2. Vous témoignez que Dieu Tout-Puissant est le Seigneur Jésus qui est revenu et qu’Il exprime la vérité et accomplit l’œuvre de jugement des derniers jours. Bien que ce dont vous témoignez soit en accord avec la Bible, beaucoup de gens dans notre Église ne l’acceptent pas. Nous croyons que le vrai chemin doit nécessairement être accepté par beaucoup de gens, et que ce qui n’est accepté que par peu de monde est un faux chemin. Nous attendrons que beaucoup de gens dans notre Église l’acceptent avant de commencer à y croire.

Réponse :

Pour déterminer si une chose est le vrai chemin ou un faux, la plupart des gens se basent sur le nombre de personnes qui l’acceptent, croyant que si beaucoup de gens l’acceptent, alors il s’agit du vrai chemin, et que si seules quelques personnes l’acceptent, alors c’est un faux chemin. Une telle vision est-elle en accord avec la vérité ? Se base-t-elle sur les paroles de Dieu ? Il faut se souvenir du moment où Dieu a détruit le monde avec les déluges : seul Noé a cru les paroles de Dieu et, comme cela lui a été demandé par Dieu, il a construit une arche tout en prêchant le chemin. Pourtant, après 120 ans, pas une seule personne n’a cru ou accepté ce qu’il prêchait, et les seuls à avoir embarqué dans l’arche sont les huit membres de la famille de Noé, tandis que tous les autres se sont noyés dans les déluges. Alors peut-on dire que Noé n’a pas prêché le vrai chemin ? Ensuite, il faut se souvenir du moment où le Seigneur Jésus est apparu et a accompli son œuvre au cours de l’ère de la Grâce : hormis un très petit nombre de personnes qui a accepté le Seigneur Jésus, l’ensemble du judaïsme a condamné le Seigneur Jésus et s’est opposé à Lui, avant de finir par collaborer avec les autorités romaines pour Le clouer à la croix. Pour cette raison, peut-on dire que les déclarations et l’œuvre du Seigneur Jésus n’étaient pas le vrai chemin ? Ne pensez-vous pas qu’il est parfaitement ridicule de mesurer les choses d’une telle façon ? L’œuvre de Dieu des précédentes générations est la preuve que l’humanité corrompue a été corrompue de façon si profonde qu’elle vénère le mal et déteste la vérité ; lorsque le vrai chemin se présente parmi les hommes, seul un très petit nombre de personnes sont capables d’y obéir et de l’accepter, quand la plupart le refusent et l’abandonnent. Comme l’a dit le Seigneur Jésus, « Cette génération est une génération méchante » (Luc 11:29). 1 Jean 5:19 dit, « Le monde entier est sous la puissance du malin. » Ainsi, le vrai chemin n’est pas nécessairement accepté par beaucoup de gens, et ce qui est reconnu par le plus grand nombre n’est pas nécessairement juste et n’est pas nécessairement la vérité. En fait, tout ce qui est déterminé par la majorité appartient aux notions et à l’imagination de l’homme et n’est pas en accord avec la vérité et les faits. Il est tellement absurde et ridicule de mesurer si un chemin est le vrai chemin ou pas en se basant sur le nombre de personnes qui l’acceptent. À plusieurs reprises dans la Bible, il est dit que Dieu souhaite la qualité, pas la quantité, chez les gens. Par exemple, il est dit dans Matthieu 22:14 : « Car il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus. » Matthieu 7:13-14 dit : « Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. » Zacharie 13:8 dit : « Dans tout le pays, dit l'Éternel, Les deux tiers seront exterminés, périront, Et l'autre tiers restera. » Ces versets nous montrent que seul un nombre extrêmement faible de personnes sont capables de trouver le vrai chemin, et que seul un petit nombre restera. Contrairement à ce que l’on peut imaginer, le vrai chemin ne sera pas forcément celui accepté par beaucoup de personnes. Un tel moyen d’estimer les choses est à l’opposé de la vérité et des faits de l’œuvre de Dieu, et n’est rien d’autre que le fruit de l’imagination de l’homme. Dieu Lui-même est la vérité, le chemin et la vie, et Son essence ne changera jamais. Même si personne ne croyait en Lui, ne L’acceptait, ne Le suivait, Son œuvre et Ses paroles resteraient le vrai chemin, et c’est une chose que personne ne peut réfuter. Comme le dit Dieu Tout-Puissant : « Mes paroles sont la vérité éternellement immuable. Je suis le soutien de vie pour l’homme et le seul guide pour l’humanité. La valeur et le sens de Mes paroles ne sont pas déterminés par le fait qu’elles soient ou non reconnues ou acceptées par l’humanité, mais par la substance des mots eux-mêmes. Même si aucune personne sur cette terre ne peut recevoir Mes paroles, la valeur de Mes paroles et l’aide qu’elles apportent à l’humanité sont inestimables pour n’importe quel homme. Par conséquent, face aux nombreux hommes qui s’insurgent contre Mes paroles, les réfutent ou les méprisent totalement, Ma position consiste seulement en ceci : que le temps et les faits soient Mes témoins et montrent que Mes paroles sont la vérité, le chemin et la vie. Qu’ils montrent que tout ce que J’ai dit est juste, que c’est ce dont l’homme devrait être muni et, de plus, ce que l’homme devrait accepter » (« Vous devriez considérer vos actions », dans La Parole apparaît dans la chair).

Puisque le nombre de personnes qui acceptent un chemin ne peut pas servir d’étalon pour mesurer s’il s’agit du vrai chemin ou d’un faux, alors comment devons-nous le mesurer ? La clé consiste à regarder s’il contient l’expression de la vérité et est la voix de Dieu. S’il s’agit d’une déclaration de Dieu, si c’est l’expression de la vérité, alors peu importe combien de personnes l’acceptent (même si c’est une seule personne), c’est la vérité et le vrai chemin. Il faut se souvenir de l’époque où le Seigneur Jésus est venu œuvrer, au cours de l’ère de la Grâce. Pierre, Jean, Mathieu, Nathanaël et les autres ont tous suivi le Seigneur Jésus parce qu’ils ont reconnu la voix de Dieu dans ce qu’Il prêchait ; ils ne l’ont pas fait en se basant sur le nombre de personnes qui acceptaient ou suivaient le Seigneur Jésus à l’époque. De la même façon, différencier le vrai chemin des faux doit aujourd’hui se faire d’après l’œuvre et les paroles de Dieu. Dieu Tout-Puissant dit : « Quel est le principe le plus fondamental dans la recherche du vrai chemin ? Tu dois pouvoir déterminer de cette manière si, oui ou non, il s’agit de l’œuvre du Saint-Esprit, si, oui ou non, ces paroles sont l’expression de la vérité, de qui elles témoignent, et ce que cela peut t’apporter. Distinguer le vrai chemin du faux chemin nécessite de considérer plusieurs aspects de la connaissance de base, le plus fondamental de tous étant la faculté à dire si, oui ou non, l’œuvre du Saint-Esprit y est présente. Car la substance de la croyance des hommes en Dieu est la croyance en l’Esprit de Dieu, et même leur croyance en Dieu incarné existe parce que cette chair est la personnification de l’Esprit de Dieu, ce qui veut dire qu’une telle croyance est toujours une croyance en l’Esprit. Il existe des différences entre l’Esprit et la chair, mais parce que cette chair vient de l’Esprit, et est la Parole faite chair, ce en quoi l’homme croit est donc encore l’essence inhérente de Dieu. Donc, à distinguer si, oui ou non, c’est le vrai chemin, tu dois par-dessus tout chercher à savoir si, oui ou non, il a l’œuvre du Saint-Esprit, après quoi tu dois chercher à savoir si, oui ou non, il y a de la vérité dans ce chemin. La vérité est le tempérament de vie de l’humanité normale, ce qui veut dire que ce qui était attendu de l’homme quand Dieu le créa au commencement, à savoir, une humanité normale dans son intégralité (y compris la raison, la perspicacité, la sagesse de l’homme et les connaissances de base inhérentes à la nature de l’homme). Autrement dit, tu dois regarder si, oui ou non, ce chemin peut conduire l’homme dans une vie d’humanité normale, si, oui ou non, la vérité dont il est question est nécessaire en fonction de la réalité de l’humanité normale, si, oui ou non, cette vérité est pratique et réelle et si, oui ou non, elle est plus opportune. S’il y a la vérité, alors elle est capable de conduire les hommes vers des expériences normales et réelles ; les hommes, par ailleurs, deviennent de plus en plus normaux, leur bon sens humain devient de plus en plus complet, leur vie dans la chair et la vie spirituelle deviennent de plus en plus ordonnées, et leurs émotions deviennent de plus en plus normales. Tel est le deuxième principe. Il y a un autre principe, qui consiste à savoir si les hommes ont une connaissance accrue de Dieu et si, oui ou non, faire l’expérience d’un tel travail et d’une telle vérité peut inspirer chez eux un amour envers Dieu, et les rapprocher toujours davantage de Dieu. Par ce principe, on peut évaluer si, oui ou non, ce chemin est le vrai chemin. Le plus important, c’est de savoir si ce chemin est réaliste plutôt que surnaturel, et s’il est capable ou pas de répondre aux besoins de la vie de l’homme. S’il est conforme à ces principes, la conclusion que l’on peut en tirer, c’est que ce chemin est le vrai chemin » (« Seuls ceux qui connaissent Dieu et Son œuvre peuvent Lui donner satisfaction », dans La Parole apparaît dans la chair).

« Celui qui est l’incarnation de Dieu doit posséder l’essence de Dieu, et Celui qui est l’incarnation de Dieu doit posséder l’expression de Dieu. Puisque Dieu Se fait chair, Il doit apporter l’œuvre qu’Il projette de faire et, puisque Dieu Se fait chair, Il doit exprimer ce qu’Il est et doit être capable d’apporter la vérité à l’homme, de lui donner la vie et de lui montrer le chemin. La chair qui n’a pas l’essence de Dieu n’est résolument pas le Dieu incarné ; il n’y a pas de doute à ce sujet. Si l’homme projette de se renseigner pour déterminer s’il s’agit de la chair de Dieu incarné, alors il doit le confirmer par le tempérament qu’Il exprime, ainsi que par Ses paroles. Autrement dit, pour confirmer ou non qu’il s’agit de la chair de Dieu incarné et que c’est le vrai chemin, l’on doit réfléchir en se basant sur Son essence. Et ainsi, pour déterminer s’il s’agit ou non de la chair de Dieu incarné, le point essentiel est Son essence (Son œuvre, Ses déclarations, Son tempérament et bien d’autres aspects), plutôt que Son apparence. Si l’on ne scrute que Son apparence et qu’en conséquence, on oublie Son essence, alors cela montre que l’on est aveugle et ignorant » (La préface de La Parole apparaît dans la chair).

Les paroles de Dieu Tout-Puissant présentent clairement les principes de la recherche du vrai chemin. La clé pour déterminer si une chose est l’œuvre de Dieu et si elle est le vrai chemin, c’est de regarder si elle contient l’œuvre du Saint-Esprit et l’expression de la vérité, si elle peut subvenir aux besoins de la vie des gens, et si, après avoir accepté ce chemin, l’humanité des gens et leur bon sens deviennent d’autant plus normaux, et si leur connaissance de Dieu grandit. Ce sont les critères pour mesurer si un chemin est le vrai chemin ou un faux. Pour déterminer si l’œuvre de Dieu Tout-Puissant est le vrai chemin, nous devons regarder si l’œuvre et les paroles de Dieu Tout-Puissant sont l’œuvre du Saint-Esprit, et nous devons écouter si les paroles de Dieu Tout-Puissant sont l’expression de la vérité, et si elles sont la voix de Dieu. Nous pouvons également déterminer si l’œuvre de Dieu Tout-Puissant est le vrai chemin en regardant si ceux qui suivent Dieu Tout-Puissant témoignent de surmonter Satan, s’il y a eu un changement dans leur tempérament de vie, s’ils connaissent le tempérament juste de Dieu et s’ils craignent Dieu et Lui obéissent. Si les gens déterminent le fait qu’un chemin est le vrai en se basant sur le nombre de personnes qui l’acceptent, s’ils suivent aveuglément les masses, ne prennent pas la peine d’écouter la voix de Dieu et refusent d’étudier et d’accepter l’œuvre des derniers jours de Dieu Tout-Puissant, alors ils sont extrêmement idiots et ignorants. Des telles personnes vont, au bout du compte, perdre leur chance d’être enlevées lorsque viendra le Seigneur, et ne pourront qu’être plongées dans les grands désastres et être éliminées, accomplissant par là-même les paroles de la Bible : « Mon peuple est détruit, parce qu'il lui manque la connaissance » (Osée 4:6) et « les insensés meurent par défaut de raison » (Proverbes 10:21).

Précédent: 1. Vous témoignez que l’« Éclair Oriental » est le vrai chemin, mais le PCC et la plupart des pasteurs et des anciens du monde religieux s’opposent aujourd’hui à l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours et la condamnent, ce qui montre que l’« Éclair Oriental » ne peut vraiment pas être le vrai chemin. Y aurait-il quelque chose d’erroné dans notre compréhension ?

Suivant: 3. Nous avons la conviction que l’œuvre du Seigneur Jésus est le vrai chemin parce qu’Il peut nous racheter et nous pardonner nos péchés. Quelle preuve avez-vous donc à l’appui de votre témoignage selon lequel l’« Éclair Oriental » serait le vrai chemin ?

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

3. La nature et les conséquences du problème qu’il y a à reconnaître Dieu seulement, sans reconnaître la vérité

« Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas. […] Celui qui est de Dieu, écoute les paroles de Dieu ; vous n’écoutez pas, parce que vous n’êtes pas de Dieu » (Jean 8:44-47).

2. L’objectif et la signification de chacune des trois étapes de l’œuvre de Dieu

Le travail que l’Éternel a réalisé au sein des Israélites a établi au sein de l’humanité Son lieu d’origine sur terre, Son lieu sacré où Il était présent. Il a circonscrit Son travail au peuple d’Israël. Dans un premier temps, Il n’a pas travaillé en dehors d’Israël ; mais plutôt, Il a choisi un peuple qu’Il a trouvé approprié afin de circonscrire le champ d’action de Son œuvre. Israël est le lieu où Dieu a créé Adam et Ève, et de la poussière de ce lieu, Dieu a fait l’homme ; c’est la base de Son œuvre sur la terre. Les Israélites, qui sont les descendants de Noé et d’Adam, étaient la fondation de l’œuvre de l’Éternel sur la terre.

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre