moindre petite chose. Vous vous disputez sur votre propre réputation et votre statut, même au point d’être prêts à descendre en enfer, dans l’étang de feu. Vos paroles et vos actes actuels suffisent pour que Je puisse déterminer que vous êtes pécheurs. Votre attitude envers Mon œuvre Me suffit pour déterminer que vous êtes injustes, et votre tempérament entier suffit pour dire que vous êtes des âmes souillées qui sont pleines d’abominations. Vos manifestations et ce que vous révélez sont appropriés pour dire que vous êtes des gens qui ont suffisamment bu le sang d’esprits impurs. Quand on parle d’entrer dans le royaume, vous ne trahissez pas vos sentiments. Croyez-vous que votre façon actuelle d’être soit suffisante pour que vous puissiez entrer par la porte de Mon royaume des cieux ? Croyez-vous que vous puissiez obtenir l’entrée dans la terre sainte de Mon œuvre et de Mes paroles sans que vos paroles et vos actes soient d’abord testés par Moi ? Qui est capable de Me duper ? Comment vos comportements et vos conversations méprisables et abjectes échapperaient-ils à Ma vue ? J’ai déterminé votre vie comme une vie passée à boire le sang et à manger la chair de ces esprits impurs parce que vous les imitez devant Moi tous les jours. Devant Moi, votre comportement a été particulièrement mauvais, alors comment pourrais-Je ne pas ressentir du dégoût à votre égard ? Dans ce que vous dites, il y a les impuretés des esprits impurs : vous amadouez, dissimulez et flattez tout comme ceux qui pratiquent la sorcellerie et comme ceux qui trompent et boivent le sang des injustes. Toutes les expressions de l’humanité sont extrêmement injustes, alors comment tous les hommes peuvent-ils être placés dans la terre sainte où sont les justes ? Penses-tu que ton comportement méprisable puisse te distinguer comme saint par rapport à ceux qui sont injustes ? Ta langue de vipère finira par ruiner ta chair qui cause la destruction et accomplit des abominations, et tes mains qui sont couvertes du sang des esprits impurs finiront par attirer ton âme en enfer. Alors, pourquoi ne saisis-tu pas cette occasion pour nettoyer tes mains couvertes de souillure ? Et pourquoi ne profites-tu pas de cette occasion pour retrancher ta langue qui dit des paroles injustes ? Se pourrait-il que tu sois prêt à souffrir sous les flammes de l’enfer à cause de tes mains, de ta langue et de tes lèvres ? Je surveille le cœur de chacun avec Mes deux yeux, car longtemps avant d’avoir créé l’humanité, J’avais saisi le cœur des hommes dans Mes mains. Il y a longtemps, J’ai compris le cœur des hommes, alors comment leurs pensées pourraient-elles échapper à Ma vue ? Et comment pourrait-il ne pas être trop tard pour qu’ils échappent à la brûlure de mon Esprit ?

Extrait de « Vous êtes tous tellement ignobles de caractère ! », dans La Parole apparaît dans la chair

671. J’ai été parmi vous, vous ai fréquentés durant plusieurs printemps et automnes, J’ai vécu parmi vous pendant longtemps et J’ai vécu avec vous. Combien de votre comportement méprisable s’est évanoui sous Mes yeux ? Vos paroles sincères résonnent constamment dans Mes oreilles ; des millions et des millions de vos aspirations ont été posées sur Mon autel, trop nombreuses pour être comptées. Pourtant, en ce qui concerne votre dévouement et ce que vous dépensez, vous n’en donnez même pas un iota. Il n’y a même pas une toute petite miette de sincérité sur Mon autel. Où sont les fruits de votre croyance en Moi ? Vous avez reçu de Moi une grâce sans fin et vous avez vu des mystères éternels venant du ciel. Je vous ai même montré les flammes des cieux, mais Je n’ai pas eu le cœur de vous brûler. Néanmoins, combien M’avez-vous donné en retour ? Combien êtes-vous prêts à Me donner ? Tenant dans ta main la nourriture que Je t’ai donnée, tu te retournes et Me l’offres, disant même que c’est quelque chose que tu as obtenu en échange de la sueur de ton propre labeur, que tu M’offres tout ce que tu possèdes. Comment peux-tu ne pas savoir que les « contributions » que tu Me fais sont toutes des choses qui ont été volées de Mon autel ? En plus, maintenant que tu Me les offres, ne Me trompes-tu pas ? Comment peux-tu ne pas savoir que ce dont Je jouis aujourd’hui, ce sont toutes les offrandes sur Mon autel, et non ce que tu as gagné en échange de ton dur travail pour ensuite Me l’offrir ? Vous osez vraiment Me tromper de cette façon, alors comment puis-Je vous pardonner ? Comment pouvez-vous espérer que J’endure cela plus longtemps ? Je vous ai tout donné. Je ne vous ai rien caché, J’ai pourvu à tous vos besoins et Je vous ai ouvert les yeux, mais vous Me trompez de cette façon, ignorant votre conscience. Je vous ai tout accordé généreusement, de sorte que même si vous souffrez, vous avez gagné de Moi tout ce que J’ai apporté du ciel. Malgré cela, vous n’avez aucun dévouement, et même si vous avez apporté une petite contribution, après, vous « réglez vos comptes » avec Moi. Ta contribution ne rimera-t-elle pas à rien ? Ce que tu M’as donné n’est qu’un seul grain de sable, mais ce que tu M’as demandé, c’est une tonne d’or. N’es-tu pas simplement déraisonnable ? Je travaille parmi vous. Il n’y a absolument aucune trace des dix pour cent que l’on devrait Me donner, sans parler des sacrifices supplémentaires. De plus, ces dix pour cent auxquels contribuent ceux qui sont pieux sont saisis par les méchants. N’êtes-vous pas tous éloignés de Moi ? N’êtes-vous pas tous Mes antagonistes ? Ne détruisez-vous pas tous Mon autel ? Comment des gens pareils pourraient-ils être considérés comme des trésors à Mes yeux ? Ne sont-ils pas des porcs, des chiens que Je déteste ? Comment pourrais-Je faire référence à vos méfaits comme à des trésors ? Pour qui Mon œuvre est-elle vraiment faite ? Est-il possible qu’elle vise seulement à vous terrasser tous pour révéler Mon autorité ? Votre vie ne s’articule-t-elle pas autour d’une seule de Mes paroles ? Pourquoi est-ce que Je n’utilise que des paroles pour vous instruire et que Je n’ai pas transformé les paroles en faits pour vous terrasser le plus tôt possible ? Le but de Mes paroles et de Mon œuvre est-il seulement de terrasser l’humanité ? Suis-Je un Dieu qui tue aveuglément les innocents ? En ce moment, combien parmi vous viennent devant Moi de tout leur être pour chercher le bon chemin de la vie humaine ? Ce ne sont que vos corps qui sont devant Moi ; vos cœurs sont encore au large et sont loin, loin de Moi. Parce que vous ne savez pas ce qu’est Mon œuvre réellement, plusieurs d’entre vous veulent Me quitter et s’éloigner de Moi, espérant vivre plutôt dans ce paradis où il n’y a pas de châtiment ou de jugement. N’est-ce pas ce que les gens souhaitent dans leur cœur ? Je ne t’oblige certainement pas. Quel que soit le chemin que tu empruntes, cela relève de ton propre choix. Le chemin d’aujourd’hui en est un qui s’accompagne du jugement et de la malédiction, mais vous devrez tous savoir que ce que Je vous ai accordé, que ce soit les jugements ou les châtiments, ce sont tous les meilleurs dons que Je peux vous offrir, et ce sont toutes des choses dont vous avez urgemment besoin.

Extrait de « Vous êtes tous tellement ignobles de caractère ! », dans La Parole apparaît dans la chair

672. Toutes les âmes corrompues par Satan sont sous le contrôle du domaine de Satan. Seuls ceux qui croient en Christ ont été séparés, sauvés du camp de Satan et amenés dans le royaume d’aujourd’hui. Ces hommes ne vivent plus sous l’influence de Satan. Malgré cela, la nature de l’homme est toujours enracinée dans la chair de l’homme, ce qui veut dire que même si vos âmes ont été sauvées, votre nature est inchangée et il y a toujours cent pour cent de chances que vous Me trahissiez. C’est pourquoi Mon œuvre dure si longtemps, car votre nature est intraitable. Maintenant, vous souffrez tous autant que vous le pouvez dans l’accomplissement de vos devoirs, pourtant, chacun de vous est capable de Me trahir et de retourner au domaine de Satan, dans son camp, et de reprendre son ancienne vie : c’est un fait indéniable. À ce moment-là, il ne vous sera pas possible d’avoir un lambeau d’humanité ou de ressemblance humaine comme maintenant. Dans les cas graves, vous serez détruits et, en outre, condamnés éternellement, sévèrement punis, pour ne jamais être réincarnés. C’est le problème qui se pose à vous. Je vous le rappelle de cette manière, premièrement, pour que Mon œuvre ne soit pas accomplie en vain et, deuxièmement, pour que vous puissiez tous vivre dans des jours de lumière. En vérité, que Mon œuvre soit vaine n’est pas le problème crucial. Ce qui est crucial, c’est que vous puissiez avoir une vie heureuse et un avenir merveilleux. Mon œuvre consiste à sauver les âmes des hommes. Si ton âme tombe entre les mains de Satan, ton corps ne vivra pas en paix. Si Je protège ton corps, ton âme sera sûrement aussi sous Ma protection. Si Je te déteste vraiment, ton corps et ton âme tomberont immédiatement entre les mains de Satan. Peux-tu imaginer quelle sera alors ta situation ? Si, un jour, Mes paroles n’ont plus d’effet sur vous, alors soit Je vous livrerai tous à Satan, ce qui vous soumettrait à une torture atroce jusqu’à ce que Ma colère se soit complètement dissipée, soit Je vous punirai personnellement, vous autres humains irrécupérables, parce que vos cœurs qui Me trahissent n’auront jamais changé.

Extrait de « Un problème très grave : la trahison (2) », dans La Parole apparaît dans la chair

673. J’espère seulement que dans la dernière étape de Mon œuvre, vous serez capables d’agir de façon remarquable, dévoués de tout cœur, et que vous ne serez plus tièdes. Bien sûr, J’espère aussi que vous pourrez tous avoir une bonne destination. Toutefois, J’ai toujours Mon exigence, qui est que vous preniez la meilleure décision en M’offrant votre unique et ultime dévotion. Si quelqu’un n’a pas cette unique dévotion, cette personne deviendra sûrement un trésor possédé par Satan et Je ne la garderai pas pour l’utiliser, mais l’enverrai à la maison pour que ses parents s’occupent d’elle. Mon œuvre vous est d’une grande aide ; ce que J’espère obtenir de vous est un cœur qui soit honnête et qui aspire à s’élever, mais jusqu’à présent, Mes mains demeurent vides. Pensez à cela : si un jour, J’ai toujours autant de chagrin, au point de manquer de mots, quelle sera alors Mon attitude envers vous ? Serai-Je aussi aimable que maintenant ? Mon cœur sera-t-il aussi serein que maintenant ? Comprenez-vous les sentiments d’une personne qui a soigneusement labouré le champ, mais n’a pu récolter un seul grain ? Comprenez-vous à quel point le cœur de quelqu’un est blessé quand on lui a porté un grand coup ? Pouvez-vous goûter à l’amertume d’une personne, jadis si pleine d’espoir, qui a dû se séparer de quelqu’un en mauvais termes ? Avez-vous vu la colère qui émane d’une personne qui a été provoquée ? Pouvez-vous connaître l’envie de vengeance d’une personne qui a été traitée avec hostilité et malhonnêteté ? Si vous comprenez la mentalité de ces personnes, alors Je pense qu’il ne devrait pas vous être difficile d’imaginer l’attitude qu’aura Dieu à l’heure de Sa rétribution ! Pour finir, J’espère que vous ferez tous de sérieux efforts dans l’intérêt de votre propre destination, même si vous feriez mieux de ne pas user de moyens fourbes dans vos efforts, sinon, Je continuerai à être déçu de vous dans Mon cœur. Or, à quoi conduit cette déception ? Ne vous trompez-vous pas ? Les gens qui pensent à leur destination, mais la détruisent, sont ceux qui sont les moins capables d’être sauvés. Même si de telles personnes deviennent exaspérées, qui les prendrait en pitié ? En somme, Je souhaite encore que vous ayez une destination qui soit à la fois convenable et bonne et, plus encore, J’espère qu’aucun de vous ne tombera dans le désastre.

Extrait de « De la destination », dans La Parole apparaît dans la chair

674. Mon œuvre finale n’est pas seulement accomplie pour punir l’homme, mais aussi pour préparer sa destination. Surtout, elle est réalisée pour recevoir la reconnaissance de tous, pour tout ce que J’ai fait. Je veux que chaque homme voie que tout ce que J’ai fait est juste et une expression de Mon tempérament. Ce n’est pas l’homme, et encore moins la nature, qui a créé l’humanité. C’est Moi qui nourris tout être vivant dans la création. Sans Mon existence, l’humanité ne peut que périr et souffrir du fléau des catastrophes. Aucun être humain ne verra plus jamais ni le beau soleil, ni la belle lune, ni le monde verdoyant. L’humanité ne connaîtra que la nuit glaciale et l’inexorable vallée de l’ombre de la mort. Je suis le seul salut de l’humanité. Je suis son seul espoir et, surtout, Je suis Celui sur qui repose toute son existence. Sans Moi, l’humanité arriverait immédiatement à une impasse. Sans Moi, l’humanité subirait les catastrophes et serait piétinée par tout genre de fantômes, bien que personne ne prête attention à Moi. J’ai fait une œuvre qui ne peut être faite par personne d’autre. Mon seul espoir, c’est que l’homme puisse Me rembourser par de bonnes actions. Bien qu’ils aient été peu nombreux à pouvoir Me rembourser, J’achèverai néanmoins Mon voyage dans le monde humain et Je commencerai la prochaine étape de Mon œuvre qui progresse, car galoper ici et là parmi les hommes durant ces nombreuses années a été fructueux et J’en suis très heureux. Peu M’importe le nombre d’hommes, Je tiens plutôt compte de leurs bonnes actions. Dans tous les cas, J’espère que vous préparez suffisamment de bonnes actions pour votre propre destination. C’est alors que Je serai satisfait. Sinon, aucun d’entre vous n’échappera à la catastrophe qui s’abattra sur vous. C’est Moi qui provoque la catastrophe et, bien sûr, qui l’orchestre. Si vous ne pouvez pas paraître bons à Mes yeux, alors vous n’échapperez pas à la catastrophe. En pleine tribulation, vos actions et vos actes n’ont pas été considérés comme entièrement appropriés, parce que votre foi et votre amour étaient creux et vous ne vous êtes montrés que timides ou ardus. À ce sujet, Je ne vais juger que le bien ou le mal. Je continue de Me soucier de la manière dont chacun de vous agit et se comporte, en fonction de quoi Je déterminerai votre fin. Cependant, Je tiens à préciser que Je n’accorderai plus de miséricorde à ceux qui M’ont été complètement infidèles en périodes de tribulation, car Ma miséricorde a ses limites. En outre, Je n’ai pas d’affection pour quiconque M’a déjà trahi et souhaite encore moins M’associer avec ceux qui trahissent les intérêts de leurs amis. Voilà Mon tempérament, quelle que soit la personne. Je dois vous dire ceci : quiconque brise Mon cœur n’aura pas droit à Ma clémence une seconde fois et quiconque M’a été fidèle restera toujours dans Mon cœur.

Extrait de « Prépare suffisamment de bonnes actions pour ta destination », dans La Parole apparaît dans la chair

Note de bas de page :

a. Un morceau de bois mort : idiome chinois signifiant « cas désespéré ».

b. Le texte original ne comporte pas l’expression « De cette façon ».

Précédent: B. Les exhortations et les consolations de Dieu envers l’homme

Suivant: XIV. Paroles sur les normes de Dieu pour définir la fin de l’homme et sur la fin de chaque type de personne

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Servir comme les Israélites

De nos jours, beaucoup de gens ne font pas attention aux leçons à tirer quand ils collaborent avec les autres. J’ai découvert que beaucoup...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp