8. Vous témoignez que Dieu des derniers jours S’est incarné en tant que une femme. Nous ne pouvons pas l’accepter. Il est écrit dans la Bible que Jésus appelait le Dieu dans les cieux le Père et que le Dieu dans les cieux appelait Jésus le Fils bien-aimé. Le père et le fils ne sont-ils pas de sexe masculin? La Bible dit aussi: « que l’homme est le chef de la femme » (1 Corinthiens 11:3). Les femmes n’ont donc pas d’autorité, alors pourquoi dites-vous que Dieu des derniers jours S’est incarné en tant que une femme?

Paroles de Dieu concernées :

Chaque étape de l’œuvre faite par Dieu a sa propre signification pratique. En ce temps-là, quand Jésus est venu, Il était un homme, et lorsque Dieu vient cette fois, Il est une femme. À partir de cela, tu peux voir que Dieu a créé l’homme ainsi que la femme pour le bien de Son œuvre et, avec Lui, il n’y a pas de distinction de genre. Lorsque Son Esprit vient, Il peut prendre toute chair qui Lui plaît et cette chair peut Le représenter. Qu’elle soit homme ou femme, cette chair peut représenter Dieu tant qu’elle est Sa chair incarnée. Si Jésus était apparu en tant que femme quand Il est venu, en d’autres termes, si une petite fille, et non un garçon, avait été conçue du Saint-Esprit, cette étape de l’œuvre aurait tout de même été accomplie. Si tel avait été le cas, alors l’étape actuelle de l’œuvre devrait plutôt être accomplie par un homme, mais l’œuvre serait tout de même accomplie. L’œuvre réalisée à l’une ou l’autre des étapes a la même signification ; aucune étape de l’œuvre n’est répétée ni n’entre en conflit avec l’autre. À l’époque, lorsqu’Il réalisait Son œuvre, Jésus était appelé le Fils unique et « Fils » implique le genre masculin. Pourquoi le Fils unique n’est-Il pas mentionné à cette étape actuelle ? La raison en est que les exigences de l’œuvre ont nécessité un changement de genre, différent de celui de Jésus. Avec Dieu, il n’y a pas de distinction de genre. Il réalise Son œuvre comme Il le désire et, en réalisant Son œuvre, Il n’est soumis à aucune restriction, mais Il est particulièrement libre. Pourtant, chaque étape de l’œuvre a sa propre signification pratique. Dieu S’est fait chair deux fois et il va de soi que Son incarnation dans les derniers jours est la dernière. Il est venu pour révéler tous Ses actes. À cette étape, s’Il ne S’était pas fait chair pour accomplir personnellement une œuvre afin que l’homme puisse la voir, l’homme s’accrocherait pour toujours à la notion que Dieu est seulement un homme, pas une femme. Avant cela, toute l’humanité croyait que Dieu ne pouvait être qu’un homme et qu’une femme ne pouvait pas être appelée Dieu, car toute l’humanité considérait que les hommes avaient autorité sur les femmes. Elle croyait qu’aucune femme ne pouvait avoir l’autorité, mais seulement l’homme. De plus, elle disait même que l’homme était le chef de la femme et que la femme devait obéir à l’homme et ne pouvait pas le surpasser. Dans le passé, quand on disait que l’homme était le chef de la femme, cela se rapportait à Adam et Ève qui avaient été séduits par le serpent, et non à l’homme et à la femme tels qu’ils avaient été créés par l’Éternel au commencement. Bien sûr, une femme doit obéir à son mari et l’aimer et un mari doit apprendre à nourrir et soutenir sa famille. Tels sont les lois et les décrets édictés par l’Éternel que l’humanité doit respecter au cours de sa vie sur terre. L’Éternel a dit à la femme : « Tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi. » Il a parlé ainsi seulement pour que l’humanité (c’est-à-dire l’homme ainsi que la femme) puisse vivre une vie normale sous la domination de l’Éternel, et pour que la vie de l’humanité puisse avoir une structure et ne sombre pas dans le désordre. Par conséquent, l’Éternel a élaboré des règles appropriées aux agissements de l’homme et de la femme, mais cela ne concernait que l’ensemble des êtres créés vivant sur terre et n’avait aucun rapport avec la chair incarnée de Dieu. Comment Dieu pourrait-Il être identique aux êtres qu’Il avait créés ? Ses paroles ne s’adressaient qu’à l’humanité appartenant à Sa création ; Il a établi des règles pour l’homme et la femme afin que l’humanité puisse vivre une vie normale. Au commencement, quand l’Éternel a créé l’humanité, Il a fait deux genres d’êtres humains, l’homme et la femme, et donc Sa chair incarnée a aussi été différenciée en homme et en femme. Il n’a pas décidé de Son œuvre en se basant sur les paroles qu’Il a adressées à Adam et Ève. Les deux fois où Il a pris chair ont été entièrement déterminées suivant Sa pensée à l’époque où Il a d’abord créé l’humanité, c’est-à-dire qu’Il a accompli l’œuvre de Ses deux incarnations en se basant sur l’homme et la femme avant qu’ils ne soient corrompus. Si l’humanité prenait les paroles adressées par l’Éternel à Adam et Ève qui avaient été séduits par le serpent, et les appliquait à l’œuvre de l’incarnation de Dieu, Jésus n’aurait-Il pas aussi à aimer Sa femme comme Il le devrait ? Ainsi, Dieu serait-Il toujours Dieu ? Et de ce fait, serait-Il encore capable d’accomplir Son œuvre ? Si l’incarnation de la chair de Dieu en femme était une erreur, alors la création de la femme par Dieu n’aurait-elle pas été aussi une erreur d’extrême importance ? Si l’homme croit encore qu’il serait erroné que Dieu soit incarné en femme, alors Jésus, qui ne S’est pas marié et était donc incapable d’aimer Sa femme, ne serait-Il pas autant dans l’erreur que l’incarnation actuelle ? Puisque tu utilises les paroles adressées par l’Éternel à Ève pour mesurer la vérité de l’incarnation de Dieu de nos jours, tu dois utiliser les paroles de l’Éternel adressées à Adam pour juger le Seigneur Jésus qui S’est fait chair à l’ère de la Grâce. Ces deux choses ne sont-elles pas identiques ? Puisque tu prends la mesure du Seigneur Jésus d’après l’homme qui n’avait pas été séduit par le serpent, alors tu ne dois pas juger la vérité de l’incarnation d’aujourd’hui d’après la femme qui avait été tentée par le serpent. Cela serait injuste ! Mesurer Dieu de cette façon prouve que tu n’as pas de raison. Lorsque l’Éternel S’est fait chair à deux reprises, le genre de Sa chair était lié à l’homme et à la femme qui n’avaient pas été séduits par le serpent ; Il S’est fait chair à deux reprises d’après l’homme et la femme qui n’avaient pas été séduits par le serpent. Ne croyez pas que la masculinité de Jésus était la même que celle d’Adam qui a été séduit par le serpent. Il n’y a aucun rapport entre les deux ; ce sont des hommes de nature différente. Il est certain que la masculinité de Jésus ne prouve pas qu’Il soit le chef de toutes les femmes sans être aussi celui de tous les hommes. N’est-Il pas le Roi de tous les Juifs (aussi bien les hommes que les femmes) ? Il est Dieu Lui-même, pas seulement le chef de la femme, mais aussi le chef de l’homme. Il est le Seigneur de toutes les créatures et le chef de toutes les créatures. Comment pourrais-tu déterminer la masculinité de Jésus comme étant le symbole du chef de la femme ? Cela ne serait-il pas un blasphème ? Jésus est un homme qui n’a pas été corrompu. Il est Dieu ; Il est Christ ; Il est le Seigneur. Comment pourrait-Il être un homme comme Adam qui a été corrompu ? Jésus est la chair portée par l’Esprit très saint de Dieu. Comment pourrais-tu dire qu’Il est un Dieu qui possède la masculinité d’Adam ? Dans ce cas, toute l’œuvre de Dieu n’aurait-elle pas été erronée ? L’Éternel aurait-Il été capable d’incorporer dans Jésus la masculinité d’Adam qui a été séduit par le serpent ? L’incarnation du temps présent n’est-elle pas un autre exemple de l’œuvre de Dieu incarné qui est différent de Jésus par Son genre, mais semblable à Lui par Sa nature ? Oses-tu toujours dire que Dieu incarné ne peut pas être une femme parce que la femme a été la première à être séduite par le serpent ? Oses-tu toujours dire que, puisque la femme est très impure et qu’elle est la source de la corruption de l’humanité, Dieu ne peut absolument pas prendre chair en femme ? Oses-tu encore maintenir que « la femme doit obéir à l’homme et ne doit jamais manifester ou représenter directement Dieu » ?

Extrait de « Les deux incarnations sont l’accomplissement de la signification de l’incarnation», dans La Parole apparaît dans la chair

Si Dieu était seulement incarné comme un homme, les gens Le définiraient comme un homme, comme le Dieu des hommes, et ne croiraient jamais qu’Il est le Dieu des femmes. Alors, les hommes croiraient que Dieu est du même sexe que les hommes, que Dieu est la tête des hommes. Et les femmes, alors ? Cela est injuste. N’est-ce pas un traitement préférentiel ? Si tel était le cas, alors tous ceux que Dieu a sauvés seraient des hommes comme Lui et il n’y aurait pas de salut pour les femmes. Quand Dieu a créé l’humanité, Il a créé Adam et Il a créé Ève. Il n’a pas créé seulement Adam, mais Il a créé l’homme et la femme, tous les deux, à Son image. Dieu n’est pas seulement le Dieu des hommes : Il est aussi le Dieu des femmes.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3)», dans La Parole apparaît dans la chair

Si seulement l’œuvre de Jésus avait été réalisée sans être complétée par l’œuvre à cette étape des derniers jours, l’homme s’accrocherait pour toujours à la notion que seul Jésus est le Fils unique de Dieu, c’est-à-dire que Dieu n’a qu’un seul fils, et que quiconque vient ensuite sous un autre nom ne serait pas le Fils unique de Dieu, encore moins Dieu Lui-même. L’homme a la notion que quiconque sert de sacrifice d’expiation ou exerce le pouvoir au nom de Dieu et rachète toute l’humanité est le Fils unique de Dieu. Certains croient que tant que Celui qui vient est un homme, Il peut être considéré comme le Fils unique de Dieu et le représentant de Dieu. Certains mêmes disent que Jésus est le Fils de l’Éternel, Son Fils unique. De telles notions ne sont-elles pas exagérées ? Si cette étape de l’œuvre n’était pas réalisée à l’ère finale, alors l’humanité entière serait voilée par une ombre d’obscurité en ce qui concerne Dieu. Si tel était le cas, l’homme se considérerait comme supérieur à la femme et les femmes ne seraient jamais capables de garder la tête haute, et alors pas une seule femme ne pourrait être sauvée. Les gens croient toujours que Dieu est un homme et, de plus, qu’Il a toujours méprisé la femme et ne lui accorderait pas le salut. Si tel était le cas, ne serait-il pas vrai que toutes les femmes, qui ont été créées par l’Éternel et qui ont aussi été corrompues, n’auraient jamais la possibilité d’être sauvées ? Alors, n’aurait-il pas été inutile pour l’Éternel d’avoir créé la femme, c’est-à-dire, d’avoir créé Ève ? Et la femme ne périrait-elle pas pour l’éternité ? Pour cette raison, l’étape de l’œuvre des derniers jours doit être entreprise afin de sauver l’humanité entière, pas seulement la femme. Il serait vraiment idiot celui qui penserait que Dieu sauverait seulement la femme s’Il s’incarnait en femme !

Extrait de « Les deux incarnations sont l’accomplissement de la signification de l’incarnation», dans La Parole apparaît dans la chair

Jésus et Moi venons d’un seul Esprit. Même si Nous ne sommes pas liés dans Notre chair, Notre Esprit est un ; même si le contenu de ce que Nous faisons et l’œuvre que Nous assumons ne sont pas identiques, Nous sommes semblables en essence ; Notre chair revêt des apparences différentes, mais cela est dû au changement d’ère et aux exigences différentes de Notre œuvre ; Notre ministère n’est pas similaire, donc l’œuvre que Nous façonnons et le tempérament que Nous révélons à l’homme sont également différents. C’est la raison pour laquelle ce que l’homme voit et comprend en ce jour est différent de ce qu’il en était dans le passé ; il en est ainsi en raison du changement d’ère. Malgré toutes les différences de genre et d’apparence de Leur chair, et bien qu’Ils ne proviennent pas de la même famille, encore moins de la même période, Leur Esprit est quand même un. Bien que Leur chair ne partage ni lien de sang ni lien de parenté de quelque genre que ce soit, on ne peut nier qu’Ils sont la chair incarnée de Dieu à deux époques différentes. Qu’Ils soient la chair incarnée de Dieu est une vérité irréfutable, même s’Ils ne sont pas de la même lignée et ne partagent pas un langage humain commun (l’un était un homme qui parlait la langue des Juifs et l’autre une femme qui parle exclusivement le chinois). C’est pour ces raisons qu’Ils ont vécu dans des pays différents pour réaliser l’œuvre qu’il incombe à chacun de réaliser, et aussi à des époques différentes. Bien qu’Ils soient le même Esprit, possèdent la même essence, il n’y a absolument pas de ressemblance parfaite dans l’enveloppe extérieure de Leur chair. Tout ce qu’Ils partagent est la même humanité, mais en ce qui concerne l’apparence de Leur chair et les circonstances de Leur naissance, Ils sont différents. Ces éléments n’ont pas d’impact sur Leur œuvre respective ou sur la connaissance de l’homme à Leur sujet, car en fin de compte, Ils sont le même Esprit et personne ne peut Les séparer. Même s’Ils ne sont pas liés par le sang, Leur être entier est pris en charge par Leur Esprit qui leur assigne une œuvre différente à des périodes différentes et assigne Leur chair à des lignées différentes. L’Esprit de l’Éternel n’est pas le père de l’Esprit de Jésus et l’Esprit de Jésus n’est pas le fils de l’Esprit de l’Éternel. Ils sont un seul et même Esprit. De la même façon, le Dieu incarné d’aujourd’hui et Jésus ne sont pas lés par le sang, mais Ils sont un ; c’est parce que Leur Esprit est un. Dieu peut réaliser l’œuvre de miséricorde et de bonté, ainsi que celle du jugement juste et du châtiment de l’homme, et celle appelant la malédiction sur l’homme ; et finalement, Il peut réaliser l’œuvre de la destruction du monde et de la punition des méchants. Ne fait-Il pas tout cela Lui-même ? Cela n’est-il pas la toute-puissance de Dieu ?

Extrait de « Les deux incarnations sont l’accomplissement de la signification de l’incarnation», dans La Parole apparaît dans la chair

Dieu n’est pas seulement le Saint-Esprit, cet Esprit, l’Esprit sept fois intensifié, l’Esprit qui englobe tout, mais aussi une personne, une personne ordinaire, une personne exceptionnellement ordinaire. Il n’est pas seulement homme, mais aussi femme. Ils sont semblables en ce qu’Ils sont tous deux nés de l’homme, et différents en ce que l’un est conçu du Saint-Esprit et l’autre est né d’un être humain, mais provenant directement de l’Esprit. Ils sont semblables en ce que les deux chairs incarnées de Dieu accomplissent l’œuvre de Dieu le Père, et différents en ce que l’un accomplit l’œuvre de la rédemption et l’autre réalise l’œuvre de la conquête. Les deux représentent Dieu le Père, mais l’un est le Seigneur de la rédemption débordant de bonté et de miséricorde, et l’autre est le Dieu de la justice rempli de colère et de jugement. L’un est le Commandant suprême chargé de lancer l’œuvre de la rédemption, et l’autre est le Dieu juste chargé d’accomplir l’œuvre de la conquête. L’un est le Début, et l’autre est la Fin. L’un est la chair sans péché, l’autre est la chair qui complète la rédemption, continue l’œuvre, et n’appartient jamais au péché. Ils sont tous deux le même Esprit, mais Ils habitent des chairs différentes et sont nés à des endroits différents. Et Ils sont séparés par plusieurs milliers d’années. Pourtant, toute Leur œuvre est mutuellement complémentaire, jamais antagoniste, et peut être évoquée dans le même souffle. Les deux sont des personnes, mais l’un est un petit garçon et l’autre est une fillette. Pendant toutes ces nombreuses années, ce que les gens ont vu, ce n’est pas seulement l’Esprit et pas seulement un homme, quelqu’un de sexe masculin, mais aussi beaucoup de choses qui ne cadrent pas avec les idées humaines, et donc ils ne sont jamais en mesure de Me comprendre entièrement. Ils continuent de croire en Moi à moitié et de douter de Moi à moitié, comme si J’existe bel et bien et qu’en même temps Je suis un rêve irréel. C’est pourquoi, à ce jour, les gens ne savent toujours pas ce que Dieu est. Peux-tu réellement Me cerner en une simple phrase ? Oses-tu vraiment dire que « Jésus n’est nul autre que Dieu et que Dieu n’est nul autre que Jésus » ? As-tu réellement l’audace de dire que « Dieu n’est nul autre que l’Esprit et que l’Esprit n’est nul autre que Dieu » ? Es-tu à l’aise de dire que « Dieu est juste une personne vêtue de chair » ? As-tu vraiment le courage d’affirmer que « l’image de Jésus est simplement la grande image de Dieu » ? Es-tu en mesure d’expliquer en détail le tempérament et l’image de Dieu sur la base de tes dons pour la parole ? Oses-tu réellement dire que « Dieu créa l’homme seulement, pas la femme, à Sa propre image » ? Si tu le dis, alors aucune femme ne ferait partie de Mes élus et encore moins les femmes ne seraient un genre au sein du genre humain. Maintenant, sais-tu vraiment ce que Dieu est ? Dieu est-Il un humain ? Dieu est-Il Esprit ? Dieu est-Il réellement un homme ? Jésus est-Il le seul à pouvoir achever l’œuvre que Je veux réaliser ? Si tu choisis seulement l’un des éléments susmentionnés pour cerner Mon essence, alors tu seras un fidèle croyant excessivement ignorant. Si J’œuvre comme chair incarnée une et une seule fois, pourras-tu Me circonscrire ? Peux-tu réellement Me comprendre à fond d’un seul coup d’œil ? Peux-tu réellement Me cerner entièrement seulement sur la base de ce à quoi tu as été exposé durant toute ta vie ? Et si Je réalise une œuvre similaire lors de Mes deux incarnations, comment Me percevras-tu ? Pourrais-tu Me laisser cloué sur la croix pour toujours ? Dieu peut-Il être aussi simple que tu le dis ?

Extrait de « Quelle est ta compréhension de Dieu ?», dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 7. Vous dites que le Seigneur Jésus est revenu dans la chair sous la forme d’une personne de la Chine. Nous ne pouvons pas l’accepter. D’après ce qui est écrit dans la Bible, le Seigneur Jésus est reparti sous la forme d’un Juif, donc nous croyons que le Seigneur, dans les derniers jours, devrait aussi revenir sous la forme d’un Juif. Comment pourrait-Il venir sous la forme d’une personne de la Chine?

Suivant: 1. Nous croyons que le jugement du grand trône blanc fait référence à une grande table installée dans les cieux par Dieu, chacun s’agenouillant au sol pour confesser les péchés qu’il a commis au cours de sa vie, après quoi Dieu détermine s’il entrera au royaume des cieux ou s’il descendra en enfer. Tandis que vous, vous témoignez que Dieu est venu sur terre dans la chair et qu’Il exprime la vérité et accomplit l’œuvre du jugement de Dieu des derniers jours. Pourquoi cela diffère-t-il de notre propre vision? En quoi consiste exactement le jugement de Dieu des derniers jours?

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Question (2) : Nous croyons, en ayant la foi et en suivant le Seigneur, nous pouvons obtenir la vie éternelle. La parole du Seigneur confirme ceci : Jésus lui dit : « Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais » (Jean 11:25-26). « Mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle » (Jean 4:14). Ces versets sont la promesse du Seigneur Jésus. Le Seigneur Jésus peut nous accorder la vie éternelle, le chemin du Seigneur Jésus est le chemin vers la vie éternelle. Et la Bible dit aussi, « Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui » (Jean 3:36). Le Seigneur Jésus, pas le Fils de l’homme, n’est-Il pas Christ ? En croyant en le Seigneur Jésus, Mais tu certifies que le Christ des derniers jours nous amènera sur le chemin vers la vie éternelle. Je ne comprends pas bien ceci, nous suivons tous le Seigneur Jésus-Christ. Pourquoi n’est-ce pas suffisant pour obtenir le chemin vers la vie éternelle ? Pourquoi donc devons-nous aussi accepter les paroles et l’œuvre de Christ des derniers jours ?

Réponse :Le Seigneur Jésus est Dieu fait chair, est l’apparition de Dieu. Le Seigneur Jésus a dit, « Et quiconque vit et croit en moi ne...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre